Jean XV, pape

Jean est le fils du prêtre romain Léon.
Pape d'août 985 au 1er avril 996 (+), Jean XV essaie de secouer le joug du consul Crescentius II qui s’arroge la puissance temporelle.
Crescentius chasse Jean mais le pape est rétabli par Otton III.
Selon Abbon, Jean XV était "'avide de lucre honteux et prêt à vendre toutes choses".
Il aurait lancé l'idée de la Trêve de Dieu.


985. Al-Mansur (Almanzor pour les chrétiens), le chambellan du calife omeyyade, pille Barcelone.

986. 2 mars, à Compiègne, mort du roi des Francs, Lothaire (Hlothar) III, suite à une épidémie ou, peut-être, empoisonné par sa femme, Emma d’Italie : son fils, Louis V le Fainéant, lui succède (c’est le dernier roi carolingien).

987. 21 mai, à Compiègne, mort de Louis V (Hludowic) le Fainéant (des suites d’une chute de cheval ; on a aussi prétendu qu’il avait été empoisonné par son épouse Blanche à l’instigation d'Hugues Capet) sans héritier. Fin mai, au concile de Senlis, l’archevêque Adalbéron (ou Auberon), nommé aussi Ascelin, propose comme roi Hugues Capet, duc des Francs, d’Aquitaine et de Bourgogne, petit-fils de Robert Ier et fils d'Hugues le Grand, au détriment des derniers descendants de Charlemagne (le duc Charles de Lorraine, oncle de feu Louis V, est rejeté par l’assemblée : c’est la fin des Carolingiens). 1er juin, au concile de Senlis, le "parvenu" Hugues ou Hugo dit Capet, est proclamé roi de France ; c’est le premier souverain à parler le français (francien d’Ile-de-France) ; Paris redevient la capitale du royaume. 3 juillet, dans la cathédrale de Noyon, Hugues Capet, est sacré roi de France sous le nom de "Hugues" par l’archevêque de Reims, Adalbéron, qui l’a soutenu avec son secrétaire Gerbert d’Aurillac (futur Sylvestre II). 30 décembre, à Orléans, couronnement de Robert (Robert II), fils d'Hugues Capet (qui a tenu à l’associer au trône) : d’élective la monarchie devient héréditaire.

988. En mai, Charles de Lorraine, le dernier carolingien, furieux d’avoir été évincé, s’empare de Laon puis de Reims. 19 mai, Vladimir Ier le Grand, prince de Kiev, reçoit le baptême et convertit la Russie (elle restera sous la juridiction ecclésiastique du patriarcat de Constantinople jusqu’en 1448).

989. Robert II répudie son épouse Rosala (ou Suzanne) de Provence. 1er juin, le concile de Charroux (Vienne) institue la Paix de Dieu (généralisée en 1027) et interdit notamment de porter les armes contre les roturiers, il excommunie Robert le Pieux.

990. Synode du Puy : le clergé fonde la première organisation destinée à faire respecter la Paix de Dieu.

991. 1er mars, paix de Rouen : le pape Jean XV fait signer la première trêve de Dieu entre Ethelred d'Angleterre et Richard Ier de Normandie. 29 mars (Dimanche des Rameaux), l'évêque Ascelin fait prisonnier par traitrise Charles de Lorraine (dernier héritier carolingien) et son neveu Arnoul, archevêque de Reims ; Ascelin livre les deux hommes à Hugues Capet qui les enferment à Orléans avec leur famille ; les villes de Reims et Laon sont restitués à Hugues. En juin, le concile de Saint-Basle de Verzy dépose Arnoul, l'archevêque de Reims ; Hugues Capet nomme Gerbert d’Aurillac archevêque de Reims contre la volonté du pape.

992. En mars, en échange du prêt de sa flotte pour transporter des troupes byzantines vers l’Italie, Venise reçoit, par un chrysobulle, un privilège : l’empereur Basile II abaisse à deux sous d’or les droits de passage payés par les Vénitiens à la douane d’Abydos. Bernhard, un moine allemand prédit la fin du monde pour le 25 mars de cette année où le jour de l’Annonciation coïncide avec le Vendredi Saint ; 1er Jubilé du Puy-en-Velay 1 où Jean XV se rend en pèlerinage. Fulbert, né près de Rome dans une famille pauvre, se rend à Chartres pour apprendre la médecine ; après avoir été maître, chancelier et chanoine, il deviendra évêque de Chartres par la faveur du roi Robert le Pieux en 1006. 27 juin, le comte d'Anjou Foulques III Nerra bat et tue Conan Ier de Bretagne à la bataille de Conquereuil ; Foulques entre dans Nantes et place à la tête du comté Judicaël, fils mineur de Hoël, sous la tutelle du vicomte Aimery de Thouars.

993. 11 juin, lors d'un concile à Rome, Jean XV procède à la première canonisation, celle d'Ulric, Ulrich ou Udalric (890-973), l'évêque d’Augsbourg. Mi-octobre (fin en 994), réuni à Saint-Paulien dans le Velay, le concile régional (concile de Saint-Paulien dit « du Puy ») , convoqué par l'évêque du Puy, Guy d’Anjou (fils du comte d’Anjou Foulque II Le Bon), proclame la "Paix de Dieu". Hiver 993/994, le roi Robert II (associé au pouvoir par son père le roi Hugues Capet) préside le synode de Chelles au cours duquel Gerbert et de nombreux évêques français prennent position pour l'indépendance de l'Eglise de France vis-à-vis de Rome. Jean XV riposte par un synode à Aix-La-Chapelle qui décide de convoquer les évêques français à Rome (aucun d'eux ne se rendant à cette convocation, le légat du pape, Léon, convoque, en 995, un synode à Mouzon).

994. 11 mai, à Souvigny en Touraine, mort de saint Mayeul, ami des rois et des papes, qui refusa de devenir pape 3. Odilon (+1049) est abbé de Cluny. Baptême de Vajk (Etienne de Hongrie), fondateur de l’Etat chrétien de Hongrie dont il sera le premier roi (1000 à 1038). En octobre, le concile d'Anse (69), convoqué et présidé par Thibauld Ier, l'évêque de Vienne, réunit les trois Provinces de Lyon, Vienne et de Tarentaise ; il confirme les possessions des abbayes de Cluny et de Romans, défend la chasse aux clercs, sévit contre les clercs mariés et fait obligation aux prêtres d’apporter le viatique aux mourants ; des canons exigent  "le repos dominical, les abstinences des mercredi et vendredi, la chasteté des clercs, la conservation convenable des hosties consacrées" 2.

995. En juin, au concile de Mouzon (Ardennes) présidé par Léon, légat du pape, Gerbert reconnaît la primauté du pape mais affirme que celui-ci n'a pas à intervenir directement dans les affaires de province qui relèvent des conciles provinciaux dont le rôle a été défini par le Concile de Nicée ; Gerbert est interdit d’office divin (interdiction de dire la messe).

996. 1er avril, mort du pape.


Notes
1 Lorsque le Vendredi Saint coïncide avec le jour de l’Annonciation, Notre-Dame du Puy invite les fidèles à venir l’implorer et à recevoir l’indulgence plénière à l’occasion du Jubilé ; l’institution officielle de ce jubilé est attestée par un document de 1407 ; parmi les pèlerins figurent des papes, des rois et des saints ; il y a 3 à 4 jubilés par siècle ; derniers jubilés : 1910, 1921, 1932, 2005 ; le prochain aura lieu en 2016.
2 http://fr.wikipedia.org/wiki/Concile_d'Anse
3 "Il était ferme en sa foi, certain de son espérance, rempli d’une douce charité, remarquable de sagesse, admirable de capacité à comprendre, prudent dans ses conseils, robuste en son courage, ne cessant de s’instruire dans la science spirituelle, véritablement amoureux de la piété et de la charité." (St Odilon, parlant de st Mayeul)

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 17/08/2017

ACCES AU SITE