Eugène Ier, pape

Eugène, fils de Rufinianus, naît à Rome.
Prêtre, il est élu pape le 10 août 654, par la volonté de l’empereur Constant II, du vivant de son prédécesseur, Martin Ier, arrêté et exilé.
Eugène ne soutient pas l’empereur dans son combat contre le patriarche de Constantinople, Maxime le Confesseur (Maxime le Confesseur, arrêté en 653 avec le pape Martin et déporté dans le Caucase, mourra le 13 août 662, après avoir eu la langue et la main droite tranchées).
Eugène tente en vain un rapprochement avec les monothélites puis combat leur hérésie laquelle, niant sa volonté humaine, ne reconnaît qu'une seule volonté en Jésus-Christ.
Il prescrit aux prêtres la chasteté.
Il se signale surtout par sa charité envers les pauvres.
Il crée 21 évêques de différentes parties du monde.
Avant sa mort (2 juin 657), il dénonce les abus et les persécutions dont a été victime son prédécesseur.
Saint Eugène Ier est fêté le 2 juin.

"Il fut élu sur ordre de l'empereur. Comme c'était un homme de paix, il ne put répondre aux exigences de l'empereur qui voulait combattre le patriarche de Constantinople, saint Maxime le Confesseur. Le pontificat de saint Eugène fut très court, à peine 3 années. Ce qui ne l'empêcha pas de combattre avec force et habileté l'hérésie des monothélites qui ne voulaient qu'une seule volonté en Jésus-Christ, niant sa volonté humaine. Il s'occupa activement du soulagement des pauvres dans la Ville de Rome." 1


654. 10 août, élection d'Eugène par la volonté de l'empereur Constant II. 15 novembre, Bataille de Winwaed : Penda, le maître du royaume anglais de Mercie est battu et exécuté par Oswy, le roi de Northumbrie ; conversion de la Mercie au christianisme.

655. Les musulmans occupent Kaboul et Kandahar. Bataille des mâts : victoire navale décisive des Arabes sur Byzance. En Chine, Wu Zetian (Wou Tsö-t’ien), concubine de Tai-tsung reprise par Kao-tsong, fait accuser l’impératrice en titre du meurtre de sa fille qu’elle a elle-même étouffée et prend sa place aux côtés de l’empereur.

656. 17 juin, Othman (ou Osman) est tué par des émeutiers qui donnent l’assaut à son palais (ils lui reprochent son népotisme et sa volonté de satisfaire les populations des pays conquis) : Ali ibn Abi Taleb ou Abu Talib, cousin germain et gendre du prophète Mahomet, considéré par les adeptes du chiisme comme le seul successeur légitime de Mahomet (car désigné par lui) et le premier des imams (de "amma" = guider) lui succède jusqu’au 24-1-661. 1er décembre, Xe Concile de Tolède réuni à la demande du roi wisigoth Réceswinthe : le sixième canon de ce concile porte que les enfants offerts dans les monastères par leurs parents jusqu’à l’âge de dix ans ne pourront plus rentrer dans la vie séculière. 9 décembre, Ali bat ses adversaires à la Bataille du Chameau nommée ainsi parce qu'Aïcha, troisième épouse de Muhammad et adversaire d’Ali, en montait un.

657. 2 juin, mort du pape. 26/29 juillet, à Siffîn, le gouverneur de Syrie, Muawiya (603-680), qui refuse de reconnaître Ali comme calife tant que les meurtriers d’Othman ne le lui sont pas livrés, prend les armes contre lui ; pendant la bataille, Muawiya a l’idée de brandir des versets du Coran au bout des lances de ses soldats, ce qui oblige Ali à renoncer au combat et à accepter l’arbitrage qui lui est proposé ; les kharidjites (de kharadja = sortir), les puritains de l’islam, se sépareront de la communauté majoritaire après être entrés en dissidence avec Ali à qui ils reprochent d'avoir remis en cause, lors de l’Arbitrage de Siffîn, la légitimité que lui accordait Allah par le sort des armes.


Note
1 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1261/Saint-Eugene-Ier.html

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 15/08/2017

ACCES AU SITE