Miltiade, évêque de Rome

Miltiade ou Melchiade (Miltiadea ou Melchiades), Berbère, naquit en Afrique.
Prêtre de Rome.
Pontificat du 2 juillet 311 2 au 10 ou 11 janvier 314 (+).
Il ordonna que nul chrétien ne jeûnât le dimanche et le jeudi afin de n'avoir aucun rapport avec les païens pour lesquels ces jours sont sacrés.

"Il fut arrêté, torturé mais il eut la joie de connaître la fin des persécutions grâce à l'édit de Milan. Il commença à réorganiser l'Eglise qui s'ouvrait à la paix [...] Originaire d’Afrique, il fit l’expérience de la paix rendue à l’Église par l’empereur Constantin, mais, violemment attaqué par les partisans de Donat, il s’appliqua avec prudence à rétablir la concorde." 2 3

Saint Miltiade, honoré comme martyr, est fêté le 10 janvier.


311. 30 avril, à Sardica (Sofia), peu avant sa mort (5 mai), l'empereur Galère promulgue un édit tolérant le culte chrétien. L'empereur usurpateur Maxence (fils de Maximien) lève les mesures contre les chrétiens et autorise l'élection de Miltiade (2 juillet) ; l'évêque de Rome recouvre les biens de l’Église confisqués en 303. Osius de Cordoue devient conseiller religieux de Constantin. Maximin Daïa (neveu de Galère) et Licinius se partagent l'Est de l'Empire. L'ermite Antoine le Grand, quitte son désert égyptien pour se rendre à Alexandrie où il soutient des controverses contre les païens et les ariens. L’historien chrétien Eusèbe de Césarée déplore que l'empereur Maximin Daïa ait fait distribuer dans les écoles de "faux Mémoires de Pilate, pleins de blasphèmes contre le Christ", et ordonné que les élèves l’apprennent par cœur pour les inciter à la haine du christianisme. Cirta est détruite par une insurrection : rebâtie par l’empereur Constantin, elle prendra le nom de Constantine et deviendra le chef-lieu de la province de Numidie.

312. Il y a 4 Augustes dans l'empire romain : Licinius à Sirmium, Maximin Daïa à Nicomédie, Maxence à Rome et Constantin en occident. En Orient, Maximin Daïa persécute les chrétiens. Antoine se retire dans le désert. Mardi 28 octobre, Bataille du pont Milvius près de Rome : l'évêque de Rome, Miltiade, est témoin de la victoire de l'auguste Constantin (272-337) sur l'autre auguste, Maxence 1 ; l’Occident est réuni ; après sa victoire sur Maxence, tué pendant la bataille, le Sénat accueille Constantin en sauveur du peuple romain ; Constantin, qui pense devoir sa victoire au dieu des chrétiens, proscrit les cultes de Baalbek (Colonia Julia) et transforme les temples en églises (le temple de Vénus est voué à sainte Barbe) ; Constantin règne sur l’Occident tout entier ; il réside en Gaule à Vienne et à Arles. Le concile de Carthage élabore la future doctrine donatiste : Donat, évêque de Casae Nigrae (Numidie), prône une utilisation rigoureuse des sacrements et soulève les petits cultivateurs berbères contre les colons romains.

313. En février, Licinius rencontre Constantin à Milan : ils s'accordent sur une politique de tolérance envers les chrétiens. En mars, Licinius épouse Constantia, la sœur de Constantin. En avril, par l'édit de Milan ou édit de Constantin (publié le 13 juin par Licinius à Nicomédie), les deux Augustes, Constantin et Licinius, reconnaissent dans tout l’Empire la liberté de conscience et la paix religieuse : "Moi, Constantin Auguste, ainsi que moi, Licinius Auguste, réunis heureusement à Milan, pour discuter de tous les problèmes relatifs à la sécurité et au bien public, nous avons cru devoir régler en tout premier lieu, entre autres dispositions de nature à assurer, selon nous, le bien de la majorité, celles sur lesquelles repose le respect de la divinité, c'est-à-dire donner aux Chrétiens comme à tous, la liberté et la possibilité de suivre la religion de leur choix, afin que tout ce qu'il y a de divin au céleste séjour puisse être bienveillant et propice, à nous-mêmes et à tous ceux qui se trouvent sous notre autorité..." 4. 30 avril, après sa victoire sur Maximin II Daïa à Tzirallum près de Heraclea Pontica sur la mer Noire, Licinius devient maître de tout l’orient. Arius démontre la nature humaine du Christ. Hélène, la mère de Constantin, offre au pape le palais de Latran dans lequel il s’installe. 2 octobre, Rome, concile au Latran contre les donatistes : Cécilien est absous et Donat condamné (il est excommunié par l'évêque de Rome) ; les Juifs ne doivent pas faire de prosélytisme.

314. 10 ou 11 janvier, mort de Miltiade ; il est enseveli dans le cimetière de Saint-Calixte, sur la Voie Appienne à Rome.


Notes
1 A l’instar de son père et des empereurs du IIIe siècle, Constantin était un adepte du culte du Soleil et croyait que le dieu romain Sol, était une manifestation visible d’un dieu suprême invisible (Summus deus), principe régissant l'Univers et qui, selon la croyance, était le compagnon de l’empereur romain. Il prétendit avoir eu la vision du dieu du Soleil en 310, alors qu’il se trouvait dans un bosquet consacré à Apollon en Gaule. En 312, à la veille de la bataille contre Maxence, son rival, la légende rapporte que Constantin fit un rêve où le Christ se révéla à lui et lui ordonna d’inscrire les 2 premières lettres de "Christ" en grec, c’est-à-dire XP, sur les boucliers de ses troupes. Le lendemain, avant la bataille, une croix lui serait apparue dans le soleil, portant l’inscription en grec "en toutô nika" (vaincs par ceci) qui sera traduite en latin par "In hoc signo vinces" (Par ce signe tu vaincs). IHS sont les initiales des mots latins "Iesus Hominum Salvator" (Jésus Sauveur des hommes). Ces trois lettres furent, dès l’origine du christianisme, le symbole du Christ. Par la suite, on y associa les initiales des trois premiers mots de "In Hoc Signo vinces"). Cette vision est rapportée par l'historien chrétien Eusèbe de Césarée, qui prétend l'avoir apprise de la bouche même de Constantin. Constantin fit figurer sur son "labarum" (étendard) la croix et le chrisme (le monogramme du Christ : XP).

2 Liber Pontificalis, I, 9
3 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/243/Saint-Miltiade.html
4 Lactantius, De la mort des persécuteurs, XLVIII, 2-13, Moreau, Paris, 1954

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
26/05/2017
ACCES AU SITE