Urbain III

Uberto Crivelli, naît vers 1120 à Milan.
Chanoine régulier de Saint-Augustin, puis archevêque de Milan en 1182 et cardinal en 1185, il est Úlu pape à Vérone le 25 novembre 1185. Il choisit le nom d'Urbain et est intronisé le 1er décembre.
Urbain III renforce la diplomatie pontificale, en accroissant l'autorité des légats permanents.
Il hérite de la querelle entre la papauté et l’empereur germanique Frédéric Ier Barberousse, et lutte durant tout son règne contre cet empereur.
Ses ennemis politiques l’empêchant de revenir à Rome, il demeure à Vérone puis à Ferrare.
Il meurt le 20 octobre 1187 (la légende dit qu'il est mort de douleur suite à la prise de Jérusalem par Saladin).

Prophétie de Malachie : Sus in cribro (Le pourceau dans le crible).


1185. 25 novembre, Vérone, élection du pape le jour même de la mort de son prédécesseur Lucius III. 1er décembre, intronisation du pape.

1186. Le fils de Frédéric Barberousse (le futur empereur Henri VI) envahit les Etats pontificaux : Urbain III et Joachim de Flore se trouvent dans la ville de Vérone assiégée.

1187. Samedi 4 juillet, au matin, à Hattin, près de Tibériade, les Croisés découvrent avec stupeur que Saladin a profité de l’obscurité de la nuit pour les encercler : Saladin, qui a réussi à former une véritable armée et à coaliser les musulmans, bat les Francs désunis ; l’armée chrétienne, commandée par Guy de Lusignan, roi de Jérusalem, est très affaiblie par les hésitations du roi, par la fuite du comte de Tripoli, Raymond III, et par le manque d’eau ; il y a plus de 30 000 morts, le plus grand nombre du côté franc, et autant de blessés. Guy de Lusignan, ses frères Amaury et Geoffroy, Renaud de Châtillon, Gérard de Ridefort, Onfroy IV de Toron (mari d'Isabelle, la sœur de Sybille et de Baudouin IV), et Guillaume V de Montferrat, qui se sont réfugiés dans la forteresse de Tibériade, sont assiégés. 5 juillet, les Francs se rendent contre la promesse d'épargner la population ; Saladin fait emmener les prisonniers dans ses prisons de Damas, à l'exception de Renaud de Châtillon, seigneur de l’Outre Jourdain, (qui a pillé une caravane malgré une trêve conclue entre Baudouin IV de Jérusalem et Saladin) qu'il décapite lui-même, des 300 moines-soldats (Templiers et Hospitaliers) qui ont refusé de se convertir à l'islam et des mercenaires musulmans qu'il fait exécuter sur place ; Saladin s'empare de la relique de la Vraie Croix que le roi, Guy de Lusignan, avait emportée avec lui au combat ; après Tibériade, Saladin prend Saint-Jean d’Acre, Jaffa, Césarée et Sidon. 6 août, Saladin prend Beyrouth. 5 septembre, Saladin prend Ascalon et Gaza. 2 octobre, Saladin s’empare de Jérusalem (assiégée depuis le 20 septembre) sans effusion de sang (il libère les habitants contre rançon mais 11 000 à 16 000 jeunes gens pauvres sont envoyés en esclavage). 20 octobre, Ó Ferrare, le pape Urbain III meurt alors qu’il est en route pour Venise où il a prévu d’excommunier Frédéric.


Sources

Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 02/05/2018

ACCES AU SITE