Jean XXI

Pedro Juliao, appelé Pierre de Julien (Pietro di Giuliano ou Petrus Juliani) ou Pierre d’Espagne (Pedro Hispano ou Petrus Hispanus), fils du médecin Julião Rebelo et de Teresa Gil, naît à Lisbonne vers 1220.
Il étudie dans l'école épiscopale de la cathédrale de Lisbonne puis fréquente l'université de Paris (à moins qu'il ne s'agisse de celle de Montpellier).
Nommé professeur de médecine à l’université de Sienne (1247), il rédige plusieurs traités de médecine notamment en matière d’ophtalmologie ; logicien, il écrit un célèbre manuel de logique Summulae Logicales (Résumés logiques).
Archevêque de Braga (1272), puis archevêque cardinal de Tusculum (1273) et médecin du pape Grégoire X, Pierre d’Espagne est élu pape le 8 septembre 1276 par le conclave réuni à Viterbe. Il choisit le nom de Jean et est intronisé le 20.
C’est l’un des souverains pontifes les plus érudits de l’histoire de la papauté, réputé pour sa science en philosophie, théologie et médecine.
Pendant son court pontificat, Jean XXI 1 s’efforce d’améliorer la situation de l’Eglise au Portugal et excommunie le roi Alphonse III, en raison de ses interventions répétées dans les élections épiscopales portugaises.
Il empêche la guerre entre la France et la Castille mais ne peut rétablir la concorde entre Philippe le Hardi et Alphonse de Castille.
Il envoie des légats au Grand Khan des Tatars pour essayer de former une croisade contre les Sarrasins et tente de réunifier les chrétiens d’Orient et d’Occident.
Passionné d’astrologie, il prédit qu’il mourra très âgé. Erreur : la voûte de la cathédrale de Viterbe, en travaux, s’écroule sur lui ; il ne survit pas à ses blessures et meurt le 20 mai 1277.

Prophétie de Malachie : Piscator Tuscus : le pêcheur de Tuscum.


1276. 8 septembre, élection du pape (il est consacré le 20).

1277. Jean XXI, au plus fort de la controverse anti-averroïste, incite l’évêque de Paris, Étienne Tempier, à intervenir : celui-ci, par décret du 7 mars, condamne 219 propositions de certains maîtres de la faculté des arts, dont Siger de Brabant. En Lombardie, 178 cathares sont brûlés par l’inquisition. Le synode de Trèves accuse les béguines et les bégards de répandre erreurs et hérésies parmi le peuple. En mars, l'évêque de Paris ayant condamné 119 thèses péripatéticiennes (Aristote, Averroès), dont plusieurs étaient également thomistes, le maître Albert qui vient de compiler son dernier ouvrage, une Summa theologica, se rend à Paris, pour défendre les vues de son cher Frère Thomas d’Aquin. 20 mai, mort du pape.


Vacance du Saint-Siège jusqu'au pontificat de Nicolas III le 25-11-1277

1277 (suite). 1er juillet, le sultan mamelouk Baybars meurt empoisonné à Damas : son fils aîné, Baraka Khan, lui succède mais, deux ans plus tard, il devra abandonner le pouvoir en faveur de son très jeune frère Salamish.


Note
1 Sur la foi d’une tradition, reconnue depuis erronée, qui ajoutait entre Boniface VII (mort en 985) et l’authentique Jean XV (985-996) un second Jean XV, on changea, à partir de l’élection de Pierre d’Espagne, le numéro d’ordre des papes portant le nom de Jean. C’est ainsi que ce dernier fut appelé Jean XXI alors qu’aucun Jean XX ne figurait dans la liste des papes. Un pape Jean XX (1045) est cependant mentionné par Pierre Larousse dans le Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle (1864-1890). Il est également cité dans l'Histoire des Papes depuis Saint Pierre jusqu'à Grégoire XVI (Volume 1) par Mathieu-Richard-Auguste Henrion.

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 17/05/2017

ACCES AU SITE