Jean Ier, pape

Jean, fils de Constance, naît vers 460/470 en Toscane 1.
Après des études brillantes à Florence puis à Rome, il entre dans les ordres.
Fonctionnaire de la Curie pendant trente ans, il se distingue autant par la science que par la piété.
Il est fait cardinal-prêtre au titre de Pammaque par Gélase Ier.
Il sert fidèlement Anastase II et Symmaque, puis il est l’archidiacre de Hormisdas auquel il succède le 13 août 523.
Jean ordonne quinze évêques.
II termine le cimetière Saints-Nérée-et-Achillée et restaure ceux des Saints-Félix-et-Adaucte et de Sainte-Priscille.
Il fait relever la basilique Sainte-Pétronille, et orner richement la confession de la basilique Saint-Paul.
Il dote quelques autres églises : Saints-Apôtres-Pierre-et-Paul, Sainte-Marie, Saint-Laurent.
A partir des travaux qu'il commande à Boniface, à Bonus et au moine Denys le Petit (Exiguus), l'Eglise romaine fixe la date de Pâques ; sur les indications du même Denys, Jean Ier abandonne l’ère de Dioclétien pour compter les années à partir de la naissance du Christ : « Puisque 526 est une année embolique ou emboline (avec mois intercalaire), Pâques tombera le 19 avril 526. »
Jean travaille à l'élaboration du chant romain, préparant ainsi un terrain favorable à la grande œuvre de Grégoire le Grand.
Le 18 mai 526, à Ravenne en Émilie-Romagne, Jean meurt de faim et de soif dans la prison où Théodoric, le roi des Ostrogoths ariens, l'a fait jeter ; son corps est rapporté de Ravenne à Rome où il est enseveli dans la Basilique de Saint-Pierre avec les honneurs réservés aux martyrs 1.
Saint Jean Ier est fêté le 18 mai.


523. 13 août, début du pontificat de Jean. 24 octobre, en Arabie, le roi d'Himyar Yusuf Asar Yathar (Dhû Nuwâs) s'empare de Najran par la ruse et persécute les chrétiens (dont le vieillard Aréthas) devant leur refus de se convertir au judaïsme (cette persécution est décrite et condamnée dans le Coran) ; l’empereur byzantin Justin Ier, informé par le prêtre Abramius de ce massacre qui aurait fait 5.000 victimes, se porte au secours des chrétiens du sud arabique. Il adresse une lettre au patriarche d'Alexandrie Astérios pour qu’il demande au roi d’Aksoum, Kaleb, d’intervenir en Arabie, ce que fera ce dernier en 525.

524. Le Concile de Lyon (auquel souscrit Florent l'évêque d'Orange, ndlr 3) interdit de réduire en esclavage un homme libre 2. 1er mai, à Orléans, Clodomir Ier, roi d’Orléans, fait jeter dans un puits Sigismond, le roi de Bourgogne, ainsi que sa femme et ses enfants. 6 juin, à l'occasion de la dédicace de la basilique Sainte Marie, ouverture du concile d’Arles présidé par Césaire, évêque d’Arles (Florent l'évêque d'Orange souscrit au concile 3). Les Francs entrent en Burgondie et prennent Lyon et Vienne qui n’ont pas opposé de résistance. 25 juin, à Vézeronce (38), Clodomir Ier est tué par les Burgondes commandés par Gondemar III : les Francs se replient ; les frères de feu Clodomir, Clotaire Ier, roi de Soissons, et Childebert, roi de Paris, égorgent deux de ses trois fils : le survivant, Clodoald, 5 ans, deviendra le moine st Cloud (+560). Edit de l'Empereur Justin-Auguste le Catholique (518-527) : « Fermeture immédiate de toutes les églises ariennes de Constantinople, exclusion de toutes fonctions publiques, civiles et militaires, pour tous les citoyens reconnus comme sectateurs ariens ».

525. 18 mai, une expédition du roi d'Aksoum Kaleb contre le roi d'Himyar débarque en Arabie après la Pentecôte avec de 30.000 à 120.000 hommes transportés par 60 bateaux fournis par l'empereur byzantin Justin Ier ; les Éthiopiens regagnent le Yémen au détriment du prince juif Dhû Nuwâs et y rétablissent le christianisme : Juifs et polythéistes sont massacrés ; mais dès le retour du roi Kaleb à Aksoum, les Juifs se soulèveront et le souverain abyssin devra de nouveau intervenir au Yémen 4. 23 ou 30 octobre, exécution de Boèce, philosophe et poète latin, auteur de De Consolatione Philosophiae (Consolation de la philosophie) où il commente Platon et Aristote, et ministre de Théodoric le Grand qui lui reproche d’être favorable à la politique de reconquête de l’Italie inspirée par l’empereur Justin et d'avoir assuré la défense de son ami le sénateur Albain. Théodoric, roi des Ostrogoths ariens, fait venir à Ravenne Jean qu'il croit complice de Justin et le met à la tête d'une ambassade envoyée à Constantinople pour obtenir le retrait des mesures prises contre les ariens : « Vous irez trouver Justin et obtiendrez de lui de ma part : retrait de son édit, réouverture de toutes les églises ariennes et admission, en leur sein, de tous les apostats du catholicisme. Sinon, craignez de vives représailles anticatholiques » ; le pape répond : « Me voici devant toi, fais-moi ce que tu voudras ; mais je ne te promets rien au sujet des réconciliés ; leur situation n'est-elle pas dangereuse et irritante ? Comment obtenir que ces instables soient autorisés à faire retour à l'hérésie ? Pourtant, hors cette impossibilité notoire, pour le reste, avec l'aide de Dieu, je pense pouvoir te satisfaire et je ferai tout pour t'être agréable et te rapprocher de Justin. ». En novembre, accompagné de cinq évêques et de quatre sénateurs, le pape Jean embarque pour Constantinople. En décembre, Jean est reçu à Constantinople "comme saint Pierre lui-même" par l'Empereur prosterné qui demande à être couronné une seconde fois.

Vers 525. Dionysius Exiguus (Denys le Petit), moine scythe, met au point une table de calcul de la date de Pâques (Liber de Paschate) où les années sont comptées à partir de la naissance du Christ qu’il fixe au 25 décembre de l’an 753 de la fondation de Rome.

526. 19 avril, le pape qui a suivi les fêtes de la Nativité à Sainte-Sophie, y célèbre en latin la liturgie pascale ; Justin n'accorde pas ce que réclamait Théodoric : « Sans doute restituerai-je un jour aux ariens leurs églises confisquées ; il est possible, éventuellement, qu'on autorise leur culte sous certaines conditions ; par contre, aucune possibilité, pour un arien, d'accéder à des fonctions publiques » ; quand Jean Ier revient à Ravenne, Théodoric fait jeter le pape et sa suite en prison. 18 mai, Jean meurt de faim et de soif en prison ; son corps est rapporté de Ravenne à Rome où il est enseveli dans la Basilique de Saint-Pierre. 20 mai, la ville d’Antioche est détruite par un séisme.


Notes
1 http://missel.free.fr/Sanctoral/05/18.php
2 http://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage_au_Moyen_%C3%82ge
3 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/8589/Saint-Florent.html
4 http://fr.wikipedia.org/wiki/525

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 13
/02/2017
ACCES AU SITE