Victor III

Dauferio (Dauferius, Daufar), fils du prince Landolf V de Bénévent, plus connu sous le nom de Desiderio Epifani da Monte Cassino, naît en 1026 ou en 1027 à Bénévent.
Après des études de médecine à Salerne, il est moine bénédictin de Sainte-Sophie à Bénévent sous le nom de Desiderius (Didier).
Il est probable que le pape Léon IX le charge de négocier la paix avec les Normands, après la funeste bataille de Civitate (1053).
Après avoir fait partie de la Cour de Victor II à Florence, Desiderius entre au monastère bénédictin du Mont Cassin en 1055 2.
De 1058 à 1086, il est abbé du Mont Cassin. Sous l’abbé Desiderius, le Mont Cassin devient le centre de la chrétienté. Desiderius entreprend, en 1066, de faire construire une église aussi grande que les basiliques de Rome. En même temps, il fait jeter bas une partie des vieilles constructions et reconstruire une bibliothèque, un logis pour l’abbé, un dortoir, décorés de peintures, et un cloître.
En 1058, Etienne X (IX) le nomme légat à Constantinople.
En 1059, il est fait cardinal de Ste-Cécile-Trastevere 2 et vicaire du Pape Nicolas II.
En 1078, il est l’instigateur de l’alliance entre Grégoire VII et Robert Guiscard (aventurier normand sévissant en Italie) au détriment de l’empereur Henri IV.
Elu le 24 mai 1086 grâce au soutien des Normands, il choisit le nom de Victor.
Intronisé le 9 mai 1087, après avoir longtemps refusé la tiare, Victor III rentre, avec l’aide de la comtesse Mathilde, à Rome dont l’antipape Clément III conserve une partie (ce dernier s’est emparé de Saint-Pierre qu’il a transformé en citadelle) ; Victor est néanmoins contraint par Clément III et les troupes impériales appelées à son renfort de retourner dans son monastère où il passe la quasi-totalité de son pontificat.
Il poursuit la réforme de Grégoire VII et lutte contre l'investiture laïque.
Il reconnaît officiellement l’ordre des Chartreux.
Il meurt le 16 septembre 1087 au Mont Cassin.
Béatifié par Léon XIII le 23 septembre 1887, le bienheureux Victor III est fêté le 16 septembre.

"Normand du royaume de Naples et parent du duc de cette province, il fut d'abord ermite dans la région de Salerne, ville où il avait fait ses études de médecine. Elu abbé du monastère du Mont-Cassin, il s'employa à l'aménagement de l'abbaye avant de succéder à saint Grégoire VII sur le Siège de Pierre. Son pontificat dura à peine un an et nous en savons que peu de choses, sinon qu'il fut parfois indécis dans les querelles avec les princes qui voulaient assujettir l'Eglise. Léon XIII lui accorda le titre de saint (bienheureux, ndlr) à défaut d'une canonisation." 1


1086. 24 mai, élection du pape. 10 juillet, à Odense (Danemark), Knud IV, souverain scandinave, est tué dans l’église par des paysans révoltés (il sera canonisé par Pascal II). Fondation à Kiev d’un monastère de femme dédié à saint André. Les Petchenègues, nomades d'origine turque, envahissent la Thrace. 23 octobre, en Andalus, les Almoravides écrasent Alphonse VI à Sagrajas (Zallaqa).

1087. 9 mai, intronisation du pape. 9 mai, les restes de Nicolas de Myre, enlevés près d'Antalya par une expédition montée par la Ville de Bari et l'Église (62 corsaires), sont transportés à Bari en Italie du Sud (on possède le contrat par lequel l'Église accorda au commando une part de ses bénéfices). Le pape lance une armée contre Tunis : les Sarrasins sont mis en déroute (cet événement est considéré parfois comme marquant le début des croisades). Les Pisans et les Génois battent les berbères Zirides à Madhia en Tunisie, libèrent les esclaves européens et mettent la ville à sac (butin évalué à 300 000 pièces d'or) ; ils obtiennent des privilèges commerciaux dans l'émirat ziride. L’évêque du Puy, Adhémar de Monteil, contraint le vicomte de Polignac à se désister de ses prétentions sur la ville du Puy-en-Velay. En août, concile à Bénévent : le pape prononce la déposition et l'anathème de l'antipape Clément III et renouvelle le décret contre les investitures laïques. Philippe Ier lutte contre Guillaume de Normandie (qui veut annexer la Bretagne) et conserve avec peine le Vexin. 9 septembre, à Rouen, mort de Guillaume le Conquérant des suites d'une blessure accidentelle ; son corps s'éventre lors de son inhumation au sein de l'Eglise Saint-Étienne de Caen ; son fils, Guillaume le Roux, appuyé par son précepteur Lanfranc, est reconnu roi d'Angleterre au détriment de son frère Robert II Courteheuse qui devient duc de Normandie ; Guillaume le Roux est couronné roi d'Angleterre le 26. 16 septembre, au Mont Cassin, mort du pape qui a désigné son successeur : un bénédictin, Eudes de Châtillon de Lagery, cardinal-évêque d’Ostie, qui sera élu pape le 12 mars 1088 et choisira le nom d'Urbain (Urbain II).


Vacance du Saint-Siège jusqu'au pontificat d'URBAIN II le 12 mars 1088.


Notes
1 http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1864/Saint-Victor-III.html
2 http://www.newadvent.org/cathen/15410a.htm

Sources


Liste des papes


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 09/10/2018

ACCES AU SITE