Lucius Ier

Lucius (ou Luce), Romain, fils de Porphyrius, est évêque de Rome du 25 juin 253 au 5 mars 254 (+).
Peu après son élection, il est arrêté et exilé par Trébonien Galle ; il rentre à Rome après l'assassinat de ce dernier.
Contre les novatianistes, il continue, envers les lapsi 1, la voie d'indulgence adoptée par son prédécesseur Corneille et Cyprien de Carthage qui prend sa défense et lui adresse une lettre de félicitations ; il connaît notamment quelques difficultés avec des évêques ibériques qui ont abjuré et que leurs fidèles rejettent 2.
Il meurt le 5 mars 254.
Selon le Liber Pontificalis, Luce est mort martyr à Rome, décapité, sous l'empereur Valérien ; selon le Catalogue libérien, il est mort de mort naturelle (probablement lors d'une épidémie).
Lucius fut enterré dans la crypte papale des catacombes de Saint-Calliste, où l'on a retrouvé une partie de l'épitaphe gravée en grec.
Saint Lucius Ier, honoré comme martyr, est fêté le 5 mars.


253. 25 juin, élection de l'évêque de Rome. Le concile de Carthage décide qu’on administrera le baptême aux enfants. 24 juillet, Marcus Aemilianus (Emilien), qui vient de battre les Goths dans les Balkans, est acclamé empereur par ses troupes. En août, l'empereur Trébonien Galle (Gallus) et son fils Volusien qu'il a associé au pouvoir, sont tués par leurs propres troupes à Interamna (Terni) ; Émilien est reconnu empereur par le Sénat ; Valérien (Publius Licinius Valerianus), qui commande les troupes romaines en Rhétie, et que Trébonien a chargé de réprimer l'usurpation d'Émilien, est proclamé empereur à son tour. 22 octobre, à Spolète, Emilien est tué par ses soldats qui se rallient à Valérien désormais seul empereur romain (fin de règne en 260) ; Valérien, reconnu empereur par le Sénat, nomme son fils Gallien Auguste. Gallien (Publius Licinius Egnatius Gallienus 253-268) est chargé de la défense militaire de l'Occident, Valérien se chargeant de l'Orient. Gallien fait des provinces gauloises le centre politique et militaire de l’empire. Incursions de Francs et d'Alamans en Gaule et de Goths en Dacie.

254. 5 mars, mort de Lucius. Mort d'Origène.


Notes
1
Au cours des premiers siècles du christianisme, un "lapsi" (tombé) est un chrétien qui a renié sa foi par peur des persécutions. Il existe trois types de "lapsi", chacun d'eux correspondant à une action que leurs persécuteurs leur demandaient d'effectuer pour renoncer à leurs croyances. Ils sont "thurificati" quand ils ont brûlé de l'encens pour honorer des dieux païens, "sacrificati" quand ils leur ont fait un sacrifice, et "libellatici" en tant qu'ils ont reçu un billet (libellus) des autorités impériales attestant qu'ils ont satisfait à cette obligation (certains l'obtenaient moyennant un paiement). L'Église considère tout d'abord cela comme un péché majeur. Cependant, grâce notamment à Cyprien, les lapsis repentis peuvent être réintégrés après une sérieuse pénitence. Par la suite, une partie intransigeante de l'Église qui refuse leur retour au sein de la communauté, provoquera le schisme de Novatien.(http://fr.wikipedia.org/wiki/Lapsi)
2 http://infocatho.cef.fr/fichiers_html/martyrologe/martyrsmensuel/stbx03mar.html/stbx03mar04.html

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 26/04/2018

ACCES AU SITE