URBAIN V

Guillaume de Grimoard, fils de Guillaume de Grimoard et d'Amphélise de Montferrand, naît vers 1310, en Cévennes gévaudanaises, au Château de Grisac situé sur la commune du Pont-de-Montvert (Lozère).
Après des études à Montpellier et Toulouse, il est bénédictin au prieuré bénédictin du Saint-Sauveur de Chirac (Lozère) qui donnera naissance à la localité du Monastier.
Ordonné prêtre, il est reçu docteur en droit à l'université de Montpellier où il enseigne ainsi qu'à Toulouse, Paris et Avignon.
Successivement Vicaire Général de Clermont et d'Uzès, il devient Abbé de Saint-Germain d'Auxerre en 1352, puis de Saint-Victor de Marseille en 1361.
En 1362, le pape Innocent VI le fait venir à Avignon et l’envoie comme légat pontifical à Naples où il assiste au mariage de Louis de Tarente et de Jeanne de Naples. Il se trouve en Italie quand meurt Innocent VI.
Il est élu pape, par les cardinaux assemblés à Avignon, le 28 septembre 1362 (le 13 septembre, les cardinaux élurent d’abord le cardinal camerlingue, Hugues Roger, frère de Clément VI, qui refusa 2) et choisit le nom d'Urbain ; il est intronisé le 6 novembre, après avoir été fait évêque ; il conserve son habit de moine bénédictin.
De concert avec le roi Jean II le Bon et Pierre de Lusignan, roi de Chypre, Urbain V forme le projet d’une nouvelle croisade, mais ce projet n’a point de suite.
Il se distingue par son rôle d'arbitre dans la guerre de Cent Ans.
Urbain se consacre à l’édification de la réforme et à l’unité de l’Eglise ; il exerce son zèle contre la simonie, le dérèglement des mœurs cléricales, la pluralité des bénéfices, l’usure, etc. Il est l'instigateur de missions dans le monde entier.
Il favorise le développement des lettres, institue l’Académie de Cracovie, fonde un collège à Montpellier, enrichit la bibliothèque pontificale, etc.

Urbain V, mort le 19 décembre 1370 à Avignon, a été béatifié en 1870 par Pie IX : le bienheureux est fêté le 19 décembre.

"Elu pape en 1362, il fut l'un des sept papes résidant en Avignon. En 1367, il rétablit à Rome le Siège Apostolique, mais les luttes des factions romaines le forcèrent à revenir en Avignon trois ans plus tard, malgré les protestations de ste Brigitte. Trois mois après, au moment de sa mort, il se fit porter dans une modeste maison, ouverte à tous, pour témoigner qu'un pape pouvait aussi mourir en bon chrétien." 1

"O grand homme, sans pareil dans notre temps et dont les pareils en tous temps sont trop rares" (Pétrarque +1374, au sujet d'Urbain V).

Prophétie de Malachie : Gallus Vice-comes (Le Vicomte gaulois).


1362. 13 septembre, les cardinaux élisent pape le cardinal camerlingue, Hugues Roger, frère de Clément VI, qui refuse 2. 28 septembre, élection du pape. 6 novembre, intronisation du pape. 17 novembre, Urbain V désigne Philippe de Cabassolle, évêque de Cavaillon (1334) et homme d’expérience, comme recteur du Comtat Venaissin ; après son retour à Rome (1367), Urbain V le nommera "Vicaire au temporel pour le Gouvernement des États d’Avignon, du Comtat Venaissin et des terres adjacentes".

1363. 4 mars, le pape proclame Barnabé Visconti (coseigneur de Milan avec Mathieu II et Galéas II) "hérétique, schismatique et maudit de l'Église". 31 mars, le pape nomme Jean II le Bon capitaine général des armées chrétiennes pour la croisade (c’est le dernier souverain à vouloir se croiser). 15 juin, Venceslas Ier du Saint-Empire, âgé de 2 ans, est couronné roi de Bohême ; il sera aussi empereur romain germanique, électeur de Brandebourg et duc de Luxembourg. En septembre, Murat Ier met en déroute, sur la Maritsa, la croisade menée par Louis de Hongrie ; il prend Philippopolis, la Macédoine, la Thrace orientale et la Bulgarie. 30 novembre, Albert de Mecklembourg est couronné roi de Suède. 30 novembre au 5 décembre, États généraux d'Amiens : ils votent des subsides pour débarrasser le royaume des grandes compagnies. Guillaume de Machaut : Messe Nostre Dame (première messe écrite par un auteur unique).

1364. 14 janvier, son fils Louis d’Anjou, otage sur parole des Anglais à Calais, s’étant enfui, Jean II le Bon retourne en Angleterre pour sauver l’honneur en se constituant prisonnier à sa place. 8 avril, Jean II meurt à Londres : Charles V dit le Sage (parce qu’érudit), le Savant ou le Riche, lui succède ; il est sacré à Reims le 19 mai. 12 mai, Casimir le Grand fonde l'université de Cracovie ; le pape refuse toutefois la création d'une faculté de théologie. 16 mai, Bataille de Cocherel près d'Evreux : Bertrand du Guesclin bat Charles le Mauvais et Jean de Grailly, captal de Buch, au service des Anglais ; Du Guesclin devient comte de Longueville. 28 juillet, Bataille de Cascina : les Florentins vainquent les Pisans. 29 septembre, Bataille d'Auray : l'armée anglo-bretonne de Jean IV de Montfort vainc les troupes franco-bretonnes ; Charles de Blois est tué, Bertrand du Guesclin fait prisonnier.

1365. 6 mars, les Français et les Navarrais déposent les armes conformément à la Trêve d'Avignon signée par Charles V et Charles II de Navarre sous l'égide d'Urbain V ; un traité entre le roi de France et Charles de Navarre règle leur conflit pour la succession du duché de Bourgogne. 12 avril, Traité de Guérande : il met fin à la première guerre de succession de Bretagne opposant Jeanne de Penthièvre à Jean de Montfort et à son fils Jean IV de Bretagne : ce dernier est reconnu héritier légitime du duché de Bretagne. 2 mai, une bande de routiers est battue près d'Annonay par les communes du Puy ; leur chef Louis Robaut est exécuté. 4 mai, Philippe de Cabassolle, patriarche de Jérusalem, préside le concile d’Apt conjointement avec les archevêques d’Arles, d’Embrun et d’Aix. Charles V crée le "franc à pied" (monnaie). 9 juin, bulle du pape contre les excès commis par les grandes compagnies. 27 juillet, mort de Rodolphe IV d'Autriche en voyage à Milan : ses deux fils, Albert III et Léopold III de Habsbourg, ducs d'Autriche et de Styrie, se partagent le pouvoir. En septembre, Seguin de Badefol abandonne Anse au nord de Lyon qu'il tient depuis la Toussaint ; les États de Languedoc, incapables de trouver des troupes susceptibles de résister aux grandes compagnies, monnayent le départ de Seguin de Badefol qui ravage tout le sud du royaume, vainc les troupes envoyées contre lui par le roi et finit empoisonné par Charles III de Navarre, qui l'a convié à signer un accord. 22 novembre, Paix de Vordingborg entre la Hanse et le roi Valdemar IV de Danemark.

1366. En Angleterre, Édouard III refuse le principe de suzeraineté vis-à-vis du pape. Bertrand Du Guesclin entraîne les Grandes Compagnies en Espagne pour le service d'Henri de Trastamare en lutte contre son frère Pierre le Cruel. Le comte Amédée VI de Savoie se porte au secours de Constantinople attaquée par les Turcs Ottomans. Urbain V approuve l'ordre des Jésuates de Saint-Jérôme ou Clercs apostoliques, fondé par Jean Colombino de Sienne.

1367. 3 avril, en Navarre, Bataille de Nara : Du Guesclin est fait prisonnier par le prince de Galles (le Prince Noir) qui l’enferme à Bordeaux ; Du Guesclin sera libéré le 17 janvier 1368 suite à la négociation des émissaires du roi de France. 30 avril, sur les conseils de l’empereur Charles IV, le pape quitte Avignon pour Rome. Charles IV vient avec une armée pour soumettre les usurpateurs des terres de l’Eglise (notamment les Visconti) et confirmer par une bulle d’or les privilèges et donations accordés aux papes par les empereurs. 16 octobre, Urbain parvient à Rome et entreprend de restaurer le Vatican.

1368. 23 janvier, en Chine, Zhu Yuanzhang est proclamé empereur par son armée sous le nom de Hongwu ; il fonde la dynastie des Ming avec Nankin pour capitale. 29 mars, mort de l'empereur du Japon, Go-Murakami : son fils Chokei lui succède (98ème empereur). En avril, le synode de Constantinople canonise Grégoire Palamas. 3 juin, Edouard III d’Angleterre se proclame de nouveau Roi de France. 30 juin, à l’appel du comte Jean Ier d’Armagnac et du sire d’Albret, Charles V de France décide de reprendre la guerre contre les Anglais. 28 juillet, mort de Bolko II, le duc de Swidnica. 27 août, l'empereur Charles IV signe la paix avec les Visconti de Milan. 14 septembre, le nouvel empereur de Chine, Hongwu, marche triomphalement sur Pékin et renverse la dynastie mongole Yuan ; le Tibet reprend son indépendance après la chute de la dynastie Yuan : des monastères rivaux s'efforcent de s'emparer du pouvoir détenu par les lamas qui occupaient les fonctions de vice-rois. 22 septembre, Urbain V fait Philippe de Cabassolle cardinal-prêtre de Saints Pierre et Marcellin ; il le fera cardinal-évêque de Sabine le 31 mai 1370. 1er novembre, à Rome, le pape couronne Élisabeth de Poméranie, l'épouse de l'empereur Charles IV. 20 novembre, à Tolède, les ambassadeurs du roi de France et Henri de Trastamare signent un traité d'alliance contre l'Angleterre. 30 novembre, Charles V prononce la confiscation de l’Aquitaine. 3 décembre, Jean de Dormans, évêque de Beauvais, est nommé cardinal par le pape.

1369. 14 mars, Bataille de Montiel (Castille-la-Manche, Espagne) : les forces pro-anglaises menées par le Portugal et les partisans de Pierre Ier dit le Cruel vainquent les troupes des royaumes de France et de Castille. 23 mars, lors d'un combat singulier (?), Henri de Trastamare (dit Henri II) poignarde mortellement son demi-frère Pierre Ier de Castille dont il prend le trône. 3 avril, le roi de France, Charles V, promulgue un édit recommandant la pratique des jeux d'arc et d'arbalète ; il interdit le jeu de soule (trop violent). Début août, les Anglais débarquent à Calais. 18 octobre, Urbain reçoit l’empereur byzantin Jean V Paléologue, qui se soumet à la suprématie de l’Eglise romaine, abjure la foi orthodoxe et devient catholique latin (toutefois, le désaccord exprimé par le clergé et la population fidèles à Jean empêcheront la réunification des Eglises grecque et latine).

1370. 2 janvier, trêve entre Jeanne Ire de Naples et Louis d'Anjou négociée par le pape Urbain V ; Jeanne désigne Charles Duras comme héritier. 1er février, Jean V Paléologue signe à Rome un traité avec les envoyés de la République de Venise. 17 février, les Chevaliers teutoniques défont les Lituaniens à la Bataille de Rudau en Sambie. 22 avril, à Paris, pose de la première pierre de la Bastille par son fondateur Hugues Aubriot. 24 mai, signature de la Paix de Stralsund à la suite de la victoire de la Hanse sur le Danemark ; les Danois accordent à la Hanse Teutonique (70 villes) d'importants privilèges militaires et financiers. 26 juin, Urbain V informe les Romains de son retour en Avignon (malgré les avertissements de Brigitte de Suède) dans une bulle datée de Montefiascone : le pape est lassé par la reprise de la guerre entre l’Angleterre et la France alliée au regain des tensions politiques en Italie (révolte de Pérouse ; Barnabé Viconti et ses mercenaires menacent Rome) ; Urbain se réinstalle à Avignon le 27 septembre. 24 août, Limoges se rend au roi Charles V de France. 19 septembre, Sac de Limoges : le Prince Noir (Edouard Plantagenêt ou Edouard de Woodstock), pille la ville de Limoges. 2 octobre, le roi Charles V le Sage décerne au chevalier Bertrand du Guesclin le titre de connétable ; Bertrand du Guesclin parviendra à ramener le Poitou, la Saintonge, la Guyenne et la Normandie sous l'autorité du roi de France. 5 novembre, mort du roi de Pologne, Casimir III le Grand, sans descendance : le trône revient à Louis Ier de Hongrie qui est couronné à Cracovie le 17 novembre. 4 décembre, Bataille de Pontvallain (Anjou) : le connétable Bertrand du Guesclin bat les Anglais. 6 décembre, Bertrand Du Guesclin entre dans Saumur où il met ses troupes au repos. Au moment de sa mort (19 décembre), le pape Urbain se fait porter dans une modeste demeure, ouverte à tous, pour que chacun puisse se rendre compte qu’un pape peut mourir en bon chrétien ; le 31 mai 1372, sous la direction de son frère, le cardinal Anglicus, ses restes seront exhumés du tombeau de la cathédrale avignonnaise et transférés à Saint-Victor-de-Marseille, selon la volonté du défunt.


Notes
1 http://nominis.cef.fr/contenus/fetes/19/12/2011/19-decembre-2011.html
2 Hugues Roger, frère de Clément VI, cardinal-prêtre de Tulle en 1342 puis camerlingue du Sacré Collège en 1361, fut élu pape par ses pairs le 13 septembre 1362, mais il refusa la charge papale. Il mourut le 21 octobre 1363.

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 25/03/2017

ACCES AU SITE