Pie IX

Giovanni Maria Mastai Ferretti, fils du comte Jérôme Mastai Ferretti, naît le 13 mai 1792 à Senigallia.
Elevé au collège de Volterra, il en sort à l’âge de 18 ans.
Ses frères seront mêlés aux révolutions de 1831 ; lui-même est attiré par les sciences autant que par la religion 1. Il étudie la théologie et la philosophie à Rome.
En 1814, Pie VII, son parent, le fait admettre parmi ses gardes nobles, mais sa maladie nerveuse (il est atteint depuis sa jeunesse d’une maladie de type épileptique qui le rendra d’une émotivité excessive) l’empêche de continuer dans le métier des armes.
Tandis qu’il poursuit ses études au séminaire romain, Pie VII lui confie la direction d’un hospice de jeunes orphelins.
Il reçoit les ordres mineurs en 1817 et est ordonné sous-diacre en 1818.
Ordonné prêtre le 10 avril 1819, il se fait vite remarquer par sa piété et son zèle pastoral ; en 1823, il accompagne le délégué apostolique Muzzi au Chili durant deux années ; à son retour à Rome, en 1825, il reçoit le canonicat de Sainte-Marie de Via Lata et la direction de l'hôpital San Michele.
Nommé à la tête du diocèse de Spolète le 21 mai 1827, il démissionne.
Grégoire XVI le désigne évêque d'Imola le 17 décembre 1832.
Nommé in petto cardinal en 1839, il est publié le 14 décembre 1840 : cardinal-prêtre du titre des Santi Marcellino e Pietro.
Elu pape le 16 juin 1846, il prend le nom de Pie (en hommage à Pie VII) ; il est intronisé le 21.
Il prend comme secrétaire d'État le cardinal Gizzi.
Pie IX amnistie tous les prisonniers politiques, établit une Consulta chargée de transmettre au pape les vœux de la population, nomme des commissions pour réviser les lois et lance un mouvement de réformes. Il fait construire un chemin de fer et restaurer l’éclairage public 8.
Il assure la victoire de l’ultramontanisme sur le gallicanisme et le joséphisme : après la Révolution et avec le concordat de 1801, l’emprise du pouvoir politique sur l’Église se fait plus sentir et pousse de nombreux catholiques à revendiquer, au nom de la liberté de l’Église, une plus grande intervention du pape ; c’est le développement du courant ultramontain ; mais, à l’inverse, l’action centralisatrice de Pie IX entraîne, en France, une réaction néogallicane d’évêques qui tiennent à sauver les libertés et traditions de l’Église.
Son pontificat, le plus long, est marqué par le concile Vatican I, la promulgation de plusieurs dogmes importants (notamment l'infaillibilité du pape).
Pie IX est exalté par beaucoup comme un saint dès son vivant, ses qualités d’accueil jointes à sa piété fervente et à sa force d’âme dans les épreuves contribuent notablement au développement d’une "dévotion au pape" ; cependant il est regardé par une autre partie de ses contemporains comme un autocrate vaniteux ou comme un fantoche peu intelligent manœuvré par des réactionnaires obtus.

A la mort de Pie IX, le 7 février 1878, l’Église catholique paraît isolée face à une opinion publique hostile, en réalité, elle ne s’est pas seulement consolidée intérieurement, mais en outre, au moment où disparaît l’État pontifical, elle commence à devenir "une grande puissance mondiale dont toute politique doit tenir compte" (H. Marc-Bonnet).

Pie IX fut-il franc-maçon, dans sa jeunesse, comme l'ont longtemps prétendu les francs-maçons ? 12

Le bruit a aussi couru, en Italie, qu'il était un "jettatore" (c'est-à-dire d'avoir le mauvais œil et de jeter des sorts). 2

Garibaldi (initié à la franc-maçonnerie à Montevideo en 1844 à la loge L’Asile de la Vertu puis membre de la loge Les Amis de la Patrie au Grand Orient de France, et élu, en 1881, Grand Maître Mondial du Rite de Memphis-Misraïm) a qualifié Pie IX de "mètre cube de fumier".

Pie IX a été béatifié par Jean-Paul II le 3-9-2000.

"Si, d'un côté, les impies de notre temps ont osé mettre en honneur le prince des ténèbres, dont ils se sont faits les fils et les imitateurs, les fidèles se sont, de leur côté, attachés à relever la vénération et la confiance que l'Eglise Catholique a toujours placées en l'Archange saint Michel, le premier vainqueur de l'esprit maudit". (Pie IX, 1868)

Prophétie de Malachie : Crux de cruce (Croix de la croix).


L'affaire Mortara

Pie IX approuva l’enlèvement d’un enfant israélite en vue de le convertir. Le 24 juin 1858, un enfant nommé Edgardo Mortara, et appartenant à une famille juive de Bologne, était enlevé à ses parents et transporté à Rome par les soins des membres de la congrégation du Saint-Office.
Les parents du jeune Mortara avaient à leur service une fille de quinze ans, catholique très dévote, nommée Anna Morisi. Cette servante, voyant que son jeune maître (17 mois) était malade d’une fièvre vermiculaire et croyant que sa vie était en danger, résolut de l'ondoyer, ce que tout chrétien peut faire lorsqu'il y a urgence. Averti par une voisine à laquelle la servante s'était confiée, le Saint-Office prévint le pape qui décida de soustraire l'enfant devenu chrétien à sa famille dans l’intérêt de son âme. La servante disparut en même temps que l’enfant, et M. Mortara fit, durant quelques semaines, des recherches inutiles. Il apprit enfin, de la bouche même d’un des employés du gouvernement pontifical à Bologne, ce qu’il en était, se mit en quête de son enfant et sollicita en vain sa restitution. On alla jusqu’à le menacer et il ne put même pas obtenir la permission de voir son fils, enfermé d’abord à l’école des catéchumènes de Rome, puis dans un couvent à Alatri. Vers la fin du mois d’octobre, l’ambassadeur français intervint auprès de Pie IX qui promit de s’occuper de cette affaire, « dont on avait fait trop de bruit », disait-il. Quelques jours après, le journal officiel de Rome, la Civilta cattolica, apporta la réponse du pape aux observations des puissances étrangères : une fin de non-recevoir. Cette espèce de mémorandum, divisé en plusieurs chapitres, déclarait, après avoir raconté l’enlèvement du jeune Mortara, que cette affaire, étant du domaine essentiellement spirituel, le pape n’y pouvait rien comme prince temporel, et que dès lors il n’avait sur ce point aucune réponse à faire aux ambassadeurs des puissances étrangères. En 1861, le ministère italien, dûment saisi par la famille Mortara d’une plainte en rapt d’enfant, se décida à demander des explications à Rome et à instruire des poursuites contre Anna Morisi. Cette fille, qui depuis plusieurs années avait quitté Bologne, ne put être retrouvée tout d’abord, et bientôt on apprit qu’elle était à Rome qu’elle avait pris le voile. Bien que le gouvernement italien parût décidé à mener cette affaire avec vigueur, il n’obtint rien de plus que ceux qui avaient intercédé avant lui. La curie romaine s’obstina, à considérer la question comme purement canonique. Toutefois, craignant une intervention énergique des puissances du Nord, et notamment de la Prusse, elle essaya par d’habiles manœuvres de désintéresser la famille et de l’amener à retirer sa plainte, autour de laquelle on faisait tant de bruit. On leur permit tout d’abord de venir voir leur fils, qu’on avait ramené à Rome. Fin 1870, Victor-Emmanuel, maître de Rome, exigea du Saint-Office la restitution de l’enfant dérobé douze ans auparavant ; mais on se heurta cette fois à la volonté du jeune homme qui, élevé dans la religion catholique, refusa de quitter le culte dans lequel on l’avait fait entrer. Il fut ordonné prêtre et enseigna la théologie. Il mourut en 1940 dans une abbaye de Liège.


1846. 16 juin, élection du pape ; le pape et Charles-Albert, roi du Piémont-Sardaigne, mettent en œuvre une série de réformes libérales dans leurs Etats (notamment la liberté de la presse), qui gagne l’adhésion des patriotes, tel Mazzini. 19 juin, à Hoboken (New Jersey), premier match officiel de baseball américain. 7 juillet, la garnison mexicaine capitule à Monterey en Californie : les Etats-Unis annexent la Californie. 16 juillet, le pape décrète l’amnistie des prisonniers politiques avec l’obligation de faire amende honorable et de désavouer leur passé (cette obligation, difficile à faire exécuter, restera lettre morte). 24 juillet, la presse du constructeur américain Richard Hoe utilise un immense cylindre sur lequel sont juxtaposées six à huit formes imprimantes (brevet US # 5199 New York: United States Patent Office). 22 août, les Etats-Unis annexent le Nouveau-Mexique. 31 août, Le Verrier, astronome français, et l’anglais John Adams calculent la position d’une nouvelle planète qu’il baptise Neptune. 10 septembre, Elias Howe, ingénieur américain, fait breveter sa machine à coudre. 14 septembre, proclamation de Charles de Bourbon à Bourges ; le même jour, il fausse compagnie aux gendarmes qui l'escortent et se réfugie en Angleterre ; début de la Seconde guerre carliste (1846-1849) : soulèvement au Pays basque et en Catalogne conduit par Charles VI Louis, fils aîné du premier. 19 septembre, à La Salette (38), la Vierge apparaît à 2 enfants : Maximin Giraud et Mélanie Calvat. 20 septembre, les Mexicains se soulèvent à Los Angeles et forcent la garnison américaine de la ville à se rendre ; le général Stephen Kearny arrivera en renfort et reprendra la ville le 10 janvier 1847. 21-24 septembre, Bataille de Monterrey (Mexique) : l'armée US prend la ville. 23 septembre, au soir, l’allemand Johann G. Galle découvre Neptune, 8e planète de notre système solaire, d’après les calculs du français Urbain Le Verrier et de l’anglais John Adams qui ont déterminé la position de la planète. 6 octobre, au Portugal, une loi sur les enterrements provoque une guerre civile ; le 9, une junte de gouvernement provisoire se constitue à Porto ; l’opposition libéral prend les armes mais est écrasée, à Porto, par les Britanniques et les Espagnols. 6 octobre, Cracovie (Pologne) se soulève contre les Autrichiens et met en place un gouvernement ; le 16 novembre, l'Autriche, soutenue par la Russie, annexera Cracovie. 10 octobre, découverte de Triton, le plus gros des satellites de Neptune, par l’astronome anglais William Lassel. 16 octobre, le dentiste américain William Morton fait la première extraction dentaire sous anesthésie d'éther à Boston. 4 novembre, dans le New Hampshire, Benjamin F. Palmer reçoit le numéro de brevet 4834 pour une jambe artificielle. 9 novembre, l'encyclique Qui pluribus condamne le rationalisme, les philosophes athées et ennemis de l’Eglise, "la guerre furieuse et redoutable déclarée au catholicisme et les ennemis de notre religion (les rationalistes et les sociétés secrètes, ndlr) sortis des ténèbres pour la ruine de la religion, des Etats" ; elle condamne aussi l'indifférence religieuse et réclame une meilleure formation pour les nouveaux prêtres. Etienne Cabet : Le Vrai Christianisme selon Jésus-Christ (selon lui : Jésus fut le premier des prolétaires, ses mission et rôle ont été détournés par le catholicisme). 16 novembre, l'Autriche, soutenu par la Russie, annexe la ville de Cracovie. 12 décembre, à Bogota, signature du Traité Mallarino-Bidlack, traité de paix, d'amitié, de commerce et de navigation entre la République de Nouvelle-Grenade (aujourd'hui la Colombie et le Panama) et les États-Unis. 22 décembre, au Portugal, João Oliveira e Daun, duc de Saldanha, maréchal et président du conseil des ministres, remporte la bataille de Torres Vedras sur les rebelles de la Patuleia. 28 décembre, l'Iowa devient le 29ème état des USA. Pierre Joseph Proudhon : Système des contradictions économiques ou La philosophie de la misère ; Proudhon propose une réforme du capitalisme qui, sans détruire la propriété privée et l’échange, préconise une mise en commun des moyens de production ; il a été critiqué par Marx dans Misère de la philosophie (1847). Jules Michelet publie Le Peuple : « L’homme de génie est par excellence le simple, l’enfant et le peuple ».

1847. 30 janvier, Yerba Buena en Californie est renommée San Francisco. 22 au 23 février, Bataille de Buena Vista (Mexique) : les troupes d'invasion américaines repoussent l'armée mexicaine. 12 mars, par sa loi sur la presse Pie IX confie la censure à une commission laïque, mais maintient la censure préalable et ne permet aux citoyens de publier leurs opinions sur les sujets d’administration et d’histoire contemporaine qu’à la condition de le faire en termes qui ne critiquent, ni directement ni indirectement, le pape et ses actes. 29 mars, l'armée américaine débarque à quelques kilomètres de Veracruz puis se dirige vers la ville qui est encerclée et bombardée durant plusieurs jours ; les forces américaines avancent dans les terres et imposent une nouvelle défaite aux Mexicains à Cerro Gordo ; elles font tomber la ville de Perote sans effort ainsi que Moline del Rey, puis mettent le cap vers la ville de Mexico qui cédera au mois de septembre 7. 15 avril, Bataille navale de Tourane (Da Nang) : la flotte française vainc la flotte du Viêt Nam. Fondation par Jules Simon et Amédée Jacques de la revue La Liberté de penser qui va défendre jusqu’en novembre 1851 les principes de la Libre Pensée et de la philosophie laïque. 14 juin, le pape constitue le conseil des ministres (composé uniquement de cardinaux et de prélats la plupart hostiles à toute réforme) ; d’autres souverains italiens suivent l’exemple. Le pape rétablit les Enfants de Marie. Pie IX restaure le Patriarcat latin de Jérusalem et nomme un délégué apostolique à Istamboul. 24 juin, en Utah, les Mormons fondent la ville de Salt Lake City. 9 juillet, en France, pour montrer leur opposition à l’interdiction de réunion et d’association, les républicains décident d’organiser une campagne d’environ soixante-dix banquets. 12 juillet, motu proprio accordant l’établissement des gardes civiques. 22 juillet, à Londres, l'adoption de l'Imperial Act octroie au Canada son autonomie fiscale. 23 juillet, par le bref Nulla Celebrior, le pape rétablit le Patriarcat latin de Jérusalem et nomme patriarche Mgr Giuseppe Valerga ; le bref réorganise l'Ordre du Saint-Sépulcre et le nouveau patriarche devint le grand prieur de l'ordre rénové le 15 janvier 1848. 24 juillet, arrivée des mormons, partis de l'Illinois (1846), à Salt Lake Valley dans l'Utah. 24 juillet, Richard March Hoe dépose le brevet (U.S. Patent 5,199) de la première rotative à grand tirage, la Type Revolving Press, qu'il a mise au point. 26 juillet, proclamation de l’indépendance du Liberia par les colons afro-américains ; une Constitution est rédigée, inspirée de celle des Etats-Unis ; fête nationale ; le Liberia est la première république indépendante d’Afrique noire : il a été créé par une société philanthropique américaine qui, à partir de 1822, peupla le pays avec d’anciens esclaves noirs libérés. 3 août, concordat entre la Russie et le Saint-Siège. Insurrections à Messine et à Reggio de Calabre. 10 août, l'abolition de l'esclavage est proclamée en Guyane. 16 août, les Autrichiens occupent Ferrare (Pie IX obtient qu'ils se retirent en décembre). 29 août, Domenico Romeo prend la tête de l'insurrection en Calabre et fait hisser le drapeau tricolore italien sur la place de Santo Stefano in Aspromonte. 1er septembre, Messine, soulevée, est rapidement réprimée. 2 septembre, à Reggio, les mazziniens incitent la population à l’insurrection. 5 au 6 septembre, au Japon, suite au décret impérial de 1863 visant à expulser les étrangers des eaux japonaises et aux attaques répétées des navires étrangers passant par le détroit de Kammon, des navires de guerre occidentaux bombardent Shimonoseki : les troupes occidentales alliées débarquent dans le port et font sauter les dépôts de munition et les fortifications de la ville ; le shogun doit négocier la paix et le mouvement contre les étrangers prend fin. 7 septembre, le parlement autrichien de Vienne (dit parlement de Kremsier) abroge tous les liens serviles et abolit les droits seigneuriaux ; les propriétaires sont indemnisés. 8 au 15 septembre, Bataille de Mexico : les Américains prennent Mexico. 9 octobre, la Suède abolit l'esclavage dans son unique colonie, Saint-Barthélemy (Antilles). 20 octobre, le croate devient la langue officielle des territoires croates. 4 novembre, l’obstétricien britannique Sir James Young Simpson et ses amis, les docteurs Keith et Duncan testent sur eux-mêmes les propriétés anesthésiques du chloroforme ; le 10, il publie le compte-rendu d'un accouchement réussi sous chloroforme et en présente les avantages à la Société médicale d’Édimbourg. 23 novembre, l’armée du gouvernement fédéral suisse remporte la victoire de Rotenburg sur les cantons catholiques (Sonderbund). 23 décembre, Abd el-Kader se rend au général Lamoricière ; l’émir de Mascara, emprisonné à Toulon, sera libéré en 1852 par Napoléon III. Michelet : Histoire de la Révolution Française.

1848. En France, crise économique ; violences contre les immigrés belges et les Juifs d’Alsace. 6 janvier, l'encyclique In suprema Petri sede, sur les Églises orthodoxes et l'unité de l'Église, demande aux chrétiens orientaux de revenir dans le giron de l'Eglise romaine. 13 janvier, à la Chambre des pairs, Victor Hugo prononce un éloge vibrant de Pie IX. 14 janvier, le banquet du XIIe arrondissement est interdit par Guizot (l’opposition républicaine organise ces banquets car elle n’a pas le droit de tenir des réunions politiques). 18 janvier, révolution à Palerme. 20 janvier, mort du roi du Danemark, Christian VIII : son fils Frédéric VII lui succède. 24 janvier, en Californie, sur les terres de Johann Augustus Sutter, James Marshall, un ouvrier charpentier, découvre des pépites d’or : cette découverte déclenche la ruée vers l’or. 2 février, le Traité de Guadalupe Hidalgo marque la fin de la guerre du Mexique (1846-1848) opposant Mexicains et Américains ; il place la frontière au rio Grande del Norte, annexant au Texas les portions des États de Tamaulipas, Cohahuila et Chihuahua sises sur la rive gauche du fleuve ; le Mexique cède aux États-Unis le Texas, le Nevada, l'Utah ainsi qu'une partie de l'Arizona, du Colorado, du Nouveau-Mexique, du Wyoming et la Haute Californie (ces territoires étant payés 15 millions de dollars). 10 février, Constitution accordée à Naples. 17 février, Constitution accordée en Toscane. 21 février, Guizot réaffirme qu’il s’oppose à l’organisation du banquet du 14 janvier qui a été repoussé au 22 février. 21 février, Louis Blanc (de la loge Les Philadelphes à Londres) et Ledru-Rollin décide un défilé de protestation contre l’interdiction du banquet républicain. 21 février, Karl Marx et Friedrich Engels publient à Londres le Manifeste du Parti communiste. 22 au 24 février, à Paris, les journées insurrectionnelles aboutissant à l’abdication du roi Louis-Philippe et à la proclamation de la République. 22 février, l’opposition à Louis-Philippe, emmenée par Louis Blanc, Michelet, Lamartine et François-Vincent Raspail (de la loge Les Amis de la Vérité constituée de Carbonari et de républicains), organise une gigantesque manifestation de la Madeleine au Palais-Bourbon ; des incidents éclatent en fin d’après-midi ; un manifestant est tué. 23 février, insurrection et barricades à Paris ; la Garde nationale puis l’armée de Bugeaud se rallient aux insurgés ; le roi renvoie Guizot. 24 février, après une fusillade aux Tuileries qui ont été prises d’assaut et pillées, Louis-Philippe abdique en faveur de son petit-fils le comte de Paris ; la duchesse d’Orléans est nommée régente mais doit renoncer à toute prétention devant la poussée populaire ; la Chambre est envahie par les émeutiers. 25 février, la République (IIe) est proclamée place de l'Hôtel-de-Ville par Lamartine et Ledru-Rollin ; un gouvernement provisoire, présidé par Dupont de l’Eure et constitué de Dupont de l’Eure, Lamartine, Crémieux, Garnier-Pagès, Marie, Marrast, Flocon, Ledru-Rollin, Louis Blanc, Arago et Martin dit Albert ; le gouvernement provisoire crée une garde mobile de 24 000 hommes, recrutés parmi les jeunes chômeurs parisiens ; proclamation du droit au travail ; le drapeau tricolore est conservé grâce à un discours de Lamartine qui retourne l'opinion de la foule, rassemblée à l'Hôtel de Ville en faveur du drapeau rouge ; la révolution provoque la peur dans les campagnes, particulièrement en Normandie où l’on s’arme contre des brigands imaginaires. 25 février, Louis-Philippe, qui s’est enfui sous un déguisement, s’embarque à Trouville pour l’Angleterre. 27 février, ouverture des ateliers nationaux destinés à employer les chômeurs. 2 mars, la France proclame le "suffrage universel masculin" (la France est le premier Etat à adopter le suffrage universel) ; la durée de la journée de travail est fixée à 10 heures à Paris et à 11 heures en province. 4 mars, en France, liberté de la presse et liberté de réunion. 4 mars, le roi Charles-Albert promulgue une Constitution, dite Statut ou Statuto, qui transforme le royaume de Sardaigne en monarchie parlementaire par l’élection d’une chambre des députés. 5 mars, en France, convocation d'une Assemblée constituante ; elle doit être élue le 9 avril au suffrage universel direct par tous les Français domiciliés âgés de 21 ans. 8 mars, la Garde Nationale est ouverte à tous. 12 mars, en France, abolition des châtiments corporels. 13 mars, à Vienne, les étudiants et les bourgeois libéraux, manifestent devant l’Assemblée en réclamant la démission du chancelier Metternich et l’instauration d’une constitution libérale ; la troupe tire sur les manifestants ; la capitale se révolte ; Metternich s’enfuit en Angleterre ; le 25 avril, l’empereur François-Joseph publiera une nouvelle constitution qui ne satisfera pas le peuple. 14 mars, le pape établit une assemblée dans ses Etats et publie une constitution créant un gouvernement plus démocratique composé de 2 chambres le 15. A Rome, le pape supprime le couvre-feu du ghetto. 15 mars, en Hongrie, deux jours après Vienne, la révolution secoue Pest ; après avoir manifesté dans les rues, les révolutionnaires montent au château de Buda et libèrent Mihàly Tàncsics, un prisonnier politique (fête nationale). 15 mars, création du premier véritable billet français (100 Francs). 17 mars, journée révolutionnaire à Paris ; à la demande d'une délégation conduite par Auguste Blanqui, le gouvernement provisoire accepte de reporter les élections, mais seulement jusqu'au 23 avril, jour de Pâques. 18 mars, à Berlin, affrontement sanglant entre la troupe et le peuple qui réclame une libéralisation du régime. 18 au 22 mars, révolution à Milan. 20 mars, suite au scandale provoqué par sa liaison avec l’aventurière irlandaise et fausse danseuse espagnole Lola Montés (Maria Dolorès Eliza Gilbert), le roi de Bavière, Louis Ier, abdique. 21 mars, apparition de la société démocratique des libres-penseurs présidée par Jules Simon. 22 mars, Venise proclame son indépendance ; sous la conduite de Manin, la ville résiste aux Autrichiens plus d’une année. 23 mars, la Hongrie proclame son indépendance. 24 mars, guerre (condamnée le 29 avril par le pape) de Charles-Albert roi du Piémont, secondé par le duc de Toscane, le pape et le roi de Naples, contre l’Autriche. 4 avril, Louis Bonafous, membre, sous le nom de Frère Léotade, de l’Institut des Frères de la doctrine chrétienne, est condamné aux travaux forcés à perpétuité pour tentative de viol et de meurtre avec circonstances atténuantes sur la personne de Cécile Combette (il meurt au bagne de Toulon deux ans après son internement ; il a très probablement été désigné comme bouc émissaire par la congrégation qui voulait cacher le nom du vrai coupable, probablement le frère cuisinier, Ludolphe Aspe). 13 avril, la Sicile se déclare indépendante. La Lombardie se rattache au Piémont. 21 avril, en France, abolition de l'impôt sur le sel. 23 et 24 avril, élection d'une Assemblée constituante au suffrage universel (la France est le 1er Etat à adopter le suffrage universel masculin). 27 avril, en France, publication des Décrets d’abolition de l’esclavage rédigés par la commission d’abolition présidée par Victor Schœlcher, sous-secrétaire aux Colonies. 28 avril, le terme "école maternelle" est employé pour la première fois et remplace ce que l'on appelle des "salles d'asile" ; le nom ne sera officialisé qu'en 1887, pendant la Troisième République, sous l'autorité de Pauline Kergomard, qui en sera la première inspectrice générale. 29 avril, l’allocution du pape rend manifeste que, malgré ses sympathies pour la cause italienne, il n’acceptera jamais de jouer un rôle actif dans la guerre d’indépendance contre l’Autriche, incompatible à ses yeux avec la mission religieuse du père commun des fidèles. 4 mai, à Paris, l’Assemblée constituante, élue au suffrage universel, proclame officiellement la Deuxième République. 15 mai, à Paris, une manifestation, qui a pour but d’exiger une intervention de la France en Pologne, tourne au coup d’Etat : Armand Barbès, Auguste Blanqui et François Vincent Raspail, suivis d’une foule de 50 000 personnes, investissent le palais Bourbon où siège l’Assemblée nationale ; Barbès et Huber prononcent la dissolution de l’Assemblée et installent un gouvernement provisoire à l’Hôtel de Ville avant d’être arrêtés. 22 mai, à Naples, les libéraux sont massacrés par les extrémistes monarchistes et catholiques. 23 mai, l’abolition de l’esclavage est proclamée à la Martinique. 27 mai, l’abolition de l’esclavage est proclamée à la Guadeloupe. 29 mai, le Wisconsin devient le 30e Etat américain. 30 mai, Bataille de Goito : l'armée sarde repousse les troupes autrichiennes du général Radetzky et gagne la bataille ; Victor Emmanuel II a été blessé durant le combat. 4 juin, à Rome, réunion de l’assemblée constituante. 10 juin, Charles-Albert réunit la Lombardie à la Sardaigne. 13 juin, le Luxembourg adopte une Constitution (révisée le 17-10-1868). 23 au 26 juin, à Paris, l’insurrection ouvrière contre la "fermeture des ateliers nationaux" devenus un vivier de militants révolutionnaires (21 juin) et l’incorporation dans l’armée des ouvriers de dix-huit à vingt-cinq ans (les autres étant exclus à moins qu’ils n’acceptent leur transfert sur des chantiers de province) est réprimée férocement par le général Cavaignac (5 000 morts ; 15 000 arrestations dont 4 348 déportations en Algérie "par mesure de sûreté générale"). 3 juillet, le Gouverneur Général (generalguvernør) Peter Von Scholten émancipe les esclaves des Antilles danoises (Vestindien = Iles Vierges étasuniennes en 1917). 25 juillet, à Custoza, les Autrichiens battent Charles-Albert et prennent Milan. 6 août, Mère Marie-Thérèse Dubouché crée l’Adoration réparatrice. 9 août, armistice entre le Piémont et l’Autriche. 10 août, l'abolition de l'esclavage est proclamée en Guyane. 26 août, à Morazzone, Garibaldi et ses volontaires sont battus. 4 septembre, Naser ed-Din devient chah d'Iran à la mort de son père. 8 septembre, arrêté définissant le sceau de la Deuxième République, encore utilisé de nos jours. 9 septembre, en France, loi fixant dans certains secteurs la durée du travail à 12 heures par jour au lieu de 10. 12 septembre, en Suisse, nouvelle Constitution mettant en place un État fédératif. 15 septembre, Pie IX met à la tête des affaires Pelegrino Rossi, ancien ambassadeur de France à Rome et ami personnel de Guizot (Rossi entreprend d’établir un régime parlementaire en s’appuyant sur la bourgeoisie ; se tenant éloigné du parti révolutionnaire et du parti de la réaction, il se fait détester des deux partis). 23 au 26 septembre, la partie catholique des Pays-Bas se révolte contre les Hollandais et donne naissance à la Belgique. 6 octobre, soulèvement des Viennois : après 5 jours de combat, l’armée autrichienne reprend la ville aux insurgés. 6 octobre, l’Autriche déclare la guerre à la Hongrie. 21 octobre, publication posthume des Mémoires d'outre-tombe de François-René de Chateaubriand. 27 octobre, en Toscane, prise du pouvoir par les démocrates qui chassent le grand-duc qui vient se réfugier auprès du pape. 15 novembre, à Rome, à la porte de l’Assemblée, assassinat du comte de Rossi, ministre du pape (personne ne poursuit l’assassin qui reste inconnu) ; le pape nomme un nouveau ministère, composé d’hommes essentiellement impopulaires. 16 novembre, la foule, à laquelle se joignent les troupes, se porte au Quirinal, et une députation, à la tête de laquelle se trouvent Sterbini et Galletti, demande au pape de changer son ministère mais Pie IX, entouré du corps diplomatique étranger, se montre intraitable (une lutte sanglante s’engagea entre le peuple et les Suisses ; les balles pénètrent jusque dans l’intérieur du palais et un canon est braqué sur la porte extérieure ; le pape finit par céder et consent à prendre pour ministres Sterbini, Galletti, Mamiani et l’abbé Rosmini). 24 novembre, Pie IX doit s’enfuir devant l’émeute (déguisé en prêtre, il monte en voiture avec Mme Spaur, femme du chargé d’affaires d’Autriche, gagne sans encombre la frontière et se rend à Gaète où il se met sous la protection du roi de Naples). 2 décembre, en Autriche, le ministre-président Félix Schwarzenberg obtient l’abdication de l’empereur Ferdinand Ier en faveur de son neveu François-Joseph Ier. 6 décembre, Bataille de Yamparáez : Manuel Isidoro Belzu, militaire et général, chasse du pouvoir le président José Miguel de Velasco et prend provisoirement la tête de l'état bolivien ; lorsque la Constitution sera proclamée en 1851, il deviendra Président constitutionnel de la Bolivie. Dimanche 10 et lundi 11 décembre, élection au suffrage universel du président de la République : Louis-Napoléon Bonaparte est élu (> 74% des suffrages exprimés) ; il prête serment le 20, jurant "en présence de Dieu et du peuple français, représenté par l’Assemblée nationale, de rester fidèle à la République démocratique, une et indivisible et de remplir tous les devoirs qu’impose la Constitution".

1849. La suette frappe la Belgique. En France, choléra (100 000 victimes). 1er janvier, Motu proprio par lequel le pape annonce sa fuite de Rome pour échapper aux complots des "ennemis de tout ordre, de toute loi, de tout droit, de toute véritable liberté". 1er janvier, la France émet son premier timbre-poste, le Cérès à 20 centimes. 13 janvier, la Constitution du Reich allemand (également appelée Constitution de Francfort) prévoit une monarchie constitutionnelle qui fonctionne selon les règles du parlementarisme libéral ; elle ne sera jamais mise en pratique car le roi de Prusse, Guillaume IV, refusera de prendre la couronne de cet empire au nom du droit divin des rois. 21 janvier, à Rome, élection d’une Assemblée constituante par le suffrage universel et direct. 5 février, l’assemblée vote la proclamation de la République romaine. 9 février, décret instaurant la république romaine ; tout en garantissant au pape son pouvoir spirituel, il le "déchoit de fait et de droit du gouvernement temporel de l'Etat romain" ; le pape répond par une protestation. 9 février, Marx, arrêté pour incitation à l’insurrection armée à cause de ses écrits dans La Nouvelle gazette Rhénane et la publication anonyme du Manifeste du parti communiste, est acquitté par la justice après quelques semaines d’emprisonnement mais immédiatement expulsé d’Allemagne. 15 février, Pie IX fait adresser, par le cardinal Antonelli, une note aux puissances pour réclamer l’intervention armée de la France, de l’Autriche, de l’Espagne et des Deux-Siciles. 10 mars, l'Assemblée de l'État du Missouri décide de se prévaloir de la « souveraineté populaire » pour le maintien de l'esclavage plutôt que de se conformer aux décisions du Congrès d'interdire l'esclavage en dessous de la ligne Mason-Dixon. 24 mars, le roi de Sardaigne, Charles-Albert, suite à sa défaite devant l’armée autrichienne de Radetzky le 23 à Novare (Piémont), abdique au profit de son fils Victor-Emmanuel II, duc de Savoie, qui signera la paix de Milan le 6 août. 29 mars, un triumvirat composé de Mazzini, d'Armellini et de Saffi gouverne la République romaine. 10 avril, à New York, Walter Hunt dépose le brevet de l'épingle de sûreté sous le numéro 6 281 ; il le vend aussitôt pour 400 dollars à A. R. Chapin auquel il doit de l'argent ; un autre brevet sera déposé par le britannique Charles Rowley le 12 octobre de la même année. 13 avril, première Constitution du Grand Orient de France : la franc-maçonnerie, "institution éminemment philanthropique, philosophique et progressive, a pour base l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme" ; le Grand Orient adopte la devise républicaine "Liberté, Egalité, Fraternité". 23 avril, le tsar Nicolas Ier fait arrêter les membres du cercle de Petrachevski (dont Dostoïevski), des intellectuels qui se réunissent à Saint-Pétersbourg ; condamnés à mort et graciés par l'empereur, ils sont envoyés aux travaux forcés en Sibérie. 25 avril, une foule d'insurgés met le feu au marché Sainte-Anne de la ville de Montréal où est hébergé le Parlement canadien : celui-ci est transféré à Toronto. 30 avril, les troupes françaises du général Oudinot, débarquées le 24, attaquent Rome : elles sont repoussées par les chemises rouges de Garibaldi. 11 mai, en Sicile, le roi Ferdinand de Naples contraint Palerme à se rendre. 12 mai, après la mort de son père Guillaume II le 17 mars, Guillaume III des Pays-Bas accède au trône. 25 mai, les Autrichiens entrent dans Florence. 5 juin, le Danemark devient une monarchie constitutionnelle avec la ratification d’une nouvelle constitution (fête nationale). 12 juin, Lewis Haslett met au point son "protecteur de poumon" (lung protector), une sorte de masque à gaz utilisant un tissu de laine comme filtre à poussière. 13 juin, à Paris, Ledru-Rollin organise l’insurrection des députés "montagnards" opposés à l’envoi de troupes à Rome pour soutenir le pape : ils tentent de former un gouvernement provisoire mais sont arrêtés par la police. 18 juin, fin du parlement de Francfort dont les membres se réfugient à Stuttgart où ils sont dispersés par l’armée du roi de Wurtemberg. 19 juin, en France, loi autorisant le gouvernement à interdire les clubs politiques. 2 et 3 juillet, les troupes françaises du général Oudinot, au secours du pape, battent l’armée de la République romaine, occupent Rome, mettent fin à la république et rétablissent Pie IX dans son pouvoir temporel (Oudinot est félicité par Louis-Napoléon le 13 juillet). 16 juillet, après la défaite du mouvement républicain allemand devant les troupes prussiennes, Badois, Allemands et Palatins se réfugient en Suisse. 16 juillet, en Espagne, Antoine Marie Claret fonde les Fils du Cœur Immaculé de Marie (missionnaires clarétains). Au Canada, fondation des Sœurs de la Charité de Halifax (Saint-Vincent-de-Paul). Victor Hugo, sans attaquer la papauté, dénonce le danger des gouvernements cléricaux (le jésuitisme est l’ennemi de la liberté). 13 août, capitulation hongroise à Világos, alors entre les mains du général russe Paskievitch ; après le retrait des Russes, une terrible répression est menée par le général autrichien Haynau. 18 août, Louis Bonaparte écrit à son aide de camp, Edgar Ney, alors à Rome, une lettre dans laquelle il déclare que la République française n’a pas envoyé une armée à Rome pour y étouffer la liberté italienne, et résume le rétablissement du pouvoir temporel du pape par ces mots : "Amnistie générale, sécularisation de l’administration, code Napoléon et gouvernement libéral". 21 août, à l'occasion du Congrès international de la paix de Paris, Victor Hugo lance l’idée des Etats-Unis d’Europe. 1er septembre, fondation de l’Union des Eglises Evangéliques Libres de France (protestants). 9 septembre, traité entre les États-Unis et les Navajos. 12 septembre, par le motu proprio de Portici où il se trouve auprès du roi de Naples, Pie IX promet des réformes administratives et municipales, qu’il se charge de déterminer ultérieurement, un conseil d’Etat et une consulte des finances et il accorde une amnistie générale dont il excepte les membres du gouvernement provisoire, du triumvirat et du gouvernement de la république, les chefs militaires, tous les anciens amnistiés qui ont participé à la révolution, tous ceux qui se sont rendus coupables de délits prévus par les lois pénales faites par le gouvernement pontifical, etc. 14 septembre, signature du Manifeste annexionniste de Montréal appelant la Province du Canada à se joindre aux États-Unis. 6 octobre, en Hongrie, exécution de Batthyany, chef du gouvernement des insurgés hongrois et de 13 autres chefs révolutionnaires ; 120 militaires et civils sont exécutés à la suite de leur condamnation par des tribunaux de guerre, d’autres simplement massacrés ; des milliers de personnes sont condamnées à des peines de prison ou aux travaux forcés. 10 novembre, en France, un décret précise les conditions d’indemnisation des anciens propriétaires d’esclaves : 1 200 F (puis 500 F) par esclave (ils sont alors 249 000) offerts aux propriétaires ; les esclaves libérés sont installés à Libreville (Gabon). 13 novembre, Constitution de la Californie (l’esclavage est interdit). 24 novembre, le pape s’évade et se réfugie à Gaète. 8 décembre, encyclique Nostris et nobiscum aux archevêques et évêques d’Italie sur les "criminels systèmes du nouveau socialisme et du communisme". Thoreau : Sur la désobéissance civile (dont s’inspira Gandhi).

1850. Au Vatican, échec du jubilé. 11 janvier, vote de la loi Parieu ("petite loi") qui accorde aux congréganistes des facilités pour devenir instituteurs ; les préfets surveillent les instituteurs (lutte contre les instituteurs rouges). 29 janvier, le Congrès américain vote le Compromis Clay par lequel les Etats-Unis aménagent l’accord existant depuis 1820 entre les Etats abolitionnistes et esclavagistes ; Henry Clay fait adopter au Sénat le compromis relatif à l'entrée de la Californie dans l'Union (9 septembre) ; celle-ci peut intégrer l'Union en tant qu'État libre, en échange, les États du Nord s'engagent à restituer à ceux du Sud tout esclave fugitif (18 septembre) ; en outre, le commerce des esclaves est supprimé dans le district fédéral et le Nouveau-Mexique et l'Utah seront à même de décider de l'admission ou de l'abolition de l'esclavage (20 septembre). 9 mars, en Chine, mort de l'empereur Daoguang : son fils Xianfeng lui succède. 15 mars, en France, la loi Falloux accorde à l’Eglise un droit de regard sur l’enseignement de l’école publique (elle fait naître l’anticléricalisme scolaire) et reconnaît les écoles libres (l’Etat ne surveille que la moralité et l’hygiène) ; création d’écoles primaires pour les filles, liberté de l’enseignement secondaire. 9 avril, le ministre piémontais de la Justice abolit certains privilèges ecclésiastiques comme le droit d’asile. 12 avril, sous la protection des Français qui occupent la ville, le pape rentre à Rome. La France réclame la restitution des possessions des Latins (entre autres du Saint Sépulcre) et réaffirme ses droits sur les Lieux Saints. 14 mai, l'américain Joel Houghton reçoit un brevet pour sa machine à laver la vaisselle, une simple machine en bois dotée d'une roue, actionnée manuellement, qui projette de l'eau sur les plats ; le lave-vaisselle moderne descend d'un modèle imaginé par Josephine Cochrane en 1886. 27 mai, reprise de l'insurrection babie en Perse : les partisans du Báb, incarcéré à Tabriz, se soulèvent à partir de la ville de Nayriz. 31 mai, loi restreignant le suffrage universel, qui porte à trois ans la durée de domiciliation attribuant le droit de vote, en écartant 30 % des électeurs, plus de trois millions d'électeurs pauvres. 2 juillet, Traité de paix de Berlin entre la Prusse et le Danemark. 2 juillet, Benjamin J. Lane reçoit le premier brevet connu pour son masque à gaz muni d'une bonbonne d'air comprimé. 9 juillet, en Perse, Mirza Ali Muhammad le Bab (la Porte) est fusillé avec 20 000 disciples du babisme sur ordre du Shah, "Roi des rois et Soleil des Aryens". 9 juillet, Millard Fillmore est élu président des Etats-Unis. 26 août, mort de Louis-Philippe à Claremont (Angleterre). 31 août, le roi Kamehameha III proclame l'indépendance d'Honolulu. 4 septembre, la loi Eusébio de Queirós met fin au trafic d'esclaves vers le Brésil. 9 septembre, la Californie devient le 31e état des Etats-Unis. 18 septembre, le cardinal Giacomo Antonelli, secrétaire d'État de Pie IX, forme un ministère dont trois membres sur cinq sont laïques ; il mène une politique réactionnaire. 24 septembre, le pape rétablit la hiérarchie épiscopale en Angleterre. Islam : mouvement religieux Wizarite (Pakistan).

1851. 10 janvier, décret de confiscation des biens de la famille d'Orléans. 14 janvier, nouvelle Constitution française : Louis-Napoléon Bonaparte est prince-président, un Sénat de dignitaires émanant du président est instauré et l'importance (300 députés au lieu de 750) et le rôle du Corps législatif sont réduits. 22 janvier, loi créant l’assistance judiciaire pour les personnes dépourvues de ressources. 31 janvier, l'américain Gail Borden Jr met un point au procédé qui permet d'obtenir du lait en poudre. 2 février, Bataille de La Arada : l'armée du Guatemala repousse les troupes du Salvador et du Honduras. 3 février, instauration des bateaux-lavoirs à Paris. 16 mars, un concordat fait du catholicisme la religion d’Etat en Espagne et accorde à l’Eglise le contrôle de l’enseignement et de la presse. 21 mars, au Vietnam, l’empereur Tu Duc fait exécuter des prêtres chrétiens. Victor Hugo lance l’idée des Etats-Unis d’Europe. 1er mai, Grande Exposition Universelle de Londres. 6 mai, aux USA, le Dr John Farrie obtient un brevet pour son réfrigérateur (refrigeration machine) pour fabrication artificielle de blocs de glace de la grosseur d'une brique. 6 mai, l'américain Linus Yale Jr. dépose un brevet pour la première serrure cylindrique équipée d'une clef plate crantée. 21 mai, en Colombie, l’esclavage est aboli définitivement. 21 mai, la Congrégation de la Sainte Inquisition rappelle que l’acte d’Onan, contraire à la loi naturelle, ne saurait en aucun cas être autorisé. 30 mai, loi sur Police du Roulage et des Messageries (premier code de la route). Loi des 19-24 juin, étatisation de la police de Lyon. 12 août, à New-York, Isaac Merrit Singer obtient un brevet pour sa machine à coudre à usage domestique. 15 août, Angélique-Marie Duchemin, 79 ans, ancien soldat de la République, est la première femme à recevoir la légion d'honneur : elle la reçoit des mains de Louis-Napoléon Bonaparte. 22 août, dans sa Lettre Ad apostolicae sedis, le pape réaffirme que l'âme est présente dès la conception. 23 août, régate organisée autour de l'Île de Wight : la compétition de yatching est rebaptisé Coupe de l'America. 17 septembre, Traité de Fort Laramie signé par les États-Unis et plusieurs nations indiennes (sioux, cheyenne, arapaho, crow, shoshone, assiniboine, mandan, hidatsa et arikara) : les Etats-Unis s'engagent à laisser les plaines aux mains des Amérindiens ; ils payent également la somme annuelle de 5 000 dollars durant un demi-siècle pour avoir le droit de construire des forts ainsi que des routes sur les terres indiennes ; les colons américains peuvent traverser librement l'Oregon. 22 septembre, le gouvernement du Canada-Uni se déplace de Toronto à Québec. En octobre, le tsar exige le maintien des orthodoxes sur les Lieux Saints. 9 octobre, en Uruguay, fin de la guerre civile (la Guerra Grande). 13 novembre, l'ingénieur anglais Breit réunit Douvres à Calais par le premier câble sous-marin. 2 décembre, au matin, coup d’état de Louis Napoléon Bonaparte : une proclamation du prince-président, affichée dans les rues de Paris, annonce la dissolution de l’Assemblée et du Conseil, le rétablissement du suffrage universel, la préparation d’une nouvelle constitution et l’organisation d’un plébiscite pour la ratifier ; le 3 au matin, Jean-Baptiste Baudin essaie avec quelques collègues de soulever le faubourg Saint-Antoine : 150 ouvriers environ ébauchent une barricade rapidement emportée par les forces de l’ordre : Baudin est tué. 4 décembre, sanglante répression contre les insurgés parisiens (en majorité des ouvriers) qui s’opposent à la prise de pouvoir de Louis-Napoléon (400 morts, 25 000 arrestations) ; 32 départements sont mis en état de siège ; 26 000 "rouges" de Provence sont arrêtés (10 000 seront déportés en Algérie). 11 décembre, Victor Hugo, muni d’un faux passeport, s’exile en Belgique, d’où, l'année suivante, il gagnera Jersey ; en 1855, il s'installera à Guernesey. 21 décembre, un plébiscite approuve l’instauration d’une nouvelle constitution par 7 439 000 voix contre 647 700. La France compte 36 millions d’habitants dont 75% de ruraux. Gioberti : Rinnovamento civile d’Italia.

1851-1854. Auguste Comte : Système de politique positive instituant la religion de l’humanité : Comte, amené au mysticisme, essaie de créer une nouvelle religion, la religion de l’Humanité, basée sur le culte des hommes d’exception. Il se déclare grand prêtre de l’humanité : Littré se sépare alors de lui.

1852. 14 janvier, adoption de la nouvelle Constitution inspirée de celle de l’an VIII. 22 janvier, le président de la République, Louis-Napoléon Bonaparte, crée la Médaille Militaire. 23 janvier, le prince-président fait confisquer par l’Etat les biens de la famille d’Orléans qui est bannie de France. 3 février, Bataille de Caseros : les troupes de Buenos Aires sont vaincues par la Grande Armée menée par Justo José de Urquiza et composée de Brésiliens et d'Uruguayens ainsi que d'opposants à Rosas qui fuit au Royaume-Uni ; Urquiza prend la tête de la Confédération argentine. 17 février, décret interdisant aux journaux de rendre compte des débats parlementaires et des procès autrement qu’en reproduisant les procès-verbaux officiels et rétablissant la censure des images. 28 mars, Louis Wolowski crée la Banque foncière de crédit de Paris (rebaptisée Crédit foncier de France). 5 avril, les Britanniques se remettent en guerre contre les Birmans et s'emparent de la province de Pegu et du delta de l'Irrawaddy. Pie IX se décide à tenir les promesses qu’il a faites par son motu proprio et à tracer les règles de son gouvernement idéal (le seul progrès consiste à admettre des laïques dans l’administration). 1er mai, Mgr Philibert de Bruillard fonde les Missionnaires de N.-D. de La Salette. 8 mai, Traité de Londres : le royaume de Danemark est composée du Danemark, de l'Islande, du Schleswig, du Holstein et de Lauenburg ainsi que des îles Féroé ; le prince Christian de Sonderbourg-Gtucksbourg en devient le souverain. 11 septembre, Révolution de Buenos Aires ; le Congrès adopte une Constitution fédérale et libérale. 24 septembre, à Paris, Henri Giffard effectue la première ascension en ballon dirigé équipé d’un moteur à vapeur ; il parcourt près de 27 km de Paris à Trappes en trois heures environ. 4 novembre, à Turin, Cavour est président du Conseil de Piémont-Sardaigne. 7 novembre, par sénatus-consulte, rétablissement de l'Empire en France. 18 novembre, décret instituant la Société générale de Crédit mobilier fondée par les frères Pereire. 18 novembre, rue de Sèvres à Paris, Aristide Boucicaut ouvre les portes du premier grand magasin : Au Bon Marché. 20 novembre, fondation de la Congrégation du Sacré-Cœur de Jésus par le père Joseph-Marie Timon-David. 21 novembre, par 7 824 189 oui contre 253 145 non et 2 000 000 d’abstentions, les Français approuvent le rétablissement de l’Empire. 2 décembre, proclamation du Second Empire, Louis-Napoléon Bonaparte devient "Napoléon III". 8 décembre, à Lyon, sur la colline de Fourvière, inauguration de la Vierge dorée sur le clocher de l’ancienne chapelle et premières illuminations. L’alliance entre l’Eglise et l’Empire fait basculer l’opposition républicaine dans l’anticléricalisme.

1853. 29 janvier, à Paris, mariage civil et religieux de Napoléon III avec la pieuse Eugénie de Guzman (dite de Montijo), fille du comte de Teba, un ancien officier espagnol au service de Napoléon Ier. 18 février, en Birmanie, le roi Pagan Min abdique en faveur de son demi-frère Mindon Min. 4 mars, le pape rétablit la hiérarchie épiscopale en Hollande. 19 mars, Hong Xiuquan, réformateur religieux chinois (se dit second fils de Dieu, donc frère de Jésus, chargé de débarrasser la Chine de la domination mandchoue et de fonder une dynastie chrétienne), à la tête de la Révolte populaire des Taïping (secte de la Grande pureté et mouvement révolutionnaire, égalitaire et féministe), prend Nankin ; Hong Xiuquan se suicidera le 1er juin ; l’armée impériale, aidée par les Occidentaux, reprendra la ville le 19 juillet ; dans toute la Chine, les Taïping seront exterminés. 6 avril, la Congrégation de la Sainte Inquisition condamne l’usage du préservatif, rappelant qu’il s’agit d’un péché intrinsèquement mauvais, et qui ne peut donc jamais être légitimé ; la Pénitencerie conseille de ne pas inquiéter les époux qui n’ont de rapports que pendant les périodes stériles. 12 mai, la mère Anne Bergunion fonde les Sœurs Aveugles de Saint Paul. En Argentine, premiers affranchissements. 8 juillet, Débarquement dans la baie d’Edo (Tokyo) de l’expédition américaine commandée par Matthew Perry, lequel demande, au nom du président des Etats-Unis, l’ouverture des ports japonais aux navires américains et la signature d’un traité d’amitié entre les deux pays ; en février 1854, Perry reviendra et obtiendra des shoguns l’ouverture des ports de Shimoda et de Hakodate ; le 8 mars 1854, un traité provisoire sera signé entre les USA et le Japon : il sera ratifié en janvier et février 1855. 14 juillet, ouverture de l'exposition universelle de New York. 27 juillet, Iesada Tokugawa est nommé treizième shogun du Japon. 24 septembre, le contre-amiral Febvrier-Despointes accoste en Nouvelle-Calédonie dont il prend possession au nom de la France. 29 septembre, Guerre de Crimée : le sultan ottoman, Abdul Medjid Ier, qui refuse de reconnaître au tsar un protectorat sur les orthodoxes de l’empire ottoman et a le soutien de la France et du Royaume-Uni, déclare la guerre à la Russie ; les combats commencent sur le Danube le 23 octobre. 9 novembre, Bataille navale de Pistounda en mer Noire : une frégate russe vainc trois frégates turques. 11 novembre, à Paramé (35), Amélie Fristel fonde les Sœurs des Saints Cœurs de Jésus et de Marie. 15 novembre, au Portugal, à la mort de sa mère Marie II, Pierre V monte sur le trône. 30 novembre, Bataille navale de Sinope : les Russes coulent une escadre ottomane.

1854. 13 janvier, l'américain Anthony Foss dépose un brevet pour l'invention de l'accordéon. 26 janvier, Jean Bosco fonde l'Ordre des Salésiens à Turin. 28 février, aux États-Unis d'Amérique, fondation du Parti républicain, aussi appelé GOP (Grand Old Party), par des dissidents nordistes du Parti whig et du Parti démocrate, hostiles au statu quo sur l’esclavage, aux revendications souverainistes des États fédérés et favorables au protectionnisme. 8 mars, les Japonais et les Américains signent le Traité provisoire de Kanagawa qui permet aux navires de commerce américains d’entrer dans les ports nippons ; le traité sera ratifié par les Etats-Unis et le Japon début 1855. 12 mars, signature d’un Traité d’alliance anglo-franco-turc et envoi d’un ultimatum commun à la Russie pour arrêter l’expansion russe. 27 mars, la France et l’Angleterre déclarent la guerre à la Russie qui menace l’intégrité de l’Empire ottoman, l’Autriche reste neutre, la Sardaigne rejoint les alliés : c’est le déclenchement de la Guerre de Crimée. 27 mars, assassinat du duc de Parme Ferdinand-Charles III : son fils Robert de Bourbon, qui lui succède, sera le dernier dirigeant du duché de Parme. 30 mai, le congrès américain adopte la loi créant les Etats du Kansas et du Nebraska et décide que ceux-ci sont libres de choisir s’ils y introduiront ou non l’esclavage : cette décision supprime le Compromis du Missouri de 1820. Discours prononcé par le chef amérindien (et chrétien) Seattle devant l’Assemblée des tribus Duwamish et Suqwamish : « Le Grand Chef de Washington nous a fait part de son désir d’acheter notre terre. Le Grand Chef nous a fait part de son amitié et de ses sentiments bienveillants (...) nous allons considérer votre offre, car nous savons que si nous ne vendons pas, l’homme blanc va venir avec ses fusils et va prendre notre terre... »). Au Venezuela, premiers affranchissements d’esclaves. A Issoudun, fondation des Missionnaires du Sacré Cœur de Jésus. 22 juin, une loi généralise le livret ouvrier créé sous le Consulat : elle a pour objectif de contrôler le travail et le déplacement des travailleurs. 27 juin, Abraham Gesner, un canadien d'Halifax, reçoit un brevet pour son procédé de distillation fractionnée en vue de produire du kérosène provenant du charbon, afin de l'utiliser comme huile à lampe. 13 juillet, Abbas Ier Hilmi est assassiné par deux esclaves : son oncle, Mohammad Sa'id Pacha, monte sur le trône d'Egypte. 18 au 26 août, Guerre de Crimée, Bataille de Petropavlovsk : 3 navires franco-anglais tentent de faire débarquer 600 soldats dans la baie d'Avatcha mais doivent battre en retraite face aux soldats russes. 14 septembre, Français, Anglais et Turcs débarquent en Crimée. 19 et 20 septembre, en Crimée, les Français et les Anglais battent les Russes sur l’Alma. 9 octobre au 10 septembre 1855, Siège de Sébastopol par les troupes alliées (britanniques, françaises et sardes). 18 octobre, signature à Aix-la-Chapelle (Allemagne) du Manifeste d'Ostende proposant au gouvernement des États-Unis de faire rapidement des propositions à l’Espagne pour l'achat de Cuba : les Américains veulent acheter l'île de Cuba aux Espagnols pour la somme de 120 millions de dollars ; après l'opposition du Parti du sol libre contre le manifeste, les États-Unis abandonnent leur projet. 25 octobre, en Crimée, les cavaliers britanniques de la brigade légère de Lord Cardigan chargent et repoussent une contre-attaque russe devant Sébastopol. En Turquie, l’ambassadeur britannique rapporte que les militaires ottomans combattant en Crimée avec les Alliés en profitent pour reprendre le trafic d’esclaves circassiennes "blanches". 5 novembre, à Inkerman (Crimée), les armées françaises et britanniques battent les Russes. 30 novembre, le vice-roi d’Égypte, Saïd Pacha, accorde à Ferdinand de Lesseps une concession de 99 ans, lui permettant de percer l’isthme de Suez. 2 décembre, l’Autriche forme une alliance avec la Grande-Bretagne et la France. 8 décembre, la bulle Ineffabilis Deus proclame le dogme de l’Immaculée Conception selon lequel dès le premier instant de sa création, l’âme de la Vierge Marie était libre du péché originel.

1854-1855. En France, le choléra fait 150 000 victimes.

1854-1856. Guerre de Crimée ; l’infirmière anglaise Florence Nightingale crée une équipe de 38 infirmières pour soigner les soldats britanniques pendant la guerre de Crimée.

1855. En France, l’Almanach des PTT est officialisé. 7 février, le Traité de Shimoda, signé entre le Japon et la Russie, définit la frontière entre les deux puissances. 17 février, Bataille d'Eupatoria : les garnisons turques et la flotte alliée (franco-britannique) repoussent les Russes. 2 mars, décès du tsar de Russie, Nicolas Ier ; son fils Alexandre II lui succède. 27 mars, le Canadien Abraham Gesner reçoit un brevet pour le kérosène (huile de charbon). 26 avril, service militaire en France : suppression du remplacement mais création de l’exonération (les malchanceux peuvent payer une indemnité de 2 800 F). 28 avril, l’Italien Giovanni Pianori tire sur Napoléon III (il sera guillotiné la même année). La Sublime Porte (l’empire ottoman) songe à l’abolition de l’esclavage ; lettre de protestation des marchands d'esclaves de Jeddah contre l'abolition ; à La Mecque, fatwa des oulémas contre l’abolition de l’esclavage et imprécation contre les Turcs, considérés comme infidèles. 5 mai, début du règne de Théodoros II, premier négus moderne d'Éthiopie (fin en 1868) : il prend des mesures contre l'esclavage, construit des routes, met sur pied une armée et donne des terres aux pauvres. 15 mai, à Paris, ouverture de l'Exposition universelle. 19 mai, en Chine, province de Yunnan, massacre de musulmans. 29 mai, au Piémont, Cavour abolit tous les ordres religieux qui ne se consacrent pas à la prédication, à l’éducation ou à l’assistance des infirmes. Guizot préside la Société Biblique Protestante. 7 juin, à Paris, premier congrès maçonnique universel. 7 août, ayant dû fuir aux États-Unis à cause de sa participation à une manifestation contre Napoléon III, Victor Considerant met en place la société de la Réunion : une communauté fouriériste située dans le Texas ; le but est de produire et de partager les profits entre tous les habitants de la colonie ; le droit de vote est donné aux femmes 11. 17 au 28 août, la reine Victoria du Royaume-Uni et son mari le prince Albert sont reçus à Paris sous les acclamations : c'est la première visite d'un monarque britannique en France depuis 400 ans. 18 août, en Autriche, concordat entre l’Etat et l’archevêque de Vienne ; l’Eglise catholique retrouve ses droits dans l’enseignement. 7 septembre, Bataille de Malakoff (Crimée) entre les armées françaises et russes : les amiraux russes sont tués durant le combat. 8 septembre, en Crimée, à Sébastopol, le général Mac-Mahon prend la tour de Malakoff : « J’y suis, j’y reste ! ». 9 septembre, les Russes évacuent Sébastopol après 332 jours de siège ; le général Pélissier s'empare de la ville le lendemain. 10 septembre, les Russes incendient leurs casernes, font sauter leurs dépôts de munitions et évacuent Sébastopol. 29 septembre, défaite de la cavalerie russe face à la cavalerie française à Kanghil. 17 octobre, victoire de la flotte franco-anglaise à la Bataille de Kinburn. 17 octobre, le Britannique Henry Bessemer fait breveter son convertisseur acier qui va accroître considérablement la production d'acier, jusque-là marginale par rapport à la fonte. 11 novembre, mort de Kierkegaard ; on le considère comme le fondateur de l’existentialisme ; ses analyses de l’angoisse, de la solitude, de la destinée aboutissent à une philosophie de l’homme face à Dieu, du temps au contact de l’éternité ; sa conception des "stades sur le chemin de la vie en stades esthétique (ou sensible), éthique (ou réfléchi) et religieux" est devenue classique ; la pensée de Kierkegaard a profondément marqué la philosophie contemporaine (Heidegger, K. Jaspers, K. Barth, J.-P. Sartre) ; oeuvres : Le Concept d’angoisse (1844), Étapes sur le chemin de la vie (1845), Post-scriptum non scientifique et définitif aux Miettes philosophiques (1846) ; Kierkegaard s’est défini lui-même comme le poète du religieux. 17 novembre, David Livingstone découvre les chutes du Zambèze qu’il baptise "Victoria" en l'honneur de la reine d’Angleterre. 19 décembre, début de la Troisième Guerre séminole (fin en 1858).

1856. 9 janvier au 11 février, conférences de Constantinople. 19 février, pour remercier ses alliés (France, Angleterre, Piémont) dans la guerre de Crimée contre la Russie, le sultan ottoman publie un décret en faveur des chrétiens. 25 février au 8 avril, Congrès de Paris rassemblant les principaux belligérants de la guerre de Crimée (1854-1855) ; Cavour profite du congrès pour présenter la question de l’unité italienne. En mars, Pie IX consent à devenir le parrain du fils de Napoléon III. 17 mars, lettre encyclique Singulari quidem sur la situation de l’Eglise en Autriche. 30 mars, le Traité de Paris, signée au terme du congrès de Paris, met fin à la guerre de Crimée et déclare la neutralité de la Mer Noire (il est interdit aux Russes de conserver une flotte en mer Noire et des bases sur ses côtes) ; la France, l’Angleterre et la Russie reconnaissent l’indépendance de l’Empire ottoman ; la Moldavie et la Valachie sont replacées sous la suzeraineté ottomane (les Autrichiens les évacuent dans l'année) ; le Sud de la Bessarabie est cédé à la Moldavie par les Russes ; la navigation sur le Danube est internationalisée ; Charles XV de Suède obtient la démilitarisation des îles Åland par la Russie. 16 avril, à Paris, Traité international abolissant la pratique de la course en mer : signé par le Royaume-Uni, la France, l'Autriche, la Sardaigne, la Russie, la Prusse et la Turquie, il met fin à l'emploi de corsaires en temps de guerre pour attaquer les bateaux commerciaux de l'ennemi. 13 mai, à Paris, Pierre-Julien Eymard fonde la Congrégation du Saint-Sacrement et crée l’adoration perpétuelle. 8 juin, la statue de la Vierge Noire du Puy-en-Velay est couronnée par l’évêque du Puy au nom du pape Pie IX, le jour anniversaire de la destruction de la précédente effigie brûlée par les révolutionnaires de Louis Guyardin (le représentant de la Convention en mission en Haute-Loire) le 8 juin 1794, jour de Pentecôte devenu celui de l’Etre Suprême 3. Au Brésil, premiers affranchissements. Début août, près de Düsseldorf, découverte de l’homme de Neandertal. 12 août, le brevet US 15511 est accordé à Anthony Faas de Philadelphie pour son accordéon. 19 août, l'américain Gail Borden obtient un brevet pour le lait concentré. 23 août, le pape étend le culte du Sacré Cœur à tout le rite romain. 8 décembre, à Lyon, Mgr Melchior de Marion Brésillac fonde la Société des Missions Africaines de Lyon. 27 décembre, à Paris, la bienheureuse Marie de la Providence (Eugénie Smet) fonde les Sœurs Auxiliaires.

1857. 3 janvier, pendant qu’il célèbre la messe, l'archevêque de Paris, Mgr Sibour, est poignardé à Saint-Etienne-du-Mont par Jean Verger (prêtre interdit qui l'accusait de protéger les prêtres sodomites) qui hurle : « A bas l’Immaculée Conception ! A bas les déesses ! ». 28 février, au Canada, le premier puits de pétrole commercial du monde est en activité à Petrolia, en Ontario. 3 mars, l’assassinat du missionnaire français Chapdelaine sert de prétexte à la France et à l’Angleterre pour déclarer la guerre à la Chine. 8 mars, à New York, une manifestation, organisée par des ouvrières du textile pour protester contre leurs mauvaises conditions de travail et les bas salaires, est dispersée par la police. 23 mars, l'inventeur américain Elisha Otis installe le premier ascenseur dans un magasin de New York. 29 avril, soumission de la Kabylie à la France. 10 mai, début de la Révolte des cipayes, soldats indiens enrôlés dans l’armée britannique, qui refusent d’employer de nouvelles cartouches contenant de la graisse animale (les soldats doivent déchirer les cartouches avec leurs dents avant de les charger dans leurs fusils, au grand dam des soldats hindous et musulmans qui suspectent, les uns l’emploi de graisse de bœuf, les autres celui de graisse de porc ; les Anglais remplacent alors les cartouches par des nouvelles fabriquées à base de cire d’abeille et d’huile végétale, mais la rumeur persiste) ; le 11e régiment de cavalerie indigène de l’armée du Bengale, stationné à Meerut, se mutine (la veille, 85 hommes du 3e régiment de cavalerie légère, refusant d’employer leurs cartouches, ont été condamnés à la dégradation publique et à dix ans de travaux forcés) ; les cipayes libèrent tous les détenus de la prison de la ville et exterminent les Européens et les chrétiens indiens (femmes et enfants compris), puis ils incendient les maisons et marchent sur Delhi où, le 11 mai, ils attaquent le Fort rouge, forcent l’ex-empereur moghol, Muhammad Bahadur Shah, à récupérer son trône, et continuent à massacrer les chrétiens ; aidés par les Sikhs, les britanniques reprendront Delhi le 20 septembre 1858 puis l’ordre sera ramené en Inde centrale ; le dernier Moghol, détrôné par les Britanniques, mourra en exil à Rangoon le 7 novembre 1862. 25 mai, au Sénégal, le contre-amiral Auguste-Léopold Protet crée un petit fort à Dakar sur lequel il dresse le pavillon français. Le gouvernement de Bucarest (suite à l’intervention de Napoléon III en 1856) édicte une loi affranchissant les Roms et les laissant libres de reprendre leur vie errante. Sous la pression occidentale, l’Empire ottoman interdit l’esclavage. 21 juillet, décret de Plombières-les-Bains : Napoléon III crée le corps des Tirailleurs sénégalais. 1er août, constitution de la Société Nationale Italienne ; sous l'action de Daniele Manin, Giorgio Pallavicino et Giuseppe La Farina, elle se prononce en faveur d'une monarchie unitaire sous l'égide de la maison de Savoie comme en témoigne sa devise : « L'Italie et Victor-Emmanuel ». 31 août, début des travaux du tunnel ferroviaire de Fréjus. 10 septembre, une charte du bey est promulguée en Tunisie : cette loi constitutionnelle (al-qanûn el-asasi), inspirée des chartes ottomanes de 1839 et 1856, définit les droits des Tunisiens, abolit le statut de dhimmi (protégé) des Juifs qui deviennent des citoyens à part entière, et autorise le droit de propriété aux résidents européens. 11 septembre, en pleine guerre de l'Utah opposant les mormons au gouvernement fédéral américain, plusieurs dizaines de miliciens mormons, aidés par des Amérindiens, massacrent plus d'une centaine d'émigrants dans la vallée de Mountain Meadows (le président de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours et gouverneur du Territoire de l'Utah, Brigham Young, est arrivé trop tard pour tenter d'éviter le massacre). 7 décembre, l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem (Ordre de chevalerie pontifical) est reconnu par la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur. 31 décembre, Ottawa est choisie comme capitale du Canada par la reine Victoria.

1858. 11 janvier, au Mexique, démission d'Ignacio Comonfort ; l'avocat Benito Juárez, président de la Cour Suprême, devient le premier président mexicain d’origine indienne. 14 janvier, à Paris, rue Le Peletier, Attentat à la bombe organisé par l’italien Felice Orsini et Joseph André Pieri (guillotinés le 13 mars), assistés de Gomez et Rudio (ils sauvent leur tête de justesse), contre Napoléon III à qui Orsini reproche d’avoir manqué à son devoir de carbonaro en intervenant à Rome contre l’armée républicaine en 1849 ; sur 4 bombes (chargées de fulminate de mercure, fabriquées à Londres par un Français, le docteur Bernard) lancées sur le cortège impérial qui se rend à l’Opéra, 3 explosent ; l’attentat fait 8 morts et 140 blessés ; Napoléon III et l’impératrice Eugénie sont indemnes ; l’empereur va agir pour l’unité italienne avec la Maison de Savoie. 27 janvier, la reine Victoria désigne la ville de Bytown (futur Ottawa) comme capitale du Canada-Uni. 31 janvier, lancement du plus grand paquebot de l'époque, le Great Eastern, conçu par l'ingénieur Isambard Brunel et construit sur les bords de la Tamise, dans les chantiers londoniens de Millwall. 11 février au 16 juillet, à la grotte de Massabielle à Lourdes : 18 apparitions de la Vierge Marie (Immaculée Conception) à Bernadette Soubirous. 19 février, la loi de sûreté générale (Loi des suspects), adoptée par le Corps législatif (227 voix contre 24), permet d’interner ou d’expulser toute personne ayant déjà subi des condamnations politiques ; des suspects sont arrêtés dans toute la France, une centaine sont déportés en Algérie. 15 mars, Fin de la troisième Guerre Séminole : le chef séminole Billy Bowlegs (Jambes arquées) accepte de quitter la Floride et de se rendre avec ses 250 guerriers dans la Nouvelle-Orléans où un territoire leur a été attribué ; le 8 mai, le colonel Loomis déclare officiellement la fin de la guerre. 19 mars, en Afrique du Sud, les Boers (terme néerlandais signifiant "paysans") de l'Etat libre d'Orange entrent en conflit avec le peuple Sotho dont ils cherchent à s'emparer des terres. 11 mai, le Minnesota devient le 32ème état de l'Union américaine. 20 mai, un corps expéditionnaire franco-britannique prend les forts de Taku dans l'estuaire de la rivière Hai He ; il prend Tianjin et menace Pékin. 28 mai, par le Traité d’Aigun, la Russie obtient de la Chine les régions situées au nord de l’Amour ; jugé inéquitable par l'empereur de Chine Xianfeng, le texte sera remplacé par le Traité de Pékin le 21/10/1860. 31 mai, campagne de Cochinchine : une escadre française commandée par l'amiral Rigault de Genouilly mouille devant Tourane, pour protéger les missions catholiques tout en s'assurant des débouchés en Indochine. 27 juin, le Traité de Tianjin ou Tien-tsin (Chine), signé par la Chine avec les Anglais et les Français, met fin à la guerre de la Jonque appelé aussi Seconde Guerre de l’Opium (1856-1858) : la Chine autorise le commerce de l’opium, laisse s’installer à Pékin des légations occidentales, ouvre 10 nouveaux ports au commerce occidental et autorise la prédication des missionnaires dans tout le pays ; un accord a été ratifié le 13 avec la Russie (la Russie a fait ratifier par le gouvernement mandchou l’occupation de vastes territoires chinois au nord et à l’est de la Mandchourie), et le 18 avec les Etats-Unis. 2 juillet, en Russie, le tsar Alexandre II émancipe les serfs de la couronne. 17 juillet, en Inde, la révolte des soldats cipayes est définitivement matée par l’armée britannique. 20 et 21 juillet, Entrevue secrète de Plombières-les-Bains entre Napoléon III et Camillo Cavour. 2 août, fondation par les Britanniques de la colonie de Colombie-Britannique ; la Compagnie de la Baie d'Hudson doit s'incliner devant l'afflux de chercheurs d'or dans les Montagnes Rocheuses (Ruée vers l'or du canyon du Fraser en 1857-1858). 5 août, première liaison télégraphique entre l’Amérique et l’Europe réalisée avec un câble, posé par Cyrus W. Field, reliant Terre-Neuve à l'Irlande ; le premier message est envoyé le 16, par James Buchanan, président des États-Unis, à la reine Victoria. 19 novembre, suite à la révolte des soldats cipayes en Inde (voir 1857), la Compagnie anglaise des Indes orientales est supprimée ; la couronne d'Angleterre prend les rênes. 15 décembre, Ferdinand de Lesseps constitue la Compagnie Universelle du Canal Maritime de Suez. Le physicien français Joseph d'Almeida invente le premier procédé de projection de diapositive en relief ; pour la sélection des images gauche et droite (couple stéréoscopique), deux couleurs complémentaires sont utilisées, le rouge et le bleu (cyan).

1859. Le français Gaston Planté met au point une pile électrique réversible ou accumulateur, c’est la première batterie rechargeable. 26 janvier, Traité d’alliance franco-sarde ; le Piémont, soutenu par la France, déclare la guerre à l’Autriche ; dès le début de la guerre franco-piémontaise contre l’Autriche, les insurrections se multiplient en Italie. 14 février, l'Oregon devient le 33e État de l'Union américaine. 17 février, pour venger les missionnaires massacrés par l’empereur d’Annam, les troupes françaises prennent Saigon. 25 avril, début des travaux de percement du canal de Suez. 3 mai, suite à la signature d'un traité secret d'alliance entre la France et le Royaume de Piémont-Sardaigne, la France déclare la guerre à l’Autriche pour assister le Piémont. 20 mai, Bataille de Montebello (Lombardie) : la coalition franco-sarde remporte la victoire sur l'armée autrichienne. 4 juin, Mac-Mahon est vainqueur sur les Autrichiens à Magenta ce qui lui rapporte son bâton de Maréchal et le titre de duc. 16 juin, la loi Riché portant sur l'extension des limites de Paris jusqu'à l'enceinte de Thiers entraîne la suppression de onze communes du département de la Seine : Auteuil, Passy, Les Batignolles, Montmartre, La Chapelle, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Vaugirard et Grenelle. 24 juin, à Solferino, victoire française sur les Autrichiens qui ont envahi le Piémont le 27 avril ; Henri Dunant, commerçant suisse, fondateur de l’union chrétienne genevoise et rédacteur de la charte des unions chrétiennes mondiales, qui désire parler affaire avec l’empereur, est bouleversé par la situation des blessés et improvise des secours en transformant en hôpital l’église de Castiglione (il fondera la Croix Rouge en 1863). 30 juin, le funambule français Charles Blondin parcourt 330 mètres à 50 mètres au-dessus des chutes du Niagara, entre les Etats-Unis et le Canada. 8 juillet, à la mort de son père Oscar Ier, Charles IV devient roi de Suède et de Norvège. 11 juillet, à Villafranca (Vénétie), armistice signé entre Napoléon et l’empereur François-Joseph. 4 août, mort de Jean-Marie Vianney, le saint curé d'Ars. 16 août, pour célébrer sa victoire en Italie, Napoléon III signe une amnistie générale des prisonniers politiques, dont Blanqui, enfermé depuis 1851 ; Victor Hugo refuse d'en profiter. 27 août, à Titusville (Pennsylvanie), forage du premier puits de pétrole par Edwin Drake : ruée vers l’or noir. 27 septembre, parution du premier tome du monument littéraire de Victor Hugo : La Légende des siècles. 22 octobre, l'Espagne déclare la guerre au Maroc. 10 novembre, Traité de Zurich entre la France et l’Autriche : les Autrichiens cèdent la Lombardie à la France qui la cède à son tour au royaume de Piémont-Sardaigne contre le comté de Nice et le duché de Savoie ; l'Autriche conserve la Vénétie, Mantoue et Peschiera. La Compagnie des chemins de fer Pio-Latina offre à Pie IX un wagon conçu par l’architecte Émile Trelat. 24 novembre, à Londres, Charles Darwin publie le livre qui ébranle le monde : De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle 4. 2 décembre, l'anti-esclavagiste John Brown, auteur du massacre de Pottawatomie Creek en 1856 au Kansas et de l'attaque d'un arsenal fédéral à Osawatomie en Virginie (16 octobre 1859), est pendu par l'État de Virginie. 17 décembre, Pie IX prononce une allocution dans laquelle se trouve ce passage : « La perfidie, la trahison règnent maintenant partout, et notre âme est fortement attristée de voir que l’Eglise est persécutée, même en France, où le chef du gouvernement s’était montré si bienveillant pour nous et avait feint d’être notre protecteur. Maintenant, il nous est difficile de savoir si nous sommes protégé par des amis ou si nous sommes mis en prison par des ennemis : "Petrus est in vinculis" (Pierre est dans les fers) ». 18 décembre, à Turin, Jean Bosco fonde les Salésiens. 22 décembre, Napoléon III fait publier une brochure dans laquelle il conseille au pape Pie IX de contribuer à la solution du problème national italien en consentant au démembrement de ses États ; le pape condamne cette brochure. 31 décembre, en réponse à une lettre du pape datée du 2 décembre, Napoléon III lui écrit que, tout en reconnaissant les droits du pape sur les Légations, il l’engage à s’incliner devant le fait accompli et à faire le sacrifice des provinces séparées ; Pie IX réagit en qualifiant l'empereur de "menteur et de fourbe". A la fin de l'année, Étienne Lenoir invente le moteur à explosion ; il déposera un brevet en 1860. John Stuart Mill : La liberté. Karl Marx : Contribution à la critique de l’économie politique.

1859-1862. Conquête de la Cochinchine par la France.

1859-1885. La Bible par John Nelson Darby aidé du mulhousien Schlumberger.

1860. 1er janvier, en application de la loi du 16 juillet 1859, les arrondissements de Paris passent de 12 à 20 avec l'annexion de tout ou partie des onze communes enfermées dans l'enceinte de Thiers : Auteuil, Passy, Les Batignolles, Montmartre, La Chapelle, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Vaugirard et Grenelle. 19 janvier, l'encyclique Nullis certe condamne la politique de Napoléon III ; le pape dénonce l'alliance française avec le Piémont et appelle les évêques à enflammer les fidèles pour défendre le Saint-Siège. 23 janvier, Traité de commerce franco-britannique instituant le libre-échange. 24 janvier, Etienne Lenoir dépose un brevet pour la première voiture dotée d'un moteur à explosion. En mars, des plébiscites rattachent Parme, Modène, la Romagne et la Toscane au royaume de Piémont. 24 mars, le Traité de Turin confirme l’annexion de l’Italie centrale au Piémont et cède Nice et la Savoie à la France sous réserve d'un référendum (les rattachements de Nice et de la Savoie à la France seront approuvés par référendum le 15 et 16 avril). Au Kosovo, destruction de monastères et d’églises par les Albanais. 3 avril, aux Etats-Unis, William H. Russell, Alexander Majors et William B. Waddell créent le service de distribution rapide de courrier appelé Pony Express. 15 et 16 avril, référendum à Nice approuvant le rattachement à la France : on compte 25 743 oui contre 160 non et 5 000 abstentions. 29 avril, la Cour d’Appel de Chambéry publie les résultats du référendum du 23 avril sur le rattachement de la Savoie à la France : « Inscrits : 135 449. Votants : 130 939. Oui : 130 533. Non : 231 ». 11 mai, Expédition des Mille : partie de Gênes, l’armée piémontaise des "Chemises rouges", commandée par Giuseppe Garibaldi, débarque à Marsala (Sicile). 17 mai, en France, création de l’Alliance israélite universelle. 11 juin, Victor Emmanuel II de Sardaigne promulgue une loi qui rend exécutif le traité de cession de la Savoie et de Nice à la France. 12 juin, un sénatus-consulte confirme que Nice et la Savoie appartiennent désormais à la France. A Lyon, Monseigneur de Bonald relance le denier de Saint-Pierre collecté auprès des catholiques du monde entier (après 1918 les fonds seront insuffisants) pour compenser les revenus perdus par le pape 9. 2 juillet, en Russie, fondation de la ville de Vladivostok (qui signifie "celui qui domine l'Orient"). 9 juillet, en Syrie, les Druzes massacrent 22 000 chrétiens maronites dont 4 000 à 6 000 à Damas, avec la complicité du gouverneur turc de Syrie (en mars, le pacha a décidé le "massacre des chrétiens" dont l’hégémonie économique et financière soulève la rancœur des musulmans) ; Abd el-Kader (établi à Damas depuis le 6-12-1855) protège le consulat de France et les chrétiens : 12 000 sont sauvés ; Abd el-Kader est décoré de la Grande Croix de la Légion d’honneur et de la Médaille Pontificale ; ce massacre provoque l’intervention militaire de la France dans le pays qui passe sous domination française (16 août). 19 août, à Shanghai, l'armée Taiping est vaincue par la coalition franco-britannique. 30 août, débarquement d'une expédition française en Syrie et au Liban, pour protéger les chrétiens maronites massacrés par les druzes. 18 septembre, à Castelfidardo, le Piémont, à la conquête des territoires pontificaux, bat les troupes pontificales (zouaves français volontaires et Savoyards enrôlés par pape). 21 septembre, Bataille de Baliqiao : les troupes franco-britanniques mettent en déroute 50 000 Chinois à l’est de Pékin. 21 septembre, mort du philosophe allemand Schopenhauer qui fit découvrir à l’Europe les proverbes et aphorismes du Yoga Sutra sous le titre Aphorismes de Patanjali : Patanjali, philosophe hindou du IVe siècle, grammairien de la langue sanskrite, est le fondateur, selon la Tradition, du système du yoga sutra, philosophie enseignant les lois de la libération de l’âme du monde matériel ; cette méthode de yoga dirige l’individu dans une démarche proche d’une quête vers la sagesse suprême. 1er octobre, à Battle Creek (Michigan), fondation de l’Eglise adventiste du 7e jour fondée à l'initiative de Joseph Bates, James White et de son épouse Ellen White. 6 octobre, les troupes franco-britanniques prennent Pékin. 18 octobre, le palais d'été de Pékin est incendié par le général Cousin-Montauban et lord Elgin en représailles des atrocités commises contre des prisonniers occidentaux. 21 octobre, les populations de Naples et de Sicile se prononcent, par plébiscite, pour le rattachement au Piémont. 24/25 octobre, la Convention de Pékin impose à la Chine l’ouverture de 11 nouveaux ports dont Tianjin et Nankin, le droit pour les missions religieuses françaises de s’établir en dehors des ports, l’autorisation pour les navires de commerce de remonter le Yangzi jusqu’à Hankou, le privilège de juridiction pour les étrangers quand ils sont défendeurs, l’installation à Pékin d’agents diplomatiques occidentaux permanents (création par le gouvernement chinois d’un office des Affaires étrangères) et cession à la Russie d’un vaste territoire comprenant le pays délimité par l’Amour et l’Oussouri au bord du Pacifique ; fin de la seconde guerre de l’Opium. 28 octobre, Deuxième Traité de Tianjin confirmant l'ouverture des ports chinois au commerce et la protection des missionnaires catholiques. En novembre, par plébiscite, l’Ombrie, la Romagne et les Marches sont réunies au royaume de Piémont-Sardaigne. 6 novembre, Abraham Lincoln est élu président des Etats-Unis. 14 novembre, les Russes font signer au gouvernement chinois un traité par lequel ils obtiennent toute la partie située à l’Est de l’Oussouri en Mandchourie (les Russes ont déjà arraché à la Chine la rive gauche de l'Amour, Heilong Jiang, en 1858). 10 décembre, à Lyon, Antoine Chevrier fonde l’Institut du Prado. 20 décembre, la Caroline du Sud, opposée à l’abolition de l’esclavage, est le premier état des Etats-Unis à se dresser contre le pouvoir fédéral et à se retirer de l’Union.

1860-1867. Charles Forbes, comte de Montalembert : Les Moines d’Occident depuis saint Benoît jusqu’à saint Bernard.

1861. 2 janvier, mort de Frédéric-Guillaume IV : Guillaume Ier lui succède et devient le 5e empereur de Prusse. 11 janvier, l’Alabama fait sécession. 17 janvier, Gabriel García Moreno établit une dictature théocratique en Equateur. 17 janvier, le britannique Thomas Crapper, dépose un brevet pour la chasse d'eau des W.C. 29 janvier, le Kansas devient le 34ème Etat de l'Union Américaine. 2 février, le Prince Charles III Grimaldi renonce au profit de la France aux villes de Menton et de Roquebrune, mais l’indépendance de la Principauté de Monaco est reconnue (Charles III invente Monte-Carlo en 1866). 4 février, formation à Montgomery (Alabama) des États confédérés d'Amérique par 7 États sécessionnistes du Sud : la Caroline du Sud (20 décembre 1860), le Mississippi (9 janvier 1861), la Floride (10 janvier 1861), l'Alabama (11 janvier 1861), la Géorgie (19 janvier 1861), la Louisiane (26 janvier 1861) et le Texas (1er février 1861) ; le jour suivant, Jefferson Davis est désigné pour en être le premier président ; d'autres États feront sécession : la Virginie (17 avril 1861), l'Arkansas (6 mai 1861), le Tennessee (7 mai 1861), la Caroline du Nord (20 mai 1861), puis le Missouri (31 octobre 1861) et le Kentucky (20 novembre 1861). 18 février, un parlement italien se réunit à Turin. 28 février, le Territoire du Colorado est organisé, à partir de zones du Territoire de l'Utah, du Territoire du Nouveau-Mexique et du Territoire du Nebraska, ainsi que du reste du Territoire du Kansas. 2 mars, le Congrès propose (par vote aux deux tiers de chaque chambre) un amendement à la Constitution (Corwin Amendment) , destiné à garantir aux États qu'il pourront maintenir l'esclavage. 3 mars, en Russie, le tsar Alexandre II abolit le servage : si les esclaves deviennent des "sujets ruraux libres", ils doivent toujours remplir leurs anciennes corvées et obligations économiques ; les terres qu'ils cultivent ne leur appartiennent que pour moitié ; leur déplacement doit se faire avec l'accord du propriétaire (pomiechtchik) durant les deux premières années, puis avec celui de la commune. 4 mars, cérémonie d'investiture à Washington D.C. du seizième président des États-Unis, Abraham Lincoln, élu le 6 novembre1860. 4 mars, le Stars and Bars est adopté comme drapeau par le Congrès. 11 mars, les sept premiers États confédérés adoptent leur constitution. 14 mars, Victor-Emmanuel II, roi de Piémont-Sardaigne, est proclamé roi d'Italie ; il sera couronné le 27 avril. 17 mars, avec le gouvernement Cavour, le Royaume d'Italie est officiellement constitué. 18 mars, encyclique Jandudum cernimus contre les doctrines politiques modernes. 18 mars, dans une allocution, Pie IX déclare qu’il "ne pourrait sans blesser gravement sa conscience faire alliance avec la civilisation moderne". 27 mars, Cavour fait adopter un ordre du jour formant le vœu que Rome devienne capitale de l'Italie. 12 avril, aux USA, début de la Guerre de sécession : les confédérés de Pierre Beauregard prennent d’assaut le fort Sumter, installation fédérale située dans la baie de Charleston (Caroline du Sud). 26 avril, en Tunisie, la première Constitution du monde arabe est promulguée par le Bey, Mohammed es-Sadok. 6 mai, sécession de l’Arkansas. 20 mai, sécession de la Caroline du Nord. 29 mai, Richemond devient capitale des états confédérés. 8 juin, sécession du Tennessee. 15 juin, Benito Juárez est élu Président de la République du Mexique. 1er juillet, le pape crée l’Osservatore Romano. 21 juillet, Bataille de Bull Run : l'armée nordiste est vaincue par les troupes sudistes. 10 août, Bataille de Wilson's Creek : les Confédérés mettent en déroute les Fédéraux. 22 août, Cixi, concubine du feu empereur Xianfeng, devient impératrice douairière de Chine. 12 septembre, le prince Rakoto est couronné roi de Madagascar sous le nom de Madama II ; il sera étranglé le 11 mai 1863. 17 septembre, en Argentine, le président Urquiza est renversé par le général Bartolomé Mitre, gouverneur de Buenos Aires, qui défait les troupes des provinces trop divisées entre plusieurs caudillos à la Bataille de Pavón ; la constitution de 1853 reste en vigueur mais ne concerne plus seulement les États-Unis de La Plata, mais devient la Constitution de la République argentine. 21 octobre, Bataille de Ball's Bluff en Virginie : les forces confédérées vainquent l'armée fédérale. 31 octobre, la France, l'Angleterre et l'Espagne décident d’intervenir au Mexique sous prétexte que le président Juarez ne s’acquitte pas de sa dette extérieure. 6 novembre, Jefferson Davis est élu président des États confédérés d'Amérique pour un mandat de 6 ans.

1862. 11 janvier, Napoléon III, qui veut imposer son autorité à la Maçonnerie et écarter le Prince Lucien Murat, nomme, par décret, le maréchal Magnan Grand Maître du Grand Orient de France alors qu'il n'est pas franc-maçon : celui-ci est initié et reçoit les 33 degrés en 48 heures ; Magnan tentera en vain de réunir les loges du rite français et celles du rite écossais ancien et accepté. 16 janvier, le Français Beau de Rochas établit le principe du moteur à 4 temps, mais c’est l’Allemand Otto qui réussira à créer un moteur à 4 temps en mai 1867. 17 janvier, le président de l'Equateur, Gabriel García Moreno instaure une dictature théocratique. 18 janvier, au nom de l’Eglise, l’évêque de Tarbes, Mgr Laurence, reconnaît authentiques les apparitions de Lourdes. 2 février, arrivée à Veracruz (Mexique) du corps expéditionnaire français. 11 février, à Saint-Brieuc (22), mort du philosophe Jules Lequier : la solidarité de la science et de la liberté, l’impossibilité de "supprimer le libre arbitre sans supprimer la science, parce que le libre arbitre est la condition de la certitude" est la thèse qui a fait de Lequier le précurseur du néo-criticisme français. 19 février, au Mexique, signature de la Convention de Soledad, Juarez obtient le départ des Anglais et des Espagnols (les Français restent). 6 au 8 mars, Bataille de Pea Ridge dans le nord-ouest de l'Arkansas : victoire de l'Armée de l'Union. 8 au 9 mars, bataille navale de Hampton Roads à l'embouchure de la James River (Virginie) entre deux cuirassés, le CSS Virginia, armé par les Sudistes, et le USS Monitor, appartenant aux Nordistes : pas de vainqueur. 10 mars, déclaration de la France et du Royaume-Uni qui garantissent à Paris l'intégrité des États de Zanzibar et de Mascate et Oman. 11 mars, signature du traité d'Obock, établissant un protectorat français sur le nord du golfe de Tadjourah (République de Djibouti) ; la France acquiert la rade d'Obock et achète le site de Djibouti pour 10 000 thalers au sultan de Raheito. 6 avril, Bataille de Shiloh (Tennessee) remportée par l'armée de l'Union. 25 avril-1er mai, victoire de l'Armée de l'Union, commandée par Butler, à la bataille de La Nouvelle-Orléans. 28 avril, Bataille de Las Cumbres (les Sommets) au Mexique : les soldats de l'Empire français vainquent les forces mexicaines. 5 mai, au Mexique, première bataille de Puebla : les Français sont mis en échec par les Mexicains. 20 mai, aux États-Unis, la loi Homestead Act concède gratuitement 160 acres (647 000 m2) à tout fermier les ayant cultivées au moins cinq ans. 31 mai, le pape approuve et bénit les 15 oraisons de ste Brigitte de Suède. 5 juin, Traité de Saigon : l’empereur d’Annam Tu Duc cède les 3 provinces orientales de la Cochinchine et l’Ile de Poulo Condor à la France et accorde la liberté d’évangélisation et de commerce. 6 juin, Guerre de Sécession : première Bataille navale de Memphis remporté par l'Union sur les Etats confédérés. 7 juin, les troupes françaises, commandées par les généraux Forey et Bazaine, entrent dans Mexico. 25 juin, début de la Bataille des sept jours aux Etats-Unis : Lee parvient finalement à repousser McCellan. En juillet, le Congrès des États-Unis vote un décret de confiscation qui autorise l'affranchissement des esclaves appartenant aux maîtres qui se battent contre l'Union ; le décret n'est pas appliqué par les généraux nordistes et Lincoln ne l'impose pas. 17 août au 23 septembre, révolte des Sioux : dans le Minnesota, 700 colons sont tués par des Sioux mécontents de ne pas recevoir les marchandises dues à la suite du traité de la Traverse des Sioux passé le 23 juillet 1851. 28 au 30 août, en Virginie, Seconde Bataille de Bull Run ou Seconde bataille de Manassas : les Sudistes battent les Nordistes ; le général Robert E. Lee repousse deux invasions de la Virginie puis pénètre dans le Nord. 29 août, à Aspromonte en Calabre, le corps franc de Garibaldi (qui marche sur Rome) est battu par les troupes du lieutenant-colonel Emilio Pallavicini ; Garibaldi, blessé, est emprisonné et opéré ; en octobre 1863, Garibaldi et ses hommes seront amnistiés par Victor-Emmanuel II sur recommandation de Napoléon III "afin de ne pas en faire un martyr". 14 septembre, Bataille de South Mountain dans les comtés de Frederick et de Washington : les Nordistes obligent les Sudistes à se replier. 17 septembre, Bataille d’Antietam (23 000 morts) : Lee est contraint de se replier vers la Virginie. 19 septembre, le roi Guillaume Ier nomme Otto von Bismarck ministre-président de la Prusse. 22 septembre, aux Etats-Unis, le président Lincoln rend publique sa « proclamation préliminaire d'émancipation » (Emancipation Proclamation) des esclaves : son décret (executive order) déclare libre tout esclave résidant sur le territoire de la Confédération sudiste qui n'est pas sous le contrôle de l'Union dès le 1er janvier 1863 (tout en promettant de ne pas toucher à l'esclavage dans les États qui se rallieraient à l'Union). 23 septembre, les Sioux Santee sont défaits à Wood Lake par le colonel Sibley ; près de 2 000 Amérindiens seront capturés et jugés, 303 condamnés à mort, la plupart graciés par Lincoln ; 38 guerriers seront pendus le 26 décembre, les autres déportés dans le Dakota. 23 septembre, Otto von Bismarck devient ministre-président du roi de Prusse Guillaume Ier. 22 octobre, début d'une révolution en Grèce ; le soulèvement militaire de Nauplie est appuyé par les Britanniques ; un gouvernement provisoire dépose Othon Ier de Grèce qui est contraint à la fuite (le 24) ; Othon Ier sera remplacé par Georges Ier le 30 mars 1863. 28 novembre, en Belgique, fondation des Missionnaires de Scheut ou Congrégation du Cœur Immaculé de Marie. 13 décembre, à Fredericksburg en Virginie, victoire des sudistes sur les nordistes. 17 décembre, le général Grant, pour lutter contre le marché noir du coton du Sud, donne l'ordre (Ordre général n° 11) d'expulser tous les Juifs du Kentucky, du Tennessee et du Mississippi : "Les Juifs en tant que catégorie violant toutes les règles de commerce établies par le Département du Trésor et aussi les ordres des départements, sont par la présente expulsés du Département du Tennessee, un territoire administratif de l'Armée d'occupation de l'Union, composé du Kentucky, du Tennessee et du Mississippi, dans les vingt-quatre heures à compter de la réception de cet ordre". 26 décembre au 4 juillet 1863 : Campagne de Vicksburg (Mississipi) : victoire de l'Union. 31 décembre au 2 janvier 1863, au sud-est de Nashville, bataille de la Stone's River : victoire de l'Union sur les confédérés. S’inspirant du mouvement nationaliste italien, le socialiste juif allemand Moses Hess publie Rome et Jérusalem, dans lequel il rejette l’idée possible d’assimilation à la société européenne et soutient que l’essence même du problème juif tient dans l’absence d’un foyer national.

1862-1867. Expédition française au Mexique où Napoléon III tentera vainement d’imposer comme empereur Maximilien d’Autriche.

1863. 1er janvier, entrée en vigueur de la proclamation d’Émancipation, décret publié par Abraham Lincoln en 1862, qui déclare que tous les "esclaves de n’importe quel État, ou partie désignée d’un État [...] alors [...] en rébellion, [...] devaient donc être, désormais et pour toujours libres" (les États concernés figurent nommément dans la proclamation). 4 janvier, un brevet d'invention est accordé à James Plimpton de New York pour ses patins à roulettes. 10 janvier, à 6 heures, à Londres, inauguration du premier métro du monde (6 322 mètres), le London Metropolitan, imaginé par Charles Pearson, avec locomotive à charbon et éclairage aux lampes à huile. 22 janvier, insurrection en Pologne : les Polonais s'opposent à la conscription des Polonais au sein de l'armée russe ; la révolte polonaise sera finalement écrasée par les forces russes. 29 janvier, Massacre de la Bear River : après la mort d'un colon, tué par un Indien de la tribu des Shoshones, le colonel Connor attaque de nuit un camp shoshone, et tue ses 400 habitants, hommes, femmes et enfants. 6 février, Napoléon III proclame l’Algérie "royaume arabe" en demandant l’égalité entre Algériens et Français. 9 février, la Société d’Utilité Publique de Genève, décide de constituer un Comité présidé par le Général Dufour, et comprenant en qualité de membres : Gustave Moynier, Henry Dunant (choqué à la vue du champ de bataille de Solferino en 1859, il a écrit Un souvenir de Solferino), le Dr Théodore Maunoir et le Dr Louis Appia ; ce Comité des Cinq, qui se donne le nom de Comité international de secours aux militaires blessés, le 17, envisage la création de postes d’infirmiers volontaires auprès des armées en campagne ; le Comité deviendra la Croix-Rouge lors de la Conférence internationale de Genève tenue du 26 au 29 octobre 1863 ; Dunant est soutenu par Napoléon III ; il recevra le prix Nobel de la Paix en 1901. 30 mars, pour succéder à Othon Ier déposé par un coup d’état militaire l’année précédente, l’Assemblée nationale grecque élit "roi des Hellènes" le prince de Danemark ; à son couronnement, le 31 octobre, il prendra le nom de Georges Ier. D'avril à mai, l'amiral de l'Union Farragut et les troupes de Butler s'emparent des forts de l'embouchure du Mississippi, forcent La Nouvelle-Orléans à se rendre (24 avril) puis contrôlent le fleuve jusqu'à Port Hudson. 11 avril, la France impose son protectorat sur le Cambodge. 21 avril, à Bagdad, Mirza Husayn Ali Nuri (+1892), dit Baha-Allah ou Bahaullah (la Gloire de Dieu) d’où Foi Baha’ie ou bahaïsme, déclare être la manifestation divine annoncée le 23 mai 1844 par Sayyid Ali Muhammad Sirazi, un marchand de Chiraz, qui prit le nom de Bâb (la Porte) et fut exécuté sur la place publique de la ville de Tabriz, le 9 juillet 1850 ; les bahaïs croient que Mirza Husayn Ali Nuri est le dernier d’une série après Zoroastre, Bouddha, Jésus et Mahomet ; leur communauté religieuse sera reconnue par les Nations Unies en 1948 ; la communauté bahaïe (7 millions de membres) est présente dans plus de 230 pays mais avec de grandes disparités et une forte polarisation en Asie, en Amérique et en Afrique ; l'Inde, où son temple du Lotus à New Delhi est très visité, accueille le plus grand nombre de fidèles, estimés à plus d'un million ; le Kitāb-i AqdasLe plus saint livre »), rédigé vers 1873 par Bahaʾ-Allah, est complété par différentes tablettes révélées ensuite. 25 avril, le linoleum, inventé vers 1860 par l'Écossais Frederick Walton, est breveté. 29 et 30 avril, l'armée de Grant traverse le Mississippi et débarque à Bruinsburg (Mississippi). 30 avril, au Mexique, à Camerone, le capitaine Danjou et 64 légionnaires (3e Compagnie du 1er étranger) tiennent tête à 2 000 Mexicains pendant 9 heures de combat et en abattent 600 ; 3 légionnaires survivants se rendent faute de munitions. 2 au 6 mai, aux États-Unis, victoire de Lee à la Bataille de Chancellorsville. 5 mai, Bataille de San Pablo del Monte : le 6e escadron du 1er régiment de chasseurs d’Afrique, commandé par le capitaine de Montarby, charge plus de mille Mexicains. 12 mai, début du règne de Rasoherina, reine de Madagascar. 17 mai, les forces mexicaines, assiégées à Puebla depuis le 16 mars, se rendent aux troupes françaises. 18 mai au 4 juillet, siège de Vicksburg par les forces du major général Ulysse S. Grant : l'armée de Pemberton et la ville de Vicksburg se rendent. 7 juin, les Français entrent à Mexico. 20 juin, la Virginie-Occidentale devient le 35e Etat de l'Union américaine. 1er juillet, abolition de l'esclavage au Suriname. 1er au 3 juillet, les Nordistes remportent la Bataille de Gettysburg (Pennsylvanie) sur les Sudistes : pendant ces 3 jours, l’Union a perdu 23 000 hommes (tués, blessés ou capturés) sur 92 000, la Confédération sudiste 31 000 sur 76 000. 4 juillet, l'Union prend Vicksburg qu'elle assiège depuis le 25 mai. 6 juillet, à Lyon, Henri Germain, fils d'un notable ayant fait fortune dans la soie, fonde la Société des dépôts et des comptes courants (Crédit Lyonnais). 10 juillet, à Mexico, Maximilien, archiduc d’Autriche, est proclamé empereur du Mexique par une « assemblée de notables » ; il acceptera conditionnellement le trône le 10 octobre, puis définitivement le 10 avril 1864. Suriname et Curaçao : l’esclavage est aboli. 12 juillet, la population new-yorkaise se révolte lorsque Lincoln appelle à la conscription pour la guerre de Sécession : ces émeutes violentes prennent le nom de Draft Riots. 10 août, encyclique Quanto conficiamur mœrore contre la liberté des cultes. 11 août, pour contenir les ambitions de ses voisins, le Siam et l’Annam, le roi du Cambodge, Norodom Ier, signe avec la France, un traité de protectorat par lequel il s’interdit toute relation avec une puissance étrangère sans l’accord de la France. 16 août, Guerre de restauration en République dominicaine (redevenue espagnole en 1861) ; les troupes espagnoles quitteront l'île le 10 juillet 1865. 17 août au 26 décembre, Guerre des Sioux (également connue sous les noms de soulèvement des Sioux, révolte des Dakotas ou encore guerre de Little Crow) opposant plusieurs groupes de Dakotas orientaux aux États-Unis : elle débute le 17 août 1862 le long de la rivière Minnesota et se termine par la pendaison collective de 38 Dakotas le 26 décembre 1862 à Mankato. Nuit du 20 au 21 août, au nom de la Confédération qui ne lui a jamais confié le moindre commandement, le hors-la-loi William Quantrill met à sac Lawrence, au Kansas, et massacre 150 civils. 22 août, en Belgique, l’assemblée générale du Congrès catholique de Malines proteste contre la Convention signée à Constantinople le 5-9-1862 par les représentants de la France, de la Russie et de la Turquie, ayant pour but la réédification en commun de la coupole de l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, bien que le Saint-Siège se soit offert "de prendre exclusivement à sa charge les réparations nécessaires". 19 au 20 septembre, Bataille de Chickamauga : les forces de l'Union se retirent à Chattanooga, et les Confédérés gardent le contrôle du champ de bataille. 10 octobre, Maximilien, trompé par quelques conservateurs mexicains qui l'assurent de l'appui du peuple, accepte le trône du Mexique. 26 au 29 octobre, Conférence internationale de Genève : fondation de la Croix-Rouge internationale. 15 novembre, suite au décès de Frédéric VII sans héritier, Christian de Glücksbourg, descendant d'un cousin du roi Frédéric VI, devient roi du Danemark : Christian IX. 18 novembre, le Danemark annexe les duchés de Schleswig et de Holstein, membres de la confédération germanique. 23 au 25 novembre, à Chattanooga (Tennessee), victoire de l’Union sur les troupes confédérées. 15 décembre, le Saint-Office met à l'Index l'ensemble de l'œuvre de George Sand. 24 décembre, les troupes de la Confédération germanique interviennent pour soutenir le nouveau duc de Schleswig-Holstein : début de la Guerre des Duchés. L'inventeur américain William A. Bullock dépose un brevet pour la première presse à journaux alimentée par rouleaux de papier et non par feuilles. Charles Secrétan : La Raison et le christianisme.

1863-1881. Ernest Renan : Histoire des origines du christianisme en 7 volumes ; le 1er : Vie de Jésus.

1864. 13 janvier, le tsar Alexandre II libère les serfs de Russie. 4 février, en France, la loi Niel porte le service militaire à 9 ans, rétablit le remplacement et supprime l’exonération. A Sassoun (Arménie) : massacre d’Arméniens. 17 février, le cuirassé unioniste USS Housatonic est coulé à l'extérieur du port de Charleston en Caroline du Sud par le sous-marin confédéré CSS H.L. Hunley, qui est lui-même coulé. 7 avril, lors d’une conférence à la Sorbonne, Louis Pasteur démontre la fausseté de la théorie de génération spontanée. 10 avril, Maximilien, persuadé par Napoléon III et poussé par sa femme, finit par accepter la couronne d’empereur du Mexique et renonce à ses droits sur la couronne d’Autriche ; son frère cadet, François-Joseph Ier, empereur d’Autriche, a décliné toute responsabilité dans l’entreprise. 12 avril, des soldats sudistes sous le commandement du général Nathan Forrest, le premier leader du Ku Klux Klan, prennent le fort Pillow défendu par les nordistes : 262 soldats noirs et 295 soldats blancs ; bien que les soldats se soient rendus, les sudistes font un carnage. 14 avril, les Espagnols s'emparent des îles Chincha appartenant au Pérou : début de la Guerre hispano-sud-américaine. 5 mai, l’armée du Potomac, qui marche en direction de la Virginie, sous les ordres du général Grant, se heurte à des corps de l’armée sudiste. 9 mai, au sud de l'île britannique d'Heligoland, la marine danoise vainc la flotte austro-prussienne. 13 au 15 mai, Bataille de Resaca : l'un ou l'autre des belligérants ne prend l'avantage, jusqu'à ce que Sherman (Union) envoie une force de l'autre côté du fleuve Oostanula afin de bloquer la voie ferrée qui approvisionne Johnston (Confédérés) en vivres et en renforts ; incapable de contrer ce mouvement des forces militaires de l'Union, Johnston est contraint d'opérer un repli stratégique. 25 mai, en France, loi reconnaissant les droits de grève et de coalition. 31 mai au 12 juin, victoire de Lee à la Bataille de Cold Harbor (dernière offensive victorieuse des sudistes). 31 mai, le linoléum, inventé vers 1860, par l'Écossais Frederick Walton est breveté. 12 juin, Mexico, entrée de Maximilien (qui s’est rendu au Mexique, en compagnie de sa femme Charlotte, fille du roi des Belges Léopold Ier, et croit avoir l’appui de ses sujets). 15 juin 1864 au 25 mars 1865, Siège de Petersburg en Virginie : durant treize mois, les forces de l'Union commandées par le général Ulysses Simpson Grant tentent de prendre d'assaut la ville de Petersburg, puis construisent un réseau de tranchées qui finit par atteindre la longueur de 30 miles (près de 50 km) à l'est et au sud de la ville ; Petersburg est essentielle au ravitaillement de l'armée de Virginie du Nord du général Robert Lee et de la ville de Richmond ; Lee finira par abandonner les deux villes en avril 1865, ce qui conduira à sa reddition lors de la bataille d'Appomattox. 19 juin, Combat naval de Cherbourg (Caroline du Nord) opposant un navire confédéré, le CSS Alabama, à un navire de la marine de l'Union, l'USS Kearsarge : le CSS Alabama est coulé. En juin, à Haïti, fondation de la Sté des Frères de Saint Jacques (recréée en 1959). 30 juin, le président Abraham Lincoln signe un décret protégeant la Yosemite Valley et sa forêt de séquoias de l’exploitation privée. En Espagne, fondation des Fils de la Sainte-Famille par Joseph Manyanet y Vives. 19 juillet, une armée occidentale, formée d’Américains et d’Européens, reprend Nankin aux révoltés Taiping qu'elle écrase. 22 juillet au 2 septembre, Bataille d'Atlanta : la ville est prise par les Nordistes. 5 août, une escadre nordiste force l'entrée de la baie de Mobile (Alabama) et se rend maître du dernier grand port sudiste. 22 août, à Genève, fin de la Conférence internationale pour l’amélioration du sort des militaires blessés ; les représentants de 12 nations, dont la France, signent la Première Convention de Genève qui affirme le principe de neutralité des blessés et du personnel sanitaire et adopte l’emblème de la Croix-Rouge : "ART. 6. Les militaires blessés ou malades seront recueillis et soignés, à quelque nation qu’ils appartiennent". 1er septembre, les Confédérés évacuent Atlanta en brûlant les dépôts et les installations ; les troupes de l'Union entrent à Atlanta le 2. 1er au 9 septembre, Conférence de Charlottetown pour discuter de la confédération canadienne. 5 septembre, bombardement de la ville de Shimonoseki (Japon) par les forces navales britanniques, hollandaises, françaises et américaines, en représailles aux attaques japonaises répétées contre les navires étrangers passant par le détroit de Kammon : le Japon capitule aussitôt. 15 septembre, une convention est souscrite entre la France et l'Italie sans consultation du pape : l'Italie s'engage à ne pas attaquer ce qu'il reste du territoire pontifical ; la France prévoit le départ graduel de ses troupes de Rome pour 1866 au plus tard (l'empereur maintiendra cependant une légion étrangère appelée "Légion d'Antibes") ; l'Italie admet la création d'une armée pontificale internationale ; le pape constitue son armée ; il recrute 15 000 zouaves pontificaux parmi les Etats catholiques. 28 septembre, à Londres, à Saint Martin’s Hall, des ouvriers français et anglais, réunis en meeting, fondent l’Association internationale des Travailleurs (AIT), la Première Internationale (elle sera dissoute le 15 juillet 1876) ; Karl Marx publie Adresse inaugurale de l’Internationale. 10 au 27 octobre, Conférence de Québec pour discuter de la confédération canadienne. 19 octobre, raid de St. Albans au Vermont par des sudistes ; ils se réfugient au Canada dont le gouvernement refuse de les extrader aux États-Unis. 31 octobre, entrée du Nevada dans l'Union (36e Etat). 12 novembre, début de la Première guerre du Chaco (ou Guerre de la Triple Alliance) au Paraguay : le Paraguay déclare la guerre au Brésil qui soutient les révolutionnaires uruguayens ; l’Argentine, l’Uruguay et le Brésil écrasent et dépouillent le Paraguay. 15 novembre, le général Sherman marche d'Atlanta vers la mer (Sherman's March to the Sea) ; il atteint Savannah, prise le 22 décembre et la Caroline du Sud (février-mars 1865). 19 novembre, les confédérés conduits par Hood envahissent le Tennessee, espérant couper la route aux renforts de Sherman. 29 novembre, à Sand Creek (Etats-Unis), la milice du Colorado du colonel Chivington attaque un camp habité par des Arapahos et des Cheyennes conduits par Black Kettle, et massacre près de 270 indiens, à la fois des hommes, des femmes et des enfants ; après le massacre, ils scalpent et mutilent sexuellement de nombreux corps, avant d'exhiber leurs trophées, à Denver, devant une foule en délire. 8 décembre, promulgation de l’encyclique Quanta cura (sur l’indépendance de l’Eglise) à laquelle est joint le Syllabus, Résumé renfermant les principales erreurs de notre temps qui sont signalées dans les allocutions consistoriales, encycliques et autres lettres apostoliques de N. T. S. P. LE PAPE PIE IX ; liste de 80 passages extraits des allocutions et écrits du pape depuis le début de son pontificat, divisé en 10 chapitres, le Syllabus condamne : 1° le panthéisme, le naturalisme et le rationalisme absolu ; 2° le rationalisme modéré ; 3° l’indifférentisme et le latitudinarisme (qui considèrent que toutes les religions se valent) ; 4° le socialisme, le communisme, les sociétés secrètes, les sociétés bibliques (protestantes) et les sociétés clérico-libérales ; 5° les erreurs relatives à l’Église et à ses droits ; 6° les erreurs relatives à la société civile, considérée soit en elle-même, soit dans ses rapports avec l'Église (entre autres, la séparation de l’Église et de l’État) ; 7° les erreurs concernant la morale naturelle et chrétienne ; 8° les erreurs concernant le mariage chrétien ; 9° les erreurs sur le principat civil du Pontife romain (le rejet du pouvoir temporel du pape) ; 10° les erreurs qui se rapportent au libéralisme moderne ; Mgr Dupanloup, évêque d’Orléans, s’ingénie à donner un sens modéré acceptable au texte pontifical ; voir texte intégral. En décembre, conflit entre l'empereur Pedro II du Brésil, qui ne veut pas laisser diffuser l'encyclique pontificale Quanta cura et le Syllabus (parce qu'il condamne la franc-maçonnerie), et les évêques. 15-16 décembre, l'armée confédérée de Hood est détruite par les nordistes du général Thomas près de Nashville. 28 décembre, en Bolivie, coup d'état de Mariano Melgarejo Valencia qui se proclame président de la République de Bolivie et instaure une dictature. Fustel de Coulanges : La Cité antique.

1865 et 1866. Epidémie de choléra et de suette au Luxembourg, dans le Nord et le Var.

1865. 5 janvier, décret du gouvernement français interdisant la publication officielle du Syllabus. 31 janvier, le Congrès des USA vote l’abolition de l’esclavage ; l’article 1er du 13e amendement de la Constitution, qui complète la proclamation d’émancipation des esclaves faite par Abraham Lincoln le 22/9/1862, stipule : « Il n’existera dans les Etats-Unis, et dans toute localité soumise à leur juridiction, ni esclavage, ni servitude involontaire, si ce n’est à titre de peine d’un crime dont l’individu aurait été dûment déclaré coupable ». 20 février, le caudillo Venancio Flores, chef des révolutionnaires uruguayens, s'empare à nouveau du pouvoir à Montevideo, capitale de l'Uruguay ; il se proclame président de la République et instaure une dictature ; il sera assassiné le 19 février 1868. 6 avril, Bataille de Sayler's Creek : au sud-ouest de Petersburg (Virginie) la cavalerie de l'Union porte un rude coup à l'Armée de Virginie du Nord. 9 avril, défaite des Sudistes lors de la Bataille d’Appomattox (Virginie) : le général sudiste Robert Edward Lee se rend au général nordiste Ulysses Simpson Grant. 11 avril, au Mexique, Bataille de Tacámbaro : les 2 500 soldats du général Nicolás Régules vainquent les 300 soldats de la Légion belge. 11 avril, Louis Pasteur dépose un brevet pour un procédé de conservation du vin par chauffage qui est immédiatement appliqué au traitement de la bière ; c'est de son nom que vient le terme "pasteurisation". 14 avril au soir, à Washington, au Ford’s Theatre, John Wilkes Booth, un acteur sudiste, tire un coup de pistolet dans la nuque du président Abraham Lincoln en criant : « Le Sud est vengé ! » (Lincoln meurt le lendemain matin). 25 avril, Franz Liszt reçoit les ordres mineurs et la tonsure. 26 avril, le général confédéré Joseph Johnston capitule à Durham (Caroline du Nord) : Fin de la guerre de sécession qui a fait 359 000 morts chez les Nordistes et 258 000 chez les Sudistes. 9 mai, Richard Jordan Gatling reçoit un brevet pour sa fameuse mitrailleuse : la Gatling. 4 juin, en France, utilisation du chèque. En juin, Assemblée du Grand Orient de France, révision constitutionnelle : "l’existence de Dieu, l’immortalité de l’âme et la solidarité humaine" restent des principes fondateurs, mais la "liberté de conscience est un droit propre à chaque homme". 21 juin, la loi Duruy institue un enseignement secondaire spécial, intermédiaire entre l'école primaire et les études secondaires classiques. 5 juillet, à Londres, le révérend méthodiste William Brooth créée la Mission chrétienne (Armée du Salut en 1878). 14 août, Convention de Gastein entre l'Autriche et la Prusse : la Prusse annexe la Saxe-Lauenbourg, Kiel, et prend en charge l'administration du duché de Schleswig ; l'Autriche administre le Holstein. 25 septembre, allocution consistoriale Multiplices inter du pape condamnant la Franc-maçonnerie. 4 au 11 octobre, à Biarritz, rencontre entre Napoléon III et Bismarck. 26 octobre, le pape reproche à Mgr Darboy d’avoir donné l’absoute au Maréchal Magnan, Grand Maître du Grand Orient, en présence d’insignes maçonniques posés sur le cercueil. 26 novembre, Combat naval de Papudo au large du Chili, entre un navire chilien, l'Esmeralda, et un navire espagnol, le Virgen de Covadonga dont le commandant finit par se rendre. 6 décembre, à Paris, Traité d’union entre Monaco et la France : attribution aux Administrations françaises des services des postes, douanes et télégraphes, moyennant une rétribution fixe accordée au Prince et le partage des recettes au-delà de cette rétribution, fourniture des poudres, des tabacs et du sel, interdiction de séjour réciproque des expulsés des deux pays, etc. 10 décembre, décès de Léopold Ier : le 17, son fils, Léopold II devient le second roi des Belges. 18 décembre, les Etats sudistes ratifient le 13ème amendement à la Constitution des Etats-Unis, voté par le Congrès le 31 janvier, qui abolit l’esclavage sur tout le territoire des USA, et demandent à être intégrée dans l’Union. 24 décembre, à Pulaski (Tennessee), six anciens officiers sudistes fondent le Ku Klux Klan (KKK), nom formé à partir du mot grec Kuklos (= cercle) et du mot écossais Klan (= clan) ; convaincu de le supériorité des Blancs sur les Noirs, le Ku Klux Klan organise des attentats et des lynchages (plus de 5 000 morts en un siècle) dans le but d’empêcher les Noirs d’accéder à la citoyenneté ; il est mis hors la loi en 1869 et interdit par le pouvoir fédéral en 1877 ; fondé en 1915 en Géorgie, le nouveau Ku Klux Klan de l’ancien pasteur méthodiste William Joseph Simmons s’en prendra également aux juifs, aux catholiques et aux athées ; en 1925, le Klan revendiquera plus de 5 millions d’adhérents ; interdit en 1928 et officiellement dissous en 1947, il poursuivra cependant ses activités en tant qu’Association des Klans de Géorgie ; à la fin des années 1980, le nombre des membres sera estimé à environ 5 000. John Henry Newman : Apologia pro vita sua.

1866. 8 janvier, la pile au carbonate de cuivre (CuCO3) inventée par Georges Leclanché est brevetée ; en 1867, il mettra au point la première pile au dioxyde de manganèse. En février, en Corée, de nombreux prêtres et fidèles, coréens et français, sont martyrisés (8 000 victimes) ; le Régent de Corée fait élever une stèle monumentale sur laquelle il fait graver en caractères chinois : "La secte perverse des chrétiens est anéantie" ; de septembre à novembre, les Français montent une expédition punitive limitée en Corée, commandée par le contre-amiral Pierre-Gustave Roze ; le 12 juin 1881, un édit royal annoncera la fin de la persécution et la tolérance pour la religion chrétienne. 7 février, à proximité des îles Chiloé, Combat naval d'Abtao : la flotte péruano-chilienne repousse deux frégates à vapeur espagnoles. 12 février, les États-Unis envoient des armes à Juarez et rappellent à la France la doctrine de Monroe ("l’Amérique aux Américains") en exigeant le retrait des troupes françaises du Mexique ; Napoléon III refuse et demande à Maximilien, empereur du Mexique depuis 1863, de constituer une armée nationale. 6 mars, Bombardement de Valparaíso : suite à la capture de la goélette espagnole Covadonga par la marine chilienne, les Espagnols bombardent le port de la ville de Valparaíso. 19 mars, en Angleterre : le cardinal Vaughan fonde la Société Missionnaire de Saint Joseph (Mill Hill). 9 avril, le Congrès américain vote le Civil Rights Act déclarant l’égalité complète des Noirs et des Blancs devant les tribunaux. 2 mai, au Pérou, bombardement de Callao par une escadre espagnole dans la guerre hispano-sud-américaine ; les Espagnols doivent se replier sur l'île San Lorenzo. 2 juin, Bataille de Ridgeway : les membres new-yorkais de l'Irish Republican Brotherhood (Fraternité républicaine irlandaise, société secrète de "Fenians" qui militent pour l'indépendance de l'Irlande vis-à-vis du Royaume-Uni) vainquent les troupes du gouvernement du Canada-Uni dans la péninsule du Niagara (Ontario) et remportent un autre combat à Fort Érié dans la même journée. 5 juin, à Fort Laramie, ouverture de négociations entre les chefs Sioux (dont Red Cloud) et le gouvernement des États-Unis pour établir une piste de pionniers à travers leurs territoires de chasse ; elles échouent le 8 juin après l'arrivée des forces de Henry B. Carrington chargées de construire des forts pour sécuriser la piste : début de la révolte des Sioux (Guerre de Red Cloud). 7 juin, Guerre entre la Prusse et l'Autriche : la Prusse devient propriétaire des territoires qui deviennent la Province du Schleswig-Holstein. 13 juin, le Congrès des USA adopte le 14ème Amendement à la Constitution (ratifié le 28 juillet 1868) qui reconnaît aux Noirs la citoyenneté et l’égalité des droits. 24 juin, Bataille de Custoza dans la province de Vérone : l'armée autrichienne inflige une sévère défaite aux troupes italiennes. 27 juin, Bataille de Langensalza : les Prussiens et leurs alliés d'Allemagne du Nord affrontent le Royaume de Hanovre ; victorieuses mais ayant subi de lourdes pertes, les troupes de Hanovre devront capituler deux jours plus tard. Jean Macé fonde la Ligue de l’enseignement. Johann Mendel, botaniste et moine augustin autrichien, énonce 2 lois sur la transmission héréditaire des caractères physiques qui sont la base de la génétique. 3 juillet, les Autrichiens sont écrasés par les Prussiens à Sadowa (Tchécoslovaquie) : fin de la guerre austro-prussienne. 27 juillet, inauguration du premier câble télégraphique transatlantique entre les USA et l’Angleterre. 6 août, fusion des colonies de l'île de Vancouver et de la Colombie-Britannique : leur capitale est Victoria. 10 août, signature d'un Accord frontalier entre le Chili et la Bolivie fixant la frontière commune au 24° parallèle sud. 2 septembre, la Crète se soulève contre l’autorité turque et proclame son rattachement à la Grèce. 2 octobre, au Mexique, Napoléon III envoie le général Castelnau pour organiser le désengagement (Napoléon III a pris prétexte de ce que Maximilien n’a pas respecté ses engagements financiers) et rapatrier Maximilien (mais ce dernier refuse de partir et d’abdiquer). 18 octobre, Bataille de Carbonera au Mexique : les forces juaristes vainquent les forces impériales. 15 novembre, naissance de la Ligue française de l’enseignement. 20 novembre, le français Pierre Lallement obtient un brevet pour son vélocipède (bicyclette à pédales placées sur la roue avant). 4 décembre, les conclusions de la conférence de Québec (10/10/1864) sont adoptées par la Conférence de Londres ; ébauche de l'Acte de l'Amérique du Nord, donnant au pays le nom de Canada ; le Canada-Ouest et le Canada-Est deviennent l'Ontario et le Québec. 11 décembre, le drapeau français, qui flottait sur le château Saint-Ange depuis le 3-7-1849, est descendu. Lange : Histoire du matérialisme.

1867. 19 janvier, rétablissement de la liberté de réunion et d’édition. 30 janvier, au Japon, décès de l'empereur Komei : 3 février, début du règne (Meiji) de son fils Mutsuhito . 13 février, Maximilien quitte Mexico avec le général Marquez, deux mille lanciers mexicains et les hussards hongrois, et se rend à Querétaro où il retrouve les neuf mille hommes de Miramon. 18 février, à Vienne, Compromis austro-hongrois : la Hongrie gagne son autonomie ; l’Empire d'Autriche et la Hongrie restent toutefois unis par la personne de leur souverain et par des ministères communs. 1er mars, le Nebraska est le 37e État à entrer dans l'Union américaine. 12 mars, le maréchal Bazaine quitte le Mexique avec les dernières troupes françaises. 29 mars, le Parlement de Londres adopte le British North America Act qui crée le Dominion du Canada sous le mode fédéral de la Confédération (Ontario, Québec, Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick) ; l'acte, auquel la reine Victoria donne son assentiment le 22 mai, entrera en vigueur le 1er juillet. 30 mars, les Etats-Unis achètent l’Alaska à la Russie pour 7 200 000 dollars : l’achat, autorisé par le président Andrew Johnson, est signé par le secrétaire d’État William Steward (le transfert de la colonie russe aux États-Unis interviendra le 18 octobre). 1er avril, ouverture de l’Exposition universelle à Paris. 10 avril, loi Duruy créant des cours secondaires féminins publics et ouvrant la voie vers la gratuité de l'enseignement. Le concile de Poitiers fulmine des anathèmes contre la Libre pensée et contre les principes de la morale indépendante. Le Bataillon des Sapeurs-Pompiers de Paris devient le Régiment de Sapeurs-Pompiers de Paris. 11 mai, signé à l’issue de la conférence de Londres (du 7 au 11), le Traité de Londres reconnaît la neutralité du Luxembourg alors sous autorité néerlandaise (Napoléon III s’est vu refuser le Luxembourg qu’il demandait en contrepartie à l’extension prussienne). 14 mai, Querétaro étant encerclée par 25 000 juaristes qui ont pris les avant-postes, Maximilien doit se rendre sans condition. 22 mai, la reine Victoria donne son assentiment royal à l'Acte de l'Amérique du nord britannique. 8 juin, dans l'église Matthias de Buda, l’empereur d’Autriche, François-Joseph [qui a divisé son empire en deux Etats - Cisleithanie et Transleithanie (Hongrie) - et formé ainsi l’Empire austro-hongrois] et la reine Elisabeth (Sissi) sont couronnés roi et reine de Hongrie. 19 juin, à Querétaro, Maximilien, l’empereur du Mexique, condamné à mort le 4 juin par une cour martiale, est fusillé (avec 2 de ses généraux) par les partisans de Benito Juarez (malgré l’intervention de Victor Hugo, admirateur de Juarez). 1er juillet, au Canada, entrée en vigueur de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique (adopté par le Parlement britannique le 29 mars) : fête nationale du Canada. 1er juillet, le prince Otto von Bismarck accède au titre de chancelier de la confédération de l'Allemagne du Nord. 9 septembre, le Luxembourg obtient son indépendance des Pays-Bas. 20 septembre, le pape condamne, comme étant nulles et de nul effet, les lois votées par le Parlement italien concernant la sécularisation des biens ecclésiastiques. 18 octobre, Pie IX publie une encyclique dirigée contre le gouvernement italien. 23 octobre, 3e tentative d’invasion de l’Etat pontifical par Garibaldi qui veut achever l’unité politique de la péninsule italienne ; il sera repoussé à Mentana le 3 novembre par les troupes de Napoléon III (débarquées le 29 octobre) lequel a accordé sa protection au pape pour 3 années supplémentaires. 8 novembre, en Afrique centrale, au sud du lac Tanganyika, le missionnaire et explorateur écossais David Livingstone découvre le lac Moero. 25 novembre, Alfred Nobel fait breveter la dynamite qu’il a découverte par hasard en 1866. Joseph Lister, inspiré des travaux de Pasteur, publie dans The lancet of king's college à Londres les premières étapes de l'antisepsie.

1867-1885-1894. Karl Marx : Le Capital (chaque année est celle de l’édition de chacun des trois volumes).

1868. 3 janvier, au Japon, abolition du shogounat et restauration du régime impérial par le jeune empereur Mutsuhito. En janvier, Pie IX écrit une lettre à l’évêque d’Orléans, Dupanloup, pour le féliciter d’avoir vivement attaqué, au sujet de l’instruction secondaire des filles, le ministre de l’instruction publique Duruy. 27 janvier, au Japon, début de la Guerre de Boshin (Guerre de l'année du dragon) : les alliés "modernistes" de l'empereur, réunissant les clans samouraïs de Satsuma, de Choshu et de Tosa, affrontent les armées du gouvernement "traditionaliste" shogunal d'Edo ; le conflit, qui mobilise environ 120 000 hommes et fait 3 500 morts, s'achèvera par la victoire des troupes impériales en mai 1869. 4 février, en France, la loi Niel fixe la durée du service militaire à 9 ans, rétablit le remplacement et supprime l’exonération. 19 février, Venancio Flores Barrios, président de la République d'Uruguay est assassiné à Montevideo ; le 1er mars, Lorenzo Batlle est désigné au pouvoir par l'Assemblée générale de l'Uruguay. 24 février, la Chambre accuse le président Johnson d'avoir intentionnellement violé le Tenure of Office Act par 128 voix contre 47 et rédige onze articles d'accusation (Johnson s'est opposé en particulier au 14e amendement de la Constitution accordant la citoyenneté aux afro-américains) ; le procès en destitution commença au Sénat le 5 mars. Mai à octobre, le pape fait assécher le marais d’Ostie. 11 mai, loi assouplissant le régime de la presse. 16 mai, l'impeachment d'Andrew Johnson est repoussé à une voix près ; il est actuellement considéré comme l'un des pires présidents américains du fait de son opposition à des droits garantis au niveau fédéral pour les afro-américains. 19 mai, le roi Glélé de Dahomey cède le territoire de Cotonou à la France. 20 mai, création des communes mixtes en Algérie. 25 mai, les libéraux autrichiens (cabinet Auersperg) abolissent les dispositions du concordat de 1855 ; le contrôle de l’état civil passe entre les mains de l’État avec l’institution du mariage civil ; l’enseignement primaire devient obligatoire et laïc ; chaque citoyen obtient le droit de choisir sa religion à partir de l’âge de 14 ans ; le parlement hongrois vote des lois similaires ; le 22 juin, le pape Pie IX condamne "ces lois abominables". 31 mai, au parc de Saint-Cloud à Paris : première course cycliste. 10 juin, assassinat du roi Michel III de Serbie : le 29 juin, son petit-neveu, Milan Obrénovitch sera élu prince régnant sous le nom de Milan IV, par le parlement. 16 juin, aux Etats-Unis, la citoyenneté est reconnue aux noirs. 23 juin, l’imprimeur américain Christopher Latham Sholes reçoit un brevet pour son invention (la première machine à écrire commercialisée) qu’il a baptisée type-writer. 28 juin, la bulle Aeterni patris convoque le concile œcuménique Vatican I pour le 8 décembre de l’année suivante. 28 juillet, entrée en vigueur du 14e amendement de la Constitution américaine reconnaissant la citoyenneté aux Afro-Américains (voté par le Congrès le 13 juin 1866). 18 août, en observant une éclipse de soleil, l’astronome français, Jules Janssen, découvre l’hélium dans l’atmosphère du soleil. 3 septembre, couronnement de Ranavalona II, reine de Madagascar. 12 septembre, couronnement de Meiji, empereur du Japon. 17 au 25 septembre, Bataille de Beecher Island, dans le Colorado : victoire de l'armée fédérale sur les Arapahos, les Cheyennes et les Lakotas ; le chef cheyenne Roman Nose (Nez Romain) ou Arched Nose (Nez Arqué) est tué. 19 septembre, en Espagne, début de la Révolution Gloriosa (Glorieuse) ou de Septembrina (de septembre). 10 octobre, à Cuba, Carlos Manuel de Cespedes, planteur de sucre, décide de libérer et d'armer ses esclaves ; avec 37 autres planteurs, il se rebelle contre l'administration coloniale espagnole ; la République cubaine sera proclamée le 10 avril 1869. 17 octobre, au Luxembourg, révision de la Constitution. 19 octobre, Mgr Lavigerie, archevêque d'Alger, fonde les Missionnaires d'Afrique (Pères blancs). 23 octobre, au Japon, décret impérial instaurant l’ère Meiji (Meiji signifie "gouvernement éclairé") : rétablissement du pouvoir de la maison impériale en instituant le culte de l’empereur (rendu obligatoire par le Rescrit impérial sur l’éducation en 1890) et le shintô comme religion d’Etat (1870) ; les origines divines de la lignée impériale serviront de justification idéologique au régime autoritaire de l’ère Meiji (1868-1912), puis aux dérives nationalistes et impérialistes de l’ère Taisho (1912-1926) et du début de l’ère Showa (1926-1989) ; modernisation du pays et réforme des institutions. 3 novembre, élection de Ulysses S. Grant comme président des États-Unis ; le président sortant, Andrew Johnson, met à profit la fin de son mandat pour proclamer l'amnistie générale des rebelles. 6 novembre, Traité de Fort Laramie avec les Indiens ; fin de la première guerre des Sioux qui se battent pour défendre leurs terres sacrées dans les Black Hills ; le gouvernement américain s'engage à fournir des vivres aux Indiens à condition qu'ils ne quittent pas leur réserve ; les Navajos sont autorisés à rejoindre une réserve sur leurs anciens territoires. 23 novembre, le physicien français Louis Ducos du Hauron met au point le procédé de trichromie et invente ainsi la photographie en couleur. 27 novembre, Bataille de Washita River dans l'Oklahoma : les 800 hommes du 7e de cavalerie, commandé par le lieutenant-colonel George Armstrong Custer, attaque le camp cheyenne de Black Kettle (51 tipis) : 103 ou 148 guerriers et civils indiens sont tués dont le chef et sa femme. 2 décembre, massacre de 5 personnes par l'armée à Saint-Denis de la Réunion ; émeute et état de siège pendant six mois. 10 décembre, à Londres, au coin de Bridge Street et de Palace Yard, un feu de signalisation, de type sémaphore, est utilisé pour la première fois, sous la forme d'une lanterne à gaz pivotante présentant des couleurs rouge ou verte ; le dispositif est manoeuvré par un agent de police.

1869. 9 janvier, en vertu du Manitoba Act, dans la colonie de la Rivière Rouge et de l'Assiniboine au Canada, les Métis, majoritairement francophones, fondent leur gouvernement provisoire, sous la houlette de leur chef, Louis Riel : c'est le Début de la Rébellion de la rivière Rouge. 6 mars, Mendeleïev présente sa Classification périodique des éléments devant la Société chimique russe (63 éléments chimiques). 10 avril, à Cuba (Guáimaro), fin de la Guerre des Dix Ans ; les insurgés sont vaincus, mais l’Espagne accorde une certaine autonomie à l’île ; proclamation de la République cubaine ; le 12, Céspedes est élu président de la République et une Constitution, dont l'article 24 prône l'abolition de l'esclavage, est adoptée. 11 avril, 1ère exécution de la Marche pontificale écrite par Charles Gounod (1818-1893) pour l’anniversaire du couronnement de son ami le pape ; Pie XII en fera l’hymne pontifical en 1949 5. 5 mai, dans son programme de Belleville, Léon Gambetta réclame le suffrage universel, l’instruction primaire gratuite et obligatoire et la séparation de l’Eglise et de l’Etat. 10 mai, les deux équipes chargées de la construction du chemin de fer transcontinental qui traverse les Etats-Unis d'est en ouest opèrent leur jonction à Promontory Point (Utah). 31 mai, le Parlement du Canada approuve l'achat de la Terre de Rupert et des territoires du Nord-Ouest à la Compagnie de la Baie d'Hudson. 1er juin, les Cortès espagnols adoptent une Constitution monarchiste établissant la souveraineté nationale, le suffrage universel et la liberté de la presse qui sera promulguée en 1876. 8 juin, Ives McGaffey, de Chicago, dépose un brevet pour son aspirateur. 15 juin, John Wesley Hyatt et son frère Isaiah obtiennent un brevet pour une matière plastique qui sera appelée celluloïd. En juillet, en Irlande, les catholiques ne sont plus tenus de payer la dîme à l’Eglise anglicane (dont les biens sont distribués aux presbytériens et aux catholiques ainsi qu’à des œuvres). 15 juillet, le chimiste français Hippolyte Mège-Mauriés dépose le brevet de son invention, la margarine. 3 août, dépôt du brevet du roulement à billes par le Français Jules Pierre Suriray. 9 août, à Eisenach (Allemagne), fondation du parti social-démocrate des travailleurs (Sozialdemokratische Arbeiterpartei, SDAP) par l'ouvrier syndicaliste August Bebel et l'enseignant et journaliste Wilhelm Liebknecht, champion de l’internationalisme prolétarien. 15 août, canal de Suez : la jonction est faite entre la mer Méditerranée et la mer Rouge ; Ferdinand de Lesseps proclame : « Au nom de son Altesse Mohammed Saïd, je commande que les eaux de la Méditerranée soient introduites dans le lac de Timsah, par la grâce de Dieu ! ». 6 septembre, sénatus-consulte augmentant les pouvoirs des assemblées ; le Corps législatif reçoit l'initiative des lois ; instauration d'un régime semi-parlementaire. 6 au 12 septembre, à Bâle, congrès de l’Association internationale des travailleurs ou Première Internationale : les anarchistes, dirigés par le Russe Bakounine sont mis en minorité par les socialistes (en 1872 ils seront expulsés de l’Internationale) ; les tenants de l’anarchisme philosophique continuent de se distinguer des socialistes par l’importance qu’ils accordent à l’absence de tout contrôle, en particulier de celui de l’Etat. 1er octobre, Vienne (Autriche) : la carte postale fait son apparition officielle. 11 octobre, au Canada, début de la Rébellion de la Rivière Rouge : les Métis, sous la conduite de Louis Riel, constituent un Comité national chargé d'assumer la défense de leurs intérêts ; le 2 novembre, Riel s'empare par surprise du fort Garry, construit au confluent de la Rivière Rouge et de l'Assiniboine, et contrôle la colonie. 17 novembre, en présence de l’impératrice Eugénie, de l’empereur d’Autriche et des princes héritiers d’Angleterre et de Prusse, le vice-roi d’Egypte, Ismaïl Pacha, inaugure le canal de Suez réalisé par Lesseps. 17 novembre, Flaubert publie l'Education sentimentale. 8 décembre au 18 juillet 1870, premier concile du Vatican, vingtième concile œcuménique. 23 décembre, au Canada, Louis Riel devient chef du gouvernement provisoire de la Rivière Rouge ; il remplace John Bruce à la direction du comité national des Métis. 28 décembre, l'Américain William Finley Semple obtient un brevet pour sa gomme à mâcher (chewing-gum). Zénobe Gramme, électricien belge, invente le générateur électrique, la première dynamo à courant continu. Charles Renouvier : La Science de la morale.

1870. 31 janvier, Louis Riel établit un gouvernement métis, au Manitoba. 1er mars, Bataille de Cerro Cora (Paraguay) : défaite finale des forces armées paraguayennes face à la coalition Brésil/Argentine/Uruguay. 12 mars, Bref Dolendum profecto relatif à l'infaillibilité de tous les conciles oecuméniques de l'Eglise. 30 mars, l'Etat de New York est le dernier à ratifier le XVe amendement de la Constitution : les anciens esclaves (les hommes seulement) jouiront désormais du droit de vote aux Etats-Unis. 11 avril, le général Justo José de Urquiza, ancien président de l'Argentine (1854-60), et membre du parti fédéraliste (Partido Federal), est assassiné dans sa résidence avec ses fils. 13 avril, à New York, inauguration du Metropolitan Museum of Art. 14 avril, à Caracas (Venezuela), le président du parti de restauration, Antonio Guzmán Blanco, parvient au pouvoir au terme d'une guerre civile appelée Revolución de Abril ; il le conservera jusqu'en 1888 (5 juillet). 11 mai, le gouvernement canadien acquiert officiellement la Terre de Rupert pour former les nouveaux Territoires du Nord-Ouest ; une partie de la Terre de Rupert devient le Manitoba. 12 mai, l'Acte du Manitoba crée la nouvelle province du Manitoba au Canada (en vigueur le 15 juillet). 21 mai, l'expédition de Wolseley quitte Toronto pour combattre la rébellion de la rivière Rouge au Manitoba. 21 mai, en France, après le plébiscite du 8 mai approuvant les réformes libérales, instauration de l’Empire libéral. Le pape déclare saint Joseph patron de l’Eglise. A Pittsburgh en Pennsylvanie (USA), Charles Taze Russell organise un groupe d'étude de la Bible (en 1931, ils deviendront les Témoins de Jéhovah). 4 juillet, loi Moret d'abolition de l'esclavage dans les colonies espagnoles. 13 juillet, la Dépêche d’Ems : après sa rencontre avec l’ambassadeur de France Benedetti au sujet de la succession au trône d’Espagne (la France s’oppose à la candidature d’un Hohenzollern au trône d’Espagne), le roi de Prusse Guillaume Ier adresse au Ministre-président Otto Von Bismarck, depuis Ems près de Coblence, un télégramme lui annonçant qu’il ne soutient plus la candidature du prince Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen (son cousin) au trône d’Espagne, mais le belliciste Bismarck falsifie la dépêche royale en écrivant que "le roi a refusé de voir l’ambassadeur de France et qu’il lui a fait dire qu’il n’avait plus rien à lui communiquer". 15 juillet, au Canada, entrée en vigueur du décret impérial : la Terre de Rupert et les Territoires du Nord-Ouest sont cédés au Canada ; la Terre de Rupert comprend l'ensemble du bassin hydrographique de la baie d'Hudson, c'est-à-dire le nord du Québec et de l'Ontario actuels, le Manitoba en entier, l'essentiel du territoire de la Saskatchewan de même qu'une partie du sud de l'Alberta ; le Territoire du Nord-Ouest se situe au nord et à l'ouest de la Terre de Rupert. 17 juillet, la France, insultée par la dépêche d’Ems falsifiée par Bismarck, déclare la guerre à la Prusse (notifiée le 19). 19 juillet au 2 septembre (Sedan) : Guerre franco-prussienne. 22 juillet, le pape écrit à Guillaume et à Napoléon III des lettres pour offrir sa médiation qui est repoussée. 4 août, les troupes de Mac-Mahon sont battues à Wissembourg. 17 août, le corps de troupes françaises chargé de protéger le pape quitte le territoire romain. 24 août, fin de la rébellion de la rivière Rouge au Canada ; Louis Riel s'enfuit aux États-Unis. 30 août, Bataille de Beaumont : un corps d'armée chargé de défendre le flanc de l'armée de Mac-Mahon est défait par l'armée du prince de Saxe ; l'armée Mac-Mahon se retire sur la citadelle de Sedan. 31 août, victoire prussienne à la Bataille de Noisseville et à la Bataille de Bazeilles. 2 septembre, alors qu’il tente de faire jonction avec Bazaine enfermé dans Metz, Mac-Mahon, blessé, est remplacé par Wimpffen qui se retrouve encerclé dans Sedan : Napoléon III, présent dans la ville, capitule et est fait prisonnier avec toute son armée (83 000 hommes) ; Charles Louis Napoléon est interné par les Prussiens au château de Wilhemshöhe près de Kassel, puis il vivra en exil en Angleterre, à Chislehurst dans le Kent, où il mourra le 9/1/1873, gravement atteint par la maladie de la pierre. 4 septembre, le député Léon Gambetta prononce la déchéance de la dynastie impériale ; Jules Favre et Gambetta font plébisciter la nomination du Général Trochu comme gouverneur de Paris et forment un gouvernement modéré de défense nationale (Gambetta (Intérieur), Favre (Affaires étrangères, etc.) ; Etienne Arago est nommé maire de Paris ; la Troisième République est proclamée aux Tuileries ; l’impératrice s’enfuit en Angleterre. 9 septembre, le comte Ponza di San-Martino est chargé de porter à Pie IX une lettre de Victor-Emmanuel qui offre au pape le maintien d’une situation de souveraineté : il conserverait des ambassadeurs et la cité Léonine ne relèverait que de lui. 10 septembre, Pie IX (qui a eu un instant l’intention de quitter Rome et de gagner Malte) consent à recevoir Ponza di San-Martino et repousse la proposition de Victor-Emmanuel. 11 septembre, le gouvernement piémontais ordonne au général Cadorna de franchir la frontière avec un corps d’armée ; accueilli avec un enthousiasme extraordinaire par la population, il marche sur Rome, voyant se replier devant lui les troupes papales commandées par les généraux Kanzler et Zappi. 14 septembre, la première carte postale française est envoyée de Strasbourg lors du siège de la ville (depuis août) qui capitulera le 27. 19 septembre, les Prussiens assiègent et bombardent Paris qui capitulera le 28 janvier 1871. 20 septembre, sur ordre du ministre Lanza, le général Cadorna arrive devant Rome où ont lieu des manifestations en faveur de l’Italie ; il envoie au général Kanzler, commandant les troupes pontificales, un parlementaire pour demander qu’on le laisse entrer dans la ville, ce que Kanzler refuse ; à la suite d’un combat de quatre heures contre les zouaves pontificaux commandés par Charette portant le drapeau frappé du Sacré Cœur, les Piémontais et les Garibaldiens s’emparent de Rome en forçant la Porta Pia ; Pie IX ordonne de cesser le feu et d’arborer le drapeau parlementaire ; Victor-Emmanuel II entre triomphalement dans Rome : c’est la Fin du pouvoir temporel des papes ; Léon XIII dissout officiellement les États pontificaux ; à Rome, le dernier ghetto officiel en Europe est supprimé par le roi Victor-Emmanuel II. 21 septembre, Pie IX bénit le corps des zouaves qui est dissous ; la section française des zouaves demande à être mise à disposition de l’armée française dans la guerre contre la Prusse : le gouvernement français accepte et les zouaves abandonnent le titre de "pontificaux" pour prendre le nom de "Légion de l’Ouest" ; cette Légion participera aux batailles d’Orléans, de Patay puis aux opérations du siège de Paris et à l’écrasement de la Commune. 2 octobre, par referendum (130 000 oui, 1 500 non), le Latium est annexé au royaume d’Italie. 7 octobre, Léon Gambetta quitte Paris en ballon pour Tours. 9 octobre, en dressant des barricades contre l'envahisseur prussien, 200 gardes nationaux de Rambervillers (Vosges) résistent un jour contre plus de 2 000 soldats allemands. 20 octobre, Pie IX interrompt le Concile Vatican I qui ne sera jamais repris. 24 octobre/7 novembre, le décret Crémieux (Adolphe Crémieux, juif [Isaac Jacob], initié à la franc-maçonnerie à la loge du Bienfait anonyme à Nîmes) accorde la nationalité française aux 33 000 Juifs d’Algérie : « Les Israélites indigènes des départements de l'Algérie sont déclarés citoyens français ; en conséquence, leur statut réel et leur statut personnel, seront, à compter de la promulgation du présent décret, réglés par la loi française. Toutes dispositions législatives, décret, règlement ou ordonnance contraires sont abolis ». 27 octobre, à Metz, capitulation du maréchal Bazaine avec son armée de 180 000 hommes ; Bazaine passera 3 ans plus tard devant le Conseil de guerre qui le condamnera à mort ; il sera gracié par le président Mac-Mahon. 31 octobre, après avoir appris la capitulation de Metz, des révolutionnaires parisiens, rejoints par un bataillon de la Garde nationale, s’insurgent pour renverser le gouvernement provisoire, mais Jules Ferry réussit à rétablir l'ordre. 1er novembre, à Marseille, proclamation de la Commune. 4 novembre, le colonel Denfert-Rochereau défend héroïquement Belfort assiégé qu’il ne livrera que le 18 février 1871 après l’armistice et sur ordre du gouvernement. 16 novembre, Amédée d'Aoste est élu roi d'Espagne (Amédée Ier) par les Cortès ; il abdiquera le 11 février 1873, repartira pour l'Italie où il s'essaiera à la franc-maçonnerie. 9 décembre, devant l’avancée de l’armée prussienne et la perte d'Orléans, Gambetta et la Délégation gouvernementale, qui ont dû quitter Tours, s’installe à Bordeaux.

1871. En France, famine, épidémie de variole. 17 janvier, pendant 3 heures de 18 h à 21 h, une dame très belle apparaît aux enfants du hameau de Pontmain en Mayenne, dans la nuit et dans le froid (seuls les enfants peuvent la contempler) : Notre-Dame de Pontmain transmet un message d’invitation à la prière et à l’espérance : "Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon fils se laisse toucher". 18 janvier, au château de Versailles, les représentants des états allemands (Prusse, Bavière, Wurtemberg et Saxe) réunis dans la galerie des Glaces proclament l’Empire allemand (Deuxième Reich) : le roi de Prusse devient empereur sous le nom de Guillaume Ier. 19 janvier, le général Trochu organise une sortie avec la garnison de Paris (assiégé par les allemands depuis le 9/9/1870) pour tenter de forcer le blocus prussien mais il échoue (5 000 tués) et démissionne. 22 janvier, nouveau soulèvement des gardes nationaux et de la population parisienne causé par les rumeurs de négociations d’armistice entre le gouvernement provisoire et Bismarck : l’insurrection est écrasée. 28 janvier, capitulation de Paris ; un armistice est signé entre la France et la Prusse : Jules Favre négocie avec Bismarck. 17 février, Thiers est élu chef du pouvoir exécutif par acclamation de l’assemblée. 18 février, Pierre Denfert-Rochereau, le gouverneur de la ville de Belfort assiégée par le Allemands depuis la 4 novembre 1870, rend les armes. 26 février, à Versailles, signature des préliminaires de paix (suivis par le traité de Francfort le 10 mai). 1er mars, l’Alsace et la Lorraine sont cédées à la Prusse ; les Allemands défilent sur les Champs Elysées. 15 mars, à Paris, le comité central de la garde nationale élu le 3 mars, déclare vouloir instaurer une république démocratique et sociale et élit Garibaldi comme général en chef (celui-ci refuse). 16 mars, en Algérie, grande insurrection des Mokrani ; menée par le cheikh kabyle, Mohamed El Mokrani, son frère Boumezrag El Mokrani, et le cheikh El Haddad, elle s'achèvera avec la capture de Bou-Mezrag, frère de Mokrani, par les troupes françaises le 20 janvier 1872. 18 mars, Paris se soulève contre le chef du pouvoir exécutif Adolphe Thiers (Thiers a décidé de faire enlever, dans la nuit, à Montmartre, des canons érigés par le peuple et les gardes nationaux pour se défendre contre les Prussiens) ; le 18e de ligne fraternise avec les Parisiens et fusille les généraux Lecomte et Thomas ; les insurgés constituent un Comité Central à l’Hôtel de Ville ; le gouvernement se retire à Versailles. 20 mars, le gouvernement et l’Assemblée nationale s’installent à Versailles. 23 mars, les Marseillais tentent de mettre en place une Commune (d'autres villes telles que Narbonne, Saint-Étienne et Toulouse, essaient aussi, mais ces mouvements insurrectionnels ne dureront pas longtemps) qui sera étouffée le 5 avril. 26 mars, élection de la Commune de Paris : le conseil de 90 membres élus s'installe le 28 mars à l'Hôtel de ville. 27 mars, à Edimbourg, premier match international de rugby (entre l’Angleterre et l’Écosse qui l'emporte). 28 mars, proclamation de la Commune de Paris, institution du Conseil de la Commune de Paris qui reçoit ses pouvoirs du Comité central, adoption du drapeau rouge, réutilisation du calendrier républicain, anticléricalisme (les communards, dont 25% sont francs-maçons, décrètent la séparation de l’Église et de l’État le 2 avril, puis la gratuité de l’enseignement) ; Karl Marx suit avec intérêt les événements parisiens. 2 avril, les versaillais (130 000 hommes) fondent sur Paris et prennent l’avant-poste de Courbevoie. 4 avril, arrestation de 74 otages (dont Mgr Georges Darboy, archevêque de Paris) par les communards. 5 avril, décret des otages : pour chaque fédéré fusillé, 3 otages seront exécutés. 12 avril, décret de destruction de la colonne Vendôme qui sera démolie le 16 mai ; le peintre Gustave Courbet, président de la fédération des artistes, a insisté pour déboulonner ce "symbole de l’empire belliciste" ; arrêté et condamné après la Commune, il devra payer le prix de sa réédification. 12 avril, Mgr Darboy, archevêque de Paris, otage de la Commune, écrit à Thiers pour protester contre les exécutions sommaires de communards prisonniers et proposer son échange contre Auguste Blanqui. 20 avril, le Congrès américain adopte le Third Force Act, par lequel le président Grant est autorisé à utiliser la force militaire pour mener à bien la suppression du Ku Klux Klan. 21 avril, à Paris, les francs-maçons tentent une médiation entre les communards et les soldats versaillais. 8 mai, le Traité de Washington avec le Royaume-Uni admet le principe d'indemnisation des dommages infligés aux États-Unis par l'aide directe apportée par la flotte britannique lors de la guerre de Sécession ; les Américains possèdent des droits de pêche dans les eaux canadiennes et ont également le droit d'emprunter les canaux canadiens et la voie du Saint-Laurent. 10 mai, le Traité de Francfort, signé avec l’Allemagne par Jules Favre et Adolphe Thiers à Francfort, met fin à la guerre ; la France perd l’Alsace et le nord de la Lorraine, dont la ville de Metz, et doit verser 5 milliards de francs-or ; elle obtient Belfort et plusieurs communes du département. 13 mai, à Rome, la loi des garanties définit les relations entre la papauté et le gouvernement italien 6. 15 mai, encyclique Ubi nos, Pie IX, qui se considère comme prisonnier, refuse d’accepter la loi parlementaire des garanties, il déclare "qu’il n’admettrait et n’accepterait jamais, ne le pouvant en aucune façon, ces garanties imaginées par le gouvernement subalpin... à, la place et en subrogation de cette principauté civile, dont la divine Providence a voulu fortifier le Saint-Siège apostolique (…) Fasse Dieu que les princes de la terre, auxquels il doit souverainement importer qu’un tel exemple de l’usurpation qui nous opprime ne s’établisse point, agissent d’un commun accord, afin de rendre ses droits au Saint-Siège et, avec eux, au chef visible de l’Eglise sa pleine liberté, aussi bien qu’à la société civile la paix tant souhaitée". 14 mai, Thiers refuse la proposition d’échanger les 74 otages de la Commune contre le seul Auguste Blanqui. 18 mai, à Versailles, l’Assemblée Nationale ratifie le traité de Francfort signé le 10. 21 au 28 mai, Semaine sanglante pour la Commune qui succombe (17 000 à 30 000 morts, 40 000 arrestations, 7 524 déportations en Nouvelle-Calédonie) ; les insurgés incendient le palais des Tuileries, le Palais de Justice, l'Hôtel de Ville et le Palais Royal le 23 ; les communards font exécuter 47 otages dont Mgr Darboy le 24 ; 5 dominicains d’Arcueil et 9 employés du couvent qui tentent de fuir sont abattus le 25 ; 11 religieux, 35 gendarmes et 4 mouchards sont massacrés par la foule, rue Haxo, le 26 ; les fédérés sont exécutés au cimetière du Père-Lachaise le 28. 29 mai, capitulation du dernier bastion communard au fort de Vincennes. 7 juin, l'imprimeur américain Richard March Hoe invente la presse à rouleau continue. 9 juin, la loi allemande fait de l’Alsace et de la Lorraine un Reichsland (terre d’Empire), administré de Berlin par l’intermédiaire du Statthalter, le gouverneur de Strasbourg. 16 juin, à l’occasion de la 25e année de son pontificat, Pie IX fait célébrer un jubilé. 30 juin, Rome est proclamée capitale du Royaume d'Italie. 1er juillet, inauguration solennelle de Rome comme capitale définitive de l’Italie et installation dans cette ville du gouvernement et du parlement italiens. 20 juillet, la Colombie-Britannique se joint à la Confédération Canadienne. 3 août, Traité signé par les Cris des marais, les Chippewas et le lieutenant-gouverneur Archibald, du Manitoba ; c'est le premier traité indien négocié par le Canada ; les indiens abandonnent 43 000 pieds carrés de territoire en retour de 160 acres pour chaque famille de cinq personnes et d'une rente annuelle de 3$ par personne. 5 août, l’encyclique Saepe venerabilis reconnaît officiellement le Denier de Saint Pierre. 31 août, l’Assemblée nationale se proclame Assemblée Constituante ; Adolphe Thiers est élu président de la République avec 533 voix contre 38. 17 septembre, inauguration du Tunnel ferroviaire du Mont-Cenis (Tunnel du Fréjus) reliant Modane (France) à Bardonnèche (Italie). 28 septembre, au Brésil, loi Rio Branco ou loi du "ventre libre" : tous les enfants d'esclaves nés après la loi sont libres à l'âge de huit ans contre paiement d'une indemnité au propriétaire et à l'âge de 21 sans indemnités. 8 au 10 octobre, grand incendie de Chicago. 2 novembre, Traité de Sumatra entre le Royaume-Uni et le royaume des Pays-Bas créant une zone de libre-échange en Asie du Sud-Est. 10 novembre, à Ujiji, sur la rive est du lac Tanganyika, le journaliste Stanley retrouve le missionnaire explorateur Livingstone dont on est sans nouvelle : « Doctor Livingstone I presume ? ». 11 novembre, les dernières troupes anglaises de garnison quittent Québec. 23 décembre, en France, fondation de l’Oeuvre des Cercles catholiques ouvriers par Albert de Mun, René de La Tour du Pin et Léon Harmel. 23 décembre, départ pour les États-Unis et l’Europe de la Mission diplomatique japonaise "Iwakura". Bakounine écrit dans Dieu et l’Etat : "Satan est le premier libre-penseur et sauveur de ce monde. Il libère Adam et imprime sur son front le sceau de l’humanité et de la liberté en le faisant désobéir".

1871-1873. Jean-Baptiste Glaire : Bible complète (dite Bible du pape).

1872. 2 janvier, le mormon Brigham Young, 71 ans, est arrêté pour polygamie (25 femmes). 20 février, à New York, ouverture du Metropolitan Museum of Art. 1er mars, création du Parc National de Yellowstone dans le Wyoming. 5 mars, George Westinghouse Jr. reçoit le brevet n°124405 pour le freinage à air comprimé des trains. 22 mars, le pape déclare : « Que sont certains gouvernements ? Ils sont comme une pyramide au sommet de laquelle il y a quelqu’un qui dépend d’un conseil, lequel est dépendant d’une assemblée, laquelle n’est même pas maîtresse d’elle-même, car elle est dépendante à son tour de mille démons qui l’ont choisie. Tous, du reste, sont esclaves du péché. L’ange de Dieu les poursuit et, l’épée nue, les menace ». 21 avril-24 mai, en Espagne, début de la troisième guerre carliste (fin en 1876) : les carlistes prennent les armes, soulèvement de provinces du nord conduit par Charles VII (Carlos de Bourbon), duc de Madrid (1848-1909), petit-fils de don Carlos, qui se proclame roi le 2 mai et lutte d'abord contre Amédée Ier, puis contre la Première République espagnole, proclamée en 1873 après l'abdication du roi, puis finalement contre Alphonse XII, proclamé roi par le général Arsenio Martínez-Campos Antón à Sagunto (Valence). 14 mai, en Allemagne, une loi introduite par Bismarck interdit les congrégations religieuses (particulièrement les jésuites qui sont expulsés). 22 mai, l'Amnesty Act rend les droits civils aux confédérés. Les lois de mai, promulguées avec l’aide de Falk, soumettent le clergé catholique allemand à l’autorité de l’état. 4 juin, un procédé de fabrication de la vaseline est breveté par le chimiste Robert Chesebrough de New York. 27 juillet, en France, la loi Cissey rétablit le service militaire universel et obligatoire (5 ans) pour tous les hommes de 20 à 40 ans. 2 août, après le coup d'Etat manqué du général Tomás Gutiérrez, le Congrès péruvien avalise l'élection de Manuel Pardo. 5 août, à Mornese (Italie), Jean Bosco et Marie-Dominique Mazzarello fondent les Filles de Marie Auxiliatrice (futures Sœurs Salésiennes de Don Bosco). 2 au 7 septembre, à La Haye, congrès de l’Internationale socialiste ; les anarchistes de Bakounine sont exclus, le siège de l’Internationale est transféré aux Etats-Unis pour échapper à la répression touchant de nombreuses sections européennes. 4 septembre, rétablissement d'un condominium franco-britannique sur l'Égypte. 13 septembre, mort de Ludwig Feuerbach, philosophe allemand, d’abord hégélien, qui se rallia au matérialisme et procéda à une profonde critique de la religion (il inspira Marx et Engels). 18 septembre, à la mort de son frère Charles XV, Oscar II monte sur le trône de Suède. 19 novembre, des Américains, les frères Hyatt déposent le brevet du celluloïd (ou celluloïde) considéré comme la 1ère matière plastique. 29 novembre, Début de la guerre modoc : les Modocs refusent de retourner dans leur réserve. 3 décembre, à Londres, Georges Smith du British Museum lit l’histoire du déluge sur des tablettes cunéiformes du XIIIe siècle av. J.-C., rapportées de Mésopotamie ; il se rend ensuite à Ninive où il découvre de nouvelles tablettes qui racontent l’épopée légendaire du roi Gilgamesh qui aurait vécu vers 2600 avant notre ère. 7 décembre, à Portsmouth en Angleterre, départ de l'expédition du Challenger, première grande campagne océanographique mondiale. 29 décembre, dans un discours à la noblesse romaine, Pie IX déclare que "Jésus-Christ avait aimé l’aristocratie et avait voulu aussi naître noble, que la noblesse et le clergé sont les deux appuis des trônes, des trônes non assis sur la plèbe". France, dernier recensement demandant l’appartenance religieuse.

1873. 11 février, Amédée de Savoie, proclamé roi d'Espagne par les Cortès deux ans plus tôt, est contraint d'abdiquer : la première République est aussitôt proclamée ; le 12, Estanislao Figueras y Moragas (1819-1882) est élu président ; le 29 décembre 1874, les Bourbons seront restaurés (Alphonse XII). 20 février, Antonio Leocadio Guzmán Blanco, qui occupe le pouvoir depuis 1870, est élu constitutionnellement président du Venezuela. 1er mars, à Vienne, ouverture de la sixième Exposition universelle. 14 mars, abolition des édits contre les chrétiens (Kirishitan) au Japon. 26 mars, les Pays-Bas déclarent la guerre au sultanat d'Aceh (pointe nord de l'île de Sumatra), centre du commerce du poivre, qui a proclamé le djihad contre les Hollandais, et y envoie l'armée royale des Indes néerlandaises. A Porto Rico, l'esclavage est aboli. 1er au 14 mai, en Allemagne, série de lois destinées à soumettre la nomination et l’éducation des clercs à l’agrément et à l’inspection du pouvoir civil et à frapper de l’amende et de la prison les prêtres et les évêques qui refuseraient d’y obéir ; lois contre l’enseignement religieux ; les séminaires sont étatisés. 9 mai, krach boursier à Vienne en Autriche : il atteindra très vite Berlin, Paris, Londres et New-York. 24 mai, en France, démission contrainte du président de la République Adolphe Thiers, trop républicain au goût de l’Assemblée, au profit du maréchal Mac-Mahon connu pour ses sympathies royalistes. 1er juin, une bande de chasseurs de loups, à la recherche d'un cheval volé, tuent 20 Assiniboines qui campent dans les collines du Cyprès (région située dans le Sud-Est de l'Alberta et le Sud-Ouest de la Saskatchewan). 14 juin, l'archéologue amateur allemand Heinrich Schliemann découvre l'ancienne cité de Troie sur le site de la colline de Hissarlik (Turquie). 26 juin, Imperial Order in Council : l'Île-du-Prince-Édouard rejoint la confédération canadienne (7ème province). 10 juillet, à Bruxelles, d’un coup de pistolet Verlaine blesse Rimbaud, son jeune amant, qui a décidé de le quitter ; le 8 août, Paul Verlaine sera condamné à 2 ans de prison. 18 juillet, le roi de Suède, Oscar II, est couronné roi de Norvège dans la cathédrale de Trondheim. 24 juillet, expropriation de terrains sis à Montmartre pour l’édification de la basilique du Sacré Cœur. 26 juillet, loi Warnier visant à franciser la terre musulmane en Algérie et à délivrer aux indigènes des titres de propriété. 1er août, San Francisco, mise en service du premier tramway. 7 août, Pie IX écrit à l’empereur Guillaume pour lui demander de mettre un terme à ces mesures de rigueur et pour lui déclarer que "tous ceux qui ont reçu le baptême appartiennent au pape, à quelque point de vue que l’on se place ou de quelque façon que ce soit" ; dans une lettre datée du 3 septembre suivant, l’empereur d’Allemagne répondra à Pie IX : « Une partie de mes sujets catholiques a organisé depuis deux ans un parti politique qui cherche à troubler par des menées hostiles à l’Etat la paix religieuse qui règne en Prusse. Malheureusement, plusieurs prélats catholiques ont non seulement approuvé ce mouvement, mais encore ils y ont pris part jusqu’à s’opposer ouvertement aux lois existantes... Mon devoir est de protéger la paix et de sauvegarder le respect dû aux lois dans mes Etats... D’après une assertion de la lettre de Votre Sainteté, quiconque a reçu le baptême appartient au pape ; or, la foi évangélique que je professe avec la majorité de mes sujets ne nous permet pas d’admettre dans nos rapports avec Dieu d’autre intermédiaire que Notre-Seigneur Jésus-Christ ». 8 août, le tribunal de Bruxelles condamne Paul Verlaine à deux ans de prison pour avoir tiré sur son amant Arthur Rimbaud. 16 septembre, fin de l’occupation militaire allemande ; les troupes allemandes évacuent Verdun ; le territoire français est libre mais amputé de l'Alsace et de la Lorraine. 18 septembre, aux Etats-Unis, annonce de la faillite de la compagnie de chemins de fer américaine Northern Pacific Railway, pilier de l'économie ; la banque d'affaires du financier Jay Cook n'est plus en mesure de lui assurer son soutien, faute de liquidités ; dans le sillon de l'effondrement de la Bourse de Vienne (9 mai), Jay Cooke & Company capitule, puis c'est au tour de l'Union Pacific ; Wall Street doit fermer 10 jours : ce vent de panique, dit « panique de 1873 », aura pour conséquences de plonger les Etats-Unis dans cinq ans de dure récession, laquelle touche particulièrement l'industrie du transport ferroviaire. 3 octobre, le Dominion du Canada et la « tribu des Saulteux de la nation des Ojibeways » signent le traité n°3 à l'angle nord-ouest du Lac des Bois. 18 octobre, le père Brisson fonde les Oblats de Saint François de Sales. 19 octobre, Arthur Rimbaud publie Une saison en enfer. 27 octobre, Henri d'Artois, comte de Chambord, petit-fils de Charles X, fils du duc de Berry, chef des royalistes légitimistes, candidat accepté par l’ensemble du parti royaliste depuis le 4 août et nommé communément "Henri V", compromet par son intransigeance (notamment son attachement au drapeau blanc) les chances d’une restauration monarchique ; le 31, la commission qui préparait la restauration de la monarchie met fin à ses travaux. 20 novembre, les négociations étant rompues avec le comte de Chambord, le premier septennat est voté ; le 24 novembre, le président du Conseil, Albert de Broglie, remet la démission du gouvernement au président de la République, Patrice de Mac-Mahon ; le gouvernement impose une politique d’ordre moral, cléricale et conservatrice. 21 novembre, l’encyclique Et si multa condamne moins la maçonnerie que les carbonari et autres sociétés secrètes infiltrées dans les loges ; elle passe en revue tous les gouvernements en lutte avec l’ultramontanisme et anathématise les mesures prises par eux contre l’Eglise ; après avoir déchaîné sa colère contre les usurpateurs de Rome, Pie IX glorifie la résistance des évêques de Genève et de Bâle aux autorités civiles de leur pays, assimile les ultramontains d’Allemagne aux martyrs des premiers âges du christianisme et lance les foudres de l’Eglise sur les Vieux-catholiques (dont il condamne les erreurs) et leur chef, l’évêque Reinkens. 1er décembre, l'explorateur et officier de marine français, Francis Garnier, est tué par des pirates chinois dans le port de Hanoï. 3 décembre, à Toulon, lancement du Richelieu, un cuirassé à coque en bois et blindage : le plus gros navire de bois jamais construit. Wilhem Marr, journaliste allemand, dans son pamphlet la Victoire du judaïsme sur le germanisme, crée le terme "antisémitisme". Mikhaïl Bakounine : Etatisme et anarchie. Emile Littré publie son Dictionnaire de la langue française ; peu avant sa mort en 1881, Littré reviendra au catholicisme qu’il avait quitté pour l’agnosticisme.

1874. 3 janvier, le coup d'Etat du général Manuel Pavía met fin à la première République espagnole. 13 janvier, à Londres, fondation de la Society for promotion of cremation. 20 janvier, Traité de Pangkor entre le Royaume-Uni et le prétendant à la succession du trône de Perak, un sultanat malais au large de l'île de Pangkor. 2 février, encyclique contre les projets de loi présentés aux Chambres par le gouvernement autrichien dans le but d’opposer des barrières aux empiétements de l’Eglise dans ses rapports avec l’Etat ; le pape proteste contre cette nouvelle "persécution". 23 février, l'Anglais Walter Clopton Wingfield dépose un brevet pour l'invention d'un nouveau sport, le sphairistike (ancêtre du tennis). En mars, le pape condamne la Ligue de l’enseignement établie en France. 14 mars, traité avec l'empereur d'Annam qui reconnaît la Cochinchine à la France. 15 avril, première exposition impressionniste à Paris chez le photographe Nadar. Dans sa réponse à l’adresse du comité des pèlerinages, que lui présente M. de Damas dans les premiers jours de mai 1874, Pie IX dit : « Je les bénis encore (les pèlerins, ndlr), afin de les voir employés au difficile travail d’enlever, s’il est possible, ou du moins d’amoindrir une plaie horrible, qui afflige la société humaine et que l’on nomme le suffrage universel. Oui, c’est là une plaie destructive de l’ordre social et qui mériterait à juste titre d’être appelée le mensonge universel ». Le docteur Simon, médecin homéopathe, lui ayant demandé sa bénédiction pour l’hôpital Hahnemann, Pie IX lui envoya sa bénédiction, ainsi qu’à tous les employés de l’hôpital, en ajoutant avec humour "qu’il la donnait aussi largement afin de bien prouver que ce n’est pas une bénédiction donnée à doses homéopathiques". En mai, Thomas Cook, fondateur de la fameuse agence de voyages, reprend le système du "traveller’s cheque" (chèque de voyage) mais c'est American Express qui sera la première société à vraiment développer un système de chèque de voyage à grande échelle en 1891. 15 mai, en France, une loi interdit le travail des enfants âgés de moins de 13 ans et réglemente le travail des femmes en France. 19 mai, en France, loi créant l'inspection du travail, interdisant le travail des enfants de moins de douze ans ; pour les mineurs et les femmes en âge de travailler, le travail sera limité à douze heures par jour et interdit le dimanche et les jours fériés. 5 juin, Second traité de Saigon entre le dernier empereur d'Annam (Viêt Nam), Tu Duc, et l'Empire français : il redéfinit les termes du précédent traité de 1862 et établit la reconnaissance de la souveraineté française sur les trois provinces du Sud (la future Cochinchine), cédées par l'Annam, en plus de Saigon et de l'île de Poulo Coudor ; par le Fleuve Rouge et le port de Hanoï, la France s'offre de facto une voie commerciale avec la Chine. 27 juin, seconde Bataille d'Adobe Walls (Texas) : des chasseurs de bisons parviennent à mettre en déroute 300 guerriers indiens (parmi lesquels des Comanches, Kiowas, Cheyennes et Arapahos, commandés par les chefs Quanah Parker et Isa-Tai) qui les ont attaqués ; s'ensuit une campagne (1874 à 1875), la Red River War, menée par l'armée américaine dans les plaines du Sud de l'Oklahoma afin de s'assurer définitivement le contrôle de la région. En juillet, Pie IX déclare ne pas vouloir quitter Rome : « Il y a près de quatre ans que je me trouve volontairement renfermé dans le Vatican... J’y suis resté jusqu’à ce jour, j’y reste et j’y resterai jusqu’au moment où Dieu lui-même fera connaître sa volonté et l’ordre de la Providence ». 9 octobre, à Berne, création de l'Union générale des postes chargée d’harmoniser les relations postales entre les 21 pays signataires. 10 octobre, le pape continue à lutter contre le gouvernement italien et appelle les catholiques à ne pas participer à la vie politique (document non expedit) ; plusieurs organisations catholiques se regroupent en Opera dei Congressi qui conteste la légitimité de l’État italien et prône le rétablissement du pouvoir temporel de la papauté. 12 octobre, élection de Nicolás Avellaneda à la présidence de la République argentine. 24 novembre, l'Américain Joseph Farewell Glidden obtient un brevet pour son fil de fer barbelé. En décembre, découverte de la sépulture de ste Pétronille sur la voie Ardéatine près de Rome 13. 29 décembre, en Espagne, le maréchal Arsenio Martínez Campos, artisan du pronunciamiento qui renversa la première République en janvier 1874, place sur le trône le jeune fils d'Isabelle II, Alphonse XII, qui instaurera une monarchie constitutionnelle. Emile Boutroux, De la contingence des lois de la nature : "La nature ne nous offre jamais que des ressemblances, non des identités."

1874-1894. Hippolyte Taine : Les Origines de la France contemporaine.

1875. 5 janvier, inauguration du Palais Garnier. 30 janvier, naissance officielle de la Troisième République ; l’Assemblée nationale adopte l’amendement Wallon : les républicains font voter, à 1 voix de majorité (353 contre 352), l’amendement du député Henri Wallon (surnommé le père de la République) ; le président de la République est désormais élu par le Sénat et la Chambre et nommé pour une durée de 7 ans ; il est rééligible ; la fonction, en devenant institution, consacre le principe de la République. 5 février, encyclique Quod nunquam contre le Kulturkampf de Bismarck. 25 février, début du règne de Guangxu, empereur de Chine âgé de 3 ans, sous la régence de l’impératrice douairière Cixi et du prince Gong, qui ont pris le pouvoir à la suite d’un coup d’État à la mort de l'empereur Tongzhi (12 janvier). 1er mars, le Congrès des Etats-Unis adopte le Civil Rights Act, loi des droits civiques qui garantit l'égalité des droits aux personnes de couleur. 1er avril, "The Times" de Londres publie une première carte météorologique. 8 avril, au Canada, les Territoires du Nord-Ouest ont leur propre lieutenant-gouverneur séparé de celui du Manitoba. 7 mai, Traité de Saint-Pétersbourg (ratifié le 22 août suivant) entre le Japon et la Russie : l'Empire du Soleil-Levant renonce à revendiquer le sud de l'île de Sakhaline, en échange de la rétrocession par les Russes de la totalité de l'archipel des Kouriles. 20 mai, à Paris, 17 états signent la Convention du Mètre décidant de la construction du mètre étalon en platine iridié qui sera déposé au Bureau international des poids et mesures dans l’enceinte de Pavillon de Breteuil à Sèvres (92). 31 mai, Bismarck fait voter l’abolition des congrégations ; par la « loi des cloîtres », le Reichstag de Prusse décide d'expulser les congrégations ; les biens des ecclésiastiques sont confisqués et le comte-évêque de Breslau, Heinrich Förster, est démis de ses fonctions. 2 juin, alors qu'il procède à la mise au point d'un système de télégraphie harmonique, l'ingénieur américain Alexander Graham Bell, découvre qu'un fil électrique restitue le son correspondant à la vibration d'un ressort d'acier placé à l'extrémité de ce fil ; avec son assistant, Thomas Watson, il mettra au point un premier prototype de téléphone. 7 juillet, Bataille de Treviño (province de Burgos) : victoire des forces gouvernementales du général Quesada sur l'armée rebelle carliste du général Don José y Pérula de La Parra. 12 juillet, loi établissant la liberté de l’enseignement supérieur. 23 juillet, le Comité des Promenades, né à Gérardmer dans les Vosges, constitue le premier office de tourisme de France. 3 août, une concession de 99 ans est accordée à une société française pour la construction du chemin de fer sous-marin entre la France et l’Angleterre mais les travaux de forage seront interrompus au début des années 1880. 6 août, Vendredi Saint, alors qu’il se rend à la cathédrale de Quito (Equateur), le président Gabriel García Moreno meurt assassiné : catholique fervent, autoritaire et progressiste, appelé le président théocratique, il a cherché à moderniser le pays, rétablissant l'ordre public et les finances ; d'après certains historiens, la confrérie franc-maçonne internationale aurait joué un rôle dans l'attentat 10. 11 août, fondation de l'Institut catholique de Paris. Ouverture des universités catholiques de Lyon et d'Angers (15 novembre). 25 août, le capitaine britannique Matthew Webb est le premier homme à traverser la Manche à la nage. 8 septembre, aux Pays-Bas, le bienheureux Arnold Janssen fonde la Société du Verbe Divin. 17 septembre, l'empereur du Brésil, Pedro II, amnistie les évêques emprisonnés, ce qui met fin à la crise ouverte en 1864 lorsque certains évêques voulurent appliquer une encyclique pontificale contre la franc-maçonnerie ; depuis, la monarchie a perdu l'appui de l'Église, mais aussi celui des libéraux, gagnés aux idées républicaines, et de l'armée. 20-24 septembre, au Canada, signature du Traité n°5 entre la reine et les Saulteaux et les Cris du centre du Manitoba. 17 novembre, à New York, Helena Blavatsky et Henry Steel fondent la Société Théosophique : cette association religieuse établira son siège à Adyar, près de Madras, en 1886 ; la doctrine théosophique consiste en une synthèse de grands thèmes de la spiritualité indienne (omniprésence divine, réincarnation, etc. Dans sa Critique du programme de Gotha, Marx évoque la dictature du prolétariat : « Entre le passage d’un système capitaliste à un système communiste s’écoule une période de transformation révolutionnaire d’un système dans l’autre qui correspond à une période de transition politique pendant laquelle l’Etat ne peut rien faire d’autre que de régner en dictateur révolutionnaire sur le prolétariat » (à l’issue de cette période, la société peut mettre en pratique le mot d’ordre : "de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins").

1875-1876. La Bosnie, la Bulgarie, la Serbie et le Monténégro se soulèvent contre les Ottomans ; les troupes irrégulières musulmanes (les Bachi-bouzouks) répondant par un massacre des chrétiens, la Russie intervient en 1877.

1876. 31 janvier, Guerre des Black Hills : le gouvernement des États-Unis ordonne le déplacement de tous les Amérindiens dans des réserves. 14 février, à l'US Patent Office (bureau de la propriété intellectuelle américain), l’Américain Alexander Graham Bell dépose une demande de brevet pour son téléphone ; 2 heures plus tard, Elisha Gray, chef d’entreprise (Western Electric), fait déposer par son avocat un avis de brevet pour un appareil semblable ; le crédit de cette invention sera cependant retiré à Bell, la Chambre des représentants des États-Unis statuant en juin 2002 qu'Antonio Meucci, qui a déposé une demande de brevet en 1871, est le véritable inventeur du téléphone. 10 mars, à Boston, Graham Bell réalise la première communication téléphonique (d’une pièce à une autre) avec son assistant Thomas Watson. 1er avril, le gouvernement fédéral remet au Québec l'Ungava (le Nouveau-Québec). 11 avril, à New-York, l'américain John Zachos dépose le brevet de la sténotype (la première sténotype a été conçue par le français Benoît Gonod, bibliothécaire à Clermont-Ferrand, en 1827). 27 avril, au Royaume-Uni, le Premier ministre conservateur, Benjamin Disraeli, offre la couronne de l'Empire des Indes à la reine Victoria qui prend le titre d'Impératrice des Indes. 10 mai au 10 novembre, Exposition universelle du centenaire à Philadelphie, la première exposition universelle à se tenir sur le sol américain. 5 juin, le sultan de Zanzibar, Sayyid Bargash, ferme officiellement le marché aux esclaves. 17 juin, Bataille de Rosebud : 1 500 Sioux et Cheyennes conduits par Crazy Horse attaquent par surprise l'armée du Général George Crook. 25 juin, près de la Little Big Horn River (Montana), Bataille de l'Herbe Grasse (Battle of Greasy Grass Creek) : plus de 2 000 guerriers sioux et cheyennes, rassemblés par Sitting Bull et menés par Gall, White Bull, Crazy Horse et Lame White Man, anéantissent le général Custer [surnommé Pehnin Hanska (= Longs Cheveux) qui a attaqué un camp indien dans les Black Hills] et 263 soldats du 7e régiment de cavalerie ; le chef cheyenne Lame White Man trouve également la mort. 15 juillet, dissolution de l’Association internationale des Travailleurs (AIT), la Première Internationale. 1er août, le Colorado devient le 38e Etat de l'Union. 8 août, Thomas Edison invente une machine à dupliquer des documents écrits : le "mimeograph" (le fax). 13 août, inauguration du théâtre Festspielhaus, conçu spécifiquement pour la Tétralogie selon les désirs de Wagner, à Bayreuth en Haute-Franconie. 23 août, au Canada, début des signatures du Traité entre la reine et les Cris des bois. 27 août, Marco Aurelio Soto est élu président de la République du Honduras. 9 et 10 septembre, défaite des Sioux à la Bataille de Slim Buttes. 12 septembre, Léopold II, roi de Belgique, inaugure une Conférence internationale de géographie, destinée à coordonner l’activité des explorateurs du continent africain et à "planter l’étendard de la civilisation sur le sol de l’Afrique centrale". 26 septembre, mort de Tazha, le chef des Chiricahuas ; le gouvernement des États-Unis essaye de déplacer les Chiricahuas de leur foyer traditionnel dans l'Arizona vers la réserve de San Carlos au Nouveau-Mexique ; Geronimo prendra alors la tête de la révolte des Apaches de San Carlos. 9 octobre, Graham Bell réussit à établir la première conversation téléphonique réciproque avec son assistant Watson, par la ligne reliant Boston à East Cambridge (2 miles). 7 novembre, élection (à une voix près) de Rutherford B. Hayes comme Président des États-Unis. 25 novembre, victoire des troupes fédérales sur les Cheyennes à la Bataille de Dull Knife. 28 novembre, après avoir renversé Sebastián Lerdo de Terjada, le général d'origine métisse, Porfirio Díaz, accède à la présidence de la République mexicaine. 23 décembre, le sultan ottoman Abdülhamid II promulgue une Constitution qui prévoit une Chambre haute, dont les membres seront nommés à vie par le Sultan, et une Assemblée, chargée de voter le budget, élue par la population.

1877. 1er janvier, l'assemblée de Delhi proclame la reine Victoria "impératrice des Indes". 8 janvier, le colonel Miles attaque Crazy Horse à Wolf Mountain : les Amérindiens parviennent à décrocher, profitant d'une tempête de neige ; mais, Crazy Horse, démoralisé (les membres de sa tribu étant affamés et malades), se rendra à Fort Robinson dans le Nebraska, le 6 mai 1877, avec 889 Oglalas. 15 janvier, ouverture de l'université catholique de Lille. 12 février, Graham Bell parle de Boston et se fait entendre, 22 kilomètres plus loin, à l’institut d’Essex. 2 mars, Compromis Hayes-Tilden : après des mois de contestation, c'est le républicain Rutherford B. Hayes, qui est déclaré président des États-Unis (élection de 1876) contre le démocrate Samuel Tilden. 4 mars, Émile Berliner invente le premier microphone. 12 avril, le Transvaal (Afrique du Sud) est annexé par le Royaume-Uni. 15 avril, Enrico Forlanini, ingénieur italien, réussit à faire voler, à une hauteur de 13 m, et pendant 20 secondes, un hélicoptère modèle réduit à vapeur pesant 350 kg. 24 avril, début de la guerre russo-turque (fin 3 mars 1878) : l'Empire ottoman affronte l'Empire russe, la Roumanie, la Serbie et le Monténégro. 30 avril, le Français Charles Cros remet à l’Académie des sciences un mémoire décrivant le paléophone, sorte de phonographe qui ne sera jamais construit. 4 mai, discours de Léon Gambetta (initié à la loge La Réforme à Marseille, en 1869) qui déclare en réponse aux protestations des évêques contre la suppression du pouvoir temporel du pape : « Et je ne fais que traduire les sentiments intimes du peuple de France en disant du cléricalisme ce qu’en disait un jour mon ami Peyrat : le cléricalisme ? Voilà l’ennemi ! ». 5 et 6 mai, Sitting Bull et la majorité de sa tribu (1 500 personnes) franchissent la frontière canadienne sur le long de la rivière Frenchman entre les villages de Val Marie et la région qui est aujourd'hui Mankota. 6 mai, reddition des Lakota et des Tsitsista, accablés par la famine, qui sont parqués dans l'actuel Oklahoma ; fin de la Guerre des Black Hills. 9 mai, à la faveur de la guerre entre la Russie et l’Empire ottoman, la Roumanie se proclame indépendante. 16 mai, le président monarchiste Mac-Mahon renvoie Jules Simon, le président du Conseil. 2 juin au 5 octobre, terrible poursuite, par l'armée américaine, des Nez-Percés qui refusent d'être parqués dans une réserve d’Idaho et décide de fuir vers le Canada sous la conduite du chef Joseph (Hinmaton-Yalaktit) ; le 5 octobre, à 50 km de la frontière, le chef Joseph sera finalement contraint d'abandonner les armes et envoyé, avec sa tribu, dans le "Territoire indien" (l'actuel Oklahoma) où beaucoup périront. 20 juin, Alexander Graham Bell installe la première ligne téléphonique commerciale à Hamilton, Ontario, Canada. Le Grand Orient de France considère les "conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l’appréciation individuelle de ses membres et se refuse à toute affirmation dogmatique" ; il supprime l’article premier de sa constitution imposant la croyance en Dieu et en l’immortalité de l’âme ; l’invocation au Grand Architecte de l’Univers n’est pas obligatoire ainsi que la présence de la Bible sur l’autel ; chaque loge agit comme elle le souhaite ; condamnation du Grand Orient de France par la Grande Loge de Londres. 25 juin, en France, Mac-Mahon dissout l’Assemblée nationale. En Inde et en Chine : famine. Le buste de Marianne remplace celui de Napoléon III dans les mairies. 19 juillet, finale de la première édition du Tournoi de tennis de Wimbledon, le plus vieux tournoi du monde. En septembre, à Valence, première Eglise adventiste en France. 10 septembre, au Japon, Guerre du Sud-Ouest : à Kagoshima, sur l'île de Kyushu, les samouraïs, déçus par le nouveau régime, se soulèvent ; les combats durent plusieurs mois ; l’armée impériale est victorieuse ; le chef de la révolte, Takamori Saigo, se suicide ; la caste des samouraïs est dissoute. 22 septembre, signature du traité n°7 entre les Pieds-Noirs (Chef Crowfoot), les Sangs, les Piegans, les Sarsis, les Nakoda et le gouvernement canadien qui leur octroie un terrain de 69 039 km carrés et 12 $ par indien pour l'éducation (écoles) et de l'aide agricole. 24 septembre, à Papeete, couronnement de Pomare V, dernier roi de Tahiti ; il abdiquera le 29 juin 1880 et fera cadeau de Tahiti et de ses dépendances à la France. 14 et 28 octobre, élections législatives : majorité républicaine à la Chambre des députés ; Mac-Mahon doit reconnaître les limites des pouvoirs du président et accepter un gouvernement de centre gauche dirigé par Jules Dufaure. En novembre, début de l'exploration de l'Angola par les explorateurs portugais Serpo Pinto, Hermenegildo Capelo et Roberto Ivens. 2 décembre, Louis Cailletet, chimiste et physicien français, est le premier à liquéfier l'oxygène. 19 décembre, après un essai public le 7, l’inventeur américain Thomas Edison dépose le brevet du premier phonographe. 22 décembre, l'Académie de sciences de Paris reçoit un télégramme, envoyé par le physicien suisse Raoul Pictet, indiquant sa réussite dans la liquéfaction de l'oxygène : cette annonce est pratiquement simultanée avec celle de Louis Paul Cailletet qui a obtenu également la liquéfaction de l'oxygène mais par un processus différent ; les deux savants se voient attribuer conjointement les mérites de cette découverte. Aux Indes, le Britannique William James Herschel utilise, pour la première fois, les empreintes digitales afin d'éviter que les bénéficiaires de pension de l'armée ne la touchent plusieurs fois ; elles servent aussi à identifier les marchands locaux qui refusent de remplir les termes de leurs contrats.

1878. 9 janvier, Humbert (Umberto) Ier succède à son père Victor-Emmanuel II, et monte sur le trône d'Italie. 20 janvier, suite à la prise d'Andrinople en Turquie, les Turcs signent un armistice avec les Russes. 28 janvier, à New-Haven dans le Connecticut, inauguration du premier central téléphonique. 7 février, mort du pape Pie IX. 10 février, Paix du Zanjon entre l'Espagne et les rebelles cubains.


Notes
1 L'Histoire des Papes et des Saints, Ed. SENO, n°8, avril 2010.
2 Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle. Pierre Larousse. 1863-1890
3 "Cette Vierge Noire du Puy-en-Velay aurait été offerte par le Roi Louis IX (Saint Louis) au retour de la 7e croisade. C’était une statue de cèdre pouvant provenir d’Egypte et représenter une déesse orientale ou une vierge copte. Nous ne connaissons de cette vierge Noire que de rares reproductions d’après un dessin exécuté en 1777 sur les indications du géologue Faugeas de Saint-Fons. Mais la Cathédrale du Puy possédait déjà une statue de la Vierge bien avant le règne de Louis IX puisque sa présence est signalée dès le Xe siècle et qu’elle aurait servi de modèle aux premières Vierges de Majesté auvergnates comme l’estiment certains auteurs. On peut discerner parmi les historiens du XXe siècle, trois courants. L’un reprend la légende et admet que la vierge est orientale voire égyptienne (A. Boudon-Lashermes et le Chanoine Fayard). Pour certains elle se trouve au Puy depuis le Xe siècle et serait d’un style rappelant celui d’Isis et des majestés romanes dont elle est le prototype. Un second courant (Docteur Olivier) voit en la statue un des plus vieux exemples de Majesté reliquaire auvergnate et la date des X ou XIe siècles. Sa couleur noire s’expliquerait alors de manière vraisemblable par la patine progressive du bois (bougies et attouchements des pèlerins), entretenue par la suite par l’application de peinture noire (mode médiévale des miniatures syriennes, des icônes orientales et souci de naturalisme). Un troisième courant englobe les deux premiers. E. Saillens rapporte qu’il aurait bien existé sur l’autel de la cathédrale une statue noire représentant Isis ramenée par un pèlerin. Sous l’influence du clergé qui voyait en elle une idole, cette statue aurait été remplacée par une statue chrétienne blanche. Mais le peuple mécontent et dérouté, aurait contraint à la noircir par analogie à la première vénérée" (Madame F. Vialet : Iconographie de la vierge noire du Puy).
4 Le 24 novembre 1859, Charles Darwin publie, à Londres, le livre qui ébranle le monde : De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle. De nombreux scientifiques expriment des doutes mais les attaques les plus véhémentes viennent des hommes d’Eglise puisque la théorie de Darwin va à l’encontre de la théorie biblique sur la création de l’Homme en plaçant l’humanité sur le même plan que les animaux et surtout en impliquant que l’Homme est cousin du singe (néanmoins, Darwin sera inhumé en 1882 à l’abbaye de Westminster aux côtés de Newton). Aujourd’hui, bien que des partisans du créationnisme (des protestants américains, des catholiques traditionnalistes, des juifs orthodoxes et des musulmans fondamentalistes) s’opposent au darwinisme par une lecture littérale du récit de la création dans la Genèse ou du Coran (II,117), les Eglises admettent majoritairement qu’il n’y a pas de contradiction fondamentale entre le concept d’évolution et la Bible dont les textes ont une valeur symbolique : le 23 octobre 1996, le pape Jean-Paul II a reconnu que les théories de Darwin étaient "plus qu’une hypothèse" et l’évolution fait partie des programmes scolaires dans les écoles catholiques.
5 Alors qu’il venait d’obtenir le grand prix de Rome en 1839, Charles Gounod (1818-1893) écrivit en Italie sa première messe et un requiem a cappella qu’il orchestra par la suite. Organiste et maître de chapelle aux missions étrangères à Paris, en 1843, il se préparait à la prêtrise en étudiant la théologie et signait ses partitions abbé Gounod, mais il renonça au bout de cinq ans. Sa rencontre avec la cantatrice Pauline Viardot lui inspira son premier opéra : Sapho (1851). Après une nouvelle crise mystique (Ave Maria également intitulé Méditations sur le premier prélude de Bach en 1852, Messe solennelle de sainte Cécile en 1855) qui est à l’origine de son internement en 1857, Gounod triompha avec son Faust (1859). Ses autres compositions de musique sacrée sont la Messe des Orphéonistes (1870), des oratorios comme Jésus sur le lac de Tibériade (1878), deux trilogies sacrées, la Rédemption (1882) et Mors et vita (1885).
6 Le 13 mai 1871, la loi des garanties définit les relations entre la papauté et le gouvernement italien : « La personne du souverain pontife est inviolable et sacrée. Les honneurs souverains sont dus au souverain pontife dans tout le royaume et il conserve les prééminences honorifiques qui lui sont reconnues par les souverains catholiques. Le souverain pontife peut conserver ses gardes du palais. L’apanage annuel de 3 225 000 F qui était inscrit dans le budget romain sous le titre de fonds pour traitement du souverain pontife, sacré collège des cardinaux, etc., est maintenu. Cet apanage sera porté au Grand Livre de la dette publique du royaume d’Italie comme une rente, perpétuelle et inaliénable au nom du Saint-Siège. La rente susdite sera exemptée de toute espèce d’impôt ou charge gouvernementale, provinciale ou communale. Le souverain pontife, outre la donation établie à l’article précédent, continue à jouir librement, et exempts de tout impôt ou charge publique, des palais pontificaux du Vatican et de Sainte-Marie-Majeure et de tous les édifices, jardins et terrains annexés et dépendants, comme aussi de la villa de Castel Gandolfo. Les palais et lieux susdits sont reconnus comme exonérés de toute juridiction de l’Etat. Une semblable immunité est aussi reconnue à tout autre lieu que le souverain pontife pourrait habiter, même temporairement, et pendant toute la durée de son séjour. Aucun officier de l’autorité publique ou agent de la force publique ne peut s’introduire, à aucun titre que ce soit, dans les palais ou les lieux jouissant de l’immunité, sinon à la requête du Saint-Père. Le souverain pontife est pleinement libre de remplir toutes les fonctions de son ministère spirituel et de faire afficher aux portes des basiliques de Rome, suivant l’habitude, ou de publier autrement tous les actes de son susdit ministère et ceux des sacrées congrégations du Saint-Siège, sans que le gouvernement s’y oppose ou permette que personne y apporte aucun obstacle ou empêchement. Le Saint-Siège correspond librement avec l’épiscopat et avec tout le monde catholique, sans aucune ingérence du gouvernement italien. Le souverain pontife a la faculté d’établir dans le Vatican des bureaux de poste et de télégraphe, servis par des employés de son choix. Les dépêches et les télégrammes pontificaux sont transmis avec les prérogatives établies pour ceux de l’Etat et exempts de toute taxe. L’exercice de l’autorité et juridiction spirituelle et diplomatique du Souverain pontife et de toute la hiérarchie ecclésiastique est exempt de toute ingérence et syndicat du pouvoir civil ; est aboli, par conséquent, l’appel d’abus et toute autre réclamation semblable devant l’autorité civile contre les actes propres de l’autorité ecclésiastique. Les nominations aux bénéfices majeurs ou mineurs, à toutes les dignités, charges et offices de l’Eglise seront faites sans aucune ingérence du gouvernement du roi. Sont abolis les serments des évêques au roi. Les séminaires, les académies, les collèges et autres institutions catholiques fondées à Rome pour l’éducation et l’instruction des ecclésiastiques continueront à dépendre uniquement du Saint-Siège. Les cardinaux et autres ecclésiastiques ne peuvent en aucune manière être recherchés ni molestés pour la part qu’à raison de leurs fonctions ils auraient prise à Rome à un acte ecclésiastique quelconque du souverain pontife, des sacrées congrégations et des autres offices du Saint-Siège ».
7 http://www.linternaute.com/histoire/jour/evenement/29/3/1/a/57556/prise_de_veracruz_par_les_americains.shtml.
8 http://fr.wikipedia.org/wiki/1846.
9 À la fin du VIIIe siècle, après leur conversion, les Anglo-Saxons décidèrent d’envoyer de manière régulière une contribution annuelle au Saint-Père : le Denarius Sancti Petri (Denier de Saint-Pierre) dont l’usage s’étendit rapidement dans les autres pays d’Europe. Cet usage connut bien des vicissitudes au long des siècles, jusqu’à ce que Pie IX le reconnaisse officiellement par l’Encyclique Saepe venerabilis du 5 août 1871. Actuellement, cette collecte s’effectue, dans l’ensemble du monde catholique, lors de la journée mondiale de la charité du Pape, soit le 29 juin, soit le dimanche qui lui est le plus proche, soit encore à une date déterminée par l’Évêque du diocèse.
10 http://www.linternaute.com/histoire/jour/evenement/6/8/1/a/57040/assassinat_du_president_equatorien_et_christ-roi_garcia_moreno.shtml.
11 http://www.linternaute.com/histoire/jour/7/8/a/1/0/1/index.shtml.
12 Pie IX fut-il, dans sa jeunesse, franc-maçon, comme l'ont longtemps prétendu les francs-maçons ? PIE IX ET LA FRANC-MAÇONNERIE, CHIRON (Yves) http://www.chire.fr/A-131196-pie-ix-et-la-franc-maconnerie.aspx
Charles Floquet l'affirma à la tribune du Palais Bourbon et il existe une photographie sur laquelle l'abbé Mastai Ferretti (futur Pie IX) porte des insignes maçonniques. Histoire de la franc-maçonnerie en France p. 293, par Achille Ricker. 1967 Nouvelles Editions Latines.
"Elevé au collège de Volterre, Jean Mastai en sortit à l'âge de dix-huit ans et hésita quelque temps sur le choix d'une carrière. Ce fut à cette époque, dit-on, qu'il fut affilié à la franc-maçonnerie." (Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle. Pierre Larousse. 1863-1890)
13 http://messe.forumactif.org/t5957p210-rome-souterraine

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
21/10/2017
ACCES AU SITE