Grégoire V

Bruno von Kärnthen ou Brunon de Carinthie, petit-fils de l'empereur Othon le Grand, naît en 973 à Stainach ou à Enns en Styrie (actuellement en Autriche).
Bruno est éduqué à Worms par l'archevêque Willigis de Mayence et par Johannes Philagathos qui deviendra l'antipape Jean XVI.
Clerc attaché à la cour de l’empereur Otton III son cousin, il est désigné par lui comme candidat au titre de souverain pontife. Elu pape le 3 mai 996, il est intronisé le 5 ; c'est le premier pape allemand.
Il favorise la réforme de Cluny.
D'une conduite exemplaire, il combat la simonie.
Il meurt le 18 février 999 (paludisme ou empoisonnement ?).


996. Otton III qui fait campagne en Italie, s’installe à Rome et impose son cousin Brunon de Carinthie (23 ans) comme pape : celui-ci, élu le 3 mai, choisit le nom de Grégoire V. 5 mai, intronisation du pape. 24 octobre, mort d'Hugues Ier dit Capet : son fils Robert II le Pieux, déjà sacré et associé au trône, règne seul. Le jour de Noël, à Rome, Otton III, âgé de 16 ans, est couronné empereur par Grégoire V.

996-997. Révolte de paysans en Normandie durement réprimée.

997. En avril, Crescentius II (ou Jean Crescent), fils de Crescentius Ier, patrice des Romains, oppose l’antipape Jean XVI au pape Grégoire soutenu par Otton III. 23 avril, l’évêque Adalbert de Prague qui tente d’évangéliser la Prusse est massacré par les Borusses ou Slaves vieux-prussiens. En mai, Grégoire V convoque le concile de Pavie qui excommunie Crescentius et Jean XVI ; Arnoul est rétabli sur le siège de Reims. Gerbert d'Aurillac renonce à l'archevêché de Reims et se rend auprès d'Otton III qui le nomme archevêque de Ravenne. 3 juillet, le vizir al-Mansur quitte Cordoue pour un raid en Galice et ravage Saint-Jacques-de-Compostelle le 10 août ; les prisonniers chrétiens portent sur leurs épaules la cloche de Saint-Jacques-de-Compostelle jusqu'à Cordoue. Adémar de Chabannes écrit : « En ce temps-là, le mal des ardents s’alluma chez les Limousins. Un nombre incalculable d’hommes et de femmes eurent le corps consumé par un feu invisible et de tous côtés la plainte emplissait la terre. Alors l’abbé de Saint-Martial de Limoges [...] et l’évêque se concertèrent avec le duc et ordonnèrent aux Limousins un jeûne de trois jours. Tous les évêques d’Aquitaine s’assemblèrent à Limoges : les corps et les reliques des saints y furent solennellement apportés de toutes parts ; le corps de saint Martial fut tiré de son sépulcre ; tout le monde fut rempli d’une joie immense, et partout le mal arrêta ses ravages ».

998. En février, Otton III reprend Rome et la déclare capitale de l’Empire germanique. 29 avril, Crescentius II est décapité. En mai, déposition officielle de l’antipape Jean XVI. Juin à décembre, au concile de Rome, le pape Grégoire V annule le mariage de Robert II le Pieux, roi de France, et de Berthe pour bigamie et mariage consanguin (avec sa cousine au quatrième degré : Berthe de Bourgogne ; de surcroît, Robert est le parrain d’un enfant que Berthe a eu de son précédent mariage) ; le roi, qui persiste dans son union, est frappé de l'anathème, ainsi que l'archevêque de Tours qui a consenti à son mariage. Odilon, abbé de Cluny, établit un office liturgique pour les frères défunts [origine de la commémoration de tous les fidèles défunts le 2 novembre (Jour des Morts)].

999. 18 février, mort de Grégoire V (paludisme ou empoisonnement ?).


Liste des papes

Sources


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 25/09/2017

ACCES AU SITE