Constantin Ier, pape

Constantin, fils de Jean, est né à Tyr (Liban).
C'est un homme très affable.
Constantin, pape du 25 mars 708 au 9 avril 715 (+), combat le monothélisme protégé par l’empereur Philippicos Bardanes (qu’il refuse de reconnaître) et rencontre Justinien II.
La première moitié de son règne est marqué par une famine cruelle à Rome ; la seconde par une abondance extraordinaire.
Constantin accueille en tant que pèlerins deux rois anglo-saxons, Coenred de Mercie et Offa d'Essex : tous deux reçoivent la tonsure et embrassent la vie monastique.


708. 25 mars, sacre du pape. Tervel, khan des Bulgares, envahit la Thrace et écrase les Byzantins à la bataille d'Anchialos. 16 octobre, l’évêque d’Avranches fait construire un sanctuaire en forme de grotte dédié à l’Archange et à Notre-Dame-sous-Terre (une Vierge noire) sur le Mont Saint-Michel 1.

709. Le gouverneur omeyyade du Khorassan Qutayba ben Muslim réduit en vassalité le royaume bouddhique de Boukhara ; le souverain de Samarkand est contraint de lui payer un tribut et de lui livrer des otages. L'empereur byzantin Justinien II envoie le patrice Théodore, stratège de l'armée de Sicile, pour une expédition de représailles contre Ravenne ; les notables de la ville sont capturés par la ruse puis condamnés à mort à Constantinople ; la ville est mise à sac. Début de la guerre des Francs de Pépin de Herstal contre les Alamans (fin en 712). Première citation de la foire de Saint-Denis. Fin de la conquête arabe en Afrique du Nord ; le prince chrétien Julien, gouverneur de Ceuta (Septem), livre la ville aux Arabes ; il se rend en Ifriqiya pour rencontrer le gouverneur omeyyade de Kairouan, Musa ibn Nusair, et lui offre de collaborer à la conquête de la péninsule ibérique ; en octobre ou novembre, il mène un raid de pillage fructueux dans la baie d'Algésiras.

710. En Espagne, les grands élisent comme roi le duc de Bétique Roderic (Rodrigue) ; le chef arien Wittiza est tué par le roi catholique Rodrigue (depuis 631, l’Espagne connaît de nombreuses guerres civiles d’origine religieuse, la noblesse arienne s’allie aux juifs contre les rois catholiques) ; les partisans de Witiza reconnaissent son fils Akhila et prennent contact avec les garnisons musulmanes du Maghreb par l’intermédiaire du comte de Ceuta, Julien ou Julian (peut-être byzantin). 5 octobre, le pape quitte Rome pour Constantinople à l’invitation de Justinien II, revenu au pouvoir après dix ans d’exil, pour des concertations au sujet des décisions prises au dernier Concile de Constantinople et que le pape Serge avait refusées ; le pape réussit à convaincre Justinien II de modifier certaines résolutions de ce Concile (après un an d’absence, le pape, victorieux, regagne sa résidence au Saint-Siège ; c’est alors que l’empereur tentera de se rétracter : le clergé et le peuple s’opposeront à lui, l’armée se soulèvera et l’assassinera en 711). 27 octobre, début des invasions musulmanes en Sardaigne.

711. 23 avril, en Austrasie, mort de Childebert III (il a laissé régner à sa place, pendant 16 ans, son maire du palais, Pépin de Herstal, d’où sortira la lignée carolingienne) : son fils Dagobert III (12 ans) lui succède (mais c’est Pépin de Herstal qui règnera jusqu’à sa mort en 714, puis c’est sa veuve, Plectrude, qui s’emparera du pouvoir). Les fils du roi arien Wittiza (+ 710), repliés à Ceuta, obtiennent, contre le roi catholique Roderic (Rodrigue) qui les a chassés du trône en 709, l’appui du comte Julien (peut-être un byzantin) qui fait appel aux Berbères. Nuit du 27 au 28 avril, 5 000 à 7 000 Berbères et Arabes commandés par Tarik ibn Zyad [qui a déjà réalisé des opérations de reconnaissance sur l’Hispania à l’automne 709 et pendant l’été de 710], passe le détroit qui portera son nom (Djebel al-Tarik - montagne de Tarik- qui a donné Gibraltar) ; le gouverneur Musa ibn Nusayr prend possession d’Algesiras et de Cordoue. 19 juillet, le roi wisigoth catholique Rodéric est battu (et probablement tué) sur le rio Barbate ou sur le rio Guadalete (Andalousie) par les Arabo-berbères ; en 5 ans, aidés par les anticatholiques ariens et juifs (qui avaient été convertis de force et réduits en esclavage), les Berbères s’établissent dans la péninsule ; les musulmans resteront 7 siècles en Espagne. Justinien II est renversé par Philippicos et tué par un de ses propres officiers. Asie centrale, les Arabes franchissent l’Indus et remontent jusqu’au Panjab ; l’Empire arabe s’étend de l’Atlantique à l’Inde et de la mer d’Aral au Turkestan.

712. Au Japon, rédaction du recueil Kojiiki (shintoïsme).

714. En Chine, Bataille de Toqmaq : les Chinois Tang prennent la Dzoungarie aux Turcs orientaux. Les troupes chinoises massacrent leurs vieux ennemis tibétains. Au printemps, Tariq ibn Ziyad et Musa ibn Nusair lancent une campagne dans la haute vallée de l'Ebre ; ils prennent Saragosse, León, puis Astorga ; l'Espagne, sauf les Asturies, les Pyrénées et quelques noyaux chrétiens isolés (Théodomir, arabisé en Tudmir, fédère quelque temps les Goths à l'est de la Sierra Nevada) devient musulmane et forme un émirat au sein du califat. En avril, Liège, assassinat de Grimoald II, fils de Pépin II de Herstal par un Frison sur ordre de son beau-père Radbod. 16 décembre, Jupille (Belgique), mort de Pépin II de Herstal dit Le Jeune, princeps des royaumes francs, qui a désigné un de ses bâtards, Charles Martel, fils de Alpaïde, pour lui succéder ; mais sa veuve, Plectrude, donne à son petit-fils Theudoald (Théodebald), fils de feu Grimoald II, 6 ans, la souveraineté sur les deux palais (Austrasie et Neustrie) et assume le pouvoir ; Charles Martel devra se battre contre Plectrude et les soulèvements des Neustriens qu’il soumettra en 719 ; rébellion des Thuringes et des Alamans ; Saxons et Frisons marchent sur Metz ; révolte en Aquitaine.

715. 9 avril, mort du pape.


Note
1 Près de l’îlot voisin de Tombelaine, le rocher de Mont Tombe [selon l’historien Gilles Deric, le rocher était dédié au dieu gaulois du soleil Belenos sous le nom de Mont ou Tombe de Belenos alors entouré par la forêt de Scissy] abritait déjà des cultes à saint Étienne et à saint Symphorien (VIe siècle) lorsque l’archange Michel apparut 3 fois en songe à Aubert, évêque d’Avranches, et lui demanda d’y construire un oratoire identique à celui du Mont Gargano en Italie.

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 17/07/2017

ACCES AU SITE