Sixte IV

Francesco della Rovere naît le 21 juillet 1414 à Celle Ligure dans la province de Savone en Ligurie, dans une famille pauvre ; certains historiens affirment, a contrario, qu'il est le fils de Leonardo, un marchand de drap aisé...
Il est éduqué dès l'âge de 9 ans par les franciscains de Savone ; il prononce ses voeux en 1429 ; après des études universitaires, il enseigne en divers lieux ; il est élu ministre général de son ordre en 1464.
Il est nommé cardinal de Saint-Pierre-aux-Liens par Paul II le 18 septembre 1467.
Elu pape le 9 août 1471, il prend le nom de Sixte ; il est consacré le 25.
Sixte IV pratique un népotisme effréné à tel point que le bruit se répand qu'il veut créer une papauté héréditaire ; il est influencé par son neveu et présumé amant (Sixte a la réputation de pratiquer la bisexualité), Raphaël Riario, qu'il a nommé cardinal à 17 ans. Il est censuré pour avoir promu des parents indignes à de hautes fonctions ecclésiastiques et pour avoir traité de questions séculières au détriment de considérations spirituelles ; ses neveux, dont l’un, Giuliano Della Rovere, deviendra le pape Jules II, l’impliquent dans des intrigues politiques avec les cités italiennes, particulièrement dans la conspiration des Pazzi, qui entraîne le meurtre de Julien de Médicis et la guerre avec Florence (1478-1480). Il excommunie Laurent le Magnifique.
Il s’efforce en vain d’unir les princes chrétiens contre les Turcs et arme une flotte de galères.
Il ne parvient pas à réunir les Églises orthodoxe et catholique par le mariage de Zoé Paléologue et d'Ivan III de Russie.
Il fait inscrire saint Joseph au missel romain.
Il accroît les privilèges des ordres mendiants et soutient le culte de l’Immaculée Conception défendu par les Frères mineurs.
Il restaure et agrandit l'hôpital du Saint-Esprit.
Il fait ouvrir, aligner et paver de nombreuses voies (via Recta, via Sistina, via Papale et via Florea) et restaurer l'aqueduc de l'Aqua Verfina.
Il accorde des indulgences moyennant finances.
Il taxe lourdement les prêtres concubinaires et les prostituées romaines qui lui versent annuellement 20 000 ducats.
Sixte IV enrichit la Bibliothèque vaticane qu'il ouvre au public, laisse son nom à la fondation d’une chorale et à la reconstruction de la chapelle (Sixtine) que va décorer Michel-Ange (1475 à 1483) ; mais il épuise le trésor papal et son règne est généralement considéré comme un échec.
Il meurt le 12 août 1484.

Prophétie de Malachie : Piscator Minorita (le pêcheur mineur).

Quatre autres papes portent le nom de Sixte : Sixte Ier (116-125), Sixte II (257-258), Sixte III (432-440) et Sixte V (1585-1590).
Le Sixte mentionné dans le canon de la messe est Sixte II martyrisé en 258.
Des localités de France se nomment Saint-Sixte sans qu'on sache à quel saint elles se sont vouées ; on peut légitimement avancer qu'elles sont dédiées à Sixte II qui est le plus vénéré. Saint-Sixte se trouve dans le département de la Loire ; Saint-Sixte dans le département du Lot-et-Garonne ; Saint-Sixte-le-Lac dans le département de l'Isère ; Saint-Sixt dans le département de la Haute-Savoie.


1471. 9 août, élection du pape. 24 août, prise d'Arzila, au Maroc, par les Portugais. 25 août, intronisation du pape. 29 août, prise de Tanger par les Portugais. 3 octobre, Traité du Crotoy entre Louis XI et le duc Charles le Téméraire, qui confirme ceux d'Arras, de Conflans et de Péronne ; le roi promet de rendre Amiens et les villes de la Somme, mais ne ratifie pas le traité. 10 octobre, Bataille de Brunkerberge : perte du trône de Suède par Christian Ier, roi de Danemark, qui cherche à maintenir la Suède dans l'Union de Kalmar ; vaincu et gravement blessé à Brunkerberge contre Sten Sture l'Ancien et son cousin Nils Sture, il perd la Suède, rentre chez lui, puis part en pèlerinage à Rome. 1er novembre, Traité de Saint-Omer : alliance entre Charles le Téméraire, le roi Jean II d'Aragon et le roi Ferdinand de Sicile contre Louis XI de France.

1472. A Amboise, concordat entre le pape et Louis XI qui dispose du droit de présentation aux bénéfices majeurs. Louis XI prescrit l’usage du triple son de l’Angelus ; il consacre la douzième heure au culte de la sainte Vierge : chacun doit s’agenouiller au son de midi, et réciter un ave Maria (l’usage de sonner trois fois l’Angelus était déjà établi à Soissons en 1375). 22 juillet, Jeanne, surnommée Hachette car munie d’une hache, défend jusqu’à la mort, la ville de Beauvais attaquée par Charles le Téméraire qui est finalement repoussé par les habitants. Une bulle autorise la dissection des cadavres. A Sienne, fondation par les Franciscains du Mont-de-piété. 8 octobre, les troupes royales ayant repris le contrôle de la majeure partie de la Catalogne, Barcelone capitule ; Jean II accorde une amnistie générale ; la Capitulation de Pedralbes, signée le 24, marque la fin du conflit.

1473. Louis XI ordonne l’étude des philosophes Aristote et Averroès. 5 décembre, concile d'Arenda (Espagne) : les canons contiennent des règlements contre les ecclésiastiques concubinaires, contre les mariages clandestins, la simonie, les spectacles dans les églises, les jeux défendus aux gens d'église, les duels, le rapt, etc.

1474. 27 mai, Sixte IV approuve l’ordre des Frères ermites de Saint-François (Minimes) fondé par François de Paule. 26 août, Catherine Cornaro devient reine de Chypre à la mort de son fils Jacques III le posthume.

Vers 1475. Publication des Évangiles des Quenouilles (ouvrage de sorcellerie).

1475. Le pape convoque le jubilé. 8 janvier, publication de l'ordonnance de Louis XI stipulant que toute décision du pape doit être approuvée par le roi de France avec d'être présentée au Parlement de Paris pour enregistrement et devenir applicable en France ; elle est condamnée par le pape 1. 10 janvier, Bataille de Vaslui (Moravie) : Etienne III le Grand, palatin de Moldavie, bat l'armée turque et fait empaler les prisonniers. Louis XI introduit à l’Université le culte de Charlemagne (fête le 28 janvier), déjà célébré en Belgique et en Allemagne. 8 février, bulle pontificale instituant, à la demande de Jean de Montmirel, le Grand Pardon de Chaumont qui accorde à perpétuité une indulgence plénière à tous ceux qui, chaque fois que la Saint-Jean-Baptiste (24 juin) tombera un dimanche, visiteront la collégiale Saint-Jean-Baptiste, s’y confesseront et y communieront. 10 mars : capitulation de Perpignan ; Louis XI de France occupe la Cerdagne et le Roussillon. En mai, Louis XI envahit la Picardie et le nord de la Franche-Comté ; René II de Lorraine déclare la guerre à Charles le Téméraire ; Édouard IV débarque à Calais. 15 juin : bulle Ad decorem militantis Ecclesiae ; ouverture au public de la bibliothèque vaticane. 6 au 12 août, Saint-Quentin, échec de l’offensive d’Edouard IV et de Charles le Téméraire. 29 août, le Traité de Picquigny entre Louis XI et Edouard IV d’Angleterre met fin à la Guerre de Cent ans (138 années d’hostilités dont 26 de guerres effectives) ; il institue une trêve de 7 ans ; le roi d’Angleterre reçoit une importante indemnisation (75 000 écus + 50 000 écus par an) et renonce aux territoires français. 2 novembre : frappe de l’écu d’or "au soleil" en France ; la livre tournois équivaut à 22 g d’argent. Premier livre imprimé en hébreu : Commentaires de la Bible et du Talmud du rabbin de Troyes, Salomon ben Isaac (1040-1105) dit Rachi.

1476. 29 avril, Sixte IV publie la constitution Cum praeexcelsa par laquelle il accorde des indulgences à ceux qui célébreraient la fête et l'octave de la Conception. A Granson (2 mars) et à Morat (22 juin), les Suisses, alliés à Louis XI, mettent en déroute les troupes de Charles le Téméraire. 3 août, bulle Salvater noster octroyant, moyennant finances, une indulgence plénière aux pauvres âmes du purgatoire. Fin décembre, à Bucarest, le roi de Valachie, Vlad III Dracul, surnommé "Vlad Tepes" (Vlad l’empaleur), que la légende transformera en Dracula, est tué en combattant contre les Turcs.

1477. 5 janvier, devant Nancy, le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, mène sa dernière bataille contre le duc René de Lorraine, allié de Louis XI ; son cadavre, à moitié dévoré par les loups, sera découvert 2 jours après la bataille ; c’est la Fin de l’Etat bourguignon. 29 janvier, les États de Bourgogne jurent obéissance au roi de France ; la France annexe le duché de Bourgogne, les comtés d'Auxerre et de Mâcon, le Charollais, Château-Chinon et Bar-sur-Seine. 18 février, soumission de la Franche-Comté par le roi de France. Février à mars, soumission de la Picardie, du Ponthieu et de l'Artois par le roi de France ; récupération des villes de la Somme (Abbeville). 27 février, fondation de l'université d'Uppsala par une bulle du pape. 18 mars, création du Parlement de Dijon. A Venise, première mention du typhus. Le pape étend à l’ensemble de l’ordre des dominicains l’autorisation de posséder des biens. 18 août, Marie de Bourgogne, fille héritière de Charles le Téméraire, épouse Maximilien de Habsbourg et lui apporte les Pays-Bas. 3 septembre, à Rome, Sixte IV transporte le marché central du Capitole à la place Navone, sur l'emplacement du cirque de Domitien. En octobre, les Ottomans ravagent l'Istrie et le Frioul et poussent jusqu'à Venise avant de se retirer (2 novembre). 30 novembre-1er décembre, Paix de Korneubourg entre Mathias Corvin et Frédéric III de Habsbourg : Corvin, qui a mis le siège devant Vienne, ne se retire que devant les injonctions du pape. 8 décembre, Sixte IV institue la fête de l’Immaculée Conception avec un office et une messe et fait construire la chapelle de l'Immaculée Conception dans la basilique Saint-Pierre.

1478. 26 avril, dans la cathédrale de Florence, au cours de la messe, Julien de Médicis est tué par Francesco Pazzi ; les Pazzi sont soutenus par Sixte IV et par son neveu Girolamo Riario, opposés aux efforts déployés par Laurent de Médicis et son frère Julien qui dirigent la République de Florence, pour empêcher l’affermissement du pouvoir du pape sur la Romagne ; Laurent de Médicis, légèrement blessé peut s’enfuir ; en même temps, d’autres membres de la conspiration tentent de s’emparer du pouvoir, mais le peuple de Florence rallie les Médicis ; la Conspiration des Pazzi renforce le pouvoir de Laurent de Médicis, dit le Magnifique, qui jouit d’un solide appui populaire ; les conspirateurs sont pourchassés, et plusieurs d’entre eux, dont l’archevêque de Pise, Francesco Salviati, que Laurent refusait de reconnaître, sont tués ; Laurent fait pendre les conspirateurs aux fenêtres de son palais ; le pape excommunie les Florentins et leur fait la guerre durant deux ans. La peste noire touche Venise. 1er novembre, par la bulle Exigit sincerae devotionis, le pape donne son accord pour l’instauration de l’inquisition en Espagne demandée par Ferdinand V et Isabelle ; il tentera de tempérer certains excès. Ivan III de Russie envoie son armée envahir Novgorod et annexe l'ensemble de la République qui existait depuis 1136.

1479. Traité entre Sixte IV et les confédérés helvétiques accordant au pape la possibilité de recruter des mercenaires suisses. 7 août, Louis XI qui veut prendre la Flandre et le Hainaut est battu à Guinegatte par Maximilien d’Autriche (pour la première fois, Louis XI a demandé que soit déployé un drapeau à croix blanche sur fond écarlate). 4 septembre, la Paix d’Alcacovas consacre l’union de la Castille et de l’Aragon qui conservent leur constitution dans un premier temps.

Vers 1480. Aux Iles Canaries, les Espagnols massacrent les Guanches, indigènes d’origine berbère.

1480. 23 avril, à Albi, consécration de la cathédrale Sainte-Cécile (édifiée à partir de 1282) ; le 1er août 2010, la cité épiscopale d'Albi sera inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le pape autorise Ferdinand et Isabelle d’Aragon à nommer des inquisiteurs ; la sainte Inquisition s’installe à Séville (expulsion ou conversion forcée des juifs et des Maures, condamnations pour hérésie). Les Cortes espagnols ordonnent aux municipalités de contraindre les juifs à vivre dans des rues isolées de celles des chrétiens. Le pape fait construire la chapelle (elle sera dite "sixtine") qu'il consacrera le 15 août 1483 et dédiera à Notre-Dame de l'Assomption. A Rhodes, des Compagnons sont reçus par le Grand Maître des Hospitaliers. 11 aout, Sac d'Otrante (Italie) par les Ottomans.

1480-1484. Sixte soutient la guerre de Venise contre Ferrare.

1481. 3 mai, à Gebze, mort de Mehmet II le Conquérant (peut-être empoisonné à l'instigation du pape). 21 juin, la bulle Aeterna regis confirme le traité d’Alcáçovas de 1479 ; la possession des Canaries est confirmée à l'Espagne ; le Portugal obtient toutes les terres au Sud. 28 août, mort d'Alphonse V, roi de Portugal : son fils Jean II le Parfait lui succède. 10 septembre, Ferrante, roi de Naples, chasse les Turcs d’Otrante.

1482. 29 janvier, la bulle Numquam dubitavimus accorde le pouvoir à Ferdinand d'Aragon de mettre en place un tribunal inquisitoire pour extirper les hérétiques et d'interdire aux juifs de pratiquer auprès de ceux ayant été convertis. 11 février, Ferdinand V nomme de nouveaux inquisiteurs chargés d’éradiquer l’hérésie dans le territoire espagnol dont le futur inquisiteur général, Tomas de Torquemada. 27 mars, Marie de Bourgogne meurt des suites d'une chute de cheval : son fils, Philippe le Beau, est élu roi des Pays-Bas sous la régence de Maximilien d'Autriche. 30 août, Guillaume de La Marck, surnommé le « Sanglier des Ardennes », assassine le prince-évêque de Liège, Louis de Bourbon ; c'est le début de la révolte qu'il va mener à Liège, en faveur de Louis XI. 23 décembre, le Traité d’Arras entre Louis XI et l’empereur Maximilien d’Autriche rattache la Bourgogne et la Picardie à la France et prévoit l’union du dauphin Charles (futur Charles VIII) avec Marguerite d’Autriche, la fille de Maximilien (celle-ci apportera en dot la Franche-Comté et l’Artois).

1483. 1er janvier, les Juifs sont expulsés d'Andalousie. En janvier, Hélène, fille du prince de Moldavie, épouse Ivan le Jeune, le fils aîné d'Ivan III. 29 janvier, à la mort de François Phébus, Catherine de Foix devient reine de Navarre sous la régence de sa mère Madeleine de France (fin en 1494). 24 mars, la peste est signalée à Châlons-sur-Marne. 9 avril, mort d'Edouard IV : son fils, Édouard V, âgé de douze ans, lui succède sur le trône. 25 juin, Édouard V est rapidement déposé par son oncle Richard III, frère d'Édouard IV ; Édouard disparaît, ainsi que son jeune frère Richard, après qu'ils ont été enfermés à la Tour de Londres (on a accusé Richard III d’avoir ordonné leurs meurtres). 26 juin, début du règne de Richard III d'Angleterre, usurpateur ; Richard Plantagenêt, duc de Gloucester, sera couronné roi le 3 juillet sous le nom de Richard III. 20 juillet, Jean Ier de Danemark est couronné roi de Norvège. 2 août, Tomás de Torquemada, prieur des dominicains de Ségovie et confesseur de la reine, est nommé par le pape inquisiteur général de la Castille puis de l'Aragon (17 octobre). 15 août, le pape consacre la chapelle Sixtine. 30 août, à Plessis-lès-Tours, Louis XI meurt d’une congestion cérébrale [sa maxime préférée : "Qui ne sait pas dissimuler ne sait pas régner"] ; son fils Charles VIII (13 ans) lui succède ; il est placé sous la tutelle d’Anne de Beaujeu sa sœur aînée. 4 septembre, une bulle du pape, ému par les dissensions et les discordes qui troublent l’Eglise à l’occasion de la fête de la Conception, et surtout de l’office (approuvé par le bref Libenter ad ea du 4 octobre 1480), reprend la constitution Grave nimis de 1482, et "défend, sous peine d'excommunication, d'une part, de taxer d'hérésie ou de péché mortel ceux qui tenaient l'opinion de l'immaculée conception ou qui récitaient l'office de Nogarolis ; d'autre part, de taxer d'hérésie ou de péché mortel ceux qui tenaient l'opinion que la bienheureuse Vierge a été conçue dans le péché originel". 17 octobre, Tomás de Torquemada, frère prêcheur, confesseur de la reine Isabelle de Castille et du roi Ferdinand d’Aragon, est nommé Inquisiteur Général en Castille, Léon et Aragon par le pape (sa juridiction est étendue à la Catalogne en 1486) ; Torquemada entre en même temps dans le Conseil du roi. Ferdinand II, roi de Sicile et d'Aragon, institue le Conseil de l'Inquisition Suprême et Générale ou Conseil Royal de l'Inquisition (la Suprema) dont le Grand Inquisiteur ou Inquisiteur Général, est président de droit ; bien que sous l'autorité théorique des monarques espagnols, le Grand Inquisiteur, en tant que représentant du pape, a la haute main sur l'ensemble des tribunaux inquisitoriaux et peut nommer, avec l'approbation du roi, des inquisiteurs de son choix, responsables devant lui ; les tribunaux d'inquisition espagnols sont à la fois des tribunaux d'Eglise et des tribunaux royaux (séculiers) ; la fonction de Grand Inquisiteur est la seule fonction publique dont l'autorité s'étend à tous les royaumes composant l'Espagne, constituant ainsi un relais utile pour le pouvoir des souverains 2.

1484. A Tours, Charles VIII l’Affable (ou le Courtois) ouvre les Etats généraux (15 janvier au 14 mars). 28 mars, création de la Garde civile en Espagne. 30 mai, à Reims, sacre de Charles VIII. 7 août, fin de la Guerre de Ferrare ; Venise, victorieuse du duc de Ferrare, impose la Paix de Bagnolo ; les Etats italiens s'allient pour faire face à une éventuelle invasion de la péninsule. 12 août, mort du pape Sixte IV.


Liste des papes


Notes
1 L'Histoire des Papes et des Saints, n°7, Ed. SENO
2 The Spanish Inquisition, Helen Rawlings, Blackwell Publishing, 2004

Sources


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour :
05/01/2017
ACCES AU SITE