FELIX V, antipape

Le duc Amédée VIII de Savoie, dit Le Pacifique, né à Chambéry le 4 décembre 1383, est veuf de Marie de Bourgogne morte en couches en 1422.
En 1429, le duc, qui règne depuis le 1er novembre 1391, réunit la Savoie au Piémont.
En 1434 il remet le pouvoir à son fils et fonde un ordre semi-monastique (ordre séculier de Saint-Maurice) au château de Ripaille 1 (sur les bords du lac de Genève).
Sans être prêtre, il est élu le 30 octobre 1439 à Bâle par les pères conciliaires dissidents qui ont refusé le transfert du concile à Ferrare et déposé Eugène IV ; il est intronisé le 23 juillet 1440 dans la cathédrale de Lausanne.
Félix V, dernier des antipapes, n'est reconnu que par la Lituanie et la Pologne.
Le 18 janvier 1449, il fait sa soumission à Nicolas V qui lui assure la vie sauve et une situation confortable en le nommant, le 7 avril, cardinal et légat pontifical, vicaire général papal de la maison de Savoie, et évêque de Lausanne et de Genève : ainsi il est mis fin au concile dissident de Bâle.
Il meurt à Ripaille le 7 janvier 1451.

Prophétie de Malachie : Amator crucis (L’amoureux de la croix).


Note
1 L'expression française "faire ripaille" fait allusion au château de Ripaille à Thonon-les-Bains sur la rive française du Lac Léman. C'était un lieu de mémorables festins, d'où cette formulation explicite passée dans le langage courant. Elle est couramment attribuée à Voltaire, qui ironisait sur la vie austère que menait, dit-on, au château de Ripaille, au XVe siècle, le duc Amédée VIII de Savoie, (antipape de 1439 à 1449 sous le nom de Félix V), avec six anciens compagnons d’armes : « Au Nord de cette mer (le Léman) où s'égarent mes yeux, Ripaille, je te vois. O bizarre Amédée! Est-il vrai que dans ces beaux lieux, Des soins et des grandeurs écartant toute idée, Tu vécus en vrai sage, en vrai voluptueux, Et que, lassé bientôt de ton doux ermitage, Tu voulus être pape et cessa d'être sage ? » (Voltaire, Épitre LXXXV. p. 363-364)
« Ripaille. Faire ripaille. On prétend que cette façon de parler a pris son origine de Ripaille, lieu agréable dans la Savoye, où Amédée de Savoye, qui fut depuis Félix V. Antipape, fe retira ; & où il mena une vie délicieufe. M. Aubery dans l'Eloge de ce Félix V. Gobelin & Monftrelet adjoufient, que dans ce fuperbe & délicieux hermitage de Ripaille, il fe fit fervir d'excellens vins, & des viandes exquifes, au lieu d'eau de fontaine & de racines d'arbres, dont fe nourrijfoient les anciens Hermites. If ou quelques-uns ont eflimé qu'eftoit venu le commun proverbe faire ripaille, pour dire faire bonne chère. Le P. Labbe, dans fes Etyroologics Françoifes, féconde partie, page m. Ripaille ; d'où efl venu le proverbe j eft un chafleaufur le bord du lac de Genève : à ripa Lemani lacus, Ripalia, lieu délicieux, & féparé du bruit , & de la conversation des hommes, ou fe plaifoit Ami" (Amé - Amédée), "premier Duc de Savoye, devant qu'il fufl Félix V. le dernier des Antipapes qui fe font élevez contre le S. Siège Apoftolique. » (Dictionnaire étymologique de la langue françoise, Volume 2, Paris, 1750)
Du temps d'Amédée VIII, les banquets et festins étaient grandioses, comme en témoigne son maitre-queux, dont la renommée et le prestige d'alors se sont maintenus jusqu'à nos jours: sa mémoire et son savoir-faire sont précieusement conservés par les gens du métier au sein de l'association Maîstre Chiquart. Sa réputation avait gagné toute l'Europe après l'écriture en 1420 « Du Faist de Cuysine » dont le manuscrit se trouve aux Archives cantonales de Sion, en Valais (Suisse).
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Faire_ripaille)

Sources

Liste des papes.


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
02/10/2017
ACCES AU SITE