Clément XII

Lorenzo Corsini naît le 7 avril 1652 à Florence dans une famille prestigieuse.
Après des études dans un collège jésuite, il obtient un doctorat en droit. Il est nommé cardinal par Clément XI.
Elu pape le 12 juillet 1730, il choisit le nom de Clément ; il est intronisé le 16.
Clément XII s'efforce de diminuer la corruption des Bénédictins et d'améliorer la gestion des Etats pontificaux.
Il destitue et fait emprisonner le cardinal Coscia, coupable de dilapidations sous le pontificat précédent de Benoît XIII.
Il flotte entre l’alliance espagnole et celle de l’Empire.
Il poursuit la lutte contre les jansénistes et la franc-maçonnerie.
Il prend des mesures contre les Juifs qui doivent porter la rouelle.
Il rétablit la "mazzolatura" : rupture des os à coups de bâton.
Il canonise Vincent de Paul et Jean-François Régis.
Il devient presque totalement aveugle et paralysé et meurt le 6 février 1740.

Prophétie de Malachie : Columna excelsa (colonne élevée).


1730. 12 juillet, élection du pape. 5 août, arrestation de Frédéric de Prusse et de son ami Hans Hermann Von Katte qui tentaient de fuir en Angleterre : le roi Frédéric-Guillaume Ier de Prusse fait exécuter Hans et emprisonner son fils. 3 septembre, Victor-Amédée II de Savoie abdique au profit de son fils Charles-Emmanuel III. 20 septembre, Mahmud Ier devient sultan de l'Empire ottoman. 12 octobre, mort de Frédéric IV de Danemark : début du règne de son fils Christian VI roi du Danemark et de Norvège ; en 1733, il publiera une loi augmentant la servitude des paysans à la noblesse. 5 novembre (25 octobre du calendrier julien), Inocentiu Micu-Klein devient évêque uniate de Făgăraş en Transylvanie. 22 décembre, la Corse déclare son indépendance lors de la consulte de Saint-Pancrate. Giambattista Vico : La nouvelle science.

1731. 14 janvier, création de la Compagnie suédoise des Indes orientales. A Nazareth, les Franciscains édifient l’église de l’Annonciation. Le pape organise le Chemin de Croix. 15 juillet, Fleury, l'archevêque de Paris, affirme, dans un mandement, que les miracles du cimetière Saint-Médard sont faux ; il interdit de rendre tout culte en mémoire du diacre Pâris ; préoccupé par les progrès de la critique philosophique, il ordonne la fermeture du club de l’Entresol. 16 août, Joseph François Dupleix devient superintendant des affaires françaises à Chandernagor (Indes orientales). 7 septembre, nouvelle Déclaration des Quatre articles par le Parlement ; le texte qui prévoit l'intervention du pouvoir temporel en matière de doctrine, est cassé par le Conseil du roi Louis XV. 31 octobre, Salzbourg, ville catholique, prend un édit d'expulsion de la communauté protestante luthérienne ; il sera publié le 11 novembre : 22 000 luthériens quittent la ville. 18 décembre, à Paris, fondation de l'Académie royale de chirurgie (future Académie nationale de médecine).

1732. 22 janvier, une ordonnance royale fait fermer le cimetière Saint-Médard. 29 février, mort de l'ébéniste français André-Charles Boulle. 10 mai, la Paix de Corte contient des concessions accordées par Gênes aux Corses et garanties par l’empereur mais elle ne sera pas respectée : les rebelles corses sont arrêtés par les Génois après le départ des Impériaux. Clément XII crée une université à l’abbaye de Fulda. 7 juillet, en Perse, Nâdir destitue Tahmsap II qu'il remplace par le fils de ce dernier, Abbas III, et se proclame régent ; en 1736, il montera lui-même sur le trône sous le nom de Nâdir Shâh. 16 août, au large de Damiette en Egypte, l'ordre de Malte vainc les Ottomans. 9 novembre, Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787) fonde l’ordre missionnaire du Très-Saint-Rédempteur (les Rédemptoristes) sous le patronage de François de Sales 1.

1733. 1er février, mort d'Auguste II, électeur de Saxe et roi de Pologne : le 12 septembre, la Diète polonaise lui choisit pour successeur Stanislas Leszczynski, beau-père du roi de France, Louis XV, grâce à l’influence et à l’argent de la France, alors que l’impératrice de Russie et l’empereur d’Allemagne soutiennent le fils du défunt roi, Auguste III ; la querelle entraîne la Guerre de succession de Pologne qui se terminera par le traité de Vienne le 18/11/1738. 12 février, le général britannique James Edward Oglethorpe fonde la colonie de Géorgie et la ville de Savannah. 30 juillet, Franc-maçonnerie aux USA : 1ère loge à Boston (Massachusetts), Grand Maître Provincial Henry Price. 15 juillet, ouragan dans le Golfe de Floride : la flotte de la monarchie espagnole ("La Flotte d'Argent") qui a pour mission de contrôler le Nouvel Empire perd une vingtaine de bateaux dans l'océan Atlantique. 11 septembre, Stanislas Leszczynski est réélu roi de Pologne par la diète de Varsovie appuyée par son beau-fils, Louis XV. 24 septembre, la Russie envahit la Pologne ; Stanislas Leszczynski doit se réfugier à Dantzig. 5 octobre, Auguste III de Saxe, fils de feu Auguste II, soutenu par la Russie et l'Autriche, est élu roi de Pologne ; Stanislas Ier, soutenu par la France et l'Espagne, s'installe sur le trône, mais il est chassé par les Russes de Varsovie et Auguste III prend sa place. 10 octobre, le principal ministre Fleury s'assure de la neutralité britannique et hollandaise ; la France déclare la guerre à l’Autriche. 7 novembre, Traité de l’Escurial : la France et l’Espagne s’allient contre l’Angleterre. 17 novembre, en France, l'impôt sur le dixième est ressuscité pour financer la guerre de Pologne. 17 novembre, échec de la tentative d'arrestation de Hyacinthe Paoli qui prend la tête de l'insurrection corse.

1734. 1er avril, l’empereur Charles VI, allié à la Russie et à la Saxe, déclare la guerre à la France. Révolte en Corse, l’indépendance est proclamée, une Constitution démocratique donne le pouvoir à 3 chefs : Paoli, Giafferi, Ceccaldi. La Jamaïque, révoltes d’esclaves noirs. Pergolèse compose Stabat Mater. Voltaire : Lettres anglaises ou Lettres philosophiques sur l’Angleterre (l’ouvrage est saisi et brûlé, l’auteur doit prendre la fuite).

1734-1758. Prospero Lambertini, futur pape Benoît XIV, précise la procédure de béatification et de canonisation dans son traité De servorum Dei beatificatione et de beatorum canonizatione qui fera autorité jusqu’à la réforme du droit canon de 1917 ; dans ce livre, il place Savonarole au nombre des saints.

1735. Les insurgés corses choisissent l'Immaculée Conception comme patronne de l'île ; 30 janvier, déclaration d'indépendance par la consulta d'Orezza ; première Constitution corse (première constitution écrite au monde). La Grande Loge de Londres crée la Loge d’Aubigny à Paris. 4 septembre, le bey de Tunis Hussein Ier Bey est battu et déposé à la bataille de Smindja par son petit-neveu Ali Bey avec l'aide du dey d'Alger ; il se réfugie à Kairouan où il résistera jusqu'en 1740. 7 septembre, Ali Ier Pacha entre dans Tunis ; il combattra les puissances européennes, puis se montrera conciliant à la fin de son règne. Carl Von Linné crée un système de classification des plantes (première édition de Systema naturae), puis des animaux. Dans sa version allemande de la Bible, inachevée, J.-L. Schmidt, rationaliste, explique de façon naturelle tous les passages contenant du "merveilleux biblique".

1736. 26 janvier, à Königsberg, abdication de Stanislas Leszczyński du trône de Pologne. 12 février, Marie-Thérèse, archiduchesse d'Autriche, reine de Hongrie, de Bohème et de Croatie, épouse François-Étienne de Lorraine (François Ier, empereur des Romains en 1745) : ce dernier renonce au duché de Lorraine (au profit de Stanislas Leszczynski) pour la Toscane et de fortes indemnités versées par la France. 25 mars, jour de l'Annonciation, Théodore, baron de Neuhoff, débarque à Aléria (Corse) et fait décharger de l’armement destiné à libérer les Corses des Génois ; en contrepartie de son aide, il demande aux chefs corses de le choisir comme roi ; il approuve une constitution monarchique qui prévoit que nul impôt et nulle déclaration de guerre ne sera faite sans l'accord de la Diète, constituée des représentants des notables de la Corse et est proclamé roi de Corse le 15 avril sous le nom de "Théodore Ier" ; il quittera l'île pour Livourne le 10 novembre ; il reviendra en septembre 1738 et en 1743, pour ramener des armes ; emprisonné à Londres le 21 décembre 1749, il abandonnera ses droits sur la Corse à ses nombreux créanciers ; libéré le 6 décembre 1756, il mourra le 11. 9 avril, déclaration royale de Louis XV stipulant : « Article premier. Dans chaque paroisse de notre royaume, il y aura deux registres qui seront réputés tous deux authentiques, et feront également foi en justice, pour y inscrire les baptêmes, mariages et sépultures ». Fondation de la Grande Loge de France (dépendant de Grande Loge de Londres). François Gigot de Lapeyronie devient le premier chirurgien et confident de Louis XV ainsi que chef de la chirurgie du Royaume. Publication du Bréviaire de l’archevêque Charles de Vintimille (1736), dont les auteurs Vigier, Mésenguy et Coffin sont jansénistes : plusieurs diocèses l’adoptent (Blois, Évreux, Séez) ou s’en inspirent (Toulouse, Tours, Chartres, Vienne), le Parlement de Paris l’approuve ; 17 août, mort de sainte Jeanne Delanoue qui fonda à Saumur Congrégation des Servantes des Pauvres (Sœurs de Jeanne Delanoue) ; 17 octobre, l’empereur Charles VI déclare la guerre aux Turcs, les Russes prennent Azov, les Ottomans s’allient à la Perse. En décembre, discours du Chevalier de Ramsay (le Chevalier tente en vain de créer une nouvelle franc-maçonnerie, nommée jacobite ou catholique).

1737. 23 février, Enrico Trivelli est décapité pour avoir écrit des libelles contre le pape 2. Sur un manuscrit cédé à leur ordre en 1606, les moines de la Grande-Chartreuse décryptent la recette d'un élixir contenant 130 plantes médicinales (la Chartreuse verte sera finalement élaborée en 1764). 4 septembre, en France, un décret interdit les réunions de francs-maçons.

1738. 28 avril, la bulle In eminenti apostolatus specula condamne "ces dites sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules appelés de Francs-Maçons, ou connus sous toute autre dénomination" et défend "en vertu de la sainte obéissance, à tous et à chacun des fidèles de Jésus-Christ, de quelque état, grade, condition, rang, dignité et prééminence qu'ils soient, laïques ou clercs, séculiers ou réguliers, méritant même une mention particulière, d'oser ou de présumer, sous quelque prétexte, sous quelque couleur que ce soit, d'entrer dans lesdites sociétés de Francs-Maçons ou autrement appelées, ou de les propager, les entretenir, les recevoir chez soi ; ou de leur donner asile ailleurs et les cacher, y être ou leur donner le pouvoir et les moyens de s'assembler, leur fournir quelque chose, leur donner conseil, secours ou faveur ouvertement ou secrètement, directement ou indirectement, par soi ou par d'autres, de quelque manière que ce soit, comme aussi d'exhorter les autres, les provoquer, les engager à se faire inscrire à ces sortes de sociétés, à s'en faire membres, à y assister, à les aider et entretenir de quelque manière que ce soit, ou leur conseiller : et Nous leur ordonnons absolument de s'abstenir tout à fait de ces sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules, et cela sous peine d'excommunication à encourir par tous, comme dessus, contrevenants, par le fait et sans autre déclaration..." ; la bulle n’est pas appliquée en France car le Parlement a refusé de l’enregistrer. Implantation de la franc-maçonnerie en Allemagne. 24 mai, à 20h45, en Angleterre, John Wesley, prêtre anglican, influencé par les Frères moraves et le Mouvement du Réveil, a une illumination intérieure et décide d'annoncer la Bonne Nouvelle du salut offert à tous les hommes, par la foi ; avec son frère Charles, il fonde le Réveil méthodiste ; ils prêchent en plein air. 18 novembre, le Traité de Vienne termine la guerre de succession de Pologne : le trône de Pologne reste à Auguste III de Saxe ; le duc de Lorraine, François III, cède à Stanislas Leszczynski la Lorraine et le Barrois (sans les Trois-évêchés) qui reviendront à sa fille Marie Leszczynska à sa mort (c’est-à-dire à l’épouse de Louis XV, donc à la France) contre l’obtention de la Toscane à la mort du dernier Médicis ; l’Autriche (Charles VI) obtient Plaisance et Parme mais cède Naples et la Sicile à l’infant Don Carlos d’Espagne, fils de Philippe V, qui devient roi des Deux-Siciles. 24 novembre-11 décembre, les six Conférences de Dolmabaghdjé près de Beşiktaş en Turquie, pour négocier la paix entre l'empereur germanique Charles VI, la Russie et la Turquie sous la médiation du marquis de Villeneuve, ambassadeur de France. 13 décembre, Vêpres Corses : défaite des troupes françaises contre l'insurrection corse à Borgo ; en 1740, la France enverra des renforts commandés par le marquis de Maillebois. Maria Gaetana Agnesi : Propositiones Philosophicae.

1739. 26 août, mariage par procuration d'Élisabeth, fille aînée de Louis XV, et de l'infant Philippe d'Espagne. 18 septembre, Traité de Belgrade fixant la frontière austro-turque sur la Save : la Russie conserve Azov, en même temps que la portion de steppe bordant la mer Noire entre le Donets et le Bug, mais aucun pavillon russe ne pénètrera en mer Noire ; l’Autriche doit céder aux Turcs Belgrade, la petite Valachie et le nord de la Serbie. 30 octobre, la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Espagne pour obtenir l’ouverture plus large des colonies espagnoles à son trafic commercial. 13 décembre, intervenant en Corse à la demande de Gênes, les Français sont vaincus par les insurgés à Borgo ; la pacification ne sera réalisée qu'en juillet 1740. Le Missale parisiense de Mésenguy remplace la liturgie romaine dans le diocèse de Paris. Buffon conçoit l’idée d’une immense Histoire Naturelle dont la publication (36 volumes) se poursuivra jusqu’à sa mort en 1788.

1740. Hiver rigoureux, suivi d'un printemps et d'un été froid dans les Pays-Bas autrichiens ; mauvaises récoltes ; disette et émeutes de subsistance à Liège ; crise de subsistance en Suède ; famine en Irlande. 6 février, mort du pape.


Vacance du Saint-Siège jusqu'au pontificat de Benoît XIV le 17-8-1740

1740 (suite). 6/7 juillet : le marquis de Maillebois obtient la reddition des insurgés corses ; exil à Naples de Hyacinthe et Pascal Paoli.


Notes
1
De noble famille napolitaine, Alphonse-Marie de Liguori est promis à un brillant avenir. A 16 ans il est docteur en droit civil et ecclésiastique. C’est un avocat de renom et de succès. Cependant Alphonse se consacre à Dieu : il renonce à un beau mariage, il est assidu auprès des malades incurables et des condamnés à mort. A 27 ans, il perd le seul procès de sa carrière, pourtant juste, à cause de pressions exercées sur les juges par des puissants et il démissionne. A 30 ans, il devient prêtre des lazzaroni des bas-fonds de Naples et des campagnards abandonnés. Il se battra toute sa vie contre le rigorisme, et fera triompher dans l’Eglise une pastorale de la miséricorde et de la liberté. Devenu malgré lui évêque à Sant’Agata dei Goti, il revient mourir parmi les siens à 91 ans le 1er août 1787. Sa Theologia moralis (Théologie morale, 1753) et le Glorie di Maria (Les Gloires de Marie, 1750) sont les plus connus de ses ouvrages. Il est aussi l’auteur d’un principe de casuistique appelé équiprobabilisme qui autorise, dans un cas de conscience litigieux où les choix paraissent d’une valeur égale, à suivre la ligne de moindre résistance. Canonisé en 1839, Alphonse de Liguori est docteur de l’Eglise et patron des moralistes et des confesseurs.
2 lemanlake.com

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
15/04/2017
ACCES AU SITE