Boniface Ier

Boniface, fils du prêtre Iocundus, est Romain.
Prêtre lui-même, Boniface fait partie de la délégation envoyée par le pape Innocent Ier à Constantinople, près de l’empereur Arcadius (395-408), pour protester contre la déposition de Jean Chrysostome et réclamer son rétablissement (cette mission échoue au point que les envoyés du Pape ne sont même pas reçus par l’Empereur, mais Boniface y acquiert une certaine expérience de l’Orient qu'Innocent Ier mettra à profit en le chargeant de nombreuses missions).
Rappelé à Rome après la mort d'Innocent Ier (12 mars 417), il n’y arrive que peu de jours avant la mort du successeur de ce dernier, Zosime (26 décembre 418).
Il est élu, contre Eulalius, le samedi 28 décembre 418.
Agé et de santé fragile, d’un tempérament calme et pacifique, Boniface gouverne l’Eglise avec sagesse et modération.
Il exerce son autorité dans des circonstances troublées.
Il condamne les pélagiens (c’est à lui qu'Augustin d'Hippone adresse ses quatre livres Contre les Pélagiens), règle l'affaire délicate d'un évêque africain, Apiarius, qui en a appelé au Siège apostolique, intervient en Gaule à Narbonne et à Arles pour régler la situation juridique de l'évêque qui prétend exercer la primauté sur ses collègues, défend en Orient les droits traditionnels du Saint-Siège sur l'Illyricum et agit sur l'Eglise de Thessalonique.
Il a une haute conscience de sa charge : « Il n’a jamais été légitime de reconsidérer ce qui a été une fois décidé par le Siège Apostolique. »
Il meurt le 4 septembre 422 ; il est inhumé à Rome au cimetière de Maxime, sur la voie Salarienne.
Le Liber pontificalis lui attribue diverses réformes liturgiques ou canoniques.
Saint Boniface Ier est fêté le 4 septembre.

"Il fut chargé de plusieurs missions en Orient avant son élection, en particulier pour soutenir saint Jean Chrysostome qui avait été exilé. Il rencontrera d'ailleurs l'hostilité de la cour impériale de Constantinople. Son élection fut également contrée par l'empereur Honorius qui lui oppose un antipape mais, devant l'attitude de ce dernier, préfère finalement saint Boniface et le rétablit sur le siège de Pierre. Saint Boniface cherchera à rester en relation avec saint Augustin pour mieux réfuter l'hérésie pélagienne. Il intervient également la vie des Eglises de Thessalonique, Arles et Narbonne. On lui attribue plusieurs décisions liturgiques. Saint Boniface est surtout remarquable par sa prudence à ne blesser personne et par son humilité dans ses relations avec les autres évêques." 1


418. Vendredi 27 décembre, dans l’église du Latran, un collège électoral, réuni illégalement par les diacres, élit comme pape l’archidiacre Eulalius. Samedi 28 décembre, dans l’église de Théodora, Boniface est élu par un autre collège, plus large et légalement convoqué, avec l’appui de la majorité des prêtres romains ; Boniface est consacré, le lendemain, dans l’église Marcelli et conduit à Saint-Pierre, tandis qu'au Latran, l’évêque d’Ostie ordonne prêtre Eulalius.

419. 3 janvier, l’empereur d’Occident, Honorius (395-423), confirme l’élection d'Eulalius et ordonne que Boniface soit expulsé de Rome ; après que Boniface s'est réfugié au cimetière de Sainte-Félicité, une délégation va protester auprès d'Honorius qui convoque un concile pour départager les rivaux (8 février) ; le concile de Ravenne ne résolvant pas le problème, Honorius convoque un concile plus important, à Spolète, pour la Pentecôte ; en attendant, il ordonne aux deux compétiteurs de se retirer de Rome, et charge l’évêque Achille de Spolète qui n’est d’aucun parti, d’assurer les célébrations pascales : Boniface obéit ; comme Eulalius, nonobstant l'ordre impérial, est rentré à Rome le 18 mars et que, le 29 mars, il a occupé le Latran dont on a eu beaucoup de mal à le chasser, Honorius confirme par sa lettre impériale du 3 avril (reçue à Rome le 8 avril) l’élection de Boniface.

421. 8 février, l’époux de Galla Placidia, Constance III (maître de la milice depuis 411) devient Auguste (il mourra le 2 septembre). 25 mars, fondation légendaire de Venise, avec la construction de l'église de San Giacomo di Rialto. 7 juin, Théodose II épouse Eudoxie (Pulchérie a favorisé le mariage de son frère Théodose II avec la seconde Eudoxie). 6 septembre, guerre perso-romaine : victoire du général byzantin Ardaburius sur les Perses en Mésopotamie : 7 000 Perses sont faits prisonniers par les Byzantins ; ces prisonniers mourant de faim, l’évêque d'Amida, Acace, vend les vases sacrés de son église pour payer leur rançon et les libère (beaucoup deviendront chrétiens) 2 ; reconnaissant, le roi de Perse, Bharâm V, cesse de persécuter les chrétiens nestoriens de son empire et leur accorde la liberté de culte ; en 422, Acace lui est envoyé par Théodose II pour négocier la paix : conclue pour 100 ans, elle ne durera pas 20 ans. Début du règne du roi breton Salomon Ier en Grande-Bretagne.

422. Le concile d’Hippone, dépose Antoine, évêque de Tripoli ; Augustin, voyant quelque temps après qu'Antoine est dans les bonnes grâces du primat et du pape Boniface, en conçoit un tel chagrin qu’il est disposé à quitter l’épiscopat, si Antoine est rétabli sur son siège. 4 septembre, mort du pape.


Notes
1 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1791/Saint-Boniface-Ier.html
2 "Acace rassembla le clergé de son Eglise et lui dit : "Notre Dieu n’a besoin ni de patènes ni de calices. Il ne mange ni ne boit puisqu’il se suffit à lui-même. Donc, puisque notre Eglise, grâce à la générosité de ses fidèles, possède un grand nombre de vases d’or et d’argent, elle doit s’en servir pour libérer et nourrir ceux qui ont été faits prisonniers par nos soldats." Et il ordonna de faire fondre les vases et en donna la valeur pour le rachat des captifs" (Patrologie grecque n° 67). Saint Acace est fêté le 9 avril.

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 08/02/2019

ACCES AU SITE