Urbain VIII

Maffeo Barberini, fils d'un gentilhomme florentin, naît début avril 1568 à Florence.
Il obtient un doctorat en droit après des études au Collège romain des jésuites et sert dans l’administration papale en 1589.
En 1592, le pape Clément VIII le nomme gouverneur de Fano, puis protonotaire apostolique.
Légat du pape en France en 1601, il est nonce apostolique à Paris et archevêque in partibus de Nazareth le 20 octobre 1604.
Il est créé cardinal-prêtre de S. Pietro in Montorio par Paul V le 11 septembre 1606. Il est fait archevêque de Spolète en 1608 puis préfet de la Signature apostolique.
C'est un amoureux des lettres.
Elu pape le 6 août 1623, il choisit le nom d'Urbain ; il est intronisé le 29 septembre.
Urbain VIII craint la domination des Habsbourg en Italie et adopte une politique de neutralité prudente entre le Saint-Empire et la France qui s’est alliée avec les forces protestantes durant la guerre de Trente Ans (cette politique a pour effet d’affaiblir la position de l’Eglise catholique en Allemagne).
Dans deux constitutions promulguées en 1625 et 1634, il définit des règles strictes en matière de canonisation.
Il permet le baptême forcé des juifs mais condamne la profanation de leurs cimetières.
Admirateur sincère de Galilée, il obtient de faire transformer sa peine de prison en mise en résidence surveillée.
Il pratique le népotisme, sacrant cardinaux son frère et deux neveux et faisant prince un troisième 7.
Il consacre des sommes importantes à la réalisation de nombreux projets de construction parmi lesquels figurent le palais Barberini à Rome (réalisé par Le Bernin, dont il est le mécène et l’ami), la villa papale de Castel Gandolfo, la forteresse du château Saint-Ange, le baldaquin de Saint-Pierre commandé au Bernin et coulé avec le bronze du Panthéon et la fontaine Barcaccia.
Il effectue de lourds investissements dans l’armement, en partie pour mener la guerre contre le duché de Parme.
Il prend sous sa protection les chrétiens persécutés du Japon, lance des missionnaires vers l’Orient le plus extrême et accueille, dans un Collegio Urbano fondé pour eux (1629), les Asiatiques qui se portent volontaires pour le clergé latin.
Il meurt le 29 juillet 1644.

Prophétie de Malachie
: Lilium et rosa (lis et rose).


1623. 6 août, le jour même de son élection, Urbain VIII convoque Bernin et lui dit : « C’est une grande chance pour vous, ô Cavalier, que de voir le cardinal Maffeo Barberini devenir pape ; mais c’est une très grande chance pour nous que d’avoir le cavalier Bernin vivant sous notre pontificat. ». En août, Edit de Saint-Germain-en-Laye punissant de mort les duellistes. Urbain VIII décrète que, lors des audiences accordées aux représentants de la communauté juive, ceux-ci ne baiseront plus son pied, mais le plancher sous son pied (chaque année, au moment du carnaval, les juifs doivent présenter leurs hommages au Sénat romain dont le conservateur pose le pied sur la nuque d’un rabbin avant de congédier la délégation). En octobre, Galilée publie Il Saggiatore (L’Essayeur) ; au-delà de la controverse suscitée par le jésuite Horatio Grassi à propos des comètes, Galilée invite le lecteur à la réflexion sur la méthode de la science (et c’est là que se trouve le passage prophétique concernant l’écriture mathématique du livre de l’univers) ; le nouveau pape accueille avec faveur le résultat de l’effort qu’il a lui-même suscité et qui lui est d’ailleurs dédié. Jacob Böhme : Mysterium magnum.

1623-1640. Mourad IV, sultan de Constantinople, fait empaler les fumeurs et les priseurs de tabac.

1624. Galilée commence un livre qu’il souhaite appeler Dialogue sur les marées, dans lequel il parle des relations des hypothèses de Ptolémée et de Copernic avec la physique des marées ; en 1630, à Rome, les censeurs de l’Église catholique romaine autoriseront l’impression de ce livre, mais ils modifieront le titre en Dialogue sur les deux grands systèmes du monde ; il sera publié à Florence en 1632. 30 mars, départ d'Agra, en Inde, du jésuite portugais Antonio de Andrade qui traverse la chaîne himalayenne par l'ouest et entre au Tibet ; en août, il est reçu dans la cité de Tsaparang par le roi de Gugé, lequel, intéressé par sa religion, l'autorise à fonder une mission et à construire une église en 1626. 29 avril, appelé par le roi Louis XIII, à la demande de Marie de Médicis dont il a été l’aumônier, Richelieu 4 entre au Conseil du Roi ; le 13 août, après l’arrestation du surintendant des finances La Vieuville, Richelieu prend la direction du Conseil d’En Haut ; le père Joseph devient son conseiller intime ("Éminence grise"). Les Français sont au bord de la famine en raison des mauvaises récoltes dues au refroidissement du climat (Petit âge glaciaire) ; révolte des Croquants dans le Quercy et le Périgord. En mai, la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales envoie le premier contingent de 30 familles de colons vers la Nouvelle-Néerlande, composées pour la plupart de protestants wallons ; dix-huit d'entre elles remontent l'Hudson et fondent Fort Orange près de l'actuelle Albany ; des colons occupent temporairement Noten Eyland (Governors Island) dans le delta de l'Hudson, avant de s'installer à Manhattan l'année suivante. 10 juin, Traité de Compiègne entre la France et les Provinces-Unies contre l'Espagne. 5 septembre, Traité de Saint-Germain-en-Laye entre La France et l'Angleterre. 21 octobre, Traité de Suse ; Ligue offensive entre la France, Venise et la Savoie contre la République de Gênes après que cette dernière a acquis de l'empereur le marquisat de Zuccarello. 26 novembre, les troupes françaises du marquis de Cœuvre chassent de la Valteline (Grisons) les troupes pontificales et les Espagnols (fin en février 1625) ; la Valteline repasse sous l'autorité des Grisons protestants. 10 décembre, création de la Compagnie des Indes portugaises (liquidée peu après 1632).

1625. 2 février, sur l’île de Manhattan, les Hollandais construisent un fortin qu’ils baptisent Nouvelle Amsterdam (la future New York). 27 mars, début du règne de Charles Ier d'Angleterre qui succède à son feu père Jacques Ier d'Angleterre. 26 avril, les premiers jésuites arrivent à Québec. 11 mai, mariage par procuration d'Henriette de France avec Charles Ier d'Angleterre. Le duc de Rohan rallie le soulèvement des protestants des Cévennes et du Languedoc ; son frère Soubise arme les Rochelais. Vincent de Paul 1 fonde la Compagnie des Prêtres de la Mission (Lazaristes). 1er septembre, condamnation de Théophile de Viau, auteur de poèmes obscènes. Grotius : Du droit de la guerre et de la paix. 8 décembre, Ferdinand Ernest Ier de Habsbourg ou Ferdinand III devient roi de Hongrie ; il sera roi de Bohême le 21 novembre 1627, puis élu « Roi des Romains » c'est-à-dire héritier présomptif de l'Empire, le 30 décembre 1636 ; il sera élu empereur des Romains (Ferdinand III) à la mort de son père Ferdinand II en 1637.

1626. En janvier, un édit de Louis XIII décide la création du Jardin royal des plantes médicinales (futur Jardin des Plantes) à Paris. 27 janvier, Urbain VIII confirme les bulles de Grégoire XV du 15 novembre 1621 et du 15 mars 1622 sur la tenue des conclaves et les formes de l'élection papale et en fait jurer l'observation par trente-sept cardinaux qui se trouvent alors à Rome. 5 février, Paix de La Rochelle (enregistrée à Paris le 26 avril) : les protestants se soumettent. 6 février, sur proposition de Richelieu, édit royal de Louis XIII interdisant les duels : les duellistes sont privés de noblesse, le duel ayant entraîné mort d’homme est considéré comme crime de lèse-majesté. 16 février et 24 mai, le pape confirme l'Ordre de la Conception de la Bienheureuse Vierge Marie crée par Ferdinand Ier de Gonzaga, duc de Mantoue, le 8 septembre 1617, et impose aux chevaliers la règle de saint François. 5 mars, Traité de Monzón entre la France et l'Espagne pour la question de la Valteline. 13 mars, le Parlement de Paris condamne au feu l'ouvrage du jésuite Antonio Santarelli "Tractatus de haeresi et de potestae romani pontificis" qui affirme que le pape a le pouvoir de déposer les rois et de les punir de peines temporelles, et de dispenser, pour de justes causes, les sujets du serment de fidélité. 24 avril, la Congrégation de la Mission, créée par Vincent de Paul est approuvé par l'archevêque de Paris. 25 avril, Bataille de Dessau : les troupes protestants commandées par Ernst von Mansfeld sont battues par les Impériaux dirigés par Albrecht von Wallenstein. 24 mai, au nom de la Compagnie hollandaise des Indes occidentales, Peter Minuit achète aux Indiens Manhattes (Delaware), l'île de Manhattan contre quelques verroteries d’une valeur de 60 florins (24 dollars représentant 10 peaux de castors) ; fondation de la colonie de La Nouvelle-Amsterdam dont les Anglais s’empareront en 1664 ; en 1667, le traité de Breda mettra fin à la guerre anglo-hollandaise et confirmera la cession aux Britanniques de la Nouvelle Amsterdam qui prendra alors le nom de New York. 2 juin, nouvel édit contre les duels prévoyant la peine de mort pour les contrevenants. 6 juillet au 25 septembre 1629, Guerre polono-suédoise. 31 juillet, Déclaration de Nantes ordonnant de raser toutes les forteresses et murailles de villes qui ne sont pas placés sur les frontières ; Richelieu ordonne la destruction des châteaux-forts et mate les nobles. 27 août, Bataille de Lutter : au sud de la ville de Salzgitter en Basse Saxe, les armées catholiques du Saint-Empire battent celles du Danemark commandées par leur roi Christian IV. 28 août, Jean-François de Gondi, archevêque de Paris, permet à la congrégation des doctrinaires de ce fixer dans la capitale ; les doctrinaires se dévouent surtout au ministère paroissial, au catéchisme et à l'édition de textes catéchétiques. 16 septembre au 5 novembre, synode des Églises réformées à Castres. 27 septembre, création de la garde personnelle de Richelieu. 30 septembre, fondation de la compagnie de Saint-Christophe sous l'égide de Richelieu pour la colonisation des Antilles. 18 novembre, le pape consacre la nouvelle Basilique Saint-Pierre et charge Bernin de la décorer. 2 décembre, ouverture de l'assemblée des notables aux Tuileries, la dernière avant 1787. 18 décembre, après avoir refoulé Wallenstein de Hongrie, Gabor Bethlen de Transylvanie signe la paix à Presbourg avec Ferdinand II du Saint-Empire.

1627. 29 avril, Richelieu crée la Compagnie des Cent-Associés de la Nouvelle-France. Port-Royal-des-Champs (fondé en 1623) est détaché par le pape de la juridiction de Cîteaux et soumise à l’archevêque de Paris. Fondation de la Compagnie du Saint-Sacrement par Henri de Levis, duc de Ventadour. Dans la forêt de Jaktorów, en Pologne, le dernier aurochs d’Europe meurt de cause naturelle. 21 juin, en application de l’édit contre les duels, Richelieu fait décapiter, place Royale, le comte François de Montmorency-Bouteville (après son 22e duel) et le comte de Rosnadec des Chapelles. 30 juin, Guerre entre l'Angleterre et la France. 16 juillet, Raid barbaresque sur l'Islande : pillage de Reykjavik et capture de 600 Islandais. 20 juillet, à Ré, débarquement anglais (alliance avec les protestants français : les calvinistes de La Rochelle). 1er août, la bulle Immortalis Dei fonde le Collegium Urbanum (collège urbanien) pour former des missionnaires. 10 septembre, Richelieu prend prétexte du pacte entre La Rochelle et l'Angleterre pour assiéger la ville et détruire la puissance protestante. 28 octobre, mort de Jahângîr, empereur moghol des Indes : début du règne de Shâhryâr.

1628. En France, en province, difficultés frumentaires, hausse des prix et épidémies, nombreux soulèvements dus à la misère. Le pape interdit le tricéphale comme symbole de la Trinité. 25 février, traité de partage du Montferrat entre la Savoie et l'Espagne qui entraîne la guerre de Succession de Mantoue (fin en 1630) ; Charles-Emmanuel Ier de Savoie s'empare de plusieurs places du Montferrat ; les Espagnols mettent le siège devant Casal (Italie) fin mars ; les troupes françaises occuperont la Savoie et le Piémont (février 1629-1631). 7 juillet, le duc de Friedland, Albrecht Wallenstein, généralissime des armées du Saint-Empire romain germanique, commence le siège de la ville hanséatique de Stralsund, ville allemande du Mecklembourg-Poméranie mais il sera obligé de le lever au bout de 11 semaines, faute de renforts. En août, début d'une épidémie de peste noire à Lyon (6 000 morts) qui se répand dans le sud de la France. 23 août, George Villiers, duc de Buckingham, est assassiné par le fanatique John Felton, lieutenant de l'armée anglaise, qui sera pendu. 9 septembre, dans la baie de Mantazas, le corsaire hollandais Piet Hein attaque et pille quinze vaisseaux espagnols qui viennent de quitter Cuba. 28 octobre, Capitulation de La Rochelle, bastion huguenot assiégé depuis le 10-09-1627 et réduit à la famine (19 000 morts) ; Richelieu entre dans la ville le lendemain, le roi y fait son entrée le 1er novembre ; les fortifications sont rasées, le culte catholique est rétabli, les jésuites sont autorisés à s’y établir, le culte réformé reste toléré.

1628-1632. Epidémie de peste.

1629. En février, occupation de la Savoie et du Piémont par les troupes françaises qui forceront le pas de Suse, en Piémont, le 6 mars. 17 février, Safi Ier, devient chah de Perse après la mort de son grand-père, Abbas Ier le Grand, le 19 janvier. 4 mars, les premiers colons anglais, guidés par le révérend William Blaxton (ou William Blackstone), établissent la Colonie de la baie du Massachusetts ; Boston sera fondée en 1630. 18 mars, les troupes espagnoles se retirent de Casal, place forte du Montferrat dépendant du duché de Mantoue, où s'installent les Français, pendant que Louis XIII et Richelieu négocient la reddition de la Savoie avec Charles-Emmanuel. 8 avril, alliance entre le pape, Mantoue, Venise et la Savoie sous l’égide de la France pour le maintien de l'indépendance de l'Italie ; Urbain VIII intervient pour éviter l'effusion de sang entre les armées françaises et espagnoles à Mantoue et Montferrat. 14 avril, la Paix de Suse met fin à la guerre entre la France et l’Angleterre. 14 au 28 mai, les troupes royales assiègent et prennent la ville de Privas (Ardèche), « Rempart de la Réforme », qui est pillée et frappée si durement que les autres villes protestantes cessent un temps leurs complots. 22 mai, Christian IV de Danemark s’avoue vaincu par les troupes catholiques et signe la Paix de Lübeck avec les impériaux ; Gustave Adolphe de Suède s’allie à la France. 28 juin, signature de l’Edit de Grâce d'Alès, qui laisse aux protestants les avantages que leur accordait l’Edit de Nantes sauf les places de sûreté et les assemblées. 19 juillet, capitulation de la ville de Québec : à cause du manque de vivres, Samuel de Champlain doit céder Québec aux Britanniques ; prisonnier, Champlain est expédié à Londres ; il sera envoyé en France le 30 novembre. 18 août, reddition de Montauban. 16 septembre, une flotte espagnole attaque Niévès et Saint-Christophe dans les Petites Antilles ; les colons anglais sont déportés, les français réussissent à fuir à Antigua ; Pierre Belain d'Esnambuc et Pierre Vadrosque chassés de l'île Saint-Christophe s'installent à la Tortue, près de Saint Domingue, qui deviendra le point de ralliement des flibustiers anglais, français et hollandais aux côtés des boucaniers assurant l'approvisionnement en viande ; ils expulsent les quelques Espagnols présents et vont constituer une communauté de "Frères de la Côte". 25 septembre, le Traité d'Altmark met fin à la guerre polono-suédoise ; il est signé après la défaite des Suédois par les troupes impériales et polono-lituaniennes à Honigfelde, près de Stuhm, où Gustave II Adolphe, blessé à plusieurs reprises, échappa de justesse à la capture. 2 octobre, mort du cardinal Pierre de Bérulle en disant la messe ; il aida activement à l’installation en France de l’ordre des Carmélites et il fonda la congrégation de l’Oratoire ; il fut l'un des principaux personnages de la renaissance catholique en France au XVIIe siècle. 22 octobre, au Japon, lois sur les Maisons militaires ; le code de l'honneur des samouraïs est défini par ces lois pour veiller pleinement aux intérêts du shogun (gouverneur militaire). 21 novembre, Richelieu est nommé par Louis XIII "principal ministre de notre Conseil d’état" et "conseiller en nos dits conseils" ; le 26, il sera fait duc et pair de France. 9 décembre, à Paris, Louis XIII fait construire Notre Dame des Victoires pour remercier la Vierge de sa victoire sur les protestants à La Rochelle (1628).

1630. Révoltes paysannes en Europe. 22 février, première pop-corn party : Quadequina, frère de Massasoit, le Chef de la tribu Wampanoag, offre aux colons anglais un maïs aux grains plus petits que le maïs classique ; au contact de la chaleur, les grains gonflent et éclatent d'où l'onomatopée "pop". 23 février, l’armée française passe le Mont-Cenis et envahit l'Italie. 27 février, à cause des taxes sur le vin de bourgogne, émeute des Lanturelus (ou Lanturlus) de Dijon (vignerons dijonnais) réprimée dans le sang. 17 juin, traité de la Haye entre la France et les Provinces-Unies. 25 juin, une inondation ravage la Mecque et ébranle les fondations de la Kaaba : Mourad IV, le sultan qui fait broyer les fumeurs dans un mortier, et qui dit que "les vengeances ne vieillissent pas, quoiqu’elles puissent blanchir", fait réparer la maison sainte ; pour reconnaître sa munificence, on lui envoie d’énormes chapelets aux vertus miraculeuses, composés, selon l’usage, de 99 grains, correspondant aux 99 attributs d’Allah, taillés dans les 3 colonnes d’ébène sur lesquelles la Kaaba s’appuyait. 6 juillet, le roi de Suède, Gustave II Adolphe de Suède, débarque en Poméranie et y installe son armée. 5 août, à Lyon, Louis XIII et Anne d’Autriche vont faire un vœu à Notre Dame de Fourvière en demandant la grâce d’avoir un fils. 17 septembre, le père John Winthrop installe une communauté de puritains sur le territoire des Algonquins dans la région de la future ville de Boston. 19 septembre à décembre, à Aix-en-Provence, insurrection des Cascaveous (porteurs de grelots) contre l'édit de Richelieu prévoyant le transfert de la collecte et la répartition des impôts par les collecteurs royaux au lieu des États de Provence. 22 septembre, à Lyon, Louis XIII est malade. 30 septembre, à Lyon, le roi est guéri après que son abcès intestinal a crevé. 13 octobre, Traité de Ratisbonne (favorable à l’Empire) négocié par Brulart de Léon et le père Joseph ; la Diète refuse d’élire le fils de l’empereur roi des Romains ; il n’est pas reconnu par Richelieu. 10 et 11 novembre, Journée des dupes : la reine mère, Marie de Médicis, obtient de Louis XIII, fatigué, le renvoi de Richelieu, mais, quelques heures plus tard, le roi change d’avis, envoie la reine mère à Compiègne (en 1631, elle s’exile à Bruxelles puis aux Pays-Bas, à Londres et à Cologne où elle mourra le 3 juillet 1642), renouvelle sa confiance au cardinal et lui livre ses ennemis. 1er décembre, Georges Ier Rakoczi devient prince (voïévode) de Transylvanie. A la fin de l'année, à Québec, des questions sont posées par de petits catéchistes amérindiens au père jésuite Paul Le Jeune : « Vous nous dites que le baptême est indispensable pour aller au ciel. S’il y avait un homme si bon qu’il n’ait jamais offensé Dieu et s’il mourait sans avoir été baptisé, irait-il pour autant en enfer alors qu’il n’aurait jamais offensé le Seigneur ? S’il va aux enfers, alors Dieu n’aime pas tous les hommes bons puisqu’il en jette un au feu. Vous nous enseignez que Dieu existait avant la création du ciel et de la terre. Si tel était le cas, où aurait-il vécu puisqu’il n’était ni sur terre ni dans le ciel ? Vous dites que les anges ont été créés au début du monde et que ceux qui ont désobéi ont été relégués en enfer. Comment cela se peut-il puisque les anges péchèrent avant la création de la terre et que l’enfer se trouve dans les profondeurs de la terre ? Vous déclarez que ceux qui vont en enfer n’en ressortent pas. Cependant vous rapportez des histoires de damnés qui sont apparus dans le monde - comment cela peut-il se comprendre ? Et comment pourrais-je aimer tuer des diables dans la mesure où ils causent tant de mal ! Mais s’ils sont faits comme les hommes, si certains d’entre eux sont parmi les hommes, ressentent-ils encore le feu de l’enfer ? Pourquoi ne se repentent-ils pas d’avoir offensé Dieu ? Dans le cas contraire, est-ce que Dieu leur a pardonné ? Si notre Seigneur a souffert pour tous les pécheurs, pourquoi ne leur a-t-il pas pardonné ? Vous dites que la Vierge, mère de Jésus-Christ, n’est pas Dieu et qu’elle ne L’a jamais offensé. Vous dites aussi que son Fils a racheté tous les hommes et qu’il a expié pour tous : mais si elle n’a rien fait de mal, son Fils n’a rien à racheter ni à expier pour elle ».

1631. 23 janvier, Traité d'alliance politique, militaire et commerciale de Barwald entre le roi de France Louis XIII et le roi de Suède Gustave Adolphe II. 30 janvier, Gaston d'Orléans, dit Monsieur, frère du roi Louis XIII, après une brève réconciliation avec ce dernier à Troyes le 18 avril 1630, quitte la Cour pour rejoindre ses partisans en Lorraine et publie un Manifeste contre l'absolutisme. 6 avril, le Traité de Cherasco met fin à la Guerre de succession du duché de Mantoue qui est partagé entre les Français et les Habsbourg ; la France reçoit la forteresse de Pignerol qui lui donne accès à la plaine du Pô. 5 mai, à Deptford (Londres), départ de l'expédition de l'explorateur anglais Luke Fox, à la recherche du passage du Nord-Ouest ; le 24 septembre, il découvrira le cap Dorset. 8 mai, Traité de Munich entre la France et Maximilien Ier de Bavière. 20 mai, à Magdebourg, cité germanique et bastion du protestantisme, assiégée par l'armée impériale depuis novembre 1630, est prise par les mercenaires espagnols, italiens, français, polonais et allemands du comte de Tilly, le chef de la Ligue catholique : en 4 jours, malgré une résistance acharnée, 20 000 habitants sont massacrés ou brûlés vif dans l’incendie de leur maison. 30 mai, Théophraste Renaudot, médecin du roi, fait paraître le premier numéro de la Gazette de France, premier hebdomadaire français (son nom vient de "gazetta", une monnaie vénitienne valant le prix d’un journal ; le prix littéraire Renaudot, fondé en 1925, perpétue la mémoire du fondateur du premier journal en français). 19 juin, mort de François Garasse, jésuite, polémiste, poète et figure importante du conflit entre jésuites et jansénistes : il entretint une querelle avec l'Université de Paris qu'il jugeait pleine de jansénistes prônant le gallicanisme. Le pape autorise la révision du Bréviaire. Décret ottoman portant obligations pour les infidèles de ne pas monter à cheval, d'avoir des costumes discrets, de rester humble, etc. Les Pères Franciscains s’établissent au Mont Thabor. 7 septembre, au Canada, Thomas James explore la baie qui portera son nom. 12 septembre, victoire espagnole sur les Provinces-Unies à la Bataille des Abrolhos au Brésil. 17 septembre, à Breitenfeld : l’armée de la Ligue commandée par Tilly est battue par Gustave II Adolphe, roi de Suède. 24 septembre, l'explorateur anglais Luke Fox remonte la Baie d'Hudson et parvient le premier au cap qu'il nomme Cap Dorset en l'honneur du 4e comte de Dorset, Edward Sackville, qui finance l'expédition. 27 novembre, Traité de Madrid entre le duché de Savoie et la république de Gênes : chacun restitue les territoires occupés ou annexés et une compensation de 160 000 écus d'or est allouée au duc de Savoie. 16 décembre, éruption du Vésuve : 3 000 à 4 000 morts.

1632. 29 février, parution du Dialogo sopra i due massimi sistemi del mondo, tolemaico e copernicano (Dialogue sur les deux grands systèmes du monde) de Galilée, ouvrage dans lequel Urbain VIII se reconnaît sous les traits de Simplicio, l’aristotélicien trop soucieux de défendre la tradition ; Urbain VIII confie à Niccolini, ambassadeur de Toscane au Vatican et protecteur de Galilée : « Je l’ai traité mieux qu’il ne m’a traité, car il m’a trompé » ; début août, l'ouvrage sera soumis à une commission extraordinaire. 29 mars, par le Traité de Saint-Germain-en-Laye, l'Angleterre rend Québec et l'Acadie à la France. 14 et 15 avril, Bataille de Rain am Lech (Bavière) : les Suédois vainquent les troupes bavaroises du comte de Tilly, général en chef des armées impériales et catholiques, lequel, gravement blessé, mourra à Ingolstadt le 30. 8 avril, Louis XIII achète la totalité de la seigneurie de Versailles à son dernier seigneur, Jean-François de Gondi, archevêque de Paris pour la somme de 66 000 livres. 19 avril, mort de Sigismond III Vasa, roi de Pologne et de Suède ; son fils, Ladislas IV, lui succède le 8 novembre comme roi de Pologne et Grand-duc de Lituanie. 18 mai, pour mettre fin à l’anarchie engendrée par la révolte des janissaires commencée l’année précédente, le sultan ottoman Murad IV fait éliminer plusieurs de ses frères (dont Bajazet) et étrangler son grand vizir, Recep Pacha. 2 juin, guerre civile en Éthiopie : les révoltés contre la religion romaine imposée en 1621 sont écrasés à Ouaïna-Dega (Wayna-Dega) par les troupes du négus Sousnéyos. 14 ou 25 juin, le négus Sousnéyos rétablit la religion nationale puis abdique en faveur de son fils Fazilidas qui persécute d’abord les jésuites, puis les descendants des Portugais et les Ethiopiens convertis. 20 juin, le Maryland, "Pays de Marie" en français, territoire de 49 000 km² au nord de l'actuelle Washington, doit son nom à Henriette-Marie de France, la fille d'Henri IV et l'épouse de Charles Ier roi d'Angleterre qui attribue la colonie du Maryland au second baron Baltimore Caecilius Calvert. 1er octobre, Galilée est convoqué devant la sainte Inquisition pour répondre de son livre Dialogue des grands systèmes sous l’accusation de "sérieuse suspicion d’hérésie" : cette charge repose sur un monitum (avertissement) selon lequel il a été ordonné personnellement à Galilée, en 1616, d'abandonner ses théories et de ne plus les exposer ni enseigner de quelque manière que ce soit ; le pape, influencé par les dominicains, ces "chiens de garde" (Domini canes), a cru que Galilée se moquait de lui et s’est emporté contre son ami le savant. 30 octobre, à Toulouse, le duc Henri de Montmorency, gouverneur du Languedoc, fait prisonnier lors de la bataille de Castelnaudary, est décapité pour avoir conspiré avec la reine mère et Gaston d’Orléans le frère du roi. 8 novembre, Ladislas IV Vasa est élu roi de Pologne par la Diète. 16 novembre, à Lützen (Allemagne), les troupes allemandes du général Wallenstein sont battues par l’armée suédoise de Gustave II Adolphe dit le Grand ou le Lion du Nord qui est tué en chargeant à la tête de sa cavalerie ; début du règne de Christine de Suède ; le chancelier Axel Oxenstierna est nommé tuteur de Christine et exerce la régence. Dans Cautio criminalis, le jésuite allemand Spee condamne la torture "qui peut faire avouer n’importe quoi à n’importe qui".

1632-1633. Révolte des Croquants en Poitou et Vivarais : le peuple désignait la noblesse par le nom de "croquants", disant qu'ils ne demandaient qu'à croquer le peuple ; mais la noblesse retourna ce sobriquet sur le peuple mutiné (Wikipedia).

1633. 12 janvier, la bulle Salvatoris Nostri érige la Compagnie des Prêtres de la Mission (fondée en 1625 par Vincent de Paul) en congrégation sous le titre de Prêtres de la Congrégation de la Mission (Lazaristes). 18 janvier, création du parlement de Metz. 13 février, arrivée de Galilée à Rome où, invoquant la maladie et des empêchements, il parvient à retarder sa comparution devant l’Inquisition jusqu’au 12 avril. 1er mars, Samuel de Champlain, « lieutenant du vice-roi de la Nouvelle-France », réclame à Richelieu le titre de gouverneur de la Nouvelle-France (Québec) : n'appartenant pas à la noblesse, il n'obtiendra que le titre de « commandant en l'absence du ministre » et mourra, sans avoir été nommé gouverneur, le 25 décembre 1635. 23 mars, Champlain part de Dieppe avec trois navires et 200 colons pour la Nouvelle-France (dernier voyage) ; le 22 mai, il est de retour à Québec. 12 avril au 22 juin, Procès de Galilée. 23 avril, Confédération protestante d'Heilbronn ; alliance de la Suède et des princes allemands contre l'empereur. 18 juin, à Edimbourg, le roi d'Angleterre Charles Ier Stuart est couronné roi d'Ecosse selon le rite anglican. 22 août, les troupes de Louis XIII assiègent Nancy. 25 septembre, entrée de Louis XIII dans Nancy : occupation du duché de Lorraine par la France. 4 octobre, l'armée russe lève le siège de Smolensk. 18 octobre, à Steinau sur l'Oder, victoire de Wallenstein sur les Suédois : il reconquiert la Silésie. 29 novembre, à Paris, Vincent de Paul fonde la congrégation des Gardes des Pauvres, une communauté de servantes des pauvres et des malades ; en 1642, elle sera érigée en congrégation par l'Archevêque de Paris sous le titre de Filles de la Charité servantes des pauvres (appelées plus tard « Soeurs de Saint Vincent de Paul »). 1er décembre, mort d'Isabelle d'Espagne, archiduchesse d'Autriche et gouverneur des Pays-Bas espagnols, lesquels, faute d’héritier, retournent sous l’autorité de l'Espagne.

1634. Nuit du 25 février, à Eger, un régiment de dragons irlandais et écossais exécute le général Wallenstein, créateur de l'armée autrichienne ; il négocia avec les puissances ennemies pour être placé sur le trône de Bohême, menaçant ainsi la succession de l'empereur Ferdinand II par son fils Ferdinand III ; Wallenstein pensait que son armée n'oserait pas se retourner contre lui ; un édit impérial l'accusant de haute trahison fut publié à Prague le 18 février 1634 et Wallenstein s'enfuit pour Eger afin de se placer sous la protection de l'armée suédoise qui y était stationnée, en vain. 8 avril, procès en sorcellerie d’Adrien Bouchard et de ses complices devant le parlement de Paris. 14 juin, Traité de paix perpétuelle de Polanów entre la Russie et la Pologne. 4 juillet, en Nouvelle-France, à la demande du chef innu (montagnais) Capitanal (ou Kepitanal, Kepitenat), Champlain envoie Laviolette établir un poste permanent fortifié pour la traite des fourrures à Trois-Rivières. 5 juillet, dans sa constitution Cælestis Jerusalem, Urbain VIII fixe de façon claire et détaillée les critères et la procédure de canonisation ; il introduit la gradation entre bienheureux et saint. "En 1634, il se produisit en Flandre et dans le nord de la France une nouvelle secte d'illuminés appelés guérinets, du nom de leur fondateur, le curé Pierre Guérin. Ils disaient que Dieu avait révélé à l'un d'entre eux, nommé frère Antoine Becquet, une pratique de foi et de vie suréminente, inconnue jusqu'alors dans toute la chrétienté ; qu'avec cette méthode on pouvait parvenir en peu de temps au même degré de perfection que les saints et la bienheureuse Vierge Marie. Ils ajoutaient que, par cette voie, l'on arrivait à une telle union avec Dieu, que toutes les actions des hommes en étaient déifiées ; que quand on était parvenu à cette union, il fallait laisser agir Dieu seul en nous, sans produire aucun acte. Ils soutenaient que tous les docteurs de l'Eglise avaient ignoré ce que c'est que la dévotion, qu'eux seuls connaissaient la vraie pratique du credo et que les prêtres étaient parfaitement inutiles. Bien que Louis XIII leur eût fait une guerre acharnée et les eût détruits en partie, nous les retrouvons sous le règne de Louis XIV" 6 ; Guérin se démit de ses fonctions de curé de Saint-Georges en 1636 pour s'adonner tout entier à la direction des Filles de la Croix qui s'étaient réfugiées à Paris après la prise et le pillage de Roye par les Impériaux en 1636 ; il se retira sur la paroisse Saint-Georges dont il devint prêtre habitué et où il faisait le catéchisme 8. 18 août, Urbain Grandier, curé de Saint-Pierre de Loudun, est étranglé et brûlé vif pour crime de sorcellerie suite à l’affaire des possédées de Loudun. Nuit du 5 au 6 septembre, Bataille de Nördlingen (Allemagne) : les troupes impériales et espagnoles vainquent l'armée suédoise et les luthériens. 11 octobre, l'onde de tempête (mandränke) Burchardi soulevant la Mer du Nord inonde le Schleswig-Holstein : 8 000 à 15 000 morts.

1635. Peste à Nimègue ; typhus à Louvain et à Lille. 8 février à avril, Traité de Paris : ligue de la France et des Provinces-Unies contre l'Espagne, prévoyant le partage des Pays-Bas espagnols. 12 février, création de la Compagnie des Iles d’Amérique sous l’impulsion de Pierre Belain d’Esnambuc et de Roissey soutenus par le cardinal de Richelieu. 22 février, le roi Louis XIII signe les statuts de l’Académie française initiée par le Cardinal de Richelieu ; Valentin Conrart, conseiller de Louis XIII, en a rédigé les statuts et règlements le 13 mars 1634 et en a dressé les lettres patentes le 29 janvier 1635 ; les statuts ont été visés par le Cardinal le 16 février 1635 ; elle compte 40 membres élus à vie ; elle a pour but de rédiger un dictionnaire, mais elle doit aussi donner son avis sur les livres ; la première réunion s’était tenue le 13 mars 1634. 1er mai, Richelieu, proviseur de la Sorbonne, pose la première pierre de la chapelle dont l'architecte est Jacques Lemercier. 14 mai au 15 juin, à Bordeaux, des émeutes, causées par la levée de taxes sur le vin, font plusieurs morts. 19 mai, Louis XIII, allié à la Suède contre les Habsbourg d’Autriche et l’Espagne, déclare la guerre à l’Espagne et prend part directement à la Guerre de Trente Ans ; en été, la France entre en Franche-Comté qu'elle occupe. 30 mai, Traité de Prague entre l'empereur du Saint-Empire romain germanique Ferdinand II et le prince-électeur Jean-Georges Ier de Saxe représentant les états protestants situés en Saxe-Anhalt : le traité reconnaît la dignité électorale de la Bavière et Jean-Georges Ier de Saxe obtient définitivement la Lusace, territoire au nord-est de l'Allemagne. Le pape lui ayant demandé de s’installer au Collège romain, le jésuite Athanasius Kircher y obtient la chaire de mathématiques. La Jamaïque, rébellions d’esclaves noirs. 15 juin, nouvelles émeutes à Bordeaux ; l'insurrection gagne Toulouse, Agen, Périgueux et Poitiers. 24 juin, ordonnance du Cardinal de Richelieu accordant aux Arméniens de France la liberté du commerce. 28 juin, Charles Liénard de l'Olive et Jean du Plessis d'Ossonville colonisent la Guadeloupe au nom de la Compagnie des îles d'Amérique créée le 12 février par le cardinal de Richelieu ; en 1664, la Guadeloupe et la Martinique passeront sous l'autorité directe du roi de France, Louis XIV, qui y développera la culture de la canne à sucre. 11 juillet, Traité de Rivoli entre la France, les ducs de Savoie, de Parme, de Modène et de Mantoue contre l’Espagne. 1er août, Traité de Ruel : la ville impériale de Colmar se place sous la protection de la France. 15 septembre, le flibustier Pierre Belain d’Esnambuc, se conformant à la volonté du cardinal de Richelieu d’occuper et de coloniser les îles des Antilles, prend possession de la Martinique au nom du roi Louis XIII et amène avec lui une centaine d’habitants de l’île voisine de Saint-Christophe dont il est le gouverneur. 2 octobre, Louis XIII reprend Saint-Mihiel en Lorraine. 17 novembre, Pierre Belain d'Esnambuc prend possession de la Dominique pour la France.

1636. Avril-mai, l'assemblée générale du clergé vote au roi un secours considérable (3,5 millions de livres). 15 mai, le cardinal de Richelieu attribue l'évêché de Grasse à Antoine Godeau qui crée dans cette ville un Mont de Piété afin d'aider la population pauvre ; en 1638, il sera nommé évêque de Vence. 6 juin, Roger Williams, dissident de la baie du Massachusetts, achète un territoire aux Amérindiens : baptisé « Providence », l'endroit deviendra la première plantation de la future colonie de Rhode Island dont les membres sont complètement libres de choisir leur religion. 14 juin, Jean Caylar d'Anduze de Saint-Bonnet, seigneur de Toiras et maréchal de France, autorisé par le roi Louis XIII à conduire l'armée du duc de Savoie contre les armées impériales lors de l'attaque sur la forteresse de Fontaneto d'Agogna près de Milan en Italie, est tué par un tir d'arquebuse. 22 juin, Bataille de Tornavento en Lombardie : victoire des Franco-Savoyards sur les Espagnols. 22 juin, au Japon, le shogun Tokugawa Iemitsu interdit aux Japonais de quitter l’île et de construire des bateaux. 2 juillet, l'armée, envoyée par Philippe IV d'Espagne, assiège la ville de La Capelle (Picardie) qui capitule le 9. En août, suite au meurtre d’un négociant blanc, John Stone, fauteur de trouble et kidnappeur d’indien avéré, par les Pequots au Connecticut en 1634, puis à celui de John Oldham le 20 juillet, une expédition punitive quitte Boston pour attaquer les Narragansetts de Block Island pris pour des Pequots ; les Indiens se réfugient dans les forêts et les Anglais investissent des villages désertés, détruisant les récoltes : début de la Guerre des Pequots. 4 octobre, Bataille de Wittstock en Brandebourg : les Suédois vainquent les Austro-Saxons. 6 octobre, à Szalonta, le prince de Transylvanie, Georges Ier Rakoczi, vainc les Turcs de Buda. 28 octobre, fondation de Harvard College. 10 novembre, les Français reprennent Corbie (près d’Amiens) aux Espagnols. 13 décembre, fondation d'une milice au Massachusetts pour lutter contre les Pequots. 22 décembre, Ferdinand III de Habsbourg, roi de Hongrie et roi de Bohême, est élu "roi des Romains", c’est-à-dire héritier présomptif de l’Empire.

1636 (juin) à 1645 : révolte des croquants en Picardie, Limousin, Angoumois et Provence contre la levée d'impôts.

1637. 15 février, mort de Ferdinand II : son fils Ferdinand III de Habsbourg devient Empereur du Saint-Empire romain germanique. En avril, Révolte dans le Périgord : l’"armée des Communes" est conduite par La-Mothe-La-Forêt ; le 1er juin, 1 000 croquants sont tués sur leurs barricades à la Sauvetat-d'Eymet ; les émeutiers survivants, cachés dans la forêt, se rendront le 19 décembre. 26 mai, le capitaine John Mason attaque le village Pequot Missituck sur la Mystic River, faisant plus de 600 victimes ; extermination presque totale de la tribu ; les Anglais offrent une prime pour chaque indien tué contre remise de son scalp ; les survivants sont réduits en esclavage. 8 juin, Descartes publie le Discours de la méthode 2. Au Japon, dernière révolte de chrétiens. Richelieu supprime les États provinciaux du Dauphiné. 23 juillet, le roi d'Angleterre Charles Ier, qui cherche à imposer la religion anglicane en Ecosse, rend obligatoire l'utilisation du Book of Common Prayer, le livre de prière de la religion anglicane écrit par Thomas Cranmer, archevêque de Cantorbéry, et publié en 1549 ; révoltes en Ecosse suite à l’introduction de l’Eglise anglicane. 28 septembre, Bataille de Leucate : victoire des Français sur les Espagnols. 10 octobre, prise de Bréda : une opération combinée hollandaise et française aux Pays-Bas permet aux deux alliés d'obtenir des succès ponctuels sur les Espagnols à Landrecies et à Bréda. 17 octobre, à Vercelli, mort de Victor-Amédée Ier, duc de Savoie et prince du Piémont ; son fils François-Hyacinthe, 5 ans, lui succède ; sa veuve, Christine de France, assure la régence. 17 décembre, dans la région de Kyushu au Japon, les persécutions exercées contre les chrétiens poussent plusieurs villages à se révolter ; finalement, 37 000 personnes se rassemblent dans la forteresse désaffectée de Hara ; les insurgés parviendront à repousser quelques attaques mais seront massacrés le 12 avril 1638.

1638. Par lettre patente du 10 février 1638, le pieux Louis XIII place le royaume de France sous la protection spéciale de la Vierge Marie et institue la procession du 15 août, dite "du vœu de Louis XIII". 28 février, en Écosse, face au roi Charles Ier qui veut imposer l’anglicanisme aux Écossais, les signataires du National Covenant s’engagent à défendre le presbytérianisme contre toute ingérence étrangère ; la Guerre des évêques (Bishops’ War) qui s’ensuit tourne à l’avantage des Écossais. 14 mai, le janséniste Jean Duvergier de Hauranne, abbé de Saint-Cyran, qui s’oppose dans un violent pamphlet à la politique étrangère et religieuse de Richelieu, est enfermé au donjon de Vincennes sur ordre de Richelieu (où il restera jusqu’à la mort de ce dernier en 1642). Vincent de Paul fonde l’œuvre des Enfants Trouvés. Au Japon, persécution des chrétiens. 5 septembre, Saint-Germain-en-Laye, naissance du dauphin Louis (futur Louis XIV) après 23 ans de mariage. 18 décembre, mort de François Joseph Le Clerc du Tremblay, dit le Père Joseph 3. Galilée publie à Leyde ses Discorsi (Discours et démonstrations mathématiques concernant deux nouvelles sciences touchant la mécanique et les mouvements locaux) : c’est par Paris qu’est passé son manuscrit car le décret du Saint-Office n’a pas été enregistré par la France gallicane.

1639. Urbain VIII interdit la mise en esclavage des populations indigènes du Brésil, du Paraguay et des Caraïbes. 16 juillet, en Normandie, Révolte des Va-nu-pieds (du nom de leur chef : Jean Va-nu-pieds) contre le rétablissement de la gabelle ; les violences prendront fin en janvier 1640. En août, émeutes urbaines à Rouen et à Caen. 4 décembre, des troupes étrangères commandées par Gassion dispersent les va-nu-pieds (les meneurs sont pendus à Avranches). Le sultan javanais de Mataram déclare la guerre sainte contre le dernier Etat hindouiste de Java, Balambangan, dont il déporte la population. Décret fermant le Japon à l’étranger. Gabriel Naudé rédige un ouvrage, intitulé Considérations politiques sur les Coups d'Etat, dans lequel il exprime des théories sur la raison d'Etat.

1639-1645. Soulèvements en Languedoc et Provence.

1640. 31 mars, Louis XIII crée le louis d’or. En septembre, publication de l’Augustinus de Jansénius (+1638) qui pense exposer la doctrine d'Augustin sur la grâce, le libre arbitre et la prédestination : l’œuvre est combattue par les jésuites qui privilégient le libre arbitre à la prédestination (grâce divine) soutenue par les gens de Port-Royal. 3 novembre, devant faire face à l’insurrection écossaise qui a éclaté en 1639, Charles Ier convoque un nouveau parlement pour obtenir des fonds. 1er décembre, Restauration de l'indépendance du Portugal : les partisans du duc Jean de Bragance s’emparent du palais royal de Lisbonne ; ces fidalgos de la plus haute aristocratie portugaise, dits les 40 Conjurés, emprisonnent la vice-reine Marguerite de Mantoue ainsi que ses ministres et secrétaires d'État (le principal de ses conseillers, Miguel de Vasconcelos, caché dans une armoire, est tué sur le coup, et jeté par la fenêtre du palais au peuple en délire) ; la révolution, appuyée par Richelieu, gagne rapidement les campagnes ; le Portugal se libère de la tutelle espagnole ; le 15 décembre, le duc de Bragance est officiellement proclamé roi et prend le nom de Jean IV ; il place son royaume sous la protection de l'Immaculée Conception ; il prêtera serment devant les Cortes le 28 janvier 1641. 9 décembre, à Gray, mort de Pierre Fourier fondateur de la congrégation enseignante des sœurs de Notre-Dame. 16 décembre, alliance des insurgés catalans avec la France. 31 décembre, à Lalouvesc en Ardèche, mort de Jean-François Régis, jésuite missionnaire des campagnes (apôtre du Velay, du Forez et du Vivarais) ; canonisé en 1737 par Clément XII, il est fêté le 16 juin.

1640-1643. Soulèvements en Auvergne.

1641. 13 février, la confédération iroquoise déclare formellement la guerre à la Nouvelle-France qui a passé traité avec les Hurons et les Algonquins. 18 avril, bulle menaçant d’excommunication toute personne consommant du tabac durant les offices : "Interdisons et défendons à tous en général et à chacun en particulier, aux personnes de tout sexe, aux séculiers, aux ecclésiastiques, à tous les ordres religieux, à tous ceux faisant partie d’une institution religieuse quelconque, de prendre dans la suite sous les portiques et dans l’intérieur des églises du tabac, soit en le mâchant, en le fumant dans des pipes, ou en le prenant en poudre par le nez ; enfin, de n’en user de quelque manière que ce soit. Si quelqu’un contrevient à ces dispositions, qu’il soit excommunié". 13 juin, début de la première guerre franco-iroquoise ; malgré les nombreux traités de paix qui l'interrompront, la guerre durera 25 ans. 6 juillet, Bataille de la Marfée : Gaspard de Coligny, maréchal de Châtillon, à la tête de l'armée royale, est battu par Lamboy, Maurice de la Tour d'Auvergne et le comte de Soissons qui est tué ; toutefois, l'armée royale commence le siège de Sedan et Frédéric Maurice de La Tour d'Auvergne-Bouillon négociera sa soumission le 4 août dans un traité avec le roi de France, lequel lui confiera le commandement de l'armée d'Italie. En septembre, édit créant l'écu d'argent ou écu blanc. 19 septembre, Traité de Péronne entre les Catalans et Louis XIII qui est reconnu comme comte de Barcelone ; Louis XIII reconnaît le droit souverain de Monaco et accorde au Prince, Honoré II Grimaldi, une égalité de rang avec la noblesse française ; le traité met fin au protectorat espagnol et replace la Principauté de Monaco dans la mouvance française ; Louis XIII confisque à Honoré II ses biens en pays espagnol et lui octroie en compensation les fiefs du Valentinois, de Carladès, des Baux et de Saint-Rémy. 22 octobre, révolte des catholiques d'Irlande contre les colons protestants de la province d'Ulster. 1er décembre, le Parlement anglais vote la Grande Remontrance contre le roi : une liste de griefs et de réformes permettant aux parlementaires de contrôler le pouvoir exécutif. 16 décembre, Mazarin, ancien nonce apostolique à Paris et passé ensuite au service du roi (1639), est fait cardinal par le pape (grâce à l'appui de Richelieu). François de La Mothe Le Vayer, à la demande de Richelieu, attaque le jansénisme dans la Vertu des païens. Descartes : Méditations métaphysiques (« Je pense donc je suis »).

1641-1645. Soulèvements en Dauphiné.

1642. 4 janvier, les Londoniens refusant de livrer au roi Charles Ier les cinq principaux meneurs de l’opposition, de violentes manifestations éclatent à Londres ; début de la Première Guerre civile anglaise. 10 janvier, Charles Ier quitte Whitehall. 6 mars, bulle In eminenti : le pape condamne et met à l'index l'Augustinus de Jansénius. 26 mars, fondation de la Congrégation de Saint-Sulpice par le père Jean-Jacques Olier. 17 mai, une cinquantaine de Français, recrutés en France par Jérôme Le Royer de la Dauversière au nom de la Société de Notre-Dame de Montréal et dirigés par Paul de Chomedey de Maisonneuve, accostent sur la pointe de terre de la Petite rivière et y fondent Ville-Marie qui sera rebaptisée Montréal : la ville de Montréal tient son nom de l'Île de Montréal, qui fut ainsi nommée en raison du mont Royal, la montagne au centre de l'Île, baptisée Mons realis (mont Royal) par Jacques Cartier en 1535. 24 juin, Louis XIII signe les lettres patentes fondant la Compagnie française de l'Orient, et octroie au capitaine dieppois Rigault la concession de Madagascar et des îles environnantes. En août, Jacques Pronis confirme la prise de possession des îles Mascareignes par la France. 9 septembre, après un siège de 5 mois, l’armée française prend Perpignan aux Espagnols. 12 septembre, à Lyon, exécution de Cinq-Mars et de François-Auguste de Thou pour "crime de lèse-majesté" (en fait "trahison au profit de l'Espagne" - traité secret avec Philippe IV d'Espagne, en guerre avec la France depuis 1635, prévoyant la restitution de toutes les places-fortes conquises par la France, en échange d'une somme de 400 000 écus - et complot contre Richelieu). 15 septembre, Frédéric Maurice de La Tour-d'Auvergne, duc de Bouillon et prince de Sedan, impliqué dans le complot de Cinq-Mars, est arrêté et emprisonné près de Lyon ; il doit céder la principauté de Sedan à la France, avant d'être relâché en 1644 ; il prendra alors la tête de l'armée du pape et participera à la Fronde contre Louis XIV et Mazarin en 1650 ; il mourra le 9 août 1652 à Pontoise. 20 septembre, les Croquants du Rouergue menés par Bernard Calmels entrent à Espalion. 24 septembre, Jacques Pronis prend possession pour la France de l'île Sainte-Marie et de la baie d'Antongil au nord-est de Madagascar ; il s'installe dans la baie de Sainte-Lucie, et perd de nombreux hommes ; en 1643, il établira une colonie française à Fort-Dauphin au sud de Madagascar. 13 novembre, Bataille de Turnham Green : échec du roi Charles Ier sur les Parlementaires ; il ne peut prendre Londres. 24 novembre, Abel Janszoon Tasman découvre une île au sud de l’Australie qu'il nomme "Terre de Van Diemen" ; elle sera par la suite rebaptisée Tasmanie. 4 décembre, mort d’Armand Jean du Plessis, cardinal, duc de Richelieu 4 ; il a conseillé au roi de choisir le cardinal de Mazarin pour lui succéder. 5 décembre, Jules Mazarin 5 remplace Richelieu. 13 décembre, Abel Tasman découvre la Nouvelle-Zélande ; après avoir été attaqué par les Maoris lors d'une tentative de débarquement, il renonce à accoster.

1642-1643. Révolte de croquants dans le Sud-Ouest.

1643. 21 janvier, le navigateur hollandais Abel Tasman découvre les îles Tonga ; le 6 février, il découvre les îles Fidji. 25 février, massacre par les Hollandais de 80 Indiens pacifiques réfugiés à Pavonia, en Nouvelle-Néerlande, après une attaque des Mohawks ; début de la Guerre de Kieft, insurrection générale de onze tribus indiennes contre les colons (jusqu'en 1645). 25 mars, à Caen, Jean-Eudes fonde la Congrégation de Jésus et de Marie (Eudistes) 9. 14 mai, à Saint-Germain-en-Laye, mort de Louis XIII (tuberculose intestinale) assisté par Vincent de Paul dans ses derniers moments ; son fils Louis XIV, âgé de 4 ans, lui succède ; la régence est assurée par sa mère Anne d’Autriche qui fait casser par le Parlement le testament qu’à rédigé Louis XIII et qui limite ses pouvoirs en cas de régence ; elle institue un conseil chargé des affaires ecclésiastiques composé de Mazarin, Vincent de Paul, Charton et le chancelier du royaume. 19 mai, à Rocroi (Ardennes), les Français du duc d’Enghien (dit le Grand Condé), écrasent les Espagnols qui perdent 15 000 hommes, tués ou prisonniers. 2 juin au 2 octobre, soulèvement des Croquants du Rouergue contre la taille ; soulèvements populaires en Auvergne, en Dauphiné, etc. 9 juin, au Québec, les Iroquois livrent une guerre d'embuscades contre le poste de Ville-Marie (Montréal) : trois colons sont tués et trois autres fait prisonniers. 30 juin, Jean-Baptiste Poquelin (Molière) fonde, avec quelques amis dont la comédienne Madeleine Béjart, une troupe de théâtre : L'Illustre-Théâtre. 25 juillet, Vincent de Paul se rend à Marseille pour y fonder une maison de 4 missionnaires devant s'occuper des forçats mais aussi pour, si possible, accomplir des missions en pays barbaresque et en particulier "d'assister les pauvres chrétiens esclaves de Barbarie spirituellement et corporellement" : il obtiendra que ces prêtres soient nommés aumôniers du consulat dans le pays où ils devront intervenir. 17 août, à Westminster, signature de la Solemn League and Covenant, alliance des Parlements anglais et écossais contre le roi Charles Ier, en échange de la promesse d’établir un système presbytérien en Angleterre ; elle est approuvée par le Parlement anglais le 22 septembre. 2-3 septembre, Bataille de Carthagène : victoire de Maillé-Brézé sur la flotte espagnole au large du cap de Gata. 8 septembre, consécration de la ville de Lyon à la Vierge Marie, suite au vœu des échevins de rendre hommage à la Vierge si la peste épargnait la ville. 20 septembre, victoire de Charles Ier d'Angleterre à Newbury mais Londres reste hors d'atteinte. 21 septembre, mort de Huang Taiji : début du règne de Shunzhi, empereur mandchou de la dynastie Qing, sur la Chine du Nord et la Mongolie. 24 septembre, Turenne prend Trino dans le Piémont ; il reçoit le bâton de maréchal le 16 novembre. 5 octobre, Urbain VIII adresse ses bulles au futur cardinal de Retz qui devient archevêque in partibus de Corinthe. 14 novembre, au Japon, début du règne de Go-Kōmyō qui accepte le trône après l'abdication de l'impératrice Meishō. 3 décembre, Turenne, maréchal de France, reçoit le commandement de l'armée d'Allemagne. 12 décembre, guerre entre la Suède et le Danemark (fin en 1645).

1er juillet 1643 au 22 février 1649. Une assemblée anglaise élabore la Confession de foi de Westminster qui exprime les principes de l’Eglise presbytérienne.

1644-1647. Epidémie de peste en France.

1644. 27 janvier, avec l'Édit du Toisé, le contrôleur des Finances, Particelli, tente de mettre en place un impôt foncier à Paris (il sera abandonné en 1645). 24 mars, le pasteur Roger Williams fonde, sur un territoire acheté aux Amérindiens, la première ville de la colonie de Rhode Island qu'il appelle Providence. 30 mars, les chiens dénichent des Iroquois cachés dans les alentours de Ville-Marie (Québec) ; Maisonneuve fait une sortie mais se trouve entouré par environ 200 Iroquois ; les Français se battent courageusement, mais lorsque la poudre vient à manquer, ils se réfugient dans le fort. 31 mars, le Traité de Ferrare rend le duché de Castro aux Farnèse et réintègre le duc de Parme, Édouard Farnèse, dans l'Eglise. 3 avril, à Pékin, dans la Cité Interdite, débordé par la révolte Mandchoue et trahi par les eunuques, le souverain Tchouang Lie Ti (dernier empereur de la dynastie Ming) se pend : les rebelles Mandchous prennent le pouvoir (dynastie Tsing). Mazarin plaide pour une loterie proposant comme lots des objets précieux : il s'agit de financer les églises et les institutions de piété. 11 juin, le physicien italien Evangelista Torricelli invente le baromètre. 19 juin, le jésuite François-Joseph Bressani, fait prisonnier par les Iroquois, à quelque distance des Trois-Rivières, entre la Rivière-du-Loup et Yamachiche, est amené captif dans leur pays où il endure alors tous les tourments du martyre ; réduit à l'esclavage, il est vendu aux Hollandais pour 250 francs. 2 juillet, à Marston Moor (Angleterre), Olivier Cromwell écrase les troupes royalistes de Charles Ier. 29 juillet, à Rome, mort du pape Urbain VIII. Descartes : Principia philosophiae (Principes de la philosophie). 31 juillet, le roi d'Espagne, Philippe IV, lance une offensive, en vain, pour reprendre aux Français la ville de Lérida (Lleida) en Catalogne.


Notes
1
C’est en 1600 que Vincent de Paul (24 avril 1581-27 septembre 1660), fils d’un berger, est ordonné prêtre. 5 ans plus tard, il est fait prisonnier par des pirates barbaresques et vendu comme esclave à Tunis. C’est après avoir converti son maître qu’il retrouve la liberté. 3 ans après son retour en France, il devient l’aumônier de Marguerite de Valois, puis curé de Clichy en 1612, et précepteur des enfants du général des galères. En 1619, il devient aumônier général des galériens. Il est plus tard encore prêtre de campagne sur les terres des Gondi. La misère des campagnes l’amène à fonder la Congrégation des Prêtres de la Mission, qui se propose d’évangéliser les plus pauvres et qui doit son nom de "lazariste" au fait de s’installer en 1632 au prieuré de Saint-Lazare. Avec l’aide de Louise de Marillac il fonde une communauté religieuse de sœurs qui se veulent servantes de pauvres, les Filles de la Charité, et, cinq ans plus tard, en 1638, il crée l’Oeuvre des Enfants trouvés. Soucieux d’une réforme spirituelle du clergé, il met en place des retraites sacerdotales. Anne d’Autriche, régente, le nomme membre puis président du Conseil de conscience, qui, de 1643 à 1652, épure le haut clergé et veille avec scrupules autant à la qualité des vocations qu’au choix des évêques. Tolérant avec les protestants, il incite à la rigueur à l’égard des jansénistes ; mais, pendant la Fronde, celui que le peuple appelle, avec tendresse et respect, "Monsieur Vincent", ne cesse de prêcher la réconciliation entre les parties opposées. Il est canonisé en 1737.
2 Le Discours de la méthode est le premier texte philosophique écrit en français. Descartes (chapitre 3) reprend l’idée stoïcienne que ce sont les passions qui empêchent l’homme d’atteindre le souverain bien que constitue le "contentement de l’âme" : « Je me formais une morale par provision, qui ne consistait qu’en trois ou quatre maximes... La première était d’obéir aux lois et aux coutumes de mon pays... Ma seconde maxime était d’être le plus ferme et le plus résolu en mes actions que je pourrais, et de ne suivre pas moins constamment les opinions les plus douteuses lorsque je m’y serais une fois déterminé, que si elles eussent été très assurées, imitant en ceci les voyageurs qui, se trouvant égarés en quelque forêt, ne doivent pas errer en tournoyant tantôt d’un côté, tantôt d’un autre, ni encore moins s’arrêter en une place, mais marcher toujours le plus droit qu’ils peuvent vers un même côté... car par ce moyen, s’ils ne vont justement où ils désirent, ils arriveront au moins à la fin quelque part... Ma troisième maxime était de tâcher toujours plutôt à me vaincre que la fortune, et à changer mes désirs que l’ordre du monde ».
3 Le 18 décembre 1638, meurt François Joseph Le Clerc du Tremblay, dit le Père Joseph. Président au Parlement, son père lui fit donner une éducation exceptionnelle. Il apprit le latin, le grec, l’hébreu, parla couramment quelques cinq langues vivantes ; après ses études, il voyagea en Italie. Puis il parut à la cour et servit dans l’armée. En 1599, il entra comme novice chez les capucins à Orléans. Cinq ans plus tard il était ordonné prêtre. Le hasard l’amena en 1616 à tenir le rôle d’intermédiaire entre les princes et la reine mère. Il croisa alors l’évêque de Luçon. Celui-ci, devenu cardinal de Richelieu, ministre du roi Louis XIII, l’appela auprès de lui. Commença alors une vie de diplomate dans l’ombre du cardinal. Il fut à Rome, comme au siège de la Rochelle, comme à la Diète de Ratisbonne, "l’éminence grise". Richelieu demanda pour celui qui était l’un de ses outils essentiels dans sa lutte contre les Habsbourg d’Autriche le chapeau de cardinal à Rome. Mais le Père Joseph mourut sans l’avoir reçu.
4 C’est pour que sa famille ne perde pas les revenus de l’évêché de Luçon qu’Armand Jean du Plessis, duc de Richelieu, entre dans les ordres. A 22 ans, en 1606, il est sacré évêque ; il administre avec zèle son diocèse. En 1614 il participe aux Etats généraux : Concini l’y remarque et le nomme secrétaire d’Etat à l’Intérieur et à la Guerre. Marie de Médicis, quant à elle, fait de lui son grand aumônier ; il la suit dans son exil après l’assassinat du maréchal d’Ancre, Concini ; Louis XIII le récompense d’avoir permis son rapprochement avec sa mère par le chapeau de cardinal, qu’il obtient pour lui en 1622. Le 29 avril 1624, il entre au Conseil du Roi et y prend la première place le 13 août ; dès lors, il est intraitable, inébranlable et implacable lorsque les intérêts de la couronne sont mis en jeu ; infatigable, en dépit des migraines qui l’accablent, il travaille la nuit. Le 21 novembre 1629, Louis XIII le nomme "principal ministre de notre Conseil d’état et conseiller en nos dits conseils" ; le 26, il est fait duc et pair de France. Après la Journée des Dupes des 10 et 11 novembre 1630, il deviendra intouchable. Ses soucis ne cessent d’être l’affirmation de l’Etat, et donc du pouvoir du roi, d’une part, et l’affirmation de la place de la France en Europe d’autre part. Il s’entoure, pour mener cette politique, de secrétaires attachés à son service et de serviteurs de l’Etat dont il ne doute pas de la fidélité : parmi eux, le Père Joseph, le chancelier Séguier, François Sublet de Noyers, secrétaire d’Etat à la Guerre, Claude Bouthillier, surintendant des Finances. L’un des premiers soucis de Richelieu est de mater les agitations des huguenots et de la noblesse, que soutient le duc de Buckingham. Richelieu, après un long siège, obtient la reddition de La Rochelle. La paix d’Alès, le 20 juin 1629, entérine la victoire du cardinal, qui enlève aux réformés les places de sûreté que l’édit de Nantes leur avait accordé. Quant aux nobles, qui complotent, Richelieu les fait arrêter : Cinq-Mars est l’un de ceux qui sont exécutés. Dans le domaine de la politique étrangère, Richelieu s’allie avec les puissances et les hommes qui lui permettent d’affaiblir les Habsbourg ; il préfère le concours des princes protestants au soutien des puissances catholiques ; en outre, pour assurer la liberté de passage aux frontières du royaume, il s’empare de Suse comme de Pignerol ; il annexe la Lorraine ; qui plus est, il soutient Christian IV de Danemark et Gustave Adolphe de Suède qui combattent l’Autriche, mais l’échec des Suédois le contraint à faire entrer la France elle-même dans la guerre de Trente Ans. Après des revers en 1636, les prises de Brisach en 1638, celle d’Arras en 1640 et celle de Perpignan en 1642 rétablissent la puissance de la France. S’il a dû réprimer implacablement les provinces qui ont grondé parce que la guerre a imposé des contraintes financières lourdes, s’il a précisé les rôles des différents services du Conseil, s’il a ébauché un empire colonial, il lui a fallu encore créer l’Académie française en 1635, élever la même année un nouveau collège de la Sorbonne, construire des palais pour affirmer le pouvoir absolu de l’Etat. Lorsqu’on lui présente, dans la chambre de planches que l’on a construite pour le ramener mourant à Paris, le saint viatique, le cardinal murmure : « Oh ! Mon juge, condamnez-moi si j’ai eu d’autres intentions que de servir le roi et l’Etat. »
5 C’est dans les Abruzzes que naît, dans une famille au service des Colonna, Giulio Mazarini (14-7-1602, + 9-3-1661) ; après être allé chez les jésuites à Rome, il poursuit ses études en Espagne pendant 3 années puis revient à Rome passer un doctorat en droit. Secrétaire du cardinal Barberini (neveu d'Urbain VIII), il se montre un excellent négociateur diplomatique ; c’est en 1630 que, au cours d’une mission en France, Richelieu le distingue. Mais pendant des années encore la carrière de Mazarin est incertaine : assumant d’obscures missions, il est vice-légat à Avignon en 1634, nonce à Paris puis retourne à Avignon (1636) avant de rentrer à Rome au service du cardinal Barberini. Richelieu lui accorde en avril 1639 des lettres de naturalisation et l'emploie comme diplomate ; en 1641, il lui obtient le chapeau de cardinal alors que Mazarin n’a jamais été ordonné prêtre (cardinal est encore un titre de noblesse qui n’implique pas que celui qui le porte soit prêtre). Au lendemain de la mort de Richelieu, le 5 décembre 1642, Mazarin prend sa place. Richelieu a eu à servir un roi, c’est d’un roi mineur que Mazarin fait l’éducation. Dès son arrivée au pouvoir, il doit faire face aux Grands : le duc de Beaufort met en place avec d’autres ce que l’on appelle la Cabale des Importants, qui veut que Châteauneuf le remplace ; ce complot que Mazarin conjure annonce la Fronde, qui éclate lorsque le Parlement s’oppose à la réforme fiscale de "la Paulette". La journée des Barricades que déclenche l’arrestation de trois des parlementaires les plus déterminés, parmi lesquels Pierre Broussel, oblige la régente, le jeune roi et le cardinal à se réfugier à Saint-Germain-en-Laye ; si Mazarin vient à bout de cette première fronde, c’est pour affronter celle des princes, qui une nouvelle fois veulent sa disgrâce ; leur puissance contraint le cardinal à s’éloigner de Paris ; mais à Cologne, de février à décembre 1651, puis à Bouillon, jusqu’en février 1653, il ne cesse de diriger les affaires du pays grâce au relais de ses collaborateurs, Le Tellier à la Guerre, Lionne aux Affaires étrangères et Servien aux Finances. Lorsqu’il revient à Paris en février 1653, plus personne ne conteste son pouvoir ; Louis XIV le reçoit comme un père, le peuple l’accueille comme un maître. Le cardinal s’emploie aussitôt, aidé de Fouquet et de Colbert (surnommé "Le Nord" par Mme de Sévigné à cause de son air glacial), à redresser les finances et il établit la paix ; l’alliance avec Cromwell lui permet la reprise de Dunkerque et la victoire des Dunes sur les Espagnols ; l’Espagne est contrainte le 7 novembre 1659 de signer le traité des Pyrénées sur la Bidassoa : la France conserve l’Artois et le Roussillon, et le mariage de l’infante Marie-Thérèse avec Louis XIV est conclu. Mazarin dit au roi sur son lit de mort : « Sire, je vous dois tout, mais je m’acquitte envers Votre Majesté en lui donnant Colbert » ; et Mazarin laisse au roi, son filleul, l’extraordinaire collection qui est la sienne (collection de 471 tableaux de Giorgione et de Titien, de Raphaël ou du Guerchin, de Vinci ou de Carache, collection de bijoux et d’objets d’art, de médailles et de pierres) et un exemple, celui d’avoir été l’un des plus grands mécènes de son temps.
6 Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle. Pierre Larousse
7 http://www.linternaute.com/histoire/jour/evenement/29/7/1/a/56266/mort_d_urbain_viii.shtml
8 http://via.library.depaul.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1005&context=vdpstd_assorted
9 "Le peuple, écrit Jean-Eudes, avait remplacé la foi par la sorcellerie et la superstition, les puissants donnaient l'exemple de tous les vices, les prêtres étaient ignorants et souvent corrompus, abandonnant leur troupeau dès qu'apparaissait la peste ou une épidémie".

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 23/07/2017

ACCES AU SITE