Marcel Ier

Marcel, Romain de naissance, est évêque de Rome du 19 mai 308 5 au 16 janvier 309.
Il réorganise le culte dans des bâtiments provisoires, les églises ayant été saccagées sous Dioclétien et divise la ville de Rome en 25 paroisses.
Il lutte pour restaurer la discipline dans l’Eglise et exige un acte de pénitence des chrétiens qui ont apostasié durant la persécution (les lapsi 4).
Saint Marcel Ier, honoré comme martyr, est fêté le 16 janvier.

"Maxence, devenu César de Rome en 306, ne pouvait épargner le chef de l'Église universelle. L'activité du Saint Pontife pour la réorganisation du culte sacré au milieu de la persécution qui partout faisait rage, était aux yeux du cruel persécuteur, un grief de plus. Maxence le fit arrêter par ses soldats et comparaître à son tribunal, où il lui ordonna de renoncer à sa charge et de sacrifier aux idoles. Mais ce fut en vain : saint Marcel répondit hardiment qu'il ne pouvait désister un poste où Dieu Lui-même l'avait placé et que la foi lui était plus chère que la vie. Le tyran, exaspéré par la résistance du Saint à ses promesses comme à ses menaces, le fit flageller cruellement. Il ne le condamna point pourtant à la mort ; pour humilier davantage l'Église et les fidèles, il l'astreignit à servir comme esclave dans les écuries impériales (catabulum, ndlr). Le Pontife passa de longs jours dans cette dure captivité, ne cessant dans la prière et le jeûne, d'implorer la miséricorde du Seigneur. Après neuf mois de détention, les clercs de Rome qui avaient négocié secrètement son rachat avec les officiers subalternes, vinrent pendant la nuit et le délivrèrent. Une pieuse chrétienne nommée Lucine, qui depuis dix-neuf ans avait persévéré dans la viduité, donna asile au Pontife. Sa maison devint dès lors un titre paroissial de Rome, sous le nom de Marcel, où les fidèles se réunissaient en secret et où le pape prêchait. Maxence en fut informé, fit de nouveau arrêter Marcel, et le condamna une seconde fois à servir comme palefrenier dans un haras établi sur l'emplacement même de l'église. Saint Marcel, Pape, mourut au milieu de ces vils animaux, à peine vêtu d'un cilice. La bienheureuse Lucine l'ensevelit dans la catacombe de Priscille, sur la voie Salaria. Les reliques de ce Souverain Pontife reposent dans l'ancienne église de son nom, illustrée par son martyre." 1

"Ce fut par ses exhortations que Lucine, Dame Romaine, institua l'Eglise de Dieu héritière de ses biens [...] Marcel écrivit une lettre aux Evêques de la province d'Antioche, sur la primauté de l'Eglise Romaine, où il démontre devoir être appelée le Chef des Eglises. Il y est aussi écrit qu'on ne peut, de droit, célébrer aucun Concile sans l'autorité du Pontife Romain. Il ordonna à Rome, au mois de décembre, vingt-cinq Prêtres, deux Diacres, et vingt et un Evêques pour divers lieux." 2

"Il se consacra à la réorganisation de son Eglise, ravagée par la persécution de Dioclétien. Certaines mesures de pardon prises à l'égard des chrétiens trop faibles qui avaient apostasié, lui valurent l'animosité de quelques chrétiens qui le dénoncèrent à l'empereur. Il fut condamné à être esclave, chargé d'entretenir des écuries dans sa propre église. Ce pape est célèbre par les vers que lui consacra saint Damase." 3


308. 19 mai 5, élection de Marcel. Maximien, précédemment empereur et père de Maxence (qui a pris le titre d'Auguste en 306 puis le consulat avec son fils Romulus le 20 avril), s'enfuit en Gaule auprès de Constantin Ier, après une tentative pour déposer son fils. Lucius Domitius Alexander (+ vers 311), vicaire du diocèse d'Afrique, se proclame Auguste, prend le contrôle de la Sardaigne et cherche une alliance avec Constantin ; il menace Rome de famine mais sa révolte sera liquidée au printemps 310 par les troupes de Maxence commandées par Rufius Volusianus, qui pilleront Carthage et Cirta ; capturé, Domitius sera étranglé. 2 novembre, dans une assemblée tenue à Taiyuan (Shanxi), le chef xiongnu Liu Yuan se proclame héritier légitime des Han et, à la tête de cinquante mille hommes, réclame l'empire chinois. 11 novembre, Galère, Dioclétien et Maximien se rencontrent à Carnuntum sur le Danube (aujourd'hui Petronell-Carnuntum en Autriche) et s'accordent pour déclarer Maxence ennemi public ; Licinius est nommé Auguste (de l'Ouest) par l’empereur Galère.

309. 16 janvier, mort de Marcel, honoré comme martyr.


Notes
1 www.communicantes.fr/index.php?page=14&saint=25
2 L'Année Liturgique. Dom Guéranger. 1841 à 1866. Abbaye Saint Benoît de Port-Valais
3 http://nominis.cef.fr/contenus/fetes/16/1/2012/16-janvier-2012.html
4 Au cours des premiers siècles du christianisme, un lapsi (tombé) est un Chrétien qui a renié sa foi par peur des persécutions. Il existe trois types de lapsi, chacun d'eux correspondant à une action que leurs persécuteurs leur demandaient d'effectuer pour renoncer à leurs croyances. Ils sont thurificati quand ils ont brûlé de l'encens pour honorer des dieux païens, sacrificati quand ils leur ont fait un sacrifice, et libellatici en tant qu'ils ont reçu un billet (libellus) des autorités impériales attestant qu'ils ont satisfait à cette obligation (certains l'obtenaient moyennant un paiement). Église considère tout d'abord cela comme un péché majeur. Cependant, grâce notamment à Cyprien, les lapsis repentis peuvent être réintégrés après une sérieuse pénitence. Par la suite, une partie intransigeante de l'Église qui refuse leur retour au sein de la communauté, provoque le schisme de Novatien. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Lapsi)
5 Histoire des Papes depuis Saint Pierre jusqu'à Grégoire XVI, Volume 1, par Mathieu-Richard-Auguste Henrion, 1838

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 03/03/2017

ACCES AU SITE