Agapet ou Agapit Ier

Agapet (ou Agapit), en latin Agapetus ou Agapitus, fils du prêtre Gordianus tué lors des émeutes du temps de Symmaque, est Romain.
Pontificat du 13 mai 535 au 22 avril 536 (+).
Son premier acte officiel est de faire brûler, en présence des assemblées du clergé, l'anathème que Boniface II prononça contre son rival Dioscurus.
Agapet établit les processions du dimanche.
Il va à Constantinople pour tenter de dissuader Justinien de libérer l’Italie des Ostrogoths et de le réconcilier avec le roi goth Théodat.
Il dépose et anathématise Anthime, évêque de Trébizonde, monté illégalement sur le siège de Constantinople et entaché des doctrines d’Eutychès et de Sévère ; à sa place, il sacre et intronise le nouvel évêque de Constantinople (fait unique dans l'histoire de l'Église), le pieux prêtre Ménas.
Il meurt subitement lors de son séjour à Constantinople.
Saint Agapet Ier est fêté le 22 avril ou le 20 septembre.
Dicton : Pour Saint-Agapit, si tu ne veux pas suer, enlève tes habits.

"Pape, qui agit avec force pour la libre élection de l’évêque de Rome par le clergé de la Ville et pour qu’on observe partout des statuts de l’Église. Puis envoyé en mission à Constantinople, auprès de l’empereur, par Théodoric (ou Théodat, ndlr) roi des Goths, il confirma la foi orthodoxe, ordonna Ménas évêque de cette ville, et là même reposa dans la paix." 1


535. 13 mai, début du pontificat d'Agapet ; le 1er acte de son pontificat est de réhabiliter l'antipape Dioscore en faisant brûler la bulle de Boniface II qui anathématisait ce dernier (ce qui amènera certains à considérer Dioscore comme pape légitime). Théodat (Theodehad), le nouveau roi des Ostrogoths, étrangle sa femme, la reine Amalasonte, fille de Théodoric le Grand (+ 526) ; cet assassinat déclenche une guerre civile et donne un prétexte à Justinien pour faire envahir l'Italie : le général byzantin Bélisaire commence la guerre contre les Ostrogoths en s'emparant de la Sicile. Hommes et femmes sont égaux devant la loi dans l'Empire byzantin. La première cloche d'église venant d'Afrique du Nord arrive en Europe. Sous l’influence de sa femme Théodora, Justinien se montre tolérant pour les monophysites et permet à l’un d’entre eux, Anthime, de devenir patriarche de Constantinople. 8 novembre, concile d'Arvernis (Clermont) ; Ilère (ou Hilaire) l'évêque de Gévaudan, y souscrit en compagnie de quinze autres évêques dont Césaire d'Arles, Gal de Clermont, Nizier de Trèves et Venance de Viviers ; 16 décrets : le second canon rappelle que la dignité épiscopale doit être accordée en fonction des mérites et non à la suite d'intrigues et que l'évêque sera librement élu par le clergé et le peuple, avec le consentement du métropolitain ; il est interdit aux chrétiens de prendre des repas en commun avec les Juifs et de se marier avec eux ; la célébration du sabbat est proscrite ; il est interdit aux juifs de devenir juges.

535-536. Refroidissement à partir de 535 dans l'hémisphère nord à cause d'un voile de poussière provoqué par l'explosion du volcan Krakatoa en février. Parmi les multiples effets, des perturbations climatiques, des récoltes désastreuses et des famines dans le monde entier.

536. En février, arrivée du pape à Constantinople. Agapet demande à Anthime (que soutient l'impératrice) de faire une profession écrite de sa foi, ce qu'il refuse. A Justinien qui le menace de bannissement, Agapet répond : "Avec un ardent désir, je suis venu contempler Justinien, l'empereur chrétien. A sa place, je trouve un Dioclétien dont les menaces, cependant, ne me terrifient pas". 22 avril, Constantinople, mort subite d'Agapet après qu'il a déposé le patriarche Anthime (13 mars) et sacré Ménas à sa place : son corps est ramené dans un cercueil de plomb à Saint-Pierre de Rome.


Note
1 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/997/Saint-Agapit-Ier.html

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 26/04/2018

ACCES AU SITE