Nicolas V, pape

Tommasso Parentucelli, fils d'un médecin pauvre, naît le 15 novembre 1397 à Sarzana (Ligurie).
Après avoir fait ses études à Bologne, il est précepteur dans 2 riches maisons florentines.
Il termine ses études de maître en théologie puis entre au service de Mgr Niccolo Albergati, l'évêque de Bologne, comme bibliographe. En 1426, il suit à la curie de Rome le nouveau cardinal Albergati.
En 1439, il participe au concile de Florence.
Evêque de Bologne en 1443, il ne peut prendre possession de sa charge, en raison de l'insécurité régnant dans la ville déchirée par des luttes fratricides. Eugène IV lui confie des missions diplomatiques en tant que légat pontifical.
En 1446, à la Diète de Francfort, le légat fait reconnaître Eugène IV unique souverain pontife contre l'antipape Félix V. En décembre, Parentucelli est fait cardinal.
Elu pape le 6 mars 1447, il choisit le nom de Nicolas ; il est consacré le 19.
Grand humaniste, affable et franc, Nicolas V a les hypocrites en horreur.
Collectionneur de beaux livres et de précieux manuscrits, il fonde la Bibliothèque Vaticane en 1450.
Il fait de Rome un haut lieu où se réunissent ferronniers, tapissiers et artisans de tous ordres, mais il soulève le mécontentement des Romains qu’il ne consulte pas sur les affaires publiques.
Il s’applique à réformer les mœurs ecclésiastiques.
Il s’efforce en vain d’unir toute la chrétienté contre les Turcs.
La fin de son pontificat est cependant marquée par l'anxiété, car Stefano Porcaro, homme politique bien cultivé tente à plusieurs reprises d'instituer une république à Rome. Malade mais pourtant pas très âgé, il rassemble autour de lui les cardinaux et résume les labeurs qui ont guidé sa vie et son pontificat, avant de mourir le 24 mars 1455.

Prophétie de Malachie : De modicitate Lunae (De la modicité de la lune).


1447. 6 mars, Tommasso Parentucelli est élu pape ; il est consacré le 19. 1er avril, à Santa María la Real de Nieva en Castille, mort de Blanche Ire de Navarre ou Blanche d'Evreux, reine de Navarre : Jean d'Aragon, son second époux, niant les prétentions de leurs trois enfants, s'approprie le trône. 25 juin, Casimir IV Jagellon est proclamé roi de Pologne. Se fondant sur les accusations de Calvin, le maître de Genève, les magistrats de Tournai font exécuter les libertins spirituels : Quintin Thierry et ses compagnons, coupables de propager un hédonisme débarrassé du péché et des contraintes civiles et religieuses et notamment parce qu'"il sollicitoit à paillardise d'honnestes femmes". 2 août, Empire ottoman : 2e sultanat de Murad II. 14 août, à Milan, création de la République ambrosienne (jusqu'au 25 mars 1450). Entre le 23 novembre et le 4 décembre, le voïvode de Valachie, Vlad II Dracul (Dragon), est assassiné avec son fils Mircea : le meurtre aurait été commandité par le voïvode de Transylvanie, Jean Hunyadi, qui place sur le trône de Valachie, Vladislav II de Valachie (Vladislav) ; ce dernier sera assassiné plus tard par un autre fils de Vlad II Dracul, Vlad III Basarab dit Tepeç (l'Empaleur) dont le romancier Bram Stoker fera Dracula le vampire.

1448. 15 février, Etats généraux à Bourges. 17 février, Concordat de Vienne dit concordat germanique, entre l’Autriche et l’Église : Frédéric III renonce aux réformes en Allemagne, assure de la fidélité des Allemands à l’Eglise catholique romaine et reconnaît la primauté pontificale pour la perception des annates et les nominations ecclésiastiques ; sont restitués au pape tous les droits que lui a enlevés le concile de Bâle ; indignation des clercs allemands qui pensent avoir été privés de leurs libertés traditionnelles. 16 mars, début de la Campagne de Bretagne et de Normandie entre, d'un côté, le duché de Bretagne et le Royaume de France, et, de l'autre, le duché de Normandie et le Royaume d'Angleterre : reddition de la ville du Mans. 28 avril, Charles VII promulgue une ordonnance créant un corps de francs-archers dispensés du paiement de la taille contre leur engagement militaire dans l'armée royale. 20 juin, Charles VIII Knutsson est élu roi de Suède : couronné le 29, il succède à feu Christophe III de Danemark. 28 septembre, Christian Ier d'Oldenbourg est élu roi de Danemark. 17-18 octobre, le sultan Murat II vainc les croisés de Janos Hunyadi à la Seconde Bataille de Kosovo ; la Serbie est occupée définitivement ; Hunyadi est fait prisonnier par le despote serbe Georges Brankovic, qui le libère contre une rançon de 100 000 florins, la restitution de ses domaines confisqués en Hongrie et les fiançailles du fils aîné de Jean Hunyadi, Lazlo, avec Élisabeth, fille de Catherine Brankovic et d’Ulrich de Cillei 1. 31 octobre, mort de Jean VIII Paléologue : son frère Constantin XI Paléologue monte sur le trône byzantin : il devient Basileus, sans être pour autant considéré comme empereur, car il est couronné à Mistra et non à Constantinople. En novembre, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, découverte des reliques des sts Maries Jacobé et Salomé.

1449. 6 janvier, Constantin XI Paléologue est couronné empereur de Byzance à Mistra. 18 janvier, le dernier antipape Félix V (Amédée VIII de Savoie) fait sa soumission à Nicolas V qui lui assure la vie sauve et une situation confortable en le nommant, le 7 avril, cardinal et légat pontifical, vicaire général papal de la maison de Savoie, et évêque de Lausanne et de Genève : ainsi il est mis fin au concile dissident de Bâle. 23 mars, François de Surienne, dit l'Aragonais, capitaine mercenaire au service des Anglais, s'empare de la ville bretonne de Fougères, en pleine trêve entre la France et l'Angleterre. 19 juillet, sur ordre du roi de France Charles VII, Pierre de Brézé prend la ville de Verneuil. 12 octobre, aidé par Jean Hunyadi, voïvode de Transylvanie, Bogdan II Musat prend le pouvoir en Moldavie en chassant le prince de l'époque, Alexandre II de Moldavie ; mais, moins de deux ans après avoir pris le titre de prince de Moldavie, il sera assassiné par un autre prétendant : Pierre III Aron. 10 novembre, Charles VII entre à Rouen ; il fera ouvrir une enquête sur le procès de Jeanne d’Arc le 15 février 1450.

1450. 1er janvier, Charles VII reprend Harfleur aux Anglais. 9 février, à Jumièges, mort d'Agnès Sorel, maîtresse de Charles VII, enceinte de 7 mois ; selon la rumeur elle aurait été empoisonnée par le Dauphin (futur Louis XI) qui la détestait et qui l’aurait giflée, ou par Jacques Cœur qui fut peut-être pour elle plus qu’un ami et un protégé et qui parvint à se laver de ce chef d’inculpation ; l'étude de ces restes a démontré qu’elle avait été intoxiquée par une dose massive de mercure, lequel lui était administré pour éliminer les vers dont son appareil digestif était envahi (ascaridiose) ; meurtre ou accident ? ; à noter que le médecin qui la soignait, Robert Poitevin, un des plus grands praticiens de l’époque, fut un de ses 3 exécuteurs testamentaires. 15 avril, Bataille de Formigny : fin de la conquête de la Normandie, les Anglais ne possèdent plus que les îles anglo-normandes. 24 avril, Gilles de Bretagne (frère du duc François Ier de Bretagne), enfermé par le duc depuis 1446 pour avoir proposé ses services au roi d'Angleterre, est étranglé dans sa cellule par Olivier de Méel ; ce dernier et ses complices seront exécutés l'année suivante sur ordre de Pierre II de Bretagne. 26 juillet, mort de François Ier de Bretagne aussi connu sous le nom de "François le Bien-Aimé" ou "Le Fratricide" ; il avait choisi pour héritier son frère Pierre de Guingamp ; celui-ci n'ayant pas d'enfant et pour éviter toute contestation ultérieure, le duc fit épouser sa nièce Marguerite à François d'Étampes, deuxième dans l'ordre de succession, et la cadette Marie au plus grand baron de Bretagne Jean de Rohan. 2 août, Christian Ier, roi de Danemark depuis 1448, est couronné roi de Norvège. Nicolas V fonde officiellement la Bibliothèque vaticane (créée en 467 par Hilaire) ; la Bibliothèque apostolique vaticane conserve aujourd’hui près de 1 600 000 livres antiques et modernes, 8 300 incunables, dont plusieurs dizaines de parchemins, plus de 150 000 manuscrits et documents d’archives, ainsi que 100 000 documents imprimés, 300 000 monnaies et médailles et 20 000 objets d’art ; elle est l’une des plus anciennes bibliothèques du monde : son origine remonte aux premiers temps de la papauté. Arnoul Gréban : Le Mystère de la Passion.

1451. 7 janvier, bulle jetant les bases de l'Université de Glasgow. 14 février, le dauphin Louis épouse Charlotte de Savoie contre le gré de son père. 18 février, le sultan Mehmed II al Fatih, dit Mehmed II le Conquérant, revient à la tête de l'Empire ottoman pour une seconde fois. 12 juin, Bordeaux fait l'objet d'une signature d'un traité de capitulation, conclu entre le royaume de France et le royaume d'Angleterre : la ville sera remise aux Français le 29 juin ; l'anglais John Talbot la reprendra en 1452. 31 juillet, arrestation de Jacques Cœur, grand argentier en 1439 puis membre du conseil royal, accusé d’avoir empoisonné la favorite de Charles VII, Agnès Sorel, morte l’année précédente, qui lui avait toujours manifesté son amitié ou son amour (?) et en avait fait son exécuteur testamentaire ; il sera condamné en 1453. 30 août, le dauphin Louis, compromis dans le complot, s’enfuit à Louvain. Une bulle du pape, sollicité par Jean II de Lusignan, roi de Chypre (menacée par les Turcs), promet des indulgences plénières à ceux qui financeront la guerre sainte. Jean de Soreth fonde les Carmélites (réformées par Thérèse d’Avila).

1452. 19 mars, à Rome, dans la Basilique Saint-Pierre, Frédéric III est le dernier empereur d’Allemagne à se faire couronner par le pape à Rome. 10 mai, le pape prescrit un procès en nullité pour faire annuler la condamnation de Jeanne d'Arc ; le cardinal d’Estouteville, légat pontifical, fait rouvrir une enquête sans résultat. 18 juin, bulle Dum diversas affirmant la domination du royaume portugais sur les territoires qu'il découvre et donnant au roi du Portugal Alfonse V "toute latitude pour soumettre les Sarrasins, païens et autres incroyants - voire les réduire à un esclavage perpétuel". Jacques de la Marche publie son Dialogus contra fraticellos ; il a réussi, avec l’aide de Jean de Capistran, à extirper l’hérésie (que Jean XXII appelait le "fléau pestilentiel du fraticellianisme") par une série de procès d’extermination ; les inquisiteurs, qui furent l’objet de tentatives d’assassinat, ne vinrent à bout des Fraticelles de Maiolati (1449) que par une politique de terreur et de calomnies ; rééditant l’accusation de débauche adressée jadis aux vaudois, l’enquête leur attribuait le rite particulier du "barilotto", où les enfants, nés des orgies collectives qui clôturent leurs assemblées, sont mis à mort et réduits en cendres que l’on mêle à du vin. 7 octobre, bulle Cum Nulla autorisant les carmes à recevoir des femmes dans l'ordre (carmélites) ; le pape soutient Jean Soreth (supérieur de l'Ordre du Carmel de 1451 à 1471) pour la fondation du Tiers-Ordre. 23 octobre, la ville de Bordeaux est reprise par les Anglais. 12 décembre, dans la basilique Sainte-Sophie de Constantinople, Constantin XI Paléologue fait lire solennellement le Laetentur Coeli et proclame l'union des Églises romaine et byzantine.

1453. En janvier, un gentilhomme romain, Stefano Porcaro, qui s’était mis à la tête d’une conjuration pour prendre d'assaut le palais pontifical et rétablir la république, est condamné à la peine capitale avec ses principaux complices. 20 avril, Bataille navale du Bosphore : la flotte ottomane est vaincue par les navires génois et byzantins. 29 mai, au matin, Mehmed II, à la tête d'une armée de 150 000 hommes, prend Constantinople assiégée depuis le 5 avril et défendue par l’empereur Constantin XI Paléologue Dragasès qui est tué avec 7 000 de ses hommes : massacres, pillages, foule égorgée dans Sainte-Sophie, survivants réduits en esclavage ; rebaptisée Istanbul, Constantinople devient la capitale de l’Empire ottoman ; c’est la Fin de l’empire chrétien de Byzance, et, pour certains historiens, la Fin du Moyen Age (d’autres la situent au moment de la découverte de l’Amérique par Colomb en 1492, ou, plus vaguement, à la Renaissance). 29 mai, en France, condamnation de Jacques Cœur ; innocenté pour l’assassinat d’Agnès Sorel, le grand argentier est convaincu de malversations, emprisonné et condamné à payer 400 000 écus en amende et restitution ; en 1454, il s’évade du château de Poitiers et trouve refuge auprès du pape Nicolas V ; en 1455, le nouveau pape Calixte III confiera à Jacques Cœur une flotte pour aller combattre les Turcs : ce dernier trouvera la mort dans l’île de Chio en 1456. 17 juillet, à Castillon (Guyenne), les Anglais sont écrasés par les Français ; le chef anglais John Talbot est tué au combat. 30 septembre, une bulle du pape appelle à la croisade (en vain). 19 octobre, Bordeaux se rend au roi de France (il ne reste plus que Calais aux mains des Anglais jusqu’en 1558) : Fin de la Guerre de Cent Ans. 28 octobre, Ladislas de Habsbourg, dit Le Posthume, est couronné roi de Bohême : Ladislas Ier de Bohême.

1454. 8 janvier, la bulle Romanus Pontifex autorise le roi du Portugal Alphonse V (dit l’Africain) à "soumettre tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu'ils soient (...) de réduire leurs personnes en servitude perpétuelle" ; elle défend à tout chrétien de s’établir sur la côte occidentale d’Afrique sans l’autorisation du roi de Portugal ; le pape attribue la Guinée au Portugal, lui cède l'exclusivité du commerce avec l'Afrique et encourage Henri le Navigateur à imposer le christianisme lors de ses expéditions. 17 février, au cours d'un banquet tenu à Lille, Philippe le Bon, duc de Bourgogne, prononce le Vœu du faisan : ce vœu est un appel à la croisade pour aller délivrer la ville de Constantinople, tombée aux mains des Turcs en 1453, mais la croisade n'aura jamais lieu. 9 avril, la Paix de Lodi en Lombardie, conclue entre Venise, Milan et Florence, permet aux Vénitiens d’utiliser les nouvelles forces acquises dans l’Italie padane pour l’inéluctable combat contre les Ottomans. La mère de Jeanne d'Arc, Isabelle Romée, et ses deux fils, Jean et Pierre, adressent une supplique au pape pour qu'il autorise l'ouverture d'un procès en réhabilitation de la Pucelle. 21 juillet, Henri IV de Castille, dit l'Impuissant à cause de son indécision, est couronné roi de Castille et de Léon.

1455. 23 février, à Mayence, Johannes Gutenberg achève d’imprimer sa Bible à 42 lignes (premier livre occidental imprimé avec des caractères mobiles de métal), mais, Johannes Fust, son associé, lui intente un procès pour se faire rembourser une somme prêtée lors de leur installation : dans l’incapacité de payer, Gutenberg se voit confisquer son matériel de typographie le 6 novembre : associé à Peter Schöffer, son gendre et à Johann Fust, marchand et prêteur sur gages, Gutenberg n’a signé aucun de ses ouvrages et a été contraint à abandonner ses parts en 1455 ; l’ouvrage a peut-être été achevé d’imprimer par Fust et Schöffer ; Gutenberg sera anobli en 1465 par l’archevêque de Mayence qui lui permettra de reprendre différents travaux. 24 mars, mort du pape Nicolas V.


Note
1 http://fr.wikipedia.org/wiki/1448

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 23/02/2017

ACCES AU SITE