Jean XIX, pape

Romano (Romain) est le frère de Benoît VIII, fils du comte Grégoire de Tusculum.
Laïc, d’abord consul et sénateur, il n’entre dans les ordres que le jour de son élection, faite à prix d’argent et choisit le nom de Jean.
Son pontificat du 19 avril 1024 au 20 octobre 1032 (+) est marqué par la simonie ; Jean XIX publie la première indulgence générale contre l’octroi d’une aumône.
Il soutient Guido de Arezzo, l'inventeur des notes musicales.


1024. 19 avril, élection du pape. Jean, influencé par les riches présents apportés par les émissaires de l'empereur d'Orient, Basile II, se montre disposé à reconnaître au patriarche de Constantinople le titre de "patriarche œcuménique" porté par les Patriarches de Byzance, mais il y renonce face à l’indignation générale (notamment celle des moines de Cluny) : à partir de cette date, le patriarche de Constantinople ne reconnaît plus l'autorité du pape dont le nom n'est plus cité à la messe. 13 juillet, mort d'Henri II (1002-1024), empereur germanique : le 4 septembre lui succède Conrad II le Salique (1024-1039) qui inaugure la dynastie salienne des empereurs franconiens.

1025. Second concile du Puy ; pèlerinage de Fulcrand. En Inde, les Turcs détruisent et pillent les temples (à Somnath, >50.000 morts).

1027. 26 mars, Rome, le pape couronne l’empereur Conrad II et l’impératrice Gisèle, en présence du roi des Danois, Knut (Canut), et de Rodolphe III de Bourgogne. Au concile d’Elne, Odilon impose la Paix de Dieu qui doit permettre que tout homme puisse rendre ce qu’il doit à Dieu le dimanche, le concile décrète : « Il est interdit d’assaillir son ennemi depuis la neuvième du samedi jusqu’à la première heure du lundi » ; Odilon (962-1049) est le cinquième abbé de Cluny qu’il dirige après que Hugues Capet a été élu roi de France en 987 ; le royaume est alors limité à l’est par l’Escaut, la Meuse et les Cévennes ; lorsque commence le règne du premier des capétiens, l’abbaye de Cluny, dont Odilon prend la charge en 994, compte 37 monastères qui lui sont affiliés ; à la mort d’Odilon, ils seront 65 prieurés, abbayes, ou centres canoniaux à dépendre de l’ordre clunisien auquel ils doivent une soumission absolue ; c’est à Cluny que, pour la première fois, un "coutumier" (ensemble d’usages d’ordre juridique mais qui instaure aussi des redevances) est composé, repris et développé ; les moines de Cluny sont aidés par le roi Robert II le Pieux dans leur entreprise de réforme de l’Eglise de France. Le concile de Tuluges impose la paix de Dieu entre les chevaliers : la guerre est interdite du mercredi soir au lundi matin "en souvenir de la passion du Christ". 14 mai, Reims, couronnement du roi Henri Ier du vivant de son père (Robert II + en 1031), Henri entre aussitôt en conflit avec son frère Robert (le fils préféré de la reine Constance d’Arles, auquel elle voulait donner la couronne et qui devra se contenter du duché de Bourgogne en 1032). 19 juin, mort de Romuald, fondateur des Camaldules, ermites et moines. Le roi de Navarre et le duc de Gascogne s’allient contre l’émir de Saragosse. 6 août, Robert le Magnifique (ou le Diable) succède à Richard III (qu'il a fait assassiner) comme duc de Normandie.

1028. Sanche III le Grand, roi de Navarre, conquiert la Castille. 11 novembre, mort de l’empereur byzantin Constantin VIII ; Romain III lui succède.

1029. Le concile de Limoges statue que personne ne recevra du pape la pénitence et l’absolution sans le consentement de son évêque. Le roi Robert visite Le Puy-en-Velay en revenant de Brioude.

Vers 1030. Le duc de Naples cède, à une bande de Normands, le comté d’Aversa (origine de la principauté normande de Capoue).

1030. 31 janvier, Guillaume VI de Poitiers devient duc d'Aquitaine. En février, Mieszko II de Pologne pille la région entre la Saale et l'Elbe, attaquant et incendiant des centaines de villages. En Italie, Monteforte et Asti, des cathares sont exécutés. En juin, échec d'une expédition de l'empereur germanique Conrad II le Salique contre Étienne Ier de Hongrie, qui aurait réclamé la Bavière pour son fils Émeric ; Conrad fera la paix avec Étienne au cours de l'été 1031 et la frontière sera fixée sur la Leitha. 29 juillet, à la bataille de Stiklestad, mort du roi de Norvège, Olaf II Haraldson, qui tentait de reprendre son royaume conquis par Knud le Grand en 1028. 26 décembre, Guillaume V d'Auvergne cède son droit de battre monnaie au nouvel évêque de Clermont, un ancien moine, Rencon, lointain parent d'Odilon de Mercœur, l'abbé de Cluny ; un neveu de ce dernier, Étienne de Mercœur, s'installe sur le trône épiscopal du Puy-en-Velay.

1031. Famine en France. Robert le Magnifique (de Normandie) reçoit le Vexin et Pontoise. 20 juillet, Melun, mort de Robert II le Pieux : son fils, Henri Ier, déjà couronné en 1027, lui succède. 1er novembre, concile de Bourges pour la Paix de Dieu : l'archevêque Aymon permet la création d'une milice de la paix. 18-20 novembre : au concile de Limoges, Dieudonné, évêque de Cahors, prêche la trêve de Dieu.

1031-1032. Concile de Clermont.

1032. Le prévôt de Paris, Stéphanus, est à la fois juge, commandant militaire et chef de la police. Le royaume de Bourgogne et d’Arles est rattaché à l’Empire par Conrad II, qui est couronné roi de Bourgogne l’année suivante (2 février 1033). 20 octobre, mort du pape Jean XIX.


Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 22/03/2017

ACCES AU SITE