Clément III

Paolo Scolari naît vers 1130 à Rome.
Cardinal-évêque de Palestrina, il est élu pape à Pise le 19 décembre 1187 et choisit le nom de Clément ; il est intronisé le 20.
Peu après son élection, il parvient à calmer les tensions entre l'Église et la population de Rome en permettant aux citoyens romains d'élire eux-mêmes leurs magistrats ; le pape garde cependant le pouvoir de choisir le gouverneur de la ville 2.
Après Grégoire VIII, Clément III fait prêcher la 3e croisade.
Il parvient à calmer les troubles causés par des élections contestées dans les diocèses de Trèves en Allemagne et de Saint-Andrews en Ecosse. Il déclare l'Eglise écossaise de la compétence du métropolitain de York et soumise directement au Saint-Siège.
Il canonise Otto de Bamberg, l'apôtre de la Poméranie (+1139), et Etienne de Thiers en Auvergne (+1124), fondateur des Ermites de Grammont.
Il fait bâtir le monastère de Saint-Laurent-hors-les-murs et restaurer le palais du Latran.
Il meurt le 27 mars 1191.

Prophétie de Malachie : De schola exiet (Il sortira de l’école).


1187. 19 décembre, à Pise, élection du pape.

1188. 1er janvier, Saladin lève le siège de Tyr défendue par Conrad de Montferrat ; une flotte sicilienne l'empêche d'assiéger Tripoli. 27 mars, Frédéric Ier Barberousse (1152-1190) lance la 3e croisade à Mayence ; il laisse en Allemagne son fils Henri, couronné roi des Romains en 1169, et part par Ratisbonne et la vallée du Danube. 31 mai, Clément III fait la paix avec les Romains, constitués en une sorte de république, et rentre dans la ville de Rome à la condition de respecter son droit d’administration intérieure et sa souveraineté sur Tibur et Tusculum (le pape garde le pouvoir de choisir le gouverneur de la ville) : il est consacré en juin. En juin, Saladin remet en liberté Guy de Lusignan, après lui avoir fait jurer solennellement de ne plus prendre les armes contre les musulmans ; avec des forces réduites, il s'attaque aux principautés chrétiennes du nord : il prend Tartous (juin-juillet), Gabala (15 juillet), Lattaquié (22 juillet), Sahyun (29 juillet), Bakas (5 août), Choghour (9 août), Bourzey (en) (23 août), Trapezac (16 septembre), Baghras (26 septembre) ; Antioche, encerclée, conclut une trêve de huit mois le 1er octobre ; les établissements croisés sont réduits à Tyr et à Beaufort pour le royaume de Jérusalem, et dans le Nord à Tripoli, le Krak des Chevaliers, Antioche et la forteresse de Margat. Philippe Auguste vient au Puy-en-Velay invoquer la protection de Notre-Dame. Clément III relève Joachim, abbé de Corazzo, de sa charge, à sa demande, pour qu'il puisse se consacrer à ses études.

1188-1189. Angleterre, nombreuses rébellions contre Henri II encouragées par la reine Aliénor d’Aquitaine (+1/4/1204) et son fils Jean sans Terre.

1188-1192. Troisième croisade.

1189. 21 janvier, à Gisors, Guillaume de Tyr prêche la croisade : Philippe Auguste et Henri II Plantagenêt prennent la croix. 11 février, le Concile de Rouen, présidé par l'archevêque Gautier de Constance, condamne, en raison du danger de parjure, les confréries dont les membres promettent de se porter secours mutuellement 3. En Palestine, fondation de l’ordre hospitalier de Saint-Lazare, voué aux lépreux. La Congrégation Hospitalière des Frères Pontifes (spécialisés dans la construction de ponts tel celui d’Avignon et de routes) obtient du pape un grand nombre de franchises ; bien que rattaché en 1277 aux frères Hospitaliers de Jérusalem, l'ordre des Frères Pontifes continue son œuvre opérative jusqu’au milieu du XVIe siècle ; Jean de Médicis sera maître de l’ordre en 1562. 4-9 juin : nouvelle entrevue d'Henri II et de Philippe Auguste à La Ferté-Bernard, à l'initiative du nouveau légat du pape Jean d'Anagni ; le roi de France exige le mariage de Richard avec sa sœur Adèle de France, séquestrée par Henri II, que Richard soit couronné roi d'Angleterre et que son frère Jean participe à la croisade ; Henri II refuse les propositions avec le soutien du légat ; les hostilités reprennent. 12 juin, Philippe Auguste et Richard prennent Le Mans où s'est retiré Henri II, qui après avoir incendié la ville, se réfugie à Saumur avec 700 chevaliers. 3 juillet, les troupes de Philippe Auguste prennent Tours d'assaut ; peu de temps après, Raoul de Fougères, suivi par les seigneurs poitevins, livre une grande partie de la Bretagne au roi de France. 4 juillet, Traité de la Colombière : le roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt, malade, est contraint de conclure la paix à Azay-le-Rideau ; il rend hommage-lige au roi de France et reconnaît son fils Richard comme seul héritier ; il accepte qu'Adèle de France soit donnée en garde à cinq personnes au choix de Richard pour qu'il l'épouse à son retour de croisade ; en contrepartie, Philippe Auguste lui rend le Berry, pour le prix de 20 000 marcs d'argent. 6 juillet, à Chinon, mort d'Henri II, prisonnier : son fils, Richard Ier Cœur de Lion, lui succède. 20 juillet, Richard est sacré duc de Normandie à Rouen. 3 septembre, à Westminster, couronnement de Richard cœur de Lion, roi d'Angleterre ; la délégation des Juifs de Londres, empêchée de participer à la cérémonie du sacre, est attaquée par la foule ; des Juifs sont massacrés à Londres, à Lincoln et à Stamford. 30 décembre, Traité de paix de Nonancourt entre Philippe Auguste et Richard cœur de Lion ; le roi de France garde ses conquêtes en Berry (Graçay, Issoudun) et la suzeraineté sur l'Auvergne ; il remet le Maine et Tours au roi d'Angleterre.

Vers 1190. Premiers moulins à vent en Europe.

1190. 16 mars, York, un groupe de croisés attaque la communauté juive ; les Juifs se réfugient dans le château royal puis se suicident : 150 morts. 10 juin, après avoir remporté deux victoires sur les musulmans en Asie Mineure et envoyé des émissaires à Antioche pour annoncer sa venue, l'empereur romain germanique, Frédéric de Hohenstaufen dit Barberousse, 70 ans, se noie en voulant se baigner dans le Selef, un torrent glacé de Cilicie ; son armée est décimée par la chaleur. 24 juin, Philippe Auguste prend l'oriflamme à Saint-Denis ; avant son départ pour la croisade, il rédige une ordonnance (qu'on baptisera "ordonnance-testament") à destination des deux régents que sont la reine mère, Adèle de Champagne, et son frère, l’archevêque de Reims, Guillaume aux Blanches Mains. Philippe Auguste est le premier roi à faire graver sur son sceau la mention "Rex franciæ" (Roi de France) 1. 4 juillet, Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion partent pour la croisade : ils quittent Vézelay pour Gênes et Marseille et hivernent en Sicile. 19 décembre, les 40 premiers chevaliers de l'ordre teutonique sont ordonnés par le patriarche de Jérusalem pendant le siège de Saint-Jean-d'Acre.

1191. 6 février, l’ordre teutonique est reconnu par la bulle Quotiens postulatur de Clément III. 14 mars, à Bray-sur-Seine, une centaine de Juifs sont brûlés pour pratiques rituelles sacrilèges. 27 mars, à Rome, mort du pape.


Notes
1 Bernard Guenée, Politique et histoire au Moyen Âge, Publications de la Sorbonne, 1981, p. 158
2 http://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9ment_III
3 http://nonnobisdominenonnobissednominituodagloriam.unblog.fr/2007/04/05/521/

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 15/08/2017

ACCES AU SITE