MARTIN IV

Simon de Brion (ou de Brie), français de petite noblesse, naît v. 1210 au hameau de Mainpincien à Andrezel en Brie (77).
Il est archidiacre à Rouen, chanoine à Saint-Martin de Tours où il devient trésorier du chapitre, chancelier de saint Louis (1260), cardinal de sainte-Cécile en 1261 puis légat en France.
Elu pape à Viterbe le 22 février 1281 (il a été imposé de force par Charles Ier d’Anjou, frère de Louis IX, qui a fait céder les cardinaux en les réduisant au pain et à l’eau et en jetant en prison deux cardinaux récalcitrants), il choisit le nom de "Martin" en hommage à Martin de Tours. Il est intronisé le 23 mars.
Martin IV 1 doit quitter Viterbe (où les querelles ne s'apaisent pas) pour s'installer à Orvieto où il est consacré le 23 mars.
Le mécontentement de l'aristocratie romaine fait que Martin IV (que son allégeance au parti français a rendu très impopulaire au sein du peuple de Rome) ne pourra jamais mettre les pieds à Rome.
Il meurt le 28 mars 1285 à Pérouse.

Prophétie de Malachie : Ex teloneo liliacei Martini (De la trésorerie de Martin des Lys).


1281. 22 février, à Viterbe, élection du pape. Au concile de Paris, plaintes des évêques contre les religieux mendiants. Martin IV apporte son soutien à Charles Ier d’Anjou, le couronne roi de Sicile à Orvieto et le nomme sénateur de Rome. Première dissection à l’université de Bologne. En Chine, les Mongols font une seconde tentative infructueuse d’invasion du Japon. Le taoïsme est proscrit par l’empereur Kubilay Khan au profit du bouddhisme. 18 novembre, satisfaisant les désirs de Charles, Martin excommunie l’empereur Michel VIII Paléologue (la décision provoque la rupture des liens qui avaient été établis entre les Eglises latine et grecque en 1274 lors du concile de Lyon).

1282. Le pape prend encore parti pour Charles lorsque ce dernier entre en conflit avec Pierre III d’Aragon. 30 mars, lundi de Pâques, à Palerme : "Vêpres siciliennes" ; l’île se soulève, le glas sonne pour les troupes de Charles Ier d’Anjou ; Pierre III d’Aragon, responsable du massacre, est maître de l’île. 8 mai, le pape excommunie les Siciliens rebelles, le roi d'Aragon, ses compagnons d'armes et ses ministres. En mai, début du second procès de canonisation de Louis IX (fin en 1297). A Albi, pose de la première pierre de la cathédrale-forteresse Sainte-Cécile ; le choeur ne sera consacré que le 23 avril 1480 ; le 1er août 2010, la cité épiscopale d'Albi sera inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Juin à décembre, suite à des troubles à Orvieto, Martin séjourne à Montefiascone. 4 septembre, Palerme, Pierre III d'Aragon est proclamé roi de Sicile. 18 novembre, Pierre III d'Aragon est excommunié par le pape.

1283. En février, le pape offre à Philippe III la couronne de l'Aragon sur lequel il a jeté l'interdit, et donne la Sicile à son fils, Charles de Valois. La conquête de la Prusse par les Chevaliers Teutoniques est achevée. Le roi Philippe III le Hardi s’arrête au Puy-en-Velay (43). Le pape commande une crèche dont les personnages vivants sont remplacés par des statues (il n’en reste que cinq).

1283-1285. Croisade d’Aragon.

1284. Au début de l'été, Martin IV s'installe à Pérouse. Philippe III achète le comté de Chartres. 6 août, Bataille de la Meloria : la flotte génoise vainc celle de Pise qui perd le contrôle de la Corse. 16 août, à Paris, mariage de Philippe (futur Philippe IV le Bel) et de Jeanne de Navarre. En Turquie, Sultan Veled réorganise la confrérie des derviches tourneurs et crée l’ordre des Mevlevis.

1285. 7 janvier, décès de Charles Ier d'Anjou, roi de Naples et de Sicile, comte d'Anjou et du Maine et comte de Provence : début du règne de son fils, Charles II d'Anjou, le Boiteux (1254-1309), roi de Naples et comte de Provence (il est alors prisonnier à Barcelone depuis 1284) ; à sa libération en 1288, il échouera dans sa tentative de reconquête de la Sicile dont il devra reconnaître l'indépendance. 28 mars, à Pérouse, mort du pape Martin IV.


Note
1 Marin Ier et Marin II (942-946) furent enregistrés par erreur comme Martin II et Martin III : pour ne pas compliquer les choses, Martin, élu pape en 1281, décida de s’appeler Martin IV.
Le nom de "Marin" a été confondu au Moyen Âge avec celui de "Martin". Par conséquent, Marin Ier et Marin II ont été pendant longtemps listés à tort sous les noms de Martin II et Martin III. http://fr.wikipedia.org/wiki/Marin_II

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
28/03/2017
ACCES AU SITE