Hormisdas

Hormisdas, né à Frosinone (Campanie), est marié et père du futur pape Silvère, avant d'entrer dans l'Eglise.
Diacre du pape Symmaque, il prend, pour lui, contact avec le roi Théodoric à Ravenne. Il joue un rôle important auprès du pape et c’est tout normalement qu’il sera élu pour lui succéder.
Pontificat du 20 juillet 514 au 6 août 523 (+).
Il lutte contre l’empereur byzantin, Anastase Ier, qui lui est hostile, pour faire disparaître la secte des eutychéens et parvient à faire cesser le schisme qui sépare les deux Eglises depuis la condamnation de l’eutychéen Acace, patriarche de Constantinople, en faisant adopter en Orient sa Formule (dite Formule d'Hormisdas), compromis qui efface l'Henotikon (rédigé par Acace à la demande de l'empereur Zénon). La Formule reconnaît un droit de regard de l'empereur dans les affaires de l'Eglise, mais affirme aussi nettement les prérogatives de l'autorité pontificale. Hormisdas obtient du nouvel empereur Justin, la restauration de la communion avec Constantinople. Le patriarche Jean demande la réconciliation et le nom des papes est rétabli dans les diptyques. L'empereur Justin admet le bien-fondé de l'excommunication d'Acace ; en contrepartie le nouveau patriarche de Constantinople est élevé à la dignité de "vicaire du pape pour tout l'Orient", ce qui est une façon d'affirmer la suprématie de l'évêque de Rome.
En Occident, il affirme son autorité en Espagne et en Gaule.
Il laisse environ 80 lettres dont au moins 8 adressées à Césaire d’Arles et à Avit de Vienne. Il écrit à Rémi de Reims (+533) pour le féliciter pour ses Sermons.
Hormisdas s’occupe activement de l’organisation des Eglises de l’Occident et propage l’étude de la psalmodie.
Il décrète que les charges d’évêque ne peuvent être achetées moyennant des privilèges ou des donations.
Saint Hormisdas est fêté le 6 août.

"Pacificateur, il obtint en Orient la fin du schisme d’Acace et en Occident le respect des droits de l’Église de la part des nouveaux peuples. L'essentiel de ses activités concerne les relations avec l'Orient, en particulier les grands sièges patriarcaux d'Antioche et d'Alexandrie où il rencontra longtemps des oppositions. Après la mort de l'empereur byzantin, Anastase Ier, qui lui est hostile, il obtiendra de son successeur la restauration de la communion avec Constantinople. Le patriarche Jean demande la réconciliation et le nom des papes est rétabli dans les diptyques. En Occident, il affirme son autorité en Espagne et en Gaule. Nous avons de lui au moins huit lettres authentiques adressées à saint Césaire d'Arles et à saint Avit de Vienne." 2


Pape Hormisdas


514. 20 juillet, début du pontificat d'Hormisdas. Vitalien, qui commande les troupes impériales en Thrace, se déclare défenseur du concile de Chalcédoine et dévaste le pays jusqu'à Constantinople ; il arrache à l'empereur Anastase Ier la promesse de mettre fin au schisme.

515. Premières incursions des Vikings en Austrasie ; le roi danois, Chlochilaïc, est tué par les Francs qui récupèrent le butin. 22 septembre, le futur roi burgonde Sigismond, converti au catholicisme, fonde l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune.

Vers 516. Grande-Bretagne, au Mont Badon, les Celtes, peut-être commandés par le roi Arthur, arrêtent les Saxons et les Angles qui piétineront à l’Est du pays jusqu’en 550.

516. Genève, mort de Gondebaud auquel succède son fils Sigismond qui établit le catholicisme. 30 avril au 15 mai : synode de Saint-Maurice d'Agaune convoqué par Sigismond : le Laus perennis, la psalmodie perpétuelle, est institué ; Avit l'évêque de Vienne et Viventiole l'évêque de Lyon prononcent chacun un discours. Le concile de Constantinople condamne le concile de Chalcédoine. Le perse Mazdak définit le christianisme comme la "religion mise en pratique". 6 novembre, concile de Tarragone.

517. 15 février, Hormisdas mentionne dans une lettre à Avit de Vienne que les évêques de Dardanie et d'Illyrie ont demandé leur rattachement à Rome 3. 3 avril, départ d'une nouvelle légation du pape Hormisdas à Constantinople auprès de l'empereur Anastase, dirigée par Ennode de Pavie pour tenter de réconcilier les Églises d'Orient et d'Occident ; l'empereur refuse toujours de condamner Acace 3. Lors d'un synode à Reims, Rémi (+530) parvient à ramener à l'orthodoxie un évêque qui penchait pour l'arianisme. Invasions Bulgares en Thrace. 6 septembre, le concile d'Epaone (aujourd'hui Saint-Romain-d'Albon), convoqué par Viventiole, l'évêque de Lyon et son ami Avit, l'évêque de Vienne, est présidé par ce dernier ; "Sigismond, roi des Burgondes, réunit les évêques de son royaume (dont Florent l'évêque d'Orange, Venance l'évêque de Viviers et Constantin l'évêque de Gap, ndlr), au nombre de vingt-cinq, dans la ville d'Epaone, aujourd'hui St-Romain-d'Albon, près de Vienne en Dauphiné. Les principaux prêtres y furent appelés, et les laïques furent engagés à y assister, afin, dit la convocation, "que le peuple puisse connaître ce que doivent régler les seuls évêques" ; le concile défend aux clercs de se livrer à la magie ; il décide que le prêtre ne pourrait refuser l'extrême-onction à l'hérétique mourant 1.

518. 9 juillet, mort de l'empereur Anastase Ier le Silenciaire : Justin Ier qui lui succède associe au pouvoir son neveu Justinien. 20 juillet, concile de Constantinople : Justin Ier abroge l’Hénotique, rétablit les relations avec Rome, ordonne à tous les évêques de reconnaître les canons de Chalcédoine et exclut les monophysites de toutes les fonctions civiles et militaires. Le savant indien Âryabhata pose le problème arithmétique du messager rapide qui doit rattraper un messager plus lent. Le pèlerin bouddhiste chinois Song Yun est envoyé en mission en Inde par la reine de Wei Hou.

519. 28 mars, l’empereur Justin Ier et le patriarche de Constantinople Jean, acceptent la profession de foi du pape (le « Formulaire d'Hormisdas ») pour mettre fin au schisme monophysite. Concile d'Orange auquel souscrit, entre autres, Constant l'évêque de Gap. Cerdic fonde le royaume saxon du Wessex. L'écrivain latin Cassiodore publie Histoire universelle d'Adam. Monastère de Lérins, rédaction de la troisième version de la Règle des Pères.

520. Clotilde (+545) fait rédiger une Vie de Sainte Geneviève (+500/502). Japon, l'empereur Keïta-Tennô achève l'unification du royaume.

521. Le concile de Sardaigne est réuni au sujet de la fameuse proposition des moines de Scythie : Un de la Trinité a souffert ; cette fameuse proposition Unus de Trinitate passus est in carne est repoussée par le pape Hormisdas : elle sera adoptée par Jean II (533-535), sur la demande de l'empereur Justinien.

522. Juin, Yusuf Asar Yathar (Dhû Nuwâs), converti au judaïsme, prend le pouvoir en Himyar (antique royaume du Yémen) au détriment du chrétien Madîkarib Yafur, soutenu par le roi d'Aksoum Kaleb ; Dhû Nuwâs fait massacrer la garnison éthiopienne de Zafar, la capitale. Les Ostrogoths prennent Aoste.

523. 6 août, mort du pape ; son inhumation se fait dans l'Antique basilique vaticane.


Notes
1 http://ndvalloire-valence.cef.fr/IMG/pdf/concile_d_Epaone.pdf
2 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1629/Saint-Hormisdas.html
3 http://fr.wikipedia.org/wiki/517

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 02/03/2017
ACCES AU SITE