Marcel II, pape

Marcello Cervini Degli Spannochi naît à Montepulciano (Toscane) le 6 mai 1501 (son père est receveur pour le Saint-Siège dans la Marche d'Ancône).
Prêtre, il est prieur de l'abbaye de La Celle.
Clément VII
le nomme scriptor apostolicus.
En 1534, Paul III le fait évêque de Nicastro et pronotarius apostolicus, en 1536, nonce apostolique auprès de l'empereur Charles V en Flandres, et, en 1539, évêque de Reggio et cardinal de Sainte-Croix de Jérusalem.
En tant que légat pontifical, il préside le concile de Trente en 1545.
Marcel, élu à l’unanimité des voix, le 9 avril 1555, est le dernier pape à choisir comme nom de règne son nom de baptême. Intronisé le 10, il ne règne que 21 jours.
Ennemi du népotisme et du luxe, il ne permet pas à ses neveux de venir à Rome, veut retrancher la compagnie de ses gardes comme ne convenant point au vicaire de Jésus-Christ et se fait servir avec la dernière simplicité.
Il désire faire la paix entre tous les princes chrétiens, mais il n'a pas le temps de mettre à exécution ses vertueux desseins.
Il laisse un nom dans l’histoire parce qu’il est à l’origine d’une réforme de la musique d’église : mécontent de la façon dont les chantres de la Sixtine ont célébré l’office de la semaine sainte, il les convoque pour les réprimander et les engager désormais à "réciter ce qui devait être récité et chanter ce qui devait être chanté de telle façon que les mots puissent être à la fois entendus et compris" ; Palestrina met en pratique ces observations dans la célèbre Messe du pape Marcel qu’il écrit entre 1555 et 1560.
Saisi d'une apoplexie le 30 avril 1555, Marcel meurt la nuit suivante (1er mai 1555) ; il est inhumé dans les grottes vaticanes de la basilique Saint-Pierre ; le bruit court qu’il a été empoisonné.
Joachim du Bellay (1522-1560) réagit en vers :
"Heureux qui peult long temps sans danger de poison
Jouir d'un chapeau rouge, ou des clefz de Sainct Pierre !" (Regrets, sonnets 94 et 109).

Prophétie de Malachie : Frumentum floccidum (Le froment prêt à tomber).

Le célèbre architecte lyonnais, Philibert de Lorme, a écrit que Marcel était "homme très docte en diverses sciences et même en l'architecture" (Revue du Lyonnais, Volume 2, par Aimé Vingtrinier)


1555. 9 avril, élection du pape. 21 avril, à Sienne, après une résistance héroïque de dix-huit mois, le gouverneur français Monluc capitule : les Espagnols lui rendent les honneurs ; Sienne est livrée à la domination florentine. 1er mai, le pape meurt d'une attaque.

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 03/03/2017

ACCES AU SITE