Eugène II, pape

Eugène II, né à Rome, est pape du 11 février 824 au 27 août 827 (+)
Esprit conciliant qui accomplit quelques réformes désirables, il est cependant d'une grande ignorance.
Il frappe d'anathème les tournois (ou tournoyements) en raison de l'extrême violence des affrontements.
Sa charité lui vaudra le titre de "père des pauvres".

Il aurait établi l’épreuve judiciaire de l’eau froide :
L'accusé était tenu de jeûner pendant trois jours ; conduit le quatrième à l'église, il assistait à une messe de jugement, communiait, buvait de l'eau bénite, était dépouillé nu, baisait l'Evangile et était jeté ensuite, pieds et poings liés dans une cuve d'eau également bénite. Si l'eau le supportait, il était coupable ; s'il allait au fond, il était innocent. Cet usage dura jusqu'au début du XVIIIe siècle.


824. 11 février, l’élection d'Eugène est troublée par celle de l’antipape Zizime : Louis Ier le Débonnaire (ou le Pieux) envoie son fils Lothaire à Rome avec une armée pour y rétablir la paix. Incursion normande sur l'Ile de Noirmoutier. A Roncevaux, les Vascons d'Eneko Arista écrasent une seconde fois l'armée franque alors qu'elle retournait en France après avoir "pacifié" Pampelune. En Bretagne, expédition franque contre le chef breton Wiomarc'h qui est vaincu et exécuté par Lambert Ier de Nantes. Le basileus Michel II écrit à l'empereur carolingien Louis le Pieux une lettre de justification où il expose ce qu’est devenue dans la pratique la dévotion aux icônes et demande l’appui de Rome (en vain). 11 novembre, Lothaire promulgue, en accord avec le pape, la Constitutio romana : ce texte reconnaît l'autorité de l'empereur sur Rome et rappelle que l'élection d'un pape est soumise à l'approbation de l'empereur.

825. Le concile de Paris blâme le pape d’avoir prescrit l’adoration des images. Le pape autorise Louis Ier le Débonnaire à transférer une partie des reliques de Saint-Sébastien de Rome à l’abbaye Royale de Saint Médard, à Soissons. Les Arabes s'emparent de la Crète. Les Varègues installent des bases commerciales sur les cours de la Volga et du Dniepr liés à Constantinople et aux États musulmans. Louis le Pieux rappelle aux évêques qu’ils doivent veiller à organiser des écoles dans leurs diocèses. Louis le Pieux accorde des privilèges commerciaux et religieux aux marchands juifs Radhanites Donat, Samuel, Abraham de Saragosse, David Davitis et Joseph de Lyon. Le mathématicien, astronome et géographe arabe Al-Khawarizmi publie un traité dans lequel il utilise pour la première fois en mathématiques l'expression al-jabr (de jabara = réduire), qui donnera le mot "algèbre".

826. 24 juin, Mayence, Harald Klakk, le prétendant au trône du Danemark (futur Harald II), se fait baptiser ainsi que son épouse et un groupe de Vikings : il devient le protégé de Louis le Pieux ; le moine Anschaire part évangéliser le Danemark. A Rome, grand concile sur la consécration des évêques et des prêtres, sur la réforme des mœurs du clergé et la discipline monastique ; Eugène décrète que les ambassadeurs de l’empereur devront désormais assister à l’élection des papes.

827. Le calife al-Mamun impose le mutazilisme, inspirée des idées néoplatoniciennes, comme doctrine officielle (le Coran est une création du Prophète et non la parole de Dieu). 17 juin, en Sicile, début de la Guerre des Arabes, guerre entre Arabes et Byzantins (jusqu'en 831). 27 août, mort du pape. Unification du royaume d'Angleterre par Egbert de Wessex. Le mathématicien et astronome arabe al-Khuwarizmi (ou al Khwarizmi) établit un atlas de la terre et du ciel. Les astronomes arabes Ali Ibn Isa et Chalid Ben Abdulmelik mesurent la circonférence de la Terre.


Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 26/04/2018

ACCES AU SITE