Honorius III, pape

Cencio Savelli naît vers 1160 à Rome.
Elu à l'unanimité le 18 juillet 1216, il choisit le nom d'Honorius ; il est intronisé le 24.
Honorius III soutient la croisade contre les albigeois et la croisade des Teutoniques contre les païens prussiens.
Il fait pression sur la France pour qu’elle renonce à l’invasion de l’Angleterre et aide Henri III, fils mineur de Jean Sans Terre, à obtenir la couronne anglaise qu’il portera de 1216 à 1272.
Il donne son aval à l’expérience des béguinages : le Liégeois Lambert Le Bègue (1131-1177) serait l'initiateur du mouvement béguinal.
Il interdit à l’Université de Paris d’enseigner le droit civil.

Prophétie de Malachie : Canonicus ex latere (le chanoine de Latran).

En 1670, parut le Grimoire du Pape Honorius, un Livre de conjurations.


1216. 18 juillet, élection du pape. 24 août, le fils de Raymond VI de Toulouse, le futur Raymond VII, prend Beaucaire aux Croisés. 19 octobre, mort de Jean sans Terre : son fils de 9 ans est couronné le 29 sous le nom d'Henri III. 22 Novembre, bulle Religiosam vitam approuvant la Règle de Dominique de Guzman.

1217. 21 janvier, bulle confirmant l’Ordre des Dominicains ou Frères prêcheurs et lui accordant un certain nombre de privilèges, dont le droit de prêcher et de confesser en tous lieux, sans solliciter l’autorisation des autorités locales. 20 mai, à Lincoln (Angleterre), Louis de France est battu par les partisans d'Henri III. Fondation du royaume de Serbie : le pape Honorius III fait porter une couronne au duc Stefan Ier Nemanjić qui devient le premier roi de Serbie. 24 août, la flotte anglaise bat la flotte française à la bataille de Sandwich (ou Bataille de South-Foreland), près de Douvres ; pris par les Anglais, Eustache le moine, l'un des plus célèbres pirates du XIIIe siècle, a la tête tranchée. 27 août, le roi André II de Hongrie et Léopold VI d'Autriche s'embarquent avec leurs troupes à Spalatro sur l'Adriatique ; début de la cinquième croisade. 11 septembre, signature du traité de Lambeth : Louis le Lion, vaincu, renonce au trône d'Angleterre au profit d'Henri III. 13 septembre, Raymond VII de Toulouse reprend possession de la cité de son père. 21 septembre, à 11 km au nord-ouest de Viljandi (Estonie), Bataille de la saint Mathieu entre les Chevaliers Porte-Glaive et les Livoniens dont le chef Lembitu est tué. 22 septembre, Guy de Montfort commence le siège de Toulouse (fin en 1218). 18 octobre, Alcácer do Sal est prise aux Maures par Alphonse II de Portugal aidé par les croisés. 29 novembre-7 décembre, échec des croisés du duc d'Autriche et du roi de Hongrie devant la forteresse du Mont-Thabor.

1217-1221. Cinquième croisade. C'est une campagne militaire dont le but est d’envahir et de conquérir une partie du sultanat ayyoubide d’Égypte afin de pouvoir échanger les territoires conquis contre les anciens territoires du royaume de Jérusalem se trouvant sous contrôle ayyoubides. Malgré la prise de Damiette (5 novembre 1219), la croisade est un échec, à cause de l’intransigeance du légat Pélage et de sa méconnaissance de la politique locale qui le conduisent à refuser les négociations au bon moment.

1218. 25 juin, Simon de Montfort est tué par la chute d'une pierre devant les murs de Toulouse : le 25 juillet, son fis Amaury VI de Montfort lève le siège de Toulouse. Honorius crée pour Dominique de Guzman la fonction de maître du Saint-Palais et de théologien personnel du pape. Le cardinal Hugolin obtient d'Honorius III l'exemption, pour les Pauvres Dames (Clarisses), de la juridiction épiscopale. Valdo rompt avec la secte des humiliates (humiliés) d’Italie du Nord. 10 août, à Barcelone, appuyé par le roi Jacques Ier d'Aragon et encouragé par son confesseur, le dominicain Raymond de Penyafort, Pierre Nolasque fonde l'Ordre des Mercédaires ou Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci pour racheter les chrétiens captifs des pirates maures et réduits en esclavage (60 000 seront rachetés jusqu’en 1779) ; en 1223, dans la cathédrale de Barcelone, en présence de l'évêque et du roi Jacques Ier d'Aragon, Raymond de Penyafort donnera l'habit et le scapulaire aux premiers mercédaires (il rédigera la règle de ce nouvel ordre qui obtiendra l'approbation du pape Grégoire IX en 1235). 31 août, mort d'Al-Adel ou Al-Malik al-`Âdil Sayf ad-Dîn Safadin : son fils Al-Kamel ou Al-Malik al-Kâmil Nâsîr ad-Dîn devient sultan ayyubide d'Égypte et de Syrie.

1219. 11 mai, le pape Honorius III interdit l'enseignement du droit romain à l'université de Paris (interdiction confirmée par la décrétale Super speculam du 16 novembre). 1er au 10 juin, prise et sac de Marmande (Lot et Garonne) par l’armée des barons du Nord : la population (5 000 âmes) est entièrement massacrée. 11 juin, la bulle Cum dilecti filii rassure les prélats des régions nord-alpines sur l'orthodoxie des frères mineurs. 15 juin, Bataille de Reval (actuellement Tallinn en Estonie), entre le roi danois Valdemar II et les Estoniens ; selon la légende, le drapeau du Danemark (Danebrog), dessiné par la foudre dans le ciel, donne du courage aux troupes du roi Valdemar II qui gagnent la bataille. 28 juin, bulle cum saepe contingat : organisation de l'Université de Bologne, spécialisée dans le droit romain, à la suite d'un conflit entre les autorités municipales et les élèves soutenus par la papauté ; les étudiants sont regroupés en « nations » selon leurs origines. En juillet, malgré l'interdiction du légat, François d’Assise se rend auprès du sultan al-Kamil pour le convertir, mais, même s’il le reçoit cordialement et civilement, celui-ci refuse le baptême. Les Serbes obtiennent l’indépendance ecclésiastique. 5 novembre, les Croisés prennent Damiette, ville et port égyptien, assiégée depuis le 31 mai 1218 ; le légat Pélage compte sur l’arrivée de l’empereur Frédéric II et de son armée, mais ce dernier ne cesse de différer le départ, aussi Pélage doit accepter d'évacuer l'Égypte et de signer une trêve de huit ans. 16 novembre, la bulle Super speculam interdit l'enseignement du droit romain à Paris.

1220. En mars, Gengis Khan prend Samarcande et massacre la population. François d’Assise fonde, pour les laïcs, le Tiers ordre séculier (Fraternité Séculière de Saint François). Dominique fonde, en Italie, pour les laïcs, la Militia Christi, l'Ordre chevaleresque de la Milice du Christ, pour "défendre les droits de l’Eglise et résister à la malice de l’hérésie". 29 mai, une lettre papale rassure les prélats de France sur l'orthodoxie des frères mineurs. En été, la flotte d'Al-Kamel écrase les vaisseaux Occidentaux au large de Chypre. 30 août, à Chinon, le roi d’Angleterre, Jean sans Terre, épouse la fille unique du comte d’Angoulême, Isabelle, qu’il a enlevée (elle était promise à Hugues X de Lusignan, comte de la Marche). 22 septembre, la bulle Cum secundum consilium impose à ceux qui veulent entrer chez les frères mineurs un noviciat d'une année et prévoit des sanctions contre ceux qui "vagabonderaient en dehors de l'obéissance". 22 novembre, à Rome, Frédéric II, roi de Sicile et de Germanie, est couronné empereur par le pape qui lui a fait jurer acte de vassalité envers l’Eglise et surtout fait promettre de partir d’ici peu de temps pour une croisade en Terre Sainte ; même si Frédéric II fait de l’hérésie un crime de lèse-majesté, passible du feu, son règne (1220-1250) ne sera qu'une longue lutte contre la papauté.

1221. En avril, Gengis Khan prend Gourandj et massacre la population. Par un bref, le pape relance la croisade contre les albigeois et prive Raimond VI de Toulouse de tous droits sur ses terres. Au chapitre général de l’ordre des frères mineurs, François d'Assise instaure la règle de l’ordre (Regula prima) qu'il a rédigée (elle sera approuvée par le pape en 1223). En mai, recevant un renfort de cinq cents hommes conduits par le duc Louis Ier de Bavière et le grand-maître teutonique Hermann von Salza, le légat Pélage se décide à reprendre l'offensive et à marcher sur le Caire, jetant l'anathème sur les opposants à ce projet ; Jean de Brienne refuse de participer à cette opération qu'il juge insensée ; Pélage passe outre et Jean de Brienne, pour éviter le blâme qu'on ne manquerait pas de lui appliquer après l'échec, est contraint de rejoindre Damiette qu'il atteint le 7 juillet ; le légat repousse les offres de traité faites par le sultan Al-Kamil. 7 septembre, échec de la cinquième croisade : les Croisés, encerclés devant Le Caire, doivent restituer Damiette pour pouvoir rembarquer.

1222. Concile d’Oxford.

1223. 2 mars, le pape autorise, au sein des ordres de Cîteaux et de Flore, le culte de Joachim de Flore à un rang équivalent à celui de bienheureux. 14 juillet, à Mantes, mort de Philippe II Auguste (fièvre) : son fils Louis VIII, dit le Lion pacifique ou Cœur de Lion (à cause de son ardeur au combat) lui succède ; il sera sacré à Reims, avec la reine Blanche de Castille, le 6 août ; c’est le premier roi capétien à n’avoir pas été associé à la Couronne du vivant de son prédécesseur. 29 novembre, par sa bulle Solet annuere, le pape approuve la règle définitive de l’Ordre des Franciscains qui font vœu de pauvreté absolue ; c'est la confirmation du texte qu'avait approuvé oralement Innocent III en 1209. A Noël, la première crèche vivante est réalisée par François d’Assise à Greccio, petit village des Abruzzes, pour la messe de minuit.

1224. 14 janvier, Paix de Carcassonne : Amaury de Monfort, fils de feu Simon de Monfort, conclut une paix avec le comte de Toulouse et le comte de Foix. 22 février, constitution de Frédéric II contre l'hérésie publiée à Padoue. A Pâques, Antoine de Padoue, qui a acquis de l’expérience en ce domaine en Italie du Nord (Rimini, Bologne), prêche en terre cathare dans le midi de la France (jusqu’à fin 1227). 15 juillet au 3 août, siège et prise de la Rochelle ; guerre du roi Louis VIII le Lion en Guyenne : il prend La Rochelle, la Saintonge, le Limousin et le Périgord aux Anglais ; Bordeaux résiste (le 30 août, Henri III d'Angleterre signe à Londres une charte communale pour Bordeaux). En août, Dorpat, en Livonie, est prise par les chevaliers Porte-Glaive. Gengis Khan (+1227) est maître d’un empire qui s’étend de Mer Noire à l’Océan Pacifique. François d’Assise a une vision et reçoit les stigmates ; les stigmates sont des cicatrices apparaissant miraculeusement sur le corps et correspondant aux cinq plaies du Christ crucifié ; les stigmatisés ont habituellement des plaies sanguinolentes non infectées ; François d’Assise aurait été le premier stigmatisé ; Catherine Emmerich et Catherine de Sienne ainsi que d’autres grandes mystiques furent également stigmatisées. En décembre, le despote d'Épire, Théodore Ange, reprend Thessalonique aux latins et coiffe la couronne impériale.

1224-1226. Grande famine.

1225. 25 janvier, le pape ordonne que l'on brûle De divisione naturae de Jean Scot Erigène (865), condamné par le concile de Sens. Un édit de Louis VIII défend aux prostituées de porter des ceintures dorées. 29 novembre, ouverture du concile de Bourges par le légat Romano Frangipani pour relancer la croisade des albigeois.

1226. 3 janvier, au concile de Londres, la bulle ayant pour but de réserver au pape deux prébendes dans chaque cathédrale est rejetée (comme en France). 28 janvier, le concile de Bourges excommunie Raimond VII de Toulouse. 30 janvier, Louis VIII et les barons acceptent la croix des mains du nouveau légat, le cardinal Romain de Saint-Ange ; Amaury de Montfort est nommé connétable de France. 30 janvier, la bulle Ut vivendi normam approuve les Carmélites et la congrégation religieuse du « Val des Écoliers » (Vallis scholarium), fondée par quatre professeurs de théologie de l'Université de Paris. Au printemps, Louis VIII part en croisade contre les albigeois ; il s’empare des terres des Trencavel et du Languedoc septentrional et oriental (sénéchaussées de Beaucaire et de Carcassonne) mais renonce à attaquer Toulouse ; Louis négocie la cession au domaine royal des territoires annexés par Simon de Montfort et son fils. En mars, début de l'expédition des Chevaliers teutoniques en Prusse contre les Prussiens paganistes (Pruzzes, Jatvingiens et Lituaniens) (fin en 1283) ; le duc Conrad de Mazovie (duché chrétien en Prusse) demande l’aide des chevaliers teutoniques contre les Borusses et les installe dans la basse Vistule ; ils constituent un État militaire autour de la terre polonaise de Toruń-Chełmno (pays de Kulm) ; par la bulle d'or de Rimini, le grand maître Hermann de Salza obtient de l'empereur Frédéric II la Prusse comme fief impérial. Le pape ratifie la règle des Carmes (écrite en 1209 par Albert de Vercelli, patriarche latin de Jérusalem). 12 septembre, à la demande du pape, Louis prend Avignon où les catholiques ont été persécutés ; le roi confie à Humbert de Beaujeu le gouvernement du pays qu'il a conquis ; au retour de cette croisade il meurt de la dysenterie et de fièvre lacustre (qui ravage son armée) à Montpensier en Auvergne le 8 novembre. Nuit du 3 au 4 octobre, mort de François d'Assise. 29 novembre, à Reims, Louis IX, qui n’a que 12 ans, est sacré roi ; Blanche de Castille, reine de France, mère de onze enfants, devient "régente" du royaume (titre inconnu à l’époque), conformément aux dernières volontés du roi défunt, qui avait su apprécier l’énergie et le dévouement de son épouse ; énergique et austère, elle s’appuie, malgré l’absence de soutien de Philippe de Boulogne, oncle du roi, sur une équipe de remarquables administrateurs réunis par Philippe Auguste, ainsi que sur le légat du pape, Romano Frangipani, cardinal de Saint-Ange, qui devient son conseiller le plus proche ; le chroniqueur Mathieu écrit d’elle : « Femme par le sexe, elle fut virile dans le conseil ».

1227. 5 janvier au 1er février, le pape réconcilie l'empereur Frédéric II avec les villes lombardes. 28 février, après le 4ème concile du Latran, le concile régional de Narbonne décrète, entre autres, que les Juifs doivent porter la rouelle pour être distingués des chrétiens, les dimanches et fêtes, qu'ils ne travaillent pas en public et ne peuvent pas sortir de chez eux pendant la semaine sainte sauf cas de nécessité, et que les évêques doivent les protéger des mauvais traitements ; le canon 14 "enjoint aux évêques d'instituer dans toutes les paroisses des témoins synodaux ou inquisiteurs de l'hérésie et autres crimes manifestes". 18 mars, mort du pape.


Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 01/05/2018

ACCES AU SITE