Pie X

Giuseppe Melchiorre (Joseph-Melchior) Sarto, naît le 2 juin 1835 à Riese (Vénétie).
Fils d'un fermier et d'une couturière, il gravit tous les échelons de la hiérarchie ; il entre au séminaire de Padoue le 13 novembre 1850 ; il est ordonné prêtre le 18 septembre 1858 ; il est successivement vicaire à Tombolo (29 novembre 1858), curé de Salzano (21 mai 1867), chanoine de Trévise (16 septembre 1875), directeur spirituel du séminaire et chancelier épiscopal du diocèse de Trévise (28 novembre 1875) puis vicaire capitulaire (27 novembre 1879), évêque de Mantoue (23 novembre 1884), cardinal du titre de Saint-Bernard des Thermes (Consistoire secret du 12 juin 1893) puis patriarche de Venise trois jours après. Partout, on remarque son train de vie modeste, son zèle pastoral et son souci du clergé, son goût pour la musique sacrée et le culte, mais aussi son habileté dans les affaires tant financières que politiques.
Il est élu pape le 4 août 1903 (grâce au veto mis par l’empereur d’Autriche-Hongrie contre son concurrent le cardinal Rampolla) et choisit le nom de Pie en souvenir des papes du XIXe siècle qui "avaient courageusement lutté contre les sectes et les erreurs pullulantes" ; il est intronisé le 9.
Pape de la condamnation du modernisme (1907) et du mouvement chrétien social Le Sillon (1910), Pie X apparaît aux uns comme le champion de la tradition et de l’orthodoxie, et aux autres comme l’adversaire du renouveau, de l’ouverture et du progrès dont Léon XIII avait montré la voie.
Il craint ces "projets insensés" qui aboutissent à un rejet de Dieu, aujourd’hui "presque commun" : « Qui pèse ces choses a droit de craindre qu’une telle perversion des esprits ne soit le commencement des maux annoncés pour la fin des temps et que véritablement l’Antéchrist dont parle saint Paul ne se trouve déjà parmi nous [.] De partis d’ordre il n’y en a qu’un : le parti de Dieu. »
Il améliore les relations du Saint-Siège avec l’Italie (c’est l’"alliance clérico-modérée" face à la montée du socialisme).
Il condamne la loi française de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État.
Il entreprend la codification du droit canonique (le nouveau Code sera promulgué en 1917 par son successeur Benoît XV), la réforme de la Curie romaine et du diocèse de Rome, la réorganisation des séminaires et des congrégations religieuses, un aménagement des règles concernant les évêques, les curés, le mariage religieux.
Il promulgue un catéchisme (1905), favorise la communion précoce et fréquente, révise la liturgie, établit un nouveau bréviaire, remet en honneur le chant grégorien, etc.
Il appelle aux études bibliques, confie aux jésuites la fondation d’un Institut biblique à Rome et aux bénédictins la révision du texte de la Vulgate latine.
Il abolit les usages funèbres de l’embaumement du pape et du prélèvement de son cœur qui remontent à Paul IV (1555-1559) ; seules pourront être pratiquées quelques interventions permettant d’exposer le corps aux fidèles.
Il béatifie le curé d’Ars.
Sa doctrine est : "Tout rénover dans le Christ".
Il meurt le 20 août 1914.

Il aurait eu une vision : « Ce que j’ai vu est horrible ! Sera-ce moi, sera-ce mon successeur ? Je l’ignore. Mais ce qui est certain, c’est que j’ai vu le pape fuir du Vatican en marchant sur les cadavres de ses prêtres ! Ne le dites à personne, tant que je vivrai ! J’ai vu l’un de mes successeurs du même nom qui s’enfuyait par-dessus les corps de ses frères. Il ira quelque part, et après un bref répit, il mourra de mort cruel ». 4

Pie X est béatifié en 1951 et canonisé en 1954 par Pie XII. Saint Pie X est fêté le 21 août.

Prophétie de Malachie : Ignis ardens (feu ardent).

« Toute la vie chrétienne et sociale ne doit être qu’une continuelle étude pour atteindre la beauté du Christ, pour recouvrer ainsi notre dignité et ramener dans le monde les dons originels, l’harmonie, la concorde et la paix. » (Pie X, Homélie de Noël 1903)

Quand, en 1914, l'Empereur d'Autriche et Roi de Hongrie demanda au pape de bénir ses armées, Pie X répondit : "Je ne bénis que la paix !"

"L’époque était difficile. Ce début du 20ème siècle voit en France la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la montée du modernisme, les rapports difficiles de la religion et du politique. Saint Pie X a la réputation d’avoir beaucoup condamné : les prêtres modernistes qui sapent les fondements de la foi au Christ, comme Le Sillon qui voulait assimiler le christianisme au système politique de la démocratie. Il veut garder le cap, sans déviance. On retiendra surtout de ce petit paysan devenu berger de l’Eglise, le renouvellement de la liturgie et de la catéchèse, la béatification du Curé d’Ars qui lui permet de rappeler le rôle pastoral du clergé, et surtout son appel à la communion fréquente à laquelle il appelle désormais les petits enfants, bouleversant ainsi plusieurs siècles marqués par le jansénisme et le rigorisme sacramentaire." 2

Le père Umberto Benigni (1862-1934) exerça une influence non négligeable sous le pontificat de Pie X. Personnage important de la secrétairerie d’État, Benigni démissionna, en 1911, pour garder sa liberté d’action. Jugeant que la démocratie chrétienne et le catholicisme social s’engageaient dans les voies de la compromission, il organisa son propre réseau international d’action et d’information autour d’un noyau constitué par une association pieuse : Sodalitium Pianum (en souvenir de saint Pie V, l’instigateur de la dernière croisade), organisation familièrement appelée la Sapinière, chargée de lutter contre le modernisme. Un rapport, établi en 1921 par un prêtre et historien français et communiqué au Saint-Siège, qui majorait l’importance de l’organisation et donne des documents une interprétation déformante ou erronée, permit d’obtenir de Benoît XV la dissolution de la Sapinière. De plus en plus durci et isolé, Benigni afficha une ligne contre-révolutionnaire, antisémite et profasciste. Certains prétendent que l’organisation existe toujours et qu’elle constitue de véritables services secrets dirigés par la Secrétairerie d’Etat.


1903. 4 août, élection du pape. 9 août, intronisation du pape. 10 août, dans le métro de Paris, un incendie à la station Couronnes, sur la ligne Porte Dauphine-Nation, fait 84 victimes. 12 août (30 juillet du calendrier julien), le tsar crée la vice-royauté d'Extrême-Orient ; les relations avec le Japon se dégradent, en partie à cause de l'action de certains milieux dirigeant russes : intrigue du « lobby » coréen de Bezobrazov, nomination de l'amiral Alexeïev comme vice-roi d'Extrême-Orient, maintien des troupes d'occupation russe en Mandchourie. 18 août, à Hanovre, l'allemand Karl Jatho réalise un vol motorisé de 18 mètres, à 1 mètre de hauteur, avec son biplan Zweidecker I. 2 septembre, Bataille d'El-Moungar dans le sud-oranais : l'armée française remporte la victoire contre les Berabers, des guerriers nomades. 4 octobre, encyclique E supremi apostolatus sur la charge du Souverain Pontife. 20 octobre, conclusion, au profit des États-Unis, du différend frontalier en Alaska entre les États-Unis et le Canada. 3 novembre, la République de Panama proclame son indépendance. 18 novembre, à Washington, signature du Traité Hay-Bunau-Varilla (entre l'ingénieur français Philippe Bunau-Varilla et le secrétaire d'État américain John Hay) par lequel les Etats-Unis obtiennent à perpétuité la concession du canal de Panama, les actions et les avoirs de la Compagnie nouvelle du canal de Panama pour 40 millions de dollars, le contrôle d’une zone de 16 km de part et d’autre du canal et un droit d’ingérence dans les affaires intérieures du Panama avec la possibilité de maintien de l’ordre dans le pays : en échange les Etats-Unis garantissent l’indépendance de la République de Panama. 22 novembre, motu proprio Tra Le Sollecitudini prônant le retour au chant grégorien "chant propre de l’Église romaine et modèle suprême de musique sacrée", et imposant à l’Église occidentale une édition nouvelle appelée "vaticane" ; le chant grégorien désigne le répertoire monodique (c’est-à-dire à une seule ligne mélodique) de l’Église romaine ; cette appellation a remplacé, dans l’usage courant, celle de plain-chant. 27 novembre, l'Américain George Beidler invente le premier photocopieur, dont il déposera le brevet en 1906 et qui sera commercialisé à partir de 1907 par la firme Rectigraph. Antoine Henri Becquerel, 10 décembre, Pierre et Marie Curie reçoivent conjointement le prix Nobel de physique. 12 décembre, le Tibet est envahi par les Britanniques du colonel Francis Younghusband, qui s'inquiètent de l'expansion russe en Asie centrale ; après le massacre de Guru (31 mars 1904), les Britanniques avancent jusqu'à Lhassa (3 août 1904) où les officiels tibétains doivent les rencontrer (sauf le 13e dalaï-lama qui s'est réfugié en Mongolie). 17 décembre, à Kill Devil Hills, près de Kitty Hawk (Caroline du Nord), vol sur 256 mètres en 59 secondes du Flyer, l’avion biplan, muni d’un moteur à essence, des frères Orville et Wilbur Wright.

1904. 7 janvier, proposé par Marconi, le signal de détresse CQD (Come Quick Distress = Venez vite, détresse) entre en vigueur : il ne sera utilisé que deux ans et sera remplacé par le signal SOS. 12 janvier, en Namibie, révolte des Hereros (massacre de 123 colons à Okahandja) ; la réponse allemande ne se fait pas attendre : un "ordre d’extermination" est donné par le Général de l’armée allemande, Lothar von Trotha ; ce massacre, perpétré par l’armée allemande, entre 1904 et 1907, qui causa la mort de 70 000 Hereros environ, est surnommé, à juste titre, "le premier génocide du siècle". 13 janvier, le Japon envoie à la Russie un ultimatum exigeant le retrait immédiat des troupes russes de Mandchourie. 16 janvier, Pie X adresse une lettre au doyen du corps diplomatique auprès du Vatican pour que "dans les réceptions et soirées officielles auxquelles prennent part prélats et cardinaux, les femmes veuillent bien adopter un décolleté plus discret". 20 janvier, la constitution apostolique Commissum nobis abolit le droit d’exclusive (pouvoir d’exclure tel cardinal candidat à l’élection papale) "afin d'empêcher les chefs d'État de s'interposer ou de s'ingérer sous quelque prétexte" dans le conclave, et le privilège de veto (pouvoir d’invalider l’élection de tel nouveau pape) dont jouissaient les souverains d’Autriche, de France et d’Espagne. 2 février, encyclique Ad diem illum lætissimum pour le 50ème anniversaire de la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception. 5 février, le Japon rompt ses relations diplomatiques avec la Russie. Nuit du 8 au 9 février, la flotte japonaise attaque par surprise la flotte russe en rade de Port Arthur et coule 7 navires, tandis que 8 000 soldats japonais débarquent en Corée et marchent vers Séoul. 10 février, le Japon déclare la guerre à la Russie. 23 février, le Sénat des États-Unis ratifie le Traité Hay-Bunau-Varilla (1903) ; la zone du canal de Panama est cédée aux Américains contre un paiement de 10 millions de dollars et une rente annuelle de 250 000 dollars. 5 mars, la Cour de Cassation accepte la demande en révision du procès Dreyfus. 17 mars, première Foire de Paris. 19 mars, Motu proprio Arduum salle manifestant la volonté du pape de mettre en place un code de loi canonique unique. 28 mars, France, les écoles congréganistes sont interdites. 1er avril, une circulaire du garde des Sceaux prescrit de profiter des vacances de Pâques pour retirer des prétoires les crucifix et emblèmes religieux. 8 avril, signature de lEntente cordiale entre la Grande-Bretagne et la France. 18 avril, parution du premier numéro de L’Humanité. 30 avril, aux États-Unis, ouverture de l'Exposition universelle de Saint-Louis fêtant l'achat de la Louisiane à la France. 4 mai, les Américains reprennent les travaux de percement du canal de Panama. 21 au 23 mai, création de la Fédération Internationale de football association (FIFA) : elle comprend France, Suisse, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Suède et Espagne (l'Angleterre s'y joindra 2 ans plus tard). 27 mai, l’ambassadeur français auprès du Saint-Siège est rappelé. 1er juillet au 23 novembre, IIIe Jeux olympiques à Saint-Louis ; les hommes de couleur (afro-américains ou indiens), n'ayant pas le droit de participer à toutes les épreuves des Jeux Olympiques, on organise pour eux des "Jeux Anthropologiques". 5 juillet, loi interdisant l'enseignement aux congrégations religieuses : le Président du Conseil, Emile Combes, a fait adopter une loi (en vigueur le 3 janvier 1905) interdisant d’enseigner à toutes les congrégations religieuses (même celles qui ont été autorisées) : 2 500 établissements religieux seront contraints de fermer. 23 juillet, à Saint Louis (Missouri), l'américain Charles E. Menches présente le cornucopia, le premier cône glacé. 30 juillet, rupture des relations diplomatiques entre la France et le Vatican : la France rappelle son ambassadeur, le nonce Mgr Lorenzelli est congédié ; Émile Combes prétend vouloir nommer les évêques français, sans solliciter le Vatican. 1er août, le Japon déclare la guerre à la Chine (à propos de la Corée). 3 août, les troupes britanniques entrent à Lhassa (Tibet), le dalaï-lama s’est réfugié en Mongolie. 10 août, à Vladivostok, les Japonais détruisent la flotte russe. 11 août, sur le plateau du Waterberg (sources de l'Ohamakari), en Namibie, Bataille de Waterberg : le lieutenant-général Lothar von Trotha, commandant en chef des troupes de la colonie du Sud-Ouest africain allemand, bat les guerriers Héréros commandés par leur chef Samuel Maharero. 5 septembre, Traité de Portsmouth (sous arbitrage américain) entre le Japon et la Russie (dernier accord international en français pour faire foi face aux traductions) ; fin de la guerre russo-japonaise ; les Japonais obtiennent un bail sur le Guandong (sud de la péninsule du Liaodong), une colonie au sud de Sakhaline (Karafuto, fin en 1945) et un protectorat sur la Corée (17 novembre). 7 septembre, Traité de Lhassa ou Convention anglo-tibétaine entre la Grande-Bretagne et le Tibet faisant pratiquement de l’Etat tibétain un vassal de la Grande-Bretagne : la Chine rejette ce traité. 25 septembre, au Vau-de Pembe dans le sud-Angola, le roi des Cuamato, Tchetekelo, anéantit la petite colonie portugaise. 27 octobre, inauguration du métro de New-York. 28 octobre, Affaire des Fiches : le député Jean Guyot de Villeneuve interpelle le gouvernement à la Chambre et reproche au ministre de la Guerre, le général Louis Joseph André, d’avoir fait rédiger par des francs-maçons des fiches de renseignements sur les opinions religieuses des officiers républicains ; le 4 novembre, Guyot de Villeneuve revient à la charge ; le général André est giflé à deux reprises par le député nationaliste du IIème arrondissement, Gabriel Syveton ; le 15 novembre, le général André est contraint de présenter sa démission ; Combes, président du Conseil, démissionnera le 18 janvier 1905. 15 novembre, le rasoir à lames changeables de l'Américain King Camp Gillette est breveté. 6 décembre, Corollaire Roosevelt : le président Théodore Roosevelt complète la doctrine de Monroe ; les États-Unis s’arrogent le droit d’intervenir sur tout le continent américain en cas de troubles locaux ou d'ingérence de nations étrangères et sont prêts à assumer le rôle d'une police internationale ; le corollaire sera abrogé en 1923. 25 décembre, Constitution Vacante Sede Apostolica par Pie X relative au simonisme et à l'élection des papes : « Il est manifeste que le crime de simonie, odieux à la fois selon le droit divin et humain, a été absolument condamné dans l'élection du pontife romain. Nous le réprouvons et le condamnons de nouveau, et nous frappons les coupables d'une peine d'excommunication encourue ipso facto. Toutefois, nous annulons la mesure par laquelle Jules II et ses successeurs ont invalidé les élections qui seraient simoniaques (ce dont Dieu nous préserve !), afin d'écarter tout prétexte de contester la validité de l'élection du pontife romain". 28 décembre, loi créant le monopole communal du service des pompes funèbres (jusqu’alors exercé par l’Église). Création de l'ordre (satanique) de l’Etoile d’argent. Chanoine Augustin-Joseph Crampon : Bible française destinée aux catholiques (directement traduite des textes originaux hébreux, araméens et grecs).

1904-1905. Max Weber : Ethique protestante et esprit du capitalisme.

1905. 2 janvier, à Port-Arthur, le général russe Anatoli Stoessel se rend aux troupes japonaises qui l’ont assiégé pendant 10 mois et 20 jours. En janvier, Mustafa Kemal (c’est à Salonique que l’un de ses professeurs lui a fait prendre le nom de "Kemal" : perfection) sort de l’Académie de guerre avec le grade de capitaine ; dès cette époque Mustafa Kemal est convaincu de la nécessité de réformes, et sympathise avec le mouvement Jeune Turc, qui lutte contre le régime despotique du sultan Abd ül-Hamid II , à sa sortie de l’Académie de guerre, il est affecté à Damas où, avec quelques camarades, il fonde le groupe secret Vatan ve Hürriyet (Patrie et liberté) ; il aurait été membre de la loge maçonnique italienne Macedonia Resortae Veritas. 14 janvier, fondation de la Ligue de l’Action française (monarchiste). 22 janvier, Dimanche rouge à Saint-Pétersbourg : menés par le pope Gheorghi Gapone, 100 000 ouvriers, qui veulent présenter au Tsar Nicolas II une pétition en faveur de réformes sociales, manifestent devant le Palais d’Hiver ; le grand-duc Serge, commandant du district militaire de Moscou, ordonne à l’armée de tirer sur la foule (900 morts) ; le grand-duc Serge sera tué dans sa voiture par une bombe lancée par Ivan Platonovitch Kaliaïev, membre du parti des Combattants socialistes révolutionnaires, le 17 février. 26 janvier, à Pretoria en Afrique du Sud, découverte du plus gros diamant naturel du monde : le Cullinan, 3 106 carats (637 grammes). 4 février, l'Allemagne déclare "zone de guerre" la Manche et les eaux entourant la France et le Royaume-Uni. 21 février au 10 mars, Guerre russo-japonaise : défaite russe de Moukden ; les Japonais sont maîtres de toute la Mandchourie centrale et méridionale ; le tsar ordonne la levée de troupes supplémentaires. 24 février, fin du percement du tunnel du Simplon débuté en août 1898. 1er mars, Albert Einstein publie un article sur l’effet photoélectrique dans la revue Annalen der Physik. 13 mars, la France renforce sa politique de guerre économique et de blocus de l’Allemagne en publiant un décret affirmant que toute marchandise en provenance ou en direction de l’Allemagne sera interceptée. 15 mars, théorie du magnétisme du physicien Paul Langevin. 18 mars, le physicien Albert Einstein explique l'effet photoélectrique. 21 mars, en France, loi créant le service militaire obligatoire pour tous (2 ans) avec possibilité de sursis et supprimant le tirage au sort et les dispenses. 24 mars, 8 heures, à Amiens, mort de Jules Verne, le précurseur de la science-fiction ; la veille, il a embrassé sa femme et son fils en leur disant : « Soyez bons ! » puis il a perdu connaissance (coma diabétique), ne reconnaissant même plus son ami et éditeur, Jules Hetzel, venu à son chevet. 15 avril, encyclique Acerbo nimis sur l’enseignement de la doctrine chrétienne. 26 avril, dans la salle du Globe, boulevard de Strasbourg à Paris, le Parti socialiste français et le Parti socialiste de France s'unissent pour fonder la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). 27 avril, ouverture de l'Exposition universelle de Liège. Nouveaux pogroms à Kichinev. En Palestine, création de la Histadruth Haovdim Beeretz Israel (Confédération des travailleurs d’Israël). 27 mai, dans le détroit des îles Tsushima, la flotte russe de la Baltique (29 navires) est anéantie par la flotte japonaise (93 navires). 7 juin, le parlement norvégien rend la Norvège indépendante en abolissant à l’unanimité l’union avec la Suède : cette décision est plébiscitée par 99% d'électeurs le 13 août. 9 juin, Albert Einstein publie son article sur l'effet photoélectrique (théorie des quanta). 11 juin, encyclique Il fermo proposito aux évêques d’Italie sur l’Action catholique ou l'action des catholiques. 14 juin, lettre du pape sur la publication du Grand catéchisme : « La nécessité de pourvoir autant que possible à la formation religieuse des enfants Nous a porté à publier un catéchisme qui expose d’une manière claire les éléments de la sainte foi et les vérités divines sur lesquelles doit se régler la vie de tout chrétien. » 27 juin, dans le port d’Odessa (Russie), mutinerie à bord du cuirassé Potemkine (un officier a abattu un marin qui se plaignait de la viande avariée servie à bord) : l’insurrection s’étend à tous les ports russes (29) et à des villes de l’Empire, la répression fera plusieurs centaines de morts ; l’équipage du Potemkine obtient l’asile politique en Roumanie. 27 juin, à Chicago, fondation de l'Industrial Workers of the World (IWW), un syndicat à visée internationale, par des socialistes, des anarchistes et des syndicalistes radicaux. Le pape réforme l'Ordre Suprême de Notre-Seigneur Jésus-Christ. 8 juillet, accord entre la France et l’Allemagne sur la convocation d’une conférence internationale sur le Maroc. 18 juillet, le physicien Albert Einstein publie son article qui étudie mathématiquement le mouvement brownien. 27 juillet au 2 août, le VIIe congrès sioniste refuse l’offre britannique d’installer un État Juif en Ouganda. 19 août, le tsar Nicolas II crée la Douma (conseil), assemblée nationale consultative, non législative, élue au suffrage restreint et indirect. 31 août au 23 septembre, Accords de Karlstad : l'Union entre la Norvège et la Suède est effectivement dissoute. 1er septembre, l’Alberta et la Saskatchewan s’ajoutent aux sept provinces canadiennes. 5 septembre, à Portsmouth (USA), paix signée entre le Japon et la Russie qui reconnaît à celui-ci la liberté d’action en Manchourie et en Corée ; la Russie cède au Japon Port Arthur et la moitié sud de l’île de Sakhaline. 26 septembre, un article d’Albert Einstein, intitulé Sur l’électrodynamique des corps en mouvement, expose la relativité restreinte. Mort de Muhammad Abduh, réformiste musulman salafiste. 4 octobre, résolution de Rijeka (Fiume) : au parlement autonome de Zagreb, les nationalistes croates créent une coalition avec les Serbes. 14 octobre, à l'issue de la Conférence aéronautique internationale réunie le 12 octobre sous la présidence du prince Roland Bonaparte, fondation de la Fédération aéronautique internationale (FAI). 17 octobre, par décret impérial (le Manifeste d'Octobre), le tsar Nicolas II octroie la liberté de conscience, de parole, de réunion et de la presse, institue un régime pseudo-constitutionnel et convoque la Douma (Assemblée des représentants du peuple). 25 octobre, fondation de la Fédération protestante de France. 26 octobre, le roi de Suède, Oscar II, renonce au trône de Norvège. 12 et 13 novembre, un référendum opte pour le maintien de la monarchie en Norvège. 18 novembre, le Parlement de Norvège choisit pour roi le prince Karl de Danemark, petit-fils du roi de Danemark et gendre d’Edouard VII, qui prend pour nom Haakon VII ; il est couronné le 22 juin 1906. 21 novembre, Lénine rentre à Moscou. 21 novembre, Albert Einstein publie la formule E = mc² (relation d'équivalence masse-énergie). 28 novembre, Arthur Griffith crée le Sinn Fein, mouvement irlandais, nationaliste et républicain. 28 novembre, inauguration de la mosquée Noor-e-Islam à Saint-Denis de la Réunion, la première mosquée construite sur le sol français. 5 décembre (21 novembre du calendrier julien), formation du soviet de Moscou. 9 décembre, après 9 mois de débats houleux, le président de la République, Emile Loubet, promulgue la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, que le Journal Officiel publie le 11 ; le texte définitif a été voté le 3 juillet par 341 députés contre 233 et le 6 décembre par 179 sénateurs contre 103 ; le premier projet de séparation des Églises et de l’État, très combatif, rédigé par Combes, n’avait pas abouti ; la loi de séparation fut conçue par Aristide Briand dans un esprit plus libéral : respect de la liberté de conscience, du libre exercice des cultes et de l’organisation interne des religions (bien que la structure hiérarchique du catholicisme soit considérée par certains laïques comme antirépublicaine), mise à la disposition gratuite des différents cultes, d’édifices religieux publics, etc. ; mais toutes les tentatives de conciliation se heurteront à l’intransigeance du pape Pie X qui refusera tous les compromis et ne fera rien pour atténuer une loi qui lui permettait pourtant d’établir définitivement l’autorité du Saint-Siège sur l’Église de France ; la loi de séparation des Églises et de l’État réaffirme le principe de la liberté de conscience tout en ne reconnaissant aucun culte (par conséquent, pas de subventions : "la République ne salarie, ne subventionne aucun culte") sauf en Alsace et en Moselle où le régime du Concordat est maintenu ; les biens religieux saisis par l'État en 1789 restent sa propriété (l'État se réserve le droit de confier gratuitement les bâtiments de culte aux associations cultuelles : les associations bénéficiaires, sont tenues « des réparations de toute nature, ainsi que des frais d'assurance et autres charges afférentes aux édifices et aux meubles les garnissant » ; les biens mobiliers ou immobiliers grevés d'une affectation charitable ou d'une toute autre affectation étrangère à l'exercice du culte (comme les hôpitaux et les écoles) sont attribués aux services ou établissements publics ou d'utilité publique, dont la destination est conforme à celle desdits biens ; l'État prolonge jusqu'au 9 décembre 1907, la mise à disposition gratuite des archevêchés et évêchés et, jusqu'au 9 décembre 1910, celle des presbytères, des grands séminaires et de la faculté de théologie protestante) ; la loi est accompagnée d’un recensement forcé des biens ecclésiastiques (Pie X ayant interdit la formation d’associations cultuelles, le clergé ne recevra pas les biens d’Église et occupera sans titre légal les édifices du culte ; en février et mars 1906, une tentative d’inventaire du mobilier des églises devra être abandonnée, des manifestants s’y opposant par la force) ; la loi met fin à la période concordataire ouverte en 1801 en instaurant, sans le mentionner, le principe de laïcité de l’État ; si le protestantisme et le judaïsme ont globalement accepté la nouvelle logique, le catholicisme l’a d’abord refusée : un accord interviendra cependant en 1923 et, en 1924, la hiérarchie catholique recouvrera le droit de gérer directement les biens du culte ; en 1945, la hiérarchie catholique déclarera que la laïcité peut être acceptée ; l’année suivante, la Constitution de la IVe République (préambule) indiquera que "l’organisation de l’enseignement public, gratuit et laïque à tous les degrés, est un devoir de l’État" ; la Constitution de 1958 (art. 2) proclamera que la France est une "République indivisible, laïque, démocratique et sociale (…) Elle respecte toutes les croyances "; la notion de laïcité a connu des assouplissements pour permettre le financement de l’enseignement privé confessionnel. 22 décembre 1905 au 1er janvier 1906, l'insurrection armée des ouvriers russes à Moscou est brutalement réprimée par l'armée. Ernst Mach : La Connaissance et l’erreur : la philosophie des sciences de Mach, l’empiriocriticisme, donna au positivisme une fonction plus opératoire dans le domaine de la mécanique ; Mach développa le principe que la science ne peut espérer atteindre le réel et qu’elle ne progresse que par la recherche d’une économie de pensée ; il a profondément influencé les travaux d’Einstein sur la relativité restreinte et le néo-positivisme de l’école de Vienne. Freud : Trois Essais sur la théorie de la sexualité.

1906. 16 janvier au 7 avril, conférence d'Algésiras : elle règle les droits sur le Maroc entre la France, l’Espagne, les États-Unis et l’Allemagne. 19 janvier, mort de Christian IX de Danemark ; son fils, Frédéric VIII, lui succède le 29. 17 janvier, Armand Fallières est élu président de la République. 2 février, une circulaire destinée aux fonctionnaires des Domaines, ayant pour objet les conditions de l’inventaire des biens du clergé, contient une phrase qui déclenche de vives protestations : "les agents chargés de l’inventaire demanderont l’ouverture des Tabernacles" ; les inventaires, effectués sans ménagement, pousseront le pays au bord de la guerre civile ; le 16 mars, le gouvernement Clémenceau adressera aux préfets une circulaire confidentielle les invitant à suspendre les opérations d’inventaire dans le cas où elles doivent se faire par la force. 8 février, en Grande-Bretagne, fondation du Labour Party ou Parti travailliste par Ramsay MacDonald et James Keir Hardie. 11 février, l’encyclique Vehementer nos adressée au peuple français condamne la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat et la spoliation des biens de l’Eglise en France. 16 février, le philosophe Alain fait paraître ses premiers Propos. 21 février, dans son allocution consistoriale Gravissimum, le pape revient sur "cette loi absolument inique, ourdie pour la ruine du catholicisme, qui vient d’être promulguée en France en vue de la séparation de l’État d’avec l’Église (...) Nous la condamnons et réprouvons comme injurieuse au Dieu très bon et très grand, contraire à la divine constitution de l’Église, favorisant le schisme, hostile à Notre autorité et à celle des pasteurs légitimes, spoliatrice des biens de l’Église, opposée an droit des gens, ennemie du Siège apostolique et de Nous-même, très funeste aux évêques, au clergé et aux catholiques de France ; Nous prononçons et Nous déclarons que cette loi n’aura jamais et en aucun cas aucune valeur contre les droits perpétuels de l’Église". 4 mars, résultat du recensement : la France compte 39 252 267 habitants. 10 mars, catastrophe de Courrières (Pas-de-Calais) : 1 099 mineurs périssent à la suite d’un coup de grisou. 16 mars, Clémenceau, ministre de l'Intérieur, diffuse une circulaire confidentielle visant à faire cesser l'inventaire des biens du clergé dans les cas où la force est nécessaire. 18 mars, à Montesson (Île-de-France), l'ingénieur roumain, Traian Vuia, effectue un vol de 12 mètres au bord du Trajan Vuia N°1 : pour la première fois au monde, un vol d'un plus lourd que l'air autopropulsé est rendu public dans le numéro d'avril de L'Aérophile ; le 12 et le 19 août, Vuia réalisera des vols à Issy-les-Moulineaux sur une longueur d'environ 25 mètres à près de 2,5 mètres de hauteur. En avril, le pape prépare l'encyclique Tribus circiter (il y a environ trois ans) où il approuve la décision du Saint-Office de 1904 dissolvant le mouvement mariavite et interdisant tout contact entre les prêtres et la fondatrice Feliksa Kozłowska ; il critique sévèrement l'attitude des prêtres envers elle, voyant qu'ils la traitent comme une sainte et presque à l'égal de Notre-Dame ; les mariavites décident de désobéir au pape ; en décembre 1906, Feliksa Maria Franciszka Kozłowska et Jan Maria Michel Kowalski seront excommuniés avec tous leurs disciples, prêtres et fidèles. 7 avril, la Conférence d’Algésiras, réunissant la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Espagne, reconnaît la position économique de chacun et place le Maroc sous contrôle international tout en consacrant l’influence de la France sur une partie du territoire en lui octroyant des droits spéciaux. 9 avril, à Los Angeles, au 312 Azuza Street, première assemblée lançant le pentecôtisme à travers le monde. 18 avril, à 5 h 13, un séisme détruit San Francisco (1 000 morts). 22 avril au 2 mai, à Athènes, Jeux olympiques intercalaires, baptisés Jeux de la décennie, organisés par la Grèce pour célébrer le dixième anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques ; en 1946, ils ne seront pas reconnus comme officiels par Pierre de Coubertin et le Comité international olympique. 27 avril, à Saint-Pétersbourg en Russie, réunion de la première Douma : elle constitue la Chambre basse de l'Empire, la Chambre haute étant composée par le Conseil d'État. 3 mai, Incident d'Aqaba : crise diplomatique entre l'Empire ottoman et la Grande-Bretagne au sujet du tracé du chemin de fer du Hedjaz en Arabie ; les Ottomans céderont. 15 mai, la Cour suprême américaine applique la loi antitrust (Sherman Act de 1890) au cartel pétrolier de John Davison Rockefeller : la Standard Oil est démantelée en 34 entreprises indépendantes. 19 mai, inauguration du tunnel du Simplon, le plus long tunnel ferroviaire du monde (19,823 km), reliant, sous les Alpes, la ville suisse de Brigue-en-Valais et le village italien d'Iselle. 26 mai, concordat entre le pape et Bruxelles : chaque mission au Congo doit posséder son école. 26 et 27 juin, première édition du Grand Prix de France au Mans par le Club de l'automobile de France. 12 juillet, à Rennes : affaire Dreyfus ; la Cour de cassation "annule sans renvoi" le jugement de 1899 "prononcé par erreur" : Dreyfus est réhabilité. 13 juillet, la Chambre vote une loi réintégrant Dreyfus dans l’armée (avec le grade de chef de bataillon) ainsi que Picquart (avec le grade de général de brigade). 13 juillet, la loi Sarrier rend le repos hebdomadaire obligatoire. 21 juillet, Alfred Dreyfus est fait chevalier de la Légion d’honneur. 5 août, à Paris, la manifestation annuelle des Libres Penseurs rassemblent 1 500 personnes. 10 août, l’encyclique Gravissimo officii munere rejette le système des associations cultuelles imposé par la loi française. 10 août, édition du Catéchisme de Pie X (exposé dans sa lettre du 14-6-1905). En Judée et dans la vallée du Jourdain, Début de la colonisation juive. Dernière épidémie de suette. 14 septembre, occupation militaire américaine de Cuba. 20 octobre, Convention franco-britannique de Londres établissant le condominium des Nouvelles-Hébrides (République de Vanuatu en 1980). 23 octobre, à Bagatelle, à bord de son aéroplane 14 bis, Santos-Dumont réalise le premier vol d'un « plus lourd que l'air » en Europe, un vol de 60 m (à une hauteur de 3 m). 26 octobre, Georges Clémenceau prend la présidence du Conseil. 4 novembre, lors de la 37e Conférence des psychiatres allemands à Tübingen, en Allemagne, Alois Alzheimer décrit pour la première fois la « maladie particulière du cortex cérébral ». 5 novembre, en France, l’assemblée rejette la proposition de loi visant à remplacer la peine de mort par la peine à perpétuité. 5 novembre, la physicienne française d'origine polonaise, Marie Curie, devient la première femme professeur à la Sorbonne. 22 novembre, à Berlin, une réunion radiotélégraphique internationale adopte le signal de détresse SOS (en morse : 3 points, 3 traits, 3 points) en remplacement du signal CQD lancé par Marconi. En décembre, excommuniés par pape, les congréganistes polonais fondent l’Eglise Mariavite (1909 > Eglise vieille-catholique Mariavite).

1907. 2 janvier, loi maintenant l’affectation des lieux de culte (communes et départements en étant propriétaires) ; les crucifix sont interdits dans les classes. 6 janvier, Encyclique Une fois encore sur la séparation de l'Église et de l'État en France. 7 janvier, à Rome, Maria Montessori, pédagogue et médecin italien, créa la première Maison des enfants (Casa dei Bambini). 29 janvier, l'ingénieur américain Lee De Forest dépose le brevet de la lampe triode, composant-clef de l'amplification du signal radio. 7 février, le ministre des Finances, Joseph Caillaux, dépose son projet de loi instituant un impôt général sur le revenu ; adopté par la Chambre des députés le 9 mars 1909, le projet Caillaux sera finalement voté le 3 juillet 1914 par la Haute Assemblée. 30 mars, à Billancourt, Gabriel Voisin vole sur 60 m avec le biplan qu’il a conçu. 15 avril, le Vatican condamne la séparation de l’Eglise et de l’Etat en France. 27 avril, en Allemagne, Affaire Harden-Eulenburg : lancée par le journaliste Maximilian Harden, une campagne de presse, mettant en cause l'homosexualité de l'entourage de l'empereur Guillaume II, et plus particulièrement du prince de Eulenburg et du général Kuono Von Moltke, fait scandale ; Maximilian Harden est condamné à une courte peine de prison. 4 mai, fondation de l'Union nationale des étudiants de France (UNEF). Première Eglise vilattienne fondée par Joseph-René Vilatte qui mourra en 1929 dans une abbaye après avoir abjuré. Pie X réserve au pape la Grande Maîtrise de l’ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem. 27 mai, loi rendant les femmes électrices et éligibles aux conseils de prud’hommes. 10 juin-10 août : course automobile Pékin-Paris. 10 juin, photographies en couleurs d'Auguste Lumière obtenues par le procédé autochrome. 15 juin au 18 octobre, 2ème Conférence de la Paix à La Haye. 22 juin, Emeutes des viticulteurs du midi ; le 17ème régiment de ligne, envoyé pour mater la révolte, "met la crosse en l’air". Avec l’accord de ses supérieurs, l’abbé Legrée fait prendre des bains naturistes à ses élèves dans les calanques marseillaises. 3 juillet, décret Lamentabili sane exitu (Avec de lamentables résultats) condamnant 65 erreurs du modernisme (le décret est approuvé et confirmé par Pie X le 4). 13 juillet, loi française sur la libre disposition du salaire par les femmes mariées (quel que soit le régime matrimonial). 29 juillet, sur l’île de Brownsea dans le sud de l’Angleterre, le premier camp scout (éclaireur), regroupant 22 garçons "boy-scouts" de différentes classes sociales, est organisé par Robert Stephenson Smyth Baden-Powell (1857-1941), fils d’un pasteur anglican, major-général héros de la guerre des Boers ; Baden-Powell prône l’esprit d’indépendance et une ligne de conduite exemplaire ; le 24 janvier 1908, il fondera le scoutisme (mouvement scout) ; en 1909, avec sa sœur Agnès, il crée le mouvement des girl-guides. 5 au 8 août, suite au meurtre de neuf employés européens de la firme Schneider le 30 juillet et le siège des consulats de France, de Suède, et du Portugal, la marine française bombarde Casablanca ; pogroms au ghetto de Casablanca ; les troupes débarquées reprennent le contrôle de la ville. 14 au 21 août, Huitième congrès sioniste de La Haye : à l'initiative de Chaim Waizmann, le congrès décide de privilégier l'installation des juifs en Palestine ; afin de renforcer l’implantation juive, les colons socialistes réclament l’arrêt de l’emploi d’ouvriers arabes dans les colonies 3. 24 au 31 août, congrès anarchiste international d'Amsterdam. 27 août, Bataille de Mufilo dans le Sud-Angola : les troupes portugaises vainquent les guerriers Ovambo. 31 août, à Saint-Pétersbourg, la Russie et la Grande-Bretagne signent une convention répartissant leurs zones d’influence en Perse, en Afghanistan et au Tibet. 31 août, signature des différends accords entre la Russie, l’Angleterre et la France formant la Triple Entente face à la Triple Alliance (Allemagne, Autriche, Italie). 8 septembre, encyclique Pascendi Dominici gregis sur les doctrines des modernistes ; l’encyclique dresse un portrait type du moderniste (le philosophe, le croyant, le théologien, l’historien, le critique, l’apologiste, le réformateur) et explique les principes fondamentaux qui nourrissent sa pensée : agnosticisme, immanentisme, évolutionnisme, subjectivisme, relativisme ; "Le modernisme conduit à l’anéantissement de toute religion. Le premier pas fut fait par le protestantisme, le second est fait par le modernisme, le prochain précipitera dans l’athéisme" ; mise à l’Index des ouvrages et des auteurs qui se réclament du modernisme (Laberthonnière, Le Roy, etc.). 26 septembre, indépendance de la Nouvelle Zélande, membre du Commonwealth. 8 octobre, l’Eglise institue le denier du culte pour l’entretien du clergé (les catholiques sont tenus "en conscience" de verser un jour de salaire). 21 octobre, aux États-Unis, crise financière surnommée "la panique des banquiers" : elle intervient en pleine récession, après l'échec d'une tentative de corner (manipulation du marché) sur les actions de la United Copper. 13 novembre, près de Lisieux, Paul Cornu réalise le premier décollage d’un hélicoptère de 203 kg en s’élevant à 1 m 50. 16 novembre, l'Oklahoma devient le 46ème état des Etats-Unis. 18 novembre, motu proprio Praestantia scripturae sacrae sur le modernisme : le motus proprio ajoute à l'encyclique Pascendi du 8 septembre que ceux qui propageraient les doctrines condamnées seront excommuniés. 28 novembre, Traité de cession de l'État indépendant du Congo à la Belgique par le roi Léopold II ; le parlement belge votera l'annexion du Congo le 19 octobre 1908 : elle sera effective le 15 novembre 1908. En décembre, Lénine déménage en Finlande à cause de la répression menée à l’encontre des révolutionnaires. 8 décembre, mort d'Oscar II de Suède : son fils, Gustave V, lui succède. 9 décembre, création de l’Office international d’hygiène publique (O.I.H.P.), bureau international d’information qui fournit les principes directeurs de lutte contre les maladies transmissibles (choléra, peste, fièvre jaune). 20 décembre, une convention entre le Costa Rica, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et le Salvador, institue la Cour de justice centre-américaine : c’est la 1ère juridiction interétatique permanente. Henri Bergson (1859-1941) : L’Evolution créatrice. William James (1842-1910) : Le Pragmatisme.

1908. 13 janvier, au-dessus du champ de manœuvres d’Issy les Moulineaux, Henri Farman exécute le premier vol homologué de 1 000 mètres, en circuit fermé, 15 janvier, les Augustines sont expulsées de l’Hôtel-Dieu. 20 janvier, Lénine en exil à Genève (Suisse). 1er février, à Lisbonne (Portugal), le roi Charles Ier et son fils aîné Louis-Philippe sont assassinés par des républicains : son jeune fils cadet Manuel II lui succède. 25 février, Pie X proclame que Saint Jean Baptiste sera désormais le patron des Canadiens-français : « Nous établissons, Nous constituons et Nous proclamons, saint Jean-Baptiste patron spécial auprès de Dieu des fidèles franco-canadiens, tant de ceux qui sont au Canada que ceux qui vivent sur une terre étrangère ». 7 mars, excommunication majeure de l’abbé Alfred Loisy, chef de la tendance moderniste, qui est déclaré "vitandus" (à éviter). 8 mars, étatisation de la police de Marseille. 21 mars, fondation du quotidien d’extrême droite "Action française quotidienne" (Charles Maurras, Jacques Bainville, Léon Daudet). 9 avril, dévolution des biens ecclésiastiques aux communes. 10 avril, loi sur le bien de famille insaisissable. 13 avril, loi permettant d’attribuer à des œuvres laïques les dons et legs faits à l’Eglise catholique. 27 avril, à Salzbourg est organisé ce qui sera considéré comme le premier Congrès psychanalytique international ; Freud y raconte pendant près de cinq heures le cas de l’Homme aux rats. 27 avril au 29 octobre, à l’occasion des Jeux Olympiques à Londres, l’évêque de Pennsylvanie déclare, dans la cathédrale Saint-Paul, que "l’important n’est pas de vaincre mais de participer" (la formule a été attribuée à tort à Pierre de Coubertin). 17 mai, Pie X condamne les mutuelles ecclésiastiques. 20 mai, Rescrit de la Pénitencerie au sujet des députés et sénateurs français qui ont voté la loi de Séparation 1. 4 juin, transfert des cendres de Zola au Panthéon ; Alfred Dreyfus (qui a pris sa retraite le 5 août 1907) est blessé légèrement de 2 coups de feu au bras par Louis Grégori, un journaliste nationaliste et antisémite, qui sera acquitté par la Cour d’Assises le 11 septembre, après qu’il aura déclaré ne pas avoir tiré sur Dreyfus mais "sur le dreyfusisme" (Alfred Dreyfus et son fils seront mobilisés pendant la première guerre mondiale ; Dreyfus, qui a terminé la guerre au grade de lieutenant-colonel, mourra à Paris le 12 juillet 1935). 6 juin, vote d’une loi permettant de rendre obligatoire pour le juge la demande de conversion de séparation de corps en divorce présentée par l’un des deux époux trois ans après le jugement. 20 juin, constitution Sapienti consilio : Pie X accentue l’autorité suprême du pape et réforme profondément la curie romaine composée de 11 congrégations au lieu de 22 dont il redéfinit leurs missions pour la propagation de la foi ; la Congrégation de la Sainte Inquisition devient la Congrégation du Saint-Office (Sanctum Officium). 20 juin, l'Office Allemand des Brevets et des Marques accorde un brevet à Amalie Auguste Melitta Bentz pour son filtre à café. 21 juin, à Londres, à Hyde Park, 250 000 suffragettes réclament le droit de vote des femmes. 25 juin, constitution de l’Afrique équatoriale française (AEF), avec Brazzaville pour capitale, rassemblant les territoires du Gabon, du Moyen-Congo, de l’Oubangui-Chari et du Tchad. 29 juin, le pape remplace les énoncés de l’année romaine (calendes, nones, etc.) par ceux de l’année civile (l’année catholique romaine commence le 1er janvier au lieu du 25 mars, jour de l’Annonciation). 30 juin, une grosse météorite explose au-dessus de la région de Toungouska en Sibérie centrale et ravage 2 000 km² de taïga. En juillet, le mouvement des Jeunes Turcs (dont Mustafa Kemal), s’inspirant du Comité d’Union et de Progrès créé en 1889 à Paris par Ahmed Riza, organisent un soulèvement des troupes basées en Macédoine qui oblige le despote (Abdül-Hamîd II) à rétablir la constitution et le Parlement. 2 juillet, création des Allocations Familiales par une société philanthropique : La Natalité Française. 26 juillet, aux Etats-Unis, Charles Bonaparte, ministre de la Justice sous Théodore Roosevelt, crée le Bureau of investigation (BIO) qui deviendra en 1935 le FBI (Federal bureau of investigation). Sigmund Freud fonde la Société viennoise de psychanalyse. En août, Karl Abraham fonde la Société psychanalytique de Berlin. 12 août, à Détroit, Ford crée sa Model T, véhicule destiné au grand public. 17 août, Paris, Théâtre du Gymnase, Emile Cohl (de son vrai nom Emile Courtet) présente le premier dessin animé cinématographique : Fantasmagorie. 22 septembre, l'empire Ottoman reconnaît l'indépendance de la principauté de Bulgarie ; le prince Ferdinand s'intronise roi des Bulgares. 1er octobre, à Détroit, la première voiture Ford T sort de l’usine d’assemblage. 5 octobre, Ferdinand Ier proclame l’indépendance de la Bulgarie et prend le titre de tsar des Bulgares. 6 octobre, annexion de la Bosnie et de l’Herzégovine par l’Empire austro-hongrois. 6 octobre, la Crète annonce son rattachement à la Grèce. 19 octobre, la Chambre Belge vote l'annexion du Congo fondé par le roi des Belges Léopold II ; elle est effective le 15 novembre. 30 octobre, Henri Farman réalise le premier vol de ville à ville entre Bouy (près de Mourmelon) et Reims, soit 27 km en 20 minutes à 75 km/h et 40 m d'altitude. 14 novembre, à Pékin, mort de Guangxu (l'empereur aurait été empoisonné à l'arsenic) : l’impératrice douairière Cixi désigne son arrière-neveu Puyi, 3 ans, pour lui succéder ; Puyi sera intronisé le 2 décembre ; le dernier empereur de Chine abdiquera le 12 février 1912. 15 novembre, à Pékin, mort de Cixi (selon certaines sources, elle aurait été empoisonnée). 15 novembre, le Congo, qui était la propriété personnelle du roi des Belges, Léopold II, depuis 1885, devient une colonie belge. 16 novembre, fondation de la Ligue des Camelots du roi. Prix Nobel de littérature à l’Allemand Rudolf Eucken, promoteur de la réaction idéaliste contre la pensée naturaliste : Histoire et critique des principes fondamentaux de notre époque (1878) et La part de la vérité de la religion (1901). En décembre, Lénine à Paris (jusqu’à juin 1912) ; il se lie avec Elisabeth (Inès) Armand (morte le 10-9-1920, à laquelle il fera faire des funérailles nationales) ; en 1911, il fondera une école clandestine pour les cadres du parti bolchevique à Longjumeau (Essonne) où il résidera de mai à août, puis il se rendra à Cracovie (Pologne autrichienne) qu’il quittera en 1914 pour retourner en Suisse où il demeurera jusqu’en 1917. 19 décembre, au Venezuela, Juan Vicente Gomez, profitant d'un voyage du président, Cipriano Castro, en Europe, prend le pouvoir qu'il gardera jusqu'à sa mort en 1935 (la plus longue dictature du Venezuela). 28 décembre, le plus fort tremblement de terre enregistré en Europe dévaste les villes de Messine en Sicile et Reggio de Calabre en Italie : >100 000 morts. 31 décembre, au camp d'Auvours en France, Wilbur Wright gagne le prix Michelin en battant le record de distance parcourue avec un avion : 124 kilomètres (77 milles) en 2 heures 20 minutes et 23 secondes.

1909. En Palestine, à Degania, fondation de la première kvoutza (l’ancêtre du kibboutz). 9 février, accord franco-allemand sur le Maroc. 12 février, aux Etats-Unis, création de The National Association for the Advancement of Colored People, association luttant pour l'égalité entre les Blancs et les Noirs. 17 février, dans la réserve des Chiricahuas à Fort Sill (Oklahoma), l'apache Geronimo meurt d’une pneumonie. 10 mars, le Traité anglo-siamois de Bangkok a pour but de partager le territoire malais entre le Siam et le Royaume-Uni. 6 avril, l’américain Robert Edwin Peary atteint le pôle Nord. Du 14 avril (mercredi de Pâques) au 27 avril, à Adana et sa région, pendant 13 jours, près de 30 000 Arméniens sont massacrés par les Turcs. 18 avril, béatification de Jeanne d’Arc. 21 avril, encyclique Communium rerum en l’honneur de st Anselme. Les actes principaux du souverain pontife et des congrégations romaines sont publiés dans les Acta Apostolicæ Sedis, organe officiel du Saint-Siège. 24 avril, l’armée de Thessalonique, dominée par les Jeunes Turcs, marche sur Istanbul, dépose Abdül-Hamîd II (qu’une fatwa accuse d’avoir "brûlé des livres sacrés") et porte au pouvoir Mehmed V le 27 (en fait, le pouvoir sera, jusqu’en 1918, aux mains des Jeunes Turcs, dirigés par Enver Pacha). 27 avril, la Triplice (Triple Alliance) reconnaît l’indépendance de la Bulgarie. 11 mai, l'Angleterre annexe l'Afrique du Sud ; approuvée à l'unanimité, l'Union d'Afrique du Sud, regroupant le Natal et la province du Cap, entrera en vigueur dès l'année suivante. 1er juin au 16 octobre, Exposition Alaska-Yukon-Pacific à Seattle. 4 juin, Fès (Maroc), le sultan interdit aux Juifs de monter sur les terrasses car ils ne doivent pas voir son palais (il donne l’ordre de tirer sur tout contrevenant). 11 juin, à 21h15, un violent séisme frappe la Provence : estimé à 6,2 sur l'échelle de Richter, il fait 46 morts et 250 blessés ; Lambesc, Salon-de-Provence, Saint-Cannat et Rognes subissent des dégâts considérables. 30 juin, Pie X affirme le caractère "historique" des faits relatés par la Genèse. 25 juillet, le français Louis Blériot, parti de Calais à 4 h 35, traverse la Manche aux commandes de son avion Blériot XI et atteint Douvres à 5 h 12 (il a parcouru 48 km en 37 minutes, à la vitesse de 75 km/h). 25 au 31 juillet, semaine tragique à Barcelone : le gouvernement espagnol qui décide de coloniser le Maroc, oblige les réservistes à se rendre dans le Rif ; ces derniers s'y opposent et se mettent en grève ; la répression est violente : 78 morts. 31 juillet, à Cherbourg, le président de la République français Armand Fallières et le tsar de Russie Nicolas II se rencontrent afin de consolider l'alliance franco-russe. 8 septembre, Traité de Rio de Janeiro entre le Pérou et le Brésil. 12 septembre, les premiers caoutchoucs synthétiques par polymérisation de diènes conjugués, inventés par le chimiste allemand Fritz Hofmann en 1907, sont brevetés au Kaiserliches Patentamt. 26 octobre, le prince Ito Hirobumi, premier ministre japonais, est assassiné par un nationaliste coréen : ce meurtre conduira à l'annexion totale de la Corée par le Japon en août 1910 ; le pays sera une colonie japonaise jusqu'en 1945. 8 novembre, création de la 1ère auberge de jeunesse par l'instituteur allemand, R. Schirrmann. 13 novembre, à la gare de Bristol, le ministre du commerce britannique, Winston Churchill, est cravaché au visage par une suffragette. 23 décembre, en Belgique, Albert Ier succède à son oncle Léopold II décédé le 17. Lénine : Matérialisme et Empiriocriticisme.

1910. 1er janvier, à Rugby, premier tournoi des Cinq nations : la France rejoint les pays anglo-saxons qui se rencontrent tous les ans depuis 1884. En janvier, Edmond Locard, médecin féru de musique et de droit, crée dans les combles du palais de justice de Lyon le premier laboratoire de police scientifique d'Europe. 15 janvier, création par décret de l’Afrique Equatoriale Française regroupant le Tchad, l’Oubangui-Chari, le Moyen-Congo et le Gabon. 28 janvier, crue exceptionnelle de la Seine (huit mètres de plus que le niveau normal). 13 février, à Paris, inauguration du Vélodrome d'Hiver (Vel d'Hiv). 25 février, l'armée impériale mandchoue ayant envahi le Tibet et occupant Lhassa, le 13e dalaï-lama se réfugie en Inde britannique. 1er mars, Hermès Rodrigues da Fonseca est élu président de la République brésilienne. 10 mars, en Chine, abolition de l’esclavage, épidémie de peste. 28 mars, l’ingénieur français, Henri Fabre, inventeur de l’hydravion, fait décoller 4 fois son appareil baptisé Canard, de l’étang de Berre (13). 29 mars, en Belgique, l’ouvrier mineur Louis Antoine fonde le culte antoiniste (ex Vignerons du Seigneur). 5 avril, loi sur les retraites ouvrières (départ à 65 ans) et paysannes ; pour les salariés gagnant moins de 3 000 francs l'assurance vieillesse devient obligatoire. 6 mai, mort du roi d'Angleterre, Edouard VII : Georges Frederick Ernest Albert, de la maison Saxe-Cobourg et Gotha, lui succède sous le nom de Georges V et est couronné le 22 juin 1911. 26 mai, une encyclique à la mémoire de Charles Borromée, qualifie la Réforme de "rébellion et de perversion de la foi". 31 mai, entrée en vigueur de l’acte donnant naissance à l’Union sud-africaine. En juin, à Malte, Mgr Joseph de Piro fonde les Missionnaires de Saint Paul. 14 au 23 juin, à Edimbourg, conférence internationale des missions protestantes. 19 juin, première célébration de la fête des Pères à Spokane dans l'état de Washington. 24 juin, le Japon envahit la Corée qui devient la province de Chosen ; le 4 juillet, la Russie entérine l’invasion et obtient en compensation les mains libres en Mandchourie. En août, à Copenhague, deuxième conférence internationale des femmes socialistes ; Clara Zetkin, journaliste allemande, fait voter une résolution proposant que les "femmes socialistes de tous les pays organisent une Journée des femmes", en commémoration de la grève des ouvrières du textile qui opposa les femmes à la police de New York, le 8 mars 1857. 8 août, décret Quam singulari sur la première communion des enfants : "L'âge de discrétion, aussi bien pour la communion que pour la confession, est celui où l'enfant commence à raisonner, c'est à dire vers sept ans, soit au-dessus, soit même au-dessous. Dès ce moment commence l'obligation de satisfaire au double précepte de la confession et de la communion". 9 août, A.J. Fisher de Chicago fait breveter son lave-linge électrique. 22 août, annexion officielle de la Corée par le Japon. 25 août, par la lettre encyclique Notre charge apostolique sur le Sillon, le pape condamne le mouvement chrétien social Le Sillon du démocrate français Marc Sangnier : celui-ci se soumet. 28 août, Nikola Ier proclame le Monténégro "royaume indépendant". 1er septembre, par son motu proprio Sacrorum antistitum le pape institue un serment antimoderniste pour tous les prêtres consacrés de l'Église catholique (40 refusent). 5 septembre, isolation du radium par Marie Curie et André Debierne. 20 septembre, à Paris, à la Sorbonne, conférence internationale sur le chômage proposant la création d’une assurance chômage dans chaque pays industriel. 4 octobre, la révolution éclate au Portugal ; le roi Manuel II se réfugie en Grande-Bretagne ; la république est proclamée le lendemain. 8 octobre, au Portugal, expulsion des congrégations ; législation sur le divorce (3 novembre) ; suppression du serment religieux, obligation du mariage civil, transfert de la tenue de l'état-civil à des laïcs, suppression de l'enseignement religieux dans les écoles. 27 octobre, signature des pactes Dawson : le Nicaragua devient un protectorat virtuel des États-Unis. 20 novembre, le vieux dictateur Porfirio Díaz venant d’être reconduit à la tête du Mexique, un propriétaire terrien, Francisco Madero, partisan d’une évolution libérale et démocratique, déclenche un soulèvement général : début de la Révolution mexicaine où s’illustreront Emiliano Zapata et Pancho Villa. 3 décembre, au Salon de l'Automobile à Paris, Georges Claude, physicien et chimiste français, présente les 2 premiers tubes de néon à Paris Expo. 27 décembre, à Paris, le professeur Arsène d’Arsonval présente le Chronophone de Gaumont (synchronisation entre le projecteur et le phonographe) à l’Académie des sciences.

1910-1913. Bertrand Russell : Principia mathematica (Principes des mathématiques).

1911. La France compte 39 605 000 habitants. L'armée allemande crée un régiment spécialisé de douze compagnies équipées de Flammenwerferapparate (lance-flammes inventé par l'Allemand Richard Fiedler en 1901). En janvier, création des Eclaireurs unionistes de France (scouts). 18 janvier, premier appontage : Eugene Ely parvient à se poser sur l'USS Pennsylvania dans la Baie de San Francisco (une plate-forme a été aménagée à l'arrière du bateau de la marine américaine) ; 1 heure après son appontage, il parvient à décoller. 21 janvier, départ du premier rallye de Monte-Carlo. 26 janvier, à San Diego, après avoir décollé de la surface de l'océan et amerri à côté du cuirassé Pennsylvania, l'Américain Glenn Hammond Curtiss fait dresser un acte officiel stipulant qu'il est le premier à avoir volé à bord d'un hydravion (alors que le 28 mars 1910, le Français Henri Fabre a réussi le même exploit sur l'étang de Berre). En mars, création des Eclaireurs de France. 10 mars, la France adopte l’heure de Greenwich. 19 mars, un million d’hommes et de femmes célèbrent la Journée internationale des Femmes en Autriche, Allemagne, Suisse et au Danemark. 25 mars, à New-York, 146 personnes dont 123 femmes (immigrées pour la plupart) de l'usine de confection de chemisiers Triangle Shirtwaist Factory trouvent la mort dans l'incendie qui ravage les 8e et 9e étages, les portes donnant sur l'escalier étant fermées à clé. 29 mars, l'US Ordnance Department autorise la fabrication du pistolet semi-automatique Colt M1911 de l'Américain John Moses Browning. 20 avril, au Portugal, loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat inspirée de la loi française de 1905 (entrée en vigueur le 1er juillet) ; l'épiscopat refuse la loi le 5 mai ; le Portugal supprime les subventions aux écoles privées. 29 avril, ouverture de l'exposition universelle de Turin. Une épidémie de choléra est enrayée à Marseille dans un asile par la javellisation de l'eau. 25 mai, Porfirio Díaz abandonne le pouvoir et quitte définitivement le Mexique le lendemain ; le 7 juin, le chef de la Révolution mexicaine Francisco Madero entre triomphalement à Mexico. 31 mai, l’empereur d’Allemagne promulgue une loi instituant un nouveau statut pour l’Alsace : parlement autonome et représentation au Bundesrat. 21 juillet, à Kiev, Menahem Mendel Beilis, travailleur ukrainien et juif non pratiquant, est arrêté pour le meurtre rituel d'Andrei Yushchinsky, un enfant de 13 ans retrouvé mort quelques mois auparavant ; à l'issue du procès qui s'ouvre deux ans plus tard, le 25 septembre 1913, Beilis est acquitté. 24 juillet, l'explorateur américain Hiram Bingham découvre la cité inca de Machu Picchu (Vieux Pic). 26 au 29 juillet, congrès universel des Races à Londres. 21 août, promulgation de la Constitution portugaise : fondée sur le principe de la séparation des trois pouvoirs, elle accorde la priorité au Parlement (bicaméralisme). 24 août, Manuel de Arriaga est le premier président de la République du Portugal. 1er septembre, Francisco Madero est élu président du Mexique ; il ne parvient pas à faire cesser la guerre civile et se montre incapable de tenir ses engagements en matière de politique agricole ; il sera assassiné le 22 février 1913. 4 septembre, à bord d'un Blériot XI, Roland Garros bat le record du monde d'altitude en grimpant jusqu'à 3 910 m. 6 septembre, l'anglais Burgess traverse la Manche à la nage en 22 heures et 35 minutes. 18 septembre (5 septembre du calendrier julien), alors qu'il assiste à un opéra à Kiev, le Premier ministre russe, Piotr Stolypine, est tué par deux balles tirées par un agent de la police secrète. 29 septembre, l'Italie déclare la guerre à l'Empire ottoman. 10 octobre, en Chine, Révolution du Double-Dix (fête nationale) : la révolte préparée par Sun Yat-sen (dirigeant du parti Tongmenghui) éclate à Wuchang où la garnison se soulève ; Canton se révolte à son tour et entraîne toute la Chine du Sud ; le gouvernement impérial mandchou est abandonné de tous, sauf dans le nord du pays ; les insurgés déposent la dynastie Qing, proclament la République de Chine du Sud le 12 et organisent un gouvernement provisoire présidé par Li Yuanhong et Wu Tingfang. 20 octobre, départ de l'expédition Amundsen vers l'Antarctique. 1er novembre, le pape promulgue 2 Catéchismes et un nouveau Bréviaire. 4 novembre, Traité entre la France et l’Allemagne qui abandonne ses ambitions sur le Maroc en échange d’une partie du Congo (bassin de la Sangha) : le 20 avril, à la demande du sultan Moulay Hafiz, assiégé dans son palais à la suite d’une révolte berbère, les Français envoyèrent des troupes au Maroc et libérèrent Fès le 18 mai ; l’Allemagne assimila ce geste à un début d’occupation du pays et envoya la canonnière Panther dans le port d’Agadir, le 1er juillet 1911. 5 novembre, l’Italie occupe la frange côtière de la Libye (Tripolitaine et Cyrénaïque). 7 et 8 novembre, émeute autour du cimetière du Djellaz, le plus grand cimetière de Tunis ; le bruit se répand qu'un Italien a tiré de sa terrasse tuant un enfant indigène, Rebah Degla ; la police, débordée, fait appel à l'armée ; l'état d'urgence est déclaré en Tunisie : il durera jusqu'en 1921. 10 novembre, les révolutionnaires chinois prennent Nankin. 25 novembre, dans l'état de Morelos au Mexique, le révolutionnaire Emiliano Zapata propose le Plan d'Ayala, un projet de réforme agraire. 10 décembre, Marie Curie reçoit un second prix Nobel, de chimie cette fois, pour sa contribution sur le polonium et le radium. 14 décembre, le norvégien Roald Amundsen est le premier à atteindre le Pôle Sud. 16 décembre, le National Insurance Act (protection sociale contre la maladie pour ceux qui ont un emploi) reçoit la sanction royale au Royaume-Uni : il entre en vigueur le 15 juillet 1912. 28 décembre, exil du patriarche de Lisbonne, des archevêques d'Evora et de Braga et des évêques ; les prêtres refusent à 80 % les pensions offertes par l'État ; le conflit s'apaisera rapidement. 29 décembre, à Nankin, la République de Chine est proclamée ; le Dr Sun Yat-sen (protestant) en est élu "président provisoire" le 30.

1912. 1er janvier, à Nankin, constitution du gouvernement de la République de Chine par Sun Yat-sen. 6 janvier, le Nouveau-Mexique devient le 47ème État des États-Unis. 6 janvier, lors d'une conférence faite à la Société de Géologie de Francfort, l'Allemand Alfred Wegener expose sa théorie de la dérive des continents. 7 et 8 janvier, Bataille de Kunfunda en Arabie Saoudite : l'Italie vainc la Turquie. 8 janvier, en Afrique du Sud, les Bantous fondent l’African National Congress (Congrès national africain). 17 janvier, le britannique Robert Scott et ses quatre compagnons atteignent le pôle sud et meurent de froid et de faim. 4 février, Franz Reichelt, tailleur, saute du premier étage de la Tour Eiffel avec un parachute de son invention et s'écrase au sol. 12 février, à Pékin, le dernier empereur de Chine, Puyi, âgé de 6 ans, abdique en faveur de la République et remet le pouvoir à Yuan Shikai. 14 février, l'Arizona devient le 48e État des États-Unis. 15 février, Sun Yat-sen démissionne et l’assemblée de Nankin nomme Yuan Shikai président de la république ; il prête serment le 10 mars suivant. 1er mars, à Saint-Louis (USA), le capitaine Albert Berry effectue le premier saut en parachute depuis un avion, un biplan Benoist. 7 mars, la République de Chine est proclamée à Lhassa ; la population tibétaine s’insurge contre la présence chinoise. 11 mars, promulgation de la Constitution provisoire de la République de Chine par le Conseil national de Nankin. 13 mars (29 février du calendrier julien), les États balkaniques (Bulgarie et Serbie puis Grèce et Monténégro) forment la Ligue balkanique, favorisée par la Russie, qui s'oppose à l'Empire ottoman pour l'enjeu de la Macédoine. 30 mars, par le Traité de Fès, signé par le sultan Moulay Hafiz et la France, le Maroc devient protectorat français. 12 avril, expulsion des Ambans et militaires chinois hors du Tibet par les forces tibétaines ; le dalaï-lama entrera dans sa capitale en janvier 1913 ; les Chinois seront chassés du pays ; le 14 février 1913, le dalaï-lama affirmera l’indépendance du Tibet. 13 avril, au Royaume Uni, création du Royal Flying Corps, le corps aérien de l'armée britannique. Nuit du 14 (23 h 45) au 15 avril, au sud de Terre-Neuve, le paquebot Titanic, le plus grand navire du monde, heurte un iceberg et coule (1 513 morts et disparus). 17 avril (4 avril du calendrier julien), massacre de la Léna (Sibérie) : répression d'une manifestation des ouvriers des mines d'or de Sibérie ; l'armée impériale tire sur les mineurs en grève (270 morts). 21 avril, le président chinois Yuan Shikai proclame que le Tibet, la Mongolie et le Turkestan sont des provinces de la nouvelle république de Chine. 28 avril, l’anarchiste Jules Bonnot meurt après avoir résisté 5 heures aux assauts des policiers (le chef de la Sûreté a dû faire dynamiter la maison de Choisy-le-Roi où Bonnot s’était réfugié) ; les 4 survivants de la bande seront condamnés à mort le 27 février 1913 et exécutés le 21 avril. 28 avril, Hubert Lyautey devient le représentant officiel de l'Etat français en tant que commissaire résident général au Maroc ; il arrive à Fès le 24 mai et rétablit l'ordre. 5 mai, en Russie, premier numéro du journal La Pravda fondé par Lénine en exil. 5 mai au 27 juillet, Jeux olympiques d'été, Jeux de la 5e Olympiade de l'ère moderne, à Stockholm en Suède. 10 mai, avec l'annexion de l'Ungava, qui sera désigné sous le nom de Nouveau-Québec, le territoire québécois est doublé. 14 mai, à Hambourg, mort de Frédéric VIII, roi du Danemark : Christian X lui succède. 6 juin, éruption du volcan Novarupta en Alaska : éruption volcanique la plus puissante du XXe siècle. 24 juin, après son exil en Inde, le 13e dalaï lama quitte Kalimpong pour Lhassa. 8 juillet, Convention secrète russo-japonaise signé à Saint-Pétersbourg rejetant la possibilité d'un rattachement de la Mongolie intérieure à la Mongolie autonome ; la tentative de négociations entre la Mongolie et le Japon échoue. 30 juillet, au Japon, mort de l'empereur Meiji : début de l'ère Taishō et du règne de l'empereur Yoshihito. 3 août, le cargo panaméen SS Cristobal est le premier à franchir le canal de Panama. 12 août, Accord de paix entre le Tibet et la République de Chine : à la suite du renversement des Qing par la révolution en Chine, le Tibet devient de facto indépendant bien que toujours dépendant de la Chine au regard du droit international. 24 août, l'Alaska obtient le statut de territoire des Etats-Unis ; il deviendra le 49e Etat des Etats-Unis en 1959. 25 août, dans la province du Guangdong, Sun Yat-sen fonde le Kuomintang. 24 septembre, Encyclique Singulari Quadam sur les organisations syndicales. 25 septembre, l'amban Chung Ying, encerclé par les forces tibétaines dans sa résidence de Lhassa, doit accepter de se retirer du Tibet avec les derniers militaires chinois. 14 octobre, à Milwaukee, John Schrank, propriétaire d'un café à New York, tire sur Théodore Roosevelt un coup de revolver au moment où l'ancien président se rend à un meeting et le blesse légèrement. 17 octobre, la Ligue balkanique, formée le 13 mars par les Etats chrétiens des Balkans (Bulgarie, Serbie, Grèce et Monténégro) au sujet de la Macédoine, déclare la guerre à l’empire ottoman : 1ère Guerre balkanique. 18 octobre, signature de la Paix d’Ouchy ou Traité de Lausanne qui met fin à la guerre italo-turque : l’Italie obtient la Cyrénaïque et la Tripolitaine. 1er novembre, victoire grecque à la bataille de Giannitsa ; Thessalonique est occupée le 8 novembre. 21 novembre, bataille navale de Kaliakra au large de Varna en mer Noire : les torpilleurs bulgares vainquent un croiseur et deux destroyers turcs. 27 novembre, à Madrid, signature du Traité franco-espagnol qui divise le Maroc en deux zones d’influence et donne à Tanger un statut particulier (en 1923, la convention de Paris placera Tanger sous contrôle international). 28 novembre, Ismaël Kemal Vlorë proclame l'indépendance de l'Albanie dans la ville de Vlora (fête nationale). 3 décembre, signature d’un armistice entre la Turquie, la Bulgarie, la Serbie et le Monténégro. 4 décembre, l'ethnographe groenlandais Knud Rasmussen et Peter G. Freuchen créent la base aérienne de Thulé au Groenland et lancent sept expéditions. 16 décembre, la flotte ottomane est battue à la bataille d'Elli par la Grèce à l'entrée des Dardanelles. 17 décembre, une conférence internationale pour la paix s'ouvre à Londres ; les Turcs abandonnent la Macédoine et acceptent l'indépendance de l'Albanie. A Noël, à Paris, Rudolf Steiner fonde la Société anthroposophique. 30 décembre, au Japon, début du règne de Taishō Tennō (l'empereur Taishō). Emile Durkheim renouvelle la critique des religions : Les formes élémentaires de la vie religieuse. Freud : Totem et tabou.

1913. Adolf Hitler et Joseph Djougachvili (le futur Staline) se trouvent à Vienne (Autriche) où tous deux aiment se promener dans le parc du château de Schönbrunn (nul ne sait s'ils se sont rencontrés). 11 janvier, traité d'amitié et d'alliance entre le Gouvernement de Mongolie et le Tibet. 13 janvier, le pape interdit la projection de films dans les églises, même s’ils sont à caractère religieux. 17 janvier, Raymond Poincaré est élu président de la République. 18 janvier, la Grèce bat la Turquie à Lemnos. 2 février, à New-York, inauguration de Grand Central Station, la plus grande gare ferroviaire du monde. 9 au 18 février, "Décade tragique" au Mexique : le général Victoriano Huerta, chef de l'armée, organise un complot avec l'ambassadeur des Etats-Unis, Henry Lane Wilson, contre le président Francisco Madero et s'autoproclame président ; après avoir fait fusiller Madero et son vice-président le 22, Huerta devra affronter des révoltes, notamment celle menée par Zapata, et la colère du président américain Thomas W. Wilson ; le 14 août 1914, il se rendra aux constitutionalistes puis s'exilera en Europe. 14 février, le 13e Dalaï Lama proclame l'indépendance du Tibet vis-à-vis de la Chine. 4 mars, Thomas W. Wilson devient président des Etats-Unis. 18 mars, à Salonique, l'anarchiste Alexandros Schinas assassine le roi de Grèce Georges Ier auquel succède son fils Constantin. 13 avril, à Madrid, attentat anarchiste contre le roi Alphonse XIII. 16 avril, à Lambaréné (Gabon), Albert Schweitzer, Alsacien, pasteur protestant, théologien, médecin, musicologue, fonde un village-hôpital ; il s’y installera en 1924 et recevra le prix Nobel de la Paix en 1952. 29 avril, l'ingénieur américain Gideon Sundbäck obtient le brevet pour la mise au point de la fermeture Éclair moderne en remplaçant le système d'œillets et de crochets par un dispositif de dents engrenées à l'aide d'un curseur. 14 mai, John Davison Rockefeller et Frederick T. Gates créent la Fondation Rockefeller. 31 mai, Traité de Londres, les Turcs, battus par la ligue balkanique, perdent la Crète et les territoires à l’ouest de la ligne Enos/Midia. 29 juin, la Bulgarie, qui repousse l’arbitrage russe, s’oppose à ses anciens alliés de la ligue au sujet de la répartition des territoires conquis : c’est la Seconde Guerre balkanique à laquelle mettra fin le Traité de Bucarest (10 août). 7 août, en France, durée du service militaire portée à trois ans et âge d’incorporation avancé de 21 à 20 ans (850 000 hommes). 10 août, le Traité de Bucarest répartit les territoires pris à la Turquie entre les Etats Balkaniques (la Bulgarie, vaincue, obtient un accès à la mer Égée, mais abandonne la Macédoine à la Grèce et à la Serbie, et la Dobroudja méridionale à la Roumanie). 10 août, montage à la chaîne dans les usines d'automobiles de la Ford Motor Company : la productivité augmente de 400 %. 13 août, à Sheffield (Angleterre), en recherchant un acier résistant à l’érosion, Harry Brearley découvre par hasard l’acier inoxydable (fer + chrome + nickel). Freud se sépare de Jung (1875-1961) car ce dernier récuse la sexualité infantile et la problématique œdipienne et pousse ses recherches vers un inconscient collectif. 23 septembre, première traversée aérienne sans escale de la méditerranée par Roland Garros. Nuit du 29 au 30 septembre, l’ingénieur allemand Rudolf Diesel (inventeur du moteur qui porte son nom), qui se trouve à bord du paquebot Dresden, disparaît mystérieusement en mer du Nord entre Anvers et Harwich ; certains pensent qu’il s'est suicidé parce que ruiné financièrement. En France, fondation de la Grande Loge Mixte Symbolique (elle disparaît durant la Première Guerre Mondiale). 5 octobre, la Loge Le Centre des Amis et la Loge Anglaise 204 quittent le Grand Orient et s'érigent en Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et ses Colonies. 8 octobre, Yuan Shikai est officiellement élu président de la république de Chine. 10 octobre, au canal de Panama, le Gamboa Dike, dernier obstacle à la liaison entre l’Atlantique et le Pacifique, saute : le président Wilson a déclenché l’explosion depuis les Etats-Unis ; le canal sera inauguré le 15 août 1914. 13 octobre, à Simla en Inde, une conférence réunit des représentants des autorités britanniques, chinoises et tibétaines (fin en juillet 1914). 14 novembre, publication chez Grasset de Du côté de chez Swann de Marcel Proust, premier tome de A la recherche du temps perdu, plus long roman de la littérature française. 21 novembre, trois ans jour pour jour après la mort de l’écrivain Tolstoï, la censure tsariste décide de détruire ses manuscrits. 25 novembre, formation de la milice Irlandaise des Irish Volunteers. 30 novembre, Charlie Spencer Chaplin joue pour la première fois dans le film Making a living de Mack Sennett ; Chaplin créera le personnage de Charlot dans Kid Auto Races at Venice (Charlot est content de lui) sorti le 7 février 1914. 1er décembre, ouverture de la première station-service à Pittsburgh en Pennsylvanie, par la compagnie Gulf. 12 décembre, mort de Menelik II : son petit-fils, Lidj-Yasou, devient empereur d'Éthiopie. 30 décembre, le physicien américain, William David Coolidge, dépose un brevet pour la lampe à filament en tungstène.

1914. 9 janvier, l’archevêque de Paris condamne le tango. 10 janvier, en République de Chine, Yuan Shikai, chef de l'armée et Premier ministre, dissout le parlement et le remplace par un conseil d'État (composé de ses partisans) qui, par un pacte constitutionnel, lui confèrera le 1er mai la présidence de la République pour 10 ans. 14 janvier, le constructeur automobile américain Henry Ford instaure une nouvelle méthode de travail : le montage à la chaîne (fordisme). 15 janvier, le parti libéral arrive au pouvoir en Roumanie : Ion C. Bratianu devient Premier ministre. 26 janvier, décret de Pie X prohibant les œuvres de Maurras (mises à l’Index) et condamnant l’Action française ; le décret sera publié par Pie XI le 29-12-1926. 26 février, à Belfast, lancement du Britannic ; le 4 août, il est réquisitionné par la Royal Navy pour servir de navire-hôpital ; il coulera le 21 novembre 1916 en mer Égée. 16 mars, Henriette Caillaux, épouse du ministre des Finances Joseph Caillaux, abat de plusieurs balles de revolver, Gaston Calmette, directeur du journal Le Figaro qui, depuis plusieurs mois, mène une campagne de diffamation contre Joseph Caillaux (ministre radical, qui veut introduire l’impôt progressif sur le revenu) et est sur le point de faire publier des lettres compromettantes sur les relations intimes des époux Caillaux avant leur mariage : Joseph Caillaux démissionne, Henriette Caillaux sera acquittée le 28 juillet. 8 avril, en France, création de la Croix de guerre. 14 avril, Combat naval dans le port de Topolobampo, dans l'État de Sinaloa, pendant la Révolution mexicaine. 27 avril, Convention de Simla entre le Royaume-Uni, le Tibet et la République de Chine, à l'issue de la conférence de Simla en Inde : adoption de la ligne McMahon et division du Tibet en un « Tibet Extérieur » sous l'administration du gouvernement du Dalaï Lama et un « Tibet Intérieur » où Lhassa aurait l'autorité spirituelle uniquement ; les deux secteurs sont considérés comme étant sous la « suzeraineté » chinoise ; l'accord, ratifié le 3 juillet par les Britanniques et les Tibétains, est finalement contesté par Pékin. 9 mai, aux USA, première fête des mères (décrétée par le pdt Wilson). 10 mai, né le 13 octobre 1872 à Gorée au Sénégal, Blaise Diagne est le premier Africain élu à la Chambre des députés. 29 mai, naufrage du paquebot Empress of Ireland abordé accidentellement par un charbonnier norvégien : 1 012 victimes. 2 juin, présentation, à Londres, par Archibald Low, d'un des ancêtres de la Télévision. 7 au 14 juin, Semaine Rouge à Ancône en Italie : des affrontements violents entre anarcho-syndicalistes et forces de l’ordre nécessitent l'intervention de l'armée. 28 juin, à Sarajevo, Gavrilo Prinzip (un jeune Bosniaque lié à La Main Noire, mouvement panserbe qui entend libérer les Slaves de l’Empire austro-hongrois) abat l’héritier du trône d’Autriche, l’archiduc François-Ferdinand et sa femme, Sophie de Hohenberg, de deux coups de révolver (il avait été fortement déconseillé à l’archiduc de se rendre à Sarajevo ce jour-là, 28 juin, jour de la fête nationale serbe ; le pape s’évanouira pendant la prière pour les défunts). 15 juillet, au Mexique, Victoriano Huerta se retire du pouvoir après 16 mois de guerre civile ; Mexico tombe aux mains des constitutionnalistes ; Venustiano Carranza au pouvoir dissout l'armée fédérale ; grand propriétaire, il s'oppose à Pancho Villa et Emiliano Zapata sur la question de la réforme agraire : Villa lui déclare immédiatement la guerre. 15 et 16 juillet, en France, loi instituant l’impôt sur le revenu : le contribuable n’est tenu qu’à un établissement global de ses revenus ; aucune pénalité n’est prévue pour défaut de déclaration. 23 juillet, ultimatum autrichien lancé à la Serbie. 28 juillet, le gouvernement serbe n'accepte que partiellement l'ultimatum autrichien : l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie et bombarde Belgrade ; Début de la 1ère Guerre mondiale. 31 juillet, au café du Croissant, rue Montmartre à Paris, assassinat du leader pacifiste du parti socialiste français, Jean Jaurès, par Raoul Villain, un faible d’esprit ; acquitté en 1919, Villain s’exilera en Espagne où les républicains le fusilleront en 1936. 1er août, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie ; la France décrète la mobilisation générale. 1er août, création du Parc national suisse, le premier Parc National d’Europe. 2 août, le gouvernement français suspend l’exécution des mesures prises par les lois de 1901 et 1904. 2 août, Traité secret d’alliance entre l’Allemagne et la Turquie ; mobilisation générale en Turquie. 2 août, l’Allemagne occupe le Luxembourg et lance un ultimatum à la Belgique. 2 août, dans son exhortation Dum Europa, Pie X lance un vibrant appel pour arrêter la guerre, mettant en garde contre les conséquences dramatiques du conflit. 3 août, l’Allemagne déclare la guerre à la France et à la Serbie. 4 août, au petit matin, les troupes allemandes violent la neutralité de la Belgique ; elles franchissent les frontières belges (plan Schlieffen). 4 août, la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne. 4 août, le président Woodrow Wilson proclame le désir des Etats-Unis de rester neutres dans le conflit qui se joue en Europe. 5 août, à Liège, l'armée belge résiste durant onze jours aux Allemands avant de se replier. 5 août, le Monténégro déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie. 5 août, Traité Bryan-Chamorro (USA/Nicaragua) officialisant l'installation de l'armée américaine au Nicaragua. 5 août, à Cleveland (Etats-Unis), installation des premiers feux rouges électriques. 6 août, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Russie ; la Serbie déclare la guerre à l’Allemagne. 11 août, la France déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie. 11 au 25 août, Bataille des Frontières : échec de l'offensive française le long des frontières franco-belge et franco-allemande. 12 août, l’Angleterre déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie. 15 août, Inauguration du canal de Panama, le vapeur Ancón, de 10 000 tonneaux, ayant à son bord le président panaméen Belisario Porras et le secrétaire d’État américain à la Guerre, traverse l’isthme en 9 heures 30. 16 août, en mer Adriatique, la flotte française met en déroute les bâtiments austro-hongrois qui bombardent Antivari (l'actuel Bar). 17 août, Bataille de Stallupönen en Prusse orientale : une offensive allemande de grande envergure oblige les Russes à se retirer. 18 août, loi des mesures de guerre au Canada : elle permet à l'Etat d'enfermer ou d'expulser des immigrants ciblés. 19 au 20 août, échec de la percée française en Lorraine : les IIIe et IVe armées se replient derrière la Meuse. 20 août, mort de Pie X. 20 août, à Alba (Italie), le père Alberione fonde la Société de Saint Paul. 21, 22 et 23 août, à Tamines (Belgique) l'armée allemande, bloquée par les Français, accuse les civils d'avoir tiré sur ses soldats : elle brûle les maisons, se sert des civils comme boucliers humains et multiplie massacres et exécutions arbitraires. 22 août, Combats de Rossignol à Neufchâteau en Belgique : baptême du feu du Corps Colonial ; à la fin de la journée, les Allemands contournent le dispositif français et forcent la IVe Armée à se retirer. 23 août, Bataille de Mons : les troupes britanniques, qui affrontent la première armée allemande, font retraite pour suivre la Ve armée française. 23 août, défaite française dans les Ardennes ; le 25, les alliés doivent se replier. 23 août, le Japon déclare la guerre à l’Allemagne. 23 août, Bataille de Krasnik en Galicie : la première armée austro-hongroise affronte la quatrième armée russe ; le 25, l'armée d'Autriche-Hongrie remportera sa première victoire. 24 août, les troupes allemandes, qui s'engagent dans la trouée de Charmes en Lorraine, sont repoussées par la deuxième armée française renforcée. 26 août, retraite des Alliés à la Bataille du Cateau. 26 août au 30 août, les Allemands stoppent les offensives russes à la bataille de Tannenberg (Prusse orientale). 26 août au 11 septembre, Bataille de Lemberg en Galicie : victoire des Russes sur l'Autriche. 28 août, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Belgique. 28 août, Bataille de Heligoland, port allemand en mer du Nord : la Marine britannique vainc la Marine allemande. 29 août au 2 septembre, Belgique, les troupes britanniques repoussent les Allemands vers Guise. 31 août, les troupes franco-britanniques franchissent la Marne ; les Allemands entrent à Senlis. 1er septembre, la Turquie se joint aux puissances centrales.


Notes
1 Rescrit de la Pénitencerie au sujet des députés et sénateurs français qui ont voté la loi de Séparation.
"TRÈS SAINT PÈRE, Le vicaire général du diocèse de N... sollicite la solution des doutes suivants :
I. - Les députés et sénateurs français auteurs, par leur vote, de la loi dite de Séparation, tombent-ils, ipso facto, sous l'excommunication latae sententiae ?
II. - Dans l'affirmative, l'Ordinaire doit-il, pour qu'ils soient privés de la sépulture ecclésiastique, porter contre eux une sentence déclaratoire de l'excommunication encourue ?
III. - Dans la négative, encourent-ils l'excommunication ferendae sententiae ?
IV. - Si ces mêmes députés et sénateurs ne sont pas excommuniés, doit-on les considérer comme des pécheurs publics et, en conséquence, les priver de toute sépulture ecclésiastique ?
V. - Dans la négative, convient-il, si ces parlementaires viennent à mourir, de les enterrer avec les mêmes honneurs religieux que les autres fidèles, et convient-il d'observer cette règle pratique : n'accorder à ces sénateurs et députés qu'une messe basse avec une simple absoute du corps ? Et que Dieu...
La Sacrée Pénitencerie, après mûr examen des questions, répond :
Ad I. - Oui.
Ad II. - L'évêque n'y est nullement obligé, et on ne doit pas, en général, conseiller cette mesure, à moins qu'une raison spéciale ne l'exige absolument.
Ad III. - Résolu au numéro I
Ad IV. - S'il est notoire que ces parlementaires sont morts dans leur péché, ils sont indignes de la sépulture ecclésiastique.
Ad V. - S'ils sont morts repentants, ils ne doivent pas être privés des honneurs habituels ; si le fait est douteux, oui, pour la deuxième partie de la question
." liberius.net/livres/Actes_de_S._S._Pie_X_(tome_4)_000000911.pdf)
2 http://nominis.cef.fr/contenus/fetes/21/8/2011/21-Aout-2011.html
3 http://fr.wikipedia.org/wiki/1907
4 http://letempledespropheties.wordpress.com/2013/06/10/

Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
23/10/2017
ACCES AU SITE