Serge Ier, pape.

Serge (Sergius), né à Palerme (Sicile), est issu d’une famille syrienne d’Antioche immigrée en Europe.
Il termine ses études à Rome et s’engage dans l’enseignement supérieur.
Serge est élu, le 15 décembre 687, en une période agitée au sein de l’Eglise alors que 2 antipapes ambitionnent le titre de souverain pontife, Théodore II et Pascal Ier : Théodore se soumet à lui, Pascal est relégué dans un monastère.
Il s'oppose à l'ingérence des empereurs byzantins dans les affaires de l'Église et apaise bien des controverses et des disputes 2.
D’origine syrienne, le pape comprend très bien la situation des Eglises Orientales (le premier patriarche maronite, Youhanna Maroun, est élu grâce au représentant du pape en Jordanie).
Il ramène à la foi catholique le patriarche d’Aquilée.
Il introduit l’Agnus Dei dans la messe.
Il établit les 4 fêtes mariales : Annonciation, Dormition, Nativité et Purification ; à l’occasion de la fête de la Purification, il organise une procession aux chandelles (d'où Chandeleur) du forum à la basilique Sainte-Marie-Majeure.
Il favorise l'élan missionnaire (évangélisation des Saxons et des Frisons) en conférant l'épiscopat à Willibrord. 3
Il meurt le 8 septembre 701.
Saint Serge Ier est fêté le 8 septembre.


687. 15 décembre, élection du pape.

689. 10 avril, Serge baptise le roi anglo-saxon Caedwalla de Wessex qui meurt 10 jours plus tard. Concile de Rouen présidé par Ansbert, l'évêque de Rouen : 16 évêques y souscrivent.

690. En Lombardie, le catholicisme devient religion d’état. Willibrord de Northumbrie (658-739) rencontre le pape qui l’envoie, à la tête de 11 moines, évangéliser la Frise récemment conquise (689) par Pépin.

691. Au printemps, mort de Thierry Ier ou III, d’abord roi de Neustrie puis seul souverain, son fils Clovis III lui succède. A Jérusalem, le calife Abd al-Malik ibn Marwan fait construire le Dôme du Rocher ; le rocher que recouvre la coupole est le lieu du sacrifice d’Abraham et de l’ascension nocturne de Mahomet ; c’est également là que se tiendra l’ange Israfîl quand il annoncera le jugement dernier.

692. Le second concile in Trullo, réuni à Constantinople dans la salle de la Coupole (trullos en grec), complète, pour les divers aspects de la discipline ecclésiastique, la législation des Ve et VIe conciles, d’où son autre nom de concile quinisexte (cinquième-sixième). Concile de Rouen auquel participent, entre autres, Annobert l'évêque de Sées et Didier l'évêque de Rennes.

694. Le concile de Tolède (royaume wisigoth) décrète l’asservissement des Juifs et la confiscation de leurs biens ; les Juifs commencent à appeler les Arabes à leur secours. Apparition du manichéisme en Chine.

695. 22 novembre, Willibrord est ordonné évêque par le pape : il installe son évêché à Utrecht et un monastère à Echternach.

696. Fondation du monastère de Salzbourg. Frappe du premier dinar musulman ; Abd al-Malik impose la langue arabe ; réédition du Coran. Révolte d’esclaves en Irak.

699. Willibrord tente une expédition plus lointaine, dans la Frise du Nord et au Danemark, sans résultat 1.

Vers 700. On ne parle plus le latin en Gaule. Les tribus bulgares (turco-mongoles), installées dans les Balkans, se fédèrent.

700 à 1300. Période chaude médiévale.

701. En Inde, proclamation du dogme de la naissance miraculeuse de Zarathushtra. 8 septembre, Rome, mort du pape.


Notes
1 Willibrord (+ 739), évêque d’Utrecht, brisait les idoles des Barbares mais il ne pratiqua jamais les baptêmes en masse. La mort de Pépin II, en 714, le priva de son protecteur, et le roi des Frisons, Radbod, ravagea Utrecht et les pays nouvellement évangélisés. Charles Martel reconquit le pays et Willibrord put y revenir en 719. Willibrord mourut en 739 au monastère d’Echternach (dans l’actuel Luxembourg) et son tombeau devint un lieu de pèlerinage où l’on demandait particulièrement la guérison des fous et des épileptiques à partir du XIVe siècle : les danseurs se tenaient par la main et faisaient cinq pas en avant et trois en arrière.
"Les païens danois lui disent : "On ne doit ni tuer un animal, ni puiser imprudemment de l’eau à la fontaine sacrée. - Je vais baptiser trois enfants dans votre pseudo source sacrée. J’espère exorciser ainsi vos vaines superstitions." (Vie de saint Willibrord)
2 infocatho.cef.fr/
3 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1817/Saint-Serge-Ier.html

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 18/08/2017

ACCES AU SITE