Etienne VII (VI), pape

Etienne (Stephanus), fils d’un prêtre nommé Jean, est romain.
Evêque d’Anagni, il est pape du 8-5-896 à août 897 (+ étranglé).
Membre de la famille régnante de Spolète, Etienne (Stephanus) VII (VI) 1 soutient le candidat de cette ville au titre de souverain de l’Empire romain chrétien et partage la haine qu’elle nourrit envers son prédécesseur, le pape Formose.


896. 8 mai, élection du pape. 7 juin, victoire de Siméon Ier de Bulgarie sur les Byzantins à la bataille de Bulgarophygon : paix entre Byzance et Siméon Ier de Bulgarie moyennant le paiement d'un tribut annuel par Byzance. Angleterre, le roi Alfred le Grand repousse les Vikings venus de France: ces derniers, dirigés par Rollon, s'installent à l'embouchure de la Seine. Arnulf (ou Arnoul) reconnaît l’indépendance de la Suisse occidentale. Les Petchenègues, d’origine turque, attaquent les Hongrois et forment un empire entre le Don et le Danube. Le savant arabe al Razi (ou Razès) traite de la rougeole, de la petite vérole et d'autres maladies épidémiques.

897. En janvier, le pape Etienne fait exhumer le corps de Formose, le fait revêtir de ses ornements sacerdotaux et asseoir sur le trône de Pierre ; le synode du Cadavre (ou concile cadavérique) vote sa dégradation pour traîtrise envers les ducs de Spolète et s’être tourné vers un carolingien hostile aux Romains, casse ses décisions, lui fait couper les trois doigts de la main droite servant à bénir, le fait inhumer dans une fosse commune, puis se ravise et le fait jeter dans le Tibre où des pêcheurs le récupèrent (selon certains, Formose sera encore exhumé et rejugé par Serge III en 905). Etienne chasse les clercs ordonnés par Formose. 6 février, mort de Photios, patriarche de Constantinople. Eudes traite avec les Normands et leur laisse dévaster l’Aquitaine et la Neustrie. Eudes convient d’un arrangement avec Charles III le Simple (leurs élections étant considérées comme légitimes). Août, le peuple révolté, revêt Etienne d’un froc de moine, le jette en prison puis l’étrangle.


Note
1 Etienne II (752) a été légitimement élu pape mais il est mort 3 jours après son élection (apoplexie), avant d’avoir été consacré. Pour cette raison, il n’était pas considéré comme pape, et il ne figure pas dans l’édition de 1961 de l’Annuaire pontifical. Cependant, la constitution apostolique Romano Pontifici Eligendo, promulguée par le pape Paul VI le 1er octobre 1975, a réaffirmé que le pontificat commençait dès l'élection, conformément au concile du Latran, réuni le 13 avril 1059 par Nicolas II, qui avait décrété que le pape possède toute l'autorité pontificale dès son élection ; c’est la raison pour laquelle 2 numéros sont donnés pour les Etienne qui le suivent, le numéro entre parenthèses reflétant l’opinion ancienne.

Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 05/03/2017

ACCES AU SITE