Boniface IV

Boniface naît à Valéria, au pays des Marses, vers 550 ; son père, Jean, est médecin.
Moine bénédictin, il est élu pape le 8 septembre 608 ; il est intronisé le 15.
Boniface IV transforme le Panthéon païen en église et sa maison familiale de Rome en monastère.
Il décide que les moines peuvent être ordonnés prêtres et exercer pleinement le ministère sacerdotal.
Il équilibre les relations pontificales entre les Francs, les Anglais et l'Empire germanique.
Le culte de saint Boniface IV, fêté le 8 mai, se répandit grâce au pape Boniface VIII qui avait beaucoup d'admiration pour sa vie et son oeuvre 1.


608. 8 septembre, élection du pape. 15 septembre, intronisation du pape.

609. Lundi 22 décembre, le 27e jour du mois de Ramadan, l’ange Gabriel apparaît à Muhammad, au cours de sa retraite spirituelle à Hira, une grotte dans la montagne d’Arafa à la Mecque.

610. Avril/mai : le roi des Wisigoths Wittéric est assassiné à Tolède par une faction catholique au cours d'un banquet ; Gundemar, duc de Narbonne, est proclamé roi. 13 mai, dans son effort pour christianiser les traditions païennes, Boniface IV transforme le Panthéon de Rome (temple dédié à tous les dieux que lui a donné en 609 l’empereur byzantin Phocas) en église, consacrée à « Sainte Marie de tous les saints martyrs », qui prendra ensuite le nom de Notre-Dame des Martyrs ; le pape y fait transporter toutes les reliques des martyrs des catacombes romaines soumises régulièrement au pillage et institue une "fête de tous les martyrs" chaque 13 mai. A Rome, un synode d’évêques décrète "que l’on pouvait élever à la dignité sacerdotale les moines qui avaient les qualités requises, et que rien n’empêchait de les employer au ministère de lier et délier". Loup (ou Leu), évêque d’Orléans, étant à Sens, au moment du siège de cette ville par Clotaire II, le roi de Neustrie, jette l’alarme parmi les assiégeant, en faisant sonner les cloches de l’église de Saint-Etienne : l’armée de Clotaire, épouvantée, prend la fuite. Thibert II d'Austrasie envahit l'Alsace, possession de son frère Thierry II ; une assemblée générale convoquée à Selz doit fixer les limites des deux royaumes ; Thibert s'y rend avec une forte armée ; Thierry, qui n'a amené que 10 000 hommes (sic) est contraint de céder l'Alsace à son frère ; il perd aussi le Toulois, la Champagne de Troyes, le Saintois, et le Thurgau au-delà du Jura. En septembre, soulèvement sanglant des Juifs à Antioche ; le patriarche Anastase est tué. 4 octobre, le général Héraclius prend le pouvoir à Constantinople en renversant le tyran Phocas qui est massacré par la foule le 5 ; Héraclius Ier, couronné empereur d’Orient le 6 par le patriarche Sergius, prend le premier le titre de basileus (roi) et impose le grec comme langue officielle.

612. Les Perses prennent Césarée.

613. Au printemps, Clotaire II, fils de Chilpéric Ier et de Frédégonde, roi de Neustrie, bat l’armée austro-burgondienne, fait périr Brunehaut la reine d’Austrasie et ses fils, et égorger tous ceux qui descendent de Clovis : il devient le seul roi des Francs.

613-877. Le Velay est réuni au domaine royal : mérovingiens et carolingiens nomment des comtes ; le sanctuaire marial du Puy-en-Velay (43) est célèbre : sa "pierre des fièvres" sera fréquentée par les musulmans d’Espagne.

614. En Italie, Colomban fonde la communauté de Bobbio. 5 mai, les Perses du roi Chosroès II (ou Khosro), avec la complicité des juifs (dit-on), prennent Jérusalem, endommagent gravement le Saint-Sépulcre et s’emparent de la Vraie Croix ; le patriarche est emmené en captivité, 35 000 habitants sont vendus comme esclaves ; à Bethléem, les Perses sont frappés par la représentation, au fronton de la basilique de la Nativité, des Mages dont le costume leur rappelle celui de leurs ancêtres, et ils épargnent l’édifice alors que les autres églises sont détruites ; l’empereur byzantin Héraclius Ier vaincra les Perses à Ninive en 627 et ramènera la Vraie Croix à Jérusalem le 21 mars 630. 10 octobre, le concile de Paris (79 évêques dont Bertrand l'évêque du Mans, Loup l'évêque de Sens, Maimboeuf l'évêque d'Angers et Arige l'évêque de Lyon) condamne les abus des Mérovingiens en rappelant la liberté des élections épiscopales, les privilèges du for ecclésiastique et l'inviolabilité des biens de l’Église. 18 octobre, Edictum Chlotharii, édit de Clotaire II : la Constitutio cloteriana, qui comporte 27 articles, impose que tous les hauts fonctionnaires doivent être originaires du territoire administré, proclame la liberté des élections épiscopales (le roi se réserve après l'élection d'ordonner ou non au métropolitain de procéder à l'ordination du nouvel évêque), précise qu’en l’absence du roi, l’évêque peut condamner un juge coupable, intervient contre les abus des comtes qui cherchent à établir de nouveaux tonlieux à leur profit, défend aux Juifs d’exercer des fonctions publiques et interdit de marier les femmes contre leur gré 2 ; l'édit réserve le titre de comte à des hommes issus du comté et y possédant des biens ; cet édit, qui permet aux rois de saisir ces biens si la gestion du comte est indélicate, permettra à ceux-ci d’augmenter leur puissance en s’appuyant sur un réseau de proches 3.

615. 8 mai, mort du pape.


Vacance du Saint-Siège

615 (suite). 29 juillet, début du règne de Pacal le Grand, roi maya de Palenque (jusqu'en 683).


Notes
1 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1115/Saint-Boniface-IV.html
2 http://fr.wikipedia.org/wiki/614
3 Michel Dillange, Les Comtes de Poitou, Ducs d'Aquitaine (778-1204), Geste éditions, coll. « La Crèche », 1995, 304 p. (ISBN 2-910919-09-9), p. 66.


Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
15/09/2017
ACCES AU SITE