GREGOIRE XI

Pierre Roger de Beaufort, fils de Guillaume II (seigneur des Rosiers, comte de Beaufort et frère du pape Clément VI), naît vers 1329 au château de Maumont en Limousin (commune de Rosiers-d’Égletons dans la Corrèze).
Nommé cardinal-diacre par son oncle Clément VI à l’âge de 19 ans (1348), il étudie à l'Université de Pérouse et est reçu docteur en droit canonique.
Elu pape à l’unanimité le 30 décembre 1370 le premier jour du conclave à Avignon, il choisit le nom de Grégoire ; il est ordonné prêtre le 4 janvier 1371 et couronné le 5.
Grégoire XI parvient à faire cesser la guerre entre Jeanne de Naples et Frédéric de Sicile.
Il réforme plusieurs ordres monastiques.
En 1372, il promulgue une Constitution contre des propositions fatalistes d'Albert d'Alberstadt (ou d'Halberstadt) en Allemagne.
Les Romains menaçant d’élire un autre pape, Grégoire quitte Avignon pour Rome le 13 septembre 1376.
C'est le dernier pape français légitime.

Prophétie de Malachie : Novus de Virgine forti (Le nouveau d’une Vierge forte).


1370. 30 décembre, élection du pape.

1371. 22 février, mort du roi d'Ecosse David II : son neveu, Robert II Stuart, lui succède. 15 mars, à Bressuire (Poitou), Bertrand du Guesclin affronte les Anglais, récupère la ville et son château fort puis tout le Poitou. A Paris, expulsion des lépreux. Sur ordre de Grégoire XI, les inquisiteurs condamnent les propositions de Pierre de Bonageta et Jean de Lalone sur la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie. 26 septembre, Bataille de Tchernomen en Bulgarie : le sultan Murat Ier écrase les Serbes ; le roi Vukašin et de son frère le despote Jean Ugliesa sont tués.

1372. 22-23 juin, les Castillans détruisent la flotte anglaise au large de La Rochelle ; début du Siège de La Rochelle par les Français. Grégoire XI intervient contre "ceux qui dans le royaume de Naples vénèrent, à l’égal des saints, Segarelli et Dolcino" : c’est-à-dire contre les apostoliques ou dolciniens. 4 juillet, le pape excommunie, pour hérésie, le mouvement des turlupins 2 (surnom donné aux adeptes du Libre-Esprit) ; Jeanne Daubenton, membre très active des turlupins est brûlée vive, à Paris, en place de grève. 7 août, Du Guesclin prend Poitiers. 22 au 23 août, victoire de Du Guesclin sur les Anglais devant Soubise. 24 août, Casimir III de Poméranie succombe à Szczecin des blessures reçues lors du siège de Chojna (Neumark) : ses frères, Swietobor et Boguslaw, assument le pouvoir. 27 août, le pape sanctionne la paix signée entre Frédéric III de Sicile et Jeanne Ire de Naples : la Sicile, royaume de Trinacria, devient indépendante de Naples. 8 septembre, reddition de La Rochelle et d'Angoulême. 20 septembre, reddition de Saint-Jean-d'Angély. 24 septembre, reddition de Saintes. 5 octobre, le Prince Noir (le prince de Galles, Edouard Plantagenêt) renonce à la principauté d'Aquitaine. 21 novembre, Grégoire XI permet que l’entrée de la Mère de Dieu dans le temple de Jérusalem soit célébrée à la cour romaine d'Avignon ; cette fête de la Présentation de Marie au Temple, supprimée par Pie V, sera généralisée dans l'Église romaine en 1585 par Sixte V.

1373. A Paris, Mal des ardents. 7 et 8 mai, Bataille de Montichiari : afin de sécuriser les Etats pontificaux, la Ligue de Grégoire XI affronte la famille Visconti de Milan ; la Ligue pontificale finit par remporter la bataille. 16 juin, Traité d'alliance permanent entre l'Angleterre et le Portugal. 23 juillet, à Rome, mort de Brigitte de Suède ; en 1350, Brigitte fit un voyage à Rome pour recevoir la confirmation de l’ordre religieux qu’elle avait fondé (l’ordre du Saint-Sauveur, selon la règle de saint Augustin) et demanda au pape Clément VI de rentrer à Rome (ce qu’il refusa) ; le 25 mai 1371, elle se rendit en pèlerinage à Jérusalem ; elle mourut après son retour le 23 juillet ; canonisée en 1391, elle est la patronne des pèlerins ; en 1999, Jean-Paul II la proclamera copatronne de l’Europe avec Catherine de Sienne et Edith Stein. Le pape autorise Raguse à commercer avec les musulmans. Witikind, évêque de Minden, canonise l’évêque Félicien. 18 octobre, le pape approuve l'Ordre espagnol des ermites de Saint Jérôme ou Ordre des Hiéronymites. 3 novembre, à Évreux, mort de Jeanne de France (ou de Valois) devenue reine consort de Navarre par son mariage avec le roi Charles II le Mauvais. 25 novembre, à Lérida (Espagne), mort de Guy de Boulogne (Guy de Montfort), petit-neveu de Louis IX ainsi que grand-oncle du futur pape Clément VII, cardinal-prêtre de Sainte-Cécile auquel le pape Clément VI confia d'importantes missions diplomatiques. 7 décembre, ordonnance royale de Charles V sur la juridiction de l'amirauté ; le roi nomme Jean de Vienne amiral de France.

1373-1375. Peste et disette.

1374. 13 janvier, à Vincennes, seconde ordonnance de Charles V, roi de France sur l'organisation de l'armée. 29 janvier, ordonnance de Jean de Vienne, Amiral de France, pour récolter des fonds pour assiéger Saint-Sauveur-le-Vicomte (Normandie), pris en 1375. En août, ordonnance de Charles V fixant la majorité du roi de France à 13 ans révolus. 21 août, reddition de La Réole (Gironde) assiégée par Du Guesclin. 24 novembre, la province d'Aunis est détachée de celle de la Saintonge et est officiellement reconnue par le roi Charles V.

1375. 16 avril, capture du roi Léon VI d'Arménie par les Mamelouks ; conquête de l’Arménie cilicienne par les Égyptiens : les seigneurs arméniens livrent la ville de Sis. 24 juin, le condottiere John Hawkwood, envoyé par le légat du pape à Bologne, entre en Toscane pour brûler les moissons, mais les Florentins achètent son départ, forment une ligue contre le pape avec Sienne, Lucques, Arezzo et Pise et provoquent une révolte dans les États pontificaux (Guerre des Huit-Saints). 27 juin, à Bruges, Trêve franco-anglaise grâce au pape et à l’empereur Charles IV. 15 juillet, Concordat de Bruges entre l'Angleterre et le Saint-Siège. En juillet, début de la Guerre des Huit-Saints qui oppose le pape Grégoire XI à la ville de Florence et à ses alliés dont Milan. 24 octobre, mort de Valdemar IV de Danemark sans héritier direct : Margrethe Valdemarsdotter exerce la régence pour son fils Olav.

1376. 3 février, Guerre de Florence contre le pape (fin en 1378) : Grégoire XI excommunie les membres du gouvernement et frappe la ville d'interdit le 31 mars. 4 mars, première convention d'extradition négociée entre deux États : par traité, le roi Charles V de France et le comte Amédée VI de Savoie s'engagent à se livrer réciproquement les criminels. 12 mars, prorogation jusqu'au 24 juin 1377 de la Trêve de Bruges signée le 27 juin 1375. Grégoire XI oblige tous les clercs à verser la première année de leurs revenus (même ceux qui tenaient des bénéfices des métropolitains, des évêques et des collateurs ordinaires). 10 juin, Venceslas, dit l'Ivrogne, est élu l'unanimité roi de Germanie ; il est couronné le 6 juillet à Aix-la Chapelle ; à l'âge de 17 ans, il succède à son père Charles IV, à la tête de l'Empire, bien qu'il ne soit jamais formellement couronné « empereur des Romains » par le pape. 13 septembre, les Romains menaçant d’élire un autre pape, Grégoire quitte Avignon (Catherine de Sienne s’est rendue à Avignon pour convaincre le pape de rentrer à Rome et de réformer l’Eglise) pour Rome où il n'arrivera que le 17 janvier 1377.

1377. 17 janvier, Grégoire XI arrive à Rome (après une traversée mouvementée) et s'installe au Vatican. 27 janvier, mort du roi Frédéric III de Sicile : sa fille, Marie Ire de Sicile, lui succède, sous la tutelle du vicaire Artal de Alagón. 22 mai, dans sa lettre Super periculosis aux évêques de Cantorbéry et de Londres, Grégoire XI rejette, comme erronées, 19 propositions tirées des cours et des écrits (De civili dominio en particulier) de Wyclif (Wycliffe, Wicleff) 1 ; le pape publie 5 bulles dans lesquelles les erreurs de Wyclif sont condamnées. 24 mai, à la mort de son père Algirdas, Jagellon (Jogaila Algirdaitis) devient grand-duc de Lituanie : Ladislas II Jagellon. A la demande du roi Charles V, l’évêque de Lisieux, Oresme, écrit le Traité du ciel et du monde où il affirme que "tous regards, toutes conjonctions, toutes oppositions, constellations et influences du ciel demeurent inchangées quand on suppose que le mouvement du ciel n’est qu’apparent et celui de la terre véritable". 16 juillet, après le décès d'Édouard III (21 juin), son petit-fils Richard II (10 ans) est couronné roi d'Angleterre ; Jean de Gand assure la régence.

1378. Nuit du 26 au 27 mars, à Anagni, mort du pape Grégoire XI, épuisé ; Grégoire, qui souhaitait une sépulture dans l'abbaye de La Chaise-Dieu (Haute-Loire), comme son oncle Clément VI, est cependant enterré à Rome.


Notes
1 John Wyclif milite en faveur d’un retour à l’augustinisme et à la Bible ; il reprend les tentatives néo-platoniciennes de synthèse entre la philosophie et la théologie dans un traité de 1370 : De benedicta incarnatione ; à partir de 1374, il entreprend la rédaction d’une véritable somme théologique par fascicules : De dominio divino (1375), De civili dominio (1376), De officio regis (1378), De veritate Scripturae (où il proclame l’autorité exclusive de la Bible ; 1378), De potestate papae (1379) ; pour lui, Dieu exerce directement, sans l’intermédiaire du pape, son droit éminent sur les biens terrestres : les rois ont donc des comptes à rendre non au pape, mais à Dieu seul ; le 22 mai 1377, dans sa lettre Super periculosis aux évêques de Cantorbéry et de Londres, Grégoire XI rejette, comme erronées, 19 propositions tirées des cours et des écrits (De civili dominio en particulier) de Wyclif (Wycliffe, Wicleff) ; le pape publie 5 bulles dans lesquelles les erreurs de Wyclif sont condamnées ; Wyclif, mort le 31 décembre 1384, sera condamné comme hérétique à titre posthume en 1414 par le Concile de Constance.
2 Les turlupins étaient les héritiers des adamites qui prêchaient un dénuement complet, associé à une totale nudité.

Sources


Liste des papes.


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 23/08/2017

ACCES AU SITE