Clément XIV

Giovanni Vincenzo Ganganelli, fils d'un modeste chirurgien, naît le 31 octobre 1705 à Sant’Arcangelo près de Rimini.
Il est éduqué par les jésuites.
Franciscain conventuel en 1724, il enseigne la philosophie et la théologie.
En 1743, il écrit Défense théologique des jésuites.
Il refuse la dignité de général de son ordre (1753 et 1759).
En 1759, sur la recommandation de Ricci, général des Jésuites, Clément XIII le crée cardinal au titre de San Lorenzo in Panisperna.
Il est élu pape le 19 mai 1769 après un conclave de 3 mois et choisit le nom de Clément. Il est intronisé le 4 juin.
Clément XIV est un homme charitable et de bonnes mœurs. C'est un grand protecteur des Juifs 3.
Sa modération, prudente et habile, lui vaut la restitution du comtat Venaissin.
Il met des droits d’entrée sur les marchandises importées ; cette décision contrarie les Anglais et les Hollandais qui, étant seuls à exporter à Rome poissons secs et poissons salés, élèvent des protestations ; le pape menace : « S’ils se fâchent, je supprimerai le carême ! ».
En 1773 il supprime l’ordre des jésuites à cause de son influence trop importante.
Hostile à la philosophie des lumières, il réactive l’inquisition.
Il est sujet à des hallucinations et au délire.
Il meurt le 22 septembre 1774 à Rimini après de cruelles souffrances. On a dit qu’il avait été empoisonné au moyen d’une serviette ou par l’officier dégustateur chargé de tester les mets. On pensa, sans preuve, à une vengeance des jésuites, mais une commission médicale internationale constata l’absence de poison.
Il a dit : "Les dévotes s'imaginent que les couleurs sombres sont plus agréables à Dieu que les couleurs vives."

Prophétie de Malachie : Ursus velox (ours rapide).


1769. 19 mai, élection du pape. 4 juin, intronisation du pape. Louis XV envoie le cardinal de Bernis à Rome en qualité d’ambassadeur 1. 10 juillet, Guerre russo-turque : l'armée russe repasse le Dniestr et reprend Khotin dans la nuit du 13-14 juillet ; le 12 août elle repasse le fleuve après l'intervention du Khan de Crimée. 20 septembre, prise de Khotin en Moldavie par Alexandre Golitzine : l'armée russe s'installe en Valachie et en Moldavie ; la complication des affaires polonaises force les Russes à réduire leurs interventions sur d'autres fronts. En septembre, la flotte russe, dirigée par Alexeï Orlov, quitte Kronstadt et se dirige vers la mer Egée par Gibraltar ; Alexeï Orlov soulève les populations grecques contre l'Empire ottoman (Révolution d'Orlov). 6 octobre, James Cook débarque en Nouvelle-Zélande. 23 octobre (12 octobre du calendrier julien) : renouvellement pour huit ans de l'alliance de 1764 entre la Russie et la Prusse. 23 octobre, Joseph Cugnot présente son fardier à vapeur : un chariot mû par une chaudière à vapeur (4 km/h). 2 novembre, commanditée par le roi Charles III d'Espagne, l'expédition de don Gaspar de Portolà arrive dans la baie de San Francisco ; De Portolà devient ensuite gouverneur des Californies ; il est à l'origine de la création des villes de San Diego et de Monterey. En décembre, Pierre Sirven, accusé du meurtre de sa fille par sorcellerie (en fait, elle était épileptique), est relaxé par le Parlement de Toulouse. 13 décembre, convention de Paix de Kaungtun entre la Birmanie et la Chine. 20 décembre, mort de Louis de France, le Dauphin Louis : son frère, Louis Auguste, devient l’héritier du trône de France.

1770. 5 mars, en Nouvelle-Angleterre, Massacre de Boston : l'armée anglaise ouvre le feu sur une manifestation de colons qui protestent contre le cantonnement des soldats britanniques chez l’habitant et sur les taxes imposées par les lois Townshend et tue 5 Bostoniens. 28 avril, le navigateur anglais James Cook débarque à Botany Bay sur le continent austral (Australie) et le 21 août, il prend possession, au nom du roi George III, de la côte Est qu’il baptise Nouvelle Galles du sud. 16 mai, le dauphin Louis (futur Louis XVI) épouse Marie-Antoinette, fille de l’empereur François Ier de Lorraine et de Marie-Thérèse d’Autriche. 11 juin, le capitaine anglais James Cook atteint la grande barrière de corail, longue de 2 600 km, au nord-est de l'Australie ; son navire, l'Endeavour, s'échoue : il faut des semaines pour le réparer. En Nouvelle-Angleterre, les quakers s’interdisent la possession d’esclaves. En Arabie, Muhammad ibn Abd al-Wahhab (1703-1791) fonde un mouvement religieux sunnite réformiste : le wahhabisme. 5 juillet, au large de Chios, les Russes, qui interviennent pour soutenir le soulèvement des Grecs en Morée, détruisent la flotte ottomane. 21 août, James Cook baptise la côte est de l'Australie "Nouvelle-Galles du Sud" et en revendique la possession pour le Royaume-Uni. 25 août, après la guerre déclarée entre la France et la régence de Tunis et une importante opération de bombardement d'une escadre française sur les principaux ports tunisiens (juin 1770), un traité de paix est signé avec le bey qui reconnaît l'unification pleine et entière de la Corse à la France, ce qui pose le problème de libération des esclaves corses qui sont assez nombreux à Tunis ; ceux-ci seront libérés progressivement, en premier lieu ceux dernièrement capturés, mais avec beaucoup de difficultés. 20 novembre, à Vanves, Nicolas Joseph Cugnot fait la démonstration de son "fardier", un chariot de 2,8 tonnes à vide, mû par la vapeur, qu'il a testé l'année précédente à Bruxelles ; le Fardier atteint les 15 km/h, mais, faute d'une direction assistée, il finit sa carrière dans un mur. L’abbé Raynal (Guillaume-Thomas François Raynal) publie clandestinement Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes (ouvrage auquel participe Diderot) où il s’élève contre la colonisation et le clergé et écrit que "la traite est le plus atroce de tous les commerces" ; une nouvelle édition, publiée en 1774, sera immédiatement mise à l’Index par le clergé ; la troisième édition, publiée en 1780, encore plus virulente que les deux précédentes, sera condamné par le Parlement de Paris et l’ouvrage brûlé par le bourreau en place publique.

1771. 9 janvier, l'impératrice du Japon, Go-Sakuramachi, abdique en faveur de son neveu Go-Momozono. 12 février, mort d'Adolphe Frédéric de Suède : son fils Gustave III lui succède. 23 février, en France, édit réorganisant la justice ; le chancelier Maupeou crée un nouveau parlement dont les membres sont appointés et révocables (la vénalité des offices est supprimée), mis en place en avril ; les circonscriptions judiciaires sont remodelées, et les parlements remplacés par des conseils supérieurs, strictement cantonnés dans des attributions judiciaires ; Maupeou, l’abbé Terray et le duc d’Aiguillon forment un triumvirat qui dirige la politique française (une fois roi, Louis XVI rappellera l’ancien parlement et écartera le chancelier). En Chine, condamnation du christianisme. 17 juillet, Samuel Hearne atteint l'Océan Arctique par voie de terre. 19 décembre, à Turin, un édit de Charles-Emmanuel III abolit le servage en Savoie contre versement d’une indemnité compensatoire aux seigneurs.

1772. 1er janvier, émission des premiers chèques de voyage par la London Credit Exchange Company. 17 janvier, le conseiller d'état Struensee, accusé d'avoir comploté contre son souverain et d'être l'amant de la reine Caroline Mathilde, est arrêté par ordre du roi Christian VII du Danemark et exécuté le 28. 12 février, dans le sud de l'océan Indien, le navigateur breton, Yves Joseph de Kerguelen de Tremarec, aperçoit un archipel qu'il baptise "France australe" et en prend possession au nom du roi de France ; l'explorateur anglais, James Cook, qui a d'abord pensé le nommer "îles de la Désolation", lui donnera le nom d'"archipel des Kerguelen" en 1776. 14 avril, mort d'Ahmad Shâh Durrani, premier padishah d'Afghanistan : son fils Timour Shâh lui succède. 22 juin, à Londres, le juge Mansfield estime que la loi anglaise ne reconnaît pas l’esclavage et que, dès qu’un esclave met le pied sur le sol britannique, il devient automatiquement libre (affaire James Summerset). 13 juillet, début du deuxième voyage du Britannique James Cook dans le Pacifique dans le but de reconnaître la légendaire terre australe, dont on croit que l'Australie n'est qu'une partie. 5 août, Traité de Saint-Pétersbourg signé par la Russie, la Prusse et l'Autriche : la Pologne est coupée d'un tiers de sa population et de 30 % de son territoire ; la Prusse récupère une grande partie de la Prusse occidentale, la Russie s'empare d'une partie de la Lituanie, et l'Autriche obtient la Ruthénie et la Galicie, sans Cracovie ; après le partage de la Pologne, la Russie confine la moitié des juifs dans des zones de résidence. 21 août, grâce à un coup d'Etat militaire financé par la France (Louis XV), le roi Gustave III de Suède reprend le pouvoir au détriment du Riksdag, le Parlement, dirigé par la noblesse. 1er septembre, le père franciscain, Junipero Serra, fonde la ville de San Luis Obispo, dans la vallée des Santa Lucia Mountains en Californie. 16 octobre, mort du Padishah d'Afghanistan, Ahmad Shâh Durrani, qui laisse à son fils Timour Shâh l'empire qu'il a fondé. Eberhard, disciple de Wolff, combat les dogmes du christianisme : Nouvelle apologie de Socrate. Publication à titre posthume de Traité des vertus des plantes du botaniste Antoine de Jussieu.

1773. 17 janvier, James Cook est le premier navigateur à franchir le cercle polaire antarctique. 20 février, Victor-Amédée III, duc de Savoie, prince de Piémont, roi de Sardaigne, de Chypre et de Jérusalem, succède à son père Charles-Emmanuel III de Savoie. En juin, reprise de la guerre russo-turque. 26 juin, les loges réunies en Grande Loge Nationale adoptent les statuts de l’Ordre royal de la franc-maçonnerie connu sous le nom de Grand Orient (parce que "de l’orient vient la lumière") 2. 21 juillet, par le bref Dominus ac Redemptor (signifié au général des Jésuites le 16 août), Clément XIV se résigne, sous la pression des cours européennes, à supprimer la Compagnie de Jésus, sauf dans les territoires catholiques de Frédéric II de Prusse et de Catherine II. 16 août, bref Gravissimis ex causis permettant la création d'une commission de cinq cardinaux chargée d'informer les jésuites et de superviser et résoudre les problèmes pratiques que la suppression occasionne. 16 décembre, à Boston, Tea Party : des colons américains déguisés en indiens jettent dans le port de Boston près de 350 caisses de thé embarquées sur trois navires de la compagnie des Indes (le massacre de Boston le 5 mars 1770, et le Tea Act qui relève considérablement les droits sur le thé en mai, entraînent des incidents qui vont déclencher le début de la guerre d’indépendance américaine). Le botaniste Antoine-Laurent de Jussieu est élu membre de l'Académie des sciences pour son Examen de la famille des Renoncules.

1774. 21 janvier, mort du Sultan ottoman Mustafa III : son frère Abdul-Hamid lui succède. 30 mars, arrêt établissant la mise en place du "Parquet" à la Bourse de Paris où les cours doivent désormais être obligatoirement criés. 31 mars, le Boston Port Act "ferme le port de Boston jusqu'à que la compagnie des Indes Orientales et les douanes aient reçu compensation sur les pertes subies". 30 avril, des pionniers attaquent un campement de Mingos pacifiques à Yellow Creek, sur l'Ohio près de l'actuelle Wheeling, en Virginie-Occidentale : l'épouse shawnee du chef mingo Longan est tuée, ce qui provoque la guerre de Lord Dunmore en Pennsylvanie contre les Shawnees. 10 mai, mort de Louis XV (petite vérole = variole), qui fut le Bien Aimé, dans l’indifférence générale ; lors des funérailles à Saint-Denis, la foule maudit le convoi funèbre : son petit-fils, Louis Auguste, lui succède sous le nom de Louis XVI. 20 mai, le Parlement britannique vote les Intolerable Acts (Massachusetts Government Act et Administration of Justice Act) afin d'assurer la juridiction britannique sur les treize colonies d'Amérique du Nord ; à la loi martiale et à la suspension des libertés du Massachusetts, les assemblées municipales et les assemblées populaires réagissent en se soulevant. 18 juin, le Grand Orient est la première obédience à reconnaître les groupes féminins constitués en loges d’adoption. 18 juin, Louis XVI et la famille royale sont vaccinés contre la variole (ce que feu Louis XV avait refusé). 22 juin, l’Acte de Québec, adopté par la Chambre des communes le 13, reçoit la sanction royale : il rétablit les lois civiles françaises et permet aux habitants d’exercer leur foi catholique ; ils ont également la possibilité d’acquérir des terres et la langue française est conservée. En juillet, l'explorateur espagnol, Juan José Pérez Hernández, rencontre un groupe de Haïdas vers la pointe nord-ouest de l'Île de Langara, une des îles de la Reine-Charlotte ; puis il atteint Nootka Sound et donne au Mont Olympe le nom de Cerro Nevada de Santa Rosalia (le Pic Enneigé de sainte Rosalie) ; il aperçoit aussi le Détroit de Juan de Fuca. 21 juillet, Abdül-Hamîd Ier est contraint de signer la Paix de Kutchuk-Kaïnardji, par laquelle la Russie obtient la Crimée, la libre navigation en mer Noire et en Méditerranée, et devient la protectrice officielle des chrétiens orthodoxes. 1er août, le chimiste britannique Joseph Priestley découvre le gaz dioxygène ; il réalise la première production d'oxygène en chauffant de l'oxyde de mercure ; il sera le premier à reconnaître le rôle de l'oxygène dans la respiration des végétaux (1775). 4 septembre, James Cook découvre une grande île qu’il nomme Nouvelle-Calédonie. 5 septembre au 26 octobre, à Philadelphie, 51 représentants des colonies britanniques d’Amérique du Nord se rassemblent pour leur premier Congrès continental ; le Congrès adopte le texte d'une lettre adressée aux habitants de la province de Québec pour les inviter à former le quatorzième état des futurs États-Unis, mais l'invitation américaine restera sans réponse. 9 septembre, Suffolk Resolves : déclarations faites par les dirigeants du comté de Suffolk dénonçant les Actes intolérables ; elles sont approuvées par le Congrès continental le 14. 13 septembre, Turgot établit la libre circulation des grains. 14 septembre, en Russie, Emelian Ivanovitch Pougatchev, autoproclamé "Empereur Pierre III" en 1773, est lâché par les cosaques qui ne supportent plus ses excès : ils le livrent au général Souvorov ; il sera décapité puis découpé à la hache sur l'échafaud, place Bolotnaïa à Moscou, le 10 janvier 1775. 22 septembre, à Rimini, mort du pape Clément XIV.


Vacance du Saint-Siège

1774 (suite). 9 octobre, les Britanniques battent les Shawnees à la bataille de Point Pleasant ; une trêve est conclue entre les Indiens et Lord Dunmore le 26. 26 octobre, le congrès continental invite par une lettre les habitants de la province de Québec à adhérer à la confédération des colonies américaines et s'adresse à la classe marchande pour répandre l'idée d'une sécession. 12 novembre, par lit de justice, Louis XVI rétablit les parlements. Publication posthume d’extraits d'Apologie et défense des adorateurs raisonnables de Dieu d'Hermann Samuel Reimarus qui affirme que Jésus n’a accompli aucun miracle et n’a pas été ressuscité : "son corps a été dérobé".

1775. 10 janvier, Emelian Ivanovitch Pougatchev, autoproclamé "Empereur Pierre III", est décapité puis découpé à la hache. 21 janvier, en Russie, Catherine II réprime les communautés cosaques ; après l’écrasement des Cosaques Zaporogues et leur dispersion, le gouvernement moscovite procède à une profonde réorganisation ; les Cosaques sont répartis en armées (chacune commandée par un ataman nommé par le gouvernement) disposées tout au long de la frontière asiatique de l’Empire ; pour compléter les effectifs, on procède à la "cosaquisation" de la paysannerie locale qui ne bénéficie pas pour autant des privilèges accordés aux Cosaques formant désormais l’encadrement ; ces armées cosaques participent à toutes les guerres que mène l’État russe et acquièrent la réputation de troupes d’élite ; au début du XXe siècle, face au développement du mouvement révolutionnaire en Russie, le gouvernement utilise les Cosaques pour réprimer les manifestations ; au moment de la révolution de 1917, les Cosaques, pourvus de monopoles économiques importants, prennent, dans leur majorité, le parti de la contre-révolution et permettent aux armées blanches de s’implanter dans les régions tenues par eux : Don, Kouban, Oural et Sibérie ; mais ce sont également des Cosaques qui constitueront le noyau des régiments de cavalerie de l’Armée Rouge. 15 février, pontificat de Pie VI.


Notes
1
Issu d’une famille du Vivarais, François Joachim de Pierre de Bernis (1715-1794) s’oriente vers la carrière ecclésiastique. Chanoine de Brioude, puis comte de Lyon, il se rend à Paris en 1735. Remarqué par Mme de Pompadour, il est nommé ambassadeur à Venise en 1752. Rappelé à Versailles, il devient l’agent personnel de la marquise pour tous les problèmes de politique étrangère. Secrétaire d’État aux Affaires extérieures, il doit céder la place à Choiseul. Il ne se fait guère d’illusions sur la situation du royaume : « Tout ceci se décompose, écrit-il à Choiseul ; on a beau étayer le bâtiment d’un côté, il croule de l’autre. Je suis excédé de la platitude de notre temps. Ceci ressemble à la fin du monde. Il me semble être le ministre des Affaires étrangères des Limbes. » Pierre de Bernis est disgracié mais obtient le chapeau de cardinal. Louis XV le nomme archevêque d’Albi en 1764 puis l’envoie à Rome en 1769 en qualité d’ambassadeur. Il contribue à la dispersion des Jésuites. La Révolution le trouve toujours ambassadeur à Rome. Alors que Pie VI se montre d’abord assez disposé à rechercher un compromis avec la Constituante, Bernis pousse le pape à l’intransigeance et l’amène, contre le vœu de la grande majorité du clergé français, à condamner la constitution civile du clergé. Bernis accueille dans son ambassade un grand nombre d’émigrés ainsi que les tantes de Louis XVI un peu plus tard. Privé de son archevêché, il refuse de prêter serment et se voit réduit à accepter une pension à la cour d’Espagne.
2 Le duc de Chartres est Grand Maître du Grand Orient. La première réunion se tient au faubourg Saint-Antoine dans la petite maison du duc. Scission avec l’ancienne Grande Loge qui prend le nom de Grande Loge de Clermont (du nom du comte mort en 1771)
3 http://www.linternaute.com/histoire/jour/evenement/19/5/1/a/57890/debut_du_pontificat_de_clement_xiv.shtml

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
22/10/2017
ACCES AU SITE