Innocent VIII

Giovanni Battista Cybo (ou Cibo) naît en 1432 à Gênes dans une famille noble.
Il fait ses études à Padoue puis à Rome.
Il est évêque de Savone en avril 1467, évêque de Molfetta en 1472, cardinal-prêtre de Santa Balbina en 1473, puis cardinal-prêtre de Santa Cecilia. Grâce à la protection du cardinal della Rovere, futur Jules II, il entre à la Curie romaine.
Elu pape le 29 août 1484, il choisit le nom d'Innocent en mémoire d'Innocent IV également natif de Gênes ; son élection, dont l’un des agents les plus actifs fut le célèbre Borgia (futur Alexandre VI), n’est pas exempte de brigues et de corruptions ; il est intronisé le 12 septembre.

Il a plusieurs enfants lorsqu'il accède au trône pontifical ; il reconnaît ses batards, en marie plusieurs au Vatican et leur attribue des seigneuries. 3 D'après son contemporain, Stefano Infessura, il a eu 7 enfants avec différentes femmes. Selon l'abbé Rohrbacher, historien du XIXe siècle, il a eu 7 enfants d'un mariage légitime avant qu'il ne reçût les ordres sacrés. Les historiens actuels lui prêtent 2 enfants illégitimes : Franceschetto et Teodorina. 1
Il est le premier pape à reconnaître ses enfants illégitimes, cependant nés avant qu'il ne devienne clerc, pour lesquels il organise des noces au Vatican. Innocent a eu 7 enfants dont deux étaient légitimes avant son entrée dans le clergé. Il marie en 1487 son fils aîné Franceschetto Cybo à Madeleine de Médicis, fille de Laurent de Médicis, qui en retour obtient le chapeau de cardinal pour son fils de treize ans Giovanni, connu plus tard comme le pape Léon X. Sa fille Teodorina Cybo se marie à Gerardo Usodimare. 4

Innocent VIII pratique le népotisme et vend des indulgences.
Il doit soutenir une guerre contre Ferdinand Ier, roi de Naples, qu’il excommunie et dont il s’assure la soumission en proposant ses Etats au roi de France Charles VIII.
Tout en essayant d’armer les princes chrétiens pour une nouvelle croisade, il se fait livrer, par le roi de France Charles VIII et par Pierre d’Aubusson, grand maître de Rhodes, le prince Djem, lequel, en conflit avec son frère le sultan Bajazet II, est hébergé dans une des commanderies de l'ordre en France. Le roi et le pape obtiennent du sultan le versement d'un tribut annuel de 40 000 ducats à condition que le jeune prétendant turc soit retenu en prison et qu'il ne quitte pas la péninsule italienne. Le sultan d’Egypte Qaytbay, lui, réclame Djem (pour le mettre à la tête de l’armée qu’il envoie contre Bajazet) contre la restitution de Jérusalem et de toutes les conquêtes qu’il ferait sur les Turcs. Innocent refusant la proposition de Qaytbay, Bajazet, reconnaissant, lui envoie le fer de la lance qui perça le flanc de Jésus-Christ (c’est le troisième : le premier étant à Nuremberg et le second à la Sainte-Chapelle de Paris) ; Djem meurt à Naples en 1495 (probablement empoisonné sur ordre de Bajazet).
Innocent VIII meurt à Rome dans la nuit du 25 au 26 juillet 1492.

Prophétie de Malachie : Praecursor Siciliae (Le précurseur de Sicile).


1484. 29 août, élection du pape. L’autorité islamique interdit aux hindous de se baigner dans le Gange. 29 octobre, avec l'accord des souverains, Tomas Torquemada fait paraître un Code spécial à l’usage des tribunaux de l’Inquisition en Espagne. 5 décembre, la bulle Summis desiderantes affectibus condamne les rituels de sorcellerie et l'hérésie dans la vallée du Rhin ; elle organise la lutte contre la sorcellerie et étend les pouvoirs des deux inquisiteurs de Cologne, les dominicains Henri Institoris (Heinrich Kramer de Sélestat) et Jacob Sprenger, officiant dans la Germanie supérieure entre Cologne et Mayence et en butte à la mauvaise volonté des autorités locales ; le pape leur demande de rédiger un Manuel destiné aux inquisiteurs.

1484-1492. Mission franciscaine au Congo.

1485. 17 janvier, dans la "Guerre folle", Louis II d'Orléans (neveu de Louis XI, qui régnera sous le nom de Louis XII) essaie de soulever les Parisiens en sa faveur ; il convoque le Parlement qui refuse de prendre parti. 3 février, Louis II d'Orléans, apprenant que la régente Anne de Beaujeu a envoyé deux cents archers pour l'arrêter se réfugie à Alençon. 5 février, Anne de Beaujeu fait entrer le roi Charles VIII de France à Paris. 23 mars, Louis II d'Orléans, après avoir fait sa soumission au roi à Évreux, siège de nouveau au Conseil. François de Paule retouche la règle de son ordre, laquelle est approuvée par Innocent VIII. 9 août, François II de Bretagne consent à une trêve. 22 août, Richard III (de la maison d'York, rose blanche) est tué à la Bataille de Bosworth : le vainqueur, Henri Tudor (de la maison de Lancastre, rose rouge), est couronné roi d’Angleterre sous le nom d'Henri VII ; c’est la Fin de la guerre des Deux-Roses (depuis 1455) ; en épousant Elisabeth IV d’York, nièce de Richard III, Henri VII réunit les deux Roses et fondent la dynastie des Tudor. Quarante et une sorcières sont brûlées à Côme, en Lombardie. 30 août, Louis d'Orléans lance un manifeste contre la régence ; l'armée royale marche sur Orléans, et Louis II s'échappe à Beaugency, d'où il est délogé par le jeune La Trémoille en septembre. Dans la nuit du 14 au 15 septembre, l’inquisiteur d’Aragon, Pedro d'Arbuès, agenouillé en prière devant le grand autel de la cathédrale de Saragosse, est poignardé. 22 septembre, Louis II d'Orléans se soumet une nouvelle fois à Charles VIII, après le siège de Beaugency. 14 octobre, Innocent VIII se porte solidaire des barons de Naples révoltés contre le pouvoir aragonais et déclare la guerre à Ferdinand Ier de Naples (ou d'Aragon). 2 novembre, Guerre folle : la Paix de Bourges suspend les hostilités pour un an. 7 novembre, Henri Tudor est reconnu roi par le Parlement d'Angleterre et fonde la dynastie des Tudor.

1485-1551. Angleterre, épidémie de suette.

1486. 8 mai, les troupes du pape et de Venise, alliés aux barons napolitains, sont battus par Ferdinand Ier de Naples et ses alliés. 5 juillet, bulle pour une croisade contre les Turcs. 11 août, traité de Rome : paix entre les barons napolitains révoltés soutenus par le pape et Ferdinand. 10 septembre, Ferdinand fait arrêter et exécuter les barons présents à Naples. Les dominicains Heinrich Kramer, de Sélestat, dit "Institoris", et Jakob Spenger, inquisiteurs en Allemagne mandatés par Rome, publient à Strasbourg, avec l’approbation du pape, un traité de démonologie, le Malleus maleficarum, le Marteau des Sorcières (pour les écraser). 30 septembre, le pape ordonne à l'évêque de Brescia d'enjoindre aux tribunaux séculiers de Lombardie d'exécuter les jugements de l'inquisition "sans appel, et sans les revoir nullement, dans le terme de 6 jours après qu'ils en auront été légitimement requis, sous peine d'excommunication". En décembre, à Rome, une commission condamne comme hérétiques 13 thèses de Pic de la Mirandole 2 tirées de ses Neuf Cents thèses ou Conclusiones philosophicae, cabalisticae et theologicae.

1487. 20 avril, bulle pour une croisade contre les Turcs. 27 mai, le pape ordonne la levée de troupes pour la croisade contre les Turcs. 16 juin, John de La Pole est défait et tué à la Bataille de Stoke ; Lord Lovell, qui a participé à la bataille, disparait : ses biens sont confisqués au profit de la couronne d’Angleterre ; fin de la guerre des Deux-Roses entre les familles d'York et de Lancastre. 19 juin au 6 août, siège de Nantes par Charles VIII de France (échec). Innocent VIII lance la croisade contre les vaudois en Dauphiné et en Savoie ; beaucoup se réfugieront en Suisse et en Allemagne, se mêlant aux Frères bohêmes puis rejoindront les calvinistes pendant la Réforme. 22 septembre, début du règne de Hongzhi, empereur Ming de Chine. Publication posthume de la Théologie naturelle ou le Livre des créatures (Theologia naturalis sive Liber creaturarum), une apologie du christianisme écrite par le médecin et philosophe espagnol Raimundo Sabunde ou Sebond ou Sebonde (mort à Toulouse en 1436) ; mise à l’index en 1558, elle sera traduite en français par Montaigne en 1569.

1488. 3 février, le Portugais Bartolomeu Dias touche terre dans la baie de Sâo Bras (aujourd'hui Mossel Bay) après avoir doublé le cap Tormentoso (qui sera rebaptisé cap de Bonne-Espérance pour ne pas effrayer les explorateurs), puis reconnaît les côtes jusqu'à la région de l'actuel Port Elizabeth, la Baia dos Vaqueiros (ainsi appelée parce que les Noirs y élèvent des bovins) ; Dias, qui devra choisir entre le retour et une mutinerie, sera accueilli triomphalement à Lisbonne en décembre. 19 avril, Innocent VIII republie une constitution de Pie II qui interdit aux clercs de tenir "des boucheries, des auberges, des maisons de jeu, de prostitution, de se faire entremetteurs". 28 juillet, Bataille de Saint-Aubin du Cormier (Ile et Vilaine) : l’armée bretonne du duc François II est battue par l’armée du roi de France Charles VIII (âgé de 13 ans, la régence est assurée par Anne et Pierre de Beaujeu) ; Louis XII d’Orléans, allié du duc de Bretagne, est fait prisonnier puis enfermé à Bourges dans une cage de fer (libéré le 28 juin 1491, il deviendra un serviteur loyal du roi) ; c’est la Fin de la Guerre folle. 19 août, Traité du Verger: vaincu, François II, duc de Bretagne, promet à Charles VIII d’expulser les étrangers ennemis du roi et de ne pas marier ses filles, Anne et Isabeau, sans le consentement royal. 9 septembre, mort de François II.

1489. 10 février, Anne est couronnée duchesse de Bretagne à la cathédrale de Rennes. Le pape excommunie Ferdinand Ier de Naples. Le typhus atteint les Espagnols qui assiègent Grenade. Etablissement de la domination vénitienne sur l’île de Chypre.

1490. 4 avril, mort du roi de Hongrie, Mathias Corvin, sans héritier (son fils illégitime Jean Corvin n'étant pas reconnu comme tel) ; 5 candidats se disputent la couronne, parmi lesquels Maximilien de Habsbourg et Ladislas Jagellon, roi de Bohême ; le 15 juillet, Ladislas Jagellon est élu roi de Hongrie. Juin-juillet : révolte paysanne en Cornouaille. Behaim, conseiller de Jean II du Portugal en matière de navigation, se trouve à Nuremberg où il construit un globe terrestre (le globe le plus ancien connu). A Rome, Charles VIII constitue la chapellenie de Sainte Pétronille qui doit dire des messes pour le repos de l’âme de son père Louis XI. 9 octobre, ordonnance de Charles VIII contre les enchanteurs, devins et nécromanciens. 27 octobre, la duchesse Anne adhère à la ligue formée contre le roi de France, par Maximilien d’Autriche et Henri VII d’Angleterre. 30 novembre, le pape reçoit l’envoyé du sultan ottoman : c'est la première fois que le Saint-Siège accueille une ambassade musulmane. 19 décembre, mariage par procuration d’Anne de Bretagne et de Maximilien d’Autriche. 28 décembre, l'ordonnance de Moulins (article 101) de Charles VIII oblige à ce que les langues vulgaires et maternelles (et non le latin) soient utilisées lors des interrogatoires et dans les procès-verbaux.

1491. Fin mai à octobre, les Français se rendent maîtres du duché de Bretagne sauf Rennes. 6 juin, Christine de Suède abdique au profit de son cousin, Charles X Gustave. Des commerçants et des missionnaires portugais apportent des cadeaux à la cour du souverain kongo, Nzinga Nkuwu, qui se convertit au catholicisme ; la capitale du royaume prend alors le nom de Sao Salvador. 15 novembre, Traité de Rennes : la paix est conclue entre Anne de Bretagne et Charles VIII. 6 décembre, au château de Langeais, le roi de France, Charles VIII, épouse Anne de Bretagne (le pape a annulé l’union, non consommée, de l’empereur Maximilien et d'Anne) ; la Bretagne est définitivement rattachée au royaume de France.

1492. 2 janvier, Grenade, dernier bastion musulman d’Espagne, est prise : Boabdil, dernier émir nasride de Grenade, remet sa principauté à Ferdinand II d'Aragon et à Isabelle de Castille ; Innocent VIII leur accorde le titre de "Rois Catholiques". 31 mars, à la demande du Vatican, le Décret de l'Alhambra des rois catholiques espagnols bannit les juifs d’Espagne : 200 000 juifs doivent choisir entre la conversion ou l’expulsion avant le 31 juillet, sous peine de poursuites par le tribunal de l’Inquisition ; l’exode de milliers de juifs espagnols dans le bassin méditerranéen crée la diaspora séfarade. 9 avril, mort de Laurent de Médicis. Le pape nomme Jérôme Savonarole prieur du couvent Saint-Marc. 17 avril, les Rois Catholiques d’Espagne signent les Capitulations de Santa Fé (un camp près de Grenade) qui décident l’armement de navires pour Christophe Colomb (+ 20/5/1506) et lui confèrent le titre de vice-roi des terres à découvrir. 25 avril, Érasme est ordonné prêtre par l’évêque d’Utrecht. Maroc, la communauté juive de Touat est massacrée ; les synagogues sont détruites. 18 juin, décret d'expulsion des Juifs de Sicile : ils ont jusqu'au 18 septembre pour quitter l'île ; le délai est prolongé jusqu'au 18 décembre, puis au 12 janvier 1493. 28 juin, première ascension officielle : dans le massif du Vercors, Antoine de Ville, capitaine de Montélimar, atteint le sommet du mont Aiguille (2 085 mètres). Nuit du 25 au 26 juillet, à Rome, mort du pape Innocent VIII. 3 août, au port de Palos (Andalousie), le navigateur génois Christophe Colomb appareille pour rejoindre les Indes par l’ouest ; la flotte est composée de 3 navires : une nef, la Santa María, et deux caravelles, la Pinta et la Niña.


Notes
1 L'Histoire des Papes et des Saints, Ed. SENO, n°8, avril 2010.
2 Jean Pic de la Mirandole (Giovanni Pico Della Mirandola), penseur italien (1463 - 1494), doué d’une mémoire prodigieuse, publia les Neuf cents thèses à Rome en 1486. Son intention principale, fortifiée par une profonde connaissance de toutes les traditions philosophiques, religieuses et morales de toutes les civilisations, était de montrer la vérité du christianisme, considéré comme le point de convergence de toutes les formes antérieures de la pensée. Treize de ses thèses furent condamnées comme hérétiques par une Commission romaine en décembre 1486. Poursuivi pour hérésie (1487), Pic de La Mirandole fut emprisonné au donjon de Vincennes pendant trois semaines (1488). En 1494, il mourut empoisonné par son secrétaire. Pic de La Mirandole incarne la naissance de l’humanisme qui, sans renoncer à la foi, fait de l’esprit humain la source de toute science.
3 Le grand Bêtisier de l'Histoire de France. Alain Dag'Naud. Larousse 2012
4 https://fr.wikipedia.org/wiki/Innocent_VIII

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 17/10/2017

ACCES AU SITE