Serge III, pape

Serge (Sergius), fils de Bénédict, naît à Rome dans une famille noble.
Fait évêque de Cerveteri par le pape Formose, il se fait élire pape une première fois par les ennemis du défunt Formose, contre Jean IX (898), mais il est exilé avec l'accord de l'empereur Lambert de Spolète. 3
Revenu 7 ans plus tard, Sergius est finalement élu en 904, grâce à Théodora l'Ancienne (épouse du sénateur Théophylacte, mère de Théodora la Jeune, et de Marozia, duchesse de Toscane). Serge III est intronisé le 29 janvier 904.
Le pape est l’amant de Marozia, âgée de 15 ans et déjà mariée, dont il a un fils, le futur Jean XI.
Avec lui débute, pour la papauté, la période de pornocratie 2 qui durera jusqu'en 963.
Il restaure l'église Saint-Jean-de-Latran.
Serge III est le premier pape à frapper monnaie avec sa propre effigie.
Ce pape, aux mœurs dépravées et suspecté d’assassinats, notamment celui de l'antipape Christophore, meurt le 14 avril 911.

Son pontificat fut l'un des plus honteux de la papauté : « Sergius était, dit le cardinal Baronius, le plus méchant homme et livré à toutes sortes de vices ».


904. 29 janvier, intronisation du pape.

905. Selon certains chroniqueurs, Sergius III fait re-exhumer le pape Formose (+896), le fait revêtir des vêtements pontificaux et asseoir sur un trône, et le fait rejuger par un concile : on décapite le cadavre, lui coupe 3 doigts de l'autre main, puis on le rejette dans le Tibre où, cette fois, personne ne prendra la peine de le récupérer 1 ; en tout cas, le concile casse à nouveau les ordinations de Formose.

906. Le concile de Narbonne est tenu à Barcelone et présidé par Arnuste l'évêque de Narbonne (qui mourra, en 912, assassiné en Catalogne) ; Gimer l'évêque de Carcassonne participe au concile ; on y fait plusieurs règlements de discipline. La Grande-Moravie s'effondre sous les coups des Hongrois (ou Magyars) : le roi de Moravie, Mojmír II, est tué au combat ; sa capitale est détruite. Les Magyars pillent la Saxe. Incursion des Hongrois en Italie : Bérenger Ier de Frioul doit leur verser un tribut.

909. 26 juin, au concile de Trosly (02), les évêques proposent d'octroyer un territoire aux Vikings. 11 septembre, le duc d’Aquitaine, comte d’Auvergne, de Velay et de Mâcon, Guillaume le Pieux, donne à Bernon, ancien noble bourguignon, abbé de Baume (Baume-les-Messieurs, Jura), une villa et un bout de lande à Cluny pour y fonder un monastère de douze moines vivant sous la règle de saint Benoît ; Guillaume exige que les "moines ne soient soumis au joug d’aucune puissance terrestre, ni de nous, ni de nos parents, ni de la grandeur royale, et qu’aucun prince séculier, ni comte, ni évêque, ni même le pontife du Siège romain n’envahissent les biens des serviteurs de Dieu" ; Bernon pose la première pierre de l'abbatiale en 910 ; l’abbaye, achevée et dédicacée en 926, sera placée sous la protection directe du pape.

910. Rollon le Normand lance une expédition vers Paris, mais il se fera battre sévèrement près de Chartres le 20 juillet 911.

911. 14 avril, mort du pape.


Notes
1
christianisme.ch/christianisme.htm#ancre714035 et histoire-fr.com/
2 Cette période de l'histoire pontificale dite période de pornocratie, de 904 à 963, est marquée par une papauté sous l'influence de courtisanes de la famille du sénateur Théophylacte : Théodora Ire dite l'Ancienne, épouse de ce dernier, et ses deux filles, Théodora II dite la Jeune et Marozia (+937?). Le cardinal Baronius qualifiera cette période de « règne de la pornocratie ».
3 http://pape.xooit.fr/t80-Biographie-de-tout-les-papes.htm

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 26/04/2018

ACCES AU SITE