Adrien II

Adrien (ou Hadrien), fils de Tarare, naît en 792 à Rome, dans une famille qui a déjà donné deux papes à l'Église : Etienne IV et Sergius II.
Le cardinal Adrien est élu en novembre 867, après avoir refusé deux fois le pontificat. Il est intronisé le 14 décembre.
Adrien II, père d'une fille, a été marié avant d'entrer dans les ordres.
Il déplore le rattachement de la Bulgarie à l'Église grecque ; par contre la Moravie, convertie par les saints Cyrille et Méthode, reste latine.
Il meurt le 14 décembre 872 et laisse un bon souvenir en raison de son désintéressement et de sa générosité pour les plus pauvres.


867. En novembre, élection du pape. 14 décembre, intronisation du pape ; pendant les cérémonies du sacre, le duc de Spolète, Lambert Ier, entre dans Rome pour la piller : il est aussitôt excommunié, et l'empereur lui retire son duché.

868. Les oncles de Lothaire II envisagent de déposer ce dernier (à cause de son divorce) et de se partager son royaume (d’autant plus tentant qu’il a été agrandi d’une partie des possessions de Charles de Provence à la mort de ce dernier en 863 : Lyonnais, Viennois, Vivarais et pays d’Uzès) ; Lothaire part en Italie, espérant un arbitrage favorable du pape, en vain ; cependant, Adrien lève l'excommunication dont il était frappé pour avoir répudié sa femme ; Lothaire meurt sur le chemin du retour, à Plaisance : le problème de la succession sera réglé par le traité de Meersen (870). 11 mai, à Dunhuang en Chine, impression, par Wan Jie, du premier livre : une édition xylographique (procédé de gravure sur bois) du "Sutra de diamant", le plus ancien livre-rouleau imprimé conservé.

869. 14 février, un an après la reconnaissance par Rome de la nouvelle Église slavonne de Moravie, le pape nomme Méthode archevêque de Sirmium. 24 avril, Hincmar de Laon, accusé de violences envers ses diocésains et d'infidélité envers le roi, comparaît devant le concile de Verberie en Picardie (auquel souscrit Jean Ier l'évêque de Cambrai et d’Arras) ; il en appelle au pape et n'est pas condamné, mais enfermé quelques temps. 25 mai, le roi Salomon de Bretagne paye un tribut aux Vikings d'Hasting pour qu'ils se retirent, à Avessac, sur la Vilaine. En juin, à Rome, un synode condamne Photius sans l'entendre et le dépose ainsi que ceux qu'il avait ordonnés. 8 août, mort de Lothaire II : ses possessions sont occupées par son oncle Charles II le Chauve, mais cette acquisition est contestée par Louis le Germanique, son autre oncle, et Louis II le Jeune, frère et héritier de Lothaire II. 5 septembre, début de la révolte des esclaves noirs Zandj en Irak à Bassora (fin en 883) ; les esclaves noir des plantations de canne à sucre se révoltent à l'appel d'un Zaïdite, Ali ben Mohammed al Alawi. 9 septembre, à Metz, Charles le Chauve est couronné roi de Lotharingie par l'archevêque Hincmar. A l'automne, expédition d'Hugues l'Abbé contre les Normands de l'embouchure de la Loire. 5 octobre au 5 novembre, quatrième concile de Constantinople ;  le canon 3 redit la légitimité du culte des images : « nous peignons en outre des images des saints anges, comme la divine Écriture les présente par des mots » ; le canon 11 condamne la "trichotomie" (l'homme est composé d'un corps, d'une âme et d'un esprit) au profit de la "dichotomie" (l'homme est composé d'un corps et d'une âme).

870. 22 janvier, à Nimègue où il se trouve pour négocier avec le chef Viking Roric, Charles le Chauve épouse Richilde, sœur de Boson de Provence. 12 et 28 février, quatrième concile de Constantinople : la dernière session interdit toute fonction ecclésiastique à Photios et aux prêtres ordonnés par lui. En juin, Charles le Chauve réunit une diète synodale à Attigny où il reçoit des envoyés de son frère Louis le Germanique pour négocier le partage de la Lotharingie ; son fils Carloman, qui s'est révolté et a renoncé à la vie religieuse, est emprisonné à Senlis et ses abbayes lui sont confisquées. 8 août, le Traité de Meersenpartage le territoire entre Louis le Germanique et Charles le Chauve. Malte tombe aux mains des Arabo-berbères ; la population se convertit pour ne pas être emmenée en esclavage ; l’île devient la plaque tournante de la traite des esclaves. 26 septembre, Louis le Germanique convoque un concile à Cologne, présidé par Liutbert de Mayence, qui symbolise l'union des Églises de Saxe et de Lotharingie ; des envoyés du pape Adrien II réclament en vain la Lotharingie pour l'empereur Louis II d'Italie. 19 octobre, Charles le Chauve est à Saint-Denis ; il rassemble des troupes puis marche sur Lyon et Vienne. 20 novembre, Bataille de Thetford : le viking Iva, qui a envahi l'Est-Anglie et mis le pays à feu et à sang, vainc le roi Edmond et le massacre : le royaume d'Est-Anglie passe tout entier sous la domination danoise. Louis le Germanique tient une assemblée générale à Ratisbonne pour célébrer la victoire de son fils Carloman sur les Moraves ; Rastislav, roi de Grande-Moravie détrôné par son neveu Svatopluk, prince de Nitra, et livré aux Francs, est jugé par l'assemblée qui le condamne à mort ; Louis le Germanique le fait énucléer et jeter en prison où il meurt ; Méthode est traduit devant un synode présidé par l'archevêque de Salzbourg et condamné à être enfermé dans un monastère bavarois où il restera jusqu'en 873. 24 décembre, les troupes de Charles le Chauve entrent à Vienne ; Girart de Roussillon est destitué au profit de Boson V de Provence.

871. En février, une importante flotte grecque reprend Bari aux Sarrasins (sur la côte ouest, le pape se résout à payer tribut pour éviter un second raid contre Rome, et les Sarrasins de Tarente prennent le relais de ceux de Bari : en 880, une seconde expédition byzantine démantèlera cette base). Concile à Douzy dans les Ardennes auquel souscrit Jean Ier l'évêque de Cambrai et d’Arras. Les Vikings prennent Londres et obligent Alfred le Grand, roi de Wessex, à acheter la paix. En Irak, les esclaves noirs révoltés pillent Bassorah. Le pape est en conflit avec Hincmar de Reims et Charles le Chauve, à propos de l'évêque, Hincmar de Laon, neveu de Hincmar de Reims, déposé par un concile local.

872. Les Sarrasins envahissent la Castille, dévastent la région et arrivent au monastère de Cardefia dont ils tuent les 200 moines. 14 décembre, mort du pape.


Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 21/10/2017

ACCES AU SITE