HISTOIRE DES PAPES
ET DU MONDE
depuis le début de l'ère chrétienne

"Il est indubitable que la vie et l'action ecclésiale ont toujours été déterminées, facilités ou conditionnées par les contextes historiques. L'Eglise n'est pas de ce monde mais vit en lui et pour lui." (Benoît XVI, 10 mars 2008)


SOMMAIRE

I Avant-propos
II Chronologie
III Papes et antipapes (Liste chronologique)
IV Et après...
V Citations


AVANT-PROPOS

Cette compilation, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, établit la chronologie des papes et des principaux événements survenus dans le monde depuis le début de l’ère chrétienne.
Les inexactitudes ou les anomalies que vous trouverez certainement dans ces textes sont toujours involontaires. Merci de nous aider à les corriger.


HISTOIRE DU MONDE DEPUIS l’AN I DE L’ERE CHRETIENNE

1. Denys le Petit, moine scythe, met au point, en 532, une table de calcul de la date de Pâques où les années sont comptées depuis la naissance de Jésus-Christ qu’il fixe au 25 décembre de l’an 753 de la fondation de Rome. L’an de Rome 754 devient l’an 1 de l’ère chrétienne (II n’y a pas d’année 0 : on saute de l’an 1 avant Jésus-Christ à l’an 1 après). L’ère chrétienne, appelée également dionysienne, connaît une lente diffusion. Cette manière de compter est adoptée par la France au VIIIe siècle (capitulaires de Carloman et Pépin). Au début de l’ère chrétienne, la population mondiale est d’environ 250 millions d’individus (elle doublera 14 siècles plus tard), celle de la Gaule de 5 millions et demi. Confucius reçoit de l'empereur Han Ping le titre de Baocheng, intégré à son nom posthume qui devient Baochengxuan Ni gong pour la réussite de la propagation [de la Voie droite]. Caius Caesar, petit-fils d'Auguste, qui l'a adopté pour qu'il lui succède, reçoit l'imperium proconsulaire et part en mission extraordinaire pour le Moyen-Orient où il commande une armée.

2. Caius César signe un traité de paix avec le roi des Parthes Phraatès V (Phraatecès) sur l'Euphrate. En juillet, rappel de Tibère à Rome par l'empereur romain Auguste afin de le déclarer son héritier et futur empereur. 20 août, Lucius, petit-fils d'Auguste, meurt à Marseille (peut-être empoisonné sur ordre de Livie). Septembre/octobre : en Chine, mise en œuvre du premier recensement qui donne une population de 57.671.400 habitants.

3. Caius César intervient en Arménie et porte Ariobarzane II sur le trône.

4. 21 février, Gaius Caesar, second petit-fils d'Auguste, meurt à Limyra en Lycie des suites d’une blessure durant une opération militaire. 27 juin, Auguste adopte Tibère et Agrippa Postumus, le dernier fils posthume d'Agrippa, âgé de 16 ans, et impose à Tibère l’adoption de Germanicus. La Lex (loi) Aelia Sentia régit l'acte privé de libération des esclaves ; elle défend qu'aucun esclave marqué d'un fer rouge, ou qui aurait subi la torture, ne puisse jamais obtenir la citoyenneté romaine ; elle établit que pour pouvoir affranchir, il faut être âgé de vingt ans au moins, et que, pour pouvoir être affranchi, il faut avoir trente ans accomplis.

5. Campagne de Tibère en Germanie : soumission des Chauques et des Lombards. Arrivée à Rome d'ambassadeurs des tribus germaniques Cimbres, Charydes et Semnons, qui sollicitent l'amitié et l'alliance du peuple Romain.

6. La Corse et la Sardaigne sont séparées ; la Corse devient province impériale. Révolte de Judas le Galiléen ; Auguste envoie le général romain Varus d'Antioche qui, à la tête de trois légions, entre en Palestine pour rétablir l'ordre et destituer Archélaüs (ou Archélaos), un des fils d'Hérode le Grand, qui gouvernait en tyran (Archélaüs avait été nommé, par les Romains, ethnarque de la Judée, de la Samarie et de l'Idumée en 4 av J-C.). "Dans ces combats, nous dit Flavius Josèphe, des milliers de juifs, de zélotes (qui considèrent Dieu comme leur seul chef et maître) et de renégats furent tués ou exécutés peu après ; 2 000 juifs furent punis de la peine capitale romaine : la crucifixion". L’empereur Auguste occupe définitivement la Palestine et nomme le chevalier romain Coponius procurateur de la tétrarchie de Judée-Samarie-Idumée (incluant la Tour de Straton (Sébaste), Yppon et Jérusalem) à la place de l'ethnarque Archélaüs dont les Etats, administrés par un procurateur romain (ou proconsul), sont désormais annexés à la Syrie gouvernée par Cyrenius ; Archélaüs, destitué par l'empereur, est exilé à Vienne en Gaule où il meurt en l'an 6 ; pour les Juifs, la prophétie de Jacob est réalisée : « La venue du Messie sera vérifiée lorsque le sceptre de David aura été enlevé des mains d’un juif pour passer dans celles d’un étranger » ; des messies, surgissant un peu partout, seront considérés comme des perturbateurs par les Romains qui les crucifieront : Theudas, Dosidée de Samarie, Meadre, Jean de Gamala, Simon, etc.

7. Campagne de Tibère en Germanie, en Dalmatie et en Pannonie. Avec des troupes d'Italie, Germanicus est envoyé en renfort en qualité de questeur contre les Dalmates et les Pannoniens révoltés. Les légions de Aulus Caecina Severus, venues de Mésie, et celles de Marcus Plautius Silvanus, venues d'Asie, tombent dans une embuscade dans la vallée de la Save, dont elles sortent victorieuses, et parviennent à faire leur jonction avec Tibère.

8. 3 août, victoire de Tibère en Illyrie lors de la grande révolte illyrienne ; le chef des rebelles de Pannonie Bato le Breuce, accusé de trahison après avoir livré des otages aux Romains, est capturé et exécuté par ordre de Bato de Dalmatie ; Marcus Plautius Silvanus ravage la Pannonie et obtient la soumission de plusieurs tribus.

9. 10 janvier, Wang Mang, chargé d'exercer la régence pendant la minorité de l'empereur Ruzi, usurpe le trône, renverse la dynastie Han, au pouvoir en Chine depuis deux siècles, et fonde l'éphémère dynastie Xin (fin en 23). A Andretium en Dalmatie (auj. Klis en Croatie), les Dalmates et les Breuces, menés par Baton le Dalmate, se rendent à Tibère et au légat Marcus Aemilius Lepidus. A la fin de l'été, le préfet des troupes auxiliaires chérusques et fils du chef chérusque Ségimerus, Caius Julius Arminius (Hermann) parvient à constituer une alliance avec les autres tribus germaniques de la région (Marses, Chattes et Bructères) ; il attire les troupes romaines dans la forêt de Teutoburg et bat les 3 légions romaines du général Publius Quintilius Varus qui se suicide en se jetant sur son épée (9 au 11 septembre). Cunobelin, roi des Catuvellauni, fait la conquête de Camulodunum (actuelle Colchester) en Bretagne aux dépens des Trinovantes.

10. Mort de Hillel, le docteur de la loi, qui déclarait : « Crois en Dieu et aime ton prochain comme toi-même, le reste n’est que commentaire ». Campagne de Germanicus en Dalmatie et en Rhétie ; l'Illyrie est divisée en deux provinces, la Dalmatie et la Pannonie. En Inde, Straton II, dernier souverain grec connu du royaume indo-grec, est remplacé par le roi indo-scythe Rajuvula.

11. Campagne de Tibère et de Germanicus en Germanie.

12. L’éduen Vercundaridubius devient pontife du sacerdoce des "flamines augustales" pour l'inauguration du temple de Rome et d’Auguste à Lugdunum (Lyon). 23 octobre, triomphe de Tibère à Rome pour célébrer ses victoires en Pannonie et en Germanie.

13. En Osroène, début du second règne du roi Abgar V (Ukomo Bar Ma'Nu) d'Édesse (fin en 50) dont on dira qu'il a entretenu une correspondance avec Jésus de Nazareth et qu'il s'est converti au christianisme, baptisé par Thaddée.

14. L’armée romaine compte >300 000 légionnaires et auxiliaires qui assurent la "Pax Romana" dans tout l’Empire. 11 mai, le recensement dénombre 4 937 000 citoyens romains. 19 août, vers 13 h 30, à Nola, mort de Caius Julius Caesar Octavianus Augustus (Auguste), 76 ans 6 : son fils adoptif, Tiberius Claudius Nero Julius Caesar Augustus (Tibère), lui succède. Septembre-octobre : les légions romaines du Rhin et Pannonie se révoltent (Legio XXI Rapax, Legio V Alaudae, Legio I Germanica, Legio XVI Gallica, Legio XIV Gemina, etc.) ; Germanicus (neveu et fils adoptif de Tibère) et Drusus répriment la rébellion. 17 septembre, Auguste est divinisé par le Sénat. Sur le Rhin, destruction du sanctuaire de la déesse Tanfana ou Tamfana (Tacite parle de ce temple qui était dédié à cette déesse par les tribus des Chérusques, des Chatti et des Marsi, sous le nom de "Tanfanae templum"). Famine en Chine ; les paysans deviennent anthropophages.

15. 10 mars, Tibère est élu Pontifex maximus. Au printemps, Germanicus dévaste le pays des Chattes dans la région du Taunus, massacre la population et retourne vers le Rhin pour délivrer Ségeste, germain allié de Rome, assiégé par Arminius.

16. En été, à Idistaviso (Angrivarierwall) sur la rive droite du fleuve Weser, Germanicus vainc Arminius dont il capture la femme, Thusnelda ; Arminius sera assassiné en 21 par des membres de sa famille, amis de Rome.

17. 26 mai, à Rome, triomphe de Germanicus pour sa campagne de Germanie. Début du soulèvement numide (fin en 24) ; la tribu des Musulames des Hauts-Plateaux en Maurétanie, dirigés par le Numide Tacfarinas, ancien membre des troupes numides auxiliaires et déserteur de l'armée romaine, se révoltent, entrainant les Maures ; les insurgés revendiquent les terres les plus fertiles dont ils ont été spoliés par la colonisation romaine ; le proconsul Marcus Furius Camillus, à la tête de la Legio III Augusta, bat Tacfarinas au cours d'une bataille rangée.

18. Germanicus place Artaxias III Zénon, fils de Polémon du Pont et de Pythodoris de Trallès à la tête du Royaume d'Arménie ; il réduit la Commagène et la Cappadoce en province romaine. Joseph Caïphe, gendre d'Anne, est nommé "grand-prêtre de Jérusalem" (18-37).

19. 10 octobre, à Epidaphné (Syrie), mort de Germanicus ; sur son lit de mot il a accusé Pison, gouverneur de Syrie, de l’avoir empoisonné ; Cneius Pison se suicidera à Rome en 20. Tibère fait expulser les Égyptiens et les Juifs de Rome et déporter 4 000 jeunes juifs en âge de porter les armes en Sardaigne. Début du règne de Gondopharès, roi de Taxila ; le royaume indo-parthe succède aux Indo-Scythes au nord-ouest de l'Inde.

20. Construction de l'Arc d'Orange pour commémorer les victoires de Germanicus.

21. Julius Sacrovir, noble gaulois de la tribu des Eduens et citoyen romain, et le Trévire Julius Florus, lui aussi de grande naissance, conduisent un soulèvement contre les Romains ; Florus, vaincu, se donne la mort ; Sacrovir parvient à s’emparer d’Autun ; son armée est nombreuse : 40 000 hommes mais seulement 8 000 sont équipés pour la guerre (les autres, des paysans, des étudiants, sont presque sans armes) ; le légat romain Silius, commandant 12 000 hommes aguerris, en vient à bout malgré le sacrifice héroïque des 8 000 légionnaires de Sacrovir qui se font tuer sur place ; Sacrovir s'enfuit avec ses principaux lieutenants jusqu'à sa maison. Il se poignarde dans sa maison en flammes, tandis que ses compagnons s'entretuent. Quelques cohortes suffisent à calmer, Andecaves et Turons à l’Ouest et Séquanes à l’Est. En Judée, fondation de Tibériade par Hérode Antipas.

22. Le rebelle numide Tacfarinas envoie une ambassade à Rome pour réclamer des terres en échange de la paix ; Tibère refuse et donne l'ordre au proconsul Blaesus d'accorder une amnistie générale aux insurgés mais de poursuivre Tacfarinas dans ses retranchements.

23. 4 octobre, en Chine, prise et sac de Chang'an par les « Sourcils Rouges » ; Wang Mang est capturé et mis à mort deux jours plus tard ; l'insurrection conduit à la restauration de la dynastie des Han orientaux par le prince Liu Xiu en 25.

24. Le proconsul Publius Cornelius Dolabella attaque Tacfarinas par surprise dans son camp près d'Auzia (Algérie actuelle) près de Thusbascum : Tacfarinas, vaincu, est tué au combat.

25. 5 août, début du règne du nouvel empereur de Chine Guangwudi (fin en 57), descendant de la famille Liu ; avec son règne débute la restauration de la seconde dynastie Han en Chine.

26. Ponce Pilate devient préfet de la province de Judée.

27. L'empereur Tibère est retiré dans son palais de l'île de Capri d'où il gouverne l'Empire.

28. Rébellion des Frisons contre Rome, suite aux exigences du primipilaire Olennius ; le propréteur de la Germanie inférieure Lucius Apronius envoie une armée qui est battue ; un autre corps de neuf cents hommes est massacré dans la forêt sacrée de la déesse Baduhenna ; trois cents Romains, qui se sont retranchés dans la villa d'un Frison nommé Cruptorix, subissent le même sort.

29. Jean le baptiste est décapité sur ordre d'Hérode Antipas dont il condamne le mariage avec sa nièce Hérodiade. Agrippine l'Aînée est écartée dans l'île de Pandataria ; son fils Néron Julius César, déclaré ennemi public par le Sénat, est exilé sur l'île de Ponza où, selon Tacite, il meurt de faim.

30. Mort de Joseph (111 ans) selon Histoire de Joseph le Charpentier (texte copte du IXe s). Vendredi 7 avril (16 Nissan 3790), date la plus retenue aujourd’hui (ou le vendredi 3 avril 33, date traditionnelle) : Jésus est crucifié.

31. 17 et 18 octobre, à Rome, arrestation de Séjan, seul préfet du prétoire depuis l'an 15 ; Tibère, alerté par Antonia Minor, mère de Germanicus, a écrit au Sénat romain pour dénoncer Séjan, qui a commis l'erreur de comploter contre le probable successeur de Tibère, Gaius César (Caligula) ; Tibère donne secrètement le commandement de la garde prétorienne à son confident Macron, qui organise l'arrestation de Séjan, lequel, livré au sénat, est tué avec toute sa famille.

32. Tibère approche de Rome sans entrer dans la ville et fait exécuter les amis de Séjan.

33. Le vendredi 3 avril 33 où une éclipse de lune est visible à Jérusalem entre 15 h 40 et 18 h 50 (ou le Vendredi 7 avril 30 - 16 Nissan 3790 - date la plus retenue aujourd’hui) : Jésus est crucifié.

34. À la mort du tétrarque Philippe, la Batanée, la Trachonitide et l'Auranitide sont rattachés à la Syrie.

35. Etienne, chrétien de Corinthe, premier diacre désigné par les apôtres, est lapidé à mort après avoir été accusé de blasphème devant le Grand Conseil (Actes 6, 8-15) : c’est le premier martyr chrétien (l’impératrice Eudoxie (330-340) fera bâtir une basilique à Jérusalem sur le lieu de la lapidation d'Etienne pour y placer ses ossements miraculeusement retrouvés) 7 ; témoin de la scène un jeune docteur lettré (probablement rabbin), élève de Gamaliel, le pharisien Saul (le futur Paul), garde les vêtements des exécuteurs. Gamaliel ha-Zakên l’Ancien (20-50 apr. J.-C.), pharisien, Nasî "président" du sanhédrin et premier rabbin à avoir été honoré du titre de "rabban" (en hébreu, "docteur ou maître"), fut un docteur de la loi renommé. Dans les Actes des Apôtres son nom est cité à deux reprises : Gamaliel conseille au sanhédrin de "laissez aller" les disciples de Jésus-Christ (5, 34-40) ; Paul, après avoir été expulsé du Temple, s’adresse au peuple « C’est ici, dans cette ville, que j’ai été élevé et que j’ai reçu aux pieds de Gamaliel une formation strictement conforme à la Loi de nos pères ». (22, 3)

Vers 36. Appel "divin" de Paul sur le chemin de Damas, ville où il est baptisé par Ananie et recouvre la vue ; puis suit une période de 2 ou 3 ans durant laquelle Paul "partit en Arabie", sans autre précision (Galates I 17-18) : d'aucuns pensent qu'il s'agit du désert de Jordanie.

36. Le roi nabatéen Aretas IV défait le roi juif Hérode Antipas ; Tibère fait envoyer les troupes de Vitellius en représailles dans le royaume nabatéen mais l'expédition sera interrompue par la mort de l'empereur en 37. A la fin de l'année, Pilate fait massacrer les Samaritains rassemblés autour d’un faux messie sur leur mont sacré Garizim qu’ils tiennent pour le nombril du monde ; comme traditionnellement les Samaritains sont fidèles à Rome, dès que Vitellius, légat de Syrie, reçoit leur plainte, il suspend Pilate de sa charge et l'envoie à Rome « pour qu'il s'explique auprès de l'empereur » (fin 36 ou début 37, au plus tard à la fin février).

37. 16 mars, à Misène dans la villa de Lucullus en Campanie, mort de Tibère (mort naturelle ou peut-être assassiné par le préfet du prétoire Macron qui l'aurait étouffé sous des couvertures ou par Caligula qui l'aurait empoisonné ou étouffé avec un coussin). 18 mars, le Sénat casse le testament le Tibère qui faisait de Caius César et Tiberius Gemellus ses héritiers et proclame seul empereur Caius Caesar surnommé Caligula (= petites bottes, car il avait de petits pieds) le 30 : Caligula adopte Gemellus (il le fera assassiner). 20 avril, à la Pâque, Lucius Vitellius, le légat de Syrie, passe par Jérusalem et restitue la garde du vêtement du grand-pontife aux prêtres du Temple ; il destitue Caïphe et place Jonathan fils d'Anne comme grand-prêtre de Jérusalem. 9 juin, à Pentecôte, Lucius Vitellius destitue Jonathan et nomme Théophile, fils d'Anne, "grand-prêtre de Jérusalem".

38-41. Paul évangélise la Syrie et la Cilicie (Arétas IV, ethnarque nabatéen de Damas, veut faire arrêter Paul qui s’enfuit en passant les remparts de la ville dans une corbeille).

38. Août-septembre : à Alexandrie, massacre de Juifs (peut-être le premier "pogrom") déclenché par le passage du roi des Juifs Hérode Agrippa Ier ; le préfet d'Égypte Flaccus, qui a laissé faire les persécutions, est arrêté, jugé à Rome et banni à Andros.

Vers 39. Mort (peut-être exécution) d'Hérode Antipas (qui fit décapiter Jean Baptiste et devant lequel Jésus comparut) exilé à Lyon (ou à Saint-Bertrand-de-Comminges ou en Espagne) par Caligula [poussée par sa femme, Hérode s’était rendu à Rome pour demander à l’empereur de lui conférer le titre de roi. Au contraire, Caligula le démit l’accusant de collusion avec les Parthes et l’exila]. Mort de Pilate (suicide ?) exilé en Gaule (à Vienne, près du Mont Pilat) ou en Suisse (à Lausanne ou Lucerne près du Mont Pilatus) ; selon le théologien et historien religieux Eusèbe de Césarée, il s'est suicidé ; chez Tertullien, Pilate, à propos d’un rapport qu’il fait à Tibère, apparaît comme chrétien ; les chrétiens de Syrie et d’Égypte ont vénéré Pilate comme un saint et un martyr : il est considéré comme martyr par l’Eglise copte qui célèbre sa fête le 25 juin.

39. Le tétrarque de Galilée, Hérode Antipas, essaie de se faire donner le titre de roi par Caligula à l'instar d'Hérode Agrippa Ier ; Caligula le dépose et l'exile à Lyon avec sa femme Hérodiade et donne sa tétrarchie à Hérode Agrippa (40). En octobre, Galba et Caligula luttent sur le Rhin contre les Germains. En décembre, Caligula, venant de Germanie, entre dans Lyon.

40. En janvier, début du consulat de l'empereur Caligula, qui donne à cette occasion des fêtes à Lyon ; il fait assassiner son invité Ptolémée, fils du roi Juba II de Maurétanie, dont le royaume est annexé par Rome. En mars, au Vietnam, révolte des Annamites contre la Chine à l'appel de deux héroïnes, les sœurs Trung. En mai, retour de Caligula à Rome.

40/41. A Tarse, Barnabé, qui a connu Paul à Jérusalem, vient le chercher et l'emmène à Antioche sur l'Oronte où sera fondée la 1ère Eglise chrétienne qui les enverra en mission.

41. 24 janvier, le tribun Chéréas poignarde l’empereur Caligula, un tyran sanguinaire et mégalomane ; Caligula disait de ses sujets : « Qu’ils me haïssent pourvu qu’ils me craignent » ; il se considérait comme le "Nouveau Soleil" : sous son règne, Isis et Sarapis eurent leurs sanctuaires dans Rome ; il consacra même une salle de son palais aux dieux égyptiens et l’on vit dans la ville des prêtres égyptiens ; son oncle, Tiberius Claudius Nero Drusus (Claude), proclamé empereur par les prétoriens, est reconnu par le Sénat le lendemain. Galba bat les Chattes en Germanie. Expulsion des Juifs de Rome.

41 à 44. Hérode Agrippa Ier, fils d’Aristobule et de Bérénice, petit-fils de Hérode le Grand, roi de Judée et Samarie, persécute les chrétiens pour s’attirer la sympathie des Juifs (les Actes décrivent trois persécutions successives ; la troisième, qui est sûrement de l’année 43, entraîne le martyre de Jacques, le frère de l’évangéliste Jean, et l’arrestation de Pierre) : les apôtres se dispersent et rejoignent les communautés juives de la diaspora ; ils fondent notamment la chrétienté d’Antioche de Syrie (la première Eglise chrétienne) où apparaît le mot "chrétien" qui, bien qu’employé comme insulte, sera revendiqué par les membres de la communauté ; un violent incident y oppose Paul et Pierre à propos des rapports avec les païens (Galates 2,11-14).

>>> Suite de la chronologie à partir de la liste des papes ci-après, laquelle commence à Pierre en 42 (année attestée par Eusèbe dans sa Chronique)


PAPES ET ANTIPAPES

Les listes, telles que l’Annuario pontificio (Annuaire pontifical publié depuis 1912 par le Vatican), donnent généralement 266 papes, quelquefois 262 [en comptant pour un seul les trois pontificats de Benoît IX (1032, 1045, 1047), et en considérant comme antipapes Léon VIII (963) et Benoît V (964)]. L’Annuario pontificio ne numérote pas les pontificats. Considérée comme faisant le plus autorité car émanant des autorités ecclésiastiques elles-mêmes, cette liste, même si elle fait de facto fonction de liste officielle, n’est pas sans ambiguïtés et ne prétend pas être définitive 5.

Les noms des papes et des antipapes FRANCAIS (selon les frontières actuelles de la France) sont en majuscules.
Dates des pontificats : en l'absence d'indication précise, la date du début du pontificat est celle de l’élection ou de l’intronisation (ou couronnement) du Saint-Père ou de l'inauguration du pontificat ; la date de la fin du pontificat est celle de sa mort, de sa déposition ou de sa renonciation.
D’une manière générale, les dates des pontificats antérieurs au XVIème siècle n’ont pu être, pour la plupart, déterminées avec certitude et sont donc peu fiables.
Lorsque l'intervalle de temps entre la mort d’un pape et l’élection de son successeur est long, il est appelé "vacance du Saint-Siège".

42-64/66? Pierre Petrus
67?-78? Lin Linus
79?-91? Anaclet ou Clet Anacletus ou Anencletus, Cletus
92?-101? Clément Ier Clemens
101?-109? Evariste Evaristus, Aristus
109?-116 Alexandre Ier Alexander
116?-125? Sixte Ier ou Xyste ; Sixtus
125?-136? Télesphore Telesphorus
136?-141 Hygin Hyginus, Yginus
141-155 Pie Ier Pius
155-166? Anicet Anicetus
166?-175? Soter
175?-189 Eleuthère Eleutherius
189-199 Victor Ier
199-217 Zéphirin Zephyrinus
217-222 Calixte Ier Callistus
217-235 Hippolyte 1er antipape
222-230 Urbain Ier Urbanus
230-235 Pontien Pontanius
235-236 Antère Anthère, Antéros, Anterus
236-250 Fabien Fabianus
Vacance du St-Siège
251-253 Corneille Cornelius
251-258? Novatien Novatianus ; antipape
253-254 Lucius Ier ou Luce
254-257 Etienne Ier Stephanus
257-258 Sixte II
Vacance du St-Siège
259-268 Denys Dionysius
269-274 Félix Ier Felix
275-283 Eutychien Eutychianus
283-296 Caïus parfois Gaïus
296-304 Marcellin Marcellinus
Vacance du St-Siège
308-309 Marcel Ier Marcellus
309-310 Eusèbe Eusebius
Vacance du St-Siège
311-314 Miltiade ou Melchiade ; Miltiades
314-335 Sylvestre Ier Silvester
336-336 Marc Marcus
Vacance du St-Siège
337-352 Jules Ier Iulius
352-366 Libère Liberius
355-358 Félix II antipape
366-367 Ursin Ursinus ou Ursicin (Ursicinus) ; antipape
366-384 Damase Ier Damasus
384-399 Sirice ou Cirice ; Siricius
399-401 Anastase Ier Anastasius
401-417 Innocent Ier Innocentius
417-418 Zosime ou Zozime ; Zosimus
418-419 Eulalius ou Eulalien ; antipape
418-422 Boniface Ier Bonifacius
422-432 Célestin Ier Coelestinus
432-440 Sixte III
440-461 Léon Ier le Grand Leo
461-468 Hilaire Hilarius
468-483 Simplice Simplicius
483-492 Félix III (II)
492-496 Gélase Ier Gelasius
496-498 Anastase II
498-514 Symmaque Symmachus
498-499 et 502 Laurent Laurentius ; antipape
514-523 Hormisdas
523-526 Jean Ier Iohannes, Ioannes
526-530 Félix IV (III)
530-532 Boniface II
530-530 Dioscore ou Dioscure ; Dioscurus ; considéré comme antipape
533-535 Jean II
535-536 Agapet Ier ou Agapit ; Agapetus, Agapitus
536-537 Silvère Silverius
537-555 Vigile Vigilius
Vacance du St-Siège
556-561 Pélage Ier Pelagius
561-574 Jean III
Vacance du St-Siège
575-579 Benoît Ier Benedictus
Vacance du St-Siège
579-590 Pélage II
590-604 Grégoire Ier le Grand Gregorius
Vacance du St-Siège
604-606 Sabinien Sabinianus
Vacance du St-Siège
607-607 Boniface III
Vacance du St-Siège
608-615 Boniface IV
Vacance du St-Siège
615-618 Deusdedit ou Adéodat Ier Deusdedit (Dieudonné) ou Adéodat (Adeodatus)
Vacance du St-Siège
619-625 Boniface V
625-638 Honorius Ier
638-640 Séverin Severinus
640-642 Jean IV
642-649 Théodore Ier Theodorus
649-654 Martin Ier Martinus
654-657 Eugène Ier Eugenius
657-672 Vitalien Vitalianus
672-676 Adéodat II ou Dieudonné
Vacance du St-Siège
676-678 Donus Ier ou Domnus
678-681 Agathon Agatho
681-683 Léon II
Vacance du St-Siège
684-685 Benoît II
685-686 Jean V
686-686 Pierre antipape
686-687 Conon
687-687 Théodore II antipape
687-692 Pascal Ier Paschalis ; antipape
687-701 Serge Ier Sergius
701-705 Jean VI
705-707 Jean VII
707-708 Sisinnius
708-715 Constantin Ier Constantinus
715-731 Grégoire II
731-741 Grégoire III
741-752 Zacharie Zacharius
752-752 Etienne (II)
752-757 Etienne III (II) 756 : début du pouvoir temporel des papes
757-757 Théophylacte antipape
757-767 Paul Ier Paulus
Vacance du St-Siège
767-768 Constantin II antipape
768-768 Philippe antipape
768-772 Etienne IV (III)
772-795 Adrien Ier ou Hadrien (Hadrianus)
795-816 Léon III
816-817 Etienne V (IV)
817-824 Pascal Ier
824-827 Eugène II
824-824 Zizime Sisinio, Zizinio ; antipape
827-827 Valentin Valentinus
827-844 Grégoire IV
844-844 Jean VIII antipape
844-847 Serge II
847-855 Léon IV
855-858 Benoît III
855-855 Anastase III antipape
858-867 Nicolas Ier le Grand Nicolaus
867-872 Adrien II
872-882 Jean VIII
882-884 Marin Ier (Martin II) Marinus
884-885 Adrien III
885-891 Etienne VI (V)
891-896 Formose Formosus
896-896 Boniface VI
896-897 Etienne VII (VI)
897-897 Romain Romanus
897-897 Théodore II
898-900 Jean IX
898-898 Sergius antipape. Elu en 904 sous le nom de Serge III
900-903 Benoît IV
903-903 Léon V
903-904 Christophore ou Christophe ; Christophorus ; antipape
904-911 Serge III Début de la période de pornocratie (904 à 963).
911-913 Anastase III
913-914 Landon Lando
914-928 Jean X
928-928 Léon VI
928-931 Etienne VIII (VII)
931-935 Jean XI
936-939 Léon VII
939-942 Etienne IX (VIII)
942-946 Marin II (Martin III)
946-955 Agapet II
955-964 Jean XII Fin de la période de pornocratie
963-965 Léon VIII antipape
964-964 Benoît V
965-972 Jean XIII
972-974 Benoît VI
973-973 Donus II antipape
974-974 Boniface VII antipape
974-983 Benoît VII
983-984 Jean XIV
984-985 Boniface VII (2ème fois) ; antipape
985-996 Jean XV
996-999 Grégoire V
997-998 Jean XVI antipape
999-1003 SYLVESTRE II Gerbert d’Aurillac
1003-1003 Jean XVII
1003-1009 Jean XVIII
1009-1012 Serge IV
1012-1024 Benoît VIII
1012-1013 Grégoire VI antipape
1024-1032 Jean XIX
1032-1044 Benoît IX
1045-1045 Sylvestre III généralement considéré comme antipape
1045-1045 Benoît IX 2ème fois
1045-1045 Jean XX antipape
1045-1046 Grégoire VI parfois considéré comme antipape
1046-1047 Clément II
1047-1048 Benoît IX 3ème et dernière fois
1047-1048 Damase II
Vacance du St-Siège
1049-1054 LÉON IX Brunon (ou Bruno) d’Eguisheim. 1054 : Grand schisme d'Orient
Vacance du St-Siège
1055-1057 Victor II
1057-1058 ETIENNE X (IX) Frédéric de Lotharingie (Lorraine) ou d'Ardenne
Vacance du St-Siège
1058-1059 Benoît X antipape
1058-1061 NICOLAS II Gérard l'Allobroge ou Gérard de Bourgogne
1061-1073 Alexandre II
1061-1064 Honorius II antipape
1073-1085 Grégoire VII
Vacance du St-Siège
1080-1100 Clément III antipape
1086-1087 Victor III
Vacance du St-Siège
1088-1099 URBAIN II Eudes (ou Odon) de Châtillon de Lagery
1099-1118 Pascal II
1100-1101 Théodoric, Thierry Theodoricus ; antipape
1101-1101 Albert Albertus ; antipape
1105-1111 Sylvestre IV Maginulfe ; antipape
1118-1119 Gélase II
1118-1121 GRÉGOIRE VIII Maurice Bourdin ; antipape
1119-1124 CALIXTE II Guy de Bourgogne
1124-1124 Célestin II antipape
1124-1130 Honorius II
1130-1143 Innocent II
1130-1138 Anaclet II Anacletus ; antipape
1138-1139 Victor IV Gregorio Conti ; antipape
1143-1144 Célestin II
1144-1145 Lucius II
1145-1153 Eugène III
1153-1154 Anastase IV
1154-1159 Adrien IV
1159-1181 Alexandre III
1159-1164 Victor IV Ottaviano di Monticelli antipape
1164-1168 Pascal III antipape
1168-1178 Calixte III antipape
1179-1180 Innocent III antipape
1181-1185 Lucius III
1185-1187 Urbain III
1187-1187 Grégoire VIII
1187-1191 Clément III
1191-1198 Célestin III
1198-1216 Innocent III
1216-1227 Honorius III
1227-1241 Grégoire IX
1241-1241 Célestin IV
Vacance du St-Siège
1243-1254 Innocent IV
1254-1261 Alexandre IV
1261-1264 URBAIN IV Jacques Pantaléon
Vacance du St-Siège
1265-1268 CLÉMENT IV Gui (ou Guy) Foulques (ou Foucois ou Foucault)
Vacance du St-Siège
1271-1276 Grégoire X
1276-1276 INNOCENT V Pierre de Tarentaise
1276-1276 Adrien V Viterbe
1276-1276 Grégoire XI antipape
1276-1277 Jean XXI
Vacance du St-Siège
1277-1280 Nicolas III
Vacance du St-Siège
1281-1285 MARTIN IV Simon de Brion. Orvieto, Montefiascone, Pérouse
1285-1287 Honorius IV
Vacance du St-Siège
1288-1292 Nicolas IV
Vacance du St-Siège
1294-1294 Célestin V
1294-1303 Boniface VIII
1303-1304 Benoît XI
Vacance du St-Siège
1305-1314 CLÉMENT V Bertrand de Got. Pérouse, Avignon (1309)
Vacance du St-Siège
1316-1334 JEAN XXII Jacques Duèse ou d’Euze. Avignon
1328-1330 Nicolas V antipape
1334-1342 BENOÎT XII Jacques Fournier. Avignon
1342-1352 CLÉMENT VI Pierre Roger. Avignon
1352-1362 INNOCENT VI Etienne Aubert. Avignon
1362-1370 URBAIN V Guillaume de Grimoard. Avignon-Rome-Avignon
1370-1378 GRÉGOIRE XI Pierre Roger de Beaufort. Avignon-Rome
1378-1389 Urbain VI
1378-1394 CLEMENT VII Robert de Genève ; antipape. Avignon. Schisme d'occident
1389-1404 Boniface IX
1394-1422 Benoît XIII antipape. Avignon
1404-1406 Innocent VII
1406-1415 Grégoire XII Rome-Rimini
Vacance du St-Siège
1409-1410 Alexandre V considéré comme antipape. Pise, Bologne
1410-1415 Jean XXIII antipape. Pise
1417-1431 Martin V Constance, Rome
1423-1429 Clément VIII antipape. Gil Sanchez Munoz. Peniscola (Espagne)
1425-1430 BENOÎT XIV antipape. Bernard Garnier. Eglise du Viaur (Aveyron)
1430-1437 BENOÎT XIV antipape. Jean Carrier. Eglise du Viaur (Aveyron)
1431-1447 Eugène IV
1437-1470 BENOIT XV antipape imaginaire. Eglise du Viaur (Aveyron)
1439-1449 FELIX V Amédée VIII de Savoie ; antipape. Chambéry (Savoie)
1447-1455 Nicolas V
1455-1458 Calixte III
1458-1464 Pie II
1464-1471 Paul II
1470-1499 BENOIT XVI antipape imaginaire. Eglise du Viaur (Aveyron)
1471-1484 Sixte IV
1484-1492 Innocent VIII
1492-1503 Alexandre VI
1503-1503 Pie III
1503-1513 Jules II
1513-1521 Léon X
1522-1523 Adrien VI
1523-1534 Clément VII
1534-1549 Paul III
1550-1555 Jules III
1555-1555 Marcel II
1555-1559 Paul IV
Vacance du St-Siège
1559-1565 Pie IV
1566-1572 Pie V
1572-1585 Grégoire XIII
1585-1590 Sixte V ou Sixte Quint
1590-1590 Urbain VII
1590-1591 Grégoire XIV
1591-1591 Innocent IX
1592-1605 Clément VIII
1605-1605 Léon XI
1605-1621 Paul V
1621-1623 Grégoire XV
1623-1644 Urbain VIII
1644-1655 Innocent X
Vacance du St-Siège
1655-1667 Alexandre VII
1667-1669 Clément IX
Vacance du St-Siège
1670-1676 Clément X
1676-1689 Innocent XI
1689-1691 Alexandre VIII
Vacance du St-Siège
1691-1700 Innocent XII
1700-1721 Clément XI
1721-1724 Innocent XIII
1724-1730 Benoît XIII
Vacance du St-Siège
1730-1740 Clément XII
Vacance du St-Siège
1740-1758 Benoît XIV
1758-1769 Clément XIII
Vacance du St-Siège
1769-1774 Clément XIV
Vacance du St-Siège
1775-1799 Pie VI
Vacance du St-Siège
1800-1823 Pie VII
1823-1829 Léon XII
1829-1830 Pie VIII
Vacance du St-Siège
1831-1846 Grégoire XVI
1846-1878 Pie IX 1870 : fin du pouvoir temporel des papes
1878-1903 Léon XIII
1903-1914 Pie X
1914-1922 Benoît XV
1922-1939 Pie XI 1929 : accords du Latran
1939-1958 Pie XII 1939 à 1944 ; 1945 à 1958
1958-1963 Jean XXIII
1963-1974 CLEMENT XV Michel Collin ; antipape. Clémery (54)
1963-1978 Paul VI
1978-1978 Jean-Paul Ier Ioannes Paulus
1978-2005 Jean-Paul II 1978 à 1994 ; 1995 à 2005
2005-2013 Benoît XVI renonce le 28 février 2013
2013- François Franciscus


ET APRES...
2019.
- 1er janvier, la mission New Horizons, lancée par la Nasa le 19 janvier 2006, survole-t-elle 2014 MU69 un petit corps de la ceinture de Kuiper.
- Vendredi 1er février, l’astéroïde NT7 2002, large de 2 km, repéré le 9-7-2002, percute-t-il la Terre ? Des astronomes américains excluent la possibilité que l'astéroïde NT7 2002 heurte la Terre en 2019. La NASA ajoute : "Bien que nous ne puissions pas encore exclure complètement la possibilité d'une collision le 1er février 2060, cette possibilité devrait elle aussi être très vite exclue grâce aux nouvelles observations sur la position (de l'astéroïde NT7 2002, ndlr)". Voir 2060.
2020.
- Le système européen de positionnement par satellite Galileo est-il pleinement opérationnel ? Les 30 satellites vont-ils fournir des services de positionnement global très précis. L’un des grands atouts de Galileo est qu’il serait interopérable avec les systèmes américain GPS et russe Glonass.
- L'astéroïde 2012 DA14, d'un diamètre de 45 mètres, repéré le 23 février 2012 et passé à 27 000 km de la Terre le 15 février 2013, repasse-t-il dans l'entourage de notre planète ?
2023. La liaison ferroviaire Transalpine Lyon-Turin est-elle mise en service ?
2025.
- ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor), sis à Cadarache : le premier plasma dans le réacteur est prévu en 2025 pour une pleine puissance en 2035.
- Le tunnel reliant l’Europe (Espagne) à l’Afrique (Maroc) est-il achevé ?
2026 26 novembre, astéroïde 2007 VE191 ?
2027. Le 7 août, l'astéroïde 1999 AN10, mesurant 1 km de diamètre, passe-t-il à 320 000 km de la Terre ? Va-t-il repasser en 2044 ou 2046 ?
2028. Jeudi 26 octobre, l’astéroïde 1997XF11, d’un diamètre de 1 km, percute-t-il la Terre ?
2029. Vendredi 13 avril, l’astéroïde 2004MN4 rebaptisé 99942 Apophis (voir 2034, 2036, 2068) passe-t-il à 32 000 km de la Terre.
2030. Selon un rapport publié le 29 juillet 2015 par les Nations Unies, la planète comptera 8,5 milliards d'habitants en 2030, 9,7 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100.
2034.
- Juillet : Apophis (voir 2029 et 2036) entre-t-il en collision avec 2004VD17, un des 947 astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre.
- Un article de la publication des Témoins de Jéhovah, Watchtower, qui se base sur le verset 6:3 de la Genèse, Dieu a fait venir le déluge sur la terre 120 ans après avoir décrété la venue de celui-ci. Faisant le parallèle avec l'époque actuelle, l'article affirme : « Voilà près de 90 ans, depuis 1914, que nous vivons les derniers jours de ce système de choses », laissant donc entendre sans être affirmatif que 2034 (1914 + 120) est l'année de la fin de ce système 4.
2036. Dimanche 13 avril, jour de Pâques, l’astéroïde 2004MN4 rebaptisé 99942 Apophis (voir 2029, 2034, 2068), d'un diamètre de 325 mètres, repéré en 2004, percute-t-il la Terre ? Le 10 janvier 2013, après le passage d'Apophis près de la Terre le 9 janvier, les scientifiques de la NASA ont évalué, d'après des observations au radar, que l'astéroïde n'entrerait pas en collision avec la Terre en 2036.
2040. La France compte-t-elle 73 millions d'habitants ?
2050. La population mondiale est-elle de 9,731 milliards d’individus ? (INED)
2060 :
- Dimanche 1er février, l’astéroïde NT7 2002, large de 2 km, repéré le 9-7-2002, percute-t-il la Terre ? Voir 2019
- Un Français sur trois a-t-il plus de 60 ans ? L'Hexagone comptera-il 73,6 millions d'habitants dont 23,6 millions de seniors parmi lesquels 200 000 centenaires ? (Institut national de la statistique et des études économiques)
2061. 28 juillet, passage au périhélie (point de l'orbite le plus rapproché du soleil) de la comète de Halley.
2068. L’astéroïde 2004MN4 rebaptisé 99942 Apophis (voir 2029, 2034 et 2036), d'un diamètre de 325 mètres, repéré en 2004, percute-t-il la Terre ? La probabilité de collision est de 1 pour 175 000.
2071. Mercredi 16 septembre, objet 2000 SG344 : des indices qui laissent à penser qu'il ne s'agit pas d'un astéroïde, mais bien d'un débris d'une mission Apollo ou d'un étage de la fusée Saturn V. Dimension : 37 mètres. Probabilité de collision : 1 chance sur 714.
2088. Mardi 23 novembre, astéroïde 1994 WR12 : dimension 130 mètres. Probabilité de collision : 1 chance sur 10 000.
2095. Lundi 5 septembre, astéroïde 2010 RF12 : dimension 7 mètres. Probabilité de collision : 1 chance sur 17
2100. La population mondiale est-elle de 11,2 milliards ?
2102. Jeudi 4 mai, l’astéroïde, découvert le 27 novembre 2004, baptisé 2004VD17, mesurant 500 mètres de long, percute-t-il la terre ?
2180 24 septembre, astéroïde 101955 Bennu (ou Bénou). Dimension : 490 mètres. Probabilité de collision : 1 chance sur 2 700. Repasse en 2185.
2185 24 septembre, 2ème passage de l'astéroïde 101955 Bennu (ou Bénou). Dimension : 490 mètres. Probabilité de collision : 1 chance sur 2 700
2185. Mardi 29 mars, astéroïde géocroiseur 2009 FD, 470 m de diamètre ; probabilité de collision : 1 chance sur 345.
2880. Dimanche 16 mars, l’astéroïde 1950 DA, de 1,3 km de diamètre, repéré le 23-2-1950, percute-t-il la Terre ? Probabilité de collision : 1 chance sur 4 000
3797. Dans une lettre écrite à son fils en 1555, Michel de Nostre-Dame, alias Nostradamus (1503-1566), avertit que ses prophéties s'arrêtent en l'an 3797.


CITATIONS

L’histoire, ce témoin des siècles, cette lumière de la vérité, cette vie de la mémoire, cette maîtresse de la vie... (Cicéron 106-43 av. J.-C.)

Certains papes le Seigneur les donne, d'autres Il les tolère, d'autres encore Il les inflige. (Saint Vincent de Lérins + 448)

Le bon historien n’est d’aucun temps ni d’aucun pays : quoiqu’il aime sa patrie, il ne la flatte jamais en rien. (Fénelon 1651-1713)

L’histoire ne nous fournit que des exemples de paix violées, de guerres injustes et cruelles, de champs dévastés, de villes réduites en cendres. (Denis Diderot 1713-1784, Encyclopédie)

L’histoire ne fait rien, c’est l’homme, réel et vivant, qui fait tout. (Karl Marx 1818-1883)

[L’histoire] n’est pas un art. Elle est une science pure. (Denis Fustel de Coulanges 1830-1889).

L’histoire est écrite par les vainqueurs (Robert Brasillach 1909-1945, Les Frères ennemis)

L’Histoire, idole des temps modernes, depuis toujours couche avec les vainqueurs, méprise les vaincus, achève la veuve et l’orphelin, se rassasie de sang et s’abreuve de larmes. (André Frossard 1915-1995, Le parti de Dieu)

L’Histoire est une interaction de peuples divers, il n’en a jamais été autrement. (Vidladhar Suprajasad Naipaul, 1996)

Le véritable historien n’écrit ni un roman, ni un article journalistique à sensation. Il ne raconte pas des histoires ; il ne fait pas l'Histoire ; il fait simplement de l’Histoire (nom provenant, par le latin, du grec historia : recherche, enquête, information). Se voulant objectif et impartial, il est en quête de la vérité historique. Sans parti pris, il ne porte pas de jugement de valeurs. Il s’en tient scrupuleusement et strictement aux faits, instruisant à charge et à décharge comme tout bon juge d’instruction. Ce qui ne l’empêche pas de pouvoir légitimement rapporter des événements dont la véracité n’est pas suffisamment certifiée ; à condition toutefois qu’il en fasse clairement mention. Une telle probité nous aurait épargné des siècles de non-dits, d'omissions volontaires, de clichés, de belles phrases jamais formulées, d’anecdotes "bidon", d'inexactitudes pas toujours innocentes, voire même de falsifications. (Jean-Paul Coudeyrette, Autocitations)


Notes
1 missel.free.fr/
2 infocatho.cef.fr/
3 nominis.cef.fr/
4 http://fr.wikipedia.org/wiki/Eschatologie_des_T%C3%A9moins_de_J%C3%A9hovah
5 http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%C3%A9taill%C3%A9e_des_papes
6 Caius Julius Caesar Octavianus Augustus (Auguste), fils adoptif de Jules César, a été honoré comme un Dieu : il a reçu le 16 janvier 27 av.JC le titre sacré d'"Auguste". Il est considéré comme le premier empereur romain ; son règne, le plus brillant de l’histoire romaine, sera appelé "siècle d’Auguste".
7 Pierres rougies de ton sang sont beauté de ta couronne. Tu fus le premier traceur, par un chemin de pierres, de la route du ciel. Tu fus le premier grain broyé à entrer dans les greniers du Christ. (Saint Etienne, Prose liturgique du diocèse de Chartres)


Sources
Chronique de l'humanité. J. Legrand SA. Ed. Chronique. 1986
Dictionnaire des Papes, John N.D.Kelly, éd. Brépols, 1996
Histoire des Papes depuis Saint Pierre jusqu'à Grégoire XVI, Volume 1, par Mathieu-Richard-Auguste Henrion, 1838
L'Histoire des Papes et des Saints, Ed. SENO
Dictionnaire alphabétique et chronologique des saints et saintes de l'Eglise universelle, Librairie d'Alexis Eymery, Paris, 1818
Panorama d’histoire de l'Eglise. Editions de l'Ecole. 1964
Quid 2007
The Catholic Encyclopedia (http://www.newadvent.org/cathen/)
Popes Through the Ages by Joseph Brusher, SJ (http://www.stsmarthaandmary.org/popes/Gregory%20VIa.htm) http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_papes_catholiques
http://marikavel.com/calendriers/papes.htm
http://mboullic.club.fr/gen_pap.htm
http://hypo.ge-dip.etat-ge.ch/www/cliotexte/sites/Arisitum/textes/calend/pape.html
http://www.ordre-du-saint-sepulcre.org/lieutenance/vatican/chronoliedespapes.htm
http://perso.orange.fr/philippe.harambat/papes/liste.htm
http://perso.orange.fr/historia2000/genealogie/papes/les_papes.htm
http://nouvl.evangelisation.free.fr/papes.htm
http://mboullic.club.fr/gen_pap.htm
http://www.vatican.va/
etc.


Voir dossiers La papauté Prophétie de Malachie Christianisme.


Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 21/06/2017

ACCES AU SITE