Denys, évêque de Rome

D'origine grec (né en Calabre ?), Denys, anachorète puis prêtre, est élu évêque de Rome le 22 juillet 259.
Il joint à un savoir étendu de véritables vertus évangéliques.
Il rachète les chrétiens envoyés en esclavage après la prise de Césarée en Cappadoce.
Il s'efforce de réorganiser l'Église localement très éprouvée par la persécution de Valérien (paroisses, sièges épiscopaux suburbicaires aux environs de Rome) et renforce le rôle des prêtres. Il fait reconstruire plusieurs églises détruites pendant la persécution.
Il renoue le contact avec les Églises d'Afrique et d'Asie.
Il reçoit de l'évêque, Denys d'Alexandrie, une lettre sur la question du baptême des hérétiques et sur les relations entre le Père et le Fils dans la Trinité (des fidèles alexandrins accusent leur évêque de nier la consubstantialité du Fils avec le Père). Après avoir tenu concile, l'évêque de Rome répond à l'Eglise d'Alexandrie en précisant la position romaine sur la Trinité et en demandant à l'évêque de clarifier sa position, ce qu'il fait 2.
Denys assure que le nombre des Anges est supérieur à toutes les créatures visibles, c'est-à-dire "aux grains de sable du rivage de la mer, aux brins d'herbe des prairies, aux étoiles qui peuplent les immensités des espaces".
Il meurt le 26 décembre 268. Il est inhumé dans la crypte des Papes de la catacombe de Saint-Calixte.
Selon le Liber Pontificalis, Denys est mort martyr (par contre, le Calendrier romain de 254 laisse entendre qu'il est décédé de mort naturelle).
Il ordonna 12 prêtres, 6 diacres et 7 évêques.
Saint Denys, présumé martyr, est fêté le 26 décembre.

Dictons :
Le jour de la Saint Denis, le vent se marie à minuit.
Pluie à Saint Denis, tout l'hiver la pluie.
S'il pleut à la Saint Denis, l'hiver sera humide et sans glace.

"Lorsqu'il devint l'évêque de l'Eglise de Rome, Saint Denys connut une période de paix. La persécution venait de s'interrompre, qui faisait rage et durant laquelle la communauté chrétienne ne pouvait mener une vie à peu près normale. L'empereur avait été fait prisonnier par les Perses. L'Eglise se vit restituer ses lieux de culte et elle connut ce qu'on appelle "la petite paix de l'Eglise". A Alexandrie, s'était développée une hérésie concernant le mystère trinitaire et les adversaires firent appel à l'évêque de Rome comme autorité doctrinale. Saint Denys réunit un concile d'évêques et adressa une longue lettre à l'évêque d'Alexandrie pour fixer la doctrine : nous en avons un long fragment dans les écrits de saint Athanase, ce qui constitue le texte le plus important sur le dogme de la Trinité dans la période anténicéenne." 1


260. Valérien est battu et capturé par les Perses ; il doit travailler à Shushtar sur le barrage du Karun qui, aujourd’hui encore, s’appelle "barrage du César", puis il est supplicié et le roi de Perse, Chahpuhr Ier, fait suspendre sa peau dans un temple. Les usurpations se multiplient en Orient et en Occident, entraînant l’assassinat de Salonin, fils cadet de Gallien ; en Occident, le général gaulois Postumus est proclamé empereur 3 par ses soldats qui ont assassiné Salonin, il repousse les envahisseurs : Alamans et Francs ; en Orient, Odenath, prince de Palmyre, stoppe les Perses vainqueurs de Valérien et élimine plusieurs usurpateurs ; en principe, Gallien se retrouve seul au pouvoir, à la tête d’un Empire dont il ne contrôle plus que le centre, alors que les incursions barbares se multiplient. L’édit de tolérance de Gallien met fin aux persécutions : fermeture des procès pour faits de christianisme et restitution des biens d’Église.

260 à 303. Petite paix de l’Eglise.

261. Rome, un concile anathématise Sabellius.

263. Un anachorète chinois, Yuan Chi, fonde un culte nudiste.

264. Concile d’Antioche contre Paul de Samosate qui nie la divinité de Jésus : Paul évite sa condamnation en protestant qu’il admet la foi de l’Eglise. Victoire de Postume sur les Germains ; il profite de ce succès pour célébrer ses quinquennales (cinq ans de règne).

266. Echec de l’offensive de Gallien pour reprendre les Gaules.

267. A Milan, révolte d’Aureolus, général de Gallien. A Palmyre, Vaballath, associé à sa mère Zénobie, succède à Odenath, son père.

268. En septembre, siège de Mediolanum (Milan) ; Aureolus est assassiné et Gallien est tué dans un complot fomenté par quelques-uns de ses officiers : Marius Aurelius Valerius Claudius Augustus (Gothicus), Claude II dit le Gothique, Illyrien, commandant de la cavalerie, le remplace sur le trône.

268-270. Le pannonien Probus (assassiné en 282) est proclamé empereur en Gaule puis investi par le sénat romain.

268. 26 décembre, mort de Denys.


Notes
1 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/314/Saint-Denys-de-Rome.html
2 traité intitulé Réfutation et Apologie adressé à Denys de Rome
3 C'est le début de l’Empire gaulois qui comprend les Iles Britanniques

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
15/08/2017
ACCES AU SITE