Etienne Ier, évêque de Rome

Etienne (Stephanus) est un diacre de Rome.
Elu évêque de Rome dans les catacombes de Saint-Calixte, Etienne dirige l'Eglise du 12 mai 254 au 2 août 257.
Il veut maintenir l’unité de la doctrine et de la discipline dans l’Eglise.
Il combat le schisme de Novatien en Gaule.
Clément envers les lapsi 1, Etienne décide que les baptêmes conférés par des hérétiques sont des baptêmes valides, mais il se heurte à l'opposition de Cyprien de Carthage.
Cependant, il refuse de réintégrer deux évêques de Lusitanie (dont Basilide, évêque de Merida) et l'évêque d'Arles, Marcien, qui ont échappé à la persécution en produisant des certificats de sacrifices aux dieux païens (depuis, qui plus est, Marcien est passé aux novatiens). Pour échapper au martyre, ces libellatiques ont acheté un certificat (libellus) attestant qu’ils ont sacrifié aux dieux.
On raconte qu'Etienne a été décapité sur son siège pontifical, le 2 août 257, par des soldats tandis qu'il présidait un office religieux dans les catacombes de Saint-Calixte et qu'il a été inhumé dans la crypte des Papes de la catacombe de Saint-Calixte (sa pierre tombale n'a jamais été retrouvée).
Il apparaît que saint Étienne Ier, fêté le 2 août, n’aurait pas subi le martyre et qu'on lui aurait attribué par erreur la mort héroïque de son successeur Sixte II.

"Son pontificat dura trois années, mais il fut fertile en difficultés. Il avait envisagé de rétablir dans leurs fonctions des évêques de Lusitanie (Espagne-Portugal) qui avaient obtenu des certificats de sacrifices pour échapper au martyre. Saint Cyprien de Carthage s'élève contre lui. Dans le même temps, il eut à combattre le schisme de Novatien en Gaule. Enfin, il retrouva l'opposition de saint Cyprien quand saint Étienne décida que les baptêmes conférés par des hérétiques étaient des baptêmes valides. En fait cela montre que l'Église était soucieuse de la primauté de l'évêque de Rome, mais aussi que certains grands évêques craignaient que des hérétiques ou des schismatiques l'utilisent contre eux en la circonvenant." 2


254. 12 mai, élection d'Etienne.

Vers 254. Le co-empereur Gallien rejette les Francs sur la rive droite du Rhin.

255. A Narbonne, le premier concile l’Église des Gaules juge le cas litigieux de l’évêque Paul de Narbonne (qui préside), accusé par ses diacres d’avoir outrepassé la galanterie avec des femmes (il est reconnu innocent).

256. Les empereurs Valérien et Gallien semblent avoir rétabli l’Empire par leurs victoires sur les Alamans et les Perses ; Valérien le Jeune, l’aîné des fils de Gallien, associé au pouvoir, meurt en 258, à la suite d’une mutinerie de ses propres troupes. Au concile de Rome, Etienne refuse de communiquer avec les députés de Cyprien de Carthage et déclare que le baptême donné par les hérétiques est valide. Au Synode d’automne, à Carthage, 87 évêques répètent, après Cyprien, qu’un évêque n’est responsable de ses actes que devant Dieu seul et qu’on ne peut accepter le baptême des hérétiques : Étienne répond par une lettre sévère qui semble menacer d’excommunication Cyprien ainsi que Firmilien de Césarée ; la tradition de la plupart des Eglises prescrit de recevoir tous les hérétiques par la seule imposition des mains, sans les rebaptiser, pourvu qu’ils aient reçu le baptême avec de l’eau et au nom des trois personnes de la Trinité ; Etienne soutient cette opinion contre Cyprien qui veut un nouveau baptême ; la question sera solennellement tranchée dans le sens du pape, mais seulement après sa mort, par le concile de Nicée.

257. Persécution de Valérien (jusqu’en 260) qui applique le rescrit de Trajan ; deux édits interdisent le culte chrétien dans l’Empire : peine de mort pour le clergé, travaux forcés pour les laïcs. 2 août, mort d'Etienne avec lequel Cyprien de Carthage s’est réconcilié.


Notes
1 Au cours des premiers siècles du christianisme, un lapsi (tombé) est un Chrétien qui a renié sa foi par peur des persécutions. Il existe trois types de lapsi, chacun d'eux correspondant à une action que leurs persécuteurs leur demandaient d'effectuer pour renoncer à leurs croyances. Ils sont thurificati quand ils ont brûlé de l'encens pour honorer des dieux païens, sacrificati quand ils leur ont fait un sacrifice, et libellatici en tant qu'ils ont reçu un billet (libellus) des autorités impériales attestant qu'ils ont satisfait à cette obligation (certains l'obtenaient moyennant un paiement). L'Église considère tout d'abord cela comme un péché majeur. Cependant, grâce notamment à Cyprien, les Chrétiens lapsis repentis peuvent être réintégrés après une sérieuse pénitence. Par la suite, une partie intransigeante de l'Église qui refuse leur retour au sein de la communauté, provoquera le schisme de Novatien. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Lapsi)
2 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1607/Saint-%C9tienne-Ier.html

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 03/03/2017

ACCES AU SITE