Clément XIII

Carlo Castelbarco Pindemonte della Torre di Rezzonico naît le 7 mars 1693 à Venise.
Il est éduqué par les Jésuites à Bologne, puis fait des études de droit canonique.
Auditeur de la Rote romaine pour la république de Venise en 1725, il est fait cardinal-diacre en 1737, puis consacré évêque de Padoue en 1747.
Elu pape le 6 juillet 1758, il choisit le nom de Clément ; il est intronisé le 16.
Clément XIII défend les jésuites, les soutient contre l’Espagne et la France, et confirme leurs privilèges par la bulle Apostolicam.
Il condamne le fébronianisme.
Il continue les grands travaux entrepris par Benoît XIV, la réparation du Panthéon, le dessèchement des marais Pontins, la reconstruction du port de Civita-Vecchia, etc.
Ses démêlés avec l’infant duc de Parme, au sujet des immunités ecclésiastiques, blessent les cours bourboniennes et se terminent violemment par la saisie d’Avignon par la France et du duché de Bénévent par le roi de Naples.
Clément XIII fait mettre à l'index l'Encyclopédie d'Alembert et de Diderot. Il condamne la 3e partie de l’Histoire du peuple de Dieu du Père Berruyer, De l’Esprit de Helvétius et l’Émile de J.-J. Rousseau.
Il meurt le 2 février 1769.

Prophétie de Malachie : Rosa Umbriae (Rose d’Ombrie).


1758. 6 juillet, élection du pape. 8 juillet, Bataille de Ticonderoga : victoire de Montcalm sur les Anglais au fort Carillon. 27 juillet, assiégée depuis le 8 juin, l'armée française cède Louisbourg (Canada) aux Britanniques. 25 au 27 août, victoire britannique à la Bataille du Fort Frontenac qui est pris par les Anglais. 3 septembre, Joseph Ier du Portugal échappe à une tentative d'attentat : de nombreux nobles proches de la famille Tavora seront exécutés après procès ; Pombal, homme politique portugais, en profitera pour combattre les jésuites proches des aristocrates réactionnaires. 11 septembre, Bataille de Saint-Cast près de Saint-Malo : cuisante défaite des Britanniques qui tentaient de débarquement en France. 13 septembre, victoire française à la bataille de Fort Duquesne. 12 octobre, victoire britannique à la Bataille du Fort Ligonier. 14 octobre, à la Bataille de Hochkirchen en Saxe, les Prussiens sont écrasés par les Autrichiens. 25 novembre, les troupes britanniques et leurs alliés, commandés par le général John Forbes, prennent le Fort Duquesne qui ouvre l'accès à la vallée de l'Ohio (le fort est rebaptisé Fort Pitt, aujourd'hui Pittsburgh) ; la Louisiane est coupée du Canada. Helvétius (+ 1771) : De l’esprit ; l’ouvrage, condamné par le Conseil du roi, par le Parlement de Paris le 6 février 1759 et par le pape, sera brûlé par le bourreau, et Helvétius contraint de se rétracter.

1759. 12 janvier, à la mort d'Anna de Hanovre qui assurait la régence pour son fils, le futur roi Guillaume V, le duc de Brunswick devient régent des Provinces-Unies. 15 janvier, ouverture du British Museum. 8 mars, deuxième condamnation de l’Encyclopédie par le Parlement de Paris qui décide qu’elle sera soumise à une commission de censure. 10 mars, Louis XV crée l’Ordre du Mérite militaire (ruban bleu) pour les protestants servant dans ses armées. 8 mai, le Conseil d’état du roi retire le privilège de l’Encyclopédie, les exemplaires imprimés sont détruits (Malesherbes intervient et un nouveau privilège est accordé mais uniquement pour les planches). 26 juin, début du Siège de Québec : les Britanniques du général James Wolfe, épaulés par les navires de Saunders, débarquent des troupes à l'embouchure du Saint-Laurent ; la ville de Québec, bombardée à partir du 12 juillet, tombera le 18 septembre à l'issue de la Bataille des plaines d'Abraham. 31 juillet, au Québec, Bataille de Beauport : l'armée française remporte une victoire importante contre les Britanniques. 10 août, mort du roi des Espagnes et des Indes Ferdinand VI : son demi-frère, Charles III, lui succède. 12 août, Bataille de Künersdorf en Brandebourg : sanglante victoire des Russes et des Autrichiens sur Frédéric II de Prusse. 17 août, Bataille navale de Lagos : la flotte française est vaincue par la flotte britannique. 3 septembre, une lettre pontificale condamne les volumes de l’Encyclopédie comme "œuvres du démon" et la met à l’Index. 3 septembre, le marquis de Pombal, Premier Ministre (qui, d’après l’historien Lennhoff, a été initié à la franc-maçonnerie, en 1744, dans une loge londonienne) décrète l’expulsion des jésuites du Portugal et de tout l’Empire ; la rupture avec Rome a déjà été marquée par l’expulsion du nonce le 15 juin. 13 septembre, dans les Plaines d’Abraham à l’ouest de Québec, 4 000 soldats anglais commandés par le général James Wolfe défont les 3 500 français de Montcalm ; Wolfe est tué ; Montcalm, gravement blessé, succombe à ses blessures le lendemain. 18 septembre, Claude Nicolas Roch de Ramezay, lieutenant du roi de France à Québec, signe la capitulation après 75 jours de siège et de bombardements et remet la ville au général britannique George Townshend ; le 20, les Français sont rejetés sur Montréal ; le 21, les habitants de Québec ayant quitté la ville sont autorisés à revenir prendre possession de leurs biens à la condition de prêter un serment de fidélité au roi de Grande-Bretagne. 6 octobre, début du règne de Ferdinand IV de Naples ou Ferdinand Ier des Deux-Siciles. 20 novembre, au large de Belle-Ile, défaite navale française infligée par les Anglais. 20 novembre, Bataille des Cardinaux dans la baie de Quiberon : la Royal Navy bat l'escadre de Brest. François Marie Arouet dit Voltaire : Candide.

1760. 22 janvier, à Wandewash ou Vandavachy (Inde), les troupes françaises de Thomas Arthur de Lally-Tollendal, commissaire général aux Indes orientales, sont battues par l’armée anglaise. A Lyon, création de la Grande Loge des Maîtres Réguliers. A Foix, fondation d’un Temple des Elus Cohen par Martinez de Pasqually. 28 avril, Bataille de Sainte-Foy près de Québec : l'armée française remporte sa dernière grande victoire contre les Britanniques au Canada ; les Britanniques sont assiégés dans la ville de Québec. 9 mai, une frégate britannique jette l'ancre devant Québec, rejointe par deux autres (15 mai) ; ces renforts leur permettent de lever le siège. 4 juin, les Acadiens, colons francophones de l'Amérique, expropriés et déportés de Nouvelle-Angleterre, arrivent en Nouvelle-Ecosse. 23 juin, Bataille de Landshut en Silésie : l'armée autrichienne bat l'armée de Frédéric II de Prusse. 3 juillet/1er août, Bataille de Warburg en Westphalie : l'armée française est vaincue par les armées coalisées de Brunswick, Hesse-Cassel, Hanovre et du royaume de Grande-Bretagne. 8 juillet, au Canada, Bataille de la Ristigouche : les renforts français sont battus par la marine anglaise à la Baie des Chaleurs. 16 au 24 août, victoire navale britannique à la Bataille des Mille-Îles et prise du Fort Lévis : l'armée anglaise poursuit son chemin vers Montréal. 1er septembre, au Canada, Fort Chambly tombe aux mains des Anglais. 8 septembre, avec la capitulation de Montréal, la France perd définitivement le Canada. 21-22 septembre, les habitants de Trois-Rivières remettent leurs armes et prêtent serment de fidélité et de soumission à Sa majesté britannique George II. 15 octobre, Bataille de Clostercamp sur le Rhin : l'armée française vainc les Anglais, les Prussiens et leurs alliés (Hesse et Hanovre). 25 octobre, mort de Georges II : son fils Georges III lui succède sur le trône de Grande-Bretagne et d'Irlande (de Royaume-Uni à partir de 1801). 3 novembre, victoire décisive de Frédéric II sur les Autrichiens à la Bataille de Torgau en Saxe. 13 décembre, en Russie, décret limitant les droits des maîtres sur leurs serfs en matière de justice criminelle ; la déportation est substituée aux châtiments corporels. Charles de Brosses : Dissertation sur le culte des dieux fétiches.

1761. 16 janvier, la garnison française de Pondichéry capitule devant les Anglais après 8 mois de siège : le gouverneur Lally-Tollendal sera condamné pour haute trahison et décapité le 9/5/1766. 6 août, à Paris, suite à la condamnation du père de La Valette pour faillite (8 mai), les biens de la Compagnie de Jésus sont mis sous séquestre par le Parlement. 15 août, Pacte de famille entre les 4 rois Bourbon (France, Espagne, Naples et Parme) par lequel chaque état est solidaire des 3 autres.

1762. 5 janvier (25 décembre 1761 du calendrier julien), mort d'Elisabeth Ire, impératrice de Russie : son neveu, Pierre III de Holstein-Gottorp, débile physiquement et intellectuellement, lui succède. 10 janvier, ouverture de l’École vétérinaire de Lyon, instituée le 4 août 1761 par un arrêt du Conseil d’État du Roi : la première école vétérinaire au monde. 14 janvier, Jean Martin Moyë, prêtre de Metz, fonde les Sœurs de la Providence. 19 février, à Toulouse, exécution du pasteur Rochette et des 3 frères Grenier. 10 mars, à Toulouse, Jean Calas, protestant, accusé d’avoir tué son fils parce que celui-ci voulait se convertir au catholicisme, est roué sur la place Saint-Georges ; en fait il s'agissait d'un suicide ; Voltaire œuvre pour la réhabilitation de Calas qu'il obtiendra le 9 mars 1765. 2 mai, la Prusse et l'Empire suédois signent le Traité de Hambourg. 5 mai (24 avril du calendrier julien) : le tsar Pierre III signe la paix avec la Prusse et renonce aux conquêtes de la Poméranie et de la Prusse-Orientale. 24 juin, Bataille de Wilhelmstahl : une coalition comprenant les royaumes de Grande-Bretagne et de Prusse, l'électorat de Hanovre, de la Hesse-Cassel et de Brunswick repousse les Français qui tentaient à nouveau de conquérir Hanovre. Nuit du 9 au 10 juillet (28 juin au 29 juin selon le calendrier julien) à Saint-Pétersbourg : coup d’État militaire monté par Grégori Orlov (amant de la reine) et son frère Alexis contre le tsar Pierre III honni pour sa germanophilie et son intention d’abolir le servage ; la reine Catherine, appuyée par 3 régiments de la garde, contraint Pierre III à abdiquer ; le 17 juillet, au château de Ropcha, le tsar déchu meurt étranglé, sans doute par Alexis Orlov ; Catherine sera sacrée impératrice sous le nom de Catherine II en la cathédrale Notre-Dame de Kazan à Moscou le 12 septembre. 21 juillet, Bataille de Burkersdorf : victoire de la Prusse sur l'Autriche. 6 août, arrêt du Parlement de Paris supprimant la Compagnie de Jésus "perverse, pernicieuse, séditieuse, attentatoire, etc." ; raisons réelles : alliance entre les jansénistes, les gallicans et les philosophes antireligieux contre les jésuites antijansénistes et antigallicans (ultramontains). 15 septembre, au matin, Bataille de la colline de Signal Hill : les Britanniques surprennent les Français qui se replient dans Fort William où ils capituleront le 18. 15 septembre, suite à l'abdication de son frère Momozono, l'impératrice Go-Sakuramachi règne sur le Japon. 24 septembre au 6 octobre, Bataille navale de Manille : victoire des Britanniques sur les Espagnols. 29 octobre, Bataille de Freiberg : victoire de la Prusse sur l'Autriche. 3 novembre, la France ayant perdu la Guerre de Sept Ans, Louis XV signe en secret le Traité de Fontainebleau qui prévoit la cession des terres de la Louisiane qui se trouvent sur la rive droite du Mississippi à l'Espagne ; l'autre partie de ces terres sera cédée à la Grande-Bretagne en 1763 par le traité de Paris. Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) écrit Du Contrat social ou Principes de droit politique (Rousseau y exprime son idéal républicain en 4 parties : 1° renonçons à nos droits naturels au profit de l’état qui, par sa protection, conciliera l’égalité et la liberté ; 2° le peuple tout-puissant sauvegarde, par le truchement d’un législateur, le bien-être général contre les groupements d’intérêts ; 3° la démocratie doit maintenir sa pureté par des assemblées législatives ; 4° il faut créer une religion d’Etat) et L’Emile (cet ouvrage, condamné au feu par le Parlement, l’oblige à s’enfuir en Suisse où il restera 5 ans).

1763. 10 février, Traité de Paris : fin de la Guerre de 7 ans entre la France et la Grande-Bretagne ; la France cède à l’Angleterre la Nouvelle France (Canada), la vallée de l’Ohio, la rive gauche du Mississippi, la Dominique et les îles Grenadines et les Indes sauf cinq comptoirs (Pondichéry, Chandernagor, Mahé, Yanaon et Karikal) qu’elle conserve ; elle cède la Louisiane occidentale à l’Espagne, son alliée, en compensation de la Floride cédée à l’Angleterre ; l’Espagne récupère l’île de Cuba et Manille ; la France conserve l’île de Gorée, la Guadeloupe et la Martinique, Saint-Pierre et Miquelon et le droit de pêche près des côtes de Terre-Neuve ; le parlement de Londres a donné le choix à Louis XV de conserver la Nouvelle-France en échange de Antilles. 15 février, Traité de Hubertsbourg entre France, Prusse, Autriche et provinces allemandes : Frédéric II garde la Silésie. 27 avril, début de la Révolte de Pontiac (de son nom original Obwandiyag), chef de la tribu des Outaouais : les consignes sont de tuer tout sujet britannique et d'épargner les Français ; les Indiens réalisent ce que les Britanniques pensaient inimaginable ; Fort Sandusky, Fort St Joseph, Fort Miamis (actuellement Fort Wayne, Indiana) tombent aux mains des alliés de Pontiac (Hurons, Miamis, Potawatomi, Ottawa, Delaware, Mingo) ; plusieurs navires sont capturés ; Fort Ouiatenon, Fort Venango et Fort LeBoeuf sont pris, puis Fort Edward Augustus ; en moins de deux mois les Britanniques perdent tous les bastions des Grands Lacs et de la Vallée de l'Ohio à l'exception de Fort Pitt et Fort Detroit ; le soulèvement de Pontiac oblige l'officier de l'armée britannique, Jeffery Amherst, commandant en chef en Amérique du Nord, à reprendre les armes contre les Amérindiens, qu'il méprise ; dans une correspondance avec le colonel Henri Bouquet, il évoque même une idée qui traversait l'esprit de quelques militaires à cette époque : utiliser la variole (petite vérole) pour tuer en masse les Indiens Delaware, par exemple en leur offrant des linges pris aux malades ou des couvertures contaminées. 7 mai, Pontiac assiège Fort Detroit (fin en 1765). 29 mai, début du siège de Fort Pitt ; la tentative indienne de capturer le fort échoue. 2 juin, les Ojibwés s'emparent de Fort Michilimakinac : 20 des 35 hommes de la garnison sont tués. 31 juillet, victoire de Pontiac à Bloody Run près de Détroit. 5/6 août, Bataille de Bushy Run en Pennsylvanie : défaite de Pontiac. 5 octobre, mort d'Auguste III de Saxe, roi de Pologne ; il est le dernier roi de Pologne de la Maison de Saxe (Wettin) ; son fils Frédéric-Christian, un enfant, lui succède en Saxe (Frédéric IV) ; l'élection d'un nouveau roi de Pologne déclenche une crise opposant les plus puissantes familles de magnats : les Czartoryski, constituent le clan pro-russe, face au « parti républicain » qui se réclame de la constitution ancienne, comprenant l'hetman Branicki, les Potocki et les Radziwill, hostiles aux réformes et partisans de la Saxe ; chaque camp dispose d'armées privées (les Radziwill peuvent aligner 4 000 hommes) ; les différents partis n'ont pas de candidats ; Adam Czartoryski refuse la couronne, qui sera offerte à son neveu Stanislas Auguste Poniatowski élu le 6 septembre 1764 (Stanislas II). 7 octobre, Proclamation royale de George III réservant un territoire aux Indiens à l’ouest des Appalaches : cette mesure, intolérable aux colons nord-américains, est à l’origine de la guerre d’indépendance ; la province de Québec est déclarée colonie britannique (la Nouvelle France devient officiellement "The Province of Quebec") et ses frontières englobent la péninsule de Gaspé et le bassin hydrographique du Saint-Laurent, depuis l’île d’Anticosti jusqu’à l’Outaouais. 29 octobre, 1ère condamnation du marquis de Sade pour "débauche outrée" qui lui vaut de passer 2 semaines au donjon du château de Vincennes, puis il sera assigné à résidence dans le château de sa belle-famille à Echauffour en Normandie. Voltaire : Traité sur la tolérance à l’occasion de la mort de Jean Calas.

1764. 3 avril, à Francfort-sur-le-Main, Joseph II, élu le 27 mars, est couronné roi des Romains : il ne deviendra empereur du Saint-Empire-romain-germanique qu'à la mort de son père, en 1765. 11 avril (31 mars du calendrier julien), Frédéric II de Prusse et Catherine II de Russie signent le Traité de Saint-Pétersbourg pour harmoniser leur politique polonaise. Création de l’administration des Mines. 4 juillet, dans la prison de Schlüsselbourg, Ivan VI de Russie est tué par l'un de ses geôliers lors d’une tentative d’évasion. 4 août, Louis XV rachète les Mascareignes à la Compagnie des Indes après la faillite de cette dernière. 6 septembre, Stanislas Poniatowski est, élu à l'unanimité, roi de Pologne par la Diète de Varsovie avec l'appui des troupes russes. 17 au 20 octobre, Traité de Paix entre le colonel britannique Henri Bouquet et les Shawnee, les Sénécas et les Lenapes : Bouquet exige le retour de tous les captifs britanniques. 23 octobre, Bataille de Buxar : victoire des Britanniques sur une coalition réunissant le nabab du Bengale Mir Kasim, le nabab d'Oudh, d'autres chefs indiens et l'empereur moghol. 10 novembre, le dernier hetman des Cosaques Kirill Razumovsky est destitué par Catherine II de Russie ; l'unification législative et administrative de l'Empire russe entraîne la fin de l'autonomie ukrainienne ; le servage est étendu à l'Ukraine. 26 novembre, un décret de Louis XV dissout la Compagnie de Jésus : à la suite de l'affaire La Valette (1761), les parlements ont réussi à imposer au roi l'expulsion des jésuites. De Statu praesenti Ecclesiae de Jean-Nicolas de Hontheim (Justin Febronius) est mis à l’index. Cesare Beccaria, juriste italien, défend l’abolition totale de la peine capitale : Des délits et des peines.

1764-1767. La Bête du Gévaudan, apparue à Langogne (48) le 30 juin 1764, fait 101 morts et 70 blessés en Lozère et Haute-Loire, principalement des jeunes femmes et des enfants, filles et garçons, qui gardaient les troupeaux. S’agit-il d’un ou de plusieurs loups ? Un grand loup de 130 livres, tué le 20 ou 21 septembre 1765 près de Langeac (43) par François Antoine de Beauterne, est envoyé à Louis XV qui ne veut plus entendre parler de la "Bette" bien que les attaques continuent. Au cours de la chasse menée par le marquis d'Apcher, Jean Chastel abat, le 19 juin 1767, un grand canidé "qui nous a paru être un loup mais extraordinaire et bien différent par sa figure et ses proportions des loups que l'on voit dans ce pays" (d'après l'autopsie) ; les agressions cessent. Chastel monte à Paris présenter le cadavre de la bête au roi, lequel, incommodé par l'odeur pestilentielle, ordonne, derechef, qu'on enterre l'animal ; Chastel rentre au pays sans honneurs ni récompense... Plusieurs hypothèses sont avancées : un ou des assassins se sont-ils servis de loups ou de chiens-loups harnachés en chiens de guerre avec cuirasse en peau de sanglier comme pare-balles ? S'agissait-il d'une hyène dressée : les horribles mutilations subies par les victimes n'ont pu être infligées que par l'hyène qui possède les plus fortes mâchoires de tous les mammifères. A-t-on eu affaire à un ancien militaire psychopathe ou s'agissait-il d'un complot de la noblesse locale pour discréditer le roi ? Jean Chastel a-t-il reçu l'ordre d'abattre l'animal qu'il avait pourtant dressé ?

1765. 7 janvier, par la bulle Apostolicum pascendi minis, Clément XIII juge calomnieuses les critiques faites à l'encontre des jésuites et approuve à nouveau l’Institut de la Compagnie de Jésus. 6 février, le pape institue officiellement la Fête du Sacré Cœur. 22 mars, pour prélever des taxes supplémentaires sur ses 13 colonies américaines, la Couronne britannique promulgue le Stamp Act (loi sur le timbre). 24 mars, vote du Quartering Act qui réglemente le logement des soldats britanniques en Amérique. 5 août, à Innsbruck, Léopold II, empereur élu des Romains, roi apostolique de Hongrie, roi de Bohême, archiduc souverain d’Autriche et grand-duc Léopold Ier de Toscane, épouse l’infante Marie Louise d’Espagne. 18 août, à Innsbruck, mort de l’empereur d’Autriche François Ier : Marie-Thérèse fait couronner son fils Joseph II (mais elle conservera l’autorité suprême jusqu’à sa mort en 1780). 7 au 25 octobre, à New York, congrès américain contre le Stamp Act : protestations des représentants de neuf colonies ; le Stamp Act sera abrogé en février 1766. 20 décembre, mort du Dauphin Louis Ferdinand, fils unique de Louis XV et père de trois futurs rois de France : Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. Gabriel Bonnot de Mably : Observations sur l'Histoire de France.

1766. 13 janvier, mort de Frédéric V, roi du Danemark et de Norvège : son fils, Christian VII, lui succède le 14. 21 janvier, bulle de Clément XIII nommant Jean-Olivier Briand évêque de Québec. 23 février, à Lunéville, mort, dans un incendie, du duc de Lorraine, Stanislas Leszczynski : les duchés de Lorraine et de Bar, qu’il avait eus en viager, deviennent français. 28 février, Jean-François Lefebvre, chevalier de La Barre, âgé de 19 ans, est condamné, par le présidial d’Abbeville, pour "impiété, blasphèmes, sacrilèges exécrables et abominables", à faire amende honorable, à avoir la langue tranchée, à être décapité et brûlé (la même peine est prononcé par contumace contre son ami Etallonde qui a réussi à s’enfuir en Prusse) ; les trois principaux attendus du jugement mentionnent qu’il a été "atteint et convaincu d’avoir passé à vingt-cinq pas d’une procession sans ôter son chapeau qu’il avait sur sa tête, sans se mettre à genoux" (procession de la Fête-Dieu en juillet 1765 : 6 témoins déposèrent sur ce chef d’accusation ; La Barre n’avait pas ôté son chapeau ; il le reconnut, ajoutant seulement que c’était par oubli, et non par irrévérence), "d’avoir chanté une chanson impie" (le jeune homme avait chanté une chanson dans laquelle Marie-Madeleine était qualifiée de "putain" ; le 21 septembre 1765, 8 témoins vinrent raconter les couplets relatifs à Madeleine ; l’accusé avoua, s’excusant d’abord sur son ivresse reconnue par les témoins, et ensuite sur ce fait démontré que l’épithète ne s’appliquait à la sainte qu’avant sa conversion), et "d’avoir rendu le respect à des livres infâmes au nombre desquels se trouvait le dictionnaire philosophique du sieur Voltaire" 1 (on retrouva chez lui des livres licencieux et le Dictionnaire philosophique de Voltaire dont l’arrestation, en tant qu’instigateur, fut immédiatement réclamée ; Voltaire s’enfuit au pays de Vaud et demanda asile au roi de Prusse, Frédéric II le Grand) ; La Barre interjette appel devant le parlement de Paris qui lui accorde, par arrêt du 5 juin, d’être décapité avant d’être jeté au feu, après avoir fait amende honorable en portant l’écriteau "impie blasphémateur et sacrilège abominable et exécrable", et ordonne que le Dictionnaire philosophique de Voltaire où il a puisé ses erreurs soit jeté au bûcher ; le chevalier est décapité à Abbeville, le 1er juillet (on renonce à lui arracher la langue) puis brûlé avec un exemplaire du Dictionnaire philosophique cloué sur le torse après avoir été soumis le matin à la question ordinaire (ses jambes furent enserrées entre des ais et on enfonça des fers entre les ais et les genoux pour briser les os ; ranimé après avoir perdu connaissance, il déclara ne pas avoir de complice) ; on renonce à poursuivre les autres accusés ; Voltaire écrira en faveur de La Barre et d’Etallonde : La Relation du chevalier de La Barre et Le Cri du sang innocent. 23 mars, une émeute du peuple espagnol, le Motin de Esquilache, débute à Madrid et dans plusieurs autres villages d'Espagne. 1er mai, le Parlement britannique supprime le droit de timbre (Stamp Act) institué dans les colonies nord-américaines. 24 juillet, à Oswego, le chef des Outaouais, Pontiac, signe la paix avec les Britanniques. 30 juillet, début du ministère whig de William Pitt l'Ancien, Premier ministre du Royaume-Uni. 22 août, à Plymouth, départ pour son voyage en Océanie du navigateur britannique Samuel Wallis. 10 septembre, à Paris, création de L'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs. Pierre Poivre, nommé intendant des Mascareignes, crée à l'île de France (île Maurice) un jardin d'acclimatation, le jardin de Pamplemousses, dans lequel il parvient à cultiver des épices rares ; le poivre, épice très populaire, porte son nom. 25 novembre, bulle Christianae reipublicae salus contre les Lumières : "Il faut lutter avec courage, autant que la chose elle-même le demande, et exterminer de toutes ses forces le fléau de tant de livres funestes ; jamais on ne fera disparaître la matière de l'erreur, si les criminels éléments de la corruption ne périssent consumés par les flammes". 5 décembre, à Brest, le comte Louis-Antoine de Bougainville prend la mer pour une expédition autour du monde.

1767. 29 janvier, en Espagne, un décret secret de Charles III expulse les jésuites : l'expulsion est réalisée de nuit le 2 avril. 20 mars, jour de l'équinoxe de printemps, Martinez de Pasqually fonde le Tribunal Souverain des Elus Coën. 7 avril, les troupes birmanes s'emparent d'Ayutthaya, capitale du Siam et détruisent la ville qui sera reprise par le général siamois Taksin le 7 novembre. En mai, Louis XV (poussé par le duc de Choiseul, partisan de l’Encyclopédie) bannit les jésuites. 30 mai, l'ordre d'expulsion des Jésuites arrive en Nouvelle-Espagne : 2 200 jésuites sont chassés des colonies espagnoles d'Amérique ; fin des missions jésuites au Paraguay où le décret arrive le 7 juin, et en Californie (décembre). Suite à des incidents (débordements en tous genres et scissions), les assemblées de la Grande Loge de France sont interdites. En Autriche, Joseph II exige le contrôle des textes pontificaux. 19 juin, à bord du Dolphin, l’Anglais Samuel Wallis découvre l’île d’Otahiti (Tahiti) et jette l’ancre à Taiarapu ; puis il quitte Taiarapu afin de trouver un meilleur ancrage dans la baie de Matavai, le 23 juin ; les premiers rapports avec les Polynésiens sont houleux et Wallis fait donner du canon pour les intimider ; Wallis prend possession officiellement de l’île, qu’il nomme "île du roi George III". 3 septembre, Bataille de Chengam en Inde : le royaume du Mysore, allié de la France, et son associé, Hyderâbâd, sont battus par la Présidence de Madras, partie de la Compagnie anglaise des Indes Orientales.

1768. 9 janvier, à Londres, première représentation d’un cirque moderne par Philip Astley. En mars, édit sur la conventualité. 6 avril, Bougainville débarque à Tahiti dont il prend possession au nom du roi de France, Louis XV. 15 mai, Traité de Versailles : Gênes cède à la France ses droits sur la Corse (qu'elle ne contrôle plus) comme gage provisoire de la dette qu’elle a contractée antérieurement (40 millions de livres) et des subsides qu’elle recevra pendant dix ans, quitte pour elle à les recouvrer quand elle pourra rembourser cette dette (en droit, la cession n’est pas définitive ; elle le sera de fait, car Gênes ne pourra jamais rembourser). 25 août, début du premier voyage de James Cook ; il emmène des savants à Tahiti (13 avril 1769) pour observer le transit de Vénus. 9 octobre, les troupes paolistes mettent en déroute l'armée française à Borgo. 28 octobre, début de la rébellion de la Nouvelle-Orléans contre l'occupant espagnol ; les chefs insurgés seront fusillés et l'Espagne s'imposera en Louisiane. 6 décembre, début de la parution hebdomadaire de l'Encyclopædia Britannica (jusqu'en 1771). 28 décembre, Taksin est couronné roi du Siam. 31 décembre, l'archiduchesse Marie-Thérèse d'Autriche promulgue le code thérésien de procédure pénale (Constitutio Criminalis Theresiana) ; la torture et le bûcher pour les homosexuels sont maintenus ; le sacrilège, l'hérésie, l'apostasie, le blasphème, sont qualifiés de crimes ; fin des procès de sorcellerie.

1769. 2 février, mort du pape Clément XIII.


Vacance du Saint-Siège (jusqu'à l'élection de Clément XIV le 19-5-1769)

1769 (suite)
. Lors du conclave réuni pour l’élection du successeur de Clément XIII, les ambassadeurs des Bourbons (France, Espagne, Sicile, Parme) menacent d’exclusive tout "papabile" ne prenant pas l’engagement d’interdire l’ordre des jésuites (le nouveau pape, Clément XIV, retardera la décision jusqu’en 1773). 16 mars, à Saint-Malo, le comte Louis-Antoine de Bougainville termine son tour du monde, commencé à Brest le 5 décembre 1766. 20 avril, Pontiac, chef de la tribu des amérindiens Outaouais est assassiné par un autochtone peoria qui lui reproche d'avoir prononcé un nouveau message de paix (ou qui a été payé par un marchand anglais) : Pontiac est enterré par les Français près de St Louis au Missouri. 8 mai, à la Bataille de Ponte-Novu (Haute-Corse), les indépendantistes corses sont battus par l’armée française ; Paoli part pour l’Angleterre le 13 juin. 14 mai, Charles III d'Espagne décide d'envoyer des missionnaires franciscains dans différents sites de la Californie : ils fonderont les missions de San Diego, Santa Bàrbara, San Francisco, ainsi que celle de Monterey. 19 mai, élection de Clément XIV.


Note
1 http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois-Jean_Lefebvre_de_La_Barre

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
23/08/2017
ACCES AU SITE