Grégoire IX

Ugolino di Conti, comte de Segni, naît à Anagni vers 1145.
Il étudie à Paris et à Bologne.
Il est fait cardinal-évêque d’Ostie par son oncle Innocent III.
Elu pape le 19 mars 1227, il choisit le nom de Grégoire ; il est consacré le 21.
Son œuvre principale est l’organisation de l’Inquisition érigée en office universel afin de lutter contre l’hérésie.
Grégoire IX s’occupe aussi très activement des universités qui prennent alors leur premier essor.
Il demande à Guillaume d'Auvergne et à d'autres savants de purger les œuvres d'Aristote de leurs erreurs pour qu'elles soient à nouveau accessibles aux étudiants.
Il fait assembler les principales décrétales pontificales promulguées depuis le milieu du XIIe siècle qui constituent, avec le Décret de Gratien, le Corpus juris canonici.
Il excommunie Frédéric II, doit s’enfuir plusieurs fois de Rome pour éviter ses armées et échange avec lui, dans l’intervalle des hostilités, des lettres et des circulaires pleines d’injures tirées de l’Ecriture sainte.
Il meurt le 22 août 1241 pendant le siège de Rome, après avoir vainement offert le royaume de son ennemi à Louis IX (pour le comte d’Artois) qui le refusa.

Prophétie de Malachie : Avis Ostiensis (l’oiseau d’Ostie).


1227. 19 mars, élection du pape. En été, le château de Labécède-en-Lauragais (Aude), commandé par Oliver de Termes, est pris par Humbert de Beaujeu au nom du roi : le diacre hérétique Gérard de la Mole et ses compagnons sont brûlés vifs. 1er mars, le concile de Trèves (17 articles) combat le culte des eaux et des fontaines, l'usure, le parjure et les seigneurs qui obligent leurs gens à travailler le dimanche. 18 août, mort (maladie ou empoisonnement ?) de Gengis Khan, 60 ans, empereur des Mongols, au soir de sa victoire contre le royaume des Tangoutes (royaume Xixia) au nord-ouest de la Chine (300 000 têtes tangoutes sont tombées dans la journée) ; l'Empire est divisé entre ses 4 fils : Djotchi, Djaghataï, Ogodei et Tolui. Lorsque le pape Grégoire IX demande à l’empereur Frédéric II de tenir une ancienne promesse et de partir en croisade, Frédéric II tergiverse, prétextant la maladie (8 septembre) : alors Grégoire IX l’excommunie (29 septembre) et fait envahir la Sicile. 10 octobre, Ceuta (Maroc), 7 franciscains (Daniel, Domné, Nicolas, Léon, Ugolin, Samuel et Ange), qui ont débarqué le 30 septembre pour témoigner de Jésus-Christ devant les Sarrasins et prêcher contre Mahomet, sont arrêtés et emprisonnés : comme ils refusent d’apostasier, ils sont décapités. 15 octobre, bulle faisant défense à quiconque de troubler la paix des moines de la Chartreuse Notre-Dame d'Apponay, sous peine d'excommunication et d'être déchus de toutes charges, dignités, etc. 19 octobre, mort de Barthélemy, évêque de Paris : Guillaume d’Auvergne, chanoine de Notre-Dame de Paris et professeur de théologie, proteste contre l’élection anti-canonique de son successeur et en appelle au Saint-Siège ; Grégoire IX casse l’élection et se réserve le choix de l’évêque de Paris : il désignera Guillaume d’Auvergne (10 avril 1228) qu’il sacrera lui-même. 30 novembre, Baeza (Andalousie) est prise aux Maures. 14 décembre, cédant à une grève de la faim entamée par Claire d'Assise, Grégoire IX confirme, par la bulle Quoties cordis oculus, que l'assistance spirituelle des Pauvres Dames est confiée au Ministre général des Frères mineurs.

1228. Le roi Jacques Ier d’Aragon interdit aux juifs d’avoir des domestiques chrétiens. Louis IX fonde l’abbaye de Royaumont. L'Ordre de Dobrzyń, dont la mission est de protéger la Mazovie des incursions des tribus prussiennes, est reconnu par le pape. 16 juillet, Canonisation de François d’Assise (Mira circa nos). En septembre, Frédéric II débarque à Acre avec trois mille hommes.

1228-1229. Sixième croisade.

1229. 18 février, Paix de Jaffa, avec le sultan al-Malik al-Kamil : Frédéric II signe un accord qui rend aux chrétiens Jérusalem, Bethléem et Nazareth et leurs routes d’accès et une trêve de 10 ans, 5 mois et 40 jours contre la promesse de ne pas faire de croisade contre l’Egypte. 18 mars, Frédéric II se fait couronner roi de Jérusalem ; il prend lui-même la couronne que le patriarche refuse de lui imposer. 12 avril, Jeudi saint, à Paris, Raymond VII, comte de Toulouse, battu par Amaury de Montfort (fils de Simon) signe le Traité de Paris (négocié à Meaux au printemps) avec la régente Blanche de Castille et se réconcilie avec l'Eglise (Fin de la croisade contre les albigeois) : il reçoit l'absolution à l'autel, nu-pieds et en chemise ; le Traité de Paris, lu publiquement devant le parvis de Notre-Dame, enlève à Raimond VII, au profit du roi de France, toute la façade méditerranéenne ; le reste, c’est-à-dire la région toulousaine, passera, à la mort du comte, à son gendre Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis, puis à Philippe III le Hardi en 1271 : dès lors, l’ancien comté servira de cadre au Languedoc royal. 13 ou 14 Avril, ordonnance royale Cupientes adressée "aux citoyens de Nîmes et de Carcassonne et aux fidèles des deux diocèses contre les hérétiques et les excommuniés" : "Le roi ordonne la punition des hérétiques condamnés par leur évêque, défend de leur donner asile, enjoint aux barons et aux officiers royaux de les poursuivre, promet une prime à ceux qui les prendront, prescrit la saisie des biens meubles et immeubles de tout hérétique non réconcilié au bout d'un an, rétablit au profit des églises les dîmes usurpées, avec ordre aux barons, vassaux, et bonnes villes de jurer l'exécution de l'ordonnance entre les mains des baillis et à ceux-ci de prêter le même serment dans le mois de leur nomination" 1. Juillet à novembre, le concile de Toulouse met en place une procédure de traque contre les hérétiques ; les sentences sont prononcées par l’évêque : le bûcher pour une hérésie sans repentir, la prison à vie pour une hérésie avec repentir ; fondation de l’université de Toulouse. Ogodeï est élu grand khan deux ans après la mort de son père Gengis khan. 28 novembre, Raymond de Penyafort est chargé par Grégoire IX de prêcher, dans les provinces d'Arles et de Narbonne, la croisade dirigée par Jacques Ier d’Aragon pour chasser les Maures de Majorque. Fin du Codex Gigas, manuscrit écrit au XIIIe siècle par un moine bénédictin du monastère de Podlažice en Bohême et qui rassemble plusieurs textes : l'Ancien et le Nouveau Testament, deux œuvres de Flavius Josèphe, les Étymologies d'Isidore de Séville, l'Ars medicinae (L'art de la médecine), le manuel de médecine le plus utilisé au Moyen Âge, une Chronica Boëmorum (Chronique des Bohémiens) du XIIe siècle et signée Cosmas de Prague, et un calendrier 4.

1230. Le canonicat de Saint-Jean de Lyon est accordé aux Dauphins du Viennois ; il passera à la royauté après l’acquisition du Dauphiné par l’héritier de la couronne en 1356. A Cassino, Paix de San Germano entre l’empereur Frédéric II et le pape Grégoire IX (vaincu après l’invasion des Pouilles par les armées pontificales). Le synode de Brême condamne pour crime d’hérésie une population à laquelle il est reproché de perpétuer la tradition des vieilles tribus germaniques et de constituer un danger politique : les Stedinger (paysans, bergers et pêcheurs quelque peu pirates qui ont défriché et colonisé sur le Bas-Weser des terres conquises sur la mer et les débordements du fleuve). 1er octobre, Espagne, mort d'Alphonse IX : son fils Ferdinand III parvient à réunir dans la paix le Léon et la Castille ; Ferdinand, "roi des trois religions", consacre son règne à poursuivre la guerre contre les Maures qu’il chasse de Cordoue en 1236, et de Séville en 1248 ; il combat avec ardeur les hérétiques albigeois, ce qui lui vaut d’être canonisé en 1671 ; en 1242, Ferdinand III restaure l’université de Salamanque fondée par son grand-père. La France compte environ 16 millions d’habitants. Dans une lettre fameuse, Grégoire IX rappelle au Roi de France le rôle de la France, fille aînée de l'Eglise : "Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi, ici-bas, des royaumes différents suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l'accomplissement de ses desseins. Et comme autrefois il préféra la tribu de Juda à celle des autres fils de Jacob, et comme il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif […] la France est le royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ. Pour ce motif, Dieu aime la France parce qu'il aime l'Eglise qui traverse les siècles et recrute les légions pour l'éternité. Dieu aime la France, qu'aucun effort n'a jamais pu détacher entièrement de la cause de Dieu. Dieu aime la France où en aucun temps la foi n'a perdu de sa vigueur, où les rois et les soldats n'ont jamais hésité à affronter les périls et à donner leur sang pour la conservation de la foi et de la liberté religieuse."

1231. En février, la constitution Excommunicamus condamne l'hérésie, excommunie les hérétiques et officialise les ordonnances du pouvoir temporel : prison à vie pour les repentants, bûcher pour les hérétiques récalcitrants ; le traditionnel appel au pape est prohibé (cet appel était déjà traditionnellement dénié dans les cas d'hérésie) ; les premiers inquisiteurs sont désignés et missionnés par le Saint-Siège : ce sont des commissaires pontificaux, spécialement chargés de lutter contre l'hérésie et censés collaborer avec les évêques ; 13 avril, la bulle Parens scientiarum universitas accorde les principaux privilèges qui consacrent l'indépendance juridictionnelle et intellectuelle de l'Université de Paris. 13 juin, mort d’Antoine de Padoue. Conrad de Mazovie encourage les chevaliers teutoniques à pénétrer sur les territoires prussiens : c'est le début de l'extermination des Prussiens et de la création de l'État monastique des Chevaliers teutoniques. 29 août, deux Frères mineurs, Jean de Pérouse et Pierre de Sassoferrato, qui ont prêché la foi chrétienne aux Maures de la ville de Valence (Espagne), sont décapités. 11 octobre, le pape charge Conrad de Marburg, de l’ordre de Prémontré, de mettre en place, dans tout l’Empire, des instances du tribunal d’Inquisition ; Grégoire IX munit l’inquisiteur allemand, de pouvoirs très étendus pour poursuivre les hérétiques, et particulièrement la secte cathare des Stedinger de Frise qui s’adonne à des pratiques proches de la sorcellerie ; avec ses auxiliaires Dorso et Jean, Conrad agira avec un tel fanatisme qu’il soulèvera le mécontentement d’un grand nombre d’habitants et sera massacré, le 30 juillet 1233, par des chevaliers dans le voisinage de Marburg.

1232. 8 février, bulle IIIe humani generis : Grégoire IX enlève aux évêques "trop timorés" la charge de veiller à l'orthodoxie des fidèles et met les inquisiteurs sous la juridiction spécifique de la papauté en instituant l'inquisition pontificale qu'il confie aux Frères prêcheurs ; le pape retire aux tribunaux ecclésiastiques la compétence contre les hérétiques lorsqu’un tribunal d'inquisition existe. 22 février et mars : ordonnances de Ravenne de l'empereur Frédéric II contre les hérétiques : elles prévoient la peine de mort par le bûcher pour l'hérésie. 26 mai, lettre du pape à l’archevêque de Tarragone qu'il charge d’engager des inquisiteurs pour la Catalogne et pour l'Aragon. 30 mai, le pape canonise Antoine de Padoue. Grégoire IX, qui accuse de pratiques sacrilèges (sorcellerie, orgies, crucifixion des prêtres) les cathares du Nord, justifie une série de Croisades contre les Stedinger : une première croisade, payée d’indulgences plénières, échoue. A Marrakech, massacre de juifs. 24 août, synode cathare de Guilhabert de Castres à Montségur.

1233. 6 avril, bulle Etsi judaeorum demandant aux prélats de tous niveaux de prévenir et de limiter les attaques des chrétiens envers les juifs. 13 avril, premiers inquisiteurs nommés par la papauté en France parmi les Frères prêcheurs : Robert le Bougre est nommé en Bourgogne ; la juridiction nouvelle, bientôt connue sous le nom de "Inquisitio hereticae pravitatis", est étendue au royaume de France et aux régions voisines. 20 avril, la bulle Licet ad Capiendos retire aux tribunaux ecclésiastiques la compétence contre les hérétiques lorsqu'un tribunal d'inquisition existe ; le pape informe les archevêques qu'il choisit les Frères Prêcheurs pour combattre l'hérésie. 22 avril, le pape confie au provincial de Provence le soin de désigner plusieurs religieux pour remplir la mission de l'Inquisition, qui doit s'appliquer également aux provinces de Vienne, Arles, Aix et Embrun ; l'archevêque de Vienne, Jean de Bernin, mettra en place, avant la fin de l'année, des tribunaux à Avignon, Montpellier et Toulouse 3. En juin, une deuxième Croisade contre les Stedinger pénètre sur le territoire oriental, resté cependant à l’écart des luttes, et se livre à un massacre général ; lors de l’attaque de la rive gauche, Oldenbourg, chef des croisés, est tué avec 200 de ses soldats. 13 juin, dans sa bulle Vox in Rama contre les sorcières, Grégoire IX décrit leur sabbat. 30 juillet, près de Marbourg en Allemagne, assassinat du grand inquisiteur Conrad de Marbourg institué par le pape. Le pape agrée l’Université de Toulouse. L’évêque cathare Vigoureux de Baconia est brûlé vif (c’est la première victime de l’inquisition en France). Robert le Petit, dit Robert le Bougre, ancien adepte du catharisme [de là vient son surnom de "bougre" = bulgare], entré dans l’ordre des Frères prêcheurs, entreprend son action d’inquisiteur en Bourgogne et fait brûler ses premières victimes à La Charité-sur-Loire ; en 1239, il enverra au bûcher, à Mont-Wimer, 187 hérétiques et complices d’hérésie ; à la suite de plaintes du clergé et des autorités civiles, le pape ordonnera une enquête à l’issue de laquelle Robert sera condamné à la prison à vie. La cathédrale de Reims, commencée en 1212, est achevée. Fondation des Servites de Marie, mendiants.

1234. 27 mai, à la bataille d’Altenesch, 6 000 Stedinger, hérétiques manichéens de Frise, sont mis à mort par une puissante armée levée pour une 3e croisade ; en 1236, Grégoire consent à admettre les survivants dans le giron de l’Église, à la condition qu’ils offrent toutes les garanties d’une parfaite obéissance. Le concile d’Arles, suivant le concile de Latran IV, reprend l’obligation pour les juifs de porter sur eux des signes distinctifs. Des tribunaux d'Inquisition, confiés aux Dominicains, sont installés à Toulouse et Carcassonne et provoquent des soulèvements populaires à Narbonne, Cordes, Albi et Toulouse (1234-1235). A Moissac, 210 cathares sont brûlés par Pierre Seillan et Guillaume Arnaud. Canonisation de Dominique de Guzman. 3 août, Grégoire IX concède aux Chevaliers teutoniques le privilège de Rieti qui fait de leurs futures conquêtes un "domaine de Saint Pierre", échappant à la suzeraineté de l’empereur ; Hermann von Salza, le grand-maître de l'ordre Teutonique présente au pape un document falsifié faisant état de la donation d'un territoire par Conrad de Mazovie. 5 septembre, le pape, qui a chargé Raymond de Peñafort de rassembler les 5 compilations des Décrétales dans une seule collection connue sous le nom d'"Extravagantes", étape décisive dans la codification du droit canon (Corpus Juris Canonici), décide de lui donner un caractère officiel en la promulguant par la bulle Rex pacificus ; ce Liber decretalium ou Décrétales de Grégoire IX, ne cessera pas d’être augmenté par les papes successifs ; l’introduction du bref Audivimus dans les Décrétales de Grégoire IX consacre la réserve au seul pontife du droit de canonisation. 14 octobre, Grégoire IX encourage la croisade contre les Bogomiles de Bosnie (fin en 1239).

1235. 17 janvier, le pape approuve l’Ordre de la Bienheureuse Vierge Marie de la Merci pour la rédemption des captifs fondé en 1223. Famine et épidémie, mal des ardents. 15 février, la bulle Cum l'undecima de hora autorise les moines païens à prêcher aux nations païennes. 6 novembre, les dominicains sont expulsés de Toulouse. Mort de David Kimhi, lexicographe et spécialiste de la Bible ; membre d’une famille d’exégètes juifs fuyant l’Espagne où sévissaient les persécutions des almohades, il naquit à Narbonne ; composé en deux parties, son ouvrage, Mikhol, comprend une grammaire de l’hébreu et un lexique où abondent les dérivations ; Et Sofer (la Plume du scribe) est un manuel qui permet aux copistes d’établir un texte correct d’après les anciens manuscrits bibliques ; iI s’intéressa également à la mystique et produisit des commentaires sur des chapitres de la Genèse, les Chroniques et les Psaumes ; ses observations sur la Bible furent si précieuses et populaires qu’elles faisaient partie des premières bibles imprimées en hébreu.

1236. 25 avril, Louis IX est déclaré majeur ; en fait, sa mère, Blanche de Castille, régente depuis 1226, gouvernera jusqu’en 1242. Le pape souhaite que les crimes commis contre les Juifs ne restent pas impunis. La béguine Aleydis est brûlée vive à Cambrai. Cordoue est prise par les Castillans. 15 octobre, Raymond de Penyafort participe aux Cortès où Jacques Ier d’Aragon prépare l’expédition contre le royaume maure de Valence.

1237. 5 février, Grégoire IX charge Raymond de Penyafort d’absoudre Jacques Ier d'Aragon de l’excommunication qu’il a encourue pour avoir fait malmener à Huesca l'évêque élu de Saragosse qui partait se faire sacrer à Tarragone. Le pape lance une nouvelle croisade, « Croisade des barons », dirigée par le comte de Champagne, le duc de Bourgogne et Richard de Cornouailles. Les Frères Prêcheurs de Jérusalem tentent une réconciliation entre chrétiens latins et orientaux. Intronisation de Baudouin II de Courtenay comme empereur latin de Constantinople ; il propose la Sainte Couronne d’Épines à Louis IX (qui l’achète en 1239 pour 135 000 livres, soit une somme supérieure à la moitié des revenus annuels du domaine royal. 27 novembre, Frédéric II bat l’union des cités lombardes.

1238. 8 mars, mort du sultan al-Malik al-Kamil. En Espagne, Jacques Ier d’Aragon prend Valence.

1239. En février, Louis IX achète le comté de Mâcon. 24 mars, Frédéric II est excommunié une deuxième fois. 13 mai, Robert le Bougre (Bulgare), cathare repenti devenu inquisiteur général du royaume de France, fait brûler 183 hérétiques sur le bûcher du Mont Aimé en Champagne ; ses excès seront tels qu'il sera relevé de ses fonctions par le pape et condamné à la prison à perpétuité. A Valence en France, les Juifs sont tenus de résider dans un quartier spécifique. 9 juin, la bulle Si vera sunt demande la confiscation et l'inspection des livres du Talmud par les prélats de France et d'Espagne. 1er septembre, la croisade des Barons débarque à Acre pour achever la reconquête du royaume de Jérusalem : elle quitte la ville pour Ascalon le 2 novembre. 13 novembre, échec de la croisade « champenoise » à la bataille de Gaza. 7 décembre, le sultan ayyoubide de Damas, An-Nasir Dâ'ûd, s'empare de la citadelle de Jérusalem à la faveur d'un raid surprise ; après avoir détruit la tour de David et d'autres fortifications bâties récemment par les Francs, il se retire avec ses troupes à Al-Karak, estimant la cité indéfendable ; Thibaud de Champagne reprend Jérusalem un instant réoccupée par les Égyptiens à l'expiration de la trêve ; sur les conseils des Templiers et des Ibelin, il négocie avec Damas la restitution des places de Galilée, mais le traité n'aboutit pas.

1239-1241. Après la défaite de Gaza, la croisade des Barons reprend la tradition des négociations avec les princes musulmans, en exploitant leurs rivalités, et le comte Richard obtient la restitution d’une grande partie du royaume de Jérusalem, complétant ainsi l’œuvre de Frédéric II.

1240. A Damas, mort d’Ibn al-Arabi (Muhyi al-Din), philosophe arabe 2. A la cour du roi de France, dispute sur le Talmud entre les clercs et rabbins : les exemplaires du Talmud sont brûlés, la lecture du Talmud est interdite aux Chrétiens. Thibault de Marly, abbé des Vaux-de-Cernay, compose un office pour la fête de la sainte Couronne d'épines qui, à la demande de Louis IX, sera célébrée dans toutes les abbayes du royaume. Frédéric II qui tente d’envahir les Etats pontificaux est arrêté devant Brescia. A Noël, les Mongols de la Horde d’Or franchissent le Danube.

1241. 9 avril, à Wahlstadt ou Legnica ou Liegnitz en Pologne, des croisés et des chevaliers teutoniques affrontent les Mongols de Batu Khan (petit-fils de Gengis Khan) qui les écrasent entièrement ; la mort de son oncle Ogoday, au cours de la même année, et la nécessité de statuer sur la succession, incite Batu Khan à rebrousser chemin ; la Horde d’Or mongole entreprit de s’emparer de l’Europe : elle ravagea la Bulgarie en 1237, la Russie en 1238 et l’Ukraine en 1240. 11 avril, à Mohi, les Mongols écrasent les troupes du roi de Hongrie Béla IV. 3 mai, à la Meloria, Enzio, fils naturel de Frédéric II bat le pape et les Génois sur mer ; Frédéric II empêche la réunion du concile qui devait le condamner en faisant arrêter en pleine mer les cardinaux qui s'y rendaient et assiège Rome. Louis IX fait l’acquisition du premier fragment de la Vraie Croix, d’un fragment de la pierre du sépulcre et de l’occiput de Jean-Baptiste. 22 août, mort du pape Grégoire IX.


Notes
1 http://www.archives.toulouse.fr/anciensite/fonds/inventaire/articles/AA3/aa3_121.htm
2 Bien qu’ayant subi des influences néo-platoniciennes, la pensée d'Ibn al-Arabi (Muhyi al-Din) est directement inspirée par la réflexion sur des versets du Coran : la distinction du Dieu manifeste et du Dieu caché (Coran, 57, 3) est à la base de sa vision dialectique de l’être. Son œuvre est immense (846 ouvrages) et traite de toutes les sciences religieuses islamiques ; iI est l’auteur du Livre des Théophanies (1204) et des Gemmes enchâssés des Sagesses (1229). II exerça une influence considérable en Anatolie, en Iran, en Inde et jusqu’en Indonésie.
3 "L'Inquisition a été créée par Grégoire IX, qui, dans ses Bulles des 13, 20 et 22 avril 1233, a nommé les Dominicains comme inquisiteurs officiels pour tous les diocèses de France" (Ripoil et Bremond, "Bullarium Ordinia Fratrum Praedicatorum", Rome, 1729, I, 47).
4 https://fr.wikipedia.org/wiki/Codex_Gigas

Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
27/05/2017
ACCES AU SITE