Innocent IV

Sinibaldo Fieschi, comte de Lavagne, naît à Gênes vers 1195.
Il étudie le droit à Parme et à Bologne.
Il est évêque d’Albenga en 1225 puis cardinal de Saint-Laurent de Lucina en 1227.
Elu pape le 25 juin 1243 à Anagni (grâce à l’influence de Frédéric II, avec lequel il rompt dès son intronisation le 28), il choisit le nom d'Innocent.
Innocent IV fait déposer l'empereur Frédéric par le concile de Lyon (il aurait même tenté de le faire empoisonner par un médecin italien).
Il excommunie Sanche II de Portugal et Jacques Ier d’Aragon.
Il définit la canonisation.
Il déclare à propos du baptême : « Il n’est pas nécessaire, pour que le baptême soit valide, que le baptisant entende ce que veut et ce que fait l’Eglise, ni même qu’il sache ou croie que l’Eglise existe. »
Il meurt à Naples le 7 décembre 1254.
On dit qu’une comète aurait annoncé son trépas.
Il est peut-être le premier pape à avoir utilisé des armoiries personnelles sur des objets de sa vie quotidienne et liturgique.

Prophétie de Malachie : Comes Laurentius (le comte Laurent).


1243. 25 juin, élection du pape. Les juifs commencent à être accusé de profanation d’hostie (elles étaient tachées de rouge, phénomène expliqué par la présence d’un champignon découvert par des chercheurs israéliens en 1948). Le concile de Béziers décide d’en finir avec l’hérésie et les assassins de moines inquisiteurs. Au Puy-en-Velay, Louis IX a une entrevue avec Jacques, roi d’Aragon.

1244. 16 mars, Montségur, dernier foyer de résistance cathare, tombe après six mois de siège ; 215 à 220 cathares, qui refusent d’abjurer, sont brûlés vifs au pied du château ; de nombreux adeptes du catharisme émigrent en Catalogne, en Sicile et en Lombardie. 26 mars, Traité d'Almizra : accord frontalier entre la couronne d'Aragon et le royaume de Castille. 31 mars, traité signé à Rome entre les ambassadeurs de l'empereur Frédéric II et le pape ; Frédéric ne l'honore pas. 9 mai, la bulle Impia judaeorum perfidia exhorte le roi Louis IX à brûler le Talmud et divers autres livres juifs dans tout son royaume. Innocent IV s’oppose à l’empereur d’Occident Frédéric II qui cherche à établir une autorité impériale absolue ; le pape, craignant pour sa vie, s’enfuit de Rome pour Lyon le 29 juin. 23 août, Jérusalem est pillée et incendiée par des Turcs chorasmiens ou khwarezmiens ; le sultan d'Égypte investira plus tard la ville. 17-18 octobre, Bataille de La Forbie près de Gaza : défaite des chrétiens de Palestine et des Damascènes face aux musulmans d'Égypte et aux Khwarezmiens. 2 décembre, Innocent IV convoque le concile œcuménique de Lyon.

1245. 5 mars, la bulle Immensa de patris de Dei fait une exposition de la foi chrétienne et recommande l'acceptation du baptême pour les Mongols. 13 mars, la bulle Cum non solum constitue une lettre aux Mongols leur enjoignant de ne pas attaquer les chrétiens. Albert le Grand, aristocrate allemand, évêque de Regensburg, enseigne la théologie à l’université de Paris. A Paris, création du collège Saint-Bernard où de jeunes moines de l’Ordre de Cîteaux font des études universitaires. 26 juin au 17 juillet, premier concile de Lyon ; le pape dépose l'empereur Frédéric II (12 juillet, bulle Ad apostolis dignitatis) ; le cardinal de Tusculum prêche la septième croisade. Innocent IV prend les communautés de bégards et béguines sous sa protection. Louis IX interdit les guerres privées, établit la quarantaine du roi (40 jours pendant lesquels l’offensé ne peut venger son injure). 16 avril, à Lyon, Innocent IV charge le frère franciscain italien Giovanni da Pian del Carpini (Jean de Plan Carpin) d’une ambassade auprès du khan mogol [Jean du Plan Carpin laissera de son voyage une relation destinée à Innocent IV : Historia Mongolorum (Histoire des Mongols)] ; le frère prêcheur Nicolas Anselme, dit Ascelin, dirige la mission envoyée par le pape auprès des Mongols pour établir des relations avec eux et obtenir leur concours contre les musulmans ; Ascelin prend contact avec le khan Baïju en Transcaucasie et, après un accueil assez froid, parvient à se faire comprendre, mais non à obtenir une décision ; il revient auprès du pape à Lyon en compagnie de deux ambassadeurs mongols, ce qui permet de poursuivre des négociations qui aboutissent à l’envoi, en coopération avec le roi de France Louis IX, des légations plus importantes d’André de Longjumeau et de Guillaume de Rubrouck.

1246. De mai à juillet, à Toulouse, condamnations de cathares.

1247. A Agen, 80 cathares sont brûlés vifs collectivement. Le pape réfute les accusations de meurtres rituels portées contre les Juifs. 5 juin, la bulle Lachrymabilem judaeorum, adressée aux prélats Allemands et relative à maintes plaintes de juifs, somme ceux-ci d'intercéder pour stopper les violences envers eux. Louis IX envoie une ambassade à Rome pour défendre les intérêts de la couronne. D’abord gibeline et alliée à Frédéric II, Parme passe dans le camp guelfe lorsque la famille Rossi, partisan d’Innocent IV, s’empare de la ville. Innocent IV promulgue la règle de vie des Clarisses. Saint-Marin, état libre et démocratique depuis 301, devient la première république d’Europe. A Liège, célébration de la fête du Saint Sacrement ou du Corps du Christ sur les instances de ste Julienne, moniale du Mont Cornillon. 1er octobre, la bulle Quae honorem conditoris Omnium transforme la Norme de Vie de l’ordre mendiant des Grands Carmes (créé v. 1209) en une Règle approuvée par l'Église (Regula bullata) ; désormais, les Carmes peuvent de plein droit prêcher, enseigner et confesser dans l'Église ; ainsi, ils sont libres de vivre dans des "lieux isolés" ou bien dans "les villes".

1248. Concile de Paris relatif à la discipline du clergé séculier et régulier. 26 avril, dans l’Ile de la Cité à Paris, dédicace de la Sainte Chapelle : la chapelle haute est dédiée à la Sainte Couronne et à la Sainte Croix par le légat du pape Eudes de Châteauroux, la chapelle basse à la Vierge par Pierre Berruyer, archevêque de Bourges ; c’est le roi Louis IX qui en a ordonné la construction, afin d’abriter la Couronne d’épines, un fragment de la vraie Croix et autres reliques de la Passion du Christ, rachetées à l’empereur de Byzance, Baudouin II, en 1241. A Paris, nouveau procès contre le Talmud qui est brûlé. A Toul, des femmes sont brûlées comme sorcières. 23 novembre, Séville est reconquise par les Castillans et les Léonais de Ferdinand III (les musulmans ne gardent que Grenade).

1248-1254
. Septième croisade. Louis IX confie le royaume à sa mère et, malgré les mises en garde de celle-ci, des évêques et des conseillers, prend la mer pour Chypre le 28 août 1248.

1249. Départ pour la Mongolie de la première ambassade de Louis IX, menée par le dominicain André de Longjumeau. 5 juin, les armées de Louis IX débarquent devant Damiette (Egypte). 6 juin, les armées de Louis IX entrent dans Damiette évacuée dans la nuit par les armées du sultan.

1250. Dans le Péninsule ibérique, l’Algarve est conquise par le Portugal. Achèvement de la cathédrale Notre-Dame de Paris (commencée en 1163). Les comtes de Champagne octroient la liberté de circulation au Compagnons forgerons (Les Forgerons du Devoir). 8 février, victoire difficile des croisés à Mansourah en Egypte ; les Francs sont finalement encerclés par les Mamelouks ; Louis IX et son armée, faits prisonniers le 6 avril, seront libérés le 6 mai contre la restitution de Damiette et le paiement d’une rançon par l'Ordre du Temple) ; Louis demeurera 4 ans en Palestine pour mettre en état de défense les territoires conservés par les Francs ; le 3 août, la reine accouchera d’un garçon : Tristan ; Louis négociera des trêves avec les princes musulmans, rachètera des captifs et nouera des relations diplomatiques avec le successeur de Gengis khan, Qubilaï, avant de repartir pour la France en 1254. 2 mai, au Caire, les Mamelouks assassinent le dernier calife ayyubide d’Egypte, Touran-Shah, proclament sa veuve, Chajar al-Durr, sultane, et la contraignent à épouser le chef des Mamelouks, Izz al-Din Aybak. 13 décembre, la mort de l'empereur Frédéric II au château de Fiorentino (Pouilles) permet à Innocent IV de faire un retour triomphant à Rome en 1251 (mais une lutte acharnée l’opposera à Conrad IV, le fils et le successeur de Frédéric II, jusqu’à la fin de ses jours).

Vers 1250. Constitution du grand prieuré d’Allemagne des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem (englobant Brandebourg, Bohême, Hongrie et Dacie). Les Aztèques s’installent près du lac Texcoco, les Incas à Cuzco.

Vers 1250-1280. Dans l'Aude, le Nouveau Testament est traduit en provençal pour les cathares.

Vers 1250-1284. A la demande de Louis IX, Primat, moine de Saint-Denis, écrit Les grandes Chroniques de France (elles seront rédigées en français à partir du XIVe siècle).

1251. D'avril à juin, croisade de pastoureaux (de pastourou = paysan) qui massacrent des juifs et s’adonnent au pillage ; ils sont dispersés sur l’ordre de la reine Blanche de Castille (+ 27 novembre) après leur passage à Paris et massacrés ; quelques rescapés rejoindront Acre. Perpignan, les juifs doivent résider dans un quartier spécifique.

1252. Guillaume de Ruysbroeck, un franciscain cordelier, part en ambassade chez les Mongols, porteur d’une offre d’alliance de Louis IX au khan, dirigée contre les mahométans. 15 mai, la bulle Ad Extirpanda autorise l’Inquisition à recourir à la torture pour provoquer des "aveux spontanés". Innocent IV rend visite aux Clarisses et approuve la Règle rédigée par Claire. 27 novembre, à Melun, mort de Blanche de Castille.

1252-1282. Règne de Alphonse X le Sage (1221-1284), roi de Leon et de Castille. On lui doit la publication des Tables Alphonsines. Poète et écrivain, il s’entoure de poètes et de savants juifs et musulmans. Il compose des chants pieux et inspire le premier essai d’une histoire d’Espagne (Crónica general). Il promulgue un code de lois connu sous le titre de Las Siete Partidas (les Sept Parties).

1253. 6 juillet, Mindovg Mindaugas se fait couronner roi de Lituanie (il est le premier à porter ce titre) par l'envoyé du pape Innocent IV (Jour de l'Etat en Lituanie). 19 août, la bulle d’approbation de la Règle des Clarisses arrive à Saint-Damien, Claire meurt le 11. Robert de Sorbon (1201-1274), chapelain et conseiller de Louis IX, fonde un collège parisien destiné à promouvoir l’enseignement de la théologie et à procurer un logement convenable aux étudiants pauvres et aux enseignants : la Sorbonne, ouverte en 1258.

1254. Manfred, fils naturel de l’empereur Frédéric II, accepte, à la mort de Conrad IV (21 mai), la régence de la Sicile au nom de l’infant Conradin. 30 mai, Innocent IV confie aux Frères mineurs la répression de l’hérésie dans toute l’Italie centrale et dans la partie orientale de la plaine du Pô ; les dominicains gardent juridiction sur la Lombardie et la Marche de Gênes. 4 juillet, par la bulle Quociens pro communi, le pape reconnaît officiellement les statuts de l'Université de Paris de 1252, aux termes desquels aucun des collèges de religieux ne pourrait avoir plus d'une chaire magistrale ; les religieux n'appartenant à aucun collège ne pourraient faire partie de l'université. 11 juillet, une bulle papale ordonne que l’interrogatoire de l’accusé par le tribunal de l’inquisition soit fait en présence de boni viri, prud’hommes qui forment un jury et donnent leur avis avant que soit prononcée la sentence "parce que, pour une accusation si grave, il fallait procéder avec les plus grandes précautions". 7 septembre, à Paris, après 6 ans d’absence, retour de croisade de Louis IX ; il ramène la couronne d’épines et un morceau de la vraie croix ; « Si je dépense beaucoup d’argent quelquefois, j’aime mieux le faire en aumônes faites pour l’amour de Dieu que pour frivolités et choses mondaines. Dieu m’a tout donné ce que j’ai. Ce que je dépense ainsi est bien dépensé » (Saint Louis au sire de Joinville). En décembre, Grande ordonnance pour la réforme du royaume de France : Louis IX ordonne une enquête nationale par la Chambre des Comptes sur la gestion des baillis et fait restituer les sommes indûment perçues ; il codifie le rôle des baillis pour améliorer l'administration, ceux-ci se voient attribuer une circonscription bailliagère fixe où il jugent en appel, encaissent les recettes royales, lèvent l’ost et transmettent les ordres du roi ; les sénéchaux installés dans le midi et dans l’ouest du royaume ont des attributions semblables ; le roi interdit le blasphème, les jeux de hasard et d’argent ; il édicte que les prostituées doivent, pour qu’on les distingue parfaitement des honnêtes femmes, se teindre les cheveux en roux "couleur des feux de l’enfer et de la luxure" ; il instaure une cour de justice, le Parlement, où siègent des officiers royaux et des maîtres bien formés au droit (le roi participe aux séances) ; tous les habitants du royaume peuvent faire appel à la justice du roi ; un édit interdit les duels judiciaires en matière de droit civil, en particulier pour les conflits d’héritage ; le roi crée le chevalier du guet assisté de 20 sergents à cheval et de 26 à pied pour assurer la police à Paris la nuit. 7 décembre, mort du pape Innocent IV.


Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
23/06/2017
ACCES AU SITE