Pie III

Francesco Todeschini Piccolomini, né à Sienne le 29 mai 1439, est le neveu de Pie II.
Son oncle le prend dans sa maison, lui donne son nom et les armes de sa famille, et dirige sa formation et son éducation.
Francesco étudie le droit à Pérouse. Immédiatement après avoir obtenu son doctorat en tant que canoniste, il est nommé par son oncle archevêque de Sienne, et, le 5 Mars 1460, cardinal-diacre du titre de S. Eustachio. Le mois suivant, il est envoyé comme légat de la Marche d'Ancône, avec l'évêque de Marsico comme conseiller.
"La seule chose désagréable sur lui, dit Voigt (Enea Silvio, III, 531), a été sa jeunesse, car dans l'administration de sa légation et dans sa conduite ultérieure à la curie, il s'est avéré être un homme de noble caractère et aux capacités nombreuses."
Il est envoyé par Paul II comme légat en Allemagne où il s'acquitte de sa mission avec succès, avantagé par sa connaissance de l'allemand qu'il a appris chez son oncle.
Pendant les règnes mondains de Sixte IV et Alexandre VI, il se tient éloigné de Rome, autant que possible.
Sigismondo de Conti, qui le connaît bien, dit qu'"il n'a laissé aucun moment inoccupé ; il étudiait avant le jour, passait ses matinées dans la prière et le milieu de la journée à tenir des audiences auxquelles le plus humble avait facilement accès. Il était si tempéré dans les aliments et les boissons qu'il ne s'autorisait qu'un repas par jour le soir".
Pourtant, c'est à cet excellent homme que Gregorovius dans son Lucrèce Borgia, sans la moindre preuve, attribue une douzaine d'enfants ; cette calomnie sera reprise par Brosch et Creighton. 1
Francesco refuse, à plusieurs reprises, d’accéder aux fonctions papales, car il se trouve trop âgé et souffrant pour les exercer, mais il finit par céder aux pressions.
Goutteux et grabataire, il est élu par acclamation le 22 septembre 1503 et choisit le nom de Pie en souvenir de son oncle maternel (Pie II).
Intronisé le 8 octobre, Pie III déclare aussitôt vouloir être le pape de la paix ; il souhaite la pacification de tout l'Occident et la réforme générale de l'Église.
Il meurt à Rome, le 18 octobre 1503, 26 jours seulement après son élection.
Inhumé à Saint-Pierre, ses restes seront déposés en 1608 dans l’église Sant Andrea in Valle où son tombeau fait face à celui de Pie II.

Prophétie de Malachie : De parvo homine (Du petit homme).

1503. 22 septembre, élection du pape par acclamation. 8 octobre, intronisation du pape. 18 octobre, mort du pape.


Note
1 http://www.newadvent.org/cathen/12128a.htm

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
30/12/2018
ACCES AU SITE