Evariste

Evariste (du grec "evagor" : se propager) est, selon le Liber Pontificalis 1, un Grec d’Antioche d’origine juive nommé Ariste, né au milieu du 1er siècle, d'un père juif nommé Juda originaire de Bethléem.
Dans le Catalogue libérien 2, Evariste est cité sous le nom d'Aristus.
Il est reconnu comme cinquième évêque de Rome par l'Eglise catholique. Quand Clément Ier fut arrêté, il aurait renoncé au pontificat et nommé Évariste comme son successeur afin que l'Église ne restât pas sans chef.


Chronologie des faits qui se sont produits dans les années 101 à 109 3 durant lesquelles Evariste fut évêque de Rome :

Vers 101. Jean, le dernier apôtre, meurt à Ephèse ; Jean et son frère aîné Jacques le Majeur étaient les fils de Zébédée et de Marie-Salomé la Myrophore : Jésus leur donna le surnom de "Boanergès" (fils du tonnerre) en raison de leur caractère très soupe-au-lait ; Jean, "le disciple que Jésus aimait" (Jean XIII, 23-25), vécut avec Marie après la disparition de Jésus ; selon Tertullien (+ vers 230), il aurait été conduit à Rome en 95 et plongé dans une chaudière d’huile bouillante dont il sortit indemne : il fut alors exilé à Patmos par Domitien ; Nerva leva le bannissement et lui permit de résider à Ephèse ; d’après la légende, l’apôtre "qui ne meurt jamais" quitta la Terre dans un nuage de lumière, enlevé dans son église d’Éphèse 8. Trajan fait restaurer le canal entre le Nil et la Mer Rouge.

101. Au printemps, Trajan (Marcus Ulpius Trajanus, empereur romain de 98 à 117), à la tête des légions de Mésie (région balkanique entre le Danube et la Macédoine), envahit la Dacie (Roumanie actuelle).

102. Trajan s'empare de la capitale de la Dacie et contraint le roi des Daces 4, Décébale, à une paix humiliante. Trajan commande l'agrandissement du port d’Ostie (102-105). Tacite 5 publie un ouvrage sur le déclin de l'éloquence à Rome.

103. A Palmyre (Syrie), un temple du soleil est érigé au dieu Baal.

104. Incendie à Rome. A Norba Cæsarea (Alcántara, Espagne), l’architecte Caius Iulius Lacer construit un pont à six arches sur le Tage, avec un arc de triomphe central en l'honneur de l'empereur Trajan ; à l'entrée sud du pont, il érige un petit temple carré dédié à Trajan et aux dieux de Rome (il a été par la suite transformé en chapelle, connue à présent sous le nom de Capilla de San Julian). A Drobetae (Turnu Severin en Roumanie), l'architecte syrien, Apollodore de Damas (50-130), jette, sur le Danube, un pont aux piles de pierre et aux arcs en bois, de plus de 1135 m de longueur, 45 m de hauteur et 20 m de largeur.

105. Trajan reprend les hostilités contre Décébale, le roi des Daces. L'invention du papier est traditionnellement attribuée au Chinois T'sai Lun (ou T'sai Louen ou Cai Lun), eunuque et fonctionnaire impérial, responsable, en l'an 105 de notre ère, d'un certain nombre de manufactures et qui aurait mis au point une méthode peu coûteuse pour fabriquer une feuille souple par feutrage de fibres de végétaux (chanvre et écorces, notamment de mûriers et de bambous, déchets de lin) auxquelles il ajoutait des vieux chiffons et des filets de pêche au rebut ; en réalité, l’invention du papier en Chine, attestée par plusieurs découvertes archéologiques, remonterait au IIe siècle av. J.-C.

106. Le royaume de Nabatène (dans l'actuelle Jordanie) dont la capitale est Pétra, est envahi par Cornelius Plam, gouverneur de Syrie, puis rattaché à la province d'Arabie. En Transylvanie où il s'est réfugié, le roi des Daces, Décébale, se suicide ; la Dacie est annexée à l'empire.

107. Martyre de Siméon, "frère du Seigneur" et frère de Jude, 2e évêque de Jérusalem, âgé de 120 ans ; "Siméon, fils de Cléophas, fut ordonné évêque de Jérusalem immédiatement après Jacques. Sous l'empire de Trajan, il fut accusé auprès d'Atticus, personnage consulaire, d'être chrétien et parent du Christ. A cette époque, on saisissait tous ceux qui étaient de la race de David. Après avoir passé par plusieurs tourments, Siméon souffrit le même supplice que notre Sauveur avait enduré ; et tout le monde s'étonna qu'un homme cassé de vieillesse (car il avait alors cent vingt ans) pût supporter avec tant de courage et de constance les cruelles douleurs de la croix" 7. L'école de philosophie et de rhétorique d'Autun (Gaule) attire des étudiants de tout l'Empire. Une ambassadrice indienne est reçue par l'empereur Trajan. Khosrô (ou Chosroès) monte sur le trône des Parthes 6. Le jeune An-ti (ou Ngan-ti) devient empereur de Chine : un prince japonais lui fait cadeau de 160 esclaves.

Vers 108. Tacite 5 écrit Historiae, un ouvrage historique sur son époque. La pratique de la consultation médicale au cabinet du praticien, en remplacement de la visite à domicile, se généralise à Rome.

109. Contre les Bédouins (de l'arabe "Badawi" : habitants du désert), arabes nomades de la péninsule arabique, de Syrie, d'Iraq et de Jordanie, un "limes" (rempart) est créé en Arabie le long de la route reliant Damas au golfe d'Aqaba. 26 octobre : date traditionnelle de la mort (martyre ?) d'Evariste.


Les oeuvres d'Evariste

La tradition 7 attribue à Evariste l'ordination de quinze évêques, de dix-sept prêtres et de deux diacres, la répartition des paroisses (tituli) de Rome entre ses presbytres, et l'institution de la publicité des mariages.
Sur son ordonnance, les sept diacres de Rome devaient assister l’évêque qui déclamait la préface, pour rendre témoignage de son orthodoxie.
Evariste aurait interdit que l'autel fût fait de bois, sauf cas très exceptionnel.
Les deux Décrétales, l'une adressée aux évêques d'Afrique, l'autre à ceux d'Égypte, que lui a attribuées un moine, le Pseudo-Isidore, dans les Fausses décrétales rédigées dans les années 830/840, sont des faux.

Le culte de saint Evariste

Evariste, qui, selon la tradition, aurait été martyrisé sous Trajan (98-117) le 26 octobre 109, puis enseveli "près du Prince des Apôtres, au Vatican, le sept des calendes de novembre", est fêté le 27 octobre.
Un dicton est attaché à sa fête : "A Saint-Evariste, jour de pluie, jour triste."
Les attributs de saint Evariste sont une épée et une crèche : l'épée parce qu'il fut décapité, la crèche parce que son père était natif de Bethléem.
Un autre Evariste, martyr à Gortyne en Crète vers 250, est fêté le 23 décembre.
Les vitraux de la nef de l'église Saint-Jean-Baptiste de Lhommaizé (Vienne), qui proviennent des ateliers Fournier, de Tours, et datent de 1896, représentent les saints patrons des membres de la famille du donateur, M. de Beauchamp : parmi eux, le vitrail de saint Evariste, pape et martyr.
Saint-Evariste-de-Forsyth, municipalité du comté de Beauce-Sartigan situé dans la région administrative de Chaudière-Appalaches dans la province de Québec (Canada), a été nommée ainsi en l'honneur du pape Évariste et du marchand de bois James Bell Forsyth.


Notes
1 Le Liber pontificalis (Livre des papes), écrit par divers clercs du haut Moyen Âge, est une suite de notices biographiques des différents évêques de Rome, dans l’ordre chronologique, des origines jusqu’à la fin du IXe siècle.
2 On appelle Catalogue libérien ou philocalien la liste des évêques de Rome jusqu'à Libère rédigée en 354 par un certain Furius Dionysius Philocalus.
3 D’une manière générale, la plupart des dates des pontificats antérieurs au XVIème siècle n’ont pu être déterminées avec certitude et sont donc peu fiables.
4 Les Daces (Daci) étaient des Thraces installés en Dacie (Roumanie actuelle, Moldavie et Valachie) ; les Thraces, des indo-européens, occupèrent les régions centrales et orientales de la péninsule balkanique, les îles voisines et la partie Nord-Ouest de l'Asie Mineure (Mysie).
5 Tacite (Publius Cornelius Tacitus), orateur et historien latin (v. 55-v. 120), fut consul en 97 puis proconsul en Asie (110-113).
6 Peuple de cavaliers indo-iraniens, établi entre la Caspienne et la mer d’Aral, dans une province de l’Empire séleucide appelée Parthyène, les Parthes, dont le nom proviendrait de "Parthaya" signifiant en iranien "combattant, cavalier", pourraient avoir fait partie des Parni, l’un des groupes composant les Dahae (peuple scythe). Pour d’autres, le mot "Parthe" signifiait "banni" dans l'idiome scythique puisque leur tribu avait été chassée de Scythie.
7 L'Année Liturgique. Dom Guéranger. 1841 à 1866. Abbaye Saint Benoît de Port-Valais.
8 On attribue à Jean l’Apocalypse rédigée à Patmos vers 96/97 pour ranimer l’espérance des chrétiens en proie aux persécutions de Domitien (certains prétendent qu'elle a été écrite par un autre Jean) ainsi qu'un Evangile et trois Epîtres écrits à son retour à Ephèse ; Jean, patron des théologiens et des écrivains, est fêté le 27 décembre par les catholiques et les 8 mai et 26 septembre par les orthodoxes ; il est symbolisé par un aigle ; il tient une coupe sur laquelle veille un dragon (vouivre ou salamandre) afin d’illustrer la légende du poison mortel qu’il but sans dommage.

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 02/03/2017

ACCES AU SITE