Pie XII

1945 à 1958

Voir première partie : 1939 à 1944

La polémique sur l’attitude de Pie XII face aux nazis : voir dossier


1945. 1er janvier, Opération Bodenplatte : 900 avions allemands, chasseurs et bombardiers, attaquent de nombreuses bases alliées situées dans le nord-est de la France, le sud des Pays-Bas et l'est de la Belgique. 1er au 25 janvier, Opération Nordwind, offensive militaire de la Wehrmacht sur le front de l'Ouest en Alsace du nord et en Lorraine. 2 janvier, Charles de Gaulle refuse l'ordre américain d'évacuer Strasbourg ; le 5, la 1re armée française défend Strasbourg. 3 janvier, le gouvernement français rétablit la gratuité de l’enseignement secondaire. 10 janvier, les Américains débarquent à Luçon, la plus grande île des Philippines. 12 janvier, offensive Vistule-Oder lancée par l'Armée rouge. 13 janvier au 25 avril, offensive soviétique en Prusse Orientale. 14 au 27 janvier, Opération Blackcock : la IIe armée britannique procède au nettoyage du triangle Roermond, Sittard et Heinsberg aux Pays-Bas. 16 janvier, jonction à Houffalize (Belgique) des Ire et IIIe armées américaines ; l’offensive allemande des Ardennes est brisée. 16 janvier, à Berlin, Hitler emménage dans son Führerbunker. 16 janvier, une ordonnance dissout la société anonyme des usines Renault Frères et la nationalise sous le nom de Régie nationale des usines Renault ; Louis Renault, accusé d’avoir travaillé pendant la guerre pour les autorités allemandes, meurt en prison avant d’avoir pu présenter sa défense. 17 janvier, l’Armée Rouge entre dans Varsovie en ruines. 18 janvier, les Allemands évacuent le camp d'Auschwitz : environ 58 000 prisonniers d'Auschwitz commencent la marche de la mort vers des camps en Allemagne. 21 janvier, l'amiral Karl Dönitz lance l'Opération Hannibal destinée à rapatrier les troupes et les civils de Prusse-Orientale. 27 janvier, libération du camp d’Auschwitz (5 200 prisonniers) par l’Armée Rouge. 29 janvier, l’association Le Secours populaire de France est déclarée à la préfecture de police de Paris. 30 janvier, dans la baie de Dantzig, le paquebot Wilhelm Gustloff qui transporte 10 000 passagers (réfugiés de Prusse Orientale, soldats et officiers allemands) est torpillé par un sous-marin soviétique : 5 000 à 9 000 morts. 2 février, à Malte, rencontre entre Roosevelt et Churchill. 3 février au 3 mars, Bataille de Manille aux Philippines ; >100 000 civils philippins trouvent la mort, victimes aussi bien des exactions japonaises que des bombardements alliés ; Manille est sous le contrôle des Alliés le 3 mars. 4 au 11 février, en Crimée, Conférence de Yalta réunissant Churchill, Staline et Roosevelt qui se mettent d’accord pour laisser aux pays européens libérés le choix de leur destin, choix que Staline ne laissera pas aux pays libérés par l’Armée rouge (sauf l’Autriche) auxquels il imposera le communisme ; Staline accepte l’entrée de la guerre de l’URSS contre le Japon en contrepartie d’avantages territoriaux pris sur la partie orientale de la Pologne ; il refuse d’abord que la France participe à l’occupation de l’Allemagne puis il finit par accepter à condition que la zone attribuée à la France soit prise sur les zones américaines et britanniques ; à la fin de la conférence, Churchill renouvelle sa demande, faite lors de la conférence de Moscou (9 au 21 octobre 1944), que les principaux criminels de guerre soient exécutés sans jugement. 8 février, Opération Véritable : offensive conjointe de la 1re Armée canadienne et des troupes britanniques lancée dans la région du Rhin en Hollande pour tenter de repousser les Allemands de l'autre côté du Rhin. 9 février, les alliés prennent Colmar (l’Alsace sera définitivement libérée le 20 mars). 10 février, le General von Steuben, paquebot allemand utilisé comme navire de transport de troupes par l'armée allemande, est coulé par le sous-marin soviétique S-13. 13 février, le grand rabbin de Rome, Israël Zolli, qui a été caché au Vatican, se fait baptiser avec son épouse, et prend le prénom de baptême du pape en signe de reconnaissance. 13 février, prise de Budapest par les Soviétiques. Nuit du 13 au 14 février, à la demande de l’URSS dont l’Armée Rouge progresse, Dresde, "la Florence de l’Elbe", capitale de la Saxe, dépourvue de système de défense antiaérienne, est bombardée pendant deux jours par l’aviation alliée : les Anglais, puis les Américains, lancent un déluge de bombes qui rase la ville et fait 130 000 morts (une étude collégiale a ramené le chiffre à 35 000). 15 au 21 février, prise de Bataan (Philippines) par les Alliées. 19 février au 26 mars, les Américains conquièrent Iwo Jima, au nord des Mariannes ; plus de 20 000 soldats japonais et 6 000 marines sont tués. 21 février au 8 mars, Conférence panaméricaine extraordinaire de Chapultepec, près de Mexico, réunissant 21 États du continent américain ; la déclaration finale de la Conférence de Chapultepec proclame le principe de l'égalité des droits pour tous les hommes « quelles que soient leur race ou leur religion » ; l’acte de Chapultepec recommande l’élaboration d’un traité d’assistance réciproque ; entrée en guerre, contre les forces de l’Axe, du Paraguay, de l’Uruguay, de l’Équateur, du Venezuela, du Chili et du Pérou : l’Argentine entre en guerre le 27. 22 février, près du lac de Constance, Doriot est tué dans sa voiture mitraillée par un avion non identifié (peut-être allemand). 23 février, prise de Posen (Poznań) par les Soviétiques. 24 février, l’Égypte déclare la guerre à l’Allemagne et au Japon. 7 mars, l’armée américaine franchit le Rhin à Remagen ; les Américains prennent Cologne. 9 mars, en Indochine, les soldats japonais attaquent par surprise les troupes françaises en place ; le pouvoir français est renversé sans grande résistance ; le colonel Robert, le résident Auphelle et le général Lemonnier sont exécutés par les Japonais ; 3 000 Français sont tués en deux jours. Nuit du 9 au 10 mars, 300 bombardiers B-29 américains bombardent Tokyo (>100 000 morts). 10 mars, proclamation de l’indépendance du Cambodge à Phnom Penh ; les nationalistes, soutenus par les Japonais, prennent le pouvoir. 10 mars, l’un des derniers ballons incendiaires Fugo lancés du Japon atteint une ligne à haute tension dans l’État de Washington, coupant l’alimentation du réacteur nucléaire top secret de Hanford pendant trois jours. 11 mars, à Hué, l'empereur Bao Dai proclame l’indépendance de l'Annam et du Tonkin. 12 mars, Sihanouk proclame l'indépendance du Cambodge à Phnom Penh : les nationalistes, soutenus par les Japonais, prennent le pouvoir. 16 mars, au Laos, Sisavang Vong, roi de Luang Prabang, fidèle au protectorat français, invite ses compatriotes à aider les Français et à se battre contre les Japonais. 22 mars, au Caire, l’Egypte, l’Arabie Saoudite, la Liban, la Syrie, l’Irak, le Yémen et la Transjordanie (actuelle Jordanie) créent la Ligue Arabe. 23 mars, une ordonnance met fin à l’émission des stations privées : la Radiodiffusion française (RDF) est mise en place. 27 mars, Opération Famine : l'armée américaine mine les ports et les voies fluviales du Japon pour empêcher la circulation des convois de ravitaillement. 31 mars, De Lattre et la 1ère Armée française franchissent le Rhin. 1er avril, les Américains débarquent à Okinawa. 5 avril, Pétain demande à Hitler d’être ramené en France. 5 avril, le pape tente d’obtenir un cessez-le-feu séparé entre Occidentaux et Allemands. 5 avril, Tito signe un accord avec l'Union soviétique permettant l’"entrée temporaire de troupes soviétiques sur le territoire yougoslave". 5 avril au 20 mai, insurrection de soldats géorgiens sur l’île néerlandaise de Texel alors occupée par les Allemands : elle se solde par un échec. 7 avril, Opération Ten-Go : la flotte japonaise (comprenant le plus grand cuirassé du monde, le Yamato, ainsi que neuf bateaux de guerre), envoyée combattre les forces américaines qui envahissent l'île d'Okinawa, est repérée par l'armée de l'air américaine qui coule cinq navires et le Yamato. 8 avril, au Laos, les Japonais obligent Sisavang Vong, roi du Luang Prabang, à proclamer l'indépendance. 10 avril, les Soviétiques entrent dans Vienne. 11 avril, la 3e armée américaine libère le camp de Buchenwald. 12 avril, le président Franklin D. Roosevelt meurt à Warm Springs (Géorgie) : Harry S. Truman devient le trente-troisième président des États-Unis. 13 au 16 avril, Bataille de Groningue (Pays-Bas), victoire des Canadiens. 14 avril, le général de Larminat bombarde Royan occupé par les Allemands. 14 avril, les Anglais prennent Arnhem (Pays-Bas). 14 avril, des centaines de Boeing B-29 américains bombardent Tokyo et le palais impérial. 14 avril, Heinrich Himmler ordonne : "Aucun des prisonniers de Dachau ne devra tomber vivant entre les mains de l’ennemi" ; il s'empoisonnera au cyanure le 23 mai. 15 avril, l’armée britannique libère le camp de Bergen-Belsen en Basse-Saxe. 16 avril, Bataille de Seelow : remportée par l'armée soviétique, en surnombre, sur les forces allemandes. 16 avril, en mer Baltique, le cargo allemand Goya, transportant des réfugiés de Prusse Orientale vers l'Allemagne occidentale, est repéré par un sous-marin soviétique L-3 et torpillé : >6 000 morts. 18 avril, Adolf Hitler, apprenant que Heinrich Himmler a cherché à négocier avec les Anglais et les Américains sur le front ouest, le destitue de ses fonctions. 20 avril, jour de l’anniversaire du Führer, Berlin est complètement encerclée par l’Armée rouge de Joukov. 23 avril, la Suisse refuse d’accueillir Laval mais accorde l'asile politique au maréchal Pétain. 25 avril, les troupes américaines et soviétiques font leur jonction sur l’Elbe à Torgau. 25 avril au 26 juin, à San Francisco, Conférence des Nations unies chargée d'élaborer la charte de la nouvelle organisation internationale qui est adopté par les 50 États fondateurs. 25 avril, Pétain gagne la Suisse. 26 avril, Pétain, qui a refusé l'asile politique que lui a offert la Confédération Helvétique, se constitue prisonnier à la frontière franco-suisse ; il est réceptionné par le général Koenig (qui refuse de lui serrer la main) et transféré au fort de Montrouge. 28 avril, à Giulino di Mezzegra, sur les bords du lac de Côme, Mussolini et sa compagne Clara Petacci sont exécutés par les résistants italiens ; leurs cadavres seront exposés à Milan ; le 25 avril, Mussolini avait repoussé l’offre de reddition sans condition ; le 26 il tenta de s’enfuir dans un camion de l’armée allemande déguisé en soldat allemand pour passer en Suisse, mais, à Dongo, il fut reconnu par des partisans. 29 avril, à Caserte (Italie), le général britannique Harold Alexander reçoit la reddition des forces allemandes d’Italie ; la capitulation de toutes les troupes de l’Axe sera effective le 2 mai. 29 avril, libération du camp de Dachau par les Américains qui abattent 50 SS. Du 29 avril au 8 mai, aux Pays-Bas, Opération Manna (Manne) : des bombardiers Lancaster et de Mosquito larguent des vivres sur des villes et villages hollandais. 29 avril et 13 mai, les Françaises votent pour la première fois à l’occasion des élections municipales. 30 avril, libération du camp de Ravensbrück par les Russes. 30 avril, après avoir empoisonné sa chienne Blondie, Hitler se suicide avec Eva Braun (qu'il a épousée la veille) dans le bunker où ils vivent depuis novembre 1944. 1er mai, Joseph Goebbels, numéro deux du régime, se suicide avec sa femme après qu’elle a empoisonné leurs six enfants. 2 mai, Fin de la bataille de Berlin ; le drapeau soviétique flotte sur le toit du Reichstag. 2 mai, Laval décolle de Bolzano (Italie) et atterrit à Barcelone (Espagne) où le gouvernement espagnol lui fait savoir qu’il n’accueille pas les "hauts réfugiés politiques", lui suggère de repartir vers la destination de son choix mais lui permet de prolonger son séjour pour préparer sa défense. 2 mai, la capitulation des troupes allemandes en Italie est effective. 2 mai, dans une station de ski bavaroise, Werner von Braun, spécialiste allemand des fusées, se rend aux Américains. 3 mai, dans la baie de Lübeck, les bateaux Cap Arcona, Thielbek et Deutschland, à bord desquels Himmler a fait embarquer des déportés, sont attaqués par l'aviation anglaise et coulés ; 8 000 morts noyés ou tués par les SS, 316 survivants. 4 mai, 18 h 20, au poste de commandement du maréchal Montgomery à Lüneburg (Allemagne), l'amiral von Friedeburg signe la capitulation des forces allemandes du nord-ouest pour le 5 mai à 8 heures. 4 mai, libération du camp de Neuengamme totalement vide par l'armée britannique. 5 mai, l'Allemagne tente de mettre en place un gouvernement provisoire du Reich (Gouvernement de Flensbourg) : Dönitz, mis à la tête de l'état par le testament de Hitler, demande à Lutz Schwerin Von Krosigk de prendre le poste de chancelier ; celui-ci préfère le titre de ministre-président. 5 mai, les Américains libèrent le camp de Mauthausen. 7 mai, à 2 h 41 à Reims, au Q.G. du général Eisenhower, le général Jodl signe la capitulation sans conditions des armées allemandes. 8 mai, à 15 heures, la capitulation est officiellement proclamée dans les pays occidentaux par Truman, Churchill et De Gaulle ; à 23 h 01 pour l'Occident (le 9 mai à 1 h 01 pour les Soviétiques), à la demande de Staline, l’acte définitif de capitulation est signé au Q.G. du général Joukov à Berlin par le maréchal Wilhelm Keitel, von Friedeburg et Stumpff, devant A. W. Tedder (au nom du Haut Commandement des Forces expéditionnaires alliées), G. Joukhov (au nom du Haut Commandement de l'Armée rouge), Carl Spaatz (Commandant des Forces stratégiques aériennes des E. U.), et J. De Lattre Tassigny (Général commandant en chef de la 1re Armée française) ; la capitulation sans conditions de l’Allemagne met fin, en Europe, à la Seconde Guerre mondiale ; avec environ 60 millions de victimes civils et militaires dont 6 millions de Juifs victimes de la Shoah (catastrophe) et 4 à 5 millions de déportés politiques dans 203 camps dont 12 de concentration et 6 d’extermination, la Seconde Guerre mondiale fut la plus meurtrière de l’histoire. 8 mai, en Algérie, à Sétif : à l’occasion de la célébration de la victoire, 10 000 manifestants réclament l’indépendance et la libération de Messali Hadj (ancien ouvrier chez Renault et militant communiste, fondateur du Parti du Peuple Algérien en 1937, déporté au Gabon) ; la manifestation nationaliste est autorisée à condition qu'elle n'ait pas de caractère politique : "aucune bannière ou autre symbole revendicatifs, aucun drapeau autre que celui de la France ne doit être déployé. Les slogans anti-français ne doivent pas être scandés. Aucune arme, ni bâtons, ni couteaux ne sont admis" 24 ; les militants du PPA ont reçu la consigne de ne pas porter d’armes ni d’arborer le drapeau algérien mais le chef des scouts musulmans n’en tient pas compte et brandit le drapeau du Parti du Peuple Algérien (futur drapeau de l'Algérie) ; le commissaire Olivieri lui ordonne de baisser le drapeau ; le scout refuse ; le commissaire tente de s'emparer du drapeau, mais est jeté à terre ; les porteurs de banderoles (« Vive l'Algérie libre et indépendante », « À bas le colonialisme », « Libérez Messali »...) et du drapeau refusent de céder aux injonctions des policiers ; des tirs sont échangés entre policiers et manifestants 25 ; Bouzid Saâl, 26 ans, qui brandit le drapeau du PPA, est abattu par un policier ["Le premier mort de Sétif, c'est un Algérien. Il brandissait le drapeau (algérien) dans le cortège, et un commissaire de police lui a tiré une balle dans la tête" affirme l'historien Benjamin Stora cité le 4 mai 2010 par lemonde.fr] ; la foule se déchaîne alors et fait 28 morts chez les Européens, dont le maire qui a cherché à s'interposer, et 48 blessés 26 ; l’émeute se propage dans le Constantinois, entraînant une répression sanglante en Petite Kabylie jusqu’au 22 mai ; une centaine d'européens et des milliers d'indigènes sont tués (officiellement 1 165) ; le général Tubert, chargé d’une mission d’enquête, donne le chiffre de 15 000 ; un rapport des services secrets américains, faisant état d'un bilan confidentiel établi par l'Armée française, note 17 000 morts. 26 mai, nouveau bombardement de Tokyo par les Américains. 5 juin, Déclaration de Berlin sur le statut de l'Allemagne occupée : elle sera divisée en zones confiées aux États-Unis, à l'Union soviétique, à la Grande-Bretagne et à la France, qui exerceront l'autorité suprême ; la région de Berlin, également découpée en zones, sera commandée par une commission de contrôle. 12 juin, suppression de la censure de la presse. 25 juin, création de l'Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR). 21 juin, fin de la Bataille d'Okinawa commencée en avril. 26 juin, à l’issue de la Conférence des Nations Unies à San Francisco (Californie) ouverte le 25 avril, 51 Etats signent la Charte des Nations Unis entrant en vigueur le 24 octobre : l’Organisation des Nations Unis (ONU) succède à la Société des Nations (SDN) fondée en 1921. 26 juin, ouverture de la Conférence de Londres. 9 juillet, les Accords de Londres fixent les quatre zones d’occupation des Alliés en Autriche : Vienne, divisée en quatre secteurs, est soumise à une autorité quadripartite. 16 juillet, à Alamogordo, au Nouveau Mexique (USA), Expérience Trinity : explosion de Gadget la première bombe atomique expérimentale. 17 juillet au 2 août, Conférence de Postdam réunissant les représentants des États-Unis (Truman et Byrnes), de l’URSS (Staline et Molotov) et de la Grande-Bretagne (Churchill, Attlee, Eden) ; chaque puissance alliée aura sa zone d’occupation en Allemagne ; l’Allemagne perd un quart de son territoire au profit de la Pologne et de l’URSS ; la frontière occidentale de la Pologne est fixée provisoirement par la ligne Oder-Neisse ; les Allemands des territoires libérés seront expulsés ; l’Autriche ne paiera pas de réparations ; formation d’un conseil des Cinq Grands (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, URSS) chargé de préparer les traités de paix avec les anciens alliés du Reich. 23 juillet, inculpé de crime de haute trahison pour avoir collaboré avec l’Allemagne, Philippe Pétain comparaît devant la Haute Cour de Justice de Paris : il se contente de lire une déclaration et refuse de s’exprimer. 26 juillet, de Potsdam, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Chine lancent un ultimatum au Japon : capitulation inconditionnelle ou destruction totale (le Japon rejette l’ultimatum le 28). 31 juillet, Laval décolle de Barcelone pour Innsbruck (zone américaine) où les Américains le remettent aux autorités françaises qui l’arrêtent le 1er août. 6 août, 8 h 15, l’avion américain Enola Gay lâche la bombe atomique à l’uranium Little Boy sur la ville d'Hiroshima, siège du commandement du Japon impérial (78 150 morts dont 20 000 soldats, 13 939 disparus, 9 284 blessés graves). 8 août, l’URSS déclare la guerre au Japon : elle va occuper Sakhaline, les îles Kouriles, et envahir la Mandchourie. 8 août, fin de la conférence : Accord de Londres (Royaume-Uni, URSS, Etats-Unis et France) instituant le Tribunal militaire international qui siégera à Nuremberg. 9 août, 11 h 02, une seconde bombe atomique au plutonium américaine Fat Man est lancée sur Nagasaki (70 000 morts). 10 août, au Vietnam, révolution d'août ; le Viêt Minh déclare la guerre au Japon ; le comité de libération du peuple du Viêt Nam, dirigé par Hô Chi Minh, appelle à l’insurrection ; après une série d'attaques réalisées dans le nord du Viêt Nam, Hô Chi Minh proclamera l'indépendance de la nation le 2 septembre. 12 août, à Berlin, les troupes françaises intègrent leur secteur (arrondissements de Reinickendorf et Wedding, au nord de la ville). 14 août, Traité d'amitié et d'alliance entre l'Union soviétique et la République chinoise ; l'accord répartit leurs pouvoirs en Mandchourie. 15 août, à 4 heures du matin et après 7 heures de délibérations, le président Mongibeaux lit le verdict du jury : par 14 voix contre 13, la Haute Cour condamne Philippe Pétain "à la peine de mort, à l’indignité nationale, à la confiscation de ses biens. Tenant compte du grand âge de l’accusé, la Haute Cour de justice émet le vœu que la condamnation à mort ne soit pas exécutée" ; le 17, la peine capitale est commuée en détention à perpétuité par le général de Gaulle. 15 août, au Japon, diffusion sur les ondes de la radio nationale du discours (enregistré dans la nuit du 14 au 15) par lequel l’empereur annonce la capitulation du pays. 15 août, la Corée est libérée du Japon (fête nationale de la Corée du Sud). 17 août, en France, les militaires de carrière obtiennent le droit de vote. 17 août, Achmed Sukarno proclame, avec l’accord des Japonais, l’indépendance de l’Indonésie (fête nationale), dont il devient le premier président (les Pays-Bas refusent la proclamation ; le 23, un accord, signé à La Haye, déclarera l’indépendance des Indes Orientales Néerlandaises et la création d’un Commonwealth appelé Union hollando-indonésienne ; le transfert de souveraineté aura lieu le 27 décembre 1949). 19 août, le Viet Minh entre dans Hanoï et prend le pouvoir. 25 août, le Viet Minh renverse l'Empire vietnamien et proclame un gouvernement révolutionnaire. 31 août, indépendance du Kirghizistan (fête nationale). 2 septembre, reddition japonaise sans condition. 2 septembre, le général américain Douglas MacArthur [reçu franc-maçon au maillet (at sight) puis affilié à la Loge Manila aux Philippines], commandant suprême des forces alliées dans le Sud-Ouest du Pacifique, préside la signature des actes de capitulation du Japon à bord de l'USS Missouri. 2 septembre, Ho Chi Minh, président du nouveau gouvernement révolutionnaire, proclame l'indépendance de la République populaire du Vietnam (fête nationale). 2 septembre, le Royaume-Uni met fin à l'Accord prêt-bail passé avec les États-Unis ; mis en place le 11 mars 1941, le programme prêt-bail eut pour but de fournir du matériel de guerre aux pays alliés ; il permit aux États-Unis, qui n'étaient pas encore entrés en guerre à cette époque, d'aider les pays amis en leur fournissant des chars, des armes et autre matériel de guerre sans intervenir dans le conflit. 16 septembre, les Japonais présents à Hong-Kong se rendent. 18 septembre, fondation du Club Richelieu Ottawa. 20 septembre, indépendance de la Corée. 4 au 19 octobre, ordonnances créant la Sécurité sociale obligatoire pour tous les salariés. 5 octobre, début des troubles en Palestine. 6 octobre, signature d’un accord entre l’URSS, la Hongrie, la Pologne et la Tchécoslovaquie sur le transfert des minorités allemandes en URSS. 9 octobre, ordonnance créant l’Ecole Nationale d’Administration (ENA). 15 octobre, à la prison de Fresnes, l’ancien vice-président du gouvernement de Vichy, Pierre Laval (condamné à mort le 9) est fusillé (après s’être empoisonné dans sa cellule, il a été découvert agonisant, soigné, puis porté devant le peloton d’exécution). 16 octobre, à Québec, 44 pays créent la FAO (Food and Agriculture Organization : Organisation pour l’alimentation et l’agriculture), première des agences spécialisées des Nations Unies, qui s’établit à Rome. 17 octobre, en Argentine, les "descamisados" (sans-chemise), partisans de Juan Domingo Peron arrêté le 8, manifestent : l'armée doit aller chercher Peron pour calmer le peuple ; c'est la naissance du péronisme ; Peron sera élu démocratiquement à la présidence de la République en 1946. 18 octobre, le gouvernement provisoire crée le Commissariat à l’énergie atomique. 20 et 21 octobre, à Liège, Congrès national wallon : 46 % des congressistes votent en faveur de la réunion de la Wallonie à la France, 40 % en faveur d'une autonomie dans le cadre belge et enfin 14 % pour l'indépendance de la Wallonie ; le fédéralisme est adopté. 21 octobre, en France, élections législatives ayant pour but l'élection d'une Assemblée constituante. La hiérarchie catholique française accepte la laïcité comme expression de l’autonomie de l’Etat dans son domaine temporel (l’épiscopat ne soutient plus aucun parti). 21 octobre, fondation de l’Union Maçonnique Féminine de France (en 1952 : Grande Loge Féminine de France). 24 octobre, entrée en vigueur de la Charte des Nations Unis. 24 octobre, Vidkun Quisling, Ministre-Président du Gouvernement national norvégien, qui collabora activement avec l'occupant nazi et a été jugé et condamné à mort pour haute trahison, est fusillé. 29 octobre, le président du Brésil, Getulio Vargas, est renversé par un mouvement militaire : il est remplacé par José Linhares, président du Suprême Tribunal fédéral du Brésil. 29 octobre, au club "Maintenant", Sartre défend l’existentialisme face aux critiques formulées par les marxistes et les chrétiens : "l'existence précède l’essence". 9 novembre, nationalisée au mois de janvier, la Régie Renault présente la 4 CV. 11 novembre, après une prise d’armes solennelle à l’Arc de Triomphe, 15 corps de combattants, exhumés de divers cimetières et symbolisant les phases essentielles du conflit 1939-1945 (France Libre, résistance et déportation), sont déposés, dans la nuit, au Mont Valérien, dans une crypte provisoire (un 16e corps représentant les victimes des combats menés en Indochine contre les Japonais les rejoindra en 1952). 13 novembre, Charles de Gaulle est élu, à l’unanimité, chef du gouvernement provisoire par l'Assemblée constituante. 16 novembre, signature de la Charte créant l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) qui entrera en vigueur le 4 novembre 1946. 20 novembre, 10 h, ouverture du Procès de Nuremberg : 21 hauts responsables nazis sont accusés (Himmler, Goebbels et Ley se sont suicidés, Bormann est inscrit comme contumax) ; le jury est composé de représentants des Etats-Unis, de l’Angleterre, de l’URSS et de la France ; le verdict sera rendu le 1er octobre 1946. 29 novembre, proclamation de la République populaire fédérale de Yougoslavie : le roi Pierre II s’exile. 2 décembre, nationalisation de la Banque de France, du Crédit lyonnais, de la Société générale, du Comptoir national d’escompte et de la Banque nationale pour le commerce et l’industrie. 4 décembre, en Italie, après de longues négociations, le démocrate-chrétien Alcide De Gasperi forme un gouvernement avec les communistes et les socialistes. 6 décembre, invention (par hasard) du four à micro-ondes par l'américain Percy Spencer. 8 décembre, Constitution apostolique Vacantis Apostolicae Sedis sur la vacance du siège apostolique et l'élection du pontife romain. 13 décembre, Français et Britanniques négocient leur évacuation définitive de la Syrie et du Liban. 20 décembre, création du Franc CFA (Colonies Françaises d’Afrique). 21 décembre, création du Commissariat général au Plan. 27 décembre, en Palestine, vague d’attentats sionistes contre les installations britanniques. 27 décembre, fondation de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Banque mondiale) créée à la Conférence de Bretton Woods (1er au 22 juillet 1944).

1946. 4 janvier, Burma (Birmanie) obtient son indépendance de la Grande Bretagne. 7 janvier, l'Autriche est reconnue dans ses frontières de 1936 par les puissances occidentales. 7 janvier, un modus vivendi signé par la France et le Cambodge accorde à celui-ci l’autonomie interne dans le cadre de la Fédération indochinoise. 10 janvier, à Londres, première assemblée générale de l’ONU. 11 janvier, proclamation de la République populaire d’Albanie : Enver Hoxha, qui dirige le pays depuis octobre 1945, instaure un régime totalitaire. 11 janvier, aux Philippines, le général japonais Masaharu Homma, reconnu coupable de crimes de guerre (marche de la mort de Bataan au cours de laquelle moururent des milliers de prisonniers alliés), est condamné à mort par un tribunal militaire américain ; il sera exécuté le 3 avril. 17 janvier, à Londres, première réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU. 19 janvier, le général MacArthur, commandant en chef des troupes d’occupation au Japon, crée le Tribunal militaire international de Tokyo pour juger les criminels de guerre japonais (le Tribunal jugera 5 000 inculpés et prononcera 900 condamnations à mort du 3 mai 1946 au 12 novembre 1948). 19 janvier, Charles de Gaulle, président du Conseil, démissionne : « Le régime exclusif des partis a reparu. Je le réprouve ! ». 20 janvier, chute du deuxième gouvernement Charles de Gaulle et début du gouvernement Félix Gouin. 20 janvier, le président américain Harry Truman crée le Central Intelligence Group, une agence de renseignement en remplacement de l'OSS (Office of Strategic Services) qu'il a dissous en 1945 : cette nouvelle agence éphémère sera à son tour supprimée l'année suivante pour laisser place à la CIA (Central Intelligence Agency). 22 janvier, la république kurde de Mahabad déclare son indépendance vis-à-vis de l'Iran ; vaincue par les troupes iraniennes, elle sera dissoute le 15 décembre ; le président de cette république éphémère, Qazi Muhammad, sera pendu le 31 mars 1947. 24 janvier, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte sa première résolution sur les utilisations pacifiques de l’énergie atomique et sur l’élimination des armes atomiques et des autres armes de destruction massive. 30 janvier, proclamation de la République de Hongrie. 31 janvier, promulgation de la Constitution de la Fédération yougoslave. 8 février, Kim Il-sung est élu à la tête des comités provinciaux nord-coréens. 13 février, résolution des Nations Unies sur l’extradition et le châtiment des criminels de guerre. 14 février, présentation publique à l’université de Pennsylvanie de l’ENIAC (Electronic Numerical Integrator And Computer), du premier ordinateur digital (30 tonnes) ne comportant plus de pièces mécaniques créé par J.W. Mauchly et J.P. Eckert. 16 février, premier vol commercial d'un hélicoptère autorisé par US Civil Aviation Administration : un Sikorsky S51, quatre places, équipé d'un seul rotor. 24 février, Juan Peron est élu président de l'Argentine. 28 février, départ des dernières troupes britanniques d’Iran. 5 mars, dans son discours prononcé au Westminster College de Fulton (Missouri), Winston Churchill déclare : "De Stettin dans la Baltique jusqu’à Trieste dans l’Adriatique, un rideau de fer est descendu à travers le continent" et, se disant convaincu que les Russes "ne respectaient que la force", il invite "les peuples de langue anglaise à s’unir d’urgence pour enlever toute tentation à l’ambition ou à l’aventure" et appelle les pays d’Europe occidentale à s’unir contre le pouvoir communiste afin "d’établir dans tous les pays, aussi rapidement que possible, les prémices de la liberté et de la démocratie" ; c’est le lancement de la Guerre froide. 6 mars, à Hanoi, la France et le Vietnam signent une convention en vertu de laquelle "le gouvernement français reconnaît la République du Vietnam comme un Etat autonome ayant son gouvernement, son parlement, son armée et ses finances" et le Vietnam accepte de rester lié à l’Union Française, scellée en 1887. 8 mars, au Tonkin, les troupes du général Leclerc débarquent à Haiphong occupé par les troupes chinoises depuis la défaite japonaise ; le cessez-le-feu est proclamé après quelques heures de combat ; le président vietnamien Hô-Chi-Minh (élu le 2 mars) déclare avec philosophie : « Mieux vaut flairer un peu la crotte des Français que manger celle des Chinois toute notre vie ! ». 19 mars, loi créant les 4 départements d’outre-mer (DOM) : Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion. 22 mars, annonce du retrait du Liban de la plupart des troupes françaises avant le 31 août ; les dernières seront évacuées le 25 décembre. 22 mars, la Grande-Bretagne reconnaît l’indépendance de la Transjordanie, placé sous mandat depuis 1922 ; la présence militaire britannique reste inchangée. 3 avril, accord entre l’Iran et l’Union soviétique prévoyant le départ d'Iran de toutes les troupes soviétiques, la création d’une compagnie mixte chargé de l’exploitation du pétrole dans le nord et des négociations entre les autorités iraniennes et les provinces autonomistes d’Azerbaïdjan et du Kurdistan ; le 4, l'Armée rouge quitte l'Iran. 8 avril, l’Assemblée nationale vote la loi de nationalisation des secteurs de l'énergie et organisant Electricité de France et Gaz de France. 13 avril, vote de la loi Dominjon (dite "loi Marthe Richard", du nom de la conseillère municipale de Paris qui réclama devant le conseil municipal de Paris la fermeture des maisons closes le 13 décembre 1945) tendant à la fermeture des maisons de tolérance et au renforcement de la lutte contre le proxénétisme. 17 avril, les troupes françaises évacuent la Syrie (le Liban le 31-12) ; indépendance de la Syrie (fête nationale). 18 avril, séance inaugurale de la Cour internationale de Justice de La Haye. 7 mai, promulgation de la loi Lamine Guèye : « Tous les ressortissants des Territoires d’Outre-Mer ont la qualité de citoyens, au même titre que les nationaux français de la Métropole ou des TOM ». 9 mai, le roi d’Italie Victor Emmanuel III abdique en faveur de son fils Humbert II. 22 mai, loi établissant le principe de la généralisation de la sécurité sociale à tous les Français, salariés ou non-salariés. 25 mai, Abdullah bin al-Hussein est couronné roi de Transjordanie (fête nationale de la Jordanie). A Paris, le Dr Jean Nussbaum crée l’Association Internationale pour la Défense de la Liberté Religieuse. 1er juin, aux abords de la prison de Jilava (non loin de Bucarest), Ion Victor Antonescu, chef de l'État roumain (conducator du Royaume de Roumanie) de 1940 à 1944, condamné à mort le 17 mai pour crimes « contre la paix, contre le peuple roumain, les peuples de la Russie soviétique, les juifs, les tziganes et autres crimes de guerre », est fusillé avec Mihai Antonescu, vice-président du Conseil du Royaume de Roumanie de 1941 à 1944, le général de gendarmerie Constantin Vasiliu, ex-sous-secrétaire d'État, et Gheorghe Alexianu, ex-gouverneur de Transnistrie. 2 juin, par referendum, les Italiens choisissent la république et rejettent la monarchie (12,7 millions contre 10,7 millions) : Humbert II, le dernier roi d’Italie, s’exile au Portugal. 16 juin, Discours de Bayeux : le général de Gaulle expose ses principes pour une nouvelle constitution française. 18 juin, proclamation de la République Italienne. Les Soviétiques suppriment l’Eglise de l’Union de Brest-Litovsk (rattachée à l’Eglise orthodoxe). 19 juin au 22 juillet, à New York : Conférence internationale de la santé, à l’issue de laquelle est signée la charte de l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S.), en anglais World Health Organization (WHO), qui sera créée le 7 avril 1948. 20 juin, Opération Crossroads : les États-Unis débutent une série d'essais nucléaires sur l'atoll de Bikini, dans l'océan Pacifique. 21 juin, 2 résolutions du Conseil économique et social des Nations unies créent la Commission des droits de l’homme et la Commission de la condition de la femme. 4 juillet, les Philippines proclament leur indépendance. 22 juillet, à Jérusalem, l’organisation sioniste Irgoun dynamite une aile de l'hôtel King David où se trouve le quartier général des Forces britanniques faisant plusieurs dizaines de morts. 24 juillet, atoll de Bikini (Marshall Islands) : première explosion atomique sous-marine américaine dans le Pacifique. 27 août, le Protectorat français du Laos devient le Royaume du Laos. 1er septembre, plébiscite en Grèce en faveur de la monarchie ; rétablissement du roi Georges II qui rentre à Athènes ; la guerre civile est déclenchée par les communistes. 8 septembre, lors d’un pèlerinage de prisonniers de guerre et de déportés à Lourdes, l’abbé Jean Rodhain, aumônier des prisonniers de guerre, annonce la création du Secours Catholique, fruit de la fusion de 4 organismes caritatifs catholiques. 15 septembre, proclamation de la République populaire de Bulgarie, suite au résultat du référendum du 4 septembre, organisé par les Soviétiques et le parti communiste bulgare : 97% des suffrages ont été favorables à l'abolition de la monarchie. 19 septembre, à l'Université de Zurich, Winston Churchill déclare : « Nous devons créer un genre d’États-Unis d’Europe ». 20 septembre, première édition du Festival de Cannes. 26 septembre, premier numéro du Journal de Tintin. 1er octobre, verdict du Tribunal de Nuremberg chargé de juger les hauts responsables nazis à l’issue du procès ouvert le 20 novembre 1945 : 11 condamnés à mort par pendaison (Frank, Frick, Goering, Jodl, Kaltenbrunner, Keitel, Ribbentrop, Rosenberg, Sauckel, Seyss-Inquart, Streicher), 1 condamné à mort par contumace (Bormann), 3 à la prison à vie (Funk, Hess, Raeder), 2 à 20 ans (Schirach, Speer), 1 à 15 ans (Neurath), 1 à 10 ans (Dönitz), 3 sont déclarés non coupables (Fritzsche, Papen, Schacht) ; Goering se suicide le 15 octobre, les autres condamnés à mort sont pendus le 16. 13 octobre, le peuple français adopte par référendum la Constitution de la IVe République : 9 millions de « oui » contre un peu moins de 7 800 000 « non », avec 8 millions d’abstentions et de votes blancs ou nuls : la Constitution est promulguée le 27. 18 octobre, création du Rassemblement démocratique africain (RDA) par Félix Houphouët-Boigny et Modibo Keita (futurs présidents de la Côte d'Ivoire et du Mali). 23 octobre, l'assemblée générale des Nations unies se réunit pour la première fois. 4 novembre, entrée en vigueur de la Constitution de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture fondée le 16 novembre 1945) ratifiée par 20 pays. 11 novembre, le SO 6000 Triton, premier avion à réaction français, construit par Lucien Servanty et piloté par Daniel Rastel et Armand Raimbeau, décolle de la base d'Orléans-Bricy. 19 novembre, au port de Haïphong, une fusillade entre une jonque chinoise (à bord de laquelle des nationalistes vietnamiens transportent de l’essence de contrebande) et la douane française fait 24 morts dont le commandant Carmoin qui s’avançait avec un drapeau blanc vers la jonque. 20 novembre, à Haïphong, agressions contre des Français ; Hô-Chi-Minh appelle au soulèvement contre la France. 23 novembre, en Indochine : en représailles après des attentats, 3 navires français bombardent Haïphong, rasant les quartiers annamites et chinois (au moins 6 000 morts). 11 décembre, résolution de l’Assemblée générale des Nations unies sur le crime de génocide. 11 décembre, l’Assemblée générale des Nations Unies crée le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF). 15-16 décembre, à Paris, création de l'Union européenne des fédéralistes (UEF). 19 décembre, Hô-Chi-Minh et son parti, le Vietminh, lancent une offensive générale contre les Français ; à Hanoi, la centrale électrique est détruite ; les magasins et les maisons des Européens sont attaqués (400 colons morts ou disparus) ; insurrection au Tonkin et au Nord Annam : c’est le début de la Guerre d’Indochine. 20 décembre, en Indochine, "Oncle Hô" (Hô-Chi-Minh) publie : « Luttez par tous les moyens dont vous disposez. Luttez avec vos armes, vos pioches, vos pelles, vos bâtons. Sauvez l’indépendance et l’intégrité territoriale de la patrie. Vive le Vietnam indépendant et indivisible. Vive la démocratie ! ». 24 décembre, la constitution de la Quatrième République (adoptée par referendum le 13 octobre) entre en vigueur : son premier président, Vincent Auriol, sera élu le 16 janvier 1947. Population agricole française = 25% population (39 848 182). Sartre : L’existentialisme est un humanisme.

1947. 1er janvier, entrée en vigueur de la Loi définissant la citoyenneté canadienne comme catégorie distincte et permettant aux résidents du Canada d'obtenir la citoyenneté sans égard à leur pays d'origine (auparavant, les personnes nées au Canada et les immigrants naturalisés étaient plutôt considérés sujets britanniques que citoyens canadiens) ; il faudra attendre le 15 février 1965 pour avoir un drapeau canadien. 16 janvier, Vincent Auriol devient le premier président de la IVe République en France. 10 février, Traité de Paris entre les Alliés vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale (URSS, États-Unis, Royaume-Uni, France, Pologne, République fédérale populaire de Yougoslavie, Tchécoslovaquie et Royaume de Grèce) et les vaincus anciens alliés européens de l'Allemagne au sein de l'Axe (Italie, Royaume de Roumanie, Hongrie, République populaire de Bulgarie et Finlande) ; les vaincus doivent renoncer à la bombe atomique ; la Roumanie cède à l’URSS la Bessarabie et la Bukovine du nord, mais reprend la Transylvanie à la Hongrie ; la Hongrie subit des amputations au profit de l’URSS et de la Tchécoslovaquie et verse des réparations à l’URSS ; la Bulgarie, qui a aboli la monarchie et s’aligne sur l’URSS, doit assurer de faibles réparations à ses voisins grecs et yougoslaves (ces 3 pays concluent des accords de défense avec l’URSS qui placent leurs forces armées sous la tutelle de l’URSS) ; la Finlande (qui a signé un armistice avec l’URSS en septembre 1944) perd des territoires et s’acquitte d’une lourde indemnité de réparation, mais peut bénéficier d’une certaine neutralité (on qualifie de "finlandisation" ce cas particulier de neutralité dépendante) ; la Ruthénie est rattachée à l’Ukraine ; la Yougoslavie obtient une correction de frontières en sa faveur en Istrie et en Vénétie Julienne occupée par ses troupes (Trieste, dotée d’un statut international, reviendra à l’Italie en 1954) ; l’Italie rend Tende et La Brigue à la France (qui bénéficie d’une rectification de frontière dans la région du Petit Saint-Bernard, des monts Cenis, Thabor et Chaberton), elle perd ses colonies (Erythrée, Somalie et Libye) et reconnaît l’indépendance de l’Albanie et de l’Ethiopie. 11 février, Lettre du cardinal Suhard : Essor ou déclin de l’Église ? 23 février, à Genève, création de l'Organisation internationale de normalisation (ISO). 4 mars, Traité de Dunkerque, entre la France et le Royaume-Uni : il a pour but de resserrer les liens entre les deux nations, afin de contrer une éventuelle renaissance de l'expansionnisme allemand ; cette alliance marque également le désir d'améliorer les relations économiques entre les deux pays 10. 12 mars, le président Harry Truman présente sa doctrine dite de "containment" (endiguement), destinée à endiguer l’expansion du communisme en Europe : les États-Unis interviendront économiquement ou militairement lorsqu’ils le jugeront nécessaire ; une aide économique et militaire est octroyée à la Grèce et à la Turquie. 21 mars, encyclique Fulgens radiatur pour le XIVe centenaire de la mort de st Benoît de Nursie. 29 mars, dans la nuit, à Madagascar, une insurrection est déclenchée par les nationalistes contre la présence française : 150 français sont tués ; dès le mois d’avril, le gouvernement Ramadier réprime sévèrement la rébellion indépendantiste inspirée par le Mouvement démocratique de rénovation malgache : il envoie à Madagascar un corps expéditionnaire de 18 000 hommes, bientôt porté à 30 000 ; en 20 mois, la "pacification" fera des dizaines de milliers de victimes chez les Malgaches ; les forces coloniales perdront 1 900 hommes (des supplétifs malgaches) ; on relèvera aussi la mort de 550 Européens dont 350 militaires. 4 avril, création de l'OACI (Organisation de l'aviation civile internationale) dont le siège sera établi à Montréal, au Québec. 10 avril, Conférence de Moscou : les ministres des affaires étrangères russe, américain, anglais et français se rencontrent pour statuer sur le sort de l’Allemagne dont la bipartition est entérinée. 14 avril, Charles de Gaulle crée le Rassemblement du Peuple Français (RPF). 20 avril, Frédéric IX succède à son père Christian X sur le trône du Danemark. 1er mai, le premier mai est chômé et payé intégralement à tous les travailleurs ; c’est le seul jour férié pour lequel le repos est obligatoire. 3 mai, au Japon, entrée en vigueur de la nouvelle Constitution ; par l’article 9, le Japon renonce à la guerre et s’engage à ne plus entretenir d’armée. 5 mai, éviction des communistes du gouvernement Ramadier. 5 juin, le secrétaire d’État américain George Catlett Marshall [reçu franc-maçon au maillet (at sight) en 1941 au District of Columbia] propose à l’Europe un plan d’aide économique et de stabilité politique mis au point par Kennan, le fameux Plan Marshall (officiellement appelé « Programme de rétablissement européen », en anglais European Recovery Program = ERP) ; il est signé par 16 pays le 20 septembre 1947 ; il est approuvé par le Congrès le 31 mars 1948 et signé par Truman le 3 avril : 12,5 milliards de dollars seront consacrés à la reconstruction de l’Europe jusqu'au 30 juin 1952. 24 juin, un jeune pilote privé, Kenneth Arnold, déclare avoir observé 9 "engins bizarres" en survolant le mont Rainier, dans l’Etat de Washington ; les journalistes emploient pour la première fois l’expression "flying saucers" (soucoupes volantes). 25 juin, retour du Tour de France remporté par Jean Robic. 29 juin, le maréchal Josip Broz Tito, chef charismatique de la République populaire fédérale de Yougoslavie, est exclu du Kominform, le mouvement communiste international. 3 juillet, dissolution officielle de la Société des Nations (SDN). 8 juillet, incident de Roswell au Nouveau-Mexique : objet volant non identifié ? 12 juillet au 27 septembre, à Paris, Conférence économique européenne réunissant seize pays pour élaborer un plan de redressement basé sur le Plan Marshall ; un programme de reconstruction est élaboré et un comité européen de coopération économique est créé. 18 juillet, dans le port de Haïfa, les Britanniques arraisonnent le navire Exodus parti de Sète le 10 juillet et ayant à bord 4 500 juifs survivants des camps de la mort ; le Royaume-Uni, qui interdit toute immigration juive dans son protectorat, les fait embarquer manu militari à bord de bateaux-prisons qui doivent les ramener en France et en Allemagne (3 morts et 146 blessés). 19 juillet, en Birmanie, U Saw, un rival politique nationaliste, fait assassiner le Premier ministre Aung San avec six membres du Conseil exécutif (ce même jour, l'ordre de l'insurrection communiste armée arrive de Moscou et Pékin via Calcutta) : U Nu, ancien dirigeant étudiant, succèdera à Aung San et stabilisera la situation. Fondation de l’Aide à l’Eglise en Détresse. Fondation du Centre Catholique International pour l’UNESCO. Fondation du Mouvement International des Intellectuels Catholiques. En France, Catéchisme national. A Karachi, fondation de l’Université spirituelle des Brahmas Kumaris. 30 juillet au 5 août, à Seelisberg (CH), conférence réunissant les chrétiens et les juifs pour combattre l’antisémitisme. En août, à Montreux, naissance de l’Union européenne des fédéralistes. En août, en Israël, dans les vestiges de Qumrân, situés en Cisjordanie sur la rive nord-ouest de la mer Morte, sont découverts plus de 500 manuscrits ayant appartenu à la bibliothèque d’une communauté monastique essénienne qui vécut à Qumrân environ 120 ans, entre -150 et 68 ; cette communauté importante pour son temps fut détruite par les Romains en l’an 68 ; elle était dirigée par un supérieur appelé "Maître de justice" qui s’opposait au grand prêtre de Jérusalem surnommé "prêtre impie" ; le Maître de justice possédait le don de prophétie et était considéré comme l’autorité suprême dans l’interprétation des saintes Écritures ; les membres de la communauté de Qumrân préparaient le chemin du Seigneur et attendaient les événements marquant la fin du monde et le jugement dernier. 15 août, India Independance Act : l’ancien empire des Indes est divisé entre la république de l’Inde à majorité hindoue et celle du Pakistan à majorité musulmane qui proclament leur indépendance. 15 août, ouverture de la Conférence interaméricaine pour le maintien de la paix et de la sécurité collective à Rio de Janeiro ; le 2 septembre, l'ensemble des pays américains à l'exception du Canada, de l'Équateur et du Nicaragua signent le Traité interaméricain d'assistance réciproque de Rio (TIAR), permettant à ces pays une assistance réciproque et facilitant la domination des États-Unis sur son continent pendant la guerre froide. 10 septembre, clôture du premier festival d'Avignon. 15 septembre, élection de Konrad Adenauer comme Chancelier de la République fédérale d'Allemagne. 20 septembre, loi portant statut organique de l’Algérie, elle pose les principes de l’égalité politique et civique et de l’égal accès pour tous aux fonctions publiques. 5 octobre, lors de la réunion de Szlarska-Poreba en Pologne, création du Kominform (Internationale communiste) en remplacement du Komintern. 7 octobre, au Liban, le Pacte national définit le partage du pouvoir entre les différentes communautés : les chrétiens maronites obtiennent la présidence de la République tandis que les musulmans sunnites reçoivent la tête du gouvernement et les chiites la direction de l'Assemblée. 7 octobre au 22 décembre, Opération Léa conduite par le général Salan, commandant des troupes françaises d'Indochine, contre les forces Viet Minh dans le nord du Tonkin. 14 octobre, au-dessus du lac asséché de Murac en Californie, Charles Yeager franchit le mur du son (Mach 1,06) à bord d’un avion prototype lar Bell X 1 largué par un bombardier B 29. 30 octobre, l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (G.A.T.T. : General Agreement on Tariffs and Trade) est signé par 23 nations au Palais des Nations à Genève (entrée en vigueur : 1/1/1948). 2 novembre 1947 au 1er janvier 1949, première Guerre indo-pakistanaise : le Pakistan envahit le Cachemire qu'il souhaite rattacher à son territoire, ce qui provoque la riposte indienne. 9 novembre, une junte militaire menée par Phibun prend le contrôle du gouvernement en Thaïlande. 20 novembre, encyclique Mediator Dei sur la sainte liturgie. 28 novembre, le général Leclerc meurt dans un accident d'avion lors d'une inspection en Algérie. 29 novembre, le flux migratoire juif ayant augmenté considérablement, le plan de partage de la Palestine est approuvé par l’Assemblée générale de l’ONU, à New York par le vote de la résolution 181 : la Palestine est divisée en deux Etats : un Etat arabe de 11 500 km² et un Etat juif de 14 100 km² ; Jérusalem est placée sous administration internationale ; accepté par les Juifs, ce plan est repoussé par la Ligue arabe ; la guerre civile en Palestine mandataire commence dès le 30. 29 novembre, au Viêt Nam, massacre de civils à My Trach par les soldats français. 30 novembre, encyclique Sacramentum Ordinis sur le sacrement de l’ordre ; c’est l’un des 7 sacrements du catholicisme : il confère à un religieux les fonctions ecclésiastiques de la prêtrise (ordre majeur) ; on dénombre 4 ordres mineurs (portier, lecteur, exorciste, acolyte) et 3 ordres majeurs (évêque, prêtre et diacre) ; les grands ordres monastiques constituent une hiérarchie particulière constituée principalement par les abbés et les moines, de même que les ordres de chevalerie médiévale, qui à l’origine avaient un caractère monastique. 19 décembre, des militants non communistes, conduits par Léon Jouhaux, quittent la CGT et fondent la CGT-FO (Force Ouvrière). 23 décembre, les Américains William Schockley, John Bardeen et Walter Brattain, ingénieurs des laboratoires Bell, inventent le transistor au germanium, destiné à remplacer les lampes des postes de radio ; la présentation de leur réalisation ne sera faite que le 30 juin 1948 à New-York. La loi n° 47-2384 du 27 décembre 1947 (article 6) retire le droit de grève aux Compagnies républicaines de sécurité (CRS). 30 décembre, abdication du roi Michel Ier de Roumanie et proclamation de la République populaire roumaine. Le Radarange, premier four à micro-ondes, dont l'américain Percy Le Baron Spencer a eu l'idée en 1945, est construit et commercialisé par la société Raytheon : cet appareil deviendra populaire auprès du grand public quand Raytheon lancera un modèle réduit en 1975, grâce à la miniaturisation de l'électronique.

1948-1954. Bible de Jérusalem (sur l’initiative du père Chifflot qui décida le père Roland de Vaux, directeur de l’École biblique et archéologique française des dominicains de Jérusalem) ; révisée en 1973 puis en 1998.

1948. 1er janvier, entré en vigueur de l’Union douanière du Benelux. En janvier, fondation du Bureau International Catholique de l’Enfance. 4 janvier, proclamation officielle de l’indépendance de la Birmanie (Myanmar) qui ne tarde pas à se confronter avec la guérilla des Karens (ethnie chrétienne réclamant l’autonomie). 11 et 12 janvier, la presse égyptienne annonce qu’en 1945, en Egypte, dans les montagnes entourant le village d’al-Quasr, près de Nag Hammadi, un paysan a trouvé 13 codices et une douzaine de reliures soit 1196 pages d’écrits gnostiques en copte (ils auraient été copiés au IVe siècle dans les monastères de la région) dont l’Évangile de Vérité, l’Évangile selon Thomas, un Traité sur la résurrection, une Épître de Jacques (apocryphe), l’Evangile apocryphe de Jean, la Sagesse de Jésus-Christ, l’Évangile des Égyptiens, etc. 12 janvier, la Cour suprême des Etats Unis proclame que Blancs et Noirs sont égaux devant l’enseignement. 19 janvier, inauguration du barrage de Génissiat, sur le Rhône. 25 janvier, le gouvernement (Robert) Schuman dévalue le franc de 80 %. 27 janvier, la compagnie Wire Recording Corporation of America lance la première enregistreuse à ruban magnétique. 30 janvier, lors d’une prière publique, Gandhi, le "père de la nation indienne", est tué par trois balles tirées par le nationaliste hindou Nathuram Godse qui lui reproche d’être trop favorable à la cause des Indiens musulmans 3. 30 janvier au 8 février, Ves Jeux olympiques d'hiver à Saint-Moritz en Suisse. 4 février, indépendance de l'île de Ceylan (Sri Lanka) : fête nationale. 16 février, la Corée du Nord devient une république populaire. 17 février, l'imam Yahya, roi du Yémen, est assassiné par un de ses opposants politiques, Abdullah al-Wasir : s'en suit une guerre d'un mois entre les partisans d'Abdullah et ceux d'Ahmad, le fils aîné de l'imam Yahya ; Ahmad l'emporte, fait exécuter Ahdullah et monte sur le trône. 22 au 28 février, première édition du festival international de jazz de Nice. 23 février, début de la deuxième Conférence de Londres (fin le 6 mars puis du 20 avril au 2 juin) ; elle recommande un gouvernement fédéral pour l'Allemagne de l'Ouest et son adhésion au plan Marshall, puis lors de sa deuxième cession autorise les Allemands à rétablir leur unité dans le cadre d'une forme de gouvernement libre et démocratique et de recouvrer progressivement leur pleine responsabilité gouvernementale. 25 février, après que les communistes tchèques, menés par le Premier ministre Gottwald et le ministre de l’Intérieur, Vaclac Nozek, ont fait le Coup de Prague en proclamant l’état de siège et en formant un nouveau gouvernement communiste, le président de la République, Edouard Benes, se retire dans sa maison de campagne et, pour éviter une guerre civile, leur cède tous les pouvoirs : la mainmise des communistes est totale ; le 7 juin, le président Benes refusera d’approuver la nouvelle Constitution du pays et démissionnera : Gottwald lui succédera. 8 mars, à l'appel du PC et de la CGT, 100 000 femmes défilent à Paris, de la République à la statue de Jeanne d'Arc, place des Pyramides (30 000 à Marseille, 12 000 à Lille, 5 000 à Lyon). 10 mars, Jan Masaryk, le ministre des Affaires étrangères tchécoslovaque, le seul qui n'est pas communiste, est trouvé mort à Prague sous les fenêtres du ministère (thèse officielle = suicide) ; en 2004, la police tchèque rouvrira l'enquête et conclura à un assassinat. 17 mars, la France, la Grande-Bretagne et les trois pays du Benelux signent le Traité de Bruxelles, valable 50 ans, qui institue l’UEO (Union de l’Europe occidentale), prévoit une coopération politique et militaire (automatique en cas d’agression) et un rapprochement économique, social et culturel (les dispositions militaires du traité seront incorporées à celles de l’OTAN en décembre 1950). 21 mars, création de la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP). 24 mars, fin de la conférence de la Havane qui établit la charte du G.A.T.T. (General Agreement on Tariffs and Trade), accord général sur les tarifs douaniers et le commerce signé à Genève le 30 octobre 1947. 27 mars, en Egypte, le roi Farouk pose la première pierre du barrage d'Assouan. 7 avril, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) regroupe et amplifie l’ensemble des activités de l’Office international d’hygiène publique (O.I.H.P.) et du comité d’hygiène de la Société des nations (la charte de l’OMS a été adoptée lors de la Conférence internationale de la santé tenue du 19 juin au 22 juillet 1946 à New York). 8 avril, l'Assemblée nationale vote la loi de nationalisation des secteurs de l'énergie (EDF et GDF). 9 avril, massacre de 110 civils par les terroristes juifs de l'Irgoun et du groupe Stern à Deir Yassin, qui entraîne une panique chez les Palestiniens. 16 avril, signature de la Convention de coopération économique européenne créant l’Organisation européenne de coopération économique (OECE). 30 avril, à Bogota, création de l’Organisation des États américains (O.E.A.) chargée du maintien de la paix et de la résolution pacifique des différends entre les pays du continent. 7 au 11 mai, Congrès européen à la Haye présidé par Winston Churchill : il fera naître le Mouvement européen et le Conseil de l’Europe. 13 mai, prise de Jaffa après un assaut violent de l’Irgoun arrêté par les Britanniques et attaque de la Galilée pour renforcer les positions face à l’intervention future des pays arabes ; fuite des civils arabes vers la Syrie et le Liban 16 ; massacre de 250 civils juifs au kibboutz de Kfar Etzion par les Palestiniens. 14 mai, alors que le mandat britannique sur la Palestine expire, le président Chaïm Weizmann et David Ben Gourion proclament l’Etat d’Israël qui est aussitôt reconnu par les principales puissances mondiales. 15 mai, première guerre israélo-arabe : les Arabes refusent de reconnaître l'État d'Israël ; les pays arabes voisins d’Israël (Egypte, Jordanie, Irak, Syrie et Liban) envahissent le nouvel État ; la partie orientale de l’ancienne Palestine est annexée par la Transjordanie qui devient la Jordanie, tandis que la bande de Gaza est occupée par l’Égypte. 25 mai au 18 juillet, Bataille de Latroun (Opération Ben Nun) : elle oppose les Israéliens et les Transjordaniens dans la province de Latroun dont Israël ne parvient pas à prendre le contrôle. 26 mai, en Afrique du Sud, le nouveau Premier ministre, Daniel Malan, pasteur de l’Eglise néerlandaise réformée, met en place l’apartheid, la séparation raciale. 18 juin, Columbia Broadcasting Systems (CBS) lance le microsillon 33 tours. 20 juin, en Allemagne, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France mettent en place une réforme économique et monétaire dans leur zone d’occupation ; création du Deutsche Mark. 24 juin, l’URSS, opposée à la création d’un Etat indépendant en Allemagne de l’Ouest, bloque les transports vers Berlin ; le 26, les Alliés mettront en place un pont aérien pour assurer le ravitaillement de Berlin Ouest. 30 juin, présentation du premier transistor, réalisé par William Shockley, John Bardeen et Walter Houser Brattain des laboratoires Bell. 8 juillet, rupture de la trêve par les armées arabes : la « Guerre des Dix Jours » voit le succès de Tsahal (armée nationale israélienne) dans la région de Jérusalem et en Galilée (opération Dani et fuite des villageois de Lydda et de Ramle dans le centre et Opération Dekel en Galilée) ; les États arabes acceptent un cessez-le-feu le 18. 17 juillet, promulgation de la Constitution de la Corée du Sud. 20 juillet, élection présidentielle en Corée du Sud : Syngman Rhee est élu. 29 juillet au 14 août, Jeux olympiques d'été à Londres. 23 août, à Amsterdam, fondation du Conseil œcuménique des Eglises, regroupant environ 146 Eglises de 44 pays : confession anglicane, baptiste, congrégationaliste, luthérienne, méthodiste, morave, orthodoxe, presbytérienne, réformée et celle des Vieux-catholiques ; l’Eglise catholique romaine qui n'est pas membre collabore comme observateur et elle participera à partir de 1967 à la commission Foi et Constitution. 27 août, en URSS, les purges frappent les savants en désaccord avec le biologiste Lyssenko qui soutient (appuyé par Staline) que la génétique est mensongère et métaphysique. 31 août, à Moscou, mort du politicien russe Andreï Jdanov, alcoolique ; sa mort sert de prétexte à Staline pour accuser les médecins juifs de complots envers ses partisans et pour déclencher un antisémitisme d'État : suppression des écoles yiddish, déportations en Sibérie. 4 septembre, aux Pays-Bas, la reine Wilhelmine abdique en faveur de sa fille, Juliana, qui lui succède le 6. 9 septembre, à Pyongyang, l'Assemblée populaire suprême proclame la République populaire démocratique de Corée (fête nationale). 11 septembre, premier gouvernement (Henri) Queuille (jusqu'au 5 octobre 1949). 17 septembre, à Jérusalem-Ouest, nommé par l’ONU médiateur entre les pays arabes et le jeune état d’Israël, le comte suédois Folke Bernadotte, qui vient de présenter un nouveau plan de partage de la Palestine, est assassiné par des terroristes juifs dissidents, du groupe Stern. La loi n° 48-1504 du 28 septembre (article 2) retire le droit de grève aux policiers. 4 octobre, grève des mineurs organisée par la CGT. 7 octobre, présentation de la Citroën 2CV. 11 octobre, pour contrer la grève des mineurs, le ministre de l'Intérieur, Jules Moch, mobilise 60 000 CRS et soldats, qui se heurteront aux 15 000 grévistes retranchés dans les puits. 11 octobre, en France, procès des cagoulards pour l’assassinat de Marx Dormoy et des Rosselli (48 accusés et 13 en fuite). 16 octobre, les équipes de sécurité ayant été supprimées dans les mines, le gouvernement fait occuper les puits ; affrontements très violents avec les grévistes, à Saint-Étienne, Carmaux, Montceau-les-Mines puis Alès à la fin du mois. 16 octobre, en Grèce, fin de la guerre civile, les partisans communistes abandonnent le combat. 25 octobre, le Mouvement européen remplace le Comité international de coordination des Mouvements pour l’unité européenne. 2 novembre, au large de Dakar, le F.N.R.S. II. (Fonds national de la recherche scientifique belge), premier bathyscaphe (du grec bathus, profond, et scaphé, barque), conçu par le suisse Auguste Piccard (1884-1962), atteint, à vide, la profondeur de 1 380 mètres, mais est détruit au cours de la plongée. 12 novembre, verdict du Tribunal militaire international de Tokyo pour juger les criminels de guerre japonais : le premier ministre Tojo et 6 autres accusés sont condamnés à mort par pendaison et exécutés (23 décembre), les autres à des peines de prison dont 16 à perpétuité, 1 à 20 ans et 1 à 7 ans (ils seront tous libérés au milieu des années 50). 24 novembre, au Venezuela, le président Rómulo Gallegos est renversé par Marcos Pérez Jiménez. 28 novembre, commercialisation du premier appareil à développement instantané (Polaroid 95), par l'Américain Edwin H. Land. 29 novembre, après plus d'un mois d'affrontements, la CGT appelle à la reprise du travail ; le bilan des grèves commencées en 1947 est de 6 grévistes tués et plus de 500 blessés : 1 gendarme a été tué, 300 policiers ont été blessés ; 3 000 mineurs sont licenciés. 9 décembre, l’Assemblée générale des Nations unies adopte à l’unanimité la Convention (en vigueur 12-01-51) sur le génocide. 10 décembre, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration universelle des droits de l’homme. 15 décembre, mise en route au fort de Châtillon de Zoé, la première pile atomique française dont la construction a été dirigée par Frédéric Joliot-Curie. 28 décembre, assassinat du premier ministre égyptien, Mahmud Fahmi Nokrashi, par les Frères musulmans (leur confrérie ayant été dissoute par le gouvernement). Vingtième et dernière édition de l’Index Librorum prohibitorum (livres interdits par le Saint-Office) ; l'Index a été définitivement aboli le 14 juin 1966 par le pape Paul VI.

1949. 1er janvier, au Cachemire, cessez-le-feu entre les troupes indiennes et pakistanaises sous l’égide de l’ONU qui coupe le Cachemire en deux : la Line of Control accorde l'État de Jammu-et-Cachemire à l'Inde, tandis que l'Azad-Cachemire est rattaché au Pakistan. 10 janvier, la maison de disque américaine RCA Victor met en vente un nouveau type de disque en vinyle, le premier "45 tours" ; le 1er février, elle met en vente le 1er tourne-disque pour 45 tours. 17 janvier, le Dr Muller, de l’université de Leyde, et le Dr Lépine, de l’Institut Pasteur, identifient deux virus de la grippe et en isolent un troisième. 20 janvier, la mesure économique du Fair Deal est annoncée par le président américain Harry S. Truman, qui propose aux pays sous-développés de leur offrir une aide. 25 janvier, en Israël, élection de la première Knesset, un parlement à une seule chambre qui se réunit pour la première fois le 14 février ; David Ben Gourion devient Premier ministre. 9 février, la Radiodiffusion Française, en charge du service public de la radiotélévision, devient la Radiodiffusion Télévision Française (RTF). 22 février, promulgation de la constitution apostolique Crebae allatae sunt (droit matrimonial) sous forme de motu proprio. 24 février, Conférence de Rhodes : armistice entre Israël et l’Egypte ; Jérusalem est divisée par la frontière entre Israël et Jordanie. 30 mars, en Syrie, Husni al-Zaim fait un coup d'État et renverse le président Shukri al-Kuwatli (il aurait été aidé par les États-Unis et le parti social nationaliste syrien) ; le 14 août, il sera à son tour victime d'un coup d'État et exécuté peu après. 31 mars, Terre-Neuve entre dans la confédération canadienne comme 10e province (British North America Act). 3 avril, le roi de Transjordanie, Abdullah bin al-Hussein, qui a annexé la Cisjordanie après négociation avec Mme Golda Meir, est couronné roi de Jordanie ; il sera assassiné le 20 juillet 1951 à Jérusalem. 4 avril, à Washington, signature du pacte Atlantique de défense mutuelle (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord : OTAN) qui unit la Belgique, le Canada, le Danemark, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Islande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas et le Portugal. 14 avril, fin du dernier procès de Nuremberg contre les anciens chefs nazis. 14 avril, en Chine, les communistes prennent Nankin. 18 avril, proclamation de la République d’Irlande (Eire). 5 mai, à Londres, création du Conseil de l’Europe (entrée en fonction : 3 août). 8 mai, le Conseil parlementaire constituant adopte la loi fondamentale (Grundgesetz) de la République fédérale d’Allemagne. 9 mai, mort de Louis II de Monaco : début du règne de son petit-fils Rainier III. 11 mai, le royaume de Siam prend le nom de Thaïlande. 12 mai, fin du blocus de Berlin mis en place par l’URSS en juin 1948. 23 mai, entrée en vigueur de la loi fondamentale Grundgesetz (adoptée le 8) après sa ratification par les parlements des Länder (États) : naissance de la République fédérale d’Allemagne (RFA) ; le statut de l’Eglise catholique allemande (toujours fixé par le concordat du Reich de 1933) est reconnu par le gouvernement fédéral (dans le cadre du statut, l’Eglise allemande est régie par des concordats passés directement entre le Vatican et les Länder). 31 mai, première célébration de la messe à Sainte Pétronille, en présence de l’ambassadeur de France (depuis cette messe est dite chaque année). 14 juin, fondation de l'Etat indépendant du Viêt Nam (État associé de l'Union française) dirigé par Bao Dai, le dernier empereur de la dynastie Nguyen. 1er juillet, publication dans les Acta Apostolicae Sedis du décret du Saint-Office déclarant que "les fidèles qui professent la doctrine matérialiste anti-chrétienne des communistes, et surtout ceux qui la défendent ou la propagent, encourent par le fait même, comme apostats de la foi catholique, l'excommunication spécialement réservée au Saint-Siège" 31 (texte intégral) ; le 8 septembre, les cardinaux publient une déclaration qui restreint le champ d'application du décret à "ceux qui sont inscrits au parti communiste ou lui apportent un soutien constant" 30. 8 juillet, au Liban, assassinat d'Antoun Saadé, fondateur du parti nationaliste pan-syrien, pour "complot contre la sécurité de l'État". 11 juillet, l'Afrique du Sud incorpore le Sud-Ouest africain (Namibie) sans l'autorisation des Nations unies. 17 juillet, la France adhère au Pacte Atlantique. 8 août, signature d’un accord entre l’Inde et le Bhoutan : le Bhoutan accepte d’être guidé par l’Inde en matière de politique étrangère et New Delhi s’engage à ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures du royaume. 10 août, à Strasbourg, première réunion du Conseil de l’Europe : les deux principaux organismes du Conseil de l’Europe, le Comité des ministres et l’Assemblée consultative européenne, sont réunis respectivement à l’hôtel de ville et à l’université. 12 août, signature des 4 Conventions de Genève concernant la protection des malades et des blessés des forces armées et celle des prisonniers de guerre et des victimes civiles de la guerre. 20 août, proclamation de la République populaire de Hongrie. 14 septembre, Pie XII institue un cardinal Grand Maître de l’ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem et lui en confie le gouvernement : le siège de l’ordre, devenu pontifical, est fixé à Rome. 15 septembre, le chrétien-démocrate Konrad Adenauer, 73 ans, devient le premier président de la République fédérale d’Allemagne (RFA). 23 septembre, le président US Truman annonce l’explosion de la première bombe A soviétique au plutonium le 29 août ; l’agence Tass l’annoncera le 25 septembre. 1er octobre, à Pékin, Mao Zedong proclame la République Populaire de Chine (fête nationale) : il devient le président du comité central du gouvernement. 7 octobre, en Allemagne de l’Est, proclamation de la République démocratique allemande (RDA) ; un conseil du peuple se proclame parlement provisoire de l’Etat socialiste de la nation allemande (la zone soviétique d’occupation) et décide de constituer un gouvernement provisoire. 16 octobre, fin de la guerre civile en Grèce : les communistes abandonnent le combat. 16 octobre, Pie XII choisit comme nouvel hymne pontifical, la Marche pontificale écrite par Gounod en 1869 pour Pie IX : elle sera exécutée pour la première fois en tant que nouvel hymne officiel le 24 décembre. 25 octobre, le De Havilland Comet, premier avion à réaction destiné au transport de passagers, rallie Londres à Tripoli, aller et retour. En novembre, l'abbé Pierre fonde Emmaüs. 8 novembre, Traité franco-khmer entre le roi du Cambodge, Norodom Sihanouk, et la France : fin du protectorat français et indépendance du pays, le lendemain, 9 novembre. 19 novembre, à Monaco, Rainier (qui succède à son grand-père Louis II décédé le 9 mai) est intronisé sous le nom de Rainier III ; le 19 novembre est proclamé fête nationale à Monaco. 2 décembre, l’Assemblée Générale des Nations Unies, résolution 317 (IV), approuve la Convention pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui, esclavage, travail forcé, trafic de personnes, exploitation de prostitution d’autrui (entrée en vigueur le 25 juillet 1951). 8 décembre, Tchang Kaï-chek et les nationalistes chinois quittent la Chine et se réfugient à Formose (Taiwan). 8 décembre, création de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient. 10 décembre, l’ONU place Jérusalem sous régime international spécial (le 13, l’Assemblée israélienne déclare Jérusalem capitale d’Israël). 24 décembre, Pie XII ouvre l'Année sainte en bénissant la porte de bronze qui remplace la porte de bois inaugurée par le Benoît XIV en 1748. 27 décembre, création de la République des États-Unis d'Indonésie. 30 décembre, Vietnam, Cambodge et Laos deviennent indépendants au sein de l’Union française.

1949/1950. URSS : 10 millions de déportés dans les camps.

1950. Année sainte. La population mondiale s'élève à environ 2 milliards 515 millions d'individus. Dans les stades britanniques, reprise des violences après des périodes d’accalmie pendant et autour des 2 guerres mondiales. 6 janvier, le gouvernement britannique reconnaît la République populaire de Chine. 23 janvier, la Knesset proclame, par cinquante voix contre deux, la partie ouest de Jérusalem "capitale unique d'Israël". 26 janvier, l’Inde, indépendante depuis le 15 août 1947 (fête nationale), proclame la république. 31 janvier, le président américain Harry Truman annonce que les États-Unis vont construire une nouvelle génération de bombes (H : à hydrogène). 9 février, aux USA, début du maccarthysme (jusqu’en 1954) ; le sénateur du Wisconsin, Joseph McCarthy, accuse le département d'État d'être infiltré par 205 communistes. 11 février, en France, entrée en vigueur du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). 14 février, Staline et Mao Zedong signent à Moscou un traité d’alliance et d'assistance mutuelle entre l’URSS et la Chine pour 30 ans. 25 février, au Koweït, intronisation de l’émir Abdallah (fête nationale). 12 mars, un référendum organisé en Belgique décide du retour du roi Léopold III au pouvoir. 18 mars, l’Appel de Stockholm contre la bombe atomique, lancé par le communiste Frédéric Joliot-Curie et le Mouvement mondial pour la paix, recueille 3 millions de signatures en France. 22 mars, à Châtenay-Malabry, mort d'Emmanuel Mounier 4. 23 mars, entrée en vigueur de la convention de l'OMM, Organisation météorologique mondiale (en anglais World Meteorological Organization ou WMO), institution spécialisée des Nations unies. En remettant en cause le statu quo multiséculaire de la liturgie de Pâques (2 au 9 avril), le pape inaugure une série de réformes importantes. 24 avril, le roi Abdallah Ier annonce l'annexion de la Cisjordanie par la Transjordanie qui devient le Royaume hachémite de Jordanie. 27 avril, en Union sud-africaine, promulgation du Group Areas Act, loi sur l’habitat séparé ; les populations sont réparties selon des critères raciaux. 5 mai, Bhumibol Adulyadej est couronné roi de Thaïlande sous le nom de Rama IX. 9 mai, Robert Schuman propose un plan (mis au point par Jean Monnet) pour l’établissement d’une Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) ; lors du Conseil européen de Milan en 1985, les chefs d’États ont décidé de commémorer cette date (considérée comme celle de la naissance de l’union européenne) par la Journée de l’Europe. 13 mai, circuit de Silverstone (Grande-Bretagne) : premier grand prix de formule 1. 24 mai, en France, loi officialisant la Fête des Mères. 3 juin, dans l'Himalaya, les Français, Maurice Herzog et Louis Lachenal, réalisent la première ascension de l'Annapurna (8 078 m). 16 juin, le Saint-Siège approuve l’Opus Dei. Promulgation du droit de la procédure (texte de droit canonique). Fondation du Centre Catholique International de Genève. 25 juin, les Coréens du Nord, sous régime communiste, franchissent la ligne de démarcation du 38e parallèle qui les sépare de la Corée du Sud, ce qui déclenche la Guerre de Corée ; combat au large de Pusan : la ville de Pusan reste sous le contrôle sud-coréen, ce qui permet le débarquement des alliés dans son port. 2 juillet, Bataille navale au large de Chumunjim : victoire des navires de la Royal Navy et de l'US Navy sur la flotte nord-coréenne. 19 juillet, encyclique Summi maeroris sur des prières publiques pour la paix. 22 juillet, rappelé par le peuple belge (référendum du 12 mars), Léopold III redevient roi des Belges (mais, en raison des manifestations hostiles, il devra abdiquer en faveur de son fils aîné, Baudouin, le 16 juillet 1951). 24 juillet, 9 h 28, premier lancement à Cap Canaveral, celui de la fusée Bumper 8 réalisée à partir d’un V2 allemand. 12 août, encyclique Humani Generis sur quelques opinions fausses qui menacent de ruiner les fondements de la doctrine catholique notamment l'existentialisme et certaines thèses anthropologiques ; Pie XII autorise les chercheurs catholiques à prendre les récits de la Genèse, notamment celui de la création d’Adam et d’Ève, dans un sens très large pouvant se concilier avec la théorie de la multiplicité des premiers couples humains (à l’époque, la seule scientifiquement valable ; cette théorie est aujourd’hui écartée). 15 septembre, sous mandat des Nations Unies, les Américains débarquent en Corée du Sud et lancent une offensive vers le Nord avec les forces internationales. 23 septembre, dans son Exhortation Apostolique Menti Nostrae au clergé du monde catholique sur la sainteté de la vie sacerdotale, Pie XII affirme : « Par cette loi du célibat, bien loin de perdre le privilège de la paternité, le prêtre l'accroît à l'infini, car il engendre une postérité non pour cette vie terrestre et passagère, mais pour la vie céleste et éternelle » 6. 28 septembre, les troupes de l'ONU reprennent Séoul. 3 octobre, Getúlio Vargas est élu président du Brésil ; le 24 août 1954, impliqué dans une affaire de meurtre, il se donnera la mort. 7 octobre, Mao Zedong donne l’ordre à l’armée de la République de Chine d’envahir le Tibet considéré comme une province chinoise ; dès l’occupation du Tibet en 1950, la région souffre de la violente politique d’assimilation chinoise : persécution des nombreux adeptes du bouddhisme lamaïque ; en mars 1959 le dalaï-lama part en exil en Inde ; répression sanglante de toute velléité d’indépendance ou d’opposition au régime communiste ; imposition du mandarin comme langue officielle ; sinisation forcée : en 2004, 7 millions de Chinois vivent au Tibet contre 6 millions de Tibétains ; le rapport de l’organisation internationale Human Rights Watch (HRW), publié le 9 février 2004 sur les droits de l’Homme en Chine, dénonce particulièrement le traitement réservé aux prisonniers politiques tibétains et l’hypocrisie du régime chinois qui affiche un assouplissement loin de la réalité. 7 octobre, à Calcutta, Mère Térésa (Agnès Gonxha Bojaxhiu, religieuse catholique de Notre Dame de Lorette, d’origine albanaise, prix Nobel de la Paix 1979, + 5 septembre 1997, béatifiée le 19 octobre 2003) fonde les Missionnaires de la Charité qui sont reconnues par le diocèse de Calcutta (ordre approuvé plus tard comme congrégation pontificale sous la juridiction de Rome). 24 octobre, le gouvernement français de René Pleven présente un projet de création d’une Communauté européenne de défense (CED) appelé plan Pleven. Gilles Bouhours, 6 ans [à qui la Vierge apparaît à Seilhan (Haute Garonne) depuis 1947] est reçu par le pape en audience privée ; il transmet au saint Père un message (au sujet de l’Assomption) que lui a confié l’apparition. 29 octobre, à la mort de son père Gustave V, Gustave VI Adolphe devient roi de Suède et refuse toute cérémonie de sacre. 30 et 31 octobre, 1er et 8 novembre, dans les jardins du Vatican, le pape voit « danser » le soleil dans le ciel. 31 octobre, en Corée, les volontaires chinois mettent en déroute les troupes occidentales. 1er novembre, la constitution apostolique Munificentissimus Deus définit le dogme de l’Assomption corporelle de Marie : « L’Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours vierge, une fois achevé le cours de sa vie terrestre a été assumée (élevée) corps et âme à la gloire céleste » et ce dogme a été "divinement révélé". 1er novembre, les indépendantistes portoricains Griselio Torresola et Oscar Collazo tentent d'assassiner le président US Truman alors qu'il se trouve dans la Blair House. 4 novembre, signature de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales ou Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) par les pays membres du Conseil de l’Europe, création de la Cour Européenne des Droits de l'Homme ; entrée en vigueur : 3 septembre 1953. 7 novembre, deux avions à réaction s'affrontent pour la première fois : un F-80 américain abat un MiG-15 chinois au-dessus de Sinuiju en Corée. 7 novembre, appel aux Nations unies du Tibet qui accuse la Chine d'agression. 30 novembre, une loi fixe le service militaire à 18 mois et prévoit l’institution de tests divers pendant la période des « 3 jours ». 6 décembre, encyclique Mirabile illud sur la concorde entre les peuples. 14 décembre, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte le Statut du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (Office of the United Nations High Commissioner for Refugees : UNHCR) qui succède à l’Organisation internationale des réfugiés. La philosophe Edith Stein, qui tente de réarticuler, à travers une révision "théocentrique" du monde, les apports de la phénoménologie 8, publie Endliches und Ewiges Sein. Parution du Mensonge d’Ulysse de Paul Rassinier (révisionniste). Espérance de vie d’un Français : 65 ans, d’une Française : 71 ans.

1951. 25 janvier, avancée maximale des troupes chinoises en Corée du Sud. En mars, à Chypre, Monseigneur Makarios revendique le droit à l’autodétermination (suite au referendum de 1950 : 99 % pour le rattachement à la Grèce) ; la G.-B. refuse, la Turquie préfère le rattachement du Nord de l’île à la Turquie et celui du Sud à la Grèce. 7 mars, assassinat du Premier ministre iranien Haj Ali Razmara. 15 mars, nationalisation des pétroles iraniens. 5 avril, à New-York, les époux Rosenberg sont condamnés à mort pour espionnage ; ils seront exécutés le 19 juin 1953. 11 avril, le président Truman fait relever le général MacArthur (qui souhaite étendre le conflit sur le territoire Chinois quitte à utiliser l'arme nucléaire) de son commandement en Corée. 18 avril, Traité de Paris : l’Europe des Six (France, Allemagne Fédérale, Italie, Belgique, Luxembourg et Pays-Bas) fonde la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) sur un projet lancé en 1950 par Robert Schuman le "père de l’Europe" (en 1952, il signera à Paris un traité prévoyant l’organisation d’une armée européenne). 22 avril, en Corée, les forces de l'ONU passent le 38e parallèle ; la ligne de front se stabilise. 24 avril, la France autorise la corrida dans les régions où "une tradition locale ininterrompue peut être invoquée". 3 mai, au Japon, réorganisation de Soka Gakkai (association laïque des enseignements orthodoxes de Nichiren Daïshônin). 12 mai, le port de titres nobiliaires est interdit aux évêques. 16 mai, mise en service à Chicago du plus grand synchrocyclotron du monde. 23 mai, signature de l'Accord en 17 points entre le gouvernement populaire central et le gouvernement local du Tibet sur les mesures concernant la libération pacifique du Tibet qui reconnaît la réunion du Tibet à la Chine populaire en échange du maintien des droits du chef spirituel et du respect des monastères ; l'armée chinoise entrera dans Lhassa le 9 septembre. 2 juin, encyclique Evangelii praecones pour le progrès des missions. 14 juin, l'Universal Automatic Computer (UNIVAC) est le premier ordinateur disponible sur le marché. 25 juin, aux États-Unis, premières émissions de télévision en couleur, sur CBS. Aux Etats-Unis, fondation de la National Association of Evangelicals (Association nationale des évangélistes). 4 juillet, lors d'une conférence de presse, le physicien américain William Bradford Shockley annonce l'invention du transistor bipolaire. 10 juillet, la Corée du Nord, la Chine et les Nations Unies entament des négociations de paix à Kaesong. 11 juillet, abdication du roi des Belges Léopold III en faveur de son fils Baudouin (17 juillet). 11 juillet, l’organisateur du plan Marshall, Foster, demande 1 650 milliards de dollars pour aider l’Europe. 20 juillet, à Jérusalem, au moment où il pénètre dans la mosquée Al-Aqsa, le roi de Jordanie, Abdallah Ibn Hussein, est assassiné par balles par Mustafa Shukri, un extrémiste palestinien. 20 juillet, à Amman (Jordanie), l’ex-premier ministre libanais Rias es-Sohl est assassiné par trois membres du Parti National Socialiste syrien. 21 juillet, Francisco Craveiro Lopes est élu président de la République du Portugal. 28 juillet, à Genève : signature de la Convention générale relative au statut des réfugiés. 17 août, à Pont-Saint-Esprit, Affaire du pain maudit 28. 1er au 8 septembre, à San Francisco : l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis signent l’ANZUS (Australia, New Zealand and United States), traité de sécurité et d’assistance mutuelle ; la signature du traité de paix entre 48 Etats occidentaux (absence de l’Union Soviétique, de la Chine et de l’Inde) et le Japon met fin à l’occupation (28 avril 1952) et place Okinawa sous administration provisoire américaine ; le Japon renonce aux territoires acquis depuis 1875 (notamment à Sakhaline et Taiwan). 8 septembre, l’encyclique Sempiternus Rex commémore le concile de Chalcédoine. 9 septembre, l'armée chinoise entre dans Lhassa (Tibet). 10 septembre, négociations pour un nouveau concordat, pourparlers entre Guy Mollet, Robert Lecourt et le représentant du Vatican Mgr Montini (futur Paul VI) sans aboutir. 15 septembre, l’encyclique Ingruentium malorum recommande la récitation du rosaire. 21 septembre, Loi Barangé et Marie sur l’aide à l’enseignement privé. 14 octobre, les cinq pays d'Amérique centrale signent la Charte de San Salvador donnant naissance à l'Organisation d'États centraméricains (ODECA). 27 octobre, des médecins de London en Ontario, effectuent le premier traitement du cancer par cobaltothérapie (cobalt 60) qui permettra de sauver 500 000 vies par an dans le monde entier ; il est aussi utilisé pour stériliser des fournitures médicales jetables, des onguents et des solutions. 29 octobre, discours du pape aux participants du Congrès de l'Union catholique italienne des Sages-Femmes sur Avortement thérapeutique et stérilisation : "sauver la vie de la mère est une très noble fin, mais le meurtre direct de l’enfant, pris comme moyen d’atteindre une telle fin, n’est pas permis" ; dans son allocution, Pie XII estime "naturelle" la recherche du plaisir par les conjoints et déclare que la méthode de la continence périodique est offerte aux couples qui ont des raisons sérieuses de craindre une nouvelle grossesse ; le 26 novembre, il utilise l’expression : "régulation des naissances". 31 octobre, la Chine envoie des volontaires combattre en Corée. 5 novembre, Léon Jouhaux (CGT) reçoit la Prix Nobel de la paix. A Dijon, des catholiques hostiles au Père Noël brûlent son effigie. En décembre, première assemblée générale de Caritatis Internationalis fondée en 1950. 24 décembre, indépendance de la Libye regroupant les territoires de la Tripolitaine, de la Cyrénaïque et du Fezzan. Hannah Arendt : Origines du totalitarisme. Maurice Pradines : Esprit de la religion. Quine : Deux dogmes de l’empirisme.

1952. 18 janvier, Lettre apostolique Cupimus Imprimis relative aux persécutions contre l'Église en Chine. 6 février, décès du roi d'Angleterre, Georges VI : sa fille, Elisabeth II, lui succède. 9 février, promulgation du droit des religieux et des biens temporels ainsi que d'un livre de définition des termes utilisés (droit canonique). 14 au 25 février, VIes Jeux olympiques d'hiver à Oslo en Norvège. 26 février, le Premier ministre Sir Winston Churchill annonce que le Royaume-Uni a fabriqué sa première bombe atomique. 10 mars, coup d'État à Cuba : Fulgencio Batista, soutenu par une frange nationaliste de l'armée, se proclame président et suspend la constitution. 28 avril, fin de l'occupation du Japon par les alliés. 2 mai, vol du 1er avion de ligne à réaction : l'avion à réaction Comet 1 de la firme britannique De Havilland effectue un vol inaugural entre Londres et Johannesburg. 27 mai, Traité de Paris instituant la Communauté Européenne de Défense : le traité sera rejeté par l’Assemblée nationale française le 30 août 1954. Pie XII approuve les nouveaux statuts de l'Archiconfrérie du Sacré-Cœur de Montmartre. Pie XII approuve la Confédération des Congrégations monastiques de l'Ordre de St Benoît (Confédération bénédictine). 7 juillet, lettre apostolique Sacro vergente anno : le pape consacre le peuple russe au Cœur Immaculé de Marie. 19 juillet au 3 août, Jeux olympiques d'été à Helsinki (Finlande). Nuit du 22 au 23 juillet, en Egypte : coup d’état par de jeunes officiers (dont Nasser et Sadate) de l’organisation clandestine "Les officiers libres" ; un Conseil de la révolution est formé et confie la direction du pays au général Mohammed Naguib ; le 23, retour à la Constitution de 1923, Ali Maher forme un gouvernement (le 23 juillet est fête nationale) ; le roi Farouk Ier abdique le 27 en faveur de son fils, Fouad II, et s’exile à Monaco ; le 7 septembre, Ali Maher démissionne et Mohammed Naguib devient chef du gouvernement égyptien. 25 juillet, entrée en vigueur de la Constitution de Porto Rico : Porto Rico a le statut d'État Libre Associé dépendant des États-Unis ; la loi fédérale américaine s'applique à Porto Rico ; le représentant de l'État a le titre de gouverneur et les représentants portoricains à Washington n'ont qu'un rôle d'observateur. Août à septembre, au Kenya, Révolte des Mau-Mau (Kenya Land and Freedom Army), secte politico-religieuse qui s'oppose par la terreur à la présence des Blancs, provoquée par l'inégalité dans la répartition des terres et des charges au début de l'année. 11 août, en Jordanie, le roi Talal, intellectuellement déficient, est déposé par le Parlement ; son fils Hussein, 16 ans, monte sur le trône. 22 août, à Calcutta, Mère Teresa ouvre le Centre Nirmal Hriday (cœur pur), un foyer pour mourants ; elle étendra par la suite son activité aux 5 continents. 3 octobre, explosion de la 1ère bombe atomique (A) britannique à Maralinga (Australie). 5 octobre, à Moscou, ouverture du XIXème Congrès du Parti communiste : doublement des membres du Comité central et suppression du Politburo au profit d'un praesidium. 14 octobre, à Marseille, inauguration de la Cité radieuse de Le Corbusier. 15 octobre, Velcro Industries B.V. dépose une demande de brevet pour le velcro (elle obtient le brevet US 2.717.437) inventé en 1948 par l'ingénieur électricien suisse George de Mestral. 19 octobre au 23 décembre, Alain Bombard traverse l’Atlantique dans un canot pneumatique sans eau et sans vivre. 22 octobre, la compagnie pétrolière anglo-iranienne, Oil Company, imposant à l'Iran un doublement des redevances sur le pétrole, l'Iran nationalise son pétrole : la Grande-Bretagne exige alors une compensation qui aboutit à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. 28 octobre, le pape fait modifier le costume des religieuses. 1er novembre, sur l’atoll d'Eniwetok dans l’archipel des Iles Marshall (Pacifique), les Etats-Unis font exploser Ivy Mike la première bombe H (à hydrogène) créée par les physiciens Teller et Ulam. 11 novembre, à Los Angeles, John Mullin et Wayne Johnson dévoilent le premier enregistreur d'images à bande magnétique. En décembre, Georges Roux, inspecteur du tri postal et guérisseur (Christ de Montfavet) fonde l’Eglise Chrétienne universelle (1983 : Alliance Universelle). 3 décembre, à Prague, le procès de 14 hauts dirigeants du parti communiste tchécoslovaque accusés de haute trahison, d’espionnage et de sabotage au profit d’Israël (car ils sont presque tous juifs), ouvert le 20 novembre 1952, se termine par la pendaison de 11 d’entre eux ; leurs corps sont brûlés et leurs cendres dispersées sur la route entre Prague et Melnik. 16 décembre, la Convention relative au droit international de rectification est ouverte à la signature par l’Assemblée générale des Nations unies (entrée en vigueur : 24 août 1962). 20 décembre, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Convention sur les droits politiques de la femme (Entrée en vigueur : 7 juillet 1954).

1953. 7 janvier, le président Harry Truman révèle que les États-Unis possèdent la bombe H. 12 janvier au 12 février, à Bordeaux : procès des meurtriers d'Oradour (10 juin 1944) ; parmi les accusés allemands, le sergent Lenz est condamné à mort, un accusé qui a pu prouver son absence lors du massacre est acquitté et les autres sont condamnés à des peines variant de dix à douze ans de travaux forcés ; les Alsaciens Malgré-Nous écopent de cinq à douze ans de travaux forcés ou de cinq à huit ans de prison ; quant au seul Alsacien engagé volontaire dans la Waffen-SS, il est condamné à mort pour trahison 19. 13 janvier, en URSS : Procès du complot des blouses blanches (médecins du Kremlin accusés de l’assassinat de Jdanov). 14 janvier, le premier ministre Tito devient le président de la République fédérale populaire de Yougoslavie. Nuit du 31 janvier au 1er février, inondations catastrophiques affectant les régions de la mer du Nord ; tempête en Zélande ; 2 167 victimes, dont 1 835 aux Pays-Bas ; les pouvoirs publics néerlandais adoptent des mesures radicales pour assurer la sécurité de la région (plan Delta en 1958). 9 février, Hachette publie le premier livre de poche : Koenigsmark de Pierre Benoît. 16 février, les chercheurs du groupe suédois A.S.E.A. (Allmana Avenska Elektriska Aktiebolaget) sont les premiers à fabriquer du diamant synthétique à l'échelle industrielle. 26 février, le Premier ministre Sir Winston Churchill annonce que le Royaume-Uni a fabriqué sa première bombe atomique. 5 mars, à 21 h 50, mort au Kremlin de Joseph Vissarionovich Djougachvili, dit Staline (l’homme d’acier en russe) selon l’annonce officielle ; en fait il se trouvait dans sa datcha de Kachiry à 84 km de Moscou ; officiellement mort d’une hémorragie cérébrale, il pourrait avoir été empoissonné (vomissements de sang) ; il a été laissé 14 h sans soins sur ordre de Beria ; un petit-fils de Staline affirme que son grand-père s’est confessé avant de mourir. 26 mars, Jonas Salk, médecin américain, annonce à la radio qu’il vient de découvrir un vaccin contre la polio. 8 avril, film en trois dimensions Man in the Dark au Globe Theater de New York. 10 avril, film couleur en trois dimensions The House of Wax au théâtre Paramount de New York. 25 avril, dans la revue Nature, le physicien britannique Francis Crick et le biologiste américain James Dewey Watson annoncent la découverte, le 21 février, de la structure chimique en double hélice de l’acide désoxyribonucléique (ADN). 2 mai, couronnement du roi Hussein de Jordanie. 29 mai, le Néo-Zélandais Edmund Hillary et son sherpa népalais Tensing Norgay sont les premiers à planter leur drapeau sur le mont Everest. 2 juin, à l’abbaye de Westminster (Londres), Elisabeth II est couronnée reine de Grande-Bretagne et d’Irlande. 17 juin, à Berlin-Est, les chars soviétiques interviennent contre les travailleurs qui réclament des élections libres et le retrait du gouvernement de Walter Ulbricht et Otto Grotewohl ; la révolte s’étend à toute la R.D.A., notamment à Leipzig, mais est finalement écrasée le 19. 18 juin, la République est proclamée en Egypte : le général Mohammed Néguib en est le premier président. 19 juin, à la prison de Sing-Sing (près de New York), Ethel et Julius Rosenberg, membres du parti communiste américain, condamnés à mort le 9 avril 1951 pour espionnage (livraison de secrets nucléaires à l’URSS), sont exécutés sur la chaise électrique ; le président Eisenhower a rejeté la grâce malgré une campagne internationale en leur faveur et un appel à la clémence du pape Pie XII. 23 juin, naissance de la Confédération des partis socialistes de la communauté européenne. 27 juillet, Fin de la Guerre de Corée (>2 millions de morts et de disparus) ; signature de l’armistice de Pan Mun Jom entre la Corée du Sud et ses alliés (Nations Unies, Corée du Nord et Chine). 1er août, les Britanniques créent la Fédération de Rhodésie et du Nyasaland. 12 août, l'URSS fait exploser sa première bombe H. 13 août, en Iran, le Premier ministre du Shah, Mohammad Mossadegh, est renversé par le général Zahedi, soutenu par les Anglo-Saxons : Mohammad Reza Chah redevient le seul maître du pays. 20 août, le gouvernement français destitue le sultan Mohammed V favorable à l’émancipation politique du Maroc ; il est exilé en Corse, puis à Madagascar, avec ses fils, dont le futur roi Hassan II ; mais le peuple marocain ne considère pas comme légitime le nouveau souverain, Mohammed ben Arafa et, en 1955, la France devra faire revenir Mohammed V. En septembre, au Vatican, découverte de tombeaux remontant au règne de Vespasien et d’une inscription datant de 180 avec une invocation à saint Pierre. En septembre, Mgr Roncalli (futur Jean XXIII), nommé à Venise, reçoit des mains du Président Auriol (selon l’usage hérité des rois de France) la barrette cardinalice qu’un ablégat a apportée de Rome. 7 septembre, Nikita Khrouchtchev est nommé premier secrétaire du Parti communiste de l'URSS. 8 septembre, encyclique Fulgens corona annonçant l'année mariale (du 8/12/1953 au 8/12/1954). 16 septembre, présentation de "The robe" (La Tunique) d'Henri Koster, premier film réalisé en cinémascope et avec le son stéréophonique 4 pistes (procédé d'Henri Chrétien). 30 septembre, le Trieste, deuxième bathyscaphe conçu par Auguste Piccard, avec à son bord lui-même et son fils Jacques, atteint la profondeur de 3 150 m en Méditerranée. 14 octobre, à Marseille, inauguration de la Cité radieuse de Le Corbusier. 15 octobre, explosion de la première bombe atomique britannique dans le désert de Woomera, en Australie. 22 octobre, indépendance du Laos. 9 novembre, indépendance du Cambodge : elle a été négociée avec la France par le roi Norodom Sihanouk (fête nationale). 8 décembre, le président américain Eisenhower propose que l’énergie atomique soit utilisée à des fins pacifiques dans un pool international. 23 décembre, René Coty, élu président de la République, succède à Vincent Auriol (transmission des pouvoirs le 16/1/1954). En décembre, l'auteur américain, Lafayette Ronald Hubbard, déclare la scientologie "religion" ; la première église de scientologie est fondée à Camden au New Jersey.

1953 (08-12) - 1954 (08-12). Année mariale pour le centenaire du dogme de l’Immaculée Conception.

1954-1959. Ernst Bloch : Le Principe Espérance.

1954. 16 janvier, en France, début de la Présidence de René Coty. 21 janvier, aux USA, lancement du Nautilus, premier sous-marin à propulsion nucléaire. 1er février, en France, le froid sévit, l’abbé Pierre (Henri Grouès + 22-01/2007) lance un appel à la solidarité avec les sans-abri. 3 février au 7 mai, en Indochine, Bataille de Diên Biên Phu (le camp retranché français, encerclé, tombe aux mains des troupes communistes du Viêt-minh, après 57 jours de résistance acharnée). 6 février, l'assemblée constituante du Cachemire demande le rattachement à l'Inde. 15 février, au large de Dakar, le bathyscaphe FNRS III du commandant Georges Houot et de l’ingénieur Pierre Willm bat le record du monde de plongée sous-marine (4 050 m). 15 février, le laboratoire pharmaceutique allemand Behring annonce la mise au point du premier vaccin oral contre la poliomyélite par Albert Sabin (USA). 19 février, la Crimée, qui faisait partie de la république de Russie, est rattachée à l’Ukraine par Nikita Khrouchtchev pour marquer le 300e anniversaire du traité de Pereïaslav. 21 février, la locomotive électrique CC 7121 (Alsthom) atteint 243 km/h, nouveau record mondial de vitesse, entre Dijon et Beaune. 1er au 28 mars, Xe conférence interaméricaine de Caracas : « Déclaration de solidarité pour le maintien de l'intégrité politique des États américain contre l'intervention du communisme international » votée à la demande des États-Unis contre l'avis de l'Argentine, du Mexique et du Guatemala. 1er mars au 22 avril, Opération Castle : série d'essais nucléaires américains sur l'atoll de Bikini, notamment de la bombe H la plus puissante jamais testée par les États-Unis (15 mégatonnes). 1er mars, Pie XII interrompt en France l’expérience des prêtres ouvriers et décide qu’ils doivent quitter leur travail (50% refusent). 25 mars, encyclique Sacra Virginitas au sujet de la virginité sacrée : « C’est précisément pour que ses ministres sacrés arrivent à cette liberté spirituelle de l’esprit et du corps et qu’ils ne soient pas embarrassés dans des affaires terrestres que l’Église latine leur demande d’assumer volontairement et de bon gré l’obligation de la chasteté parfaite [...] Il faut de plus observer que les ministres sacrés s’abstiennent complètement du mariage, non seulement pour qu’ils s’acquittent de leur charge apostolique, mais également parce qu’ils servent à l’autel » 6. 28 mars, à Paris, diffusion de la première émission radiophonique en modulation de fréquence (FM). 30 mars, inauguration du métro de Toronto (Canada). 10 avril, vote de la loi instituant la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). 18 avril, en Égypte, le général Naguib reste chef de l’État (jusqu'en novembre) mais le pouvoir est transféré au Conseil, dont Nasser est le président. 25 avril, invention de la pile solaire : les laboratoires Bell présentent un capteur solaire capable de transformer directement les rayons du Soleil en énergie électrique. 28 avril au 2 mai, Conférence de Colombo : les dirigeants de l’Inde, de Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka), de la Birmanie, de l'Indonésie et du Pakistan se réunissent afin d’accélérer la fin de la guerre en Indochine et pour traiter du nucléaire, de l’admission de la République populaire de Chine aux Nations unies et des tensions issues de la guerre froide. 7 mai, guerre d'Indochine : chute de Diên Biên Phu. 17 mai, la Cour suprême des Etats-Unis déclare anticonstitutionnelle la ségrégation dans les écoles. 6 juin, création de l’Union européenne de radiodiffusion et de télévision (UER), organisme groupant les pays de l’Europe occidentale et baptisé plus simplement Eurovision. 6 juin, à Montreux (Suisse), première émission en Eurovision ; après un reportage sur la Fête des narcisses et son corso de 25 chars accompagnés d’une douzaine de fanfares, suit un tour guidé du Vatican se terminant par une homélie, en latin, du pape Pie XII, sur les promesses et les dangers de la télévision, avant la bénédiction de l’auditoire, urbi et orbi, en 6 langues. La Grande Loge de France rétablit l'obligation pour ses loges de travailler en présence d'une Bible ouverte sous l’équerre et le compas ; quelques loges lisent les premiers versets de l’évangile de Jean auquel elle est souvent ouverte, sans aucune obligation (Claude Gagne). 27 juin, à Obninsk, l’URSS met en service la première centrale nucléaire produisant de l’électricité. 27 juin, au Guatemala : un coup d'Etat (fomenté par la CIA) renverse le régime démocratique de Jacobo Arbenz Guzmán. A Evanston (USA), 2e assemblée œcuménique. En Belgique, fondation du Mouvement International de la Jeunesse Agricole et Rurale Catholique. A Séoul, Sun Myung Moon (+2012) crée l’Association pour l’unification du christianisme mondial (Eglise de l’Unification). 20 juillet, à minuit, signature des Accords sur la cessation des hostilités en Indochine (ratifiés le 21). 21 juillet, fin de la Conférence de Genève ouverte le 26 avril et à laquelle ont participé les représentants du Cambodge, de l’Etat du Vietnam, des Etats-Unis d’Amérique, de la France, du Laos, de la République démocratique du Vietnam, de la République populaire de Chine, du Royaume-Uni et de l’Union des Républiques socialistes soviétiques ; la Déclaration finale, signée notamment par le président du Conseil, Pierre Mendès-France (initié à la loge Union et Progrès, à Pacy-sur-Eure, le 9 octobre 1928), et Pham Van Dong, met fin à la Guerre d'Indochine opposant depuis 1946 la France, le Cambodge, le Laos et le Viêt-Nam (la guerre a coûté du côté français, toutes nationalités confondues : 107 288 morts ou disparus, 144 000 blessés et 39 888 prisonniers ; il y aurait eu 500 000 victimes du côté vietnamien). A Vieux-Marché (Côtes-d’Armor), Louis Massignon réactive le pèlerinage islamo-chrétien des Sept saints dormants d’Ephèse 9. 31 juillet au 3 août, Mendès-France à Carthage : il promet l'autonomie interne à la Tunisie. 10 août, Mendès-France obtient des pouvoirs spéciaux pour les questions économiques. 11 août, proclamation officielle de la paix entre la France et le Vietnam. 15 août, constitution Ecclesarium omnium, réouverture de la mission de France à Pontigny ; les prêtres pourront travailler temps partiel. 24 août, le Congrès vote le Communist control act qui n’interdit pas le parti communiste américain mais le déchoit des droits et privilèges dont jouissent les associations. 24 août, Getulio Vargas, président du Brésil impliqué dans une affaire de meurtre, se donne la mort. 30 août, le parlement français refuse de ratifier le projet de Communauté européenne de défense (CED) car il craint la perte de souveraineté de l’armée française et est opposé à la subordination de la CED à l’OTAN. En septembre, à 350 m au-dessus de la ville de Totskoye dans l'Oural, les soviétiques font exploser une bombe nucléaire de 20 kilotonnes aux retombées de laquelle ils exposent sciemment 44 000 soldats et des civils. 8 septembre, à Manille, la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, la Thaïlande et les Philippines signent le traité de défense de l’Asie du Sud-Est (OTASE : Organisation du Traité de l’Asie du Sud-Est) et la Charte du Pacifique. 28 septembre, à l'ONU : Convention sur le statut des personnes apatrides. 29 septembre, création de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), basé en Suisse. 7 octobre, Encyclique Ad Sinarum gentem sur la supranationalité de l'Eglise aux Chinois. 11 octobre, l'encyclique Ad Cœli Reginam sur la royauté de la bienheureuse Vierge Marie institue "la fête de Marie Reine, qui se célébrera chaque année dans le monde entier le 31 mai" (aujourd'hui le 22 août, ndlr) : "Nous ordonnons également que, ce jour-là, on renouvelle la consécration du genre humain au Cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie". 20 octobre, la République fédérale d’Allemagne intègre l’Organisation du Traité de l’Atlantique-Nord (OTAN). 23 octobre, Accords de Paris : création de l’Union de l’Europe occidentale (UEO). 26 octobre, en Egypte, attentat manqué des Frères musulmans contre Nasser (premier ministre le 18-4-1953) qui n’a pas instauré le régime islamique qu’ils espéraient (la confrérie est dissoute le 29 ; 6 Frères sont exécutés). 1er novembre, Toussaint rouge en Algérie : insurrection dans les Aurès ; 70 attentats sont perpétrés par le Front de Libération nationale (FLN) nouvellement créé ; 10 tués : c’est le Début de la Guerre d’Algérie (1954-1962) ; ce "Jour de la Révolution" est celui de la fête nationale de l’Algérie. 5 novembre, le ministre de l’Intérieur, François Mitterrand déclare : « Contre les séparatistes, ça ne peut être que la guerre ». 14 novembre, en Egypte, Nasser dépose le président Néguib qu’il place en résidence surveillée et reçoit les pleins pouvoirs. 5 décembre, en France, réveil de la Grande Loge du Régime Rectifié. 7 décembre, François Mitterrand déclare à l’assemblée de l’Union Française : "Le MTLD (Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques créé par Messali Hadj) est l’ennemi à abattre. Le gouvernement appliquera la loi sans pitié ; il n’y a pas de nuance à observer". 23 décembre, à Boston, première transplantation rénale par l'équipe de Murray, Merrill et Harrison : Richard Herrick, 23 ans reçoit un rein donné par son frère jumeau Ronald. Robert F. Borkenstein de la police de l'État d'Indiana invente le Breathalyzer, le 1er alcool-test portable.

1955. 20 janvier, depuis le chantier naval Electric Boat de Groton dans le Connecticut, première sortie en mer du sous-marin nucléaire Nautilus. Le 28 mars, la locomotive électrique CC 7107 (Alsthom) puis, le 29 mars, la locomotive électrique BB 9004 (Jeumont-Schneider), battent le record de vitesse sur rail à 331km/h sur la ligne des Landes entre Facture et Morcenx. 29 mai, convention franco-tunisienne accordant l'autonomie à la Tunisie. 1er avril, à Chypre, l’Eoka (organisation pour la libération de l’île) déclenche la lutte armée contre les britanniques qui s’appuient sur la minorité turque (création d’une police spéciale formée de Turcs). 10 avril, à New York, mort de Teilhard de Chardin 5. 12 avril, Jonas Salk annonce que son vaccin est sécuritaire et efficace pour prévenir la poliomyélite. 17 au 24 avril, Conférence afro-asiatique de Bandung (Indonésie) : 29 pays africains et asiatiques condamnent le colonialisme sous toutes ses formes ; cette conférence, initiée notamment par le Premier ministre indien Nehru, est à l’origine du Mouvement des non-alignés fondé en 1961. 1er mai, dans l’après-midi, sur la place Saint-Pierre à Rome, Pie XII déclare aux membres du congrès des Associations chrétiennes des travailleurs italiens : « Nous avons le plaisir de vous annoncer Notre détermination d’instituer - comme, de fait, nous instituons - la fête liturgique de Saint Joseph Artisan, en la fixant précisément au premier mai » ; les textes de la messe et de l’office de Saint-Joseph-Artisan (double de première classe) seront publiés le 24 avril 1956 par la Sacré Congrégation des Rites. 5 mai, la République fédérale d’Allemagne (RFA) devient un Etat souverain : fin de l’occupation des alliés en Allemagne de l’Ouest, la RFA entre dans l’OTAN. 14 mai, Pacte de Varsovie : signature d’un traité d’amitié, de coopération et d’assistance mutuelle, pour une durée de 20 ans, entre l’URSS, l’Albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la RDA, la Roumanie et la Tchécoslovaquie. 15 mai, à Vienne, Traité entre les 4 alliés et l'Autriche ; les alliés de la Seconde Guerre mondiale cessent d'occuper le pays qui devient libre et souverain. 1er au 3 juin, Conférence de Messine : les ministres des Affaires étrangères des six Etats membres de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) se réunissent pour relancer la construction européenne ; de cette conférence naîtra deux ans plus tard la Communauté économique européenne. 3 juin, à la suite de libres négociations intervenues entre leurs délégations, le Gouvernement français et le Gouvernement tunisien conviennent de reconnaître à la Tunisie le plein exercice de la souveraineté interne. 6 juin, record du monde d'altitude (8 209 m) pour l'hélicoptère Alouette II dotée d'une turbine Turboméca Artouste II par le français Jean Boulet. 11 juin, drame au 24 Heures du Mans : alors qu’elle tente d’éviter une voiture rentrant au stand, l’Austin-Healey de Lance Macklin est percutée par l’arrière par la Mercedes De Pierre Levegh ; celle-ci décolle et perd son train avant dans le choc ; avant de s’écraser et de s’enflammer sur le bord de la piste, elle a projeté capot, moteur et boîte de vitesse dans la foule ; bilan : 92 morts et 140 blessés. 17 juillet, Disneyland ouvre ses portes à Anaheim en Californie. 7 août, Sony (Tokyo Telecommunications Engineering) met sur le marché le premier radio transistor. 20 et 21 août, en Algérie, massacres du Constantinois : à l’initiative de Zighoud Youcef, responsable du Nord-Constantinois du FLN, des milliers d’émeutiers, encadrés par des soldats de l'A.L.N. en uniforme kaki et en armes, massacrent des Européens dans la zone Collo-Philippeville-Constantine-Guelma ; d'autre part, des milliers de paysans mal armés se lancent à l’assaut d’une trentaine de villes et villages et assassinent à coup de haches et de pioches 11 ; 171 européens sont massacrés 12. 23 août, un ordre de conduire les opérations avec rigueur est donné à l’armée par le général Lorillot, commandant militaire de l’ensemble de l’Algérie 11 : les milices de colons et les militaires abattent des musulmans pris au hasard, faisant de nombreuses victimes innocentes (1 273 morts selon le bilan officiel). 11 septembre, à Paris, à la Gare de Lyon, manifestation contre l'envoi de militaires du contingent (notamment de rappelés) en Algérie. 13 septembre, instauration de relations diplomatiques entre la République fédérale allemande et l'Union soviétique. 13 septembre, George de Mestral dépose le brevet du velcro (bande autoagrippante) aux USA (après la Suisse en 1951). 16-23 septembre, révolution en Argentine ; chute du président Juan Perón, renversé par un coup d'État militaire le 19 ; il est forcé à l'exil. 1er octobre, au Salon de l'automobile de Paris, présentation de la Citroën DS dessinée par Flaminio Bertoni. 8 octobre, à Rouen, une manifestation de communistes français, qui s'opposent à l'envoi de militaires du contingent en Algérie, tourne à la bataille rangée contre les forces de l'ordre. 23 octobre, par référendum, les Sarrois se prononcent à 67,7% contre le statut, prévu par les Accords de Paris du 23 octobre 1954, qui plaçait la Sarre, autonome, dans l’Union de l’Europe occidentale (UEO), et optent pour le rattachement de la Sarre à la République fédérale d’Allemagne à partir du 1er janvier 1957. 25 octobre, le four à micro-ondes, inventé par l'américain Percy Le Baron Spencer, est mis en vente par la compagnie Tappan. 26 octobre, les troupes d’occupation quittent l’Autriche ; Loi constitutionnelle portant sur la neutralité de l’Autriche, article premier : « En vue du maintien permanent de son indépendance à l’égard de l’étranger et de la sauvegarde de l’inviolabilité de son territoire, l’Autriche déclare de son plein gré sa neutralité permanente » (fête nationale). 26 octobre, proclamation de la République du Vietnam du Sud ; les catholiques s’opposent aux bouddhistes. 6 novembre, au cours des entretiens de la Celle-Saint-Cloud, la France, en reconnaissant Mohammed Ben Youssef comme sultan du Maroc, renonce au protectorat : le sultan Mohammed V rentrera au Maroc le 16 novembre et l’indépendance sera officiellement proclamée le 2 mars 1956. 5 décembre, à Montgomery (Alabama), le pasteur baptiste Martin Luther King lance un boycott contre la compagnie d’autobus de la ville après que Rosa Parks, une femme noire, a été arrêtée pour avoir refusé de céder sa place à un Blanc dans un bus le 1er décembre. 8 décembre, le Comité des ministres adopte le drapeau à 12 étoiles sur fond d’azur comme emblème du Conseil de l’Europe (la Communauté européenne choisira ce même drapeau le 1er janvier 1986). 12 décembre, le britannique Christopher Cockerell dépose le premier brevet pour l'aéroglisseur (Hovercraft). 18 décembre, élections législatives proallemandes en Sarre. 19 décembre, à la suite de l'accord entre le Royaume-Uni et l'Égypte du 19 octobre 1954, le Parlement de Khartoum proclame à l'unanimité l'indépendance du Soudan pour le 1er janvier 1956. 20 décembre, le pape désigne 2 visiteurs apostoliques pour la Petite Eglise du Poitou et les Stévenistes de Belgique. 25 décembre, encyclique Musicae sacrae disciplina sur la musique sacrée.

1956. 1er janvier, proclamation de l’indépendance du Soudan (fête nationale). 17 et 18 janvier, Jean Monnet crée le Comité d’action pour les Etats-Unis d’Europe. 26 janvier au 5 février, VIIes Jeux olympiques d'hiver à Cortina d'Ampezzo en Italie. 6 février, aux Etats-Unis : manifestation contre l'entrée de la première étudiante noire à l'université d'Alabama. 14 au 25 février, XXème Congrès du Parti communiste de l’URSS : le 24, le Premier secrétaire Nikita Khrouchtchev dénonce les crimes et les erreurs de Staline ainsi que le culte de la personnalité et se déclare partisan de la coexistence pacifique. 22 février, lancement de Véronique, 1ère sonde fusée française. 28 février, en France, troisième semaine de congés payés. 2 mars, au Maroc, la France retire officiellement son protectorat et le Maroc proclame son indépendance ; le Maroc indépendant se déclare solidaire de l’Algérie ; l’Espagne renoncera à son protectorat le 7 avril. 20 mars, la France reconnaît l’indépendance de la Tunisie (fête nationale). 23 mars, séparé de l’Inde depuis le 14 août 1947, le Pakistan se proclame République islamique (fête nationale). 14 avril, à Chicago, la société Ampex met au point le premier magnétoscope à ruban qui permet l'enregistrement et la reproduction d'images télévisé. 19 avril, mariage de Grace Kelly et du prince Rainier III de Monaco. 30 avril, ONU : Convention supplémentaire relative à l'abolition de l'esclavage, de la traite des esclaves et des institutions et pratiques analogues à l'esclavage, adoptée par une conférence de plénipotentiaires réunie en application des dispositions de la résolution 608 (XXI) du Conseil économique et social. 15 mai, encyclique Haurietis aquas in gaudio sur le culte et la dévotion au Sacré Cœur de Jésus. Nuit du 18 au 19 mai, à Palestro en Kabylie, la 2e section du 9e régiment d'infanterie coloniale est prise en embuscade par des combattants de l'Armée de libération nationale 13. 21 mai, les États-Unis font exploser leur première bombe à hydrogène sur l'atoll de Bikini dans le Pacifique. 23 juin, en Egypte, Gamal Abdel Nasser est élu président de la République (99,84% des voix). 27 juin, en France, création de la vignette automobile pour une durée d’un an afin de venir en aide aux personnes âgées. 28 juin, à Poznan, émeute des ouvriers polonais qui exigent le retrait des troupes soviétiques : la répression fait plus de 50 morts. 29 juin, la Lettre apostolique Dum Maerenti Animo sur la persécution de l’Eglise en Europe de l’Est et de la Chine rappelle le 500ème anniversaire de croisade de prière lancée par Calixte III contre l’invasion ottomane : le pape demande aux fidèles à travers le monde, de prier, au cours de l’Angelus de midi, pour les Église persécutées en Orient. 19 juillet, réunis à Brioni en Yougoslavie, Nehru, Tito et Nasser posent les bases du mouvement des non-alignés. 25 juillet, alors qu'il navigue le long de la côte américaine entre Nantucket et New York, le transatlantique Andrea Doria entre en collision avec le paquebot Stockholm de la compagnie suédoise Svenska Amerika Linien (SAL) : 51 morts. 26 juillet, devant le refus américano-britannique de financer la construction du barrage d’Assouan, Nasser nationalise le canal de Suez ; il sera repris les 5 et 6 novembre par la France et l’Angleterre qui devront se retirer le 23 novembre sous la pression des USA et de l'ONU. 13 août, en Tunisie, le Premier ministre Habib Bourguiba instaure le Code du statut personnel (entré en vigueur le 1er janvier 1957) qui abolit la polygamie et améliore la position de la femme au sein de la société et de son foyer : le divorce judiciaire est mis en place et le mariage interdit aux jeunes filles de moins de 17 ans sans le consentement obligatoire de la mère. 13 septembre, IBM annonce un tout nouvel ordinateur équipé pour la première fois d'un disque dur (5 Mo). 28 septembre, la pile atomique G1 de Marcoule produit du courant électrique. 29 septembre, mort du président du Nicaragua, Anastasio Somoza, grièvement blessé par balles le 21 : son fils, Luis Somoza Debayle, commandant de la garde nationale, lui succède. 6 octobre, aux USA, Albert Sabin de l’université de Cincinnati (Ohio) annonce la mise au point d’un vaccin oral contre la poliomyélite. 21 octobre, Vladislav Gomulka, Premier secrétaire du comité central du Parti ouvrier unifié polonais, destitué et emprisonné de 1951 à 1954, puis réhabilité par Khrouchtchev, reprend le pouvoir en Pologne. 22 octobre, l’avion marocain de la compagnie Air Atlas, qui transporte de Rabat à Tunis 5 représentants du FLN (Ben Bella, Khider, Lacheraf, Boudiaf et Aït Ahmed), est intercepté en plein vol par l’aviation française qui le contraint à se poser à Alger où les nationalistes sont arrêtés : l’opération a été menée par le ministre-résident en Algérie, Robert Lacoste, avec l’aval du président du conseil Guy Mollet (de la loge La Conscience à l'orient d'Arras). 22 octobre, à Sèvres, réunion secrète de la Grande-Bretagne, de la France et d'Israël suite à la nationalisation du canal de Suez par le président égyptien Nasser le 26 juillet. 23 octobre, en Hongrie, début de l’Insurrection de Budapest : des milliers de manifestant exigent le départ des dirigeant staliniens, le rejet définitif du stalinisme, le retrait des troupes russes, la démocratisation et l’indépendance du pays ; l’insurrection fera 2 800 morts et 20 000 blessés du côté hongrois, et 700 morts et 1 600 blessés parmi les soldats soviétiques ; au moins 225 Hongrois accusés d’avoir participé à l’insurrection seront exécutés, dont Imre Nagy, Premier ministre du gouvernement formé durant le soulèvement ; les troupes soviétiques quittent la capitale hongroise le 28. 26 octobre, création à Vienne de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), dont le but est de surveiller les activités nucléaires des États. 29 octobre, guerre d’Israël contre l’Egypte (campagne au Sinaï). 30 octobre, la France et la Grande-Bretagne somment l’Egypte et Israël de retirer leurs troupes à 16 km de part et d’autre du canal de Suez. 31 octobre, à Suez : l’Egypte ayant rejeté l’ultimatum, début des bombardements aériens franco-britanniques. 31 octobre, le "Que sera, sera", un LC-47 piloté par l'Amiral George J. Dufek, est le premier avion à se poser sur le pôle nord. 1er novembre, en Hongrie, le Premier Ministre, Imre Nagy, proclame la neutralité de son pays et annonce son retrait du Pacte de Varsovie ; les troupes soviétiques pénètrent sur le territoire. 3 novembre, en Hongrie, Imre Nagy forme un gouvernement dans lequel les communistes sont minoritaires. 4 novembre, 8 divisions soviétiques appuyées par l’aviation, prennent Budapest, cependant les manifestations continuent jusqu’à ce que la répression soviétique mette définitivement fin au mouvement en janvier 1957 ; l’ONU condamne l’intervention soviétique en Hongrie ; Janos Kadar forme un gouvernement prêt à collaborer avec les Soviétiques ; Imre Nagy se réfugie à l’ambassade de Yougoslavie (arrêté le 22 novembre, lors de son évacuation de l’ambassade, et jugé en URSS, il sera ramené en Hongrie pour y être pendu le 16 juin 1958 ainsi que le général Maleter et deux autres chefs de l’insurrection) ; le cardinal Joseph Mindszenty se réfugie à la légation des États-Unis d’Amérique (il y restera pendant 15 ans, installé dans une petite pièce ; en septembre 1971, le pape Paul VI parviendra à le décider de quitter l’ambassade ; après quelques semaines passées à Rome, bien que comblé d’honneurs, le vieux prélat préfèrera s’installer au séminaire hongrois de Vienne ; en février 1974, le Saint-Siège lui retirera le titre de primat de Hongrie ; en octobre, Mindszenty publiera ses Mémoires qui ne comprennent curieusement qu’un tiers du manuscrit original adressé pour avis au Vatican ; au lendemain de la mort du cardinal, le 6 mai 1975, le pape Paul VI déclarera que le prélat hongrois "fut et continuera sûrement d’être un symbole de contradictions, comme il fut l’objet à la fois de vénération et d’attaques violentes, et qu’une fois calmé le tumulte des passions et des polémiques, l’histoire saura former sur lui un jugement mieux équilibré et objectif". 4 novembre, sous la pression exercée par l’URSS et les États-Unis, l'ONU crée la Force d’urgence des Nations Unies dont la mission consiste à apaiser les conflits de la crise de Suez, en supervisant notamment le retrait total des troupes françaises, israéliennes et britanniques. 5 novembre, Encyclique Datis Nuperrime condamnant les événements de Hongrie. 6 novembre, arrêt des opérations franco-anglaises en Egypte ; Britanniques, Français et Israéliens acceptent le cessez-le-feu réclamé par l’ONU. 12 novembre, nouvelle Constitution tunisienne adoptée par l’Assemblée ; la Tunisie intègre les Nations Unies. 22 novembre au 8 décembre, à Melbourne, XVIe Jeux olympiques : premiers jeux réalisés dans l'hémisphère sud. 2 décembre, à Washington, un ensemble d’Etats décident de créer la Commission Baleinière Internationale (CBI) afin de réguler la chasse à la baleine. 2 décembre, Fidel Castro et 81 compagnons (dont son frère Raúl et l'argentin Ernesto Guevara) débarquent à Cuba pour renverser Batista et échouent : les survivants se cachent dans la Sierra Maestra.

1957. 3 janvier, à Lancaster en Pennsylvanie, la firme Hamilton présente sa montre électrique. 7 janvier au 24 septembre (arrestation de Yacef Saadi, leader du F.L.N d’Alger), Bataille d’Alger : le général Massu est chargé de rétablir l’ordre dans l’agglomération. 11 janvier, Martin Luther King est élu président de la conférence des chrétiens dirigeants du sud (Southern Christian Leadership Conference). 25 janvier, l’Inde, qui n’a pas organisé le référendum exigé par l’ONU, annexe néanmoins la partie du Cachemire qu’elle occupe. 29 janvier, Convention sur la nationalité de la femme mariée : résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies ouverte à la signature et à la ratification (entrée en vigueur : 11 août 1958). 30 janvier, l’ONU condamne l’apartheid en Afrique du Sud. 14 février, par la lettre apostolique Ad perpetuam rei memoriam Pie XII déclare "Sainte Claire, vierge d'Assise, céleste Patronne auprès de Dieu de la Télévision". 27 février, en Chine, lancement de la Campagne des Cent fleurs visant à une plus grande liberté d'expression, mais, quelque mois plus tard, le mouvement se termine dans la répression et les déportations massives dans les camps de travail. 6 mars, la Côte de l’Or (Gold Coast), sous contrôle anglais, est la première colonie d’Afrique noire à accéder à l’indépendance et prend le nom de Ghana (l’ancien Togo anglais est rattaché au nouvel Etat) : fête nationale. 22 mars, le pape autorise la célébration de la messe l’après-midi. 25 mars, signature des Traités de Rome qui créent la C.E.E. (Communauté économique européenne) et la CEEA (Euratom) : ils entrent en vigueur le 1er janvier 1958. 21 avril, encyclique Fidei donum sur la situation des missions catholiques notamment en Afrique. 15 mai, explosion sur l’Ile de Christmas (Pacifique) de la 1ère bombe thermonucléaire britannique. 1er juin, apparition de la grippe asiatique. 2 juin, motu proprio Cleri sanctitati sur les rites et le droit des personnes dans l'Eglise orientale. 25 juin, la Conférence générale de l’Organisation internationale du Travail adopte la Convention (N 105) concernant l’abolition du travail forcé (entrée en vigueur : 17/01/1959). 29 juin, au dépôt militaire de Kyshtym en Russie, explosion d’une cuve contenant des déchets radioactifs. Dissolution de l’Association Catholique de la Jeunesse de France : les mouvements, autonomes, sont reliés au Secrétariat pour l’Apostolat des Laïcs (Paris) et aux commissions épiscopales. 25 juillet, Habib Bourguiba proclame la République tunisienne dont il deviendra le premier président le 8 novembre ; la Constitution sera définitivement ratifiée le 1er juin 1959. 29 juillet, création de l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Atomique). 15 août, le sultan Mohammed V est reconnu roi du Maroc. 31 août, la Malaisie proclame son indépendance (fête nationale) : Abdul Rahman devient Premier ministre ; la Constitution de 1957 fait de la Malaisie une monarchie constitutionnelle et parlementaire mais le pouvoir suprême reste détenu par le Roi. 8 septembre, encyclique Miranda prorsus sur le cinéma, la radio et la télévision "moyens techniques, qui sont, peut-on dire, à portée de la main de chacun, et exercent sur l’homme un pouvoir extraordinaire, conduisant aussi bien dans le royaume de la lumière, de la noblesse, de la beauté, que dans le domaine des ténèbres et de la dépravation, à la merci d’instincts effrénés selon que le spectacle propose aux sens des objets honnêtes ou malsains". 26 septembre, le président Eisenhower envoie un millier de parachutistes américains pour permettre à des élèves noirs de se rendre au collège de Little Rock en Arkansas. 27 septembre, en URSS, accident nucléaire majeure dans l’Oural : explosion d’une cuve de stockage de déchets radioactifs (l’atteinte à l’environnement est 10 fois plus importante que celle que produiront les rejets de Tchernobyl). 4 octobre, une fusée soviétique R7 Sémiorka met en orbite Spoutnik (compagnon de voyage) le premier satellite artificiel. 7 au 12 octobre, en Angleterre, incendie à la centrale nucléaire de Windscale (niveau 5 sur l'échelle internationale des événements nucléaires). 17 octobre, Albert Camus reçoit le prix Nobel de littérature. 22 octobre, début de la dictature de François Duvalier en Haïti après des élections marquées par la fraude le 22 septembre. 27 octobre, Radio Vatican : le pape Pie XII inaugure le centre émetteur de Santa Maria di Galeria. 3 novembre, l'URSS lance Spoutnik 2 à bord duquel se trouve la chienne Laïka qui survivra 7 jours.

1958. Jubilé extraordinaire (centenaire des apparitions de Lourdes). 1er janvier, naissance de la Communauté économique européenne (C.E.E.), entrée en vigueur des traités de Rome : CEE et Euratom. 31 janvier, lancement du premier satellite artificiel américain Explorer I. 1er février, l’Egypte et la Syrie fondent la République arabe unie (RAU). 3 février, à La Haye, traité créant l’union économique du Benelux entre la Belgique, les Pays-Bas (Nederland) et le Luxembourg. 8 février, un avion de reconnaissance français ayant essuyé des tirs de l’ALN (Armée de Libération Nationale), 11 bombardiers B 25 et 6 chasseurs français bombardent le village tunisien de Sakhiet Sidi Youssef près de la frontière algérienne (62 tués et 130 blessées) et touchent des véhicules de la Croix-Rouge ; la communauté internationale s’indigne ; le président tunisien Habib Bourguiba exige le retrait des troupes françaises de son pays et rompt les relations diplomatiques avec la France. 14 février, fondation de l’Union arabe, État fédéral hachémite constitué par l’Irak et la Jordanie et dirigé par le roi Fayçal II d’Irak. 22 février, Nasser est choisi comme chef de la nouvelle République arabe unie approuvée par référendum (99,98%). 27 février, en France, loi sur l'assurance automobile obligatoire. 2 mars, l'expédition transantarctique du Commonwealth (Expédition Fuchs-Hillary) réalise la première traversée de l'Antarctique en passant par le Pôle sud en atteignant la base Scott, après 99 jours et 3473 kilomètres. 13 mars, la police parisienne, victime d’attentats du FLN, manifeste devant le Palais Bourbon. 17 mars, à Cuba, Fidel Castro lance un appel à la guerre totale contre le régime de Fulgencio Batista. 17 mars, lancement du premier satellite américain : Vanguard 1. 27 mars, en Union soviétique, Nikolaï Boulganine est contraint de démissionner ; Nikita Khrouchtchev cumule les fonctions de premier secrétaire du Parti communiste et de chef du gouvernement de l'Union soviétique : la direction collégiale disparaît. 17 avril, ouverture de l'Exposition universelle à Bruxelles. 27 au 30 avril, Conférence de Tanger pour l'unification du Maghreb : l'Istiqlal marocain et le Néo-Destour tunisien s'engagent à renforcer leur soutien au FLN algérien. 5 au 23 mai, VIIIe congrès du Parti communiste chinois : Mao Zedong lance le "Grand Bond en avant" qui doit permettre à la Chine populaire de rattraper le Royaume-Uni en 15 ans mais qui aboutira à la plus grande famine du siècle (15 à 30 millions de morts). 13 mai, l'Assemblée nationale accorde sa confiance au gouvernement de Pierre Pflimlin qui condamne la torture et envisage de négocier avec le FLN, ce qui provoque des émeutes insurrectionnelles à Alger ; de plus, le 9 mai, le FLN a annoncé l’exécution de 3 soldats français prisonniers ; l'immeuble du gouvernement général à Alger est investi par les manifestants ; les généraux Massu et Salan fondent un Comité de salut public en vue du maintien de l'Algérie française. 15 mai, le général Salan fait appel au général de Gaulle qui se déclare prêt à assumer les pouvoirs de la République.15 mai, mise en orbite du satellite Spoutnik 3. 24 mai, à Cuba, Opération Verano : Batista envoie 17 bataillons (plus de 10 000 hommes) contre Castro ; bien qu'en infériorité numérique, Castro remporte des victoires, aidé en cela par des désertions massives dans l'armée de Batista. 28 mai, démission de Pierre Pflimlin : à la demande du président de la République, René Coty, les présidents des deux assemblées rencontrent le général de Gaulle pour discuter des conditions de son retour au pouvoir. 29 mai, le président Coty reçoit le général de Gaulle et lui demande de former un gouvernement. 1er juin, par 329 voix contre 224, l’Assemblée nationale investit le gouvernement formé et présidé par Charles de Gaulle. 2 juin, De Gaulle obtient de l’Assemblée des pouvoirs spéciaux en Algérie (337 voix contre 197), les pleins pouvoirs pour 6 mois (322 voix contre 232) et le droit de préparer une nouvelle Constitution (350 voix contre 161) : le Conseil de la république approuve par 260 voix contre 48. 3 juin, loi constitutionnelle autorisant le gouvernement à soumettre le projet de Constitution au referendum. 4 juin, à Alger, après son « Je vous ai compris », De Gaulle annonce qu’il n’y aura plus en Algérie que des "Français à part entière". 5 juin, à Oran, De Gaulle déclare : "... Il faut que toutes les barrières, tous les privilèges qui existent en Algérie entre les communautés ou dans les communautés disparaissent. Il faut qu’il n’y ait en Algérie rien autre chose — mais c'est beaucoup ! — que dix millions de Françaises et de Français avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. Il s'agit notamment que, dans l'occasion immense qui va être offerte dans trois mois à la totalité des Français, l'Algérie tout entière, avec ses dix millions d'habitants, participe de tout son cœur, comme les autres, exactement au même titre, avec la volonté de démontrer par-là qu'elle est organiquement une terre française, aujourd'hui et pour toujours !". 6 juin, à Mostaganem, De Gaulle confirme qu’il n’y aura qu’un seul collège électoral en Algérie et lance : "Vive l’Algérie française !". 25 juin, l’Organisation Internationale du Travail adopte la Convention n°111 concernant la discrimination en matière d’emploi et de profession (entrée en vigueur : 15-06-1960). 29 juin, encyclique Ad Apostolorum Principis sur le communisme et l'Eglise en Chine. Fondation du Mouvement de régénération spirituelle de l’humanité (Méditation transcendantale). 14 juillet, proclamation de la République d’Irak (le roi Faysal II, renversé par des militaires, est exécuté ; dictature du brigadier Abdel Karim Kassem). 15 juillet, débarquement à Beyrouth de Marines américains, en réponse à la demande du président maronite Camille Chamoun qui doit faire face à une insurrection de musulmans menés par Rachid Karamé. 21 juillet, le centre de Marcoule produit pour la première fois du plutonium. 29 juillet, le président Eisenhower signe la loi instituant la National Aeronautics and Space Administration (NASA). 1er août, le roi Hussein dissout la fédération formée par la Jordanie et l’Irak. 3 août, le sous-marin américain Nautilus, premier sous-marin à propulsion nucléaire, passe sous la glace du pôle Nord. 6 août, l’ordonnance n° 58-696 (article 3) retire le droit de grève aux services extérieurs de l’Administration pénitentiaire. 12 septembre, Pie XII condamne tout emploi de la pilule contraceptive. 12 septembre, à Dallas, Jack St.Clair Kilby de Texas Instruments, réalise le premier circuit intégré (la puce électronique). 14 septembre, à Colombey les Deux Eglises, 1ère rencontre entre le chancelier allemand Adenauer et le président de la République française Charles de Gaulle. 19 septembre, au Caire, formation du Gouvernement provisoire de la République algérienne (G.P.R.A.) présidé par Ferhat Abbas. 28 septembre, la Constitution de la Ve République est adoptée par référendum. 1er octobre, le Maroc et la Tunisie adhèrent à la Ligue Arabe. 2 octobre, indépendance de la Guinée (fête nationale). 2 octobre, fondation de la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (scission de la G.L.N.F.). 4 octobre, en France, promulgation de la Constitution de la Ve République. 8 octobre, en Suède, le premier stimulateur cardiaque (pacemaker) électronique définitif est implanté par Senning et Elmqvist. 9 octobre, mort de Pie XII. 14 octobre, proclamation de la République malgache. 23 octobre, De Gaulle propose la "paix des braves" au FLN et déclare : « L’Algérie connaîtrait l’hécatombe si nous étions assez lâches et stupides pour l’abandonner ».


Notes
3 Mohandas Karamchand Gandhi(1869-1948), surnommé Mahatma (Grande Âme) par le poète Rabindranath Tagore, apôtre national et religieux de l’Inde, était issu d’une famille riche et cultivée. Il fut élève de l’université d’Ahmadabad, fit ses études juridiques à Londres (1888-1891) et devint avocat à Bombay. Prophète de la non-violence, son arme était le jeûne. Sa doctrine politique et morale, fondée en outre sur la valeur spirituelle du travail domestique, dérivait de la religion jaïna à laquelle il appartenait (le droit au suicide par jeûne est inclus dans la doctrine jaïna). Par son charisme exceptionnel et sa célèbre doctrine de la résistance passive (satyâgraha : la force de l’âme), Gandhi eut une influence intellectuelle bien au-delà des frontières de son pays : « Je me considère comme un soldat, toutefois un soldat de la paix, et je connais la valeur de la discipline et de la vérité. C’est pourquoi je vous demande de me croire lorsque j’affirme ne jamais avoir pris à mon compte le fait que la population indienne, si cela devenait nécessaire, pourrait recourir à la violence. » Paradoxalement, Gandhi n’était pas un théoricien, mais un homme d’action, se rendant sur les lieux des combats, organisant des meetings de prières, agissant sur les masses indiennes par la parole. Il fut l’âme du mouvement protestataire qui, pratiquant une double tactique (d’une part, désobéissance civile, non-participation aux emprunts, grève des tribunaux, boycottage des écoles du gouvernement, refus de tout poste civil ou militaire ; d’autre part, revendication de l’indépendance nationale), aboutit effectivement à l’indépendance de l’Inde le 15 août 1947. Mais Gandhi ne vit que partiellement récompenser la lutte de toute une vie : contre ses vœux, la partition de l’Inde et du Pakistan en deux États indépendants eut bien lieu. Les sanglantes émeutes qui déchirèrent les communautés hindoue et musulmane marquèrent les limites de la non-violence. Durant la guerre civile (1946-1947), Gandhi tenta au péril de sa vie d’apaiser les haines, d’arbitrer le conflit et de restaurer un climat d’humanité. Il réussit par ses jeûnes à faire cesser les violences à Calcutta et New Delhi. Lorsque le gouvernement de l’Inde indépendante décida, avec l’assentiment populaire, de renier sa promesse de donner au Pakistan sa part des biens, il fit front au pays tout entier et réussit, en jeûnant, à calmer les tensions. Cela irrita profondément une partie des nationalistes hindous : l’un d’entre eux, après s’être respectueusement incliné devant lui, l’abattit de trois balles lors d’une réunion de prière le 30 janvier 1948. Gandhi fut un personnage complexe. Rejetant la "couardise" du célibat des religions traditionnelles, il vécut parmi ses associées féminines et se donna pour but d’explorer les limites extrêmes de la sexualité afin de démontrer qu’il était possible d’atteindre une innocence "absolue", semblable à celle des enfants. Gandhi reste un symbole éternel du "vrai philosophe" qui, après Socrate et peut-être Pyrrhon, fit de sa vie elle-même un enseignement pour le monde. Ses idées se sont fortement répandues hors de l’Inde, inspirant les mouvements non violents, communautaires et de retour à la nature caractéristiques des hippies des années 1960-1970 en particulier.
4 Emmanuel Mounier, philosophe et écrivain français, né à Grenoble en 1905, conçut, à la lecture de Péguy, l’idée d’une synthèse entre le christianisme et le socialisme, qu’il nomma le "personnalisme" : son principe est de maintenir "le primat de la personne humaine sur les nécessités matérielles et sur les appareils collectifs qui soutiennent son développement". Mounier fonda, en 1932, la revue Esprit. Ses deux maximes étaient d’être soi-même et de travailler à améliorer les conditions de la vie en société. On lui doit notamment : Révolution personnaliste et communautaire (1935), l’Affrontement chrétien (1944), Liberté sous conditions (1946), Traité du caractère (1946), Qu’est-ce que le personnalisme ? (1947), Introduction aux existentialismes (1947), le Personnalisme (1949), l’Espoir des désespérés (1953), l’Engagement de la Foi (1958).
5 Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955), savant, philosophe et théologien français, entré dans la Compagnie de Jésus en 1899, ordonné prêtre en 1911, enseigne la géologie et la paléontologie à l’Institut catholique de Paris de 1920 à 1923. De 1923 à 1946, il parcourt l’empire chinois (à partir de 1929, il participe aux fouilles de Chou-hou-tien, près de Pékin, où fut découvert le sinanthrope), l’Inde, la Birmanie, Java et participe en 1931-32 à ce qu’on a appelé la "Croisière jaune". À partir de 1951, il est attaché à la Wenner-Gren Foundation de New York, qui, en 1951 et 1953, le charge de superviser et de financer les recherches anthropologiques en Afrique du Sud. Ses recherches d’anthropologie l’ont amené à concevoir toute une théorie évolutionniste : sa philosophie vitaliste cherche à penser la continuité entre la nature et la vie, puis entre la vie et l’esprit. Cette recherche le rapproche du matérialisme dialectique comme science de la nature et de son histoire. Teilhard de Chardin ordonne toute l’évolution non seulement à la réalisation de l’homme (comme espèce animale supérieure aux autres espèces), mais à celle d’un homme particulièrement spiritualisé, dont le Christ, selon lui, représente la vivante image. En d’autres termes, l’évolutionnisme de Teilhard de Chardin n’est pas qu’une théorie de l’évolution des espèces les plus basses jusqu’à l’homme, c’est aussi une philosophie de l’histoire, qui assigne à l’homme le devoir de réaliser l’"ultrahumain", c’est-à-dire une vie purement spirituelle, l’idéal du Christ. Cette continuité entre une théorie de la vie (biosphère) et une théorie de l’esprit (noosphère) n’est pas sans évoquer la philosophie de Bergson (les Deux Sources de la morale et de la religion). La philosophie de Teilhard de Chardin a secoué certains milieux chrétiens en montrant qu’une recherche scientifique, de style nettement "matérialiste", portant sur l’histoire de la nature, n’est pas exclusive de la foi. On lui doit notamment : Le Phénomène humain (1938-1940), Le Cœur de la matière (1950), Le Christique (1955). "Pourquoi donc, homme de peu de foi, craindre ou bouder les progrès du monde ? La véritable attitude chrétienne, c’est tout essayer pour le Christ. Diviniser n’est pas détruire, mais sur-créer." (Pierre Teilhard de Chardin, Hymne à l’univers).
6 http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=1402116_mgr_piacenza
8 Edith Stein, née dans le judaïsme, se tourna vers le Christ et devint carmélite sous le nom de Thérèse Bénédicte de la Croix. Dans cette vie nouvelle, elle partagea la persécution de son peuple et mourut en déportation à Auschwitz en 1942. Elle a été béatifiée le 1-5-1987. En 1999, Jean-Paul II l’a proclamée copatronne de l’Europe avec Brigitte de Suède et Catherine de Sienne.
9 Le pèlerinage des Sept saints dormants d’Ephèseà Vieux-Marché (Côtes-d’Armor), le 4e dimanche de juillet, commémore la tradition de 7 fonctionnaires chrétiens du palais impérial, originaires d’Éphèse (Maximilien, Marc, Martinien, Denis, Jean, Sérapion et Constantin) qui se réfugièrent dans une grotte du voisinage d’Ephèse pour échapper à l’obligation de sacrifier aux idoles. L’empereur Dèce les ayant fait emmurer (en 250), ils se réveillèrent sous Théodose II (401- 450) quand des maçons, en creusant une étable, découvrirent la grotte qui existe toujours à Ephèse. Les musulmans ont une légende similaire : à El Kahf (la Grotte) près d’Amman en Jordanie (Coran, Sourate XVIII, 8-25).
10 http://www.linternaute.com/histoire/jour/4/3/a/1/1/index.shtml
11 http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacres_du_Constantinois_en_1955
12 Historia, n° 206, décembre 71, page 406
13 Dans le nuit du 18 au 19 mai 1956, à Palestro en Kabylie, la 2e section du 9e régiment d'infanterie coloniale (21 rappelés) est prise en embuscade par des combattants de l'Armée de libération nationale : 15 militaires français sont tués. Six survivants sont faits prisonniers : le sergent Alain Chorliet, le caporal-chef Louis Aurousseau, Serreau, le marsouin Lucien Caron ainsi que deux autres marsouins, Jean David-Nillet et Pierre Dumas. Grièvement blessé, Caron est laissé sur place avec les villageois kabyles du douar.
"Le 19 mai, à 9 h, la 6e compagnie parvient enfin sur les lieux de l'embuscade : deux cadavres mutilés sont découverts, gisant dans les buissons. Dans leur fureur démentielle, les assassins ont oublié un des leurs, un fellagha grièvement blessé, qui, avant de mourir, va donner quelques renseignements. Ce n’est qu’en début d’après-midi, qu’un des soldats retrouve d’autres corps. Poussant un cri, il appelle le lieutenant Poinsignon qui arrive au pas de course. Il regarde le soldat qui est tout pâle, prêt à défaillir. S’approchant des rochers qui entourent le village, le lieutenant Poinsignon voit exposés, comme dans un suprême défi, les corps suppliciés de quinze soldats français. Les yeux sont crevés, les corps vidés de leurs entrailles et bourrés de cailloux. Les testicules ont été coupés, et les pieds, dépouillés de leurs chaussures, sont zébrés de coups de couteau. Le 19 Juin 1956, le F.L.N. fait savoir qu'il a exécuté les deux soldats qu'il avait fait prisonniers en mai lors de l'embuscade dite de Palestro : les corps du sergent Chorliet et du caporal-chef Aurousseau ne seront jamais retrouvés" 14.
"A la dechra du douar Ammal, les marsouins ont découvert le cadavre de Caron, qui a été achevé. Le 23 mai au matin, la bande est enfin accrochée près de Tifrène par le 1er R.E.P. et le 20e B.P.C. Les rebelles sont repliés dans des grottes. Les légionnaires montent à l'assaut, tuent 17 fellaghas, délivrent Dumas qui n'y croyait plus, et font 3 prisonniers dont un déserteur. Mais, dans le feu du combat, l'infortuné David-Nillet, compagnon de captivité du soldat Dumas, trouve la mort" 15.
14 http://www.troupesdemarine.org/traditions/histoire/fiches/pg000029.htm
15 http://www.histoire-en-questions.fr/guerre%20algerie/terreur-ratissages-palestro-embuscade.html
16 http://fr.wikipedia.org/wiki/1948
19 http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_d'Oradour-sur-Glane
24 Maurice Villard, La vérité sur l'insurrection du 8 mai 1945 dans le Constantinois : Menaces sur l'Algérie française, Amicale des hauts-plateaux de Sétif.‎ 1997
25 Mohammed Harbi, Le dictionnaire du XXe siècle, 2005, p. 616 : « Qui de la police ou des manifestants a tiré le premier ? Avant l'indépendance, les nationalistes imputaient le premier tir aux policiers. Après 1962, des témoignages sont venus nuancer leurs affirmations. »
26 http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_S%C3%A9tif,_Guelma_et_Kherrata
28 https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_pain_maudit
29 https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9gion_nord-africaine
30 http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2002.keck_t&part=60240
31 http://www.vatican.va/archive/aas/documents/AAS-41-1949-ocr.pdf (page 334) :
"DECRETUM
Quaesitum est ab hac Suprema Sacra Congregatione :
1. utrum licitum sit partibus communistarum nomen dare vel eisdem favorem praestare ;
2. utrum licitum sit edere, propagare vel legere libros, periodica, diaria vel folia, quae doctrinae vel actioni communistarum patrocinantur, vel in eis scribere ;
3. utrum christifideles, qui actus de quibus in nn. 1 et 2 scienter et libere posuerint, ad Sacramenta admitti nossint ;
4. utrum christifideles, qui communistarum doctrinam materialisticam et antichristianam profitentur, et in primis qui eam defendunt vel propagant, ipso facto, tamquam apostatae a fide catholica, incurrant in excommunicationem speciali modo Sedi Apostolicae reservatam.
Emi ac Revmi Patres, rebus fidei ac morum tutandis praepositi, praehabito RR. DD. Consultorum voto, in consessu plenario feriae III (loco IV), diei 28 Iunii 1949, respondendum decreverunt:
Ad 1. Negative : communismus enim est materialisticus et antichristianus ; communistarum autem duces, etsi verbis quandoque profitentur se Religionem non oppugnare, re tamen, sive doctrina sive actione, Deo veraeque Religioni et Ecclesiae Christi sese infensos esse ostendunt ;
Ad 2. Negative : prohibentur enim ipso iure (cfr. can. 1399 C. I. C.) ;
Ad 3. Negative, secundum ordinaria principia de Sacramentis denegandis iis qui non sunt dispositi ;
Ad 4. Affirmative.
Et sequenti feria V, die 30 eiusdem mensis et anni, Ssmus D. N. Pius divina Providentia Papa XII, in solita audientia Excnio ac Revmo Dno Adsessori S. Officii impertita, relatam Sibi Emorum Patrum resolutionem adprobavit et in Actorum Apostolicae Sedis Commentario Officiali promulgari iussit.
Datum Romae, die 1 Iulii 1949."


Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
29/03/2017
ACCES AU SITE