Benoît VIII

Théophylacte II de Tusculum, né dans le Latium, laïc, cardinal de Porto, est élu pape le 18 mai 1012 par la faction de la noblesse romaine (comtes de Tusculum), hostile à la famille Crescentius ; il choisit le nom de "Benoît" et est intronisé le 21.
Combatif, Benoît VIII chasse les Sarrasins de Sardaigne et s'impose à la famille ennemie des Crescentii.
Pape zélé pour la réforme de l'Église.
Il rend des ordonnances contre le mariage et le concubinage des clercs.
Il interdit le duel aux ecclésiastiques.
Il confirme le culte de l’ermite Siméon de Padolirone (+ 1016) : dans sa bulle adressée au comte de Mantoue apparaît, pour la première fois, le terme "canonizare" (canoniser).
Il meurt le 9 avril 1024.

On lui reproche plusieurs actes de cruauté :
- suite à un tremblement de terre à Rome, il fit décapiter des Juifs tenus pour responsables du séisme.
- il aurait fait trancher la tête de l'épouse d'un roi sarrasin vaincu 1.


1012. 18 mai, élection du pape qui triomphe de l'antipape Grégoire VI qui ne peut se maintenir à Rome et part en Allemagne chercher le soutien d'Henri II (en vain) ; son frère Romanus - Romain - (futur pape Jean XIX) s'empare du pouvoir civil et exerce le pouvoir temporel. L’empereur Henri II ordonne l’expulsion des Juifs de Mayence : certains sauvent leur vie et leurs biens en adoptant le christianisme.

1014. 14 février, Benoît VIII sacre Henri II de Saxe "Rex Romanorum" (roi des Romains) et lui donne un globe d’or, surmonté d’une croix, devenu un des emblèmes de l’Empire ; à cette occasion, il introduit le Filioque au Credo ; Henri II confirme le privilège ottonien (pouvoir temporel du pape sur ses Etats). 23 avril, les Irlandais commandés par leur roi, Brian Boru, stoppe l’avancée des Vikings à la Bataille de Clontarf ; Brian Boru meurt le jour même, assassiné sous sa tente. 29 juillet, Bataille de la Passe de Kleidion, les Byzantins écrasent les Bulgares ; l’empereur Basile II les fait aveugler sauf 1% qui n’est qu’éborgné pour pouvoir ramener les survivants au tsar Samuel. Le calife de Bagdad, Al Qadir, fait détruire l'église de la Résurrection à Jérusalem ; il fait proclamer par des hérauts que toute la population chrétienne est obligée de se convertir ; il interdit aux chrétiens assyriens de monter à cheval, de porter des bagues et de porter des croix en métal.

1015. 22 avril, Robert II le Pieux annexe le comté de Dreux ; le comte Rainard, à qui on reproche de protéger les Juifs, se réfugie chez son allié Eudes II de Blois et négocie un compromis : il continue d'exercer sa charge comtale et à sa mort le Sénonais sera rattaché au domaine royal (1055). 15 juillet, guerre civile en Russie à la mort de Vladimir Ier ; début du règne de Sviatopolk Ier le Maudit, prince de Kiev, qui fait assassiner son demi-frère Boris le 24 et son demi-frère Gleb le 5 septembre. Début de la construction de la cathédrale de Strasbourg ; création de la loge des tailleurs de pierre de la cathédrale de Strasbourg.

1016. En Europe, l’Eglise proclame la Paix de Dieu. Robert le Pieux achève la conquête de la Bourgogne commencée en 1003. Benoît, à la tête des troupes, repousse une invasion de Sarrasins qui s'étaient emparés de Luni (Luna) en Toscane. Des Normands, recrutés par le pape et les princes lombards, participent aux luttes de Melo contre les Byzantins.

Vers 1017. Le catharisme, apparu en Limousin, gagne l’Aquitaine. La secte druze s’installe en Syrie.

1017. Pise et Gênes, unies, chassent les Maures de la Sardaigne qu'ils occupaient depuis 1005.

1019. En France, raids sarrasins contre les Iles du Lérins et Narbonne. Mahmud, chef militaire turc, rentre à Ghazni (Afghanistan) avec un butin énorme, fruit du pillage des temples indiens, et 53 000 esclaves.

Vers 1020. Le catharisme s’étend dans le comté de Toulouse et dans le midi.

1020. Le pape rend visite à Henri II à Bamberg ; ils célèbrent Pâques ensemble ; Benoît consacre la cathédrale Saint-Etienne ; l'empereur offre à Rome la ville et l'évêché moyennant une redevance annuelle d'une "haquenée" (petit cheval pour les dames, ndlr) "blanche" et de cent livres d'argent.

1021 à 1040. Période de famine en Europe, notamment en France, surtout en Bourgogne (cas d’anthropophagie).

1022. En mars, l’archevêque de Cologne Pilgrim descend le long de la côte tyrrhénienne pour soumettre le Mont-Cassin et Capoue : l'abbé du Mont-Cassin Atenolfo, partisan des Grecs, s'enfuit et se noie dans l'Adriatique le 30 mars ; le prince de Capoue, Pandulf IV est capturé et amené en Allemagne. Avril-juin, l'empereur Henri II assiège en vain la forteresse byzantine de Troia, défendue par le catapan Basil Boiannes. 1er août, synode de Pavie, le pape interdit le mariage et le concubinage des clercs. 28 décembre, à Orléans, condamnées au bûcher par un concile, 14 bogomiles (des clercs et des nobles) sont brûlés devant le roi Robert II le Pieux et la reine (peu avant des hérésies similaires avaient été punies par le feu en Espagne et en Italie).

1023. Au concile de Poitiers, discussion sur le rang qu’on doit donner à st Martial dans les litanies. A Beauvais, synode sur la Paix de Dieu.

1024. Au Mont Saint-Michel, achèvement de l’abbatiale. 9 avril, mort du pape Benoît VIII.


Note
1 Les crimes des papes, depuis S. Pierre jusqu'à Pie VI écrit par Louis de la Vicomterie de Saint-Samson, Louis Marie Prudhomme, Bureau des Révolutions de Paris, 1792.

Sources


Liste des papes.


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 21/04/2017

ACCES AU SITE