L'EXORCISME

SOMMAIRE

1. L’empire du Mauvais 6.3 Petit exorcisme
2. Jésus contre Satan 6.4 Prière pour se protéger des ennemis visibles ou invisibles
3. Les chrétiens et l’exorcisme 6.5 Exorcisme de Léon XIII
4. Exorcisme catholique d’un possédé 6.6 Bénédiction d’une habitation
5. Le pentagramme 6.7 Prières pour se défendre d'un ennemi connu
6. Exorcismes 6.8 Pour couper un sort
6.1 Grand exorcisme de l’Eglise romaine 6.9 Formule de guérison
6.2 Prière contre les mauvais esprits 7. Citations


L’exorcisme est la pratique religieuse qui a pour but de délivrer une personne ou un lieu du démon ou de l'esprit malfaisant qui le possède, de l’exorciser (du latin "exorcizare" issu du grec "exorkizein" = littéralement "chasser par des conjurations").

D'usage courant dans les sociétés anciennes, l'exorcisme était basé sur la pratique de la magie.

La civilisation babylonienne antique avait des prêtres spéciaux qui détruisaient une représentation en argile ou en cire d'un démon, au cours d'un rituel destiné à détruire le vrai démon.
Des rites semblables existaient chez les Egyptiens et les Grecs de l’Antiquité.

Les Egyptiens croyaient surtout à la possession par les esprits des morts. Ils prononçaient des paroles sacramentelles et aspergeaient du suc de certaines plantes la maison du possédé, afin de la délivrer de l'esprit.

Les Perses pensaient que les mauvais esprits tournaient toujours autour des hommes pour s'introduire dans leur corps ; ils les écartaient par des prières.

L'exorcisme, destiné à délivrer le possédé, consistait chez les Grecs et les Romains, en des purifications, des sacrifices accompagnés de certaines formules sacramentelles. Les purifications se faisaient par des aspersions et des fumigations avec des plantes odoriférantes ou narcotiques. Les prêtres, ou même simplement des personnes vertueuses, se chargeaient d'exorciser.

La Bible fait plusieurs fois référence aux démons et à l'exorcisme.
Les Juifs ont un certain nombre de formules réputées irrésistibles pour chasser les mauvais esprits, qu’ils attribuent à Salomon, le prince des magiciens.
Le Nouveau Testament décrit plusieurs cas où Jésus chasse les esprits malfaisants par la prière et le pouvoir de son commandement.

De nombreuses religions (christianisme, hindouisme, bouddhisme, islam, etc.) ont conservé la pratique de l'exorcisme. Il a été maintenu dans l'Eglise luthérienne.

Alfred Maury rapporte (Histoire de la magie) quelques détails curieux sur les exorcismes pratiqués par les musulmans :
« L'exorciseur écrit une sentence du Coran sur un papier ou sur un vase. Dans le premier cas, il suspend le papier au dos ou à la tête du malade ; dans le second, il fait boire à celui-ci l'eau dont le vase a été rempli.
Dès que l'aliéné est sorti de son accès de fureur, dès que quelque apparence de raison commence à entrer dans ses paroles, l'exorciste l'interroge en vue de connaître quel démon le possède ; il demande à l'esprit malin d'où il vient, quand il compte partir, ce qu'il veut faire ainsi logé dans le corps du démoniaque. Si le possédé répond à ces questions, on en tire un augure favorable, on y voit un indice que le démon est disposé à capituler. Quelquefois on met une perruque préparée ad hoc sur la tête du possédé, et, quand celui-ci vient à tomber dans son accès de fureur, ce qui est pris pour un indice du départ du démon, on arrache une poignée de cheveux de la perruque, que l'on introduit dans une bouteille, laquelle est ensuite bien bouchée ; le diable se trouve ainsi pris. »

Selon les exégètes musulmans, la lecture des deux derniers chapitres du Coran a force d'exorcisme : elle préserve ou délivre des démons, des influences maléfiques, du mauvais oeil et des sortilèges :
"Sourate 113 - L'aube naissante (Al-Falaq).
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1 Dis : "Je cherche protection auprès du Seigneur de l'aube naissante,
2 contre le mal des êtres qu'Il a créés,
3 contre le mal de l'obscurité quand elle s'approfondit,
4 contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les noeuds,
5 et contre le mal de l'envieux quand il envie".
Sourate 114 - Les hommes (An-Nas).
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1 Dis : "Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes
2 Le Souverain des hommes,
3 Dieu des hommes,
4 contre le mal du mauvais conseiller, furtif,
5 qui souffle le mal dans les poitrines des hommes,
6 qu'il (le conseiller) soit un djinn, ou un être humain". 7


L’EMPIRE DU MAUVAIS

Dans la pensée du judaïsme tardif, les démons sont regardés comme des anges déchus, complices de Satan et devenus ses auxiliaires.

Pour évoquer leur chute, tantôt on utilise l’imagerie mythique de la guerre des astres (Isaïe 14, 12) ou du combat primordial entre Yahweh et les Bêtes qui personnifient la mer, tantôt on reprend la vieille tradition des fils de Dieu devenus amoureux des mortelles (Genèse 6,1 ; 2 Pierre 2,4), tantôt on les représente en rébellion sacrilège contre Dieu (Is 14,13 ; Ezéchiel 28,2).

De toute façon les démons sont regardés comme des esprits impurs que caractérisent l’orgueil et la luxure. Ils tourmentent les hommes et s’efforcent de les entraîner au mal.

Pour les combattre, on recourt à des exorcismes (Tobie 6,8 ; 8,2 ; Matthieu 12,27). Ceux-ci ne sont plus, comme jadis en Babylonie, d’ordre magique, mais d’ordre déprécatoire : on espère en effet que Dieu réprimera Satan et ses alliés, si l’on fait appel à la puissance de son Nom (Zacharie 3,2 ; Jude 9).

Michel et ses armées célestes sont en lutte perpétuelle contre les démons et viennent au secours des hommes. (Daniel 10,13).

La vie et l’action de Jésus se situent dans la perspective de ce duel entre deux mondes, dont le salut de l’homme est l’enjeu final.

Satan est le prince de ce monde (Jean 12,31), le dieu de ce monde (II Corinthiens 4,4) et le seigneur du royaume des démons (I Jean 3,8).

Nous savons que nous sommes de Dieu, mais le monde tout entier gît sous l’empire du Mauvais. (I Jean 5,19)

Nous avons à combattre, et ce n'est pas contre la chair et le sang mais contre les princes et les puissances, contre les chefs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans les airs. (Ephésiens 6,12).


JESUS CONTRE SATAN

Jésus affronte personnellement Satan et remporte sur lui la victoire (Matthieu 4,11 ; Jean 12,31).
"Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert où il passa quarante jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient" (Marc 1, 12-13).
Jésus affronte aussi les esprits mauvais qui ont pouvoir sur l’humanité pécheresse, et il les vainc dans leur domaine : le démoniaque de la synagogue de Capharnaüm (Mc 1,23 27) et celui de Gadara (Mc 5,1 20), la fille de la Syrophénicienne (Mc 7,25 30) et l’enfant épileptique (Mc 9,14 29), le démoniaque muet (Mt 12,22) et Marie de Magdala (Luc 8,2).
La plupart du temps, possession diabolique et maladie s’entremêlent (Mt 17,15-18) ; aussi dit-on tantôt que Jésus guérit les possédés (Lc 6,18 ; 7,21) et tantôt qu’il expulse les démons (Mc 1,34 39).
Sans mettre en doute des cas de possession très nets (Mc 1,23 ; 5,6), il faut tenir compte de l’opinion du temps qui attribuait directement aux démons des phénomènes relevant aujourd’hui de la psychiatrie (Mc 9,20). La maladie est un signe de la puissance de Satan sur les hommes (Lc 13,11). En affrontant la maladie, c’est Satan que Jésus affronte ; en donnant la guérison, c’est de Satan qu’il triomphe.
Les démons se croyaient installés ici-bas en maîtres : Jésus est venu pour les perdre (Mc 1,24).
Devant l’autorité qu’il manifeste à leur endroit, les foules sont stupéfiées (Mt 12,23 ; Lc 4,35).


Ses ennemis l’accusent : « C’est par Bêelzéboul, prince des démons, qu’il expulse les démons » (Mc 3, 22) ; « Ne serait-il pas lui-même possédé du démon ? » (Mc 3,30 ; Jn 7,20 ; 8,48-52 ; 10,20).
Jésus répond : « Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même ; comment donc son royaume subsistera-t-il ? Et si moi, je chasse les démons par Beelzebul, vos fils, par qui les chassent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. Mais, si c'est par l'Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. » (Mt 12,26-28). Satan se croyait fort, mais il est délogé par un plus fort (Mt 12,29). 1

« C'est pourquoi Dieu mit une inimitié entre le serpent et la femme et sa progéniture, s'épiant l'un l'autre : le serpent épiant la progéniture de la femme, dont il devait mordre le talon et à qui il avait été donné de lui briser la tête ; la progéniture de la femme épiant le serpent qui causait sa mort, qui embarrassait sa marche, jusqu'à ce que vint le rejeton prédestiné pour lui écraser la tête, qui fut le Fils de Marie. » (Irénée de Lyon +208)

« C'est de ce Fils (annoncé par Isaïe) que Dieu avait prédit dans la Genèse qu'il sortirait de la femme et qu'il foulerait aux pieds la tête du démon, en disant : Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre toi et sa progéniture ; celle-ci épiera ta tête » (Cyprien de Carthage, + 258).

« Il épiera ta tête et tu épieras son talon. Ou plutôt comme dans l'hébreu : Il écrasera ta tête et tu lui blesseras le talon ; parce que notre marche est embarrassée par le serpent, et que le Seigneur écrasera promptement Satan sous nos pieds » (Jérôme de Stridon + 419).

« Aussitôt que la malice du démon nous eut empoisonnés de son venin, Dieu, tout-puissant et miséricordieux, fit connaître les remèdes que, dans son amour infini, il avait préparés d'avance pour la rénovation de l'homme. Il annonça au serpent ce fils futur de la femme qui devait écraser par sa puissance l'orgueil de son front rebelle, c'est-à-dire le Christ fait chair, l'Homme-Dieu, né d'une vierge, qui triompherait par la pureté de sa naissance du corrupteur de la race humaine » (Léon Ier, pape, +461).

Jésus transmet à ses disciples le pouvoir d'exorciser les démons ; et ils en usent souvent, disent les anciens apologistes de la religion catholique, qui font même de l'exercice prétendu de ce pouvoir une des plus fortes preuves de la vérité de la religion.
Les exorcismes se font au Nom de Jésus (Matthieu 7,22 ; Marc 9,38). En envoyant en mission ses disciples, celui-ci leur communique son pouvoir sur les démons (Mc 6,7-13). De fait, les disciples constatent que les démons leur sont soumis : preuve évidente de la chute de Satan. Tel sera dans tous les siècles l’un des signes qui accompagneront la prédication de l’Evangile, conjointement avec les miracles (Mc 16,17) : "En mon Nom ils expulseront des démons".
"Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom. Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi ; et rien ne pourra vous nuire. Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux" (Luc 10,17-20).
"Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement" (Mt 10,8).
"Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent". (Épître de Jacques 2,19)
Les délivrances de possédés réapparaissent dans les Actes des Apôtres (8,7 ; 19,11 17). Cependant le duel des envoyés de Jésus avec les démons prend aussi d’autres formes : lutte contre la magie, les superstitions de toute sorte (Actes 13,8 ; 19,18) et la croyance aux esprits divinateurs (Ac 16,16) ; lutte contre l’idolâtrie où les démons se font adorer (Apocalypse 9,20) et invitent les hommes à leur table (I Corinthiens 10,20) ; lutte contre la fausse sagesse (Jacques 3,15), contre les doctrines démoniaques qui s’efforceront en tout temps de tromper les hommes (I Timothée 4,1), contre les faiseurs de prodiges mensongers engagés au service de la Bête (Ap 16,13). Satan et ses auxiliaires sont à l’œuvre derrière tous ces faits humains qui s’opposent au progrès de l’Evangile. Même les épreuves de Paul sont attribuables à un ange de Satan (2 Corinthiens 12,7).
Mais grâce à l’Esprit-Saint, on sait maintenant discerner les esprits et on ne se laisse plus abuser par les faux prestiges du monde diabolique (I Co 12,1-10).
Engagée, à la suite de Jésus, dans une guerre à mort, l’Eglise conserve une invincible espérance : Satan, déjà vaincu, n’a plus qu’un pouvoir limité.
La fin des temps verra sa défaite définitive et celle de tous ses auxiliaires (Ap 20,7 10). 1

"Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient. Quelques exorcistes juifs ambulants essayèrent d'invoquer sur ceux qui avaient des esprits malins le nom du Seigneur Jésus, en disant : Je vous conjure par Jésus que Paul prêche ! Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, Juif, l'un des principaux sacrificateurs. L'esprit malin leur répondit : Je connais Jésus, et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ? Et l'homme dans lequel était l'esprit malin s'élança sur eux, se rendit maître de tous deux, et les maltraita de telle sorte qu'ils s'enfuirent de cette maison nus et blessés" (Actes 19,11-16, Bible Segond).

"Arme-toi de la prière, flagelle tes ennemis (les démons, ndlr) avec le nom de Jésus". (Jean Climaque + 605)


LES CHRETIENS ET L'EXORCISME

Pendant les trois premiers siècles de l’Eglise, tout chrétien exorcisait non seulement les autres chrétiens qui étaient possédés du démon, mais encore les païens qui venaient l'en prier.

L'apôtre saint Barnabé, martyrisé en 75 près de Salamine dans l'île de Chypre, est invoqué dans un exorcisme du IXe siècle.

« Vous pouvez comprendre ce que je vous dis, par les faits mêmes qui se produisent devant vos yeux. En effet, un grand nombre d’hommes, saisis par le démon, dans le monde entier et ici dans votre ville même, que d’autres adjurateurs et enchanteurs n’ont pu guérir, beaucoup des nôtres, je veux dire les chrétiens, les ont adjurés par le nom de Jésus-Christ, crucifié sous Ponce Pilate, et les ont guéris et les guérissent encore maintenant, désarmant et chassant les démons qui les possèdent » (Justin le Philosophe + vers 165).

« Sans les chrétiens, qui arracherait vos âmes et vos corps à ces ennemis cachés qui ravagent tout ? Je parle des démons qui vous obsèdent et que nous chassons de vous, sans vous demander ni récompense ni salaire. Pour notre vengeance, il nous aurait suffi de vous laisser seulement en la possession libre des esprits immondes, et vous, oubliant le bienfait d'une telle protection, vous avez mieux aimé traiter en ennemis des gens qui non seulement ne vous font pas de mal, mais encore qui vous sont nécessaires ; ennemis, si vous voulez, mais non des hommes, dites plutôt de l'erreur (.) Qu’on amène ici, en présence de vos tribunaux, quelqu’un qui soit certainement tourmenté par le démon. Sur l’ordre qui lui en sera donné par un chrétien quelconque, cet esprit se proclamera démon en toute vérité, comme ailleurs il se déclare faussement Dieu » (Tertullien + vers 222).

Origène (+ vers 254) parlait de « ces démons que la plupart des chrétiens expulsent des énergumènes, et cela sans le secours de vaines pratiques magiques ou d’incantations, par des prières seulement et par de simples adjurations, dont l’homme le moins cultivé est capable. De fait, ce sont des ignorants, le plus souvent, qui font cela. »

Pierre (martyrisé vers 64), Lin (successeur de Pierre) et Marcellin (pape martyrisé en 304) sont les plus anciens exorcistes chrétiens connus.

Paulin nous apprend que Félix (martyrisé en 303), après avoir été lecteur, fit office d'exorciste.

Nous lisons dans la Vie de saint Martin (+397) par Sulpice Sévère, que l’évêque de Poitiers, Hilaire, ordonna exorciste Martin de Tours.

Ce fut seulement le 4ème concile de Carthage (398) qui s'occupa spécialement de régler la cérémonie de l'ordination des exorcistes.

La Vie de sainte Euphrasie, récit du temps de Théodoric, raconte que la sainte (+ 412), moniale de la Thébaïde, exorcisa un énergumène en menaçant le démon en ces termes : « Si je saisis le bâton de l'abbesse, je te flagellerai. » Or, comme le démon résistait et ne voulait point sortir, Euphrasie, prenant le bâton de l'abbesse, lui dit : « Sors ! » Et il sortit. Le bâton joua dans cette circonstance le rôle de la clef de Salomon. 2

Amable ou Aimable (+475), curé de Riom dans le Puy-de-Dôme, délivrait les possédés.

Au Moyen Âge, les moines exorcistes se servaient d'une plante, la benoîte, pour chasser le diable et tous ses suppôts. Pour purifier les endroits ensorcelés, après avoir brûlé de l'encens, ils utilisaient la racine de la benoîte en fumigation pour chasser les démons. La benoîte commune ou herbe du bon soldat (... de Dieu) ou herbe de saint Benoît (Geum urbanum) était considérée comme une plante magique associée à la magie blanche 14.

En 1516, à Troyes, l’évêque ordonna aux sauterelles qui ravageaient les vignobles de quitter les lieux sous peine d’excommunication.

Comme l'Eglise a reçu à perpétuité tous les pouvoirs qu'avait son fondateur même, naturellement elle a eu de tout temps et elle a encore le pouvoir d'exorciser ; seulement elle ne s'en sert guère de nos jours.

On distinguait alors les exorcismes ordinaires et les extraordinaires :
- Les exorcismes ordinaires étaient ceux qu'on faisait avant d'administrer le baptême. L'exorcisme du baptême fut institué dès les premiers siècles. On ne baptisait alors que des hommes faits ou des adultes, des personnes qui, par conséquent, étaient restées plus ou moins longtemps sous le pouvoir des démons.
- Les exorcismes extraordinaires avaient lieu quand il s'agissait de délivrer du démon un possédé, d'écarter un orage ou de chasser un animal nuisible ; car les orages, dans l'esprit des fidèles d'alors, étaient le fait des démons ; les animaux nuisibles étaient des démons mêmes qui avaient pris cette forme, ou tout au moins ils étaient suscités par le diable.

Comme les chrétiens s'imaginaient que les démons étaient répandus dans l'atmosphère et qu’ils pouvaient pénétrer partout, la formule d'exorcisme nommait, autant que possible, tous les endroits où le démon pouvait essayer de se cacher pour se soustraire au pouvoir de l'adjurateur. Voici l'une de ces formules : « Exi, anathema, non remancas nec abscondaris in ulla compagine membrorum aut flatu ejus, nec in ullo angulo domus ejus, neque per ullum augmentum aut calliditatem te celare praesumas, neque quae sunt ejus contingas aut obsideas, non vestimenta ejus, non pecora, non jumenta, sed catenatus et refraenatus per J. C. exsul effugias ». Elle montre qu'on prenait soin, en chassant du corps du possédé le démon, de lui interdire d'avance sa maison, ses habits, ses bêtes ; on connaissait le démon et ses subterfuges ; on prenait ses précautions pour qu'il n'esquivât pas le commandement de l'exorciste par une fausse sortie.
On exorcisait chaque localité avant d'y célébrer une cérémonie religieuse.
On exorcisait le pain, le vin, tous les aliments, les meubles, les ustensiles, etc. L'exorcisme consistait en un signe de croix fait sur l'objet, en quelques gouttes d'eau bénite dont on l'aspergeait.
Au lieu de conjurer les tempêtes par des sortilèges, les chrétiens le faisaient en présentant la croix aux quatre points cardinaux et en jetant de l'eau bénite.
Le signe de croix, l'eau bénite, les Agnus Dei employés contre la foudre, la grêle, le feu ou l'eau, sont des exorcismes.
La procession et les prières connues sous le nom de Rogations sont un exorcisme.
"L'Eglise exorcise les lieux et les personnes obsédés par les démons ; elle exorcise aussi les orages, les animaux malfaisants, pour les empêcher de nuire aux biens de la terre." (Auguste Glaize 1807-1893)

L'ordre des exorcistes

Les exorcistes (ancien ordre mineur supprimé en 1972) étaient les héritiers des ministres chargés, dans l'Eglise primitive, de s'occuper des « énergumènes » (possédés d'un ou plusieurs démons) et plus ordinairement de faire les exorcismes mineurs (prières avec imposition des mains) sur les candidats au baptême.
L'exorciste occupait le troisième rang dans les quatre ordres mineurs que reconnaît l'Eglise catholique.
L'évêque conférait cet ordre en mettant entre les mains de celui qui avait déjà été élevé au rang de lecteur le livre des exorcismes, en lui disant : « Recevez, gardez dans votre mémoire, et ayez le pouvoir d'imposer les mains sur les énergumènes, tant catéchumènes que baptisés. »
Puis il prononçait des prières pour supplier Dieu d'accorder à l'impétrant les grâces nécessaires à ses nouvelles fonctions.
"Il n'y a plus que les prêtres qui fassent les fonctions d'exorcistes ; encore ce n'est que par commission particulière de l'évêque. Cela vient de ce qu'il est rare qu'il y ait des possédés et qu'il se commet quelquefois des impostures, sous prétexte de possession du démon ; ainsi il est nécessaire de les examiner avec beaucoup de prudence. Dans les premiers temps, les possessions étaient fréquentes, surtout entre les païens, et, pour marquer un plus grand mépris de la puissance des démons, on donnait la charge de les chasser à un des plus bas ministres de l'Eglise. C'étaient eux aussi qui exorcisaient les catéchumènes. Les fonctions des exorcistes, suivant le pontifical, sont d'avertir le public que ceux qui ne communient point fassent place aux autres, de verser l'eau pour le ministère, d'imposer les mains sur les possédés. Le pontifical leur recommande d'apprendre les exorcismes par cœur" (Cardinal Fleury 1653-1743).
Depuis 1972, les exorcismes mineurs peuvent être assurés par des laïcs sur les catéchumènes.


L’EXORCISME CATHOLIQUE D'UN POSSEDE

Le Rituel romain indique trois signes spécifiques de la possession : « Signa autem obsidentis daemonis sunt : ignota ligna loqui pluribus verbis, vel loquentem intelligere ; distantia et occulta patefacere ; vires supra aetatis seu conditionis naturam ostendere » (Usage ou intelligence d'une langue inconnue, la xénoglossie ; connaissances de faits distants ou cachés ; manifestation de force physique dépassant l'âge ou la condition du sujet).
Le rituel, qui ne considère pas cette énumération comme exhaustive, ajoute : « et alia id genus, quae cum plurima occurrunt, majora sunt indicia ».

L’exorcisme catholique d’un possédé est pratiqué dans un lieu honnête, en présence de quelques témoins sérieux et avertis.

Le prêtre peut faire appel aux objets bénis et employer des reliques des saints, mais il doit éviter d'exposer la sainte Eucharistie à ces séances mouvementées.

« L’eau bénite a trois effets singuliers : 1° elle chasse le diable loin de nous, loin des lieux que nous habitons et de tout ce qui est à notre usage ; 2° elle nous attire la présence et le secours du Saint-Esprit ; 3° elle efface les péchés véniels. Tous les saints ont fait grand cas de l'eau bénite et s'en sont servis avec succès. Saint Louis faisait asperger tous les soirs son lit et sa chambre par un prêtre. Sainte Thérèse d'Avila s'en aspergeait souvent avec une consolation particulière. Saint Germain apaisa une mer agitée avec de l'eau bénite. Avec de l'eau bénite, saint Eloi délivra cinquante personnes possédées du démon ; avec de l'eau bénite, saint Bernard guérit plusieurs malades. » 6

L’exorciste ne doit pas se laisser aller à la curiosité et ne questionne les démons que pour connaître leur nom et leur nombre, et pour leur faire révéler si quelques œuvres magiques, signes maléfiques ou instruments, soit dans le corps du possédé soit ailleurs, sont responsables de la possession. Dans ce cas il ordonnera que le possédé restitue le sort ou bien il se chargera de le découvrir et de le détruire.

Le rite en lui-même est une suite de prières (Psaumes, litanies, oraisons, etc.), de passages de l'Évangile (Prologue de Jean, Magnificat, Benedictus...) et d'exorcismes, c'est à dire de commandements faits à Satan de quitter « ce familier de Dieu que le Dieu Tout-puissant a fait à son image. Cède donc, cède non à moi mais au ministre du Christ ».

Le rituel précise : « Le prêtre fera et lira l'exorcisme, avec commandement, autorité, grande foi et humilité et enfin ferveur : lorsqu'il verra l'esprit diabolique vraiment tourmenté, alors, qu'il insiste et force toujours plus. »

L'exorcisme peut durer deux, trois, quatre heures, voire plus si l’exorciste le juge nécessaire.

Les démons peuvent se déclarer très nombreux dans un même possédé, se regroupant sous des chefs différents. Ils prennent des noms d'animaux dont ils imitent les cris, ou bien de personnages historiques (Juda, Néron...) manifestant la fonction de chaque démon, comme de pousser à tel ou tel vice.
« Il faut que vous soyez bien faibles pour avoir besoin de venir si nombreux attaquer un seul homme » disait Antoine le Grand, ermite au désert égyptien de Nitrie (+356).

Dès les premières prières, le possédé est pris de sommeil ou de catalepsie ou bien s'agite dans tous les sens : le démon se substitue à l'âme. Il parle en son propre nom et mène contre l'exorciste une bataille qui pourra durer plusieurs années.

Au fur et à mesure des séances, la présence de l'Ennemi est moins active et s'éteint jusqu'au jour où il finit par indiquer l'heure de son départ et le signe qui le prouvera (le Père Matthieu lui demandait de souffler la lampe du Saint-Sacrement).

A la fin de l'exorcisme le patient reviendra à soi, sans se souvenir de rien mais souvent épuisé par la lutte qui s'est livrée en son corps.

Il peut y avoir infestation (le démon agit de l’extérieur) ou possession (le démon habite la personne).
Contrairement à la possession, l'obsession, frappant les âmes ferventes, peut servir à leur avancement grâce à leur combat par l'oraison, les sacrements et le signe de la croix.
L'obsédé peut user des prières de l'exorcisme du rituel. Sans se décourager, il doit mépriser les démons.

Alphonse Rodriguez (+ 1617) ordonne aux démons de se prosterner et d'adorer la croix qu’il trace avec la main. Il va jusqu'à leur faire réciter des actes de contrition.

Le curé d'Ars, Jean-Marie Vianney (+ 1859), délivre de nombreux possédés qu’on lui amène.

Selon le jésuite allemand, Peter Gumpel, Pie XII, convaincu qu'Hitler est possédé par le diable, tente de l'exorciser à distance à plusieurs reprises.

Padre Pio (+ 1968) se signe lentement ou crie : « Vive Jésus ! ».

L'exorcisme actuel

Pour des possessions diaboliques, l'évêque nomme un prêtre, qui procède à l'exorcisme proprement dit s’il est convaincu qu'il ne s'agit pas d'un trouble nerveux ou pathologique.
Code de Droit Canonique (Codex iuris canonici, 1983) : "Canon 1172 - § 1. Personne ne peut légitimement prononcer des exorcismes sur les possédés, à moins d'avoir obtenu de l'Ordinaire du lieu une permission particulière et expresse. § 2. Cette permission ne sera accordée par l'Ordinaire du lieu qu'à un prêtre pieux, éclairé, prudent et de vie intègre."
Chaque prêtre exorciste exerce son ministère en collaboration étroite avec des psychiatres et des psychologues.

Le Père Mathieu, fameux capucin exorciste, filmé à Besançon en 1984 ("Profession Exorciste”) déclarait : "On ne veut plus faire de mal à Satan. On ne lutte pas contre quelqu'un que l'on ne connaît pas !"

En 1986, sur 5 000 cas prétendus, 3 ou 4 sont identifiés comme authentiques.

Le 4 juin 1990, la Congrégation pour le culte divin envoya aux présidents des conférences épiscopales le rituel Ad interim, non impératif (pas de prières imprécatoires), aux fins d’expérimentation.

Le Catéchisme de l’Eglise catholique, publié en 1992 et corrigé en 1998, précise :
"- 1237 Puisque le Baptême signifie la libération du péché et de son instigateur, le diable, on prononce un (ou plusieurs) exorcisme(s) sur le candidat. Il est oint de l’huile des catéchumènes ou bien le célébrant lui impose la main, et il renonce explicitement à Satan. Ainsi préparé, il peut confesser la foi de l’Église à laquelle il sera « confié » par le Baptême (Romains 6, 17).
- 1673 Quand l’Église demande publiquement et avec autorité, au nom de Jésus-Christ, qu’une personne ou un objet soit protégé contre l’emprise du Malin et soustrait à son empire, on parle d’exorcisme. Jésus l’a pratiqué (Marc 1, 25-26), c’est de lui que l’Église tient le pouvoir et la charge d’exorciser (Marc 3, 15 ; 6, 7. 13 ; 16,17). Sous une forme simple, l’exorcisme est pratiqué lors de la célébration du Baptême. L’exorcisme solennel, appelé « grand exorcisme », ne peut être pratiqué que par un prêtre et avec la permission de l’évêque. Il faut y procéder avec prudence, en observant strictement les règles établies par l’Église. L’exorcisme vise à expulser les démons ou à libérer de l’emprise démoniaque et cela par l’autorité spirituelle que Jésus a confiée à son Église. Très différent est le cas des maladies, surtout psychiques, dont le soin relève de la science médicale. Il est important, donc, de s’assurer, avant de célébrer l’exorcisme, qu’il s’agit d’une présence du Malin et non d’une maladie".

Le 26 janvier 1999, Jean-Paul II publia un document, intitulé De Exorcismis et supplicationibus quibusdam, instaurant un nouveau rite liturgique très précis concernant les prières d'exorcisme : ce nouveau Rituel des exorcismes, en latin, devant être traduit en langues vernaculaires, contenait surtout des prières de supplication, les prières imprécatoires n’étant ajoutées par l’exorciste que dans des cas très rares. Cependant, pour satisfaire la demande d’un certain nombre d’évêques, la Congrégation pour le culte divin donna la possibilité aux exorcistes qui le souhaitent de continuer à utiliser le Livre des exorcismes de l'Eglise, rituel de 1614, légèrement retouché en 1926 et 1952.
Selon le New York Post (février 2002), Jean-Paul II procéda personnellement à trois exorcismes pendant son pontificat. Le premier exorcisme eut lieu en 1982 sur une femme qui se convulsait sur le sol ; le deuxième en septembre 2000 quand il pratiqua le rite sur une femme de 19 ans qui était devenue furieuse sur la place Saint-Pierre. Un an plus tard, en septembre 2001, il exorcisa une femme de 20 ans 8.
Dans un article, intitulé Le nouveau rituel des exorcismes dans le Rituel romain, paru dans la Documentation catholique du 21 février 1999, le Cardinal Jorge Arturo Medina Estevez, déclara : « Dans le Rituel que nous présentons aujourd'hui, on trouve tout d'abord le rite de l'exorcisme proprement dit, que nous devons exercer sur une personne possédée. Suivent les prières qui doivent être récitées publiquement par un prêtre, avec la permission de l'évêque, quand on juge prudemment qu'il y a une influence de Satan sur des lieux, des objets ou des personnes, sans en arriver cependant au stade d'une possession véritable. Il y a outre un recueil de prières à réciter privément par les fidèles quand ils soupçonnent, avec un certain fondement, qu'ils sont l'objet d'influences diaboliques. »

Il y avait 93 prêtres catholiques exorcistes en France en 2004 (16 en 1977) ; ces prêtres étaient assistés dans leur ministère par 50 laïcs ayant reçu une formation approfondie.

Le 13 octobre 2005, l’Institut Sacerdos et le Groupe de Recherche et d’Information Socioreligieuse (GRIS) organisèrent, à Rome, jusqu’en février 2006, une session sur le thème « Exorcisme et prière de libération ». Les cours, dispensés à l’Institut pontifical Regina Apostolorum dirigé par la congrégation des membres des Légionnaires du Christ, s’adressaient aux prêtres et aux étudiants en théologie se préparant au sacerdoce. Devant le regain des « prières de libération » qui se manifestait dans certains milieux chrétiens, ce séminaire avait pour objectif de préparer les prêtres et les séminaristes « à discerner les vrais cas de possession diabolique des cas de troubles psychiques afin de les adresser aux exorcistes ». Le satanisme et l’ésotérisme dans le monde des jeunes étaient particulièrement traités.

Le 1er janvier 2006, à Cayenne (Guyane), un adolescent de 15 ans, épileptique, mourut des violences corporelles auxquelles il avait été soumis au cours de séances d'exorcisme pratiquées par des membres de « l'Eglise du christianisme céleste ».

Le 3 février 2006, s’acheva à Francheville près de Lyon, une session de travail durant laquelle 150 prêtres exorcistes avaient reçu une formation sur les mouvements satanistes ou gothiques et leurs modes d'expression, par la musique ou sur internet. Les prêtres exorcistes, âgés en moyenne d'une soixantaine d'années, « avaient besoin d'être informés sur ce phénomène de société (...) touchant les générations de 13 à 25 ans » expliqua Mgr Philippe Gueneley, évêque de Langres (Haute-Marne) chargé d'accompagner les exorcistes catholiques en France.

Le 30 juillet 2008, La Stampa, un quotidien italien, reprit un entretien de Monseigneur Andrea Gemma, unique évêque catholique pratiquant habituellement le ministère de l'exorcisme, où il livrait quelques réflexions personnelles et affirmait : "Le Diable existe et je l'ai rencontré". 3

Le 13 juin 2014, l'association internationale des exorcistes (AIE), qui regroupe 250 exorcistes dans plus de 30 pays, a été reconnue juridiquement par le Vatican (Congrégation pour le Clergé).

17 juillet 2014 : Milan, deuxième ville d'Italie en termes d'habitants, connaît une telle inflation des demandes d'exorcisme que l'archevêque de la ville, Mgr Angelo Scola, a décidé de doubler le nombre d'exorcistes exerçant dans son diocèse : de six, ces derniers sont passés à douze. Et au niveau national, une hotline a été créée pour traiter toutes les requêtes. 13


LE PENTAGRAMME

L’étoile à 5 pointes, un pentagramme, appelée aussi pentacle (ou pantacle), symbole favori des Pythagoriciens (pentalpha), exprime la domination de l’Esprit sur les éléments de la Nature.
C’est une clé ouvrant la voie de la conjuration et de l’acquisition de la puissance.
Ce microcosme signifie aussi accomplissement, totalité, perfection et santé.
Ce signe magique est censé donner le pouvoir de commander aux créatures élémentales qui peuplent les régions du Feu, de l’Air, de l’Eau et de la Terre.
Devant ce signe terrible, les démons tremblent et fuient, terrorisés.
Le Pentagramme avec la pointe supérieure vers le haut sert à faire fuir les ténébreux.
Le Pentagramme avec la pointe dirigée vers le bas sert à appeler les ténébreux.
Lorsque le Pentagramme dirige vers le haut son rayon supérieur, il représente le Christ.
Lorsque le Pentagramme dirige vers le haut ses deux pointes inférieures, il représente Satan.
Placé sur le seuil de la porte avec la pointe supérieure vers l’intérieur et les deux pointes inférieures vers l’extérieur, il empêche le passage des Magiciens Noirs.
Le Pentagramme est l’Etoile Flamboyante des hermétistes et des francs-maçons.
Il est le signe du Verbe fait chair. 4

L'étoile chérifienne du Maroc symbolise l’islam avec ses 5 piliers. Initialement et jusqu'en 1915, le drapeau du Maroc était orné d'une étoile à six branches appelée sceau de Salomon ; l'étoile à cinq branches fut imposée par le Maréchal Hubert Lyautey, alors résident général du protectorat : ce pentacle remplaça le sceau de Salomon 9 par le dahir du 17 novembre 1915, signé par le sultan Moulay Youssef.
Le pentagramme figure aussi sur les drapeaux de nombreux pays, notamment l'Ethiopie et le Cameroun.



EXORCISMES

Grand exorcisme rituel de l’Eglise romaine 5

Attention ! Lire impérativement les chapitres "L’EXORCISME D'UN POSSEDE" et "L’EXORCISME ACTUEL ".
Recommandations : Ne pratiquer jamais seul cet exorcisme : se faire assister par des aides (3 de préférence) fiables et robustes. Prenez garde de ne pas blesser la personne exorcisée et méfier vous de ses attaques intempestives (morsures, coups, etc.). En cas de danger grave, former aussitôt un cercle de protection : l'exorciste (un prêtre), les aides et les assistants se donnent la main et prient ; la chaîne ne sera rompue qu'après disparition complète du danger...

Allumer un grand cierge bénit - pascal de préférence - et faire brûler de l'encens bénit.
Utilisez de la sauge (la sauge se trouve en paquet de feuilles séchées en pharmacie : on couvre de feuilles un petit charbon ardent).
Après avoir brûlé de l'encens, on peut également utiliser la racine de la benoîte 14 (herbe de saint Benoît) en fumigation pour chasser les démons.
Laisser une fenêtre ou une porte entrouverte.
Se munir d'un crucifix, d'eau et de sel bénits.
Asperger d'eau bénite lors des prières d'exorcisme
.

Litanies des Saints
Seigneur, ayez pitié.
Christ, ayez pitié.
Seigneur, ayez pitié.
Christ, écoutez-nous.
Christ, exaucez-nous.
Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Trinité, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Marie, priez pour nous.
Sainte Mère de Dieu, priez.
Vierge sainte et incomparable, priez.
Saint Michel, priez.
Saint Gabriel, priez.
Saint Raphaël, priez.
Vous tous, saints anges et archanges, priez.
Vous tous qui prenez rang parmi les Esprits bienheureux, priez.
Saint Jean-Baptiste, priez.
Saint Joseph, priez.
Vous tous, saints patriarches et prophètes, priez.
Saint Pierre, priez.
Saint Paul, priez.
Saint André, priez.
Saint Jacques, priez.
Saint Jean, priez.
Saint Thomas, priez.
Saint Jacques, priez.
Saint Philippe, priez.
Saint Barthélemy, priez.
Saint Matthieu, priez.
Saint Simon, priez.
Saint Thaddée, priez.
Saint Matthias, priez.
Saint Barnabé, priez.
Saint Luc, priez.
Saint Marc, priez.
Vous tous, saints apôtres et évangélistes, priez.
Vous tous, saints disciples du Seigneur, priez.
Vous tous, saints Innocents, priez.
Saint Etienne, priez.
Saint Laurent, priez.
Saint Vincent, priez.
Saints Fabien et Sébastien, priez.
Saints Jean et Paul, priez.
Saints Côme et Damien, priez.
Saints Gervais et Protais, priez.
Vous tous, saints martyrs, priez.
Saint Silvestre, priez.
Saint Grégoire, priez.
Saint Ambroise, priez.
Saint Augustin, priez.
Saint Jérôme, priez.
Saint Martin, priez.
Saint Nicolas, priez.
Vous tous, saints évêques et confesseurs, priez.
Vous tous, saints docteurs, priez.
Saint Antoine, priez.
Saint Benoît, priez.
Saint Bernard, priez.
Saint Dominique, priez.
Saint François, priez.
Vous tous, saints prêtres et lévites, priez.
Vous tous, saints moines et ermites, priez.
Sainte Marie-Madeleine, priez.
Sainte Agathe, priez.
Sainte Lucie, priez.
Sainte Agnès, priez.
Sainte Cécile, priez.
Sainte Catherine, priez.
Sainte Anastasie, priez.
Vous toutes, saintes vierges et veuves, priez.
Vous tous, saints et saintes de Dieu, intercédez pour nous.
Montrez-vous bienveillant, pardonnez-nous, Seigneur.
Montrez-vous bienveillant, exaucez-nous, Seigneur.
De tout mal, libérez-nous, Seigneur.
De tout péché, libérez-nous.
De votre colère, libérez-nous.
D'une mort subite et imprévue, libérez-nous.
Des pièges du démon, libérez-nous.
De la colère, de la haine et de tout mauvais vouloir, libérez-nous.
De l'esprit de luxure, libérez-nous.
De la foudre et de la tempête, libérez-nous
Du fléau des tremblements de terre, libérez-nous.
De la peste, de la famine et de la guerre, libérez-nous.
De la mort éternelle, libérez-nous.
Par le mystère de votre sainte incarnation, libérez-nous.
Par votre venue en ce monde, libérez-nous.
Par votre naissance, libérez-nous.
Par votre baptême et votre jeûne sacré, libérez-nous.
Par votre croix et votre passion, libérez-nous.
Par votre mort et votre mise au tombeau, libérez-nous.
Par votre sainte résurrection, libérez-nous.
Par votre admirable ascension, libérez-nous.
Par la venue de l'Esprit-Saint Consolateur, libérez-nous.
Au jour du jugement, libérez-nous.
Pécheurs que nous sommes, nous vous en prions, écoutez-nous.
Pardonnez-nous, nous vous en prions.
Soyez indulgent à notre égard, nous vous en prions.
Daignez nous amener à une pénitence sincère, nous vous en prions.
Gardez et gouvernez votre sainte Eglise, nous vous en prions.
Conservez dans la sainte religion (catholique) le Pontife apostolique et tous les degrés de la hiérarchie de l'Eglise, nous vous en prions.
Humiliez les ennemis de la sainte Eglise, nous vous en prions.
Faites régner la paix et la véritable entente entre les rois et les chefs chrétiens, nous vous en prions.
Donnez en abondance la paix et l'unité à tout le peuple chrétien, nous vous en prions.
Ramenez à l'unité de l'Eglise tous ceux qui s'en sont écartés, et conduisez à la lumière de l'Evangile tous les infidèles, nous vous en prions.
Fortifiez-nous et conservez-nous dans votre saint service, nous vous en prions.
Elevez nos âmes vers les désirs du ciel, nous vous en prions.
Donnez en retour à tous nos bienfaiteurs les biens éternels, nous vous en prions.
Préservez de la damnation éternelle nos âmes, celles de nos frères, de nos proches et de nos bienfaiteurs, nous vous en prions.
Donnez et conservez les fruits de la terre, nous vous en prions.
Donnez à tous ceux qui sont morts dans la foi le repos éternel, nous vous en prions.
Exaucez-nous, nous vous en prions.
Fils de Dieu, nous vous en prions.
Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, ayez pitié de nous.
Christ, écoutez-nous.
Christ, exaucez-nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.

Notre Père, qui es aux cieux,
Que Ton Nom soit sanctifié,
Que Ton règne arrive,
Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien.
Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.
Le prêtre : Et ne nous laisse pas entrer en tentation.
L’assistance : Mais délivre-nous du mal.
Le prêtre : Ne te souviens pas, Seigneur, de nos fautes, ni de celles de nos proches, et ne tire pas vengeance de nos péchés.

Je vous salue, Marie pleine de grâce(s),
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l'heure de notre mort.

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre
Et en Jésus-Christ, son Fils unique, Notre Seigneur
Qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie,
A souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli,
Est descendu aux enfers, et le troisième jour est ressuscité d'entre les morts,
Est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant
D'où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois au Saint-Esprit,
A la sainte Eglise catholique, à la communion des saints,
A la rémission des péchés,
A la résurrection de la chair,
A la vie éternelle.
Ainsi soit-il.

Psaume 54
O Dieu, par ton nom sauve-moi
Par ton pouvoir fais-moi raison.
O Dieu, entends ma prière,
Écoute les paroles de ma bouche !
Contre moi ont surgi des orgueilleux,
Des forcenés pourchassent mon âme,
Point de place pour Dieu devant eux.
Mais voici Dieu qui vient à mon secours,
Le Seigneur avec ceux qui soutiennent mon âme.
Que retombe le mal sur mes tyrans.
Yahvé, par ta vérité détruis-les !
De grand cœur je t'offrirai le sacrifice,
Je rendrai grâce à ton nom, car il est bon,
Car il m'a délivré de toute angoisse.
Mes ennemis me sont donnés en spectacle.

Le prêtre : Sauvez votre serviteur N...
L'assistance : Qui n'espère qu'en vous, mon Dieu.

Le prêtre : Seigneur, soyez pour lui comme une forteresse inexpugnable.
L'assistance : Contre tout Ennemi.

Le prêtre: Que cet Ennemi ne l'emporte en rien sur lui.
L'assistance : Et que le Fils du Mal ne puisse jamais lui nuire.

Le prêtre : De votre sanctuaire, ô Seigneur, envoyez à son aide.
L'assistance : Et de Sion protégez-le.

Le prêtre : Seigneur, exaucez ma prière.
L'assistance : Et que mon cri monte vers vous.

Le prêtre : Le Seigneur soit avec vous.
L'assistance : Et avec votre esprit.

Prions. Dieu dont le privilège est d'avoir toujours pitié et de toujours pardonner : recevez la prière que nous vous faisons, pour que votre bonté si miséricordieuse pardonne largement à N..., votre serviteur (ou votre servante) retenu(e) dans les liens du péché.
Seigneur très Saint, Père Tout-puissant, Dieu Eternel, Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui avez rejeté aux feux de la géhenne ce Maître transfuge et apostat : vous qui avez envoyé en ce monde votre Fils Unique, pour écraser cette Bête rugissante ; hâtez-vous, faites attention, empressez-vous d'arracher à la ruine et au démon de midi cette créature faite à votre image et ressemblance.
Jetez, Seigneur, toutes vos terreurs sur cette bête féroce, qui veut ravager votre vigne.
Donnez force et courage à vos serviteurs pour combattre cet abominable et maudit Dragon, de peur qu'il n'en vienne à mépriser ceux qui mettent en vous leur confiance et qu'il ne dise comme autrefois Pharaon : Dieu, je ne le connais pas, donc je ne laisserai pas partir Israël.
Que votre droite + puissante le force à se retirer de votre serviteur N..., et qu'il n'ait pas l'audace de retenir plus longtemps captif celui que vous avez daigné créer à votre image et que vous avez racheté par votre Fils. Qui vit et règne avec vous dans l'unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !

Je te commande, qui que tu sois, Esprit immonde, et je commande à tes compagnons, à vous tous qui obsédez ce serviteur de Dieu, que, par les mystères de l'Incarnation, de la Passion, de la Résurrection et de l'Ascension de N.-S. J.-C., par la mission du Saint-Esprit, et par l'avènement de ce même Notre Seigneur qui se fera au jour du jugement, tu me dises ton nom, le jour et l'heure de ta sortie par un signe quelconque, et qu'à moi serviteur de Dieu, quoique indigne, tu obéisses à l'instant même en tout ce que je te commanderai ; enfin que tu ne puisses faire du tort en aucune manière à cette créature de Dieu, ou à ceux qui sont autour de nous, pas plus qu'à tout ce qui lui appartient.

+ Lecture du saint Evangile selon S. Jean (I, 1)
Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et Dieu était Verbe. Ceci existait dès le principe en Dieu. Toutes choses par Lui ont été faites, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans Lui. En lui était la Vie, et la Vie était la Lumière des hommes : et la Lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point comprise. Il y eut un homme envoyé de Dieu, qui s'appelait Jean. Celui-ci vint comme témoin, pour rendre hommage à la Lumière, afin que par Lui tout le monde eût la foi. Il n'était pas la Lumière, mais il fallait qu'il rendît témoignage à Celui qui était la Lumière. C'était la véritable Lumière, qui illumine tout homme venant en ce monde. Il était dans le monde, et le monde a été fait par Lui, et le monde ne L'a point connu. Il est venu dans son propre héritage, et les siens ne L'ont pas reçu. Mais à tous ceux qui L'ont reçu, Il a donné le pouvoir de devenir fils de Dieu, à ceux qui croient en son Nom, qui ne sont point nés du sang, ni des désirs de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais qui sont nés de Dieu.
(S'il est possible, on fait la génuflexion en disant les mots suivants) : et le verbe s'est fait chair.
Et il a demeuré parmi nous (car nous avons vu sa gloire, qui est comme la gloire du Fils Unique du Père) dans la plénitude de la grâce et de la vérité.
L'assistance : Rendons grâces à Dieu.

+ Lecture du saint Evangile selon S. Marc (XVI, 15)
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Allez à travers le monde entier prêcher l'Evangile à toute créature. Quiconque aura la foi et sera baptisé, sera sauvé ; mais celui qui n'aura pas la foi, sera condamné. Voici les prodiges que feront ceux qui auront la foi : En mon Nom ils chasseront les démons ; ils parleront les langues modernes ; ils prendront les serpents à pleines mains ; et s'ils boivent quelque poison mortel, ils n'en ressentiront aucun mal ; sur les malades ils imposeront leurs mains, et ceux-ci s'en trouveront bien.
L'assistance : Rendons grâces à Dieu.

+ Lecture du saint Evangile selon S. Luc (X, 17)
En ce temps-là, les soixante-douze disciples revinrent joyeux près de Jésus, en lui disant : Voici que les démons mêmes nous sont soumis en votre Nom. Jésus leur répondit : J'ai vu Satan tombant du ciel comme la foudre. Et maintenant je vous donne pouvoir de fouler aux pieds serpents, scorpions et toute puissance de l'Ennemi : et rien ne pourra vous nuire. Cependant ne vous réjouissez pas trop de ce que les Esprits vous soient soumis : réjouissez-vous plutôt de ce que vos noms soient inscrits dans les cieux.
L'assistance : Rendons grâces à Dieu.

+ Lecture du saint Evangile selon S. Luc (IX, 14)
En ce temps-là, Jésus venait de chasser un démon, et ce démon était muet. Or, dès que le démon fut parti, le muet se mit à parler et la foule en était dans l'admiration. Mais quelques-uns firent ces réflexions : c'est par Béelzebub, prince des démons, qu'il chasse les démons. D'autres aussi voulaient le tenter, en lui demandant un prodige dans le ciel. Mais Jésus, qui voyait le fond de leurs pensées, leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même se détruira, et toute maison divisée contre elle-même tombera. Si donc Satan est divisé contre lui-même, comment son royaume tiendra-t-il debout ? Vous dites que c'est par Béelzebub que je chasse les démons. Si, en effet, c'est par Béelzebub que je chasse les démons, dites-moi alors au nom de qui les fils de votre nation les chassent. Voilà pourquoi ceux-là seront vos juges. Si, au contraire, c'est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, c'est alors vraiment que le royaume de Dieu est venu vers vous. Quand un homme fort et bien armé garde l'entrée de sa demeure, tout ce qu'il a est en paix et à l'abri. Mais si un autre plus fort que lui survient, ce dernier le vaincra, lui dérobera toutes les armes, dans lesquelles il mettait sa confiance, et de tout le butin qu'il lui prendra il pourra faire un partage.
L'assistance : Rendons grâces à Dieu.

Le prêtre : Seigneur, exaucez ma prière
L'assistance : Et que mon cri monte vers vous.

Le prêtre : Le Seigneur soit avec vous
L'assistance : Et avec votre esprit.

Prions. Seigneur Tout-puissant, Verbe de Dieu le Père, Christ Jésus, Dieu et Souverain Maître de tout créature : vous qui avez donné pouvoir à tous vos Apôtres d'écraser sous leurs talons les serpents et les scorpions : qui parmi bien d'autres paroles admirables avez daigné nous enseigner celle-ci : Allez-vous-en, démons. Vous dont le doigt puissant a fait tomber Satan du ciel comme la foudre, timide et tremblant je supplie humblement votre Saint Nom : daignez m'accorder à moi, votre très indigne serviteur, le pardon de mes fautes, une foi inébranlable, et le pouvoir nécessaire, pour que, protégé par la puissance de votre droite sacrée, je puisse attaquer avec confiance et sûreté ce cruel démon : Par vous, Jésus-Christ Notre Seigneur et notre Dieu, qui devez venir un jour juger les vivants et les morts, et purifier le monde par le feu. Ainsi soit-il !

Le prêtre (fait le signe de la croix avec un crucifix en direction du possédé) : + Voici la Croix du Seigneur, fuyez, vous qui êtes du parti ennemi.
L'assistance : II est vainqueur le Lion de la tribu de Juda, celui qui est de la race de David.

Le prêtre : Seigneur, exaucez ma prière
L'assistance : Et que mon cri monte vers vous.

Le prêtre : Le Seigneur soit avec vous
L'assistance : Et avec votre esprit.

Prions. Dieu et Père de N.-S. J.-C., j'invoque votre saint Nom et je supplie très humblement votre bonté de vouloir bien me donner aide et assistance contre tout Esprit immonde et particulièrement contre celui qui persécute cette créature N..., qui est vôtre. Par ce même N.-S. J.-C. Ainsi soit-il !

Exorcisme (eau bénite)
Je t'exorcise, Esprit très impur, ainsi que toute entreprise de l'Ennemi, toute illusion, toute légion ; au nom de + N.-S. J.-C., arrache-toi d'ici et va-t'en hors de cette créature de Dieu. + Que Celui-là te commande, qui a voulu que tu fusses précipité du plus haut des cieux dans les abîmes les plus profonds de la terre. Qu'Il te commande, Celui à qui la mer, les vents et les tempêtes obéissent.
Ecoute donc, Satan, et tremble, Ennemi de la Foi, Ennemi du genre humain, fournisseur de la mort, voleur de vie, détrousseur de justice, source de tous les maux, foyers des vices, séducteur des hommes, trahisseur de peuples, entreteneur de jalousie, monstre d'avarice, cause de discorde, inventeur de toutes douleurs : pourquoi restes-tu là et fais-tu de l'opposition, quand tu sais que le Christ, qui est le Maître, ruine toutes tes entreprises ? Tremble devant Celui qui a été immolé dans Isaac, vendu en Joseph, tué comme un agneau, crucifié comme homme, et qui enfin triomphe sur tous les enfers.

(Les croix suivantes sont faites sur le front du possédé).
Va-t'en donc au nom + du Père, + et du Fils, + et du Saint-Esprit : fais place à l'Esprit Saint, par ce + signe de la Sainte Croix de N.-S. J.-C. qui, avec le Père et ce même Esprit, vit et règne dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !

Le prêtre : Seigneur, exaucez ma prière
L’assistance : Et que mon cri monte vers vous.

Le prêtre : Le Seigneur soit avec vous
L’assistance : Et avec votre esprit.

Prions. Dieu, Créateur et Défenseur du genre humain, qui avez fait l'homme à votre image : voyez votre serviteur N..., victime des ruses diaboliques.
Le vieil Adversaire, l'antique Ennemi de la terre vole autour de lui dans toute l'horreur de ses épouvantements, il glace de stupeur cette âme et tous ses sens corporels, il le trouble et le terrifie, et la peur des tremblements effrayants lui donne cette agitation fiévreuse. Repoussez, Seigneur, cette puissance démoniaque, détournez ces pièges si perfides : que loin d'ici disparaisse le Tentateur impie ; que par le + signe de ton Nom, ton serviteur soit fortifié, et ait toute sécurité dans son âme comme dans son corps.

(Les trois croix suivantes se font sur la poitrine du démoniaque)
Jésus, gardez l'intérieur de + cette poitrine. Jésus, gouvernez + ces entrailles. Jésus, affermissez + ce cœur.
Que dans cette âme s'évanouissent tous les vains essais de la puissance Ennemie.
Seigneur, par cette invocation de votre très saint Nom, faites-nous la grâce, que celui qui jusqu’à ce moment semait l'épouvante, s'enfuie à son tour épouvanté, tombe complètement battu, et que votre serviteur ici présent puisse, d'un cœur ferme et d'une âme sincère, vous rendre les hommages qui vous sont dus. Par N.-S. J.-C.
L’assistance : Ainsi soit-il !

Exorcisme (eau bénite)
Je te conjure, antique serpent, par le Juge des vivants et des morts, par ton Créateur, par le Créateur du monde : par Celui qui a puissance de te rejeter dans la géhenne, que de ce serviteur de Dieu, N... qui se jette avec confiance dans les bras de l'Eglise, tu te retires promptement avec tout le cortège de tes tremblements et de tes fureurs.
(Les 3 croix suivantes se font avec le crucifix).
+ (sur le front) Je t'adjure de nouveau, non par moi qui ne suis que faiblesse, mais par la vertu de l'Esprit Saint, de sortir de ce serviteur de Dieu, N..., que le Dieu Tout Puissant a créé à son image. Obéis donc, obéis non à moi personnellement, mais à moi serviteur du Christ. Car elle te presse, elle te force à partir, la puissance de Celui qui t'a lié sous sa Croix.
Tremble sous la force de ce bras, qui a vaincu les hurlements de l'enfer, et a amené cette âme à la lumière.
+ (sur la poitrine) Que le corps de cet homme te terrifie.
+ (sur le front) Que cette image de Dieu te fasse trembler.
Ne fais pas de résistance, ne mets aucun retard à t'en aller de cet homme, parce qu'il plaît au Christ de venir demeurer en lui.
Et ne crois pas pouvoir te moquer de moi, parce que tu sais trop bien que je ne suis qu'un pécheur.
C'est + Dieu qui te commande.
Elle te commande + la Majesté du Christ. + Dieu le Père te commande, + Dieu le Fils te commande, + Dieu le Saint Esprit te commande.
Il te commande le grand mystère de + la Croix.
Elle te commande + la Foi des Saints Apôtres Pierre et Paul, et celle de tous les autres Saints.
Il te commande + le sang des martyrs.
Elle te commande + la chasteté des Confesseurs du Christ.
Elle te commande + la pieuse intercession de tous les Saints et de toutes les Saintes.
Elle te commande + la force des grandes Vérités de la religion chrétienne.
Va-t'en donc, violateur de toutes Lois.
Va-t'en, séducteur, plein de malices et de perfidies sans nombre, ennemi de la vertu, persécuteur de l'innocence.
Hors d'ici, la plus cruelle des bêtes féroces ; hors d'ici, monstre d'impiété ; fais place au Christ, en qui tu n'as pu jamais rien trouver pour y exercer ton œuvre néfaste : Lui t'a dépouillé, Lui a bouleversé ton royaume, Lui t'a vaincu et enchaîné et a mis en mille pièces ton attirail infernal : c'est Lui qui t'a rejeté dans les ténèbres extérieures, où t'attend pour toi et pour tous tes ministres une mort qui ne finit pas.
Mais à quoi bon renâcler si violemment ? Pourquoi si imprudemment refuses-tu d'obéir ?
Tu es coupable vis-à-vis le Tout Puissant Dieu, dont tu as transgressé les ordres.
Tu es coupable vis-à-vis son Fils Jésus-Christ Notre Seigneur, que tu as eu l'audace de tenter et la sotte présomption de faire mettre en croix.
Tu es coupable vis-à-vis le genre humain, à qui tes conseils perfides ont fait boire un poison mortel.
Donc, je t'adjure, Dragon abominable et pervers, au Nom de + l'Agneau immaculé, qui a marché sur l'aspic et le basilic, qui a écrasé sous son pied le lion et le dragon, de sortir de cet homme + (sur le front) ; de sortir de l'Eglise de Dieu + (vers les assistants) : tremble et prends la fuite, en ce moment où nous invoquons le Nom du Seigneur, Nom tant redouté des enfers : à Lui sont soumises les Vertus des cieux, les Puissances et les Dominations ; pour Lui chantent, sans se lasser jamais, les Chérubins et les Séraphins, qui disent : Saint ! Saint ! Saint est le Seigneur Dieu Sabaoth !
Il te commande, + le Verbe fait chair.
II te commande, + Celui qui est né d'une Vierge. Il te commande, + ce Jésus de Nazareth, qui, lorsque tu méprisais ses disciples, t'écrasa, te renversa à terre en t'ordonnant de sortir du corps d'un homme, et quand la séparation fut faite, tu n'osais même pas entrer en sa présence dans un troupeau de cochons.
Maintenant que te voici adjuré au + Nom de Jésus, sors de cet homme que Jésus a créé.
Oh! Cela te semble bien + dur de vouloir résister.
Oui, + c'est bien pénible pour toi de regimber contre l'aiguillon. Mais plus tu tarderas à partir, plus grandira ton supplice, car ce n'est pas l'homme que tu outrages, tu insultes le Souverain Maître des vivants et des morts, Celui qui les jugera tous un jour et purifiera le monde par le feu.
L’assistance : Ainsi soit-il !

Le prêtre : Seigneur, exaucez ma prière
L’assistance : Et que mon cri monte vers vous.

Le prêtre : Le Seigneur soit avec vous
L’assistance : Et avec votre esprit.

Prions. Dieu du ciel, Dieu de la terre, Dieu des Anges, Dieu des Archanges, Dieu des Prophètes, Dieu des Apôtres, Dieu des Martyrs, Dieu des Vierges, Dieu qui avez pouvoir de rendre la vie à qui est mort, le grand repos après le labeur ingrat ; puisqu'il n'est point d'autre Dieu que vous, qu'il ne peut y en avoir de vrai, que vous seul, Créateur du ciel et de la terre, qui êtes le vrai Roi, dont le royaume ne finira jamais; j'adresse mon humble prière à votre glorieuse Majesté ; daignez délivrer des esprits immondes votre serviteur ici présent. Par N.S. J.-C. Ainsi soit-il !

Exorcisme (eau bénite)
Je t'adjure encore, ô toi, Esprit tout à fait immonde, fantôme tout à fait trompeur, envahisseur satanique, je t'adjure + au Nom de Jésus-Christ de Nazareth, qui, après le baptême de Jean, fut conduit dans le désert et triompha de toi sur ton propre terrain : je t'adjure de cesser tes combats contre celui que Dieu a formé du limon de la terre pour l'honneur de sa gloire : redoute d'attaquer dans cet homme si misérable non l'humaine fragilité, mais l'image du Dieu Tout-puissant.
Obéis donc à + Dieu, qui, par son serviteur Moïse, t'a précipité dans l'abîme, toi et toute ta méchanceté, avec Pharaon et toute son armée.
Obéis à + Dieu, qui par les cantiques spirituels de son très fidèle serviteur David t'a chassé du Roi Saül et t'a forcé à prendre la fuite.
Obéis à + Dieu, qui t'a damné dans Judas Iscariote le traître.
Elles t'ont cinglé les + verges divines de Celui en présence de qui tu tremblais d'épouvante avec tes légions et disais en hurlant : Quoi de commun entre nous et Toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut ?
Pourquoi viens-tu ici avant le temps nous torturer ? Il te tient serré dans d'éternelles flammes, Celui qui, à la fin des temps, dira aux impies : retirez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel, préparé pour le démon et ses anges.
Là pour toi, grand criminel, et pour tes anges, il y a des vers rongeurs, qui ne meurent jamais.
Pour toi et pour tes anges on a préparé un feu qui ne s'éteindra jamais : parce que tu es le prince du maudit homicide, tu es l'auteur de l'inceste, tu es le roi des sacrilèges, tu es le professeur de tous les pires crimes, tu es le docteur de toutes les hérésies, tu es l'inventeur de toutes les saletés. + Va-t'en donc, méchant impie, + va-t'en, grand scélérat, va-t'en avec toutes tes perfidies ; car Dieu veut que cet homme devienne son temple.
Mais que fais-tu ici à tarder si longtemps ?
Rends gloire à Dieu + le Père Tout-puissant, devant qui tout genou fléchit.
Fais place à + Notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour cet homme a répandu son Sang très précieux.
Fais place à + l'Esprit Saint, qui par son bienheureux Apôtre Pierre + t'a fait tomber à terre en plein public avec Simon le Magicien ; qui a condamné ton mensonge dans Ananie et Saphire ; qui t'a frappé dans Hérode refusant d'honorer Dieu ; qui par son Apôtre Paul t'a plongé dans les ténèbres de l'aveuglement avec le Mage Elymas ; et qui, par le même Apôtre, d'un seul mot impératif, t'a ordonné de sortir de la Pythonisse.
+ Sors donc maintenant, + pars, vil séducteur. Ton séjour est le désert : ta demeure est un serpent. Humilie-toi et prosterne-toi. Bientôt il ne sera plus temps de remettre. Car voici que bientôt approche le Seigneur ton Dominateur, et un feu ardent marche devant Lui et dévore, tout autour, tous ses ennemis.
Si tu peux tromper un homme, tu ne pourras jamais te moquer de Dieu.
Celui dont l’œil pénètre les choses les plus cachées, te rejette. Celui à qui tout est soumis dans l'univers, te repousse. Celui qui t'a préparé, à toi et à tes anges, une géhenne éternelle, te chasse : un glaive terriblement aiguisé s'élance de la bouche de Celui qui un jour viendra juger les vivants et les morts et purifier le monde par le feu. Ainsi soit-il !

Répétez les susdites prières autant qu'il en sera besoin et jusqu'à délivrance complète. Dites aussi pieusement et fréquemment sur la personne obsédée les prières suivantes : Notre père... Je vous salue, Marie... Je crois en Dieu...

Cantique de la bienheureuse Vierge Marie (Luc, I, 46)
Chante, ô mon âme, les grandeurs du Seigneur.
Et mon esprit est ravi en Dieu, mon salut.
Parce qu'il a daigné jeter un regard sur son humble servante : et voici qu'à partir d'aujourd'hui toutes les générations me nommeront Bienheureuse.
Parce que le Tout-puissant a opéré en moi de grandes choses : béni soit son saint Nom !
Sa miséricorde va de race en race, se répandant sur ceux qui le craignent.
Son bras a prouvé sa puissance : les orgueilleux dans la pensée de leur cœur, il les rejette au loin.
Il fait descendre les potentats de leurs trônes : et il exalte les petits humiliés.
Il comble de bien les affamés, et renvoie les riches dépouillés.
Il a reçu Israël comme son enfant, n'ayant souvenance que de sa miséricorde.
Parce qu'il l'a promis à nos pères, à Abraham et à sa race, jusqu'à la fin des siècles.

Cantique de Zacharie (Luc, I, 68)
Béni soit le Seigneur Dieu d'Israël, car il a visité et racheté son peuple.
Et il nous a suscité un puissant Sauveur, dans la maison de David son serviteur.
Comme il l'avait promis par la bouche de ses Saints, qui dans les siècles passés ont été ses prophètes.
Il nous délivre de nos ennemis, et nous arrache aux mains de ceux qui nous détestent.
Pour exercer sa miséricorde à l'égard de nos pères, il se souvient de la sainte alliance faite avec nous.
Selon le serment qu'il avait fait à Abraham notre père, de se donner à nous.
Afin que délivrés des mains de nos ennemis, nous puissions le servir sans nulle crainte
En marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et vous, petit enfant, vous serez appelé le Prophète du Très-haut, car vous marcherez devant la face du Seigneur pour lui préparer ses voies.
Pour donner à son peuple la science du salut, pour la rémission de leurs péchés.
Par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, qui sont la cause qu'est venu nous visiter Celui qu'on nomme le Soleil venant des cieux.
Il projette sa Lumière sur ceux qui marchent dans les ténèbres et les ombres de la mort : il dirige nos pas dans les voies de la paix.

Symbole de S. Athanase
Quiconque veut être sauvé, a besoin, avant toutes choses, de bien connaître la Foi Catholique.
Et s'il est quelqu'un qui ne la garde entière et inviolable, sans nul doute il périra éternellement.
Or, telle est la Foi Catholique : nous adorons un seul Dieu dans la Trinité, et la Trinité dans l'Unité.
Sans confondre les personnes, sans séparer la substance.
En effet autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle du Saint-Esprit.
Mais il n'y a qu'une divinité du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, gloire égale, coéternelle majesté.
Tel qu'est le Père, tel le Fils, tel le Saint-Esprit.
Le Père est incréé, incréé le Fils, incréé le Saint-Esprit.
Immense est le Père, immense le Fils, immense le Saint-Esprit.
Eternel est le Père, éternel le Fils, éternel le Saint-Esprit.
Et cependant il n'y a pas trois Eternels, mais un seul Eternel.
De même qu'il n'y a pas trois incréés, ni trois immenses, mais un seul incréé, et un seul immense.
Pareillement Tout-puissant est le Père, Tout-puissant le Fils, Tout-puissant le Saint-Esprit.
Et cependant il n'y a pas trois Tout-puissants, mais un seul Tout-puissant.
Aussi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu.
Et cependant il n'y a pas trois Dieux, mais il n'est qu'un seul Dieu.
Aussi le Père est le Seigneur, le Fils est le Seigneur, le Saint-Esprit est le Seigneur.
Et cependant il n'y a pas trois Seigneurs, mais il n'y a qu'un seul Seigneur Maître.
Car de même que la vérité Chrétienne nous force de confesser chaque personne isolément comme Dieu et Seigneur, de même la religion Catholique nous défend de dire qu'il y a trois Dieux ou Seigneurs.
Le Père n'a été fait par personne, ni créé, ni engendré.
Le Fils est du Père seul, il n'a été fait, ni créé, mais engendré.
L'esprit Saint est du Père et du Fils, il n'a été fait, ni créé, ni engendré, mais il procède.
Donc un seul Père, et non trois Pères ; un seul Fils, et non trois Fils ; un seul Esprit Saint, et non trois Esprits Saints.
Et dans cette Trinité rien n'est premier ou dernier, rien n'est plus grand ou plus petit, mais toutes les trois personnes sont entre elles coéternelles et coégales.
En sorte que par-dessus tout, comme on vient de le dire, il faut adorer l'Unité dans la Trinité et la Trinité dans l'Unité.
Qui donc veut être sauvé, doit ainsi penser sur la Trinité.
Mais il est nécessaire au salut éternel, que l'on croie aussi fermement à l'Incarnation de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Voici donc la foi vraie que nous croyons et confessons : c'est-à-dire que Notre Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, est Dieu et Homme.
Il est Dieu engendré de la substance du Père avant tous les siècles, et il est homme né dans le siècle de la substance d'une mère.
Dieu parfait, homme parfait, subsistant avec une âme raisonnable et dans la chair humaine.
Egal au Père selon sa divinité, moindre que le Père selon l'humanité.
Et quoiqu'il soit Dieu et homme, il n'y a cependant pas deux Christs, mais un seul Christ.
Or il est Un, non par la conversion de la divinité dans la chair, mais par l'assomption de l'humanité en Dieu.
Il est absolument Un, non par la confusion de la substance, mais l'unité de personne.
Car de même que l'âme raisonnable et la chair font un homme, de même Dieu et homme font un seul Christ.
Qui a souffert pour notre salut, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour d'entre les morts,
Est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père Tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts.
A son avènement tous les hommes devront ressusciter avec leur corps, et rendront compte de toutes leurs actions.
Ceux qui auront fait le bien, iront dans la vie éternelle ; ceux qui auront fait le mal, iront dans le feu éternel.
Telle est la foi catholique ; et si quelqu'un ne la croit fidèlement et fermement, il ne peut être sauvé.

Psaume 91
Celui qui s'abrite sous la protection du Très-Haut repose à l'ombre du Tout-Puissant.
Je dis à Yahweh : " Tu es mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confie. "
Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur et de la peste funeste.
Il te couvrira de ses ailes, et sous ses plumes tu trouveras un refuge. Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.
Tu n'auras à craindre ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole pendant le jour,
ni la peste qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui ravage en plein midi.
Que mille tombent à ton côté, et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint.
De tes yeux seulement tu regarderas, et tu verras la rétribution des méchants.
Car tu as dit : " Tu es mon refuge, Yahweh! " tu as fait du Très-Haut ton asile.
Le malheur ne viendra pas jusqu'à toi, aucun fléau n'approchera de ta tente.
Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies.
Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte contre la pierre.
Tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon.
Puisqu'il s'est attaché à moi, je le délivrerai ; je le protégerai puisqu'il connaît mon nom.
Il m'invoquera et je l'exaucerai ; je serai avec lui dans la détresse. "Je le délivrerai et le glorifierai.
Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut. "

Psaume 68
Que Dieu se lève, et que ses ennemis soient dispersés, et que ceux qui le haïssent fuient devant sa face !
Comme se dissipe la fumée, dissipe-les ; Comme la cire se fond au feu, que les méchants disparaissent devant Dieu!
Mais que les justes se réjouissent et tressaillent devant Dieu ; qu'ils soient transportés d'allégresse.
Chantez à Dieu, célébrez son nom ! Frayez le chemin à celui qui s'avance à travers les plaines ! Yahweh est son nom ; tressaillez devant lui !
Il est père des orphelins et juge des veuves, Dieu dans sa sainte demeure.
Aux abandonnés Dieu donne une maison ; il délivre les captifs et les rend au bonheur ; seuls les rebelles restent au désert brûlant.
O Dieu, quand tu sortais à la tête de ton peuple, quand tu t'avançais dans le désert,
la terre fut ébranlée, les cieux eux-mêmes se fondirent devant Dieu ; le Sinaï trembla devant Dieu, le Dieu d'Israël.
Tu fis tomber, ô Dieu, une pluie de bienfaits ; ton héritage était épuisé, tu le réconfortas.
Envoyés par toi, des animaux vinrent s'y abattre ; dans ta bonté, ô Dieu, tu prépares leur aliment aux malheureux.
Le Seigneur a fait entendre sa parole ; les femmes qui annoncent la victoire sont une troupe nombreuse.
"Les rois des armées fuient, fuient, et celle qui habite la maison partage le butin."
Quand vous étiez couchés au milieu des bercails, les ailes de la colombe étaient recouvertes d'argent, et ses plumes brillaient de l'éclat de l'or.
Lorsque le Tout-Puissant dispersait les rois dans le pays, la neige tombait sur le Selmon.
Montagne de Dieu, montagne de Basan, montagne aux cimes élevées, montagne de Basan
pourquoi regardez-vous avec envie, montagnes aux cimes élevées, la montagne que Dieu a voulue pour séjour ? Oui, Yahweh y habitera à jamais !
Le char de Dieu, ce sont des milliers et des milliers ; le Seigneur vient du Sinaï dans son sanctuaire
Tu montes sur la hauteur emmenant la foule des captifs ; tu reçois les présents des hommes,
Même les rebelles habiteront près de Yahweh Dieu.
Béni soit le Seigneur ! Chaque jour il porte notre fardeau ; il est le Dieu qui nous sauve.
Dieu est pour nous le Dieu des délivrances ; Yahweh, le Seigneur, peut retirer de la mort.
Oui, Dieu brisera la tête de ses ennemis, le front chevelu de celui qui marche dans l'iniquité.
Le Seigneur a dit : "Je les ramènerai de Basan, je les ramènerai du fond de la mer,
afin que tu plonges ton pied dans le sang ; et que la langue de tes chiens ait sa part des ennemis."
On voit tes marches, ô Dieu, les marches de mon Dieu, de mon roi, au sanctuaire.
En avant sont les chanteurs, puis les musiciens, au milieu, des jeunes filles battant du tambourin.
"Bénissez Dieu dans les assemblées, le Seigneur, vous qui êtes de la source d'Israël."
Voici Benjamin, le plus petit, qui domine sur eux ; voici les princes de Juda avec leur troupe, les princes de Zabulon, les princes de Nephtali.
Commande, ô Dieu, à ta puissance, affermis, ô Dieu, ce que tu as fait pour nous.
A ton sanctuaire, qui s'élève au-dessus de Jérusalem, les rois t'offriront des présents.
Menace la bête des roseaux, la troupe des taureaux avec les veaux des peuples ; afin qu'ils se prosternent avec des pièces d'argent. Disperse les nations qui se plaisent aux combats !
Que les grands viennent de l'Egypte, que l'Ethiopie s'empresse de tendre les mains vers Dieu.
Royaumes de la terre, chantez à Dieu, célébrez le Seigneur !
Chantez à celui qui est porté sur les cieux, les cieux antiques.
Reconnaissez la puissance de Dieu ! Sa majesté est sur Israël, et sa puissance est dans les nuées.
De ton sanctuaire, ô Dieu, tu es redoutable ! Le Dieu d'Israël donne à son peuple force et puissance. Béni soit Dieu !

Psaume 70
O Dieu, hâte-toi de me délivrer ! Seigneur, hâte-toi de me secourir !
Qu'ils soient honteux et confus, ceux qui cherchent mon âme ! Qu'ils reculent et rougissent ceux qui désirent ma perte !
Qu'ils retournent en arrière à cause de leur honte, ceux qui disent : "Ah! ah! "
Qu'ils soient dans l'allégresse et se réjouissent en toi tous ceux qui te cherchent ! Qu'ils disent sans cesse : " Gloire à Dieu " ceux qui aiment ton salut !
Moi, je suis pauvre et indigent : ô Dieu, hâte-toi vers moi ! Tu es mon aide et mon libérateur : Yahweh, ne tarde pas!

Psaume 54
O Dieu, sauve-moi par ton nom, et rends-moi justice par ta puissance.
O Dieu, écoute ma prière, prête l'oreille aux paroles de ma bouche.
Car des étrangers se sont levés contre moi, des hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne mettent pas Dieu devant leurs yeux.
Voici que Dieu est mon secours ; le Seigneur est le soutien de mon âme.
II fera retomber le mal sur mes adversaires ; dans ta vérité, anéantis-les !
De tout coeur je t'offrirai des sacrifices ; je louerai ton nom Yahweh car il est bon ;
il me délivre de toute angoisse, et mes yeux s'arrêtent avec joie sur mes ennemis.

Psaume 118
Célébrez Yahweh, car il est bon, car sa miséricorde est éternelle.
Qu'Israël dise: « Oui, sa miséricorde est éternelle ! »
Que la maison d'Aaron dise : « Oui, sa miséricorde est éternelle ! »
Que ceux qui craignent Yahweh disent : « Oui, sa miséricorde est éternelle ! »
Du sein de ma détresse j'ai invoqué Yahweh : Yahweh m'a exaucé et m'a mis au large.
Yahweh est pour moi, je ne crains rien : que peuvent me faire des hommes ?
Yahweh est pour moi parmi ceux qui me secourent ; je verrai la ruine de ceux qui me haïssent.
Mieux vaut chercher un refuge en Yahweh, que de se confier aux hommes.
Mieux vaut chercher un refuge en Yahweh, que de se confier aux princes.
Toutes les nations m'environnaient : au nom de Yahweh, je les taille en pièces.
Elles m'environnaient et m'enveloppaient : au nom de Yahweh, je les taille en pièces.
Elles m'environnaient comme des abeilles : elles s'éteignaient comme un feu d'épines ; au nom de Yahweh, je les taille en pièces.
Tu me poussais violemment pour me faire tomber, mais Yahweh m'a secouru.
Yahweh est ma force et l'objet de mes chants ; il a été mon salut.
Des cris de triomphe et de délivrance retentissent dans les tentes des justes.
La droite de Yahweh a déployé sa force ;
la droite de Yahweh est élevée, la droite de Yahweh a déployé sa force.
Je ne mourrai pas, je vivrai, et je raconterai les oeuvres de Yahweh.
Yahweh m'a durement châtié, mais il ne m'a pas livré à la mort.
Ouvrez-moi les portes de la justice, afin que j'entre et que je loue Yahweh.
C'est la porte de Yahweh ; les justes peuvent y entrer.
Je te célèbrerai, parce que tu m'as exaucé, et que tu as été mon salut.
La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient est devenue la pierre angulaire.
C'est l'oeuvre de Yahweh, c'est une chose merveilleuse à nos yeux.
Voici le jour que Yahweh a fait ; livrons-nous à l'allégresse et à la joie.
O Yahweh, donne le salut ! O Yahweh, donne la prospérité !
Béni soit celui qui vient au nom de Yahweh ! Nous vous bénissons de la maison de Yahweh !
Yahweh est Dieu, il fait briller sur nous la lumière. Attachez la victime avec des liens, jusqu'aux cornes de l'autel.
Tu es mon Dieu, et je te célèbrerai ; mon Dieu, et je t'exalterai.
Célébrez Yahweh, car il est bon, car sa miséricorde est éternelle.

Psaume 35
Yahweh, combats ceux qui me combattent, fais la guerre à ceux qui me font la guerre !
Saisis le petit et le grand bouclier, et lève-toi pour me secourir !
Tire la lance et barre le passage à mes persécuteurs ; dis à mon âme: "Je suis ton salut !"
Qu'ils soient honteux et confus ceux qui en veulent à ma vie ; qu'ils reculent et rougissent ceux qui méditent ma perte !
Qu'ils soient comme la paille au souffle du vent, et que l'ange de Yahweh les chasse devant lui !
Que leur voie soit ténébreuse et glissante, et que l'ange de Yahweh les poursuive !
Car sans cause ils ont caché leur filet pour ma ruine, sans cause ils ont creusé la fosse pour me faire périr.
Que la ruine tombe sur lui à l'improviste, que le filet qu'il a caché le saisisse, qu'il y tombe et périsse !
Et mon âme aura de la joie en Yahweh, de l'allégresse dans son salut.
Tous mes os diront : " Yahweh, qui est semblable à toi ; délivrant le malheureux d'un plus fort que lui, le malheureux et le pauvre de celui qui le dépouille ? "
Des témoins iniques se lèvent ; ils m'accusent de choses que j'ignore.
Ils me rendent le mal pour le bien ; mon âme est dans l'abandon.
Et moi, quand ils étaient malades, je revêtais un sac, j'affligeais mon âme par le jeûne, et ma prière retournait sur mon sein.
Comme pour un ami pour un frère, je me traînais lentement ; comme pour le deuil d'une mère, je me courbais avec tristesse.
Et maintenant que je chancelle, ils se réjouissent et s'assemblent, contre moi des calomniateurs s'assemblent à mon insu ; ils me déchirent sans relâche.
Comme d'impurs parasites à la langue moqueuse, ils grincent des dents contre moi.
Seigneur, jusques à quand le verras-tu ? Arrache mon âme à leurs persécutions, ma vie à la fureur de ces lions !
Je te louerai dans 1a grande assemblée, je te célébrerai au milieu d'un peuple nombreux.
Qu'ils ne se réjouissent pas à mon sujet, ceux qui m'attaquent sans raison ! Qu'ils ne clignent pas des yeux, ceux qui me haïssent sans cause !
Car leur langage n'est pas celui de la paix ; ils méditent de perfides desseins contre les gens tranquilles du pays.
Ils ouvrent toute large contre moi leur bouche, ils disent : " Ah! ah! notre oeil a vu...! "
Yahweh, tu le vois! Ne reste pas en silence, Seigneur ; ne t'éloigne pas de moi !
Eveille-toi, lève-toi pour me faire justice, mon Dieu et mon Seigneur, pour prendre en main ma cause !
Juge-moi selon ta justice, Yahweh, mon Dieu, et qu'ils ne se réjouissent pas à mon sujet !
Qu'ils ne disent pas dans leur coeur : " Notre âme est satisfaite! " qu'ils ne disent pas : " Nous l'avons englouti ! "
Qu'ils rougissent et soient confondus tous ensemble, ceux qui se réjouissent de mon malheur ! Qu'ils soient couverts de honte et d'ignominie, ceux qui s'élèvent contre moi !
Qu'ils soient dans la joie et l'allégresse, ceux qui désirent le triomphe de mon droit ; et que sans cesse ils disent : " Gloire à Yahweh, qui veut la paix de son serviteur ! "
Et ma langue célébrera ta justice, ta louange tous les jours.

Psaume 31
Yahweh, en toi j'ai placé mon refuge : que jamais je ne sois confondu ! Dans ta justice sauve-moi !
Incline vers moi ton oreille, hâte-toi de me délivrer ! Sois pour moi un rocher protecteur, une forteresse où je trouve mon salut !
Car tu es mon rocher, ma forteresse, et à cause de ton nom tu me conduiras et me dirigeras.
Tu me tireras du filet qu'ils m'ont tendu, car tu es ma défense.
Entre tes mains je remets mon esprit ; tu me délivreras, Yahweh, Dieu de vérité !
Je hais ceux qui révèrent de vaines idoles : pour moi, c'est en Yahweh que je me confie.
Je tressaillirai de joie et d'allégresse à cause de ta bonté, car tu as regardé ma misère, tu as vu les angoisses de mon âme,
et tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi ; tu donnes à mes pieds un libre espace.
Aie pitié de moi, Yahweh, car je suis dans la détresse ; mon oeil est usé par le chagrin, ainsi que mon âme et mes entrailles.
Ma vie se consume dans la douleur, et mes années dans les gémissements; ma force est épuisée à cause de mon iniquité, et mes os dépérissent.
Tous mes adversaires m'ont rendu un objet d'opprobre; un fardeau pour mes voisins, un objet d'effroi pour mes amis. Ceux qui me voient dehors s'enfuient loin de moi.
Je suis en oubli, comme un mort, loin des coeurs ; je suis comme un vase brisé.
Car j'ai appris les mauvais propos de la foule, l'épouvante qui règne à l'entour, pendant qu'ils tiennent conseil contre moi : ils ourdissent des complots pour m'ôter la vie.
Et moi, je me confie en toi, Yahweh ; je dis: " Tu es mon Dieu! "
Mes destinées sont dans ta main ; délivre-moi de la main de mes ennemis et de mes persécuteurs !
Fais luire ta face sur ton serviteur, sauve-moi par ta grâce !
Yahweh, que je ne sois pas confondu quand je t'invoque ! Que la confusion soit pour les méchants ! Qu'ils descendent en silence au schéol !
Qu'elles deviennent muettes les lèvres menteuses, qui parlent avec arrogance contre le juste, avec orgueil et mépris.
Qu'elle est grande ta bonté, que tu tiens en réserve pour ceux qui te craignent, que tu témoignes à ceux qui mettent en toi leur refuge, à la vue des enfants des hommes !
Tu les mets à couvert, dans l'asile de ta face, contre les machinations des hommes ; tu les caches dans ta tente, à l'abri des langues qui les attaquent.
Béni soit Yahweh ! Car il a signalé sa grâce envers moi, en me mettant dans une ville forte.
Je disais dans mon trouble : " Je suis rejeté loin de ton regard ! " Mais tu as entendu la voix de mes supplications, quand j'ai crié vers toi.
Aimez Yahweh, vous tous qui êtes pieux envers lui. Yahweh garde les fidèles, et il punit sévèrement les orgueilleux.
Ayez courage, et que votre coeur s'affermisse, vous tous qui espérez en Yahweh !

Psaume 22
Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Mon Dieu, je crie pendant le jour, et tu ne réponds pas ; la nuit, et je n'ai point de repos.
Pourtant tu es saint, tu habites parmi les hymnes d'Israël.
En toi se sont confiés nos pères ; ils se sont confiés, et tu les as délivrés.
Ils ont crié vers toi, et ils ont été sauvés ; ils se sont confiés en toi, et ils n'ont pas été confus.
Et moi, je suis un ver, et non un homme, l'opprobre des hommes et le rebut du peuple.
Tous ceux qui me voient se moquent de moi ; ils ouvrent les lèvres, ils branlent la tête :
"Qu'il s'abandonne à Yahweh ! Qu'il le sauve, qu'il le délivre, puisqu'il l'aime ! "
Oui, c'est toi qui m'as tiré du sein maternel, qui m'as donné confiance sur les mamelles de ma mère.
Dès ma naissance, je t'ai été abandonné ; depuis le sein de ma mère, c'est toi qui es mon Dieu.
Ne t'éloigne pas de moi, car l'angoisse est proche, car personne ne vient à mon secours.
Autour de moi sont de nombreux taureaux, les forts de Basan m'environnent.
Ils ouvrent contre moi leur gueule, comme un lion qui déchire et rugit.
Je suis comme de l'eau qui s'écoule, et tous mes os sont disjoints ; mon coeur est comme de la cire, il se fond dans mes entrailles.
Ma force s'est desséchée comme un tesson d'argile, et ma langue s'attache à mon palais ; tu me couches dans la poussière de la mort.
Car des chiens m'environnent, une troupe de scélérats rôdent autour de moi ; ils ont percé mes pieds et mes mains,
je pourrais compter tous mes os. Eux, ils m'observent, ils me contemplent ;
ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
Et toi, Yahweh, ne t'éloigne pas ! Toi qui es ma force, viens en hâte à mon secours !
Délivre mon âme de l'épée, ma vie du pouvoir du chien !
Sauve-moi de la gueule du lion, tire-moi des cornes du buffle !
Alors j'annoncerai ton nom à mes frères ; au milieu de l'assemblée je te louerai :
"Vous qui craignez Yahweh, louez-le ! Vous tous, postérité de Jacob, glorifiez-le ! Révérez-le, vous tous, postérité d'Israël !
Car il n'a pas méprisé, il n'a pas rejeté la souffrance de l'affligé, il n'a pas caché sa face devant lui, et quand l'affligé a crié vers lui, il a entendu. "
Grâce à toi, mon hymne retentira dans la grande assemblée, j'acquitterai mes voeux en présence de ceux qui te craignent.
Les affligés mangeront et se rassasieront ; ceux qui cherchent Yahweh le loueront. Que votre coeur revive à jamais !
Toutes les extrémités de la terre se souviendront et se tourneront vers Yahweh, et toutes les familles des nations se prosterneront devant sa face.
Car à Yahweh appartient l'empire, il domine sur les nations.
Les puissants de la terre mangeront et se prosterneront ; devant lui s'inclineront tous ceux qui descendent à la poussière, ceux qui ne peuvent prolonger leur vie.
La postérité le servira ; on parlera du Seigneur à la génération future.
Ils viendront et ils annonceront sa justice, au peuple qui naîtra, ils diront ce qu'il a fait.

Psaume 11
En Yahweh je me confie ; comment dites-vous à mon âme : " Fuyez à votre montagne, comme l'oiseau.
Car voici que les méchants bandent l'arc, ils ont ajusté leur flèche sur la corde, pour tirer dans l'ombre sur les hommes au coeur droit.
Quand les fondements sont renversés, que peut faire le juste ? "
Yahweh dans son saint temple, Yahweh, qui a son trône dans les cieux, a les yeux ouverts ; ses paupières sondent les enfants des hommes.
Yahweh sonde le juste ; il hait le méchant et celui qui se plait à la violence.
Il fera pleuvoir sur les méchants des lacets, du feu et du soufre ; un vent brûlant, voilà la coupe qu'ils auront en partage.
Car Yahweh est juste, il aime la justice ; les hommes droits contempleront sa face.

Psaume 13
Jusques à quand, Yahweh, m'oublieras-tu toujours ? Jusques à quand me cacheras-tu ta face ?
Jusques à quand formerai-je en mon âme des projets, et chaque jour le chagrin remplira-t-il mon coeur ? Jusques à quand mon ennemi s'élèvera-t-il contre moi ?
Regarde, réponds-moi, Yahweh, mon Dieu. Donne la lumière à mes yeux, afin que je ne m'endorme pas dans la mort,
afin que mon ennemi ne dise pas : " Je l'ai vaincu ! " et que mes adversaires ne se réjouissent pas en me voyant chanceler.
Moi, j'ai confiance en ta bonté ; mon coeur tressaillira à cause de ton salut, je chanterai Yahweh pour le bien qu'il m'a fait.

Prière finale
Nous vous prions, Dieu Tout-puissant, que l'Esprit du Mal n'ait plus pouvoir sur votre serviteur N..., mais qu'il s'enfuie pour ne plus revenir ; ordonnez, Seigneur, et faites entrer en cette âme la bonté et la paix de N.-S. J.-C., par qui nous avons été rachetés ; enfin ne craignons plus aucun mal, puisque nous avons avec nous le Seigneur +, Qui vit et règne avec Dieu le Père Tout-puissant + dans l'Unité du Saint Esprit +, Dieu Unique, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !


Prière contre les mauvais esprits (exorcisme)

"Verbe, qui avez été fait chair, qui avez été attaché à la croix, qui êtes assis à la droite de Dieu le Père, je vous conjure par votre saint Nom, à la prononciation duquel tout genou fléchit au ciel, sur la terre et dans les enfers, exaucez les prières de ceux qui mettent leur croyance et confiance en vous ; daignez préserver cette créature, N... (Nommez la personne) par votre saint Nom, par les mérites de la Sainte Vierge votre Mère, par les prières de tous les Saints, de toute attaque et maléfice de la part des démons et des malins Esprits, vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père en l'unité du Saint-Esprit. Ainsi soit-il !

+ Voici la Croix de Notre Seigneur Jésus Christ, d'où dépend notre salut, notre vie, notre résurrection spirituelle, la confusion de tous les démons et mauvais esprits.
Fuyez donc, disparaissez d’ici, démons, ennemis jurés des hommes, car je vous conjure, vous, démons infernaux, esprits malins, qui que vous soyez, présents ou absents, sous quelque prétexte que vous soyez appelés, invités, conjurés ou envoyés de votre bon gré, ou forcés par menaces ou par l'artifice d'hommes méchants ou de femmes méchantes, pour tourmenter les personnes ou habiter ce lieu, je vous conjure donc derechef, quelque opiniâtres que vous soyez, de quitter cette créature N... (Nommez la personne), je vous l'ordonne + par le Grand Dieu Vivant, + par le Dieu Vrai, + par le Dieu Saint, + par Dieu le Père, + par Dieu le Fils, + par Dieu le Saint-Esprit ; principalement par Celui + qui a été immolé en Isaac, + qui a été vendu dans Joseph, + qui étant homme a été crucifié, + qui a été immolé comme un agneau, + par le sang duquel S. Michel, combattant contre vous, vous a vaincus, vous a fait fuir, vous a précipités dans les abîmes. Je vous défends de sa part et par son autorité, sous quelque prétexte que ce soit, de faire aucun mal à cette créature N... (Nommez la personne), soit dans son corps, soit hors d'elle ; ni par vision, frayeur ou crainte, tant la nuit que le jour ; soit qu'elle dorme, soit qu'elle veille, mange ou prie ; soit qu'elle agisse naturellement ou spirituellement.

Si vous êtes rebelles à ma volonté, je lance sur vous toutes malédictions et excommunications, et vous condamne, de la part de la Très Sainte Trinité, à aller dans l'étang de feu et de soufre, où vous serez conduits par le bienheureux S. Michel.

Si l'on vous a invoqués, en vous faisant quelque fort et exprès commandement, soit en vous rendant un culte d'adoration et de parfums, soit que l'on ait jeté quelque sort par paroles ou par magie sur les herbes, les pierres, ou dans l'air ; soit que cela se soit fait naturellement ou mystérieusement ; soit que ces choses soient temporelles ou spirituelles ; ou enfin qu'on se soit servi de choses sacrées, qu'on ait employé les Noms du Grand Dieu ou des Anges, qu'on se soit servi de caractères secrets, qu'on ait examiné les minutes, heures, jours, mois et années ; quand on aurait fait avec vous quelque pacte tacite ou manifeste, même avec serment solennel : je casse, détruis et annule toutes ces choses + par la puissance et vertu de Dieu le Père, + par la sagesse du Fils, Rédempteur de tous les hommes, + par la bonté du Saint-Esprit ; en un mot par Celui + qui a accompli la loi en son entier, + qui est, + qui était, + et qui sera toujours + Omnipotens, + Agios, + Ischyros, + Athanatos, + Sother, + Tetragrammaton, + Jéhovah, + Alpha et Oméga ; en un mot, que toute la puissance infernale soit mise en fuite et détruite en faisant sur cette créature N... (Nommez la personne), le signe + de la Croix, sur laquelle Jésus Christ est mort, et par l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, des saints Anges, Archanges, Patriarches, Prophètes, Apôtres, Martyrs, Vierges et Confesseurs, et généralement de tous les Saints qui jouissent de la présence de Dieu, aussi bien que des saintes âmes qui vivent dans l'Eglise de Dieu.

Rendez vos hommages au Dieu Très Haut et Très Puissant et qu'ils pénètrent jusqu'à son trône, comme la fumée de ce poisson des abîmes qui fut brûlé par l'ordre de l'Archange Raphaël ; disparaissez, comme l'Esprit immonde disparut devant la chaste Sara.
Que toutes ces bénédictions vous chassent et ne vous permettent plus d'approcher cette créature N... (Nommez la personne), qui a l'honneur de porter sur son front le signe + de la Sainte Croix : parce que le commandement que je vous fais maintenant n'est pas le mien, mais de Celui qui a été envoyé du sein du Père Eternel, afin d'anéantir et de détruire vos maléfices, ce qu'il a fait en souffrant la mort sur l'arbre de la croix. Il nous a donné ce pouvoir de vous commander ainsi, pour sa gloire, pour l'utilité des fidèles.
Ainsi, nous vous défendons, selon le pouvoir que nous avons reçu de Notre Seigneur Jésus Christ et en son Nom d'approcher de cette créature N... (Nommez la personne), fuyez donc et disparaissez, à la vue + de la Croix et au nom de N.-S. J.-C.

+ Voici la Croix du Seigneur : fuyez, puissants ennemis.
+ Le lion de la tribu de Juda, Race de David, triomphe : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !
+ Jésus de Nazareth, Roi des Juifs, préservez-nous de tout mal.
+ Christus vincit : le Christ est vainqueur.
+ Christus regnat : le Christ règne.
+ Christus imperat : le Christ commande.

Mon Dieu, purifiez mon cœur et effacez tous mes péchés.
Jésus, Marie, Joseph, secourez-moi et délivrez-moi, s'il vous plaît.
Fiat ! Fiat ! Ainsi soit-il !
+ Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il !"

(Fr. Bartholomoeus Rocca de Palerm. Inq. Taurini vidit permisitque et imprimatur, S. P.)



Petit exorcisme. 5

+ In nomine Domini Nostri Jesus Christi, quicumque sis, maledicte damnate, malorum intentator, omnis bonis expers tibi praecipio exire et mihi (si la prière concerne le demandeur lui-même, ou « tibi » si elle concerne une autre personne) N... (Prénom de la personne concernée) nihil nocere.
Te catenis Deus alligat, ut ex hoc malo quod mihi (ou "tibi" : voir remarque ci-dessus) intendis magis ac magis in tuo inferno demergeris.
Caput tuum conterat immaculata Virgo.
+ Maria sine labe concepta. + Maria sine labe concepta. + Maria sine labe concepta.
Angele Dei, custos mei, has preces Deo Omnipotenti, te precor, offeras.
Amen ! Amen ! Amen ! »


Prière pour se protéger des ennemis visibles ou invisibles 5

«+ Elias + Éloïm + Eloa + Leo + Ya + Eserchel + Agla + Sadaï + Adonaï, Agios o Theos, Ischyros, Athanatos, eleison imas : Sanctus Deus, Fortis, Immortalis, adjuva me N… (Dire son prénom) famulum tuum indignum (ou « famulam tuam indignam » si vous êtes une femme).
Ab omni periculo, a morte aeternâ animae et corporis, ab insidiis inimicorum, visibilium seu invisibilium eripe me.
+ Jehovah + Sabaoth + Emmanuel + Soter + Tetragrammaton
+ Omouzios + Eheye + Alpha et Omega + Via, Veritas et Vita, mihi famulo tuo (ou « famulae tuae » pour une femme) N… (Prénom), salutaria sint altissima tua Nomina.
Dixisti : + Hoc est Corpus meum ; dic : Me amet !, et Amore tuo majus erit prodigium : Animae conversio et salvatio, pessimas Potestates quae contrà me ruunt fortiter constringe.
In nomine + Patris + et Filii + et Spiritus Sancti. Amen. »

Traduction
«+ Elie + Éloïm + Eloa + Lion + Ya + Eserchel + Agla + Sadaï + Adonaï, Agios o Theos, Ischyros, Athanatos, eleison imas : Seigneur Grand Dieu, Saint, Puissant, Immortel, secourez-moi N… (Dire son prénom) votre serviteur (ou servante) tout indigne que je sois.
Délivrez-moi de tout danger, de la mort de l'âme et de celle du corps, et des embûches de mes ennemis, tant visibles qu'invisibles.
+ Jéhovah + Sabaoth + Emmanuel + Sother + Tetragrammaton
+ Omouzios + Eheye + Alpha et Omega + Via, Veritas et Vita, que vos Saints Noms me soient profitables et salutaires à moi N… (Prénom) qui suis le serviteur (ou la servante) de Dieu.
Vous avez dit : + Ceci est mon corps, dites aussi : Qu'il m'aime !, et votre Amour fera un miracle non moins grand : la conversion et le salut d'une âme, l'enchaînement des Forces Mauvaises déchaînées contre moi.
Au nom + du Père +et du Fils + et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il. »


Exorcisme de Léon XIII contre Satan et ses anges apostats (extrait)

"Prière à S. Michel, Archange. Très glorieux Prince de la milice céleste, S. Michel Archange, défendez-nous dans ce combat et cette lutte ardente, que nous avons à soutenir contre les Principautés et les Puissances, contre les maîtres de ce monde de ténèbres, contre les Esprits de malice répandus dans les airs.
Venez au secours des hommes, que Dieu a créés immortels, et qu'il a faits à l'image de sa ressemblance, et qu'il a rachetés à grand prix de la tyrannie du diable.
Combattez aujourd'hui les combats du Seigneur avec toute l'armée des Anges bienheureux, de même qu'autrefois vous avez combattu contre le Prince de l'orgueil Lucifer et contre tous ses anges apostats ; et ceux-ci ne purent triompher, et désormais il n'y a plus de place pour eux dans les cieux. Mais il est tombé ce grand dragon, cet antique serpent, que l'on appelle le diable et Satan, qui tend des pièges à tout le monde ; oui, il est tombé sur la terre, et ses anges ont été renvoyés avec lui. Or, voici que cet antique ennemi, ce vieil homicide se redresse avec une rage nouvelle. Se transfigurant en ange de lumière, il tourne longuement autour de nous avec toute sa bande d'Esprits mauvais et envahit la terre, pour y effacer le nom de Dieu et de son Christ, pour y voler les âmes destinées à l'éternelle couronne de gloire, pour les immoler et les entraîner dans la mort éternelle. Le virus de sa perversité, comme un immense fleuve d'immondices, par ce dragon malfaisant coule et s'infiltre dans les hommes à l'esprit dépravé, au cœur corrompu ; il déverse sur eux son esprit de mensonge, d'impiété et de blasphème ; il leur envoie le souffle mortel de la luxure, de tous les vices, de toutes les iniquités.
L’Eglise, cette épouse de l'Agneau immaculé, est comblée d'amertumes, enivrée d'absinthe par des ennemis d'une insigne fourberie, qui posent leurs mains sacrilèges sur tout ce qu'elle a à cœur de conserver intact. Là même où se trouve le Siège du très bienheureux Pierre et où a été constituée la Chaire de vérité pour éclairer les peuples, eux ont établi le trône abominable de leur impiété, dans la pensée qu'en frappant le Pasteur, ils auront plus de facilité pour disperser le troupeau.
Venez donc, Général invincible des troupes célestes, au secours du peuple de Dieu contre cette irruption de perversité dans le domaine spirituel, et donnez-lui la victoire.
La Sainte Eglise vous vénère comme son fidèle gardien et comme un puissant patron, elle se glorifie d'avoir en vous un tel défenseur contre les puissances néfastes de la terre et des enfers ; c'est à vous que le Seigneur a confié les âmes qu'il a rachetées pour que vous les ameniez vous-même à la place qu'elles doivent occuper dans la suprême félicité.
Priez le Dieu de la Paix, qu'il nous permette d'écraser Satan sous nos pieds, pour que désormais il ne puisse plus tenir les hommes captifs, ni nuire à l'Eglise.
Portez nos prières en présence du Très Haut, pour que la divine miséricorde prenne les devants et se hâte de nous secourir, pour que vous puissiez saisir ce dragon, cet antique serpent, qui est le diable et Satan et que vous le rejetiez enchaîné dans l'abîme, pour que désormais il ne séduise plus les peuples.
C'est pourquoi nous appuyant sur votre secours et protection, forts de l'autorité de notre mission, pleins de confiance et de sûreté dans la puissance du nom de Jésus-Christ, notre Maître et notre Dieu, nous nous avançons hardiment pour repousser les attaques et les ruses du démon.

Voici la + Croix du Seigneur : prenez la fuite, Ennemis pervers,
- Il est vainqueur le Lion de la tribu de Juda, de la race de David.
- Que votre miséricorde, Seigneur, retombe sur nous
Car en vous seul est notre espoir.
Seigneur, exaucez ma prière
Et que mon cri vienne jusqu'à vous.

Prions. Dieu et Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, nous invoquons votre saint Nom, et suppliant humblement votre bonté, nous vous demandons, par l'intercession de Marie Mère de Dieu et Vierge toujours sans tache, du bienheureux Michel Archange, du bienheureux Joseph époux de la même bienheureuse Vierge, des bienheureux apôtres Pierre et Paul et de tous les Saints, de daigner nous prêter aide et assistance contre Satan et tous les autres Esprits immondes, qui s'en vont errer à travers le monde pour nuire au genre humain et y perdre les âmes. Par N.-S. J.-C. Ainsi soit-il !

Exorcisme. Que tout Esprit immonde, toute puissance satanique, tout infernal envahissement de l'Ennemi, toute légion, toute association et secte diabolique soit exorcisé par nous au nom et par la puissance de Notre Seigneur + Jésus-Christ.
Nous te conjurons de sortir et de fuir loin de l'Eglise de Dieu, loin des âmes faites à l'image divine et rachetées par le précieux sang du divin Agneau +.
Que désormais tu n'aies plus l'audace, serpent plein de fourberies, de tromper le genre humain, de poursuivre l'Eglise de Dieu, ni secouer ou cribler comme le blé les élus de Dieu +.
Il te le commande, le Dieu Très Haut +, à qui dans ta grande superbe tu as encore la ridicule prétention de vouloir t'égaler ; à Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Il est ton Maître Dieu le Père + ; il est ton Maître Dieu le Fils + ; il est ton Maître Dieu le Saint Esprit +, tu es sous les ordres de la majesté du Christ, de l'Eternel Verbe de Dieu qui s'est fait chair, qui pour le salut de notre race, perdue par ta lâche jalousie, s'est humilié en personne en se faisant obéissant jusqu'à en mourir ; c'est Lui qui a bâti son Eglise sur la solidité de la pierre, et a édicté que jamais les portes de l'enfer ne prévaudraient contre elle, puisque Lui-même devait rester avec elle tous les jours jusqu'à la fin des siècles.
Ils te commandent le grand mystère de la Croix +, et la vertu de tous les autres mystères de la foi chrétienne +.
Elle te commande la surélevée Vierge Marie Mère de Dieu +, qui dès le premier instant de sa Conception Immaculée a, dans sa profonde humilité, écrasé ta tête si orgueilleuse.
Elle te commande la foi des Saints Apôtres Pierre et Paul, et de tous les autres Apôtres +.
Ils te commandent le sang des Martyrs et la puissante intercession de tous les Saints et Saintes du Ciel.
Donc, dragon maudit et toute espèce de légion diabolique, nous t'adjurons par le Dieu + Vivant, par le Dieu + Vrai, par le Dieu + Saint, par le Dieu qui a tellement aimé le monde, qu'il lui a donné son Fils Unique, afin que toute personne qui croit en lui ne périsse point, mais obtienne la vie éternelle : cesse de tromper les humaines créatures et de leur verser à flot les poisons de l'éternelle perdition : cesse de nuire à l'Eglise et de tendre des pièges à sa liberté. Retire-toi, Satan, inventeur et professeur de toute tromperie, ennemi du salut des hommes. Fais place au Christ, dans lequel tu ne peux rien trouver qui soit de ton œuvre : fais place à l'Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique, que le Christ en personne s'est acquise par son sang.
Humilie-toi sous la puissante main de Dieu : tremble et fuis devant l'invocation que nous faisons du saint et terrible Nom de Jésus, devant lequel tremblent les enfers, à qui les Vertus des Cieux, et les Puissances, et les Dominations sont soumises ; que les Chérubins et les Séraphins louent sans cesse, sans se fatiguer jamais, en disant : Saint, Saint, Saint est le Seigneur Dieu des armées.
Seigneur, exaucez ma prière
Et que mon cri monte vers vous.

Prions. Dieu du ciel, Dieu de la terre, Dieu des Anges, Dieu des Archanges, Dieu des Patriarches, Dieu des Prophètes, Dieu des Apôtres, Dieu des Martyrs, Dieu des Confesseurs, Dieu des Vierges, Dieu qui avez puissance de redonner la vie même après la mort, le repos après le labeur ; parce qu'il n'y a pas d'autre Dieu hors de vous, et il ne peut en être si ce n'est Vous Créateur de toutes choses visibles et invisibles : nous adressons à votre glorieuse Majesté cette humble prière : daignez nous délivrer selon toute votre puissance de toute influence, piège, tromperie et perversité des Esprits Infernaux, et gardez-nous sains et saufs de tout mal. Par N.-S. J.-C. Ainsi soit-il !
De toutes les embûches du démon, délivrez-nous, Seigneur.
Que votre Eglise puisse vous servir en pleine et tranquille liberté. Nous vous en supplions, exaucez-nous.
Veuillez abaisser tous les ennemis de votre Sainte Eglise. Nous vous en supplions, exaucez-nous."


Bénédiction d'une habitation 5

Allumer un grand cierge bénit - pascal de préférence - et faire brûler de l'encens bénit.
Utilisez de la sauge (la sauge se trouve en paquet de feuilles séchées en pharmacie : on couvre de feuilles un petit charbon ardent).
Après avoir brûlé de l'encens, on peut également utiliser la racine de la benoîte 14 (herbe de saint Benoît) en fumigation pour chasser les démons.
Laisser une fenêtre ou une porte entrouverte.


L'officiant : « + Paix à cette maison.
L'assistance : - Et à tous ses habitants.

(Avec l'eau bénite le prêtre s'asperge lui-même, puis les assistants et la pièce où il se trouve en disant :)

- Aspergez-moi, Seigneur, avec l'hysope et je serai purifié ; lavez-moi et je serai plus blanc que la neige.
L'assistance : - Ayez pitié de moi, mon Dieu, selon la grandeur de votre miséricorde. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. De même qu'il était dans le commencement, qu'il est maintenant et qu'il sera toujours, dans tous les siècles des siècles.

L'officiant : - Montrez-nous, Seigneur, votre miséricorde.
L'assistance : - Et donnez-nous votre salutaire protection.

L'officiant : - Seigneur, exaucez ma prière
L'assistance : - Et que mon cri vienne jusqu'à vous.

L'officiant : - Le Seigneur soit avec vous
L'assistance : - Et avec votre esprit.

Prions. - Donnez, Seigneur, nous vous en supplions, à vos serviteurs par l'aspersion de cette eau bénite l'équilibre de l'esprit, la santé du corps, la garantie du salut, la solidité de la foi, la sûreté de l'espérance et le fruit mûr de la charité, maintenant et dans l'éternité des siècles. Par N.-S. J.-C.
L'assistance : - Ainsi soit-il !

- Exaucez-nous, Seigneur Très Saint, Père Tout puissant, Dieu Eternel : et daignez envoyer du ciel votre saint Ange, pour garder, favoriser, protéger, visiter et défendre tous ceux qui habitent en cette demeure. Par N.-S. J.-C.
L'assistance : - Ainsi soit-il !

+ Bénissez, Seigneur Dieu Tout Puissant, cette habitation : et que dans ce lieu règnent toujours la santé, la pureté, la victoire, la vertu, l'humilité, la bonté, la douceur, la plénitude de la loi et l'action de grâces au Dieu Père, Fils et Saint-Esprit ; que cette bénédiction reste sur cette habitation et sur tous ceux qui y demeurent, maintenant et dans tous les siècles des siècles.
L'assistance : - Ainsi soit-il !

Prions. - Dieu Tout Puissant et Eternel qui conférez à vos prêtres des grâces de choix, faites que ce que nous ferons ici en Votre Nom, avec dignité, avec piété, avec la plus grande perfection possible, soit considéré comme fait par Vous-même. Nous le demandons à votre bonté sans mesure : visitez ce que nous allons visiter, bénissez ce que nous allons bénir, et sur tout ce que nous allons faire étendez + votre main toute puissante, et tout humble que nous sommes, qu'à notre arrivée, à notre entrée dans cette maison, et par les mérites de vos Saints s'enfuient les démons, entrent les Anges de la paix. Par N.-S. J.-C. L'assistance : -Ainsi soit-il !
Prions. - Vous, mon Dieu, Père Tout Puissant, nous vous supplions très humblement pour ceux qui l'habitent et pour tout ce qui s'y trouve : daignez + bénir, cette maison, la + sanctifier, et la + remplir de toutes sortes de biens : accordez, Seigneur, par un effet de votre miséricorde à tous ceux qui y demeurent, l'abondance de la rosée du ciel, la substance de la vie par les richesses de la terre, et l'accomplissement de tous leurs désirs légitimes. De même que vous avez béni la demeure d'Abraham, d'Isaac et de Jacob ; de même aussi daignez, par nous qui entrons dans cette maison, la + bénir, et la + sanctifier : qu'entre les murailles de cette habitation nouvelle séjournent vos Anges de lumière, pour veiller fidèlement sur elle et sur ses habitants. Par N.-S. J.-C.
L'assistance : - Ainsi soit-il !

Prions. - Bénissez, Seigneur, par les mérites de Saint Benoît (ou un autre saint), cette maison. + Bénissez notre entrée, + bénissez tous les pas que nous y allons faire, comme autrefois vous + avez béni la demeure de nos pères Abraham, Isaac et Jacob. N'est-ce pas vous, ô Seigneur Jésus, qui avez dit à vos disciples : Dans quelque maison que vous entriez, saluez-la par ces mots : Paix à cette maison, que la paix descende sur cette demeure, ainsi que tous vos serviteurs et vos servantes ici présents ou qui y demeurent : délivrez-les, Seigneur, de toute maladie ou infirmité, comblez-les au centuple de fruits, de vin, d'huile et de froment, et plus tard accordez-leur la gloire éternelle.
L'assistance : - Ainsi soit-il !

+ Saints Anges de Dieu, par la miséricorde divine, descendez sur cette maison et sur tous les édifices qui en dépendent, défendez-la, protégez-la toujours contre les Démons et leurs méfaits.
L'assistance : - Ainsi soit-il !

- Conservez, Seigneur, cette demeure sans souillure ; c'est pourquoi ici, en ce moment + je la purge de tout Esprit immonde, + je la purifie + je la sanctifie.
Seigneur, que de votre demeure s'élance comme une source d'eau vive, que votre miséricorde l'arrose de toutes grâces, et dites à l'Ange chargé de frapper et de punir : cesse d'appesantir ta main sur elle, laisse apercevoir ta grandeur et ta bonté, en + sanctifiant cette demeure.
Sainte Vierge Marie, j'invoque aussi votre nom sur cette maison et sur chaque pièce de cette demeure : bénissez-la puisque vous êtes la Mère de miséricorde, la Consolatrice des affligés.
Et vous Saint Benoît (ou un autre saint) levez-vous, et par la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, + bénissez + et sanctifiez + cette habitation avec toutes ses dépendances : que les Démons et leurs maléfices ne puissent s'y cacher ni y séjourner, car moi N..., votre humble serviteur, au nom de Jésus, + je détruis, + j'anéantis œuvres ou maléfices faits ou à faire dans cette maison, ou à n'importe quelle place de cette maison, + je bénis, + je sanctifie cette habitation avec tous ses locaux.
Démons et œuvres des démons, vous ne pouvez plus rester ni durer, mais dès maintenant vous êtes détruits et il n'en reste rien.
Au nom + du Père + et du Fils + et du Saint-Esprit.
L'assistance : - Ainsi soit-il !

Le prêtre prend l'eau bénite et en jette partout, dans la maison, dans chaque pièce et principalement derrière les portes et dans tous les coins et recoins en disant :

- Aspergez-moi, Seigneur, avec l'hysope et je serai purifié ; lavez-moi et je serai plus blanc que la neige.

De même il jette du sel bénit.

Le prêtre (ou la personne déléguée par lui à défaut du prêtre) parcourt la maison avec l'épée bénite (le fer repousse les mauvais esprits) en disant :

- Vade retro, Satana, et da locum Spiritui Sancto (ou : « Va-t'en, Satan, et fais place à l'Esprit-Saint »).

Quand la maison a été parcourue avec tous les locaux qui en dépendent, on dit les prières suivantes :

- Je vous demande, Seigneur, par votre bonté infinie, de + bénir de votre sainte droite cette maison avec tous ses locaux : qu'elle soit comme un feu ardent pour les démons, qui la fuiront toujours pleins de honte et de confusion ; que jamais ils ne puissent y demeurer, s'y cacher, soit de jour, soit de nuit ; que tous les habitants y soient en sécurité, y dorment en paix, sans trouble, sans frayeur et sans avoir rien à redouter des pièges diaboliques ; mais que votre bénédiction soit constamment sur cette maison, sur tout ce qui s'y trouve, sur tous ceux qui y demeurent.
L'assistance : - Ainsi soit-il !

- Que la Paix et la Bénédiction de la Très Sainte Trinité, et de Saint Benoît (ou un autre saint), descende sur cette demeure.
L'assistance : - Ainsi soit-il

- Au nom de Jésus, désormais, tous ceux qui habitent en cette maison peuvent y prier avec foi, dormir sans inquiétude, manger, boire, y accomplir toutes leurs actions ordinaires et les exercer en toute liberté. Par N.-S. J.-C.
L'assistance : - Ainsi soit-il ! »

Le 18 avril 2007, le quotidien italien La Stampa rapporte que pour pallier le manque de prêtres, la paroisse de Saluzzo, près de Gênes, propose aux fidèles un kit pour bénir soi-même sa maison, une tradition très ancrée dans la société italienne. Le kit « Fais-le toi-même » contient l’image de la Sainte Famille, le texte d'une prière et une bouteille en plastique remplie d'eau bénite.



Prières pour se défendre d'un ennemi connu.

Allumez une bougie bénite et faites brûler de l’encens bénit
+ Seigneur, exaucez ma prière
Et que mon cri vienne jusqu'à vous !
Récitez 5 Notre Père et 5 Je vous salue Marie

+ O Seigneur Jésus-Christ, fils du Grand Dieu Vivant, c'est vous qui à l'heure de votre passion avez dit à ceux qui voulaient vous prendre : qui donc cherchez-vous ? A votre parole, ils tombent aussitôt renversés et la face contre terre.
Daignez, je vous en prie, Seigneur, me délivrer de la même façon de tous mes ennemis et de leurs mauvais desseins, en leur disant : Laissez aller sain et sauf N... (votre prénom et nom), qui est ma créature.
+ Qu'ils ne puissent me faire aucun mal, ni maintenant, ni dans l'avenir !
+ Par Jésus qui vit et règne avec Dieu + le Père en l'unité du + Saint-Esprit. Ainsi soit-il ! + Béni et loué soit à jamais Notre Seigneur Jésus !
Faites, ô mon Dieu, mon souverain Bien, que moi N... (votre prénom et nom), qui suis votre créature, je sois délivré de toute mauvaise action qui puisse vous déplaire, de tout péril, de tous maux, de la langue et de l'oeil pernicieux de mes ennemis, qui cherchent à me perdre et à me détruire !
O Dieu Tout Puissant, délivrez-moi de tous les dangers qui m'environnent, comme vous avez délivré des flammes par vos Anges les trois enfants Sidrac, Misac et Abdenago !

Michel Archange
, gardien du Paradis, venez secourir le peuple de Dieu, ayez pour agréable de nous défendre contre le démon, et généralement contre nos ennemis qui sont très puissants, et enfin de nous conduire en la présence de Dieu au séjour des bienheureux.
Seigneur mon Dieu, je chanterai vos louanges en présence de vos Anges.
Je vous rendrai mes très humbles hommages dans votre saint temple, et je publierai la grandeur de votre Nom.
"Mais Jésus, passant au milieu d'eux, s'en alla" (Luc 4, 30).
+ Que Jésus, notre Seigneur soit béni maintenant et toujours. Comme il est notre Sauveur, il nous conduira heureusement dans la voie qu'il a marquée.
+ Jésus, que les ténèbres aveuglent nos ennemis, sans qu'ils puissent avoir l'usage de leurs yeux; et que pour marque de leur indignité ; ils soient courbés vers la terre.
+ Jésus, répandez sur eux l'effet de votre indignation, et que votre juste colère leur donne des alarmes continuelles ; que l'horreur et l'épouvante abattent leur courage, dans la seule idée de votre force.
+ Jésus, faites qu'ils deviennent immobiles comme des pierres, jusqu'à ce que moi, N... (votre prénom et nom), qui suis votre créature, que vous avez racheté de votre précieux sang, sois passé.
+ Jésus, la force de votre bras s'est toujours merveilleusement signalée : par cette même force, exterminez de puissants ennemis, en abaissant l'orgueil de ces impies soulevés contre moi. Jésus, gardez-moi de ceux qui s'élèvent de tous côtés dans le dessein de me perdre.
+ Jésus, sauvez-moi de la main des méchants et arrachez-moi de cet homme (ou de cette femme) injuste : N… (Nommez la personne).
+ Jésus, délivrez-moi de ceux qui commettent le mal, qui cherchent à répandre mon sang ou qui en veulent à ma vie, à mon honneur et à mes biens.
+ Dieu est ma garde et ma défense contre toutes sortes de bêtes déchaînées contre moi ; sa main me servira de bouclier contre les traits de mes ennemis. Je suis sans crainte, quand j'en verrai cent mille à mes côtés : Dieu a mis ses armes autour de moi, et je ne saurais me perdre ni m'égarer sous sa conduite.
Grand Dieu, guérissez-moi (si l’ennemi est à l’origine d’une maladie), délivrez-moi, N... (votre prénom et nom) +
+ Gloire soit au Père, au Fils, au Saint-Esprit, dès le commencement et dans toute l'éternité, aujourd'hui et toujours, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !

Quand on rencontre un ennemi, que l'on soupçonne d'avoir jeté un sort quelconque, suivez-le, si possible, sans en être vu, faites des signes de croix contre lui (si vous devez vous défendre : jetez du sel bénit) en disant : "Saint Agathon, Saint Ubald, Saint Pierre martyr, donnez-moi le pouvoir de me désensorceler de cette créature N… (nommez la personne), qui se sert de méchancetés diaboliques, astrologiques, cabalistiques.... N… (nommez la personne), je t'exorcise et t'arrête par la puissance + du Père + et du Fils + et du Saint Esprit. Que Dieu fasse disparaître tout ce qui pourrait me nuire. + Ainsi soit-il." 5

Psaume 38

Éternel ! Ne me punis pas dans ta colère, et ne me châtie pas dans ta fureur.
Car tes flèches m'ont atteint, et ta main s'est appesantie sur moi.
Il n'y a rien de sain dans ma chair à cause de ta colère. Il n'y a plus de vigueur dans mes os à cause de mon péché.
Car mes iniquités s'élèvent au-dessus de ma tête ; comme un lourd fardeau, elles sont trop pesantes pour moi.
Mes plaies sont infectes et purulentes, par l'effet de ma folie.
Je suis courbé, abattu au dernier point ; tout le jour je marche dans la tristesse.
Car un mal brûlant dévore mes entrailles, et il n'y a rien de sain dans ma chair.
Je suis sans force, entièrement brisé ; le trouble de mon coeur m'arrache des gémissements.
Seigneur ! Tous mes désirs sont devant toi, et mes soupirs ne te sont point cachés.
Mon coeur est agité, ma force m'abandonne, et la lumière de mes yeux n'est plus même avec moi.
Mes amis et mes connaissances s'éloignent de ma plaie, et mes proches se tiennent à l'écart.
Ceux qui en veulent à ma vie tendent leurs pièges ; ceux qui cherchent mon malheur disent des méchancetés, et méditent tout le jour des tromperies.
Et moi, je suis comme un sourd, je n'entends pas ; je suis comme un muet, qui n'ouvre pas la bouche.
Je suis comme un homme qui n'entend pas, et dans la bouche duquel il n'y a point de réplique.
Éternel ! C'est en toi que j'espère ; Tu répondras, Seigneur, mon Dieu !
Car je dis : ne permets pas qu'ils se réjouissent à mon sujet, qu'ils s'élèvent contre moi, si mon pied chancelle !
Car je suis près de tomber, et ma douleur est toujours devant moi.
Car je reconnais mon iniquité, je suis dans la crainte à cause de mon péché.
Et mes ennemis sont pleins de vie, pleins de force ; ceux qui me haïssent sans cause sont nombreux.
Ils me rendent le mal pour le bien ; ils sont mes adversaires, parce que je recherche le bien.
Ne m'abandonne pas, Éternel ! Mon Dieu, ne t'éloigne pas de moi !
Viens en hâte à mon secours, Seigneur, mon salut !

Psaume 140

Éternel, délivre-moi des hommes méchants ! Préserve-moi des hommes violents
Qui méditent de mauvais desseins dans leur coeur, Et sont toujours prêts à faire la guerre !
Ils aiguisent leur langue comme un serpent, Ils ont sous leur lèvres un venin d'aspic.
Éternel, garantis-moi des mains du méchant !
Préserve-moi des hommes violents, Qui méditent de me faire tomber !
Des orgueilleux me tendent un piège et des filets, Ils placent des rets le long du chemin, Ils me dressent des embûches.
Je dis à l'Éternel : Tu es mon Dieu ! Éternel, prête l'oreille à la voix de mes supplications !
Éternel, Seigneur, force de mon salut ! Tu couvres ma tête au jour du combat.
Éternel, n'accomplis pas les désirs du méchant,
Ne laisse pas réussir ses projets, de peur qu'il ne s'en glorifie !
Que sur la tête de ceux qui m'environnent Retombe l'iniquité de leurs lèvres !
Que des charbons ardents soient jetés sur eux !
Qu'il les précipite dans le feu, Dans des abîmes, d'où ils ne se relèvent plus !
L'homme dont la langue est fausse ne s'affermit pas sur la terre ;
Et l'homme violent, le malheur l'entraîne à sa perte.
Je sais que l'Éternel fait droit au misérable, Justice aux indigents.
Oui, les justes célébreront ton nom, Les hommes droits habiteront devant ta face.

Psaume 59

Mon Dieu ! délivre-moi de mes ennemis, Protège-moi contre mes adversaires !
Délivre-moi des malfaiteurs, Et sauve-moi des hommes de sang !
Car voici, ils sont aux aguets pour m'ôter la vie ; Des hommes violents complotent contre moi, Sans que je sois coupable, sans que j'aie péché, ô Éternel !
Malgré mon innocence, ils courent, ils se préparent : Réveille-toi, viens à ma rencontre, et regarde !
Toi, Éternel, Dieu des armées, Dieu d'Israël, Lève-toi, pour châtier toutes les nations ! N'aie pitié d'aucun de ces méchants infidèles !
Ils reviennent chaque soir, ils hurlent comme des chiens, Ils font le tour de la ville.
Voici, de leur bouche ils font jaillir le mal, Des glaives sont sur leurs lèvres ; Car, qui est-ce qui entend ?
Et toi, Éternel, tu te ris d'eux, Tu te moques de toutes les nations.
Quelle que soit leur force, c'est en toi que j'espère, Car Dieu est ma haute retraite.
Mon Dieu vient au-devant de moi dans sa bonté, Dieu me fait contempler avec joie ceux qui me persécutent.
Ne les tue pas, de peur que mon peuple ne l'oublie ; Fais-les errer par ta puissance, et précipite-les, Seigneur, notre bouclier !
Leur bouche pèche à chaque parole de leurs lèvres : Qu'ils soient pris dans leur propre orgueil! Ils ne profèrent que malédictions et mensonges.
Détruis-les, dans ta fureur, détruis-les, et qu'ils ne soient plus ! Qu'ils sachent que Dieu règne sur Jacob, Jusqu'aux extrémités de la terre !
Ils reviennent chaque soir, ils hurlent comme des chiens, Ils font le tour de la ville.
Ils errent çà et là, cherchant leur nourriture, Et ils passent la nuit sans être rassasiés.
Et moi, je chanterai ta force ; Dès le matin, je célébrerai ta bonté. Car tu es pour moi une haute retraite, Un refuge au jour de ma détresse.
O ma force ! c'est toi que je célébrerai, Car Dieu, mon Dieu tout bon, est ma haute retraite.



Pour couper un sort

La personne faisant l’objet d’un sortilège frappera avec une hache ou une cognée 15 (bénite de préférence), d’avant en arrière, en la faisant passer entre ses jambes (il est pratique de placer derrière un billot que la hache viendra heurter), en disant :

"Athah Gabor Leolah Adonai !" (אתה גבור לעולם אדני) ou Ata Gibor Leolam Adonai 12 ou Aieth Gadol Leolam Adonai, fameuse formule hébraïque kabbalistique d'exorcisme signifiant : Tu es puissant et éternel, Seigneur) 11

Elle ajoutera :

"Sortilège de N… (Nom de la personne ayant jeté le sort si elle est connue ; sinon elle dira simplement : "Sortilège"), je t'exorcise et t'arrête par la puissance + du Père + et du Fils + et du Saint Esprit.
Que Dieu fasse disparaître tout ce qui pourrait me nuire ! + Ainsi soit-il."


Une petite hache (bénite) portée au cou protège des influences négatives 10.


Formule de guérison 5

+ Notre aide est dans le nom du Seigneur qui a créé le ciel et la terre.
Seigneur, exaucez ma prière et que mon cri monte jusqu'à vous !
+ Mal, qui que tu sois, d'où que tu viennes, quels que soient ta nature ou ton principe, je t'ordonne au Nom de Jésus à qui tout obéit au ciel, sur la terre et jusque dans les enfers, de quitter N... (Nommez la personne), cette créature de Dieu ici présente !
Je te l'ordonne, au Nom + du Père, + et du Fils, + et du Saint-Esprit !
Ainsi soit-il !


CITATIONS

Résistez au diable, et il s'enfuira. (Épître de saint Jacques, IV, 7)

Dans les combats olympiques, l’arbitre se tient au milieu des deux adversaires sans en favoriser aucun [...] Dans le combat qui nous oppose au Diable, le Christ ne se tient pas dans l’entre-deux, il est tout entier nôtre [...] : quand nous sommes entrés en lice, il nous a oints, tandis qu’il a enchaîné l’autre. (Jean Chrysostome + 407)

Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même. Si tu regardes longtemps dans l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. (Friedrich Wilhelm Nietzsche, Par-delà le bien et le mal, 1886)

Le démon ne peut rien sur la volonté, très peu sur l'intelligence, et tout sur l'imagination. (Huysmans, L'Oblat, 1903)

Lutter contre le diable avec les armes du diable : c’est servir le diable. (Jean-Paul Coudeyrette, Autocitations)


Notes
1 Vocabulaire de théologie biblique, Ed. du Cerf. 1977
2 Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle, Pierre Larousse
3 eucharistiemisericor.free.fr/index.php
4 Samaël Aun Weor, Le Mariage Parfait, Chapitre 30
5 Abbé Houssay dit Abbé Julio + 1912
6 Abbé Pascal, Histoire de Satan, prince des démons, Vannes, 1859
7 http://www.mosquee-lyon.org/?cat=Coran
8 http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Paul_II
9 http://fr.wikipedia.org/wiki/Sceau_de_Salomon_(hexagramme_%C3%A9toil%C3%A9)
10 Dictionnaire des arts divinatoires. Thomas Decker. Actualité de l’Histoire. 1999
11 http://en.wikipedia.org/wiki/AGLA
12 http://www.theurgie.com/kabbale.html
13 http://infocatho.cef.fr/fichiers_html/archives/deuxmil14sem/semaine27/214nx272europei.html
14 Au Moyen Âge, les moines exorcistes se servaient d'une plante, la benoîte, pour chasser le diable et tous ses suppôts. Pour purifier les endroits ensorcelés, après avoir brûlé de l'encens, ils utilisaient la racine de la benoîte en fumigation pour chasser les démons. La benoîte commune ou herbe du bon soldat (... de Dieu) ou herbe de saint Benoît (Geum urbanum) était considérée comme une plante magique associée à la magie blanche. https://fr.wikipedia.org/wiki/Beno%C3%AEte_commune
15 La hache est le premier outil emmanché fabriqué par l'homme aux temps préhistoriques. Ce fut aussi sa première arme composée. On pense bien alors que, le temps aidant, la hache a pris dans toutes les civilisations une importance pratique et symbolique capitale. Si la hache peut être symbole de colère, de destruction, ce rôle peut cependant demeurer positif, quand la destruction s'applique à des tendances néfastes [.] La hache est chargée d'un symbolisme religieux dans les civilisations orientales et méditerranéennes et chez les peuples primitifs. Il est question d'une hache dans la Bible (Il Rois VI, 1-7). Selon Irénée et plusieurs auteurs anciens, l'union du fer et du bois dans cette hache symbolise l'union dans le Christ de la nature divine et de la nature humaine et en outre, le bois serait symbole de la croix. (http://dico.reves.free.fr/ALPHABET/HACHE.HTM)


Voir dossier Jésus. Les anges. Invocation des Anges. Les Anges dans les catéchismes. Les démons. Antéchrist et Apocalypse. Sorcellerie.

Sources


Remerciements au Padre Juan Ucete Y Pelto et au Père Jean Eloy Dutucat pour leur précieuse et aimable collaboration.


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 11/02/2017

ACCES AU SITE