Clément II

Suidger, comte de Morsleben et Hornburg, naît vers 1005 en Saxe.
Evêque de Bamberg et chancelier de l'empereur Henri III le Noir, il est élu pape le 24 décembre 1046 au cours du concile réuni à Sutri par l'empereur, lequel, avec l’aide de l’abbé de Cluny, Odilon, et de Pierre Damien, a fait invalider l'élection de Grégoire VI pour simonie et a chassé Sylvestre III et Benoît IX.
Vertueux, Clément II essaye de réformer l'Eglise et prend des mesures pour lutter contre la simonie et la corruption.
Le 25 décembre, jour de son sacre, il couronne Henri III puis le suit dans le Bénévent où il excommunie les habitants qui refusent d'accueillir l'empereur.
Le 9 octobre 1047, de retour d'Allemagne, il meurt au couvent de Saint-Thomas près de Pesaro (empoisonné, dit-on, avec une bougie toxique, par Benoît IX qui s’emparera pour la 3e fois du trône pontifical le 8 novembre) ; il est enterré à Bamberg où l'on a conservé son tombeau.

Le 22 octobre 1731, puis le 3 juin 1942, son tombeau fut ouvert. On découvrit qu'il était blond et mesurait près de deux mètres. Et qu'il était mort probablement de saturnisme.

Le camaldule Pierre Damien (1007-1072), conseiller de Clément II, lui a écrit : « Travaillez à relever la justice qu'on foule aux pieds avec mépris ; usez des rigueurs de la discipline ecclésiastiques pour que les méchants soient humiliés et que les humbles se reprennent à l'espérance. »


1046. 24 décembre, élection du pape. 25 décembre, le pape, qui vient d’être intronisé, couronne l’empereur Henri III et la reine Agnès ; l'empereur Henri III en profite pour s’accorder la dignité de Patricius Romanus ainsi qu’une voix prépondérante dans l’élection pontificale : toute élection papale doit avoir l’aval de l’empereur. Le synode demande au nouveau pape Clément II de purifier l’Eglise de tout mariage de prêtre. Publication d'Histoire du moine Raoul Glaber qui relate l'histoire de la Bourgogne.

1047. 3 février, l'empereur est à Capoue où il convoque les princes du sud de l'Italie, Lombards et Normands ; contre une forte somme, il rend la principauté de Capoue à Pandolf IV, au détriment de Guaimar de Salerne ; il donne l'investiture aux comtes normands Drogon de Melfi et Rainulf d'Aversa. Concile de Rome en accord avec l’empereur Henri III, le pape doit purifier l’Eglise de la simonie et de tout mariage de prêtre. Le monastère de Lérins, situé dans une île en face de Cannes, est attaqué par les Sarrasins : un groupe de moines est emmené en Espagne, partie à Tortosa et partie à Denia (les captifs doivent être vendus en Sicile, mais l’abbé de Saint-Victor de Marseille réussit à les racheter par l’intermédiaire du comte de Barcelone). 19 juillet, mort d'Humbert Ier aux Blanches Mains, gentilhomme bourguignon fondateur de maison de Savoie, comte de Savoie et de Maurienne : son fils Amédée Ier lui succède. Août, à la bataille du Val-ès-Dunes, appuyé par le roi Henri Ier, son suzerain et parrain qu'il a appelé à l'aide, Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, écrase l'armée de Gui de Brionne, duc de Bourgogne, et celle de ses vassaux entrés en rébellion. Le concile de Mayence, condamne la simonie et le mariage des prêtres. 9 octobre, mort du pape au couvent de Saint-Thomas près de Pesaro.


Note
1 http://pape.xooit.fr/t80-Biographie-de-tout-les-papes.htm

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 04/03/2017

ACCES AU SITE